La formulation de ces clés n'engage que leur auteur, qui puise tant dans ses recherches et sources d'information que dans son imaginaire leur révélation et libre mise à disposition suivant la forme et la rédaction retenues.

Il n'y a de ce fait rien à prendre pour argent comptant, seulement à laisser faire en soi le processus d'ouverture de conscience par le discernement, soit le juste équilibre entre cœur et raison. Celui-ci conduira à les invalider, à les valider, à les compléter par d'autres ajouts et compléments.

C'est ainsi que procède le chercheur de vérité.

 

 

Fin de cycle (2) : la guidance éclairée de sa vie

Complément à la publication Prophétie du changement.

 

A ce stade, deux possibilités s'offrent au lecteur.

Soit il considère que la vie est un simple " one-shot ", un coup du hasard du mystère de ce qui est nommé la Création, autrement dit la réalité vivante. Subtil paradoxe, ce vivant conduirait inéluctablement à la mort, définitive, et aux limbes du temps. L'être humain, plutôt que de spéculer à l'infini sans garantie aucune de réponse, se contentera alors de faire du mieux qu'il peut, selon les conditions de son environnement, ses aptitudes et potentialités, l'héritage génétique et autre de départ, et l'heureux ou non hasard, la bonne ou la mauvaise fortune de sa courte destinée. Il cherchera principalement à satisfaire les désirs de ses sens physiques et intellectuels, en choisissant dans les différentes options offertes - politiques, religieuses, scientifiques, philosophiques... -. Il acceptera les contraintes sociales fixées, les combattra ou les utilisera le plus possible à son avantage. Le jour venu, il quittera ce monde, heureux ou non du bilan de sa vie établi.

Soit il considère que la vie est un processus initiatique, et qu'il doit en trouver le sens profond dans l'expérimentation vécue et la Connaissance. Il se mettra alors en quête, comprenant que d'autres sens, subtils, lui permettent d'établir une relation à l'univers d'une toute autre nature que la seule existence dans le corps physique et l'adaptation par son mental aux règles du jeu établies par d'autres. Il s'attachera à comprendre les intuitions, prémonitions, signes, synchronicités qui se présentent sans cesse à lui. Progressivement alors il se souviendra. Bien sûr, surtout au début, il doutera et se méfiera des jeux de son imaginaire. Il se fourvoiera en allant chercher des réponses auprès de prétendus experts ou guides éveillés en développement spirituel, qui ne feront en fait qu'entretenir l'illusion et le délester au passage de quelque argent. Finalement, en questionnant l'univers et en menant sa propre initiation, il apprendra à maîtriser les énergies du vivant, et verra des réponses arriver. Progressivement, il soulèvera le voile de l'oubli de Qui Il EST vraiment.

Viendra alors, tôt ou tard, la question des vies antérieure et future et du mécanisme de celle que nous vivons. En les comprenant, par-delà la fantasmagorie assénée des théories du New Age et les accusations d'hystérie complotiste des gardiens de la Matrice asservissante, nous pouvons reprendre en main, éclairé, la guidance de notre vie et sortir du piège mortifère dans lequel la Matrice de la 3ème dimension nous a plongé *.

* Cf. La falsification de la réalité en 3-D, Compréhension structurelle de la Matrice asservissante & Comprendre et apprivoiser la prédation.

 

L'illusion du temps

Les vies antérieures n'existent pas comme nous l'imaginons. Ce n'est que parce que notre psyché humaine, dénaturée par la prégnance de l'égo-mental sous emprise du prédateur qui y est logé (fausses croyances, conditionnements délétères, manipulations toxiques), est habituée à dérouler l'histoire/temps comme un ruban de mesure, une linéarité que nous croyons inflexiblement se dérouler entre passé et futur, un avant et un après. Cette illusion nous piège et nous égare.

En fait, il n'y a qu'un éternel présent, découlant d'un temps à caractère fractal, c'est-à-dire épousant toutes les possibilités, toutes les combinaisons dans le cadre du fonctionnement cyclique de l'univers *. Il défie l'entendement pour nos cerveaux formatés par le temps dénaturé de la 3ème dimension, le temps de la matrice des esclaves, visant à leur asservissement en les empêchant de se réapproprier Leur véritable pouvoir créateur de vie. Aussi lorsque nous retirons le voile du temps linéaire, toutes nos vies se passent à peu près simultanément. Ce sont des " lignes temporelles parallèles " dans une sphère non-visible, et ce pour éviter de vivre la confusion. Lorsqu'un individu décède sur une ligne temporelle, vaincu par son ignorance, soit les résistances de son égo/prédateur qui croyait " tout savoir ", tout contrôler, son Âme *² ne fait que quitter son véhicule terrestre, le corps, pour s'engager sur une autre ligne temporelle dans un autre corps, afin de s'offrir de nouvelles et meilleures possibilités d'évolution.

Et c'est ce que nous enseigne précisément la science physique.

* Cf. Évolution de civilisation (2) Les synchronicités de l'Histoire.

Cf. Qu'est-ce que l'Homme ?

Le temps illusoire de la Matrice en 3-D vs le temps fractal du grand champ de conscience universel
Le temps illusoire de la Matrice en 3-D vs le temps fractal du grand champ de conscience universel

La double-causalité, levier de son évolution

Également appelée théorie de rétro-causalité, la double-causalité, remise au goût du jour contemporain par des physiciens tels Philippe Guillemant, s'établit à partir des postulats et constats suivants.

1. Le destin de l'être humain est déjà réalisé, sous la forme d'une ligne temporelle, qui est celle que nous vivons et incarnons dans notre présent.

2. Cette ligne temporelle n'est pour autant pas figée, pouvant être remplacée par une autre ligne qui lui est parallèle dans le présent, soit le concept physique de " multivers " *. Aussi nous sommes capable de modifier notre présent afin d'embrancher sur de nouvelles ligne temporelles.

3. Tout ce qui n'est pas déterminé par le passé est déterminé par le futur, et vice versa. Ainsi notre vie " actuelle " résulte d'un choix que nous avons décidé pour une raison précise.

4. La fonction du temps présent n'est pas de créer la réalité, déjà créée, mais de choisir notre futur commun par l'effet cumulé de toutes nos consciences et leur traduction dans la fréquence des mémoires cellulaires de notre ADN. Elles engagent la suite de l'histoire, individuellement comme collectivement, qui se réalise alors dans des lignes ou dimensions temporelles différentes.

5. Tout changement de ligne temporelle se fait par glissement ou déplacement le long des dimensions supplémentaires intérieures de l'univers, qui se démarquent du futur déjà écrit/réalisé. Il contribue à la création d'un monde parallèle *².

6. L'Amour est l'essence de ce déplacement dans l'espace intérieur unifié, la 7ème dimension, comme la gravitation l'est dans l'espace extérieur, celui de la réalité de 3ème dimension. L'Amour est effectivement un état d'équilibre entre les deux polarités, celles du bien (évolution) et du mal (involution). Il s'agit alors d'accepter toutes les formes de peurs comme vecteur transformationnel, et non comme un frein à cette transformation. Les transcender en totalité permet d'atteindre un état d'unité seulement accessible par une conscience de 7ème dimension – nous attirons et sommes attiré par ce que nous aimons – et non ce que nous croyons aimer. La 7ème dimension est ainsi l'état d'équilibre vibratoire dans le quantum universel, le point zéro, l'Alpha et l'Oméga fusionnés.

* Cf. Univers en partage.

Cf. Comprendre et apprivoiser la prédation.

Les limites de la voyance

Nombre d'adeptes de la voyance ou médiumnité se montrent déçus de la non réalisation des prédictions administrées. Au-delà des charlatans de la crédulité, elle s'explique par l'application de la double-causalité, la ligne temporelle initiale déjà réalisée et perçue par le voyant étant remplacée par une nouvelle ligne que nous avons initiée y compris de manière inconsciente afin de répondre à l'appel de notre Âme. C'est la raison pour laquelle nombre de prophéties de grands voyants ne se sont pas réalisées et ne se réaliseront jamais plus. Certains individus avaient réussi à constituer un collectif de consciences plus développé, plus " ouvert " que celui limité de la 3ème densité de conscience. À eux seuls, ils avaient réussi une bifurcation suffisante dans la trajectoire de temps prédite par ces prophètes pour que certains événements ne puissent plus se produire. Leurs consciences avaient engendré de nouveaux potentiels de réalité, un nouveau futur cette fois jamais encore réalisé !

Le choix de changer de ligne temporelle est difficile, car notre libre arbitre est généralement illusoire, presque totalement sous contrôle à notre insu. En fait, la liberté authentique nécessite un déconditionnement mental et un éveil spirituel. Le seul libre arbitre que nous ayons en 3ème dimension est de choisir entre le cheminement en mode " Service de Soi " et celui en mode "Service d'Autrui " *, ces deux formes d'évolution de l'Âme constituant les deux groupes de la Conscience, et qui s'expriment au travers de l'expire et de l'inspire de l'Univers. Elles rythment et équilibrent d'une certaine façon son expansion et sa contraction. Mais leur nature est dépendante de la perception que nous avons de ces mondes, vu de notre propre espace-temps.

Autrement, il n'existe pas véritablement de libre arbitre dans notre dimension d'existence contemporaine, l'humain étant conditionné à penser de façon linéaire et limitée. La trajectoire actuelle du futur de l'humanité toujours ignorante, endormie, hypnotisée et manipulée par les instances du corpus prédateur involutif de 4ème dimension, reste de ce fait entropique, signifiant que dans un avenir plus ou moins lointain, elle devrait s'achever dans le chaos par sa destruction en 3ème dimension*².

* Cf. Le mode de réalisation unifiée & Le cheminement de l’Âme.

Cf. Prophétie du changement.

La rétro-causalité ou double-causalité, loi universelle

Si la loi de l'Attraction est désormais connue comme explication du mécanisme de cause à effet, elle prend en fait racine dans le concept de rétro-causalité, expliquant sa dénaturation par ses prétendus enseignants initiés. La rétro-causalité régit non seulement notre vie intime et notre environnement, mais elle s'applique à tous les domaines de l'existence. Elle correspond simplement au déroulement du processus " karmique " qui s'applique au vivant.

Lorsque nous avons compris que sa nature quantique régit les cycles universels de l'Évolution, et qu'elle s'applique au niveau individuel de la même façon qu'aux peuples et civilisations, quelle que soit la dimension galactique d'appartenance, nous comprenons pourquoi certaines vérités nous ont de tous temps été si minutieusement dissimulées. En effet, un individu qui apprend patiemment comment rétablir la communication avec sa supra-conscience, son Soi supérieur, peut avoir accès de façon intuitive à ce genre d'informations cachées. Naturellement, cette intuition venant de ses profondeurs via son ADN cellulaire, lieu de stockage de l'information, ne peut être démontrée par des preuves. Elle n'aura de ce fait jamais aucun réel fondement pour une " intelligence humaine " limitée à son monde de 3ème dimension.

Toutefois, grâce à l'apport de scientifiques physiciens s'extirpant du moule orthodoxe - Nassim Haramein, Pierre Lescaudron, Philippe Guillemant (Cf. photos), nous commençons à voir par-delà les mensonges propagés par l'establishment.

 

Conditionnement vs libération

Pour comprendre notre enfermement il est utile de partir de ce qui nous illusionne, la matière. En l'écoutant prononcée, nous entendons " l'Âme-à-tiers "... Nous pouvons alors comprendre que la matière est l'un des trois états de l'Âme. Lorsqu'on parle " d'état d'âme ", on évoque la nostalgie ou le " mal du pays ", qui vient du grec nóstos signifiant le retour, et álgos signifiant douleur, souffrance, tristesse. Il s'agit donc de la souffrance de ne pas pouvoir " retourner au pays ou à la maison ", ce qui représente dans nos mémoires les deux autres parties manquantes de l'Âme, et qui symbolise le " retour de l'Esprit à sa Source ".

Cf. Le cheminement de l’Âme.

L'ADN libérateur

Notre ADN recèle les codes exprimant notre passé et notre présent. Ceux de notre futur ne sont qu'aux prémices de leur réactivation, compte-tenu de la manipulation génétique faite par le corpus prédateur au moment de la colonisation humaine de la Terre. L'Âme, le Soi " inférieur ", est l'entité qui nous connecte à nos mémoires passées et, pour l'instant encore plus modérément, à nos ressentis provenant de notre futur. Ces mémoires sont exprimées sous forme " d'alter " se trouvant sur d'autres fréquences vibratoires, qui sont la fragmentation de notre Âme par les traumatismes psycho-émotionnels découlant des différents états interprétés tout au long de nos incarnations (en mode bourreau, victime et sauveur). Les sensations liées à ces souvenirs s'expriment par exemple lorsque nous rêvons, en état d'hypnose, en rêve éveillé ... Souvent, ces états de rêves révèlent une forme de nostalgie, à savoir des sensations, visions, impressions... que nous connaissions de notre passé ou que nous savons déjà de notre futur, même si nous avons oublié dans le présent. Les rêves prémonitoires dépeignent ainsi une réalité qui sera manifestée dans l'un de nos futurs potentiels.

Les mémoires/programmes représentent ainsi " notre passé oublié " à cause des implants électroniques installés à chaque réincarnation dans notre ADN par le corpus prédateur de 4ème dimension, afin que nous continuions à lui servir de nourriture énergétique *. Comme nos programmes en mode " Service d'Autrui " ont été détruits à chaque nouvelle incarnation, ceci entraîne l'amnésie de notre Âme, y compris pour notre connexion au futur. Par conséquent depuis que l'humain est incarné sur Terre, il a perdu toutes les possibilités de se connecter à son Soi divin - l'Esprit universel libéré par l’Âme réunifiée - et à ses centres de conscience/pensée situées dans d'autres dimensions de l'espace-temps.

Mais au travers de son cheminement, notre supra-conscience a laissé des empreintes dans notre passé afin que nous puissions nous souvenir ... Le karma correspond précisément à ces balises posées dans notre passé pour que notre Âme puisse se remémorer au fil des expériences. Par conséquent, celui qui rejette son karma ne pourra pas se rappeler de son passé, ni de son futur, ni de qui il est véritablement.

* Cf. Les acteurs de la Matrice falsifiée.

Aussi la guidance éclairée de sa vie, soit sa connexion par l’Âme à son Soi supérieur, l'Esprit universel, une fois la réunification de ses alter réalisée, passe par le déconditionnement des habitudes mentales et émotionnelles * imposées par le conditionnement en mode " Service de Soi ", et l'intégration du mode " Service d'Autrui ". Les premières sont tout simplement dues à une absence des secondes.

* Cf. Libération émotionnelle.

Mode " Service de Soi "

Peurs

 

 

Addictions

(peurs, déni, attachement, croyances, culpabilité, rejet ...)

Intérêts

Calculs

 

Négligence / Ignorance

 

Croyances

 

Angoisses

Attachements

Mode " Service d'Autrui "

Amour

(Valeurs : liberté, détachement, foi, intuition, confiance, raison, vigilance)

Liberté

(libre arbitre)

Intuition

Raison

(objective comme intuitive)

Vigilance / Attention

(recherche de la Connaissance)

Foi

(intime conviction d'une guidance par la supra-conscience)

Confiance

Détachement

 


Exemple de programmation dans la matrice de 3ème dimension

Parvenir à l'âge adulte avec comme ambition de fonder une famille, bâtir une maison, avoir des enfants, travailler pour gagner de l'argent et se constituer un patrimoine, parvenir à la retraite, etc. Comme tout individu soumis au conditionnement, nous répondons " par défaut " à cette programmation.

C'est en comprenant que notre corps biologique * contient tel un hologramme la totale réplique de l'ADN de l'Univers qu'il résume toutes les extensions des consciences multidimensionnelles de notre Êtreté. Par sa biologie cellulaire il renferme l'unique centre de conscience capable de fermer un cycle d'évolution pour le ré-ouvrir dans une autre dimension de conscience. Aussi ce cycle est " matériel ", l'ADN ne pouvant se développer et réaliser sa transmutation naturelle que dans des plans physiques semblables à ceux de l'humain, grâce aux propriétés de l'espace-temps et de la gravité.

* Cf. Fonctionnement du corps biologique.

 

Les fenêtres du changement

Une augmentation des alertes de l'émotionnel induite par notre ressenti constitue un vecteur de changement, un signal qui indique – lorsqu'on y prête attention –, soit le moment opportun d'enclencher une bifurcation dans notre situation personnelle, soit la possibilité d'un changement de conscience. Lorsqu'une situation déclenche un paroxysme émotionnel – par exemple une violente colère, des crises de larmes, ... –, elle indique que l'individu dans son inconscient s'offre la possibilité d'un changement de vie, la possibilité de modeler un nouveau futur. Cela ne signifie nullement qu'il acceptera ce changement lorsque cette possibilité se présentera, par peur, par déni, par manque de confiance…. C'est au moment de ces " fenêtres émotionnelles " qu'il s'agit de prendre une décision, mais surtout pas motivée par la peur, la colère, le ressentiment... C'est pourquoi l'observation des événements passés qui avaient engendré la situation (la leçon karmique) est requise, avec le plus de détachement et de recul possible. Si nous nous réfugions dans la peur, le déni, la rancune, la vengeance, la colère... une situation similaire se présentera à nouveau et inévitablement dans notre vie, jusqu'au moment où nous en aurons compris l'enseignement. 

Ce phénomène cyclique des moments de changement, imperceptibles à la conscience mais perceptibles par l'émotionnel, soit le ressenti inconscient, s'explique par " la théorie de la causalité rétrograde ou rétro-causalité ". Elle dit que " Les intentions causent des effets dans le futur qui deviennent les futures causes d'un effet dans le présent ". Cet effet se traduit par une explosion émotionnelle (exprimée par exemple par des pleurs), et in fine une sorte de soulagement, une libération jusqu'à ce que nous nous sentions soulagé et heureux de l'issue de l'expérience.

Construction du chemin de vie - Cliquer pour agrandir
Construction du chemin de vie - Cliquer pour agrandir

Sur l'image (empruntée au site du physicien Philippe Guillemant), nous voyons de quelle manière nous construisons en permanence nos chemins de vie, chacune des options participant de l'expérimentation de la Vie. Tant que nous sommes dépendant de peurs, d'addictions, d'intérêts, de calculs, de croyances, de négligences, de culpabilité et d'attaches *, nous ne pouvons libérer le puissant potentiel créateur qui git en nous. Nous restons alors inéluctablement lié au futur qui nous était initialement attribué, et qui nous conduit à l'entropie, la maladie puis la mort. Nous restons prisonnier des boucles cycliques (ou karmiques) du temps ...

* Cf. en complément Comprendre et apprivoiser la prédation.

C'est alors en toute connaissance de cause que nous avons à faire le choix, soit d'une involution en restant dans le mode "Service de Soi ", soit d'une évolution en choisissant le mode " Service d'Autrui " et nous transformant intérieurement en conséquence *.

* Cf. Processus de transformation de conscience.

 

Traduction du changement opéré

Lorsque nous opérons le changement de vie, ceci nous oblige, en bravant la peur, le manque, l'insécurité, les pertes de repères, à reconstituer les brins d'ADN " Service d'Autrui " de notre Êtreté, soit de ce que nous sommes vraiment, au travers de notre progression vers l'éveil de conscience. Aussi tous les programmes de notre " futur potentiel humain en mode Service de Soi " se désactivent. Le programme matriciel de 3ème dimension qui était planifié par le consortium " Service de Soi " pour le servir ayant été rendu caduc, nous ne pouvons plus nous raccrocher à quoi que ce soit, ni reproduire un quelconque schéma du passé dans notre futur (ce qui avait marché hier, comme trouver par exemple un partenaire ou un emploi). Cette manœuvre sur notre génétique a d'importantes répercussions dans votre vie quotidienne, tous nos projets d'avenir tels que nous les nourrissions jusqu'alors s'effondrant littéralement. Le fait que toutes nos illusions se soient effondrées, nous nourrissons pendant un certain temps une dépression engendrée par la nostalgie, l'incompréhension et la peur de l'inconnu. La dépression correspond simplement à la déprogrammation d'une partie de l'égo qui nous maintenait dans l'illusion de la matrice cyber.

Ceci nous permet non sans douleur et résistance de retrouver progressivement notre libre arbitre, grâce à la demande d'aide que nous faisons à notre manière en sollicitant l'Esprit, le Grand Tout, et l’Âme, notre Soi inférieur (ou Moi supérieur). Même si notre vie en 3-D s'effondre à ce moment-là (divorce ou séparation, perte de notre travail, de nos biens matériels, éloignement des enfants, de notre famille, de nos amis...), le nouveau programme en mode " Service d'Autrui " est en train de se déployer pour notre futur, à partir de notre présent, notamment sous la forme de signes et de synchronicités disposés tout au long de notre cheminement. Nous pouvons réaliser que les personnes desquelles nous nous sommes détournées, parce que nous ne prenions pas le même chemin, ne font tout simplement pas partie de notre futur en mode " Service d'Autrui ". Elles sont restées par choix dans un cheminement " Service de Soi ", cela impliquant qu'elles n'ont pas réussi leur ascension en une nouvelle dimension de conscience. Leur Âme a choisi de poursuivre son cheminement en 4ème dimension de conscience " Service de Soi" pour y achever leur programmation, leur karma, dans la 3ème dimension de réalité.

 

Transition du changement

Cette transition entre le monde de dualité de la 3ème dimension de réalité et ce nouveau monde unifié qu'est le mode " Service d'Autrui " demande un temps de pause pour le mental, à l'image de l'instant où nous avons déprogrammé notre ordinateur, le laissant au repos, puis reprogrammé le lendemain avec un nouveau logiciel. Ce temps de repos est décrit dans les Traditions par les trois jours d'obscurité. Il s'agit simplement d'un temps de latence neuronal, qui permet au cerveau de s'adapter à décoder les fonctions nouvellement inscrites dans l'ADN.

À plus grande échelle, ce changement de programme a lieu au moment de la " grande Transition " (Cf. paragraphe Fin de cycle). La déconnexion de nos programmes duels dans l'ADN sera superposée à l'instant même de cette sorte de " big bang ", qui correspond à un Temps zéro de début de cycle. Notre Âme entamera dès cet instant, son nouveau cycle d'existence dans des dimensions supérieures unifiées.

À chaque changement d'ère, l'Histoire se répète. Tout individu a le choix, soit de réitérer un nouvel " Âge d'Or ", de Paix, de Bonheur, d'Abondance et d'Amour " intéressé " car tourné vers le Service de Soi, afin de poursuivre les expériences du petit " Je " dans une conscience duelle *, soit d'accéder à une dimension de conscience beaucoup plus évoluée pour son Âme *², celle du "Service d'Autrui ".

* Cf. La dualité décodée.

* Cf. Le cheminement de l’Âme.

 

Le nouveau voyage de l’Âme

Un nouveau futur potentiel commence à se réaliser dans l'inconscient de l'individu lorsque celui-ci entreprend d'intégrer sa supra-conscience, soit le mode " Service d'Autrui ". Le degré d'intégration de son Soi supérieur (l’Âme réunifiée libérant l'Esprit), inversement proportionnel à la dissolution de son égo en mode " Service de Soi ", détermine son évolution à venir. Ce futur consiste en une trajectoire de l'Âme qui, si elle n'est pas encore déterminée, matérialisée ou réelle, est cependant déjà potentiellement tracée par la force de la pensée trans-dimensionnelle, celle du Soi supérieur. L'ensemble des futurs potentiels existant dans l'inconscient de l'humain, la psyché humaine n'emprunte que celui déterminé par sa supra-conscience. 

Le présent représente ainsi le moment où la non matière * devient matière parce que nous en devenons conscient. Il correspond au moment où s'exprime le centre de conscience, qu'il soit dans le passé, le présent ou le futur. L'antimatière représente alors la matière telle qu'elle était dans le passé ou telle qu'elle sera dans le futur, étant simplement le souvenir d'un environnement passé ou futur, une représentation matérielle gravée dans la conscience ou dans l'inconscient. Un souvenir de quelque chose, passé comme futur, est donc constitué d'antimatière, à l'exemple de l'image d'un objet inscrit dans notre mémoire.

* La science conventionnelle affirme que l'antimatière (ou non matière/a-matière) n'existe qu'en quantités infimes dans un monde de 3ème dimension, soit dans le rayonnement cosmique, soit produite en laboratoire ou lors d'une explosion nucléaire. Les réalités de ces mondes et anti-mondes sont cependant toutes deux équilibrées, tangibles et intimement intriquées. Elles dépendent tout bonnement de la dimension de conscience dans laquelle se trouve l'observateur de ces mondes d'antimatière, au moment où il les perçoit ou les voit, c'est-à-dire en a conscience, les faisant entrer dans sa bulle de réalité.

Synthèse du mode opératoire de la guidance de vie

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir

C'est bien notre position dans l'espace-temps qui détermine notre perception de l'état de la matière ou de l'antimatière. Ce qui signifie aussi que l'antimatière n'est que de la matière décalée dans notre perception de l'espace-temps. En vérité, les mondes de matière et ceux de l'antimatière sont tous les deux des réalités hyper-dimensionnelles qui sont simplement dépendantes de notre perception linéaire du temps, qui elle est fonction de la gravité terrestre. Nous pouvons ainsi comprendre pourquoi le corpus prédateur l'a dénaturée *, coupant l'homme par le recours à son sixième sens - l'intuition - via les glandes pinéale et pituitaire *² de la capacité à percevoir son passé comme son futur. Laissé à ses seuls cinq sens en activité, il ne perçoit qu'à leur travers sa bulle d'appartenance, la matrice tridimensionnelle asservissante.

* La falsification de la réalité en 3-D.

Le processus création décodé.

Lorsqu'il est fonctionnel, ce sixième sens nous relie aux Mondes de l'invisible, du non-manifesté, de l'antimatière (passé-futur), à notre supra-conscience et au grand champ d'information universel, source de vérité. Le Soi supérieur, l'Esprit universel qui nourrit notre Âme, n'est pas autre chose que notre conscience trans-dimensionnelle, qui représente l'ensemble des leçons du "passé-présent-futur ". Aussi, pour pouvoir avoir accès à notre passé, notre conscience doit automatiquement transiter par la conscience intemporelle du Soi supérieur. Il en est de même pour accéder à notre futur. Nous devenons alors ce Soi supérieur (fusion de l'Esprit avec l’Âme réunifiée), qui est le Créateur et qui crée toutes ses réalités : passé - présent - futur. Il est le centre de pensée qui unifie le Tout. Il est l'Unité et l'Amour qui régit Sa Création. Il se situe dans l'espace/le non-espace, le temps/le non-temps, la matière/l'antimatière.

 

Fin de cycle

Tous les mondes de matière et d'antimatière coexistent intimement et participent intrinsèquement aux cycles de l'Univers *. Selon la Tradition et les Prophéties, à chaque période de fin de grands cycles de l'horloge cosmique, comme actuellement, il se produit dans tous les mondes de matière et d'antimatière une lente et progressive dépolarisation magnétique, appelée Transition, qui à un moment défini va subitement devenir simultanée dans tous les mondes. La planète Terre et le système solaire franchiront une zone bien spécifique qui génère en permanence un flux d'énergie de fréquence extrêmement élevée. Cette " Onde *² de choc ", lorsqu'elle atteindra son apogée à l'image du sommet de la vague d'un tsunami, aura pour conséquence d'amplifier subitement l'état vibratoire des humains et de toute vie sur Terre.  Elle " déchirera " notre bulle de perception et annulera notre notion du temps. Elle touchera toutes les autres planètes jusqu'au cœur de la galaxie.

À ce moment précis se produira un renversement rapide du spin du champ magnétique terrestre et il se produira un dédoublement des corps subtils du manteau terrestre et de toute forme de vie qui l'habite. Ce sont alors plusieurs réalités appartenant à des mondes différents - ou dimensions de réalité - qui vont donc se " télescoper " à cet instant-là, se traduisant par des changements géologiques, climatiques, politiques et sociétaux. A cause de la résistance et de la peur des hommes, ces changements se sont souvent transformés en guerres, cataclysmes, tempêtes, qui spontanément et tout " naturellement ", ont lavé notre planète des " erreurs humaines ".

* Cf. Évolution de civilisation (2) Les synchronicités de l'Histoire.

L'Onde de changement est une sorte de vague énergétique de transformation, porteuse d'informations et de concepts dynamiques, réactivant des synchronicités dans un champ d'énergie dense qui, ce dernier, se dissipe au fur et à mesure que la fin de cycle se précise. Elle matérialise en quelque sorte la frontière entre notre monde actuel et une réalité nouvelle qui le constituera après son passage.

 

La grande Transition

Chaque fois qu’il y a eu dans l'histoire une domination pathologique, elle ne change vraiment que lorsqu’une autre domination arrive. Il en découle les incessants conflits basés sur de la propagande pour monter les populations les unes contre les autres. Or, à chaque fois que les êtres humains sont parvenus au point où ils détruisent l’environnement – et c’est déjà arrivé à de nombreuse reprises – d’une certaine façon, le Cosmos n’aime pas cela. Il envoie une ou plusieurs comètes flamboyantes, un tas de petites, ou peut-être une grande. Tout le monde revient à l’âge de pierre. Non seulement les populations sont sérieusement décimées, mais le potentiel de destruction technologique est également dévasté. L’environnement est agité. De nouveaux éléments chimiques et de nouveaux minéraux sont apportés à la planète. Il y a des tempêtes, qui redistribuent les minéraux à la surface de la terre. Il y a des volcans, des pluies, toutes sortes d'éléments qui se produisent et qui agitent très violemment la planète. La plupart des créatures, y compris les humains, ne survivent pas à ce genre de choses, mais c’est en réalité très bénéfique pour la planète. La planète aime vraiment ça, elle se sent beaucoup mieux après. Elle se débarrasse de tous ces parasites. C'est ce que racontent tous les grands mythes de l'histoire, une fois décodés.

L'humanité approche de ce fait à grand pas de sa " grande Transition ", expliquant la confusion dans l'esprit des êtres humains qui se fait de plus en plus grande. Il se profile dans notre monde des événements qui vont terriblement ébranler les croyances d'individus pour la plupart endormis par leurs institutions de tutelle, la société risquant d'être confrontée à un nouveau chaos sociétal sans précédent dans l'histoire de l'homme, soigneusement étudié et planifié depuis 1914, le démarrage de la 1ère guerre mondiale *.

* Cf. La nouvelle religion universelle & Prophétie du changement.

L'élaboration de ce chaos de la " Fin des Temps " a d'abord commencé par un travail acharné de trois décennies de reconstruction après la seconde guerre mondiale. Cette période a vu se développer une quantité de technologies nouvelles, beaucoup d'entre-elles d'origine extraterrestre. Contrairement à la propagande distillée, elles n'ont pas forcément servi l'évolution spirituelle de l'Homme, mais ont fortement contribué à renforcer son égo reptilien dominateur, belliqueux et peureux *.

Elles ont généré la cupidité, celles de big pharma, big agra, des grandes entreprises et les guerres pour le contrôle des ressources. Elles ont contribué à l’uranium appauvri, aux nucléaire centrales et aux déchets dans les océans. Aujourd'hui la société humaine est arrivée à un stade de dualité extrême, la division étant portée à son paroxysme sur nombre de terrains, le religieux étant le plus emblématique. Sur le terrain économique comme géo-politique, les valeurs profondes des humains illusionnés subliment la compétition, la division et la dualité. Ainsi l'humanité dans son ignorance et son arrogance a développé de nombreux égrégores de croyances foncièrement opposés, non seulement aux Lois Universelles, mais aussi à leur traduction, les Lois Naturelles.

* Cf. Décryptage de l'égo.

Beaucoup d'entre nous ressentent ce malaise général lié à l'amnésie collective, celle-ci venant s'opposer aux ressentis et à cette impression de déjà-vu. En effet, ces sentiments à l'approche de la fin des temps resurgissent dans nos mémoires cellulaires. C'est cette opposition entre le mental et le ressenti émotionnel qui génère le profond sentiment d'impuissance et de confusion constaté.

Cette impression de naviguer entre deux eaux est pour beaucoup le principal frein à la reprise en main de leur propre liberté. Cette confusion se répand en ce moment même, telle une épidémie qui ne se propage qu'aux indécis. Ce qui vient risque d'être éprouvant pour tous et encore d'avantage pour ceux qui se raccrochent désespérément à leurs vieilles croyances duelles désormais obsolètes.

Pendant que certains s'évertueront encore à lutter contre l'inégalité et l'injustice, d'autres découvriront leurs capacités à manifester simplement la Paix dans leur propre Création.

 

Inversion des pôles magnétiques et basculement

La vitesse de la lumière, qui détermine et limite notre perception des choses, représente la frontière entre la 3ème et la 4ème dimension. Cependant, il existe quelque chose qui " va plus vite que la lumière ", le champ de force de la gravitation. Aussi la gravitation, d'ailleurs aussi présente sur d'autres planètes, supplante toujours la vitesse de la lumière, ce qui sous-entend qu'aucune particule d'un monde de 3ème dimension ne peut franchir la vitesse de la lumière sous peine d'être désintégrée. Sauf si quelqu'un ou quelque chose parvient à inverser le champ magnétique ...

C'est aussi ce genre de phénomène d'inversion magnétique qui se passe à l'échelon planétaire lors du renversement définitif du spin magnétique de la Terre, et qui à cette occasion provoque l'ouverture d'une fenêtre trans-dimensionnelle vers une autre dimension de réalité, la 4ème dimension. Ce phénomène est comparable à la mort, lorsque la conscience de l'individu portée par son corps éthérique traverse une sorte de tunnel (décrit par ceux qui ont fait l'expérience de mort provisoire - Near Death Experience ou Expérience de Mort Imminente). Cependant, cette fois-ci, le corps humain subit lui également un transfert de ses atomes, c'est à dire de sa biologie vers une nouvelle dimension de réalité. Ce phénomène de transfert moléculaire est un peu comparable au résultat de l'expérience de Philadelphie * en 1943 (seulement partiellement aboutie, parce que toutes les données n'étaient pas encore comprises à l'époque).

* Cf. Contrôle mental - Chapitre Le projet Montauk, dérive dans l'invisible.

La leçon de l'expérience de Philadelphie

Pour qu'une nouvelle réalité puisse se matérialiser et se densifier quelque part dans l'univers, le champ magnétique doit y être nul. C'est parce que le champ magnétique produit par le soleil maintient la Terre dans sa réalité, qu'après sa diminution, puis la quasi cessation durant un bref instant de ce champ magnétique, la nouvelle dimension de densité (" la Nouvelle Terre ") se densifie après sa gestation dans l'antimatière. Il existe de ce fait quelque part deux Terres dans la réalité de l'univers !

L'expérience de Philadelphie réalisée dans le cadre du projet Montauk a établi 3 lignes temporelles, lignes qui sont désormais en lice.

- La ligne de Temps T0 est la ligne naturelle d'accès à la 4ème densité. Cette ligne de temps, " normale " car accompagnant l'évolution continue de la conscience humaine, est celle à cause de laquelle tous les efforts de détournement par les techniques de manipulation *² sont faits par les prédateurs et leurs relais terrestres avec la création de la ligne T1 (voir ci-après), afin de maintenir cette humanité en 3ème densité et perpétuer la dépendance et le joug qui lui sont imposés depuis sa chute lors de l'effondrement de la précédente civilisation, l'Atlantide.

- La ligne de Temps T1 représente les différentes expériences qui découlent de l'expérience de Montauk réalisée par le consortium scientifique du " Nouvel Ordre Mondial ", conduisant à la société transhumaniste. Elle réunit dans le cadre de ce dessein les manipulations génétiques, les manipulations climatiques, la manipulation des consciences, l'objectif étant double. D'une part la technocratisation et la robotisation des sciences, des consciences et des gouvernements ; d'autre part la génération d'un maximum de conflits avec un maximum d'efficacité, mais avec un minimum d'opposition de la population, pour produire le chaos et imposer la solution globaliste et mondialiste *².

Ainsi le Nouvel Ordre Mondial qui doit faire suite à ce chaos organisé vise à renfermer l'humanité dans un énième cycle de servitude à ses prédateurs de la 4ème dimension, hormis les êtres humains qui seront parvenus par leur transformation de conscience en 4ème densité mode "Service d'Autrui ". L'humanité resterait donc toujours positionnée sur cette ligne de temps supposée disparaître progressivement.

- La ligne de Temps T2 produit l'arrivée d'une sorte de tempête magnétique qui est à l'origine d'une accélération temporelle à travers le phénomène d'ionisation solaire. Cette onde est générée par l'appel à l'aide des consciences humaines piégées précisément par l'expérience de Montauk et ses conséquences décrites précédemment. Étant appelée à bouleverser les conditions psychiques de l'humanité, elle accélérerait le processus d'élévation de conscience et le transit plus rapide d'une partie de l'humanité en 4ème densité en mode " Service d'Autrui ". Se produisant comme une sorte de trou de ver dans le temps-espace galactique, elle a pour objectif de relier de manière accélérée une partie de l'humanité actuelle à son nouveau futur. 

Ces 3 lignes temporelles sont censées s'être recoupées fin 2012. Cependant la ligne T1, même en perdant de la puissance, serait toujours en cours, alors que la T2 augmenterait en vitalité. Quant à la ligne de l'expérience de Montauk, elle doit aboutir en 2023, créant ainsi une accélération au changement. Par la création d'un trou de 40 ans qu'elle a établi dans notre espace-temps, elle a permis de laisser pénétrer dans notre dimension de réalité des milliers de vaisseaux spatiaux extraterrestres (observés depuis 1947) ou extranéens, reptiliens prédateurs ou non prédateurs, planificateurs ou observateurs, ayant été pour les entités trans-dimensionnelles une expérience d'un grand intérêt scientifique pour les unes, mais également potentiellement très dangereuse pour les autres.

* Cf. Prédation manipulatoire.

Cf. Prophétie du changement.

Le basculement vu par Hollywood

Dans " Alice au pays des merveilles " (film de la Compagnie Disney de 1951 et reprise par Tim Burton en 2010), Alice, en traversant le terrier du lapin blanc, se retrouve dans un nouveau Monde, qui à la fois lui semble habituel mais en même temps méconnaissable et bizarre. Ce Nouveau Monde se révélera être celui de 4ème dimension de réalité pour certains, ou un nouvel environnement de 3ème dimension pour d'autres.


La fin de cycle se caractérise à l'échelle macroscopique/planétaire par des pluies de météorites (Cf. photos) qui systématiquement reviennent du fond du cosmos, afin de détruire/déchirer la matrice de la conscience de l'humanité, autrement dite la " bulle de perception mondiale " de notre 3ème dimension. Cet événement d'origine cosmique signe ainsi la fin d'une civilisation en 3ème dimension, pour son renouveau dans une dimension de conscience plus élevée, et pour in fine se réaliser dans une nouvelle dimension de densité (le niveau de conscience est créateur de la densité).


Cette dépolarisation moléculaire qui a lieu lors de cette période de " Transition " entre les deux dimensions n'est pas provoquée artificiellement, mais se fait par le phénomène naturel du retournement des polarités terrestres. Une fois de l'autre côté du "tunnel", les individus se retrouvent soit dans une 4ème dimension de conscience transitoire orientée " Service d'Autrui " (sur Terre ou ailleurs pour ceux qui s'y sont préparés), soit toujours dans une conscience " Service de Soi " pour un nouveau cycle de réincarnation de 3ème dimension. Il faut comprendre que deux Terres subsistent - superposées ou imbriquées dans une seule dimension physique -, les individus étant séparés par un niveau de fréquences de résonance et dimensionnelles différentes. Les fréquences " Service de Soi " et " Service d'Autrui " ne se pénètreront plus, chacune d'elle manifestant et densifiant sa propre réalité.

La dépolarisation magnétique, big bang au service de l'évolution de conscience

La Conscience de " l'Être créateur de 7ème dimension ", La Source, le Grand Tout, préserve l'état d'équilibre dans sa Création. Celle-ci n'étant qu'Esprit, son équilibre repose sur la compréhension et l'assimilation des leçons de l'évolution par ses propres fractales de conscience. C'est le cas par exemple de l'humanité, qui expérimente le Vivant dans la 3ème dimension de densité, créée par le Soi supérieur, en l'occurrence l’Âme collective de l'humanité. Dans certains cas comme en ce moment où la prédation domine les Mondes de 3ème et 4ème dimension, la Conscience de l'Être créateur – dont le centre de pensée situé à la fois dans les mondes non physiques de l'antimatière et physiques de la matière, et qui passe et repasse continuellement par le trou noir du centre galactique – est conduite à réajuster et rééquilibrer Sa Création, en envoyant des consciences plus élevées provenant de l'antimatière (du futur) dans les mondes de matière (du présent). Elles ont pour mission d'aider à la transition de l'humanité vers un mode " Service d'Autrui ".

Le changement se traduit par une forte impulsion d'énergie *, autrement dit un big bang galactique, et ce à chaque fois qu'un univers d'antimatière devient matière et que celui de matière redevient antimatière, en passant et repassant continuellement tel un mouvement de balancier par le trou noir du centre galactique. Elle est générée par le besoin de changement dû au déséquilibre magnétique provoqué par l'énergie de prédation devenue trop importante dans les Mondes de densité.

Aussi cette impulsion partie du centre galactique doit permettre à une certaine partie de l'humanité de s'éveiller à sa conscience supérieure pour rééquilibrer l'énergie de la dualité dans les mondes de densité. C'est pourquoi une portion de l'humanité va être amenée à changer de dimension de réalité, l'autre partie ayant pour mission de perpétuer un nouveau cycle de 3ème dimension humaine ou de 4ème dimension de prédation, mais cette fois-ci dans un nouvel équilibre. La destruction physique du Monde de 3ème dimension débute toujours lorsque la 4ème dimension de conscience commence à se réaliser et à générer une nouvelle densité.

* Cette montée des énergies se traduit par des symptômes tels stress, fatigue, dépression, violence, suicide... Il n'est qu'à regarder l'état des lieux dans nos sociétés depuis quelques années.

 

Reconfiguration biologique

Du fait de la dépolarisation, c'est au moment du basculement définitif des pôles que se produit une sorte d'accélération de nos perceptions, la matière constitutive de notre monde de 3ème dimension étant amenée à se fondre par le biais de nos sens et perceptions avec les dimensions supérieures, dans lesquelles d'autres extensions - ou parcelles - de notre Âme existent.

Autrement dit, notre monde de 3ème dimension jusqu'alors illusoire se fissure, se fragilise, et commence à devenir de plus en plus perméable à " l'information quantique " qui pénètre notre réalité. L'énergie noire, la force nucléaire faible, constitue ces particules de lumière porteuses d'informations provenant d'autres dimensions. Elles libèrent en nous des " informations " utiles à l'élévation de notre conscience, et par-là même à l'évolution de notre génétique, tant par l'ajout de nouveaux codes à nos 12 brins d'ADN initiaux que par la restauration de nombreuses paires de chromosomes originels, avant leur amputation respective par nos généticiens programmeurs *. Les mémoires génétiques qui proviennent des fractales d'âmes dissociées de nos " alter " existant dans d'autres densités et dans d'autres dimensions " nous sont progressivement restituées " pour reconstituer et réparer notre génome - l'ensemble de notre matériel génétique constitutif - atrophié. En s'additionnant à nos codes génétiques actuels, ils le complètent pour reconstruire un code-source assez proche de l'originel, plus adapté à notre réalité d'aujourd'hui. Il va sans dire que l'intégration de ces informations de provenance hyper-dimensionnelle se fait extrêmement progressivement, afin de permettre au psychisme de s'adapter à la modification progressive de notre réalité quotidienne. Celle-ci est en fait déjà une alternative à celle qui aurait dû ou pu être. En demeurant dans nos peurs et résistances - attachements, intellect, émotionnel, possessions, pouvoir... - , nous nous fermons à cette aspiration évolutive.

* Cf. La nouvelle religion universelle & Le Judaïsme décodé.

Mécanisme du portail d’ouverture temporel

Tous les êtres humains par leur intention de cheminer en conscience en mode " Service D'Autrui " commencent à créer leur propre bulle de réalité. Ainsi, en formant un nouveau potentiel de multivers au service d’autrui, et une fois assez de bulles rajoutées les unes aux autres, se produit une "hyper-dimension intemporelle ", c'est-à-dire se situant au-delà de la vitesse de la lumière (sans la dilatation du temps propre à notre matrice limitée), localisée dans le " temps-espace " et non " l'espace-temps " *. C'est à partir d'elle, par dé-molécularisation puis re-molécularisation, que se forme un nouvel espace de création, qui prend la forme d’une " Nouvelle Terre ". Quelqu’un observant ce phénomène verrait un objet non-physique à l’apparence de disque, ceci parce que son onde de forme s'établit à partir de deux dimensions spatiales et une dimension temporelle, engendrant une " figure " qui s’aplatit en même temps que la vitesse augmente.

C'est par les nano-trous de ver que recèle l’ADN que la conscience de l’observateur se glisse, pour que celui-ci puisse se retrouver lui-même dans ce futur. Eux-mêmes induisent une réaction en chaîne qui, tel le principe des espaces gigognes, ouvre un portail par la glande pinéale du cerveau. C'est de cette manière que l'être humain découvre de nouveaux potentiels de réalité, tout en étant resté dans l’espace duquel il est parti. En d'autres termes, il a emprunté une ligne temporelle vierge construite à partir de son état actuel.

Le temps-espace se figeant, alors que l’espace-temps semble se dissoudre, il commence à perdre ses repères dans la réalité. Les objets se dématérialisent puis réapparaissent, comme traversés par des ondes. En réalité, les objets sont toujours là, mais deviennent translucides, comme une pierre qui serait devenue ondulante, transparente ou vaporeuse.

Dans cette transition des mondes, il ne s’agit pas à proprement parler de réalités ou de dimensions strictement parallèles, mais plutôt de "décalage ", d’un différentiel de phase qui permet dans certaines circonstances d’établir un pont psychique et matériel à la fois entre ces deux univers. Et c’est de cette manière – par ce pont psychique –, que se déploient certaines capacités telles la précognition, la télékinésie, la clairvoyance et la clair-audience.

L’humain existe bel et bien dans ces deux mondes en même temps, spatial et temporel, matériel pour le corps et cosmique pour l’esprit. Mais si cela est parfaitement " naturel " dans notre vie biologique, la conception de saut quantique dans l’espace-temps non linéaire représente un véritable casse-tête pour la conscience humaine qui, limitée par et dans son incarnation, reste incapable d’appréhender les dimensions de temps-espace avec sa conception étriquée du paysage spatio-temporel. C'est toute l'expérience de l'ascension de conscience *².

* Cf. La falsification de la réalité en 3-D.

Cf. Processus de transformation de conscience (1).

 

Nouvelles destinations

La succession de période (cycles) dans l'évolution de l'humain est symbolisée par le cycle des Yugas dans les traditions hindoues ou par la parabole du " Colosse aux pieds d'argile " dans les religions du Livre. Cette parabole symbolise la déchéance progressive de la vie spirituelle de l'homme, exprimée dans la composition de la statue par la valeur décroissante des métaux qui la composent. L'or à son sommet, puis l'argent, l'airain, le fer et enfin l'argile à sa base. Ce que la Tradition appelle " l'Âge d'Or " est cette nouvelle période qui va débuter à l'issue du chaos, dans la phase dite de Transition de la Fin des Temps.

L'Âge d'Or

Dans l'esprit populaire, l'Âge d'Or traduit une période considérée comme bienfaitrice pour l'humanité. Le New Age le présente comme lié à l'ère du Verseau, qui est en train de se substituer à l'ère des Poissons. Il s'agit d'une manipulation du corpus prédateur via les religions, la vie sur Terre étant depuis le début de la colonisation humaine sous le contrôle de forces involutives. Il débute au temps d'une sorte de préhistoire pour les égos les plus résistants (fidèles des religions par exemple), soit à d'autres époques (Cathares, Moyen-Âge, Renaissance, 2012 ...), selon les mémoires/croyances non encore résolues. La réalité est que nous rentrons actuellement dans ce faux " Âge d'Or " de la vie en 3ème dimension, l'ère du Verseau. Autrement dit dans le transhumanisme, l'Âge des Ténèbres ...

Cf. Compréhension de la conspiration prédatrice.

L'Age d'Or par Lucas Cranach l'Ancien (1530)
L'Age d'Or par Lucas Cranach l'Ancien (1530)

Cette décroissance successive des âges (cycles) représente le relâchement, la décadence dans laquelle se laisse sombrer l'Homme à la recherche de son Êtreté. Ainsi l'Âge de l'argile, soit le Kali Yuga hindou, l'Âge sombre, se termine à nouveau en cette période de fin des temps par la chute du colosse, symbolisant l'effondrement de l'humanité. C'est pourquoi, dans les mémoires-programmes de certains, resurgit la croyance qu'il faille se rassembler pour survivre à la fin des temps et créer des " cités de lumière ", telles que prônées par le mouvement du New Age. Ce sont simplement des Âmes qui ne sont pas encore prêtes à transcender la peur de la mort, et qui sont encore en recherche de leur Soi supérieur et de la Connaissance. 

Il est important de comprendre que le chaos qui commence à s'amplifier en ce moment même dans le monde intéresse simplement le salut de l'Âme. Aussi les bouleversements qui en découlent constitueront soit un départ pour un nouveau cycle de dualité - qui recommence effectivement par un nouvel Âge d'Or pour les humains demeurés en mode " Service de Soi " - le transhumanisme scientiste -, soit devient le terreau d'une renaissance et d'une nouvelle liberté en tant qu'être conscient et ascensionné dans une nouvelle dimension en mode " Service d'Autrui ", l'Âge d'Or trans-dimensionnel. Le choix entre ces deux voies nous appartient.

L'Âge d'Or est donc assurément pour l'humanité en mode " Service de Soi " un nouvel âge de paix, d'abondance, de prospérité, de savoir, de technologies nouvelles après le chaos..., mais  qui sert l'évolution de l'égo, exactement comme lors du cycle Atlante. Cependant, si cette grande transition de l'humanité intéresse pour certains encore l'évolution de l'égo et son recyclage dans les boucles du temps de la 3ème dimension, le véritable enjeu pour d'autres concerne l'évolution de l’Âme. Pour beaucoup, c'est l'aspiration à la " vie éternelle ", soit l'accès à la Connaissance multi-dimensionnelle, à la Connaissance vraie. Pour s'y diriger, il s'agit de franchir la fenêtre de l'espace-temps, autrement dit le tunnel de non-temps qui compose le trou de ver menant à la dimension évolutive, la 4ème densité transitoire vers la 5ème, et de s'extraire de la trajectoire entropique du temps de la 3ème dimension, qui conduit au trou noir involutif. Ce tunnel est emprunté non par le corps physique mais par l'âme lors de sa transmigration en 4ème densité.

La cyclicité de l'humain

L'ère " reptilienne " et les mémoires-programmes qui y sont associées correspond dans les religions à la " Chute des Âmes " et à leur descente dans le processus de l'incarnation. De pure énergie, l'Âme s'est densifiée en se fabricant un corps de matière et en générant un champ magnétique lui permettant de se " séparer " de sa Conscience supérieure. Ce champ magnétique est véritablement une technologie intelligente pilotée par l'ego. Il génère l'illusion qui implique que dans sa psyché, l'individu puisse s'identifier à son corps de matière.

Le cycle humain permet en définitive de préparer les " Âmes densifiées " à une nouvelle étape, qui consiste au travers de " sa conscience humaine " à s'extirper de la dualité pour " remonter vers la Source originelle ". Ce cheminement ne se réalise absolument pas à travers le dédale d'un savoir intellectuel. Il se réalise uniquement guidé par la " Connaissance " enseignée par le Soi Supérieur.

Cette nouvelle ère de " l'humain galactique ", multidimensionnel, qui s'amorce englobe le cycle reptilien de l'humain, dominé par l'égo, sous domination du prédateur, et d'autres cycles de vie " passés ou futurs " dont l'homme a généralement très peu conscience. L'entrée en cette nouvelle ère signifie qu'à un moment donné se greffera à la conscience humaine actuellement encore limitée la conscience mémorielle des autres cycles d'incarnations passés ou futurs de l'Âme. Ce phénomène d'expansion de conscience est lié à la mutation des anciens programmes de l'ADN et à l'entrée en fonction de l'ADN encore inutilisé, l'ADN " poubelle " des scientifiques.

Cette activation ne peut se faire que lorsque l'individu a achevé sa libération karmique en conscience. Les religions l'ont nommée " la Vie éternelle ". Il s'agit du nouveau cheminement de l'Âme qui, après avoir retrouvé l'équilibre en son Êtreté, est prête à être immergée dans des nouveaux cycles, dans de hautes dimensions galactiques.

Cet effondrement de dimensions, genre de collapsus dimensionnel, sera déclenché par une forme d'implosion d'énergie nucléaire forte, atomique ou cométaire, qui ouvrira le trou de ver, la porte trans-dimensionnelle déclenchant l'ascension vers la nouvelle densité. Il clôturera ainsi le grand cycle du monde actuel dominé par le corpus prédateur. A partir de là, la " nouvelle race humaine " prendra progressivement ses marques dans son rôle sur cette nouvelle terre, à partir de corps génétiquement régénérés par le travail entrepris à présent - changement de pensées, d'habitudes alimentaires *, modification du fonctionnement du psychisme, expansion de conscience... -, radicalement transformateur de l'ADN. C'est en quelque sorte une résurrection dans de l'Esprit dans un corps rajeuni.

Si l'humanité a déjà entamé sa phase de transition, beaucoup d'individus sont encore dans l'ignorance. Sans éveil et décision de transformation intérieure profonde, de correction de leurs mécanismes prédateurs et débarrassés de leurs illusions, ils se retrouveront tels les survivants de l'Atlantide, à errer à l'époque préhistorique, dans une énième boucle temporelle...

* Cf. Conscience nutritionnelle.

 

La séparation finale

Le principe de séparation est expliqué par Pierre Lescaudron, Ingénieur et auteur de l'ouvrage Les changements terrestres et la connexion anthropocosmique.

 

Mécanisme

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir

Ainsi à chaque fin de cycle, la Terre passe inévitablement dans la partie la plus dense d'un immense champ d'astéroïdes et de noyaux cométaires, dénommé " ceinture de Kuiper " * par les astrophysiciens. Ce champ d'astéroïdes précède l'arrivée d'un (ou plusieurs) corps stellaire que certains appellent à tort ou à raison naine brune, soleil noir, étoile sombre, jumeau du soleil, planète X, Némésis, Elenin, Nibiru, ou autres. Peu importe son nom puisque son existence est rejetée par la science officielle liée au consortium prédateur de la 4ème dimension, et pour cause.

Ce corps stellaire, devancé d'une multitude d'astéroïdes plus ou moins denses, provient en réalité d'un système planétaire détruit et éteint. En d'autres termes, ces débris planétaires sont dénués de toute vie consciente ou de " biomasse disposant d'une forme de conscience " dimensionnelle.

* du nom du physicien astronome néerlandais Gerard Kuiper (1905/1973).

Ce système jumeau du système solaire (Cf. photo) représente pour ainsi dire les débris d'un monde " Service de Soi " disparu, errant dans le cosmos. Ce sont les vestiges d'un monde de matière et d'énergie/conscience qui n'avait pas " réussi à franchir " le portail interdimensionnel, lors d'un changement dimensionnel (dit Ascension *) dans le futur ou passé de notre système solaire. Cet " ancien système planétaire " éteint, à la dérive, est constitué non seulement de débris et résidus de matières minérales, mais aussi de substances organiques contenant de l'ADN tels que virus et bactéries. Ces reliques résultent d'une collision entre deux univers de fréquences électromagnétiques différentes. Lorsque deux mondes de ce genre – c'est à dire deux espace-temps différents –, où le premier en phase d'annihilation rencontre un second en phase de naissance, il se produit dans cette collision de deux espace-temps différents l'ouverture d'une fenêtre inter-dimensionnelle.

* Ici réside la clé du véritablement enseignement de Jésus-Christ, totalement dévoyé par l'interprétation donnée des religions du Livre et de leur fausse prêtrise.

Collision dimensionnelle

Cette fenêtre (ou vortex) inter-dimensionnelle est appelée à générer une gigantesque onde, sorte de big-bang, qui redémarrera un cycle de vie pour un monde en phase de renaissance, ceci dans une fréquence de densité inédite. Un nouveau futur potentiel "évolutif " pour une partie de ses habitants, en mode " Service d'Autrui ", se dévoilera alors à partir de ce moment-là, tandis que l'autre partie continuera en quelque sorte sa route sur sa fréquence initiale " Service de Soi ", jusqu'à son collapsus dans un trou noir galactique.

Connu par la physique électrique et quantique, ce principe de fission entre deux mondes (comme par exemple Sirius qui s'est scindée en deux étoiles : Sirius A et Sirius B) est un phénomène uniquement d'origine électrique. Il permet aux corps célestes, planètes ou étoiles, de réduire la contrainte électrique à laquelle ils sont soumis en la répartissant sur deux corps ou davantage*.

* Lorsqu'une sphère se divise en deux sphères de même taille, la masse totale reste la même, aucune matière ne disparaissant. Mais la surface totale de cette paire sera environ 26 % plus grande que celle de l'unique sphère d'origine. Ceci augmente la surface totale exposée au champ électrique et diminue alors la densité du courant (ampères par mètre carré).

L'intrication dimensionnelle explicative des mythes populaires

La collision de dimensions, véritable carambolage dimensionnel qui voit de nombreuses fréquences de réalité s'emboutir les unes dans les autres et fusionner, ne s'est produite qu'à petite échelle dans l'histoire contemporaine. Nos mythes, légendes ou faits divers décrivent de nombreux cas de ce genre (Cf. ci-contre les plus populaires) où des créatures " surnaturelles " sont tombées accidentellement d'une fenêtre dimensionnelle lorsque deux dimensions d'un présent (matière) et d'un passé (antimatière) se sont percutées. Ces " Êtres mystérieux " se trouvaient simplement à proximité du vortex au moment où il s'est ouvert...

La Bête du Gévaudan (XVIII° siècle en Lozère), le Monstre du Loch Ness (Écosse), Bigfoot ou Sasquatch (Canada et États-Unis) et les Chupacabras (Amérique latine) sont les créatures surnaturelles les plus connues des " légendes " humaines.


En conséquence, c'est à l'instant de l'apogée de ce phénomène électrique que se produira la séparation définitive entre l'actuel monde " Service de Soi " de la 4ème dimension de conscience en voie de cessation (et qui s'applique dans notre dimension de réalité 3-D), et la propulsion du monde " Service d'Autrui " en voie d'évolution vers son potentiel futur, la 5ème dimension de densité (ou de réalité). Ainsi, ces mondes en voie de désagrégation sont le résultat de systèmes stellaires ou planétaires entropiques, et sont pléthores à l'intérieur des bras galactiques. Ils sont destinés à être absorbés par le trou noir de l'Univers. Ils représentent les " mondes d'anti-matière intemporels ", constituant également des réservoirs à virus et bactéries quasi " immortels " qui transportent l'ADN de ces civilisations disparues, autrement dit leurs " corps astraux " et leurs mémoires cellulaires en tant que groupe civilisationnel.

 

Loi de rétro-causalité stellaire

En l'occurrence, cette loi établit que lorsqu'un plan dimensionnel de réalité (de densité), c'est à dire celui de la biosphère terrestre du " présent ", rencontre son " double ou son jumeau " dans le passé/futur, sous forme de débris planétoïdes et cométaires qui dérivent dans le cosmos, ces deux mondes électromagnétiques – présent-passé –, interagissent d'une certaine manière l'un avec l'autre par " effet miroir " en créant une porte dimensionnelle.

Ce phénomène répond ainsi à la loi de cause à effet ou de rétro-causalité. Il suscite des remontées de mémoires karmiques chez les individus émotionnellement sensibles, mais décimera, à plus long terme, tous ceux qui réfutent les lois karmiques au profit de la technologie du pouvoir, soit les êtres humains involutifs, en mode " Service de Soi ".

Certains des vestiges – pyramides et autres artefacts – qui ont soi-disant été décelés sur des astéroïdes par la NASA, correspondent tout bonnement aux traces d'anciennes civilisations, telle la culture atlante disparue. Celle-ci, lors d'une prochaine " Transition dimensionnelle cosmique ", sera réabsorbée dans un trou noir. De particules elle redeviendra " ondes ". L'autre partie de l'Atlantide qui a survécu, le mode " Service d'Autrui ", avait franchi par un vortex (fenêtre) dimensionnel une autre fréquence d'existence. Elle est celle représentée par la Terre et notre humanité d'aujourd'hui, le monde tridimensionnel. Nous pouvons alors reprendre l'histoire telle que racontée par la Bible avec l'Arche de Noé, cette fois-ci débarrassée de ses falsifications ...

Pour le moment, ce ne sont que des centaines de " micro-débris " qui percutent quotidiennement la stratosphère terrestre. Si très peu de ces " bolides " réussissent à traverser l'atmosphère pour impacter le manteau terrestre, un jour arrivera où cela sera probablement le cas. Les grands changements d'ère ne se sont pas produits uniquement parce que des projectiles ont touché la surface terrestre. En réalité, ce sont ces millions de minuscules météorites et particules de poussières provenant de ce champ d'astéroïdes, qui en pénétrant et se désintégrant dans l'atmosphère terrestre, causent le plus de dommages. Ils possèdent la particularité d'altérer la grille magnétique artificielle établie, participant ainsi à modifier et déplacer son champ naturel.

Ce phénomène produit parfois des manifestations climatiques violentes, tels que vagues de froid, chaleurs, orages de grêle, pluies rouge, jaune, verte, incendies de forêt à multiples foyers, oiseaux tombant du ciel, morts en masse de population animale et autres bouleversements géologiques de tout ordre *. Il engendrera dans un avenir plus ou moins proche de plus en plus de maladies virales ou bactériennes, à l'exemple de ces maladies inconnues, longtemps assimilées à des épidémies de pestes noires, qui ont décimé des civilisations entières à maintes reprises à travers l'histoire de l'humanité.

* D'où l'intérêt à en observer la traduction dans notre actuel champ terrestre.

 

Loi de rétro-causalité épidémique

Ainsi à chaque fin de cycle, ponctué par les bombardements de ces fameuses poussières cométaires porteuses de ce genre de virus, les rescapés des catastrophes géo-climatiques – du feu et de l'eau – sont ensuite quasi systématiquement décimés par de gigantesques épidémies, que l'on retrouve décrites dans les Prophéties de l'Apocalypse. Au cours de l'humanité, ces types de pandémies ont toujours ravagé d'importantes populations animales et humaines. Il suffit de parcourir les livres d'histoire pour s'en rendre compte. Elles ont été le plus souvent décrites comme " la mort noire ", une maladie envoyée par les dieux pour punir les félons.

Ces pestilences portent bien leur nom, composé de trois syllabes, chacune ayant un sens particulier : pes = tempesta, soit la tempête ; te est le temps ; lencia = clarda, soit la clarté, la lumière. Pestilence signifie " le temps de tempête causé par la lumière des étoiles ", qui se propage sous la forme de pestes noires (image 1), pestes buboniques (photo 2), varioles (photo 3), maladies virales de tous genres... et actuellement sous la dénomination de Virus Ébola (photo 4) ... Ce virus opérant, localisé au Zaïre, au Soudan, en Côte d'Ivoire..., est particulièrement contagieux. N'étant pas " tombé du ciel ", ce sont les scientifiques du consortium prédateur qui ont intentionnellement contaminé ces populations africaines, au moyen d'échantillons de virus recueillis sur des poussières cométaires dans la stratosphère. Infectant des populations cobayes, ils tentent ainsi de développer un vaccin efficace et capital pour leur propre survie, en prévention des périodes où la véritable " épidémie d'origine céleste " sévira sur Terre.

L'enseignement de l'histoire

Le Professeur états-unien Arthur David Horn, auteur de The Gods Of Éden, cite les recherches d’un certain William Bradley qui apporte la preuve par des recoupements de témoignages de diverses époques de notre histoire que les épidémies qui ont frappé la Turquie sous l’Empire Byzantin autour du VI° siècle, qualifiées de " peste justianique ", et des pestes diffusées d’abord en Asie autour de 1347 et qui ont atteint le Nord de l’Europe vers 1351, décimeront des millions de personnes durant plusieurs siècles. Plus tard, la peste sera moins violente, mais continuera à décimer les populations humaines. Ainsi en 1568 un fléau puissant déferle en Autriche Souabe et dans les contrées d'Augsburg, Wurtemberg, NurnBerg et d’autres endroits, emportant les hommes comme les bêtes …

Ainsi, la peste était due, d’après les nombreux témoignages, à des effets aériens, des lumières inexplicables, des bruits de tonnerre, des machines volantes et des " êtres démoniaques " qui répandaient sur la terre et dans les cieux des nuages toxiques, contaminés et liés à d’étranges objets volants qui diffusaient des nuages sur le sol, faisant penser aux chemtrails au-dessus de nos têtes qui provoquent pour le moment des maladies neurodégénératives, des cancers et autres maladies pulmonaires, la médecine ne pouvant encore et pour cause les expliquer. L'ignorance sert bel et bien de ferment à la stratégie de destruction.

Nous pouvons tout naturellement nous questionner tel le sonneur d’alerte Milton David Cooper, dans son livre Behold a Pale horse en 1991, quant à l'origine du fameux virus du sida, qui comme le virus Ebola ou le Gardasil, pourraient participer d'un plan machiavélique d’extermination de la population (également prévu par la vaccination) à partir d'une origine cométaire extraterrestre.

Les comètes ont toujours annoncé les préliminaires à l'extinction d'une humanité sous domination du corpus prédateur involutif, et sa transformation puis transmigration dans une autre densité de réalité, en mode " Service d'Autrui " pour celles et ceux ayant réussi leur transformation intérieure préparatoire. Ceux qui refusent d'y croire (Cf. image), emmurés dans l'arrogance de leurs prétendus savoirs et de leur déni, ceux qui n'ont pas fait l'effort d'aller rechercher par eux-mêmes la Connaissance plutôt que de se contenter de celle qui leur a été servie, seront le moment venu décimés par des épidémies de peste noire ou autres maladies virales de provenance trans-dimensionnelle, n'ayant pas préparé leur biologie en conséquence. Ils seront les victimes du changement de densité, parce que n'y ayant pas cru, ils n'auront pas conditionné leur biologie à supporter sa transition dans une nouvelle densité d'existence.

Le lien entre comportement des populations et catastrophes

Il découle de la pensée du philosophe arménien Georges Gurdjieff, idées confirmées par la psychologie cognitive moderne et scientifique. Elles sont elles-mêmes dérivées des stoïciens, qui affirmaient qu’il y a dans l'univers deux principes : ce sont des polarités actives/passives, oui/non, on/off. Le principe actif ou positif est considéré comme rationnel, divin, informant. On peut faire le lien avec Claude Shannon, père de la théorie de l’information, qui suppose que l’univers est composé de blocs d’informations. Un événement inattendu et peu fréquent contient plus d’information qu’un événement régulier et répétitif. La théorie de l’information est le pont entre la théorie d’une création ex nihilo et la théorie de l’évolution. L’information existe dans un état non-physique, qui compose l'univers animé par une force directrice. La rationalité permet ainsi de s’approcher au plus près de l’information qui informe (forme) la matière à travers des lois opérationnelles, ce que l'on pourrait nommer " destin ". Les événements de la planète - la sphère socio-économique - découlent de ce fait d'une interaction dynamique. L’être humain étant un mini-univers, et l’esprit rationnel étant la contrepartie de l’esprit cosmique, un être humain qui se comporte en se mettant en danger n’agit pas rationnellement. Or un humain rationnel cherche toujours la vie optimale pour son corps.

Le corps social fonctionne de manière analogue. Chaque individu faisant partie d’un organe, si la société se fait du mal à elle-même, elle n’agit pas rationnellement. C’est pourquoi un corps social parasité par certains groupes d’humains peut " perdre la tête " et même mourir. L’humanité se mutile sans cesse elle-même, car lorsque le cerveau (l’élite) est infecté, il croit qu’il peut exister indépendamment du corps. Ce n’est pas le cas, car comme chez l’homme, le cerveau doit répondre aux besoins de toutes les parties du corps.

S’il existe bien une " boucle rétroactive " avec le cosmos, on peut alors penser que le bombardement cométaire est la réponse de l’univers. C'est ce qu'enseigne le passé, où la corrélation entre société et cosmos semble évidente. Les chutes d’empires coïncident toujours avec les frappes cométaires. Tout comme la conscience est impliquée de façon quantique avec la réalité, il semble que les événements planétaires à grande échelle sont liés à la conscience collective d’un grand nombre d’humains sur la Terre *. Ainsi un tournant cosmique a été constaté après le 9 septembre 2001, un grand nombre d’impacts et d’observation de météorites étant observés sur terre, ainsi que des troubles climatiques, sismiques, volcaniques, laissant craindre une spirale de détérioration. C’est comme si l’action de l’élite mondiale avait amené ces troubles. Ceci pose un danger à la survie de l’humanité : famine, effondrement économique, et peut-être bientôt une peste mondiale à cause des poussières de comètes.

Les anciens mythes évoquent d'ailleurs ce lien : l’Atlantide était devenue un peuple belliqueux, la Guerre de Troie est due à la violation des règles de l’hospitalité (enlèvement d’Hélène), les destructions dans la Bible font suite aux rapports entre les fils de Dieu et les filles des hommes (qui ont donné naissance aux géants). Il y a donc bien une dégénérescence morale avant chaque cataclysme, liée à l'absence de rationalité au sens stoïcien, celle permettant de gouverner les émotions et impulsions. Et quand la rationalité fait défaut, on devient alors sensible aux fausses opinions qui déclenchent des réactions émotionnelles...

* Les scientifiques Mark Bailey, Victor Clube et Bill Napier notent dans leur ouvrage " The Origins of Comets " que toutes les cinq à dix générations, il y a une frappe cométaire avec 10% de risque d’un bombardement multiple de plusieurs mégatonnes, une détérioration du climat à cause des poussières, un âge glaciaire, et la peste. Dans ce cas, la civilisation subit des transitions violentes (révolution, migration, effondrement), et ces transitions embarrassent les élites nationales.

La légende du roi Arthur et le phénomène cométaire

La légende du roi Arthur, connu comme le roi breton (Bretagne française et partie sud de la Grande-Bretagne), raconte son épopée avec les Chevaliers de la Table Ronde et ses douze batailles épiques, à l'instar des douze travaux d'Hercule. Il aurait résidé à Camelot, et après avoir reçu un coup mortel pendant sa dernière bataille - la bataille de Camlann -, il fut emmené sur l’île mythique d’Avalon. Une bonne partie de cette légende est due à Geoffrey de Monmouth et à d’autres écrivains dès le douzième siècle, qui ajoutèrent le père d’Arthur, Uther Pendragon, son conseiller magicien Merlin et le récit de la conception d’Arthur. 

Il n’existe que très peu de matériaux concernant Arthur. Pour autant, s'agit-il d'une légende purement fantaisiste, se situant à une époque charnière, celle qui suit le déclin de l’empire romain ? Sa mort supposée se situe au milieu du 6ème siècle selon Geoffrey de Monmouth et les Annales du Pays de Galles, aux environs de 540. Les sources les plus anciennes ne décrivent pas Arthur comme un roi, plutôt comme un " chef de bataille ". 

Nonobstant les étonnants exploits d’Arthur, qui ont pu être enjolivés par les bardes au fil des siècles, plusieurs Arthur historiques ont été proposés par divers auteurs (David Hugues, Alan Wilson, Baram Blackett), confirmant son existence dans une période marquée par une comète qui dévasta la Bretagne. Un chercheur spécialiste du 6ème siècle, le professeur Mike Baillie de l’université de Queen, à Belfast, a quant à lui aidé au développement de la science de la dendrochronologie - datation des anneaux des arbres -, qui a permis d'observer sur des chênes européens, des pins de Suède, en Mongolie, Californie et Chili, des effets extraordinaires au cours des années 536 à 545. Ils indiquent la manifestation d'un "brouillard sec " persistant en Méditerranée, qui dura entre 12 et 18 mois, et entraîna un printemps sans douceur et un été sans chaleur. De même en Europe du Nord ont été enregistrées par les annales celtes " un manque de pain " en 536 et 539, et à partir de 537 la présence de la peste pendant presque les 20 années suivantes, nommée Peste Jaune. D’autres parties du monde ne furent pas épargnées, comme en Amérique du sud où des cultures furent dévastées par des sécheresses, pendant que dans les terres mayas de l’Amérique centrale il y eut une baisse dans l’activité de construction et d’inscription. En Chine, les archives contemporaines ont enregistré de la poussière jaune tombant comme de la neige, de graves sécheresses, un gel inhabituel en été, des inondations massives et des morts par famine.

À la lumière de ces faits, il apparait que l’humanité fut touchée par l’une des plus grandes catastrophes naturelles jamais survenue, qui a conduit à un chaos climatique, à la famine, à des migrations, à la guerre et à des changements politiques importants sur virtuellement tous les continents. Cette catastrophe avait toutes les caractéristiques d’un hiver nucléaire. Une éruption volcanique majeure pourrait probablement être la responsable. 

Qui plus est, il existe aussi des preuves d’un phénomène cométaire à cette période-là (entre 400 et 600) *. La Terre s’est retrouvée dans le sillage d’une grosse comète active en cours de désintégration, et a subi directement la poussière et les roches de la traîne. Une fois encore, le mythe raconté - en l'occurrence celui d'Arthur - reprendrait la bataille des dieux du ciel, les comètes -, afin de donner aux êtres humains la clé de leur salut terrestre, le haut n'étant que le réplique du bas ...

* Divers scientifiques se sont montrés favorables à l’influence d’une comète. Des chercheurs de l’université de Cardiff ont conclu que l’événement survenu aux environs de 535 aurait pu être causé par un fragment de comète d’une taille d’environ un demi-kilomètre qui aurait explosé dans la haute atmosphère. Dallas Abbott de l’université de Colombia a suggéré qu’un objet d’une taille identique s’est désintégré et a impacté la terre au large de l’Australie il y a à peu près 1500 ans.

 

Retour vers le futur

Par le mécanisme physique de la rétro-causalité, nous savons que si nous voulons retourner en arrière pour changer l’"Histoire", que ce soit par rapport à des personnes, à des événements ou à ce qui est perçu universellement, nous avons d’abord à créer un univers alternatif pour le faire. En comprenant cette loi physique, nous comprenons que nous pouvons revenir de notre futur afin de nous extirper du cycle entropique dans lequel nous serions restés captif.

Il en découle qu'une partie de l'humanité future demeurera séquestrée dans ce cycle non évolutif, suspendue dans le " non-temps ", celui des boucles involutives, parce que sa conscience de groupe aura été entièrement subordonnée à sa technologie matérialiste, sa science et à ses certitudes bien ancrées. Elle sera restée enfermée dans ses habitudes et ses croyances, son intelligence limitée, célébrant le dieu transhumaniste scientiste comme son sauveur alors qu'il n'est que celui qui l'asservit et la précipite dans le néant. Trop confiante en ses certitudes rationnelles, ses preuves scientifiques, elle n'aura jamais su accepter de remettre en cause ses dogmes et fausses vérités assénées. Elle n'aura pas su aller rechercher des réponses ailleurs que dans la savoir intellectuel, scientifique et technologique. Elle n'aura jamais osé s'ouvrir à l'intuition, à l'inconnu, aux mystères, aux symboles… afin d'aller les explorer. Elle aura eu terriblement peur de découvrir la réalité, la supercherie, le grand mensonge.

Tout à l'illusion béate d'une science qui réussit à repousser artificiellement les limites de la vie humaine grâce aux progrès permis par une technologie ultra-sophistiquée, et se contentant de dérives mystiques orchestrées par le religieux mensonger et les spiritualités à l'eau de rose, elle aura été entièrement amputée du savoir-faire, de la maîtrise de la matière, du voyage dans l'espace-temps et des lois magnétiques s'y rapportant. Privée du ressenti, de l'intuition et de la soif de Connaissance, elle se sera entièrement coupée du processus de régénération cellulaire naturel pour redevenir à part entière Ce qu'Elle EST véritablement.

La Loi d'équilibre de l'Univers

Le fonctionnement des cycles dans l'univers, qui s'appliquent aux différentes dimensions de réalité qui le caractérisent, procède d'un équilibre qui s'exprime par les deux polarités qui le constituent : l'expansion qui s'oppose à l'entropie *. C'est cette notion que les textes bibliques ont traduit par : "Né de poussière, tu redeviendras poussière ! ".

Ainsi le cycle de la Création/expansion s'exprime en mode dit " Service d'Autrui ". Il transforme l'antimatière - le champ éthérique - en matière grâce à l'influence de la pensée d'un créateur/observateur et de l'action de la gravité. C'est de cette façon que, continuellement, l'égrégore de la pensée/conscience de l'ensemble de l'humanité, qui constitue une gigantesque onde électromagnétique, transforme l'antimatière – sous sa forme atomique – en matière figée. La résultante de cette onde électromagnétique de pensée/conscience correspond à la densité, la physicalité de 3ème dimension, autrement dit : " Tu es poussière ".

Le cycle entropique du principe énergétique s'exprime en mode " Service de Soi ". Il conduit au final à recycler son " énergie négative " en étant avalé par un trou noir pour redevenir antimatière : " Tu redeviendras poussière ". Cette énergie négative d'antimatière redevient alors " onde ", le sans forme *². En conséquence, elle redevient disponible pour être transformée à nouveau, sous forme de particules densifiées (la matière, la forme), par l'intermédiaire de l'intelligence créatrice d'une pensée " Service d'Autrui " et de l'action de la gravité.

" Rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme "

Antoine Lavoisier - Physicien et philosophe français (1743/1794)

* Cf. Évolution de civilisation (1) Le mécanisme de l'Univers.

De ce fait, la conscience prédatrice du corpus de 4ème dimension est destinée au final à être avalée par un trou noir pour redevenir poussière.

Nous sommes bel et bien entrés depuis quelques décennies dans l'accélération de cette " Fin des Temps ", plus exactement fin du temps *, cycle incontournable d'un fonctionnement dénaturé de la conscience humaine dans sa relation aux Lois intangibles et intemporelles de l'Univers et aux cycles de la Nature, et caractérisé par son état de débauche, de corruption et de matérialisme exacerbé. L'été meurtrier 2017 aux quatre coins de la planète n'a fait qu'en illustrer le déroulé, et constater la dénégation de l'être humain illusionné et esclave quant à sa réalité. C'est ainsi que l'étendard du réchauffement climatique et de ses méfaits agite fiévreusement experts, commentateurs et spectateurs, et que la fatalité face à la Nature continue d'entretenir le déni de l'humain prétendument évolué.

Sur le terrain des conflits géopolitiques, les foyers venimeux sont nombreux, prêts à s'enflammer, la confusion et bruits de bottes se propageant déjà de manière impitoyable à travers le monde - Libye, Irak, Syrie, Arabie Saoudite, Qatar, Iran, Israël, État Palestinien, Ukraine, Turquie, Corée du Nord - avec en toile de fond les quatre grandes puissances qui s'observent (Russie, Europe, États-Unis, Chine) et se défient.

Les prémices du changement dimensionnel qui se profile sont bel et bien incontestables, caractérisés par une biosphère qui change d'état, produisant comme une sorte de basculement vers l'inconnu : disparition de la biodiversité, intensification des incidents climatiques extrêmes, augmentation des mouvements tectoniques, intensification des manifestations d'origines cosmiques (chutes de corps célestes et de comètes), mutations rapides des courants de production et de dépense d'énergie…C'est ainsi que des populations entières subissent déjà des dommages catastrophiques et irréparables causés par les éléments déchaînés de plus en plus fréquents, qui participent de l'indispensable rééquilibrage des énergies : inondations, séismes, tempêtes, feux, ouragans... Ils ne sont pas le fruit du hasard.

* Cf. Fin de cycle (1) : fin du temps ou fin des temps ?

Notre système planétaire traverse en fait ce champ de météorites depuis déjà un certain temps. Nous serions actuellement depuis une vingtaine d'années à l'apogée de ce phénomène cosmique, difficilement déterminable du point de vue humain par manque d'intérêt et de recherche destinée au " grand public ".

Concernant l'impact de grosses météorites puis, probablement, des épidémies, nous pouvons émettre l'hypothèse que l'état des fréquences vibratoires émises par les populations des différentes régions du globe, autrement dit leurs égrégores de conscience, attirera par effet de résonance électromagnétique, plus ou moins conséquemment, les chutes des météorites. Et c'est de même la puissance de l'effet de résonance électromagnétique entre l'individu et les phénomènes cosmiques naturels qui, tel un mat métallique attirant la foudre, déterminera soit son passage en 4ème dimension de densité (la 4-D +) pour certains, soit leur survie ou non en 3ème dimension de densité. Cette dernière, de mode " Service de Soi ", sera irrémédiablement neutralisée et scindée du futur potentiel en mode " Service d'Autrui ", avant d'être réinitialisée (détruite) à un certain moment, lorsque la nouvelle vague de 5ème dimension de conscience se réalisera et se finalisera.

La 4ème dimension de densité " Service d'Autrui " (4-D +) ne sera en réalité qu'une transition spatio-temporelle accélérée par une fenêtre temporelle, autrement dit un bond dans un espace-temps futur où l'impact de cette météorite a déjà eu lieu, comme à chaque fois que " cela s'est produit des milliers d'années en arrière ". Loi de rétro-causalité oblige ...

L'enseignement biblique

L'histoire de l'Arche de Noé, d'après les chapitres 6 à 9 du livre de la Genèse, est une métaphore du mécanisme de la Transition propre à chaque fin de cycle. Ainsi les animaux embarqués, qu'ils soient pacifiques ou prédateurs, sont sélectionnés pour leur intégrité dans leur rôle respectif afin de poursuivre leur évolution dans une dimension de densité supérieure (la 4° dimension). Lorsque Noé met pieds à terre sur " son nouveau monde ", seul à avoir su écouter et voir les signes que ses contemporains ne percevaient pas, il est salué par un arc-en-ciel qui symbolise l'Arche entre les deux mondes. Le déluge quant à lui marque la transition entre l'ancien et le nouveau monde, soit le grand nettoyage nécessaire (le reset).

Ainsi le récit de l'Arche de Noé représente une preuve consignée dans toutes les religions du Livre, qu'un changement extrême, brutal et fondamental de la réalité s'accomplit à chaque fin de cycle. En embarquant à bord, départ du voyage entre les deux mondes, l'individu candidat au mode " Service d'Autrui " est appelé à perdre progressivement la quasi-totalité des repères qui constituaient toutes ses " anciennes vies d'illusion " dans la 3ème densité, en mode " Service de Soi ".

 

 


La vraie thérapie, c'est à tout moment, en toutes conditions, et certainement pas guidée par quelqu'un que nous payons, mais par sa propre guidance supérieure qui place les expériences dont nous avons précisément besoin sur notre chemin.

 

 

Vous avez aimé cet article ?
Alors partagez-le avec vos connaissances en cliquant sur le bouton de votre choix.