Les " clés libératrices " en ligne font l'objet de constantes mises à jour et nouveaux enrichissements. Leur formulation n'engage que leur auteur, qui puise tant dans ses recherches et sources d'information que dans son imaginaire leurs révélation et libre mise à disposition suivant la forme et la rédaction retenues.

Il n'y a de ce fait rien à prendre pour argent comptant, seulement à laisser faire en soi le processus d'ouverture de conscience par le discernement, soit le juste équilibre entre cœur et raison. Celui-ci conduira à les invalider, à les valider, à les compléter par d'autres ajouts et compléments. Il est ainsi conseillé de se référer à des relais ou officines de la doxa scientifique officielle tel Psiram.com, le Wikipédia des croyances irrationnelles, dont l'objectif est de discréditer tout ce qui ne correspond pas à sa ligne de pensée académique. Sans prendre parti pour une croyance contre l'autre, il s'agit de prendre de la hauteur et de se forger sa propre opinion, par son propre travail de recherche, libre et indépendant.

C'est ainsi que procède le chercheur de vérité.

 

 

Le cheminement de l’Âme

L'Univers est composé de 7 dimensions selon la Tradition *. L'humanité appartient à la 3ème, dite dimension de densité ou de réalité, où règne la dualité, caractéristique nécessaire à l'expression du Vivant, de Ce Qui Est. L'état de conscience qui y prédomine est lié à la dimension supérieure, la 4ème dimension de réalité, qui englobe deux sortes de conscience : l'une est de nature prédatrice, qualifiée de mode en " Service de Soi " ; l'autre est de nature rédemptrice, qualifiée de mode en " Service d'Autrui ". Les entités énergétiques qui composent la 4ème dimension se côtoient et se tolèrent, dans un équilibre précaire. Toutefois, par l'application de cette loi des polarités - la dualité - propre au bon fonctionnement de Ce Qui Est *², des conflits/guerres ont également lieu dans cette dimension. La 5ème dimension ne connaît plus le règne de la prédation, même si la polarité entropique y est toujours présente. Seules les 6ème et 7ème dimensions voient le règne de la Conscience de l'Unité, leur densité n'étant plus physique.

* Cf. Évolution de civilisation (1) Le mécanisme de l'Univers.

Cf. La dualité décodée.

L'échelle des dimensions de réalité et de conscience de l'humain

Le corps humain physique provient de la matière de 1ère densité (sodium, potassium, calcium phosphore, carbone, vitamines, tous les sels minéraux et organiques…).

Son corps génétique (acide nucléique, acide ribonucléique, peptides, glucides, adénine, cytosine, guanine, thymine...) est issu de la 2ème densité. Les constituants de l'ADN de tout être vivant, qu'il soit végétal, animal ou humain, restent identiques.

Son vécu (incarnation) se fait dans la 3ème dimension de densité ou de réalité, la " 3-D ".

Sa conscience limitée au Moi personnalité (l'égo) se situe dans la 4ème dimension de densité, lui permettant de s'observer lorsqu'elle est éveillée.

Son corps éthérique/spirituel sous gouverne de l’Âme est relié à la 5ème dimension de densité (la matière noire, l'antimatière, le non-temps…).

Sa conscience supérieure ou supra-conscience - celle du Soi supérieur une fois l’Âme réunifiée - est reliée à la connaissance de la 6ème dimension de densité (l'énergie noire ou nucléaire faible, la Connaissance universelle…).

Il conserve toujours sa connexion à la 7ème dimension de densité, à l'Un, à la Source, la conscience ultime du Créateur et de la Création, Ce Qui Est.

Cf. Fonctionnement du corps biologique.

Tableau de la Conscience dans les différentes dimensions de réalité (ou de densité) - Cliquer pour agrandir
Tableau de la Conscience dans les différentes dimensions de réalité (ou de densité) - Cliquer pour agrandir

Un corpus prédateur de nature involutive, qualifié de race archontique ou reptilienne selon les enseignements initiatiques, lui-même sous influence de dimensions supérieures de même nature comme à caractère évolutif, a fait " main basse " sur l'humanité depuis (quasiment) les origines de la colonisation humaine sur Terre, via manipulation génétique et contrôle mental de la psyché via l'inconscient *. Il est composé d'entités " Service de Soi " coupées de la reliance avec le Soi supérieur Universel, La Source de Lumière, qui n'ont de ce fait pas réellement conscience du rôle des dimensions supérieures évolutives. Ceci explique qu'il en est de même pour la plupart des humains, qui bien que ressentant intérieurement un attrait spirituel, sont manipulés par les fausses croyances religieuses et autres spiritualités mystiques (sociétés secrètes, New Age, sectes) dans leur connexion au céleste *². En raison de leur fonction prédatrice, les entités du corpus prédateur ne peuvent pas passer directement au mode de conscience " Service d'Autrui " qui caractérise les 5ème et 6ème dimensions.

C'est pourquoi l'expérience de la matière terrestre par l'âme est placée sous la coupe des forces involutives des Ténèbres, avec leur double polarité : luciférienne (+), potentiellement évolutive, satanique (-), définitivement entropique. Ce n'est qu'en s'éveillant à Qui Il Est par l'appel intérieur de son âme que l'être humain peut s'extirper de la densité qui le piège par les artifices dispensés, l'avoir et le paraître !

* Cf. Préambule de compréhension, La nouvelle religion universelle, Comprendre et apprivoiser la prédation & Les acteurs de la Matrice falsifiée.

Cf. Prédation spirituelle et voie de sortie.

Ces entités prédatrices qui asservissent les êtres humains n'ont qu'une connaissance de la Création - Ce Qui Est - limitée aux mondes de 4ème dimension. Du fait de leur fonctionnement de prédateur sur les dimensions inférieures (1ère, 2ème et 3ème dimension) et celles de l'astral - le bas astral - grâce à l'installation d'un treillis électromagnétique constitutif de la cyber Matrice *, elles ne peuvent que s'imaginer siéger au sommet de l'Évolution. Toutefois, quelques entités parmi elles se sont rendu compte que certains peuples galactiques, comme l'humanité, disposent d'un émotionnel permettant l'accès au Soi supérieur par l’Âme unifiée (au sens individuel comme collectif) - et de ce fait ont la capacité de créer leur propre Monde *². Qui plus est, tout comme nombre d'humains, elles ont perçu par le changement d'énergie en cours l'imminence d'une fin de cycle et d'une possibilité de rédemption pour leur propre évolution *³. De ce fait, leur Soi supérieur en mode " Service d'Autrui ", désireux d'entamer un nouveau cycle d'évolution afin de faire l'expérience du processus création, provoque, tout comme chez l'humain, une étincelle d'éveil de conscience. Or, pour passer dans ce mode, ces entités d'origine prédatrice n'ont qu'un seul itinéraire possible : passer par un cycle humain de 3ème dimension.

* Cf. Compréhension structurelle de la Matrice asservissante.

Cf. Le processus création décodé.

*³ Cf. Prophétie du changement & Fin de cycle (2) : la guidance éclairée de sa vie.

 

Qu'est-ce que l’Âme ?

Cf. présentation complète dans Qu'est-ce que l'Homme ?

Le mode d’être réel de l’âme est non pas une solitude mais une dualitude, soit une polarité à deux éléments non contradictoires. Ainsi l’âme en son existence terrestre, avec la conscience qui lui est propre, est le second membre d’un Tout dyadique, dont le Moi supérieur, divin ou céleste, est le premier. Cela implique une ontologie rendant possible cette distance et distension que constitue sa présence au monde terrestre, et qui aussi en prévoit la résolution. Elle implique que l’âme ait non pas commencé d’être ici-bas, mais originée ailleurs, soit " descendue sur terre ".

En simplifiant à l’extrême, on peut distinguer deux types dans le mode de présence que détermine cette descente sur Terre. Il y a un type " platonicien ", celui d’incarnation de l’âme descendant sur terre après un choix pré-existentiel. Et il y a un type "gnostique ", tel que cette descente résulte du dédoublement, de la déchirure d’un Tout primordial. Il va de soi que la possibilité de ce dédoublement doit être dès l’origine fondée dans la structure même de ce Tout, ce mode d’être étant désigné comme "dualitude " *.

L’âme ainsi incarnée possède un " pair-compagnon ", un Double céleste qui lui vient en aide et qu’elle doit rejoindre, ou au contraire perdre à jamais, post mortem, selon que sa vie terrestre aura rendu possible ou au contraire impossible le retour à la condition " célestielle " de leur bi-unité.

* Cf. La dualité décodée.

La descente de l’Âme dans la matière

L’Âme est l'expression de ce que la Tradition nomme un " être de lumière ", connu également sous le vocable d'Elohim. Cet être-conscience situé en 6ème dimension de réalité rassemble sous sa forme éthérique tous les codes d'information-lumière de la conscience primordiale, la Source, Ce Qui Est. Sa " géométrie sacrée " *, lorsqu'il s'apprête à plonger dans un cycle de dimensions incarnées en 3ème dimension terrestre, va s'organiser approximativement sous forme d'un corps de lumière de forme humanoïde, avec bras, jambes, yeux, bouche, nez (les sens physiques) émettant des vibrations, situé en 5ème dimension de réalité. A ce stade, l'être de lumière est androgyne, parfaitement équilibré. C'est pourquoi cet " En-Je " (ange) en devenir est représenté par les artistes de manière asexuée (l'éternelle question sur le sexe des anges ...).

Sa séparation en deux polarités - le masculin électrique et le féminin magnétique (le " couple cosmique ") - se produit au moment du passage sous les fréquences de la lumière qui délimite les 4ème et 3ème densités de réalité, nommées par la Tradition " flammes jumelles ". Désormais la vitesse de la lumière relative *² délimite les perceptions de ces êtres de lumière, les humains, ouvrant la polarisation (bien/mal, " je crois/je ne crois pas " ...) et de ce fait la séparation à l'Unité originelle. C'est au moment de cette séparation que se produit et se mémorise le premier " choc " traumatique de l'incarnation, perçu puis interprété par la conscience humaine. Relégué dans l'inconscient, qui gouverne à plus de 95 % l'être humain confiné à ses seuls sens physiques, ce trauma est constitutif d'un programme-mémoire qui va se retranscrire dans son vécu sous la forme d'un perpétuel rejet par sa polarité complémentaire, en attendant son (éventuel) réveil. Ce traumatisme de la première descente dans un cycle d'incarnation est gravé dans les mémoires primordiales de l'âme.

La conscience primordiale (le Soi supérieur) s'étant scindée en deux et n'ayant de cesse de projeter dans la densité terrestre l'une de ses polarités devenue dès lors sa polarité " négative ", le masculin égotique (le Moi séparé), le " Jeu de la Vie " consiste ainsi pour l'âme à partir à la recherche de la polarité féminine, " la mère-matrice ", qui l'a expulsée, le masculin étant devenu le rejeton de la mère primordiale, autrement dit le " fils de dieu " dans les traditions religieuses comme ésotériques. Ceci est d'autant plus nécessaire, et par-là même salutaire, car la séparation-rejet perçue comme telle par l'inconscient humain est expérimentée sous toutes les formes " d'émanations négatives " (peur, manque, colère, rejet, possession, jalousie, pouvoir, tabou, domination-soumission…) qui, si elles ne sont pas conscientisées puis libérées par l'émotionnel *³, restent profondément refoulées et ancrées dans les mémoires/programmes. Elles sont inévitablement source de déséquilibre et de souffrances, par-delà leurs déni et fuite. Au fur et à mesure du cheminement de l'individu dans la matière, elles se transforment alors en maladies (physiques comme psychiques) ou en processus de vieillissement, pour aboutir finalement à la mort du corps, qui voit la libération temporaire de l'âme du monde de densité avant une nouvelle incarnation si le Jeu de la Vie n'a pas été solutionné.

C'est la raison pour laquelle la libération des programmes ou mémoires cellulaires, le ralentissement du processus de vieillissement puis la régénération cellulaire de l'ADN, redeviennent une possibilité légitime de l'entité humaine, l'être de lumière originel. Elle passe par l'abandon de toutes les croyances ayant nourri la séparation, tout particulièrement celle de la mort, l'illusion la plus tenace. Gravée dans la conscience humaine, elle demeure ancrée dans le corps d'énergie, et conduit inévitablement l'être humain à mourir, puisqu'il croit que ne pas mourir est impossible ... Comment peut-il en être autrement, puisque par le pouvoir de ses pensées et la force émotionnelle liée, il attire toujours à lui le fruit de ce qu'il croit !

* Cf. Symbolisme mathématique.

Cf. La falsification de la réalité en 3-D.

*³ Cf. Libération émotionnelle.

Si l'esprit est l'entité/intelligence qui manifeste l'être humain dans sa perception du monde, et que le corps en est l'expression manifestée densifiée, l'âme est une sorte de champ électromagnétique qui, par toute une gamme d'émotions (l'émotionnel), enregistre les expériences du corps sous forme de mémoires. En les restituant sous formes de programmes, elle apprend de la densité dans laquelle elle est incarnée. L'âme de ce fait se nourrit exclusivement du champ astral, la matrice " luciférienne et satanique " corrompue, soit de tout ce qui est " animalesque " en l'être humain, les bons comme les mauvais sentiments. C'est pourquoi les bons sentiments, s'ils sont bons pour l'âme, ne le sont pas pour l'intelligence de l'esprit, illusionnant de ce fait l'être humain encouragé par le système prédateur à les louer et à les glorifier ... L'âme constitue l'interface entre le corps de 3ème densité et l'esprit, pour que ce dernier puisse évoluer par sa propre conscience. En effet, lorsque l'esprit travaille à accroître sa conscience, il est en mesure de manifester dans notre réalité de densité une réalité plus élevée, qui modifie alors notre physicalité pour lui permettre de changer de dimension de réalité en réalisant le processus d'ascension *.

Ainsi l'émotionnel généré par l'âme est un attribut propre et nécessaire au corps physique de 3ème densité qui, par ses fonctions biochimiques et hormonales, charge ou décharge dans sa génétique (en programmant ou déprogrammant) les conclusions de ses expériences terrestres. Ceci entend que le véritable " combat " dans la 3ème dimension de réalité terrestre n'est pas entre les forces des Ténèbres et celles de la Lumière, mais entre l'âme liée au champ astral et l'esprit lié au champ cosmique !

Aussi le passage en 4ème densité nécessite que l'émotionnel soit porté vers sa neutralité *² - le champ de fréquences dit du point zéro -, afin d'offrir à la conscience humaine de nouvelles perspectives de réalité et de réalisation qui ne seront plus restreintes par la chronologie du temps linéaire propre à la Matrice limitée qu'est la 3-D. Bien entendu, les gardiens de la Matrice corrompue vont tout faire pour que l'être humain reste piégé par ses sentiments, notamment par le biais de la culpabilité et des invitations mensongères proférés par les faux religieux ou les philosophes humanistes comme " Il faut sauver son âme " ..., celle-ci étant irrémédiablement vendue au diable dans cette dimension de réalité viciée et corrompue !

* Cf. Le chemin de l'Ascension.

Cf. Libération émotionnelle.

 

Le véhicule de l’Âme

Le grand voyage de l'âme au sein de l'univers multidimensionnel * se réalise sous une forme densifiée à travers toutes sortes de formes d'incarnation. Elle peut voyager par exemple dans un corps humain ou en tout type d'Être évoluant dans une fréquence vibratoire densifiée. Dans certaines circonstances, pendant les rêves ou lors de sortie de corps, elle peut quitter son hôte momentanément et se promener dans les plans de l'astral sous une forme éthérée.

A ce moment-là, elle peut apparaître très furtivement aux yeux d'un observateur, sous l'aspect d'une bulle électromagnétique servant de véhicule à la conscience. Ces bulles sont appelées les " orbes " (Cf. photo) que nous pouvons percevoir du coin de l'œil, filant à toute allure dans la pénombre. Ces bulles semblent voler dans l'Univers à travers les plans de l'astral et, dans certains cas, jusque dans les plans supérieurs dits divins. L'énergie étant omniprésente dans l'univers, l'âme ne voyage pas dans les plans de l'invisible. L'orbe est simplement un champ magnétique noyé dans ce champ d'énergie, qui possède la capacité de changer de forme. Si nous avons en tant qu'observateur l'illusion que les âmes sous formes d'orbes se déplacent, c'est que nous sommes " soumis " à l'attraction terrestre. En effet, l'écoulement du temps dépend de la gravité terrestre. Ce qui implique qu'en dehors de toute notion de gravité, le temps n'existe pas parce qu'il n'y a pas d'observateur qui peut le voir s'écouler. L'âme voyageant dans un orbe se situe dans le non-temps, soit l'éternel moment présent - l'a-temporel -. L'homme en inventant la chronologie du temps a réussi l'exploit de découper quelque chose qui n'existe pas.

* Il convient de faire la différence entre le concept de transmigration, qui voit l’âme, au long de son existence, migrer de corps en corps et de vies en vies, et celui de métempsychose, qui désigne le changement d’état ou de niveau d’être d’une âme, quand par exemple elle passe d’une vie végétale à une vie animale.

Le rôle protecteur des orbes en cette fin de cycle

L'orbe, boule de lumière bleue, est une sphère dont la dimension varie de la taille d'une noisette jusqu'à celle d'un ballon de foot, voire plus parfois.

Elle constitue une bulle d'énergie qui, en sa qualité de micro-champ électromagnétique, vibre à des fréquences autonomes et distinctes de celle de notre environnement vibratoire, la sphère terrestre. Elle contient des codes d'impulsions électriques qui sont des informations permettant de neutraliser la radio-activité. C'est pourquoi, compte-tenu de ses propriétés lui permettant de posséder sa propre conscience-intelligence à l'instar des molécules d'eau *, elle est utilisée par les initiés sur un plan physique afin d'absorber et transmuter par l'intention émise le surplus de radioactivité provenant de fuites des installations nucléaires (type Fukushima *²) sous forme d'encodage vibratoire. En effet, dans la mesure où les particules radioactives sont élevées au-delà des fréquences vibratoires destructrices, comme celles de la peur, nous pouvons, en élevant suffisamment notre conscience au Soi supérieur, entrer en résonance avec ces sphères de vibrations supérieures. Et sans être atteint par la toxicité des matières radioactives, nous pouvons ainsi par la supraconscience en décontaminer les atomes radioactifs  présents dans l'eau et l'atmosphère environnant, quelle que soit la distance (la supra-conscience étant omnipotente). Il va sans dire qu'au-delà de la 4ème dimension, dans les dimensions supérieures unifiées, la radiation atomique s'annule ou se rééquilibre automatiquement ...

* Cf. Fonctionnement de l'architecture du Vivant.

La catastrophe nucléaire de la centrale nucléaire sise à Fukushima au Japon s'est produite le 11 Mars 2011. Loin de la version accidentelle officielle, elle s'inscrit dans le calendrier occulte du corpus prédateur involutif correspondant à l'anéantissement à petit feu de l'humanité actuelle. Le 11 est un chiffre fétiche, symbolisant le chaos, la fin de l'unité et le commencement d'un nouveau cycle. Quant au mois de mars, il fait référence à Mars, " dieu " de la guerre dans la mythologie romaine. L'explosion en forte profondeur via une technologie à ondes pulsées a visé à affaiblir les structures fondamentales de la centrale située au croisement de la trajectoire de rupture des quatre grandes plaques tectoniques qui "immobilisent " les deux continents asiatique et pacifique. Les émanations radioactives de l'explosion de l'engin nucléaire utilisé ont été rapidement masquées par l'explosion de la centrale nucléaire elle-même.

Le " voyage " de l'âme consiste principalement en une sorte d'extension puis division de son champ magnétique se réalisant à travers de multiples fréquences vibratoires, à l'image d'une mitose cellulaire observée au microscope (Cf. image). L'âme ainsi fractalisée reçoit dans l'instant, au travers de l'ADN des différents organismes qu'elle incarne, une copie complète de leur génome. Ce qui implique que si deux âmes s'unissent sur un plan incarné, comme à travers l'union d'un homme et d'une femme, elles donnent naissance à une nouvelle âme. Celle-ci transporte alors non seulement les programmes-mémoires de ses parents biologiques, mais ceux de toute sa génétique trans-dimensionnelle provenant de ses autres plans d'incarnation. Ce " voyage " de l'âme transportant ses " mémoires " se réalise à travers de multiples dimensions d'existence, ce qui lui confère sa quasi immortalité.

Il est ainsi possible à travers les " mémoires " que l'âme transporte de percevoir lors des rêves les plans sur lesquels la mutation de son ADN est en train de se réaliser. Il se peut alors que nous identifiions notre âme sur d'autres plans, sous la forme archétypale de dragon, d'Être de lumière ou alors sous des formes plus ou moins géométriques.

Ces différents stades de matérialisation de l'âme s'apparentent aux différents stades de la densification de la matière. Le processus de densification de l'âme débute par le stade où les particules de lumière-information sont confinées dans un champ électromagnétique, soit l'orbe. Elle passe alors par plusieurs stades plasmatiques pour arriver, après sa densification complète, à l'état " cristallisé " d'un corps humain. Toute cette partie de ce processus de transformation se fait hors de tout contexte spatio-temporel.

 

Cloud Atlas

Ce film de science-fiction germano-américain, écrit, produit et réalisé par Lana et Andy Wachowski et Tom Tykwer, sorti en 2012, est une adaptation du roman Cartographie des nuages de David Mitchell, publié en 2004. Il met en scène à travers ses personnages clés l'intrication de leurs déroulés de vie en parallèle à des époques différentes, soit la fragmentation de leurs âmes constitutive d'alter.


L’Âme quittant le corps

L’instant de la décorporation astrale, durant lequel l’esprit quitte le corps, a été photographié (ci-contre) par le controversé * scientifique russe Konstantin Korotkov à l’aide d’une caméra bioélectrographique. L’image a été prise par visualisation de décharge gazeuse (Gas Discharge Visualization), une technique avancée d'imagerie électro-photonique de photographie Kirlian *² qui montre la force vitale de la personne quitter peu à peu son corps.

Selon Korotkov, avant que l’esprit ne surfe sur la fantasmagorie de l’infini, le nombril et la tête sont les premières parties du corps à perdre leur force vitale (qui serait constitutive de l’âme), et l’aine et le cœur sont les dernières parties.

Dans d’autres cas, Korotkov a remarqué que " l’âme " des personnes qui souffrent d’une mort violente et inattendue apparaissent généralement dans un état de confusion dans ses mesures avant de retourner à leur corps dans les jours qui suivent la mort. Ce pourrait être à cause d’un surplus d’énergie inutilisée.

* Ainsi par Psiram.com, le Wikipédia des croyances irrationnelles qui a pour objectif de discréditer tout ce qui ne correspond pas à la doxa scientifique officielle. Comme par " hasard ", il ressort en tête des grands moteurs de recherche concernant des noms ou pratiques hors-système ...

Le procédé dit photographie Kirlian, controversé, a été découvert accidentellement en 1939 par le technicien soviétique Semyon Kirlian et sa femme Valentina Kirlian.


Durant le processus de décès, l'illusion générée par le mental/cerveau ne disparaît que lorsque les sensations rattachées au corps physique disparaissent. Tant que cet attachement au corps persiste, les croyances de l'âme perdurent aussi. Mais généralement l'âme se détache assez rapidement.

Les sensations du corps astral sont intrinsèquement liées aux fonctions du complexe pinéale-pituitaire (Cf. paragraphe suivant) et du maintien du champ magnétique dans lequel les fonctions de la glande pinéale restent effectives (aussi longtemps que le corps et principalement le crâne sont maintenus irrigués et hydratés). C'est pourquoi, même après un encéphalogramme plat de longue durée, les individus qui réintègrent leur corps après une expérience de mort imminente (EMI ou NDE - Neath Dear Experience) ont parfois conscience de tout ce qui s'est passé lors de leur expérience. Lorsque l'activité électrique du cerveau est complètement nulle depuis un certain temps (selon les circonstances de la mort) ou que l'intégrité de la boîte crânienne est atteinte, la neutralité du champ magnétique de la pinéale diminue graduellement jusqu'à se rompre pour devenir définitive et irréversible *. Ce phénomène qui donne alors l'illusion au défunt d'un temps indéfini et impalpable, à l'image d'un instant présent éternel, correspond à un saut resté en suspend entre une ligne temporelle densifiée à une autre, d'une incarnation à une autre. Il n'a plus d'emprise sur la conscience du défunt.

* Ce phénomène est illustré par certaines traditions à travers le mythe du cordon d'argent.

A la mort du corps physique, les informations sont transférées du corps " semi-physique ", l'âme, à " l'esprit ", non-physique, stockées dans une banque de données nommée " les Annales Akashiques " (Cf. paragraphe explicatif plus en avant). Cette mort est due à l'incapacité de l'individu pendant son existence terrestre d'avoir réussi à réunifier les alter de son âme, constitués par les traumas liés à son moi égotique séparé de l'Unité dans l'interprétation de ses états représentatifs - le mode bourreau, le mode victime, le mode sauveur associé à l'un ou à l'autre -, et ce en raison des croyances erronées comme des manipulations les constituant *. Sa personnalité ainsi fragmentée est dans l'incapacité de franchir les barrières de l'espace-temps de la matrice involutive sous l'égide du corpus prédateur archontique de 4ème dimension, soit le " chas de l'aiguille " pour la version religieuse ou le trou noir/trou de ver pour la version scientifique *².

Le processus de la mort semble bel et bien séparer le " noyau énergétique " de l'être humain des formes physiques qui composaient la Personnalité, et qu'expliquent désormais tant la physique quantique que la théorie de l'information. Comme les croyances constituent la réalité, celles entretenues pendant l'incarnation physique basées sur la dualité - " J'aime/j'aime pas, Je crois/Je ne crois pas " - expliquent que l'expérience vécue après la mort semble de type hallucinatoire, correspondant à la masse d'énergie produite par les pensées désorganisées de tous les êtres sur terre. Rapportées notamment lors des sorties hors du corps étudiées par le métaphysicien et hommes d'affaires états-unien Robert Allan Monroe (1915/1995), cette couche cacophonique donne l'impression d'être bousculé(e) dans une foule colérique et bruyante ! Aussi est-il de la première importance de réaliser l'unité pendant son passage terrestre ...

* Cf. explication dans Fonctionnement du corps biologique.

Cf. Fin de cycle (2) La guidance éclairée de sa vie.

L’Âme après le décès du corps physique

L'âme après le décès de son extension corporelle n'est plus du tout capable de générer de nouvelles expériences égotiques et émotionnelles dans l'au-delà. En effet, l'évolution de l'âme est dépendante de la gravité terrestre, alors que le fonctionnement de l'égo * est dépendant du cerveau reptilien/mammalien pendant l'incarnation, l'émotionnel se déployant uniquement à ce moment-là en expérimentant la dualité. Le fonctionnement de l'égo est donc intrinsèquement lié à la gravité terrestre.

Cependant, après la mort du corps de chair, l'âme évolue " hors du temps ", gardant uniquement en " mémoire " le capital émotionnel qu'elle a enregistré et accumulé durant son incarnation. Cela sous-entend par exemple qu'une âme ayant fait l'expérience de la peur pendant son incarnation et surtout au moment du décès, reste paralysée par la peur lors de son passage dans l'au-delà. De même, sa conscience, son émotionnel, ses convictions subsistent lorsqu'elle quitte l'incarnation. Ceci implique qu'il est important d'apprendre de son vivant à se libérer de toute peur entravant la réalisation de son " Êtreté ". Ceci signifie aussi qu'il est impératif de se libérer de la peur de la mort en ouvrant notre cœur et notre conscience à d'autres dimensions d'existence basées sur une conscience supérieure, celle de l'Esprit universel dite " Service d'Autrui ". Si tel n'est pas le cas, et le système prédateur involutif fait tout pour pendant notre incarnation, l'âme n'a aucune possibilité de franchir la Matrice cyber - le bas astral -, restant piégée par sa densité mémorielle insuffisamment épurée *². L'être humain est amené alors à se réincarner, avec un bagage karmique alourdi, qui rendra encore plus difficile son extraction de la matière prédatrice de son " Êtreté " profonde ...

* Cf. Décryptage de l'égo.

Cf. Compréhension structurelle de la Matrice asservissante.

L'âme par les mémoires issues de son expérimentation de la matière viciée terrestre appartient irrémédiablement au champ astral de sa galaxie solaire d'appartenance - La Voie lactée pour la planète Terre -, en aucune façon au champ divin, celui de l'Esprit universel (la supraconscience en formulation psychologique). Il en découle que la seule voie d'échappatoire de cette densité dominée par la prédation extra-dimensionnelle qui la gouverne - la Force des Ténèbres " luciférienne " (polarité +) et "satanique " (polarité -) - est la réunification de l'âme fragmentée (les alter découlant des traumas psycho-émotionnels), soit la disparition de ses mémoires d'incarnation, pour passer à l'Intelligence, la gouvernance de l'Esprit, le Soi supérieur.

Cela entend également que tous les pseudos médiums et voyants, en relation avec l'âme des défunts, communiquent exclusivement avec le champ de l'astral dévoyé, en aucune façon avec le champ divin. Les messages qu'ils restituent moyennant finances aux êtres humains illusionnés sont sous contrôle des gardiens de la Matrice falsifiée, expliquant qu'à leur tour, au moment de leur mort physique, ils seront happés par ceux-ci lorsqu'ils se présenteront sous la forme des êtres aimés et chéris pendant la vie terrestre (les " chers défunts ") ou des êtres de lumière vénérés (anges, archanges, maîtres ascensionnés, la Vierge, Jésus, Mohamed/Mahomet ...). C'est ainsi que la naïveté de l'être humain se paie doublement : croire et dépenser de l'argent chez les vampires spirituels terrestres, croire à l'accueil bienveillant des vampires spirituels extra-dimensionnels dans le corridor d'ascension post-mortem. Dans les deux cas, il pactise à son détriment avec l'Ombre, demeurant irrémédiablement lesté dans le royaume des morts-vivants !

Cf. Prédation spirituelle et voie de sortie.

 

Le lien biologique avec le corps et l'esprit

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir

La manifestation de l'âme est liée au système glandulaire du cerveau, dit système endocrinien (Cf. schéma ci-dessus), basé sur un système émetteur-récepteur.

La glande pinéale (3 sur le schéma ci-contre) *, sorte de minuscule pomme de pin de consistance gélatineuse grise, se situe à l'endroit où la moelle épinière vient se rattacher à l'encéphale, partie du système nerveux contenue dans la boîte crânienne, comprenant le cerveau, le cervelet et le tronc cérébral, et située à un emplacement dans lequel par le milieu aqueux de la gélatine le champ magnétique comme la gravité sont annulés. Possédant la même structure que la rétine de l’œil (c'est pourquoi elle est appelée le " 3ème œil " ou " l’œil intérieur"), elle est un organe constitué d'amas de cellules photo émettrices-réceptrices disposées en spirale. Ce transmetteur ou émetteur de pensées est nommée en anatomie l'épiphyse. Elle est essentielle au rythme du sommeil et du réveil, et à la préservation du système immunitaire. Elle fonctionne comme un cristal enfermé dans un champ magnétique, permettant de percevoir le " monde invisible ", au-delà de la 3-D. Portail d'accès au monde spirituel et à ses savoirs, la pinéale est responsable des visions durant les rêves, des capacités visionnaires, des canalisations, de l'écriture automatique, des apparitions et des sorties hors du corps avec possibilité de voyager dans le temps, de la dématérialisation, de la bilocalisation ... expliquant le lourd secret qui pèse sur elle et toutes les tentatives de sa neutralisation par l'alimentaire dénaturé et les autres poisons toxiques ingurgités ou liés aux ondes électromagnétiques (lignes à haute tension, téléphonie mobile ...).

Elle est en relation avec la glande dite Pituitaire (1), ou corps pituitaire, nommée en anatomie l'hypophyse, autrement dit le récepteur de pensées, point de contact à l’intérieur du cerveau, qui active tant la capacité de recevoir des formes-pensées d’autrui, quelle que soit la distance, que de construire des formes dans l’éther (le champ de Conscience universel). La glande pinéale renferme aussi les cellules du toucher, de l'ouïe, de l'odorat. Tandis que la glande pituitaire, coordonne et décode ces sens en sensation.

Ce couple récepteur-émetteur aux facultés " trans-dimensionnelles optiques et sensitives " constitue ainsi notre " système de TV intégré ", conduit énergétique relais entre le corps physique et l'Univers, constitutif du " corps astral ", l'âme, comparable à un câble de fibre optique. C'est pourquoi dans le cortex encéphalique la glande Pinéale est le relais de l'âme, qui transmet la lumière telle le Soleil, d'où sa nature électrique (+), masculine (l'impulsion). La glande Pituitaire est quant à elle l'expression de la personnalité humaine, qui peut en modifier ou réfléchir les visions, telle la Lune, d'où sa nature magnétique, féminine (l'intuition). Elle est relayée par les cellules du nerf optique (2) spécialement conçues pour former par le cerveau des images mentales de nature tridimensionnelle à partir des photons, la composition de ces images étant comparable aux pixels, ces unités de base composant la mesure des images numériques matricielles nécessaires au flux vidéo (en télévision par exemple) qui nous les adresse. Dans cette glande réside l’Ego réalisé ou le Soi de l’individu parvenu à transcender l'ego-mental *², qui interprète les images mentales créées comme des messages complets incluant les sons, couleurs, et autres stimuli sensoriels.

* Elle a été (re)découverte en 1866 par l'anatomie moderne à travers la publication des travaux sous forme de monographie par les anatomistes H. W. de Graaf et E. Walter Baldwin Spencer. Elle est nommée dans la Tradition ésotérique la " lanterne d'Osiris " ou " œil de Shiva ".

La Pinéale, l'oreille du cerveau

Si la glande pinéale (image 1) est appelée le " 3ème œil ", elle peut également être qualifiée d'oreille du cerveau. En effet, elle partage avec celle-ci la même forme que la cochlée, l'organe principal de l'oreille, soit un tube enroulé en spirale qui contient des petits poils, les cellules ciliées (image 2). Elle indique que nous entendons aussi en percevant des informations par le complexe glandulaire pinéale-pituitaire. La forme spiralée permet en effet de capter des sons à des fréquences vibratoires différentes (l'oreille est sensible à des sons allant de 20 Hz et 20.000 Hz), à même de nous mettre " la puce à l'oreille ".

Si cette glande est extrêmement importante, c'est qu'elle est l'élément clé de création de notre réalité, et qu'elle permet de capturer des images et des sensations correspondant à nos incarnations dans d'autres lignes temporelles, qualifiées de précédentes ou futures, qui se superposent en fait dans un même présent. Générant l'illusion de notre incarnation dans la 3ème dimension de réalité, cette " porte des étoiles " contribue à notre ascension de conscience *, et par-là même à notre changement de réalité d'appartenance. Cela explique la chape de plomb que les autorités institutionnelles (images 3 à 5) et les groupes occultes comme la Franc-Maçonnerie ont fait peser de tout temps sur son enseignement ...

* Cf. Le chemin de l'Ascension.


Ceci signifie que pour que la réflexion humaine soit possible, elles ont toutes deux nécessité d'être au bon endroit, en bon alignement, donc en parfait état harmonieux de marche ... le bon fonctionnement du système endocrinien passant par un travail approprié pour leur éveil *, leur connexion avec le système nerveux cérébrospinal, et l'établissement d'une relation avec le monde intérieur dit subtil. Ceci explique que la stimulation des centres énergétiques (les chakras par les orientaux) porte en priorité sur les trois chakras majeurs de la tête : le chakra couronne (Épiphyse) pour la glande Pinéale, le chakra frontal ou du 3° Œil pour la glande Pituitaire (Hypophyse), et le chakra laryngé (Thyroïde) pour agir efficacement sur le chakra mineur dit alta-major (moelle épinière), synthèse de l'énergie nerveuse.

* Cf. L'état de cohérence, voie de sa liberté.

L'indispensable équilibre de la dualité du cerveau

La dualité cervicale constitue une des caractéristiques fondamentales du fonctionnement du cerveau, entre partie consciente (la cognition) et la partie du subconscient (l'imagination) *. Elle permet de résoudre problèmes et difficultés, qui ne sont pas traitées dans les mêmes zones. Ainsi la tendance est de traiter un problème, et de laisser de côté la difficulté. En effet, ce sont les ressources intuitives qui permettent de traiter la difficulté, le traitement d'un problème passant par les facultés cognitives. Reste à savoir si l'intuition que nous recevons est celle du champ divin ou du champ de l'astral, celui de la prédation extra-dimensionnelle qui nous gouverne.

C'est la raison pour laquelle l'équilibre harmonieux de cette dualité nécessite deux choses. D'abord le bon état des connexions synaptiques du système nerveux et de la substance blanche, composée de fibres nerveuses, des axones myélinisés et non‑myélinisés regroupés en faisceaux, qui connectent entre elles différentes aires de la substance grise où se situent les corps cellulaires des neurones. Ces fibres transmettent en effet les impulsions nerveuses constituées de potentiels d'action. C'est notre nutrition qui y contribue *².

Ensuite de nettoyer le subconscient de toutes les mémoires et programmes-mémoires parasités par les fausses croyances, les croyances limitantes, les manipulations toxiques, les conditionnements délétères, ainsi que les traumatismes psycho-émotionnels (les alter) ayant morcelé l'âme à travers ses expérimentations de la densité terrestre dans les états du Moi limité, leurré, illusionné, manipulé (les modes bourreau, victime, sauveur) *³. Ce travail permet à l'âme de se réunifier par le passage au Soi afin de se relier au champ de l'Esprit universel - la lumière - et d'en recevoir la guidance éclairée ...

* Cf. Esprit global.

Cf. Conscience nutritionnelle.

*³ Cf. Libération émotionnelle & Processus de transformation de conscience (1).

Mécanisme psychologique de l'incarnation

Le moment de l'incarnation dans la 3ème densité de réalité terrestre constitue pour l'être humain un choc émotionnel, qui le conduit au moment de la sortie de l'utérus maternel à devenir par le " voile de l'oubli " amnésique de son complément, l’Être divin et réalisé qu'il Est *. Séparé, il est le Moi égotique, le Paraître, regardant le Monde à l'envers - le " dé-mon " - en pensant en toute bonne conscience qu'il est à l'endroit, et, ainsi, de qui il est en tant qu'Être réalisé. L'illusion du bien et du mal, les polarités qu'il pense antagonistes, est ainsi fabriquée, constituant par ses conséquences (sa façon de penser, parler et d'agir, soit la polarisation électrique par ses jugements de sa relation à la matière) la nourriture de la force prédatrice archontique de 4ème dimension de réalité via les égrégores constitués, quelle que soit leur nature (politique, religieuse, philosophique, scientifique ...). Dans son état d'inconscience, et hors (r)éveil, il est dans l'incapacité de se souvenir de la mission qu'il a choisi par cette incarnation, soit l'expérimentation de la matière servant à la libération de son âme asservie, contrainte, qui plus est quand il parle d'états d'âme sans en avoir conscientisé le sens profond. Ainsi est constitué le grand jeu du Vivant, qui voit l'être humain tel un robot biologique *² tant qu'il ne change pas le sens de son regard.

Cette première expérience émotionnelle se fixe dans ses corps physiques (ADN) et éthériques (inconscient) sous la forme d'une mémoire/vibration, tout comme chaque expérience émotionnelle suivante qui se rajoute, le tout évoluant en une sorte de programme que l'âme aura alors la possibilité de résoudre tout au long de ses incarnations, à condition de trouver le mode d'emploi - la Connaissance - éparpillé tel un puzzle. Généralement, la mise en route est liée à un choc traumatique puissant, en lien avec certaines expériences très difficiles à vivre sur certaines lignes temporelles, tout se passant dans un éternel présent. Mais la difficulté du travail réside dans la rencontre avec celles-ci aux fins d'en transmuter la résonance de souffrance, alors qu'elles se traduisent la plupart du temps par leur négation (déni, fuite) ou acceptation source de culpabilité.

En prenant conscience que cette réduction de la conscience multidimensionnelle humaine est réalisée à travers la suppression dans l'ADN de certains programmes porteurs de ses véritables pouvoirs, et ce par les créateurs et les planificateurs généticiens archontiques, et que les "déesses-mères " généticiennes autrement nommées Amasutum y ont dissimulé une particule dite Kiristi, soit le génome de l'évolution, les individus qui œuvrent à leur éveil peuvent se libérer de leurs propres mémoires/programmes d'illusion. Par-là même, ils aident, par effet de résonance exponentielle des champs psychomorphiques, à libérer de leurs mémoires karmiques tous ceux qui y sont prêts et acceptent de le faire également. Ils sont accompagnés en cela par les êtres élémentaires - les " élémentaux " - que les contes, légendes et folklores des différents peuples nomment lutins, ondines, elfes, fées, dragons ... Ils et elles " incarnent " en effet l'énergie de la conscience Terre, appelée Gaïa. Ces êtres sont eux aussi une parcelle d'énergie-conscience qui, tout en se situant sur un autre plan de fréquence, possèdent un corps physique densifié dans des mondes parallèles faisant partie de la " matière " de la Terre, appelée également conscience cristalline de la Terre. Ainsi les retrouve-t-on dans nos voyages oniriques (rêves, méditations), et dans les diverses œuvres culturelles (littérature, poésie, cinéma, peinture ...). Ils sont " des autres nous-même ", sur des espace-temps différents, " reproduction projetée dans la matière " d'autres fractales de la Source originelle, autrement dit de notre propre conscience et donc de notre aspect physique sur ces autres lignes temporelles.

Par notre élévation vibratoire, notre ouverture de conscience, l'acceptation d'une nouvelle vision de notre création - l'Imaginatio -, nous pouvons ainsi nous " voir " en tant qu'individu ou en tant que collectif dans de nouvelles réalités (visages dans les rochers, les arbres, dans l'eau, etc).

C'est bel et bien notre subconscient qui transmet à notre cerveau ces images que nous savons interpréter en étant relié à notre Soi supérieur, tout comme il nous relie à toutes nos mémoires-programmes sur les lignes temporelles où notre âme expérimente une forme de vie. En prêtant attention à ces formes qui nous apparaissent dans la nature ou dans nos rêves, nous entamons le processus de libération-guérison de nos mémoires akashiques liées à d'autres dimensions. C'est pourquoi en rentrant dans notre unité première, l'univers entier contribue tant à notre guérison qu'à notre éveil (planètes, soleil, Terre-Mère, arbres, cristaux, eau, animaux, amis, voisins ...).

* Avant sa plongée dans une ligne temporelle, son âme sous sa forme " d'être de lumière-information " représente un être de conscience multi-dimensionnel, ne possédant pas de forme physique et de ce fait de cerveau. Cette conscience est un état de non-pensée, dans la mesure où elle ne focalise pas les particules d'énergie-créatrice sur une ligne temporelle définie. Cet état d'être d'unité est en harmonie avec toutes les dimensions.

Cf. Le contrôle du robot biologique.

 

Les cycles d'incarnation

Dans une dimension de réalité, l’âme va évoluer en faisant l'expérience de ses spécificités, de ses " règles du jeu d'évolution ", propres à l'état de conscience prédominant dans la dimension supérieure. Ainsi, la dimension en 3-D, propre à l'humain, est caractérisée par la loi de la dualité *, celle des apparents opposés. L'état de conscience est de ce fait double : le mode " Service de Soi " et le mode " Service d'Autrui ", qui déterminent la 4ème dimension où se trouvent des entités caractérisées par ces deux modes et qui s'affrontent : les forces de la Lumière, évolutives, et les forces des Ténèbres, involutives, autrement appelées corpus ou consortium prédateur.

Toutes les expériences de l'âme, qu'elles soient denses, difficiles ou au contraire agréables et légères, " retournent à la lumière-source ", autrement dit à la conscience créatrice primordiale. L'être humain les offre pour qu'elles retournent nourrir l'esprit de l'être de lumière - l'Élohim - qui l'a engendré.  L'aboutissement de ses expériences d'incarnation consiste de ce fait à redevenir des " informations " qui alimentent cette conscience créatrice primordiale.

La difficulté pour l'être humain est de trouver la règle du jeu de la vie, celle-ci ayant été subtilisée par ce corpus prédateur involutif suite à une manipulation génétique de l'ADN au moment de son arrivée sur Terre *², le conduisant à se contenter d'exister pour son petit " moi-je ", gouverné par les entités prédatrices qui n'arrêtent pas de le bercer d'illusions afin de le laisser endormi. Toutefois, elle réside dans ses mémoires cellulaires, de ce fait cachée en lui. Aussi, seul un voyage introspectif lui permettra de l'identifier et de la réactiver. Ce voyage est appelé par la Tradition le voyage du Héros.

* Cf. La dualité décodée.

Cf. La nouvelle religion universelle.

Le voyage du Héros

Le voyage du Héros * est un chemin d'accomplissement. Il a pour point de départ les fondements de l'humain, soit sa génétique manipulée par amputation de brins d'ADN au moment de la colonisation terrestre par la force prédatrice archontique. Cette génétique dite reptilienne a évolué par mutation progressivement, pour devenir l'humanité et caractériser l'Homo contemporain, le " Sapiens Sapiens ". Ce cheminement de l'humain est appelé par la Tradition occidentale " le chemin Christique ". Il a induit une évolution quasi artificielle de " l'Âme groupe humaine ", constitutive d'un puissant égrégore de nature évolutive. C'est cet égrégore qui a permis à certaines lignées reptiliennes exagérément prédatrices *² de "rééquilibrer plus rapidement " leurs schémas de dualité extrêmes, en devenant progressivement à travers l'évolution de l'homme de moins en moins agressives. Elles sont symbolisées dans la Tradition initiatique à travers les figures d'Enki et des déesses Amasutum, les Vierges Noires *³.

Le " Kiristos " (Christ) est donc à la fois un accélérateur du chemin de l'Âme et un accélérateur de l'évolution de l'espèce humaine. Sa présence sous forme d'artifice génétique implanté par ces forces extraterrestres évolutives a ainsi permis à l'espèce humaine de se hisser en cette fin des temps au rang de prétendant au changement de dimension de réalité, en tout cas pour certains de ses individus, les " élus ".

* Cf. Le Jeu de la Vie & Le chemin alchimique.

Cf. Les acteurs de la Matrice falsifiée & Comprendre et apprivoiser la prédation.

*³ Cf. Le féminin séquestré.

 

Superposition de lignes temporelles

Il est à comprendre que l'expérience de la densité terrestre est basée sur le concept de ligne temporelle, soit un cycle de vie ou un chemin d'incarnation qui débute à la naissance et se termine par la mort. Il en découle que dans le schéma de pensée de l'être humain, il existe un passé : son enfance, son adolescence, l'école, ses études, sa profession, sa famille, ses enfants ... Ces périodes de la vie sont présentes dans les pensées sous forme de souvenirs, puisqu'elles appartiennent au " passé ", autrement dit au temps linéaire perçu dans la 3-D. Ces souvenirs sont non seulement gravés dans la mémoire, mais également dans les différents corps d'énergie, parfois même jusque dans le corps physique sous la forme de douleurs résiduelles ou de cicatrices.

Selon l'intensité et la succession des émotions vécues, l'ego se construit et se programme au fur et à mesure des expériences pendant les tranches de vie qui ont forgé la personnalité d'aujourd'hui. Cependant, à chaque instant sur ce chemin de vie, même si nous ne nous en rappelons pas, des choix étaient à faire, dictés selon les cas par une envie, un besoin, une émotion, par nécessité, par défi ou par peur. Ils étaient en fait définis en fonction d'une expérience passée déjà gravée dans la mémoire, provenant de la ligne de vie actuelle ou pouvant aussi provenir de vies " antérieures ".

Ainsi ces vies que nous interprétons comme appartenant au passé, sont tangibles sur des lignes temporelles ou espaces-temps parallèles, pouvant influencer le subconscient dans notre vie présente. C'est tout particulièrement le cas de certains évènements forts se réalisant dans des espaces-temps parallèles, à même de percer à travers notre subconscient pour parvenir jusqu'à la conscience. Ils expliquent que nous soyons conduit dans notre quotidien à agir parfois de façon compulsive ou réactive, en projetant dans le futur des choses à faire ou ne pas faire, parce que dans des expériences passées, nous avions déjà réalisé le même genre d'expériences avec plus ou moins de bonheur. En clair, nous nous projetons dans le futur à partir des expériences de notre passé, sauf lorsque nous entamons le processus de changement de conscience *. Le déroulement de la vie restreint alors intrinsèquement la possibilité de faire des projets dans un espace-temps très réduit, expliquant que le sens de la vie puisse très rapidement devenir inconfortable et même obsolète, en l'occurrence pour tous ceux qui croient encore pouvoir projeter leurs expériences passées dans le futur.

En conséquence, se libérer de l'influence des autres lignes temporelles d'incarnation permet de se libérer de l'illusion créée par le mental-ego, conduisant à s'abandonner à l'intuition, au ressenti, à l'intelligence du cœur.

* Cf. Processus de transformation de conscience (1).

C'est parce que l'âme incarnée s'identifie au corps physique qu'elle habite qu'elle finit par croire qu'il n'y a qu'un début puis une fin, et que cette fin est synonyme de souffrance. Il en découle par ce " JEU/JE " de l'oubli la crainte et la peur de la mort, programme par défaut contenu dans l'ADN biologique qui génère un état de " non-conscience " constitutif de l'oubli de notre multi-dimensionnalité d'être. Cette amnésie se manifeste de manière similaire sur toutes les lignes temporelles superposées sur lesquelles nous expérimentons " l'oubli ", la perception du temps s'y manifestant dans la conscience de chacun de nos véhicules physiques à travers le corps astral, simultanément à celle de notre présent actuel. Sauf que nous y portons des "costumes " différents, spécifiques, séparés par une " zone astrale ", champ magnétiquement inversé par rapport à la réalité actuelle de notre corps physique voyant l'âme dépendante (prisonnière) de son champ magnétique. Cette zone ou plan astral est un champ d'énergie-conscience qui établit la jonction entre deux lignes temporelles différentes *. Lorsque notre " Êtreté " quitte le corps physique pour changer de véhicule, par " walk-in " (changement de dimension de réalité et de conscience) ou en s'incarnant dans un fœtus pour une nouvelle incarnation dans la même dimension de réalité, elle passe par un trou noir, et emporte avec elle tous ses bagages karmiques ou mémoriels.

En sa qualité de réplique immatérielle ou corps éthérique de polarité inverse au corps physique, le corps astral navigue par l'intermédiaire de la glande pinéale entre les dimensions densifiées par les sens du corps physique grâce à un phénomène semblable à la piézoélectricité. C'est lui qui transporte les mémoires et les codes génétiques qui sont répliqués dans l'ADN du corps biologique de l'individu. De ce fait, nos apparences physiques peuvent être similaires lors de nos différentes vies d'incarnations, ceci expliquant que lorsque nous rencontrons certaines personnes, elles nous paraissent très familières ...

* C'est à partir de la 5ème densité de conscience, où l'humanité est amenée à se réaliser par le mode " Service d'Autrui ", que la jonction peut être soit instantanée (appelée " walk-in ") ou se faire par matérialisation/dématérialisation.

Trou noir ou de ver permettant de passer d'une ligne temporelle à une autre
Trou noir ou de ver permettant de passer d'une ligne temporelle à une autre

L'alignement planétaire, carrefour du cheminement de l'âme

Lors d'un alignement planétaire, il se produit une courbure de l'espace-temps - soit un ralentissement, soit une accélération - dans un tunnel/vortex énergétique, qui a pour effet d'ouvrir des fenêtres entre les dimensions constitutives de l'univers et de superposer, voire aligner certains événements karmiques. Autrement dit, les différentes fréquences des lignes temporelles sur lesquelles nous existons en tant qu'être incarné se télescopent ou se chevauchent. Certains individus " éveillés " peuvent percevoir ce phénomène, comme une superposition d'époques différentes d'incarnation et ainsi, s'ouvrir une vue d'ensemble du déroulement de leur cursus karmique. Le cheminement de leur âme devient    perceptible, non seulement au moment présent dans l'illusion d'une ligne temporelle correspondant à leur incarnation présente, mais également simultanément en conscience des lignes temporelles représentées par leur " passé ".

Cet alignement qui entraîne une perception de l'âme en l'état de son expérimentation réalisée de la matière correspond à ce que les textes sacrés chrétiens ou égyptiens nomment " jugement dernier " ou " pesée des âmes " du défunt lors de son passage dans l'au-delà. Il correspond au processus que beaucoup vivent actuellement, sorte de mort psychique ou " mort de son vivant " afin de renaître à une nouvelle conscience dans son corps physique actuel. Ainsi peuvent-ils " effleurer " la totalité de leurs existences, ce qui se fait habituellement après la mort physique lorsque, n'ayant pas réussi le processus d'éveil pendant leur incarnation, ils traversent les couloirs vers l'au-delà pour être accueillis par leurs guides et personnes qui leur étaient chers. Restant confinés dans le champ de l'astral, ils vont visionner pour ainsi dire, sans jugement et de manière détachée, les rôles de leurs  incarnations précédentes, afin d'en tirer les leçons avant que de recommencer une nouvelle incarnation sous la coupe de la prédation, en espérant cette fois-ci peut-être réussir l'examen de passage en classe supérieure ...

Ce processus propre à l'incarnation en 3ème dimension terrestre est de ce fait très important, les individus (famille, amis, relations, quidams) que nous y rencontrons étant intrinsèquement reliés à nous. Aussi les interactions qui en découlent sont significatives de la mission d'incarnation qui est la nôtre. Elles permettent non seulement d'élargir notre expérimentation de la matière que de comprendre le " plan " de notre âme, soit son évolution par l'accroissement de notre conscience et la sortie de la Matrice de l'illusion. C'est toute la raison d'être de ces alignements planétaires, d'autant plus par cette grande Transition correspondant à cette fin de cycle civilisationnel *.

* Cf. Fin de cycle (2) La guidance éclairée de sa vie.

 

Cycle de vie incarnée

Le karma
Le karma

À partir du moment où le Soi supérieur d'une entité prédatrice (ou reptilienne) en mode " Service de Soi ", aspire à passer en mode " Service d'Autrui " afin de devenir créatrice de sa réalité, son âme est appelée à traverser un cycle complet d'incarnations humaines - les Yugas hindoues - pour apprendre à développer tous les aspects de l'émotionnel humain, celui-ci se manifestant à travers les trois états dits en psychologie comportementale de bourreau, victime et sauveur *. C'est en effet l'émotionnel qui permet de mettre l'énergie créatrice en mouvement. Le cycle de l’âme est celui de deux " grandes années " cosmiques, chacune correspondant à l’oscillation de l’axe de la Terre pour faire un tour complet, soit 25.920 ans. Sur ce cycle de 52.000 années environ, l'âme expérimente en moyenne quelques dizaines d'incarnations dans un corps humain. Une âme, en s'incarnant 20 ou 30 fois en 3ème densité, expérimente un corps physique en moyenne pendant 80 ans, ce qui représente une durée de 1600 à 2400 années perçues de notre temps linéaire. Les expériences de réciprocité bourreau/victime permettent de réduire les charges karmiques en inversant les rôles dans la lignée galactique dans laquelle l'âme fait son expérience.

De ce fait, en vertu de la règle de cause à effet, l'âme de ce prédateur humain qui commence son processus karmique en 3ème dimension va être amenée à expérimenter les effets de sa propre prédation issus des mémoires-programmes de 4ème dimension qui la constituent, notamment à travers l'ADN biologique. Ces mémoires-programmes constituent le " karma trans-dimensionnel ", que les lois physiques de la rétro-causalité permettent de retrouver lorsque la conscience s'éveille *². Les mémoires de Ce qu'elle EST vraiment, le Soi supérieur, sont également présentes, mais dissimulées au plus profond de la psyché, d'autant plus que la manipulation génétique a amputé les brins d'ADN correspondant. Ce ne sera qu'à l'issue d'un long voyage, le Voyage du Héros, que l'entité pourra, peut-être, en retrouver la mémoire et prétendre à changer de dimension ...

* Cf. L'expérience émotionnelle & Fonctionnement du corps biologique.

Cf. Processus de transformation de conscience.

L'âme " originaire " d'un prédateur de 4ème dimension va ainsi débuter son cycle d'incarnation humaine par un comportement modèle de prédateur " Service de Soi ", pour apprendre tout au long de ses expériences de vie et réincarnations à tendre vers un comportement " Service d'Autrui " en passant par les états de bourreau, victime et sauveur. Elle débute généralement tout au bas de l'échelle en générant un nouvel embryon d'âme, qualifié de " portail organique, entité sans âme ou sans humanité " *.  Ces embryons d'âme d'origine reptilienne entament alors leurs expérimentations en 3ème dimension par des comportements de bourreau extrêmes, de type satanistes, criminels, pervers, pédophiles, narcissiques, tortionnaires, dominateurs, psychopathes, mégalomanes...  Beaucoup de ces individus restent bloqués à ce niveau de conscience et cessent alors d'évoluer.

* Cf. Les acteurs de la Matrice falsifiée.

Illustration cinématographique des comportements extrêmes : " A Walk among the Tombstones "

" Balade entre les tombes " (ou Entre les tombes) est un thriller policier américain écrit et réalisé par Scott Frank, sorti en 2014. Il s'agit de l'adaptation du roman La Balade entre les tombes de Lawrence Block.
Matt Scudder (Liam Neeson), ancien policier du NYPD et détective privé officieux, est engagé pour retrouver les meurtriers de la femme enlevée d'un trafiquant de drogue.


Prédateur et proie :  la fréquence vibratoire du bourreau et de la victime

Un prédateur est un organisme vivant, qui " tue " des proies pour s'en nourrir ou pour alimenter sa progéniture. Dans le "jeu " inter-relationnel propre à la dimension en 3-D, le prédateur est un " vampire énergétique " qui va s'abreuver de l'énergie de l'autre. Autrement dit, il est une énergie " extérieure " à lui-même, incapable qu'il est de la puiser en lui. On les nomme bourreau et victime, pratiquant un " jeu " nécessaire à l'évolution de conscience. Ce " jeu " (l'apprentissage du Je) constitue de cette manière un espace de conscience partagé.

Si la fréquence vibratoire du prédateur et de la proie est plus ancienne, " préhistorique ", qualifiée d'instinctive, celle du bourreau et de la victime appartient à une matrice de conscience, soit l'espace quantique de création de Ce Qui Est. C'est une matrice de travail, celle de l'expérimentation de la différenciation, préalable au chemin de retour à l'Unité. L'instinct est le verbe de Ce Qui Est, totalement ancré dans un espace de déconscientisation, alors que son passage dans l'incarnation humaine appelle l'expérience de la transcendance, seule à même de favoriser la réintégration.

Ainsi, la fréquence du bourreau peut être atteinte et reparamétrée au sein de Ce Qui Est, alors que la fréquence du prédateur fait partie du TOUT. Elle ne s'atteint pas, elle EST. C'est pourquoi il est nécessaire que cette résonance psycho-émotionnelle, élément constitutif de la séparation nécessaire au fonctionnement du Vivant, soit comprise et vécue afin d’être déliée. Dans la mesure où elle est liée à la peur, elle passe par un prédateur qui, par l'effet-miroir, n'est rien d'autre que soi-même ! Il s'agit bien de réaliser le voyage du Héros à l'intérieur de soi-même, afin de débusquer le dragon qui s'y cache, de le dominer pour renaître à Soi-même, réunifié *. Alors peut-on s'extraire de la Matrice involutive et de la prédation archontique, notre enseignant, et laisser s'exprimer notre humanité dans sa version la plus élevée, débarrassé de tout jugement, accusation et condamnation de ce Qui Est.

C'est tout le sens de cette fin de cycle civilisationnel, pour désormais passer à un niveau de fréquence supérieur *².

* Cf. Le chemin alchimique.

Cf. Fin de cycle (2) La guidance éclairée de sa vie.

Ainsi, en débutant un cursus humain dans la 3ème dimension, ces embryons d’âme commencent souvent par s'incarner dans des rôles de chefs hiérarchiques, maîtres, juges et magistrats, présidents et décideurs, contrôleurs, responsables (peu importe le domaine exercé). Elles seront de caractère très orgueilleux, égoïste, arrogant, exprimant un fort besoin de reconnaissance (qui n'est d'autre que le besoin inconscient d'être reconnu dans leur cheminement en " Service d'Autrui ") … Ce sont des êtres dénués de toute compassion, liés aux mémoires-programmes provenant de la 4ème dimension de prédation. Ils s'expriment au travers du cerveau reptilien, caractérisé par la résistance de l'ego-mental, et qui génère ce qui est appelé les " cinq blessures de l'âme " (rejet - abandon - humiliation - trahison - injustice) *.

Dans la mesure où l'humain est fait de matière, donc de particules, il répond lui aussi aux critères du fameux état d'intrication décrit par la physique quantique, qui met en évidence que deux particules ayant été intriquées restent liées à travers l'espace et le temps. Cela permet de comprendre comment, dans chacune de nos vies, notre évolution affecte l'autre (ou les autres), et ce quelle que soit la distance nous séparant.

Progressivement, tout au long de son évolution, cette âme se crée du karma humain, soit les " dettes " de prédation contractées et les " actifs " de rédemption. Ces entités commenceront à se libérer de ce karma trans-dimensionnel de prédateur en le réparant dans les différents rôles joués (sauveur, bourreau, victime), conformément à la loi d'équilibre ou de symétrie qui prévaut dans l'univers. C'est la raison pour laquelle il est possible de rencontrer des personnes exerçant de hautes responsabilités dotées d'un tempérament altruiste et empathique. Elles ont amorcé leur cheminement vers un comportement en mode " Service d'Autrui ".

* Cf. Fonctionnement du corps biologique & Décryptage de l'égo.

Les étapes " karmiques "

Dans ses incarnations, l’âme va essayer de s'orienter vers des actions de plus ou moins grande envergure. Elle tentera généralement d'échafauder de grands projets, avec toujours en arrière-plan des intérêts pécuniaires ou l'exercice du pouvoir, souvent habilement déguisés en projets d'intérêts humanitaires ou communautaires. Autocentré, le bien-être d'autrui indiffère l'être en " Service de Soi ". Il est de ce fait sans scrupules, manipulant allègrement ses semblables car ne possédant pas encore la conscience assez développée pour se comporter autrement. Certains individus vont également endosser des rôles de chefs religieux, de gourous, d'enseignants spirituels, de thérapeutes et autres guérisseurs, dans l'unique but de continuer à servir le corpus prédateur. Ils sont à la recherche de la reconnaissance. Certains possèdent des talents qui s'apparentent à des sortes de " pouvoir magique " hérité de leur " opérateur/contrôleur " de 4ème dimension. Ainsi le magnétisme de leur leadership qui, au service d'une cause, les conduit à se revendiquer dans le rôle de bienfaiteur de l'humanité. Aussi sont-ils les agents idéaux entre le consortium de l'ombre et les foules humaines.

Dans le domaine spirituel, ils foisonnent dans la mouvance New Age, prônant les idéaux humanistes " amour et lumière " sans vergogne à partir d'agissements cupides et intéressés. C'est également le cas pour une grande majorité des thérapeutes, tout bonnement encore " novices sur le cheminement en mode Service d'Autrui ", qui se laissent encore rattraper par des comportements au " Service de Soi " en vendant et monnayant souvent chèrement leur thérapie bienfaitrice. N'ayant pas encore fini de démêler leur trame karmique trans-dimensionnelle inconsciente, et malgré leurs bonnes intentions, ils utilisent leur pratique de façon intéressée afin de répondre à leur propre besoin de guérir de la peur du manque, de l'appétence de reconnaissance, du besoin de valorisation, de prise de pouvoir sur l'autre, de sentiment de supériorité, etc... Aussi il est assez aisé de reconnaître les thérapeutes au " Service de Soi " et de les différencier des thérapeutes cheminant véritablement vers le " Service d'Autrui ", notamment en observant leur manière de se faire rémunérer. Proposent-ils des tarifs fixes et affichés ou la liberté tarifaire à leurs clients au risque de ne pas être payés ?

Au fur et à mesure des prises de conscience, l'âme en cheminement " Service d'Autrui " passe du rôle de bourreau à celui de victime. Elle est alors confrontée, très douloureusement, à toutes sortes de problématiques renvoyées par ses proches (rejet, mésentente dans le couple ou au travail, conflits avec l'environnement extérieur...). En approchant l'aboutissement karmique de ses incarnations " Service de Soi ", elle endosse un rôle de sauveur-rédempteur à travers une vocation, à l'image de celle de pompier, médecin, infirmier et autres corps soignants, puis finalement de thérapeute bénévole et gratuit. Même si en agissant de la sorte elle reste encore au " Service de Soi ", le comportement s'oriente résolument vers un " Service à Autrui ".

La plupart des individus ont mauvaise conscience, sachant très bien qu’ils ont fait du " mal ". Ils ne sont pas de ce fait dépourvus du sentiment de culpabilité. S'ils ont un karma - les mémoires gravées dans leur subconscient comme dans leur ADN -, ils peuvent le dissoudre en adoptant une autre attitude. Ceci passe par le désengagement des croyances religieuses, qui à l'instar du bouddhisme ou du catholicisme, les tiennent en laisse. En y revenant toujours, ils leur donnent l'énergie de leur survie... L'être humain est le seul à pouvoir se pardonner, personne d’autre ne pouvant le faire à sa place. C’est là un grand secret des sociétés occultes comme la Franc-Maçonnerie - en tout cas chez leurs hauts initiés - qui s'extirpent du système de morale autobloquant *. 

Les pensées formant notre destinée, il suffit de former une pensée et de la laisser s’envoler. Elle va faire son chemin, produire sa propre dynamique pour résoudre le problème ...

* Cf. La nouvelle religion universelle.

La pesée des Âmes

Selon la Tradition, les programmes humains deviennent complètement obsolètes dans les dimensions de conscience plus évoluées. Cela entend que pour arriver à la conscience qui est la nôtre actuellement, les différentes étapes de notre propre progression ont été mémorisées via l'ADN. Leur évaluation correspond à la " pesée de l'Âme " *, soit son niveau vibratoire. L’âme l'accomplit elle-même. Au plus celui-ci est élevé, au mieux l'âme de l'individu est apte à passer dans les dimensions supérieures, une fois le " sacrifice " de la vie terrestre compris et transcendé.

* Cf. Le chemin alchimique.


" Le sacrifice, dit Gurdjieff, est nécessaire. Si rien n'est sacrifié, rien ne peut être obtenu. Et il est indispensable de sacrifier ce qui est précieux au moment même, de sacrifier beaucoup et de sacrifier pour longtemps. D'ordinaire, cela est peu compris – et pourtant rien n'est plus important. Il faut des sacrifices, mais lorsque le processus de cristallisation est achevé, les renoncements et les privations, les sacrifices ne sont plus nécessaires. Un homme peut alors avoir tout ce qu'il veut. Il n'y a plus de loi pour lui, il est à lui-même sa propre loi. "

Piotr Ouspensky, philosophe russe (1878/1947), " Fragment d'un enseignement inconnu "

En résumé, l’âme est le mécanisme de l'expérimentation terrestre, qui permet aux " Forces de l’involution ", autrement qualifiées de lucifériennes (polarité +) et de sataniques (polarité -), de prendre possession de la Terre. Contrairement à l'enseignement spirituel et religieux dispensé disant qu'" il faut sauver son âme ", il faut pour évoluer aller vers le Soi divin (la Lumière de La Source), non pas pour sauver son âme mais pour détruire sa mémoire, pour que l’esprit soit libéré de l’âme, pour que l’être humain devienne libre, pour que l’être humain devienne intelligent *, et pour que l’Intelligence fasse partie du lien entre l’Esprit et elle-même, au lieu que l’être humain soit prisonnier dans son esprit à cause des liens très puissants de l’âme sur le corps émotionnel, le corps vital, et le corps physique.

L'incarnation humaine représente véritablement un tremplin trans-dimensionnel pour les entités galactiques, appelées à évoluer et à changer de plan de conscience et, de ce fait, de plan de dimension. C'est ainsi que l'humain, qui a hérité à l'origine du patrimoine génétique reptilien, possède intrinsèquement un comportement prédateur en mode " Service de Soi ", lié au cerveau reptilien. Le reconnaître et l'assumer sont les étapes nécessaires avant que de s'orienter vers le mode " Service d'Autrui", pour soi-même comme pour autrui. Ce n'est qu'après avoir expérimenté et conscientisé absolument tous ces schémas et comportements liés au karma trans-dimensionnel, et procédé à la réunification de tous les alter (ou fractales *²) constitués - ce qui est appelé la moisson - que l'âme peut accéder à des mondes de conscience supérieure et libérer l'esprit de l'être humain de son emprise.

* Cf. De l'Intelligence.

L'expérimentateur et théoricien averti Jacques Ravatin définit un objet fractal comme la frontière entre une surface (deux dimensions) et un volume (trois dimensions). Autrement dit l'alter ou fractale de l'être humain, dissociation de son âme par le trauma psycho-émotionnel à elle causé, marque la rupture entre le caractère unitaire infini de l'univers (global) et sa manifestation dualiste finie (local). Le passage du local au global se fait par un trou de ver ou vortex que permet la conscience trans-dimensionnelle.

Tableau du cheminement de l’Âme

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir

Le voile de l'oubli

Le passage à la 3ème dimension de réalité voit l'oubli mémoriel de ses origines dans le conscient des individus. Qui plus est, la prégnance du corpus prédateur par le contrôle mental exercé va rendre très difficile, presque impossible, le souvenir, d'autant plus compte-tenu des croyances et conditionnements qui prévalent dans la bulle de réalité par les officiants gouvernants. De ce fait, la majeure partie des êtres humains passent leur temps à contenir et à refouler leurs peurs, ne disposant pas du mode d'emploi de leur libération karmique. Ils croient soit au hasard empirique de la Création, refoulant tout concept de nature métaphysique, soit se réfugient dans l'enseignement dévoyé des religions institutionnelles *, des sociétés secrètes, des sectes, ou des groupes du New Age *². Qui plus est, ils ne se posent que très rarement la question de ce qu'ils adviennent après leur mort, évitant d'en parler. La réincarnation demeure pour la plupart une énigme.

* Cf. L’Église romaine décodée.

Cf. La nouvelle religion universelle.

États d'âme

Tant que l'être humain n'a pas retrouvé au fond de lui-même Qui Il Est, ses origines cosmiques, il est en prise aux états de l'âme séparée de l'Esprit divin, et qui n'a de cesse de se manifester pour qu'il se réveille en conscience.

C'est ce qu'évoquent nombre de baladins du cœur dans leurs œuvres respectives, à l'instar de Bensonhurst Blues, blues écrit et composé par le saxophoniste et flutiste Artie Kaplan et le guitariste Arthur Kornfeld aux USA en 1973, et interprété par le guitariste Oscar Benton avec son fameux " bouille bouille bouille " *. Il évoque un immigré (l'être humain dans la Matrice falsifiée), sûrement français, installé et bien intégré en Amérique *² (portrait au vitriol d'un homme d'affaires qui a tous les signes de la réussite), mais qui au fond de lui a le blues, essayant de cacher ses origines étrangères (le mode " Service de Soi ") dont il a honte en offrant des cadeaux aux gens à défaut de donner son affection (le mode "Service d'Autrui ") ...

* Ce blues d'une puissance rarement égalée est coloré d'un " scat ", improvisation constituée d'onomatopées, et caractéristique des chanteurs de synagogues (le style " Hazanout " ashkénaze).

Bensonhurst est un quartier de Brooklyn (historiquement juif) à New York.


Aussi, n'ayant jamais appris de son vivant l'existence des deux possibilités de cheminement d'âme sur d'autres plans, dimensions, le défunt, lorsqu'il se retrouve dans les plans non physiques de l'astral, est dans l'incapacité de choisir entre les deux voies, " Service de Soi " ou " Service d'Autrui ", et se donner une chance de sortir du processus de la réincarnation. Après sa mort, l'humain conserve exactement la même psyché établie pendant l'incarnation, la même manière de penser, les mêmes croyances qu'au moment de son décès. Aussi continue-t-il de répéter perpétuellement ses comportements en mode " Service de Soi ", et poursuit inlassablement son cycle de vie et de mort jusqu'à ce qu'il comprenne enfin. Il est encouragé dans son ignorance par les entités prédatrices de 4ème dimension, qui, se nourrissant de son énergie (prédation psycho-émotionnelle), ont tout intérêt à ce qu'il retourne dans la matrice asservissante.

Le choix de l’Âme

The Crucifixion of Esmeralda Sweetwater est un roman écrit en 1968 par Carla Esbeth Rueckert et Donald Tully Elkins (photos 1 et 2). Les auteurs évoquent les obstacles, difficultés et tourments que l’âme originellement pure, innocente et lumineuse, rencontre sur cette planète terrestre "essentiellement négative ", prison où il n’y a ni espoir, ni saveur, ni odeur. Outre la mort du corps physique, il y a une mort spirituelle, soit une solidification de soi associée à la division et la dissolution de l’âme, de l’émotion, de la conscience, elle-même à la base du sentiment d’empathie et d’unité. La mort sur Terre l’emporte sur la célébration du Vivant, les épreuves rencontrées constituant les clés de renaissance pour celles et ceux qui choisissent de faire face à la négativité et encourager la flamme de vie partout où elle se trouve…

Entre les magiciens noirs oppresseurs, les pions neutres de notre planète - les humains impuissants qui constituent les masses - et le magicien blanc que nous sommes si nous en suivons la voie, le Vivant livre la clé du chemin du salut de l'âme, celle de l’esprit d’un être pur et parfait, étranger à cette planète. Elle nécessite de se préparer aux manipulations * qui sont la norme sur Terre tout en essayant de parer aux attaques des prédateurs démons qui utilisent les êtres humains pour porter atteinte à ceux qui s'éveillent à Ce Qu'Ils Sont vraiment.

Le choix à faire est celui d'un esprit quelque part loin d’ici, de cette illusion que nous appelons espace et temps, tout en vivant la réalité du moment présent en l'acceptant dans toutes ses formes. En restant pur dans l'esprit nous rendons le corps moins corruptible aux attaques des démons. Cela suppose de regarder en face les forces ténébreuses, de les respecter pour l'enseignement qu'elles distillent sans les laisser nous dominer. Un état d'équilibre qui permet alors au magicien noir de constater l’imperfection de son " art ", et par-là même de desserrer son étreinte. Alors nous pouvons nous unifier, et fusionner ensemble notre pouvoir ...

C'est à chaque homme de faire ses propres choix, le " Créateur " ayant fait du libre arbitre le principe de Son univers. C'est la première règle de la magie, qui voit que deux choses au sein de la même " création " ne peuvent être séparées. Elles sont simplement le recto et le verso d’une même feuille de papier, soit du même matériau. Seule la volonté de choisir entre un pôle ou l’autre différencie le chemin emprunté. Lorsque nous comprenons que le prédateur asservisseur constitue en même temps le meilleur guide des masses pour trouver la pureté et la puissance d’une polarisation totale, source de de sécurité et de stabilité de l’identification totale, nous maîtrisons la puissance des arts magiques et pouvons alors nous détacher de la soumission qui règne dans le monde physique par ceux que les foules appellent leurs dirigeants et protecteurs. Uniformité, contrôle, société ordonnée, soit la discipline excessive qui bâillonne l’âme ...

* Cf. Prédation manipulatoire, Symbolisme et artifices de la Matrice & Le jeu de (fausses) pistes de la Matrice.

Mon Amie La Rose 

Chanson interprétée par Françoise Hardy dans son album Mon amie la rose de 1964, et reprise par d'autres interprètes comme Natacha Atlas, chanteuse belge d'origine égypto-anglaise, sa composition brode le thème classique que seule la rose - l’Âme - est assez fragile pour exprimer l'éternité - l'" éther-nité ", à l'instar du poème de Pierre de Ronsard.

 

 On est bien peu de chose Et mon amie la rose Me l'a dit ce matin

À l'aurore je suis née Baptisée de rosée Je me suis épanouie Heureuse et amoureuse

Aux rayons du soleil Me suis fermée la nuit Me suis réveillée vieille

Pourtant j'étais très belle Oui j'étais la plus belle

Des fleurs de ton jardin

On est bien peu de chose Et mon amie la rose Me l'a dit ce matin

Vois le Dieu qui m'a faite Me fait courber la tête

Et je sens que je tombe Et je sens que je tombe

Mon cœur est presque nu J'ai le pied dans la tombe

Déjà je ne suis plus

Tu m'admirais hier Et je serai poussière Pour toujours demain

On est bien peu de chose Et mon amie la rose Est morte ce matin

La lune cette nuit A veillé mon amie Moi en rêve j'ai vu

Éblouissante et nue

Son âme qui dansait Bien au-delà des nues Et qui me souriait

Croit celui qui peut croire Moi j'ai besoin d'espoir

Sinon je ne suis rien (retour)

Ou bien si peu de chose

C'est mon amie la rose

Qui l'a dit hier matin.

 

Symbolisme de la rose

L'éminent expert anglais de langues orientales Harold Walter Bayley (1899/1996) associe la rose à l'éveil qui prend sa source dans le front, à la position pinéale (le 3° œil mystique). Son ouverture en pétales signifie le mouvement d'ouverture vers l'amour universel, énergie de la création, imagé par son bouton au centre qui ne se révèle qu'au moment où elle va mourir, sous-entendant que c'est au moment où nous " mourrons " à notre ancien état que le 3° œil s'ouvre. Sa couleur blanche est associée à la Lune, la rouge au Soleil. La rose, fleur du secret caché, sublimée par la rosée (ros en latin) de l'aube naissante, est devenue naturellement à travers le temps le symbole de l'amour. Les Grecs et Romains anciens associaient la rose à leurs déesses Aphrodite et Vénus (Isis égyptienne ou Sémiramis babylonienne), les chrétiens à la Vierge Marie. L'expression sub rosa (sous la rose) désigne un secret à garder, dont la levée a conduit à l'expression " découvrir le pot aux roses ". Elle caractérise un ordre ancien initiatique mystique, l'Ordre de la Rose-Croix, connu dans le monde sous le sigle A.M.O.R.C.

 


Les mémoires

Malgré le voile d'oubli jeté sur la conscience de l'être humain, la banque de données mémorielles tant de ses origines que de ses expérimentations de la densité terrestre sont enfouies en lui, avec la possibilité d'y accéder. Elle se nomme " les Annales Akashiques ", l'Akasha - ou éther - étant le champ subtil et vaste constitutif de l'univers, autrement dit sa substance, selon les initiés. C’est la zone mystérieuse dont sont originaires tous les évènements et phénomènes, une sorte de zone d’énergie commune entre les mondes physique, astral, mental et spirituel ou causal.

Ainsi ce réseau quantique d’énergie vitale qui relie ces mondes comporte une bibliothèque géante que les initiés ont toujours appelé les Archives ou Annales Akashiques. Elles peuvent être comparées à une gigantesque base de données informatique dans lesquelles figurent pour chaque créature consciente, toutes natures confondues, l’enregistrement intégral de ses actes, paroles, pensées et intentions depuis le début des temps de notre sphère. Ces annales sont communément situées physiquement dans les ceintures dites de Van Allen * qui entourent toute la planète. Encore appelées aussi ceintures de radiation, ces ceintures sont des régions de la magnétosphère, en l'occurrence une succession d'anneaux électromagnétiques géants composés de particules de protons et d'électrons soi-disant issues du soleil et piégées par le magnétisme terrestre. Les Annales se situent ainsi dans une immense zone en forme d’ellipse allant de 800 jusqu’à 10.000 km de distance, tout autour du globe.

Elles ont une fonction équivalente à une immense banque d’enregistrement magnétique interactive. Les annales ainsi constituées sont bien plus qu’un simple réservoir passif de renseignements, car elles ont, par effet réfléchissant, une influence considérable sur notre vie quotidienne, nos rapports avec autrui, nos sentiments, nos croyances et les circonstances que nous attirons. Les annales contiennent l’histoire de chaque âme depuis l’aube de la création, nous liant les uns aux autres, puisque nous sommes tous UN dans le grand champ vibratoire universel. Elles sont donc aussi le siège de la conscience du " Noos " collectif (pour Platon, noûs désigne le plus souvent la partie la plus divine de l'âme, l'intelligence *²).
Toutes les pensées et tous les évènements qui se produisent viennent s’y inscrire comme dans un énorme album d’images de l’histoire de l’humanité. Pour le psychiatre autrichien Carl Gustav Jung, c'est l'inconscient collectif et individuel connecté à notre psyché durant l’incarnation. Selon lui les Annales sont le lieu où sont stockés les archétypes et les mythes qui alimentent nos rêves et inspirent les esprits inventifs. Les Annales sont à l’origine des affinités et des animosités spontanées que nous ressentons, de nos passions et de nos aversions. Appartenant au plan de l’Esprit Divin Collectif, elles constituent une instance bienveillante de bilan, parfaitement objective, qui s’efforce de nous guider, de nous éduquer, de nous libérer, et de nous transformer afin que nous puissions nous éveiller à notre véritable nature cosmique. Elles sont la résidence sécurisée de nos Moi Supérieur (ou Soi divin) interconnectés. Elles constituent la mémoire centrale du karma individuel et collectif, et comportent, en outre, un éventail perpétuellement mis à jour de nos futurs potentiels. Ceux-ci dépendent de la façon dont nous utilisons notre libre arbitre pour faire face aux situations qui se présentent à nous, en vertu des données déjà acquises. Les Annales sont donc une transcription du passé, mais aussi du présent et de l’avenir potentiel, bien que cette notion de temps linéaire n'existe pas à l'échelle du temps absolu.

* Du nom du scientifique physicien et astronome états-unien James Alfred Van Allen (1914/2006) qui étudia les propriétés des confins de l'atmosphère, notamment les propriétés magnétiques.

Cf. De l'Intelligence.

Grâce à leur couche externe au contact des vents solaires, les Annales étendent aussi leur champ de communication vers le cosmos. C’est par cette interface que s’effectue la communication de notre petite boule isolée avec les autres planètes et les autres systèmes. Cette immense et indispensable bibliothèque est consultable par tous les opérateurs de l’Esprit qui puisent ainsi dans un réservoir de connaissance illimitée.

Cependant les détails du fonctionnement de cette centrale d’échanges sont indétectables depuis notre position limitée de par l'espace-temps falsifié * de la 3ème dimension d'appartenance, et le voile de l'oubli constitutif de la manipulation effectuée de nos brins d'ADN par les maîtres généticiens reptiliens. Nous pouvions jusqu'alors tout juste accéder au service de consultation des registres pour notre usage personnel, même si en cette fin de cycle la vigilance de nos maîtres prédateurs commence à se relâcher par l'éveil de conscience de plus en plus d'êtres humains. Aussi nos relations avec les Annales s’avèrent de plus en plus faciles, permettant de découvrir la véritable histoire de l’humanité et des civilisations anciennes disparues, telles l’Atlantide, la Lémurie ou l’Hyperborée.

* Cf. La falsification de la réalité en 3-D.

Voyage interdimensionnel

Les Annales constituent une banque de données incontournable pour les médiums. Ainsi pratiquait l’un des plus connu, l’Américain Edgar Cayce (1877/1945 - photo 1), l'un des plus grands mystiques des USA. Pendant ses " lectures " appelées " channeling " ou " canalisation ", il entrait en transes par auto-hypnose et répondait à des questions relatives à un individu (santé physique, vies antérieures, interprétations de rêves, phénomènes psychiques, santé mentale, développement spirituel). Les sujets abordés par Cayce sont très nombreux, faisant tous l’objet de controverses culturelles passionnées, telle par exemple le continent disparu de l’Atlantide. Il est par exemple à l’origine de l’idée très répandue que la Californie sera un jour submergée lors de l’effondrement de la faille de San Andrea. Aujourd’hui les centres Edgar Cayce se trouvent dans 27 pays du monde, l’association américaine " for research and enlightenment " s'en prévalant, l’A.R.E. (Association pour la recherche et l’enseignement spirituel), étant basée à Virginia Beach. C’est bien dans la bibliothèque des Annales Akashiques qu’il puisait son inspiration grâce à son inconscient, libéré dès son enfance du blocage biologique habituel auquel sont soumis tous les êtres vivants sur notre sphère.

Une autre voie, beaucoup moins courante, pour la lecture des Annales passerait par un état de transe, obtenu notamment par une technique respiratoire particulière permettant de voyager dimensionnellement en sortant du corps physique, le sujet restant relié à sa biologie incarnée par une " corde d’argent ". Cette technique reste une voie difficile et réservée aux seuls spécialistes " autorisés " selon les spécialistes enseignants comme l'écrivain et auteur français Daniel Meurois (photo 2) en collaboration avec Anne Givaudan (photo 3), tous deux fortement assimilés au courant spirituel dit New Age ...

Si les Annales Akashiques fournissent les informations, expériences et relations dont nous avons besoin afin de progresser sur le sentier spirituel et de répondre à des questions fondamentales comme " Qui suis-je ? Quelle est mon intention profonde ? Quel est mon plan de vie ? Comment résoudre mes problèmes pour atteindre mes objectifs ? ", elles reposent sur la priorité du libre arbitre comme loi universelle basique et incontournable. C’est-à-dire que, jour après jour, choix après choix, tous les moyens nous sont donnés pour que nous devenions complètement responsable de la vie que nous menons. Chaque décision s’inscrit dans nos annales personnelles, générant un potentiel de nouvelles situations susceptibles de se produire. Or, envoûté par l’onde prédatrice hypnotique terrestre, nous avons une fatale tendance à nous croire des victimes démunies face aux circonstances, ne voulant pas admettre que nous nous trouvons toujours face à nos choix d’existence grâce au pouvoir des archives akashiques. C'est la subtile prison psychique fabriquée par le Gouvernement Occulte, consistant à réduire le choix  humain à l’unique obligation de le servir pour cause d’expiation d’une soit disant faute originelle, l’option biologique naturelle de création d’une destinée choisie nous ayant été cachée.

C’est pour cette raison que notre expérience de foi et nos libres croyances sont si importantes dans la programmation d’une vie choisie et non subie. Voilà aussi pourquoi la croyance imposée par la pensée unique et dogmatique devient si carcérale et fige notre devenir dans la glu sournoise et paralysante de nos maîtres manipulateurs, expliquant que les Annales Akashiques soient une réalité vitale cachée au commun des mortels ...

 

Les chemins d'incarnation

Le choix du chemin de l'âme (photo extraite du film Matrix)
Le choix du chemin de l'âme (photo extraite du film Matrix)

L'humain, par son incarnation au sein d'un monde physique de dualité, est automatiquement et intrinsèquement de tendance "Service de Soi ". Il ne peut en être autrement, puisqu'il est systématiquement prédateur des formes de vie situées en 1ère, 2ème et 3ème dimensions. Ainsi le processus d'incarnation dans un cycle humain est l'initiation obligatoire devant permettre à une âme orientée " Service de Soi " de débuter son cheminement en orientation " Service d'Autrui ". Par son discernement et l'aide de ses guides, son Soi supérieur, elle trouvera des outils et méthodes pour réajuster son comportement et parvenir à appréhender le cheminement véritable du " Service d'Autrui " qui l'attend. Elle n'a pas d'autre choix que de procéder par elle-même à ce travail.

Tout naturellement, il existe entre les deux polarités " Service de Soi " et " Service d'Autrui " tout un éventail de comportements, fonction de la lignée d'origine et du cheminement que l'âme a déjà parcouru. Les " Service de Soi " ont un comportement de prédation sur toutes les formes de vie, tandis que les " Services d'Autrui " sont principalement " au service " et respectent ces mêmes formes de vie.

 

Mode " Service de Soi "

Le corpus prédateur de 4ème dimension utilise " l'intemporalité éthérique ", autrement la forme télépathique, pour pénétrer dans le subconscient d'un individu et manipuler sa perception de la réalité via l'égo-mental sans que l'être humain ne s'en aperçoive. Il est ainsi sous influence. Il fait de même avec les consciences de groupes, déstabilisant la psyché des individus les plus faibles et les plus instables dans le but de détruire la cohésion du groupe. Cela arrive y compris dans les collectifs de " travail d'éveil spirituel ". C'est le moyen de trouver de l'énergie dont il se nourrit.  

Parfois même, certains prédateurs trans-dimensionnels transmettent un savoir spirituel ou intellectuel au travers du canal égotique d'une " marionnette " choisie habilement. Ils parviennent ainsi jusqu'à envahir complètement la conscience de personnes présentes lors d'une réunion, d'une conférence, d'un channeling… et par conséquent, corrompre entièrement leurs capacités de discernement.  Ces individus, pilotés par une conscience en mode " Service de Soi ", jouissent d'un mépris total pour le chagrin ou la souffrance d'autrui. Ils possèdent même la capacité de simuler un comportement altruiste afin de pousser celui ou ceux qui souffrent, à choisir leur compagnie. Qui plus est, ils savent aussi que pour asservir profitablement et à long terme une victime, ils doivent parvenir à ce que celle-ci soit consentante. C'est à dire qu'à travers son libre arbitre elle accepte son asservissement. C'est typiquement le cas pour les gourous et leurs adeptes.

 

Mode " Service d'Autrui "

Dans le mode " Service d'Autrui ", l' " Autrui " est simplement une autre version de nous-même, infiniment plus consciente des réalités trans-dimensionnelles et des lois qui la structurent et la soutiennent. C'est pourquoi les Êtres en mode " Service d'Autrui " possèdent une éthique rigoureuse, qui ne les autorisent nullement à induire ce genre de manipulation dans la psyché humaine. Ceci explique que les humains parvenus à ce stade vibratoire ne sont plus ciblés par les prédateurs de 4ème dimension. Ils ne supportent plus leur fréquence vibratoire.

Les individus cheminant vers une conscience " Service d'Autrui " cherchent simplement à développer et étendre leur connaissance, par un " travail " d'acquisition et de partage d'informations. Ils se consentent sincèrement à donner et à recevoir. Ils sont naturellement emprunts d'altruisme et de créativité. Leur capacité d'empathie leur permet la faculté de se connecter aux pensées d'autrui, de ressentir leurs sentiments, de comprendre leurs expériences et de les partager avec eux. Ils savent ainsi se préoccuper de la souffrance qu'éprouve autrui, cela pouvant dans certains cas leur soulever énormément de peine, de chagrin voire de la culpabilité lorsqu'ils constatent leur impuissance à ne pas pouvoir les aider ou les réconforter.

Sachant que les possessions matérielles sont une entrave à la progression de l'âme et qu'elles contribuent au maintien en 3ème densité de réalité, ils s'attachent à éradiquer en eux le réflexe de vouloir s'approprier ou posséder de la densité matérielle.

Tableau des grandes différences

Mode Service de Soi

Pas de respect de la loi de non-ingérence, ni du libre arbitre de l'individu.

Communication ouverte pour rassurer et flatter l'ego de l'individu contacté.

 

 

Appropriation d'un enseignement et pratique de la rétention d'informations pour manipuler la véritable Connaissance à des fins de pouvoir et de domination.

Autosatisfaction et souci de leur propre survie et de leur propre bien-être. Nature orgueilleuse, égoïste, avare, ne se préoccupant nullement du bien-être d'autrui. Peuvent faire montre de cruauté.

Auto-contemplation de l'Ego (contemplation du petit " je "). Fierté, orgueil, vanité. Parce qu'ils n'ont pas conscience de leur fausse modestie et du jeu de leur ego, ils font souvent commerce de leurs " acquis spirituels ".

 

Attachement aux possessions matérielles.

Mode Service d'Autrui

Profonde conscience et respect des lois universelles quoi qu'il arrive (état d'esprit de non-ingérence).

Mode incognito pour respecter l'émotionnel de l'individu, son intégrité et son propre cheminement spirituel. Communication de leurs enseignements par imprégnation psychique au travers du Soi Supérieur.

Valeurs et informations essentielles partagées sans restriction lorsqu'elles sont nécessaires à l'acquisition de la Connaissance.

 

Êtres dévoués à l'Évolution de l'humanité et de toutes formes de conscience sur Terre (les règnes minéral, végétal et animal) comme dans tout autre système stellaire.

Conscience que son schéma d'évolution a été proposé par la Conscience supérieure. Pas de mise en avant du cheminement d'évolution, toutefois partagé si nécessaire en toute humilité. Cohérence et conscience instinctive de groupe qui correspond aux liens entretenus avec sa famille d'Âme.

Désengagement du besoin d'acquérir, de posséder, de l'instinct de propriété, au bénéfice de la quête de Connaissance.

 


La cohabitation des deux modes dans la 3ème dimension

Il est difficile d'expliquer le sens du bien et du mal à un humain, car dans sa psyché les mauvaises choses arrivent trop souvent à des gens bien, sous-entendu très souvent lui-même... Ainsi, lorsqu'un individu possédant une énergie majoritairement orientée " Service d'Autrui " essaye de faire le bien, il se fait automatiquement rabrouer, réprimander, critiquer par la société humaine. Celle-ci, en mode " Service de Soi ", ne supporte en effet pas la vibration d'un individu à forte résonance " Service d'Autrui ". Il n'est qu'à se souvenir par exemple de Mohandas Gandhi, Nikola Tesla et bien d'autres (Cf. photos).

Tout au contraire, un individu en mode " Service de Soi " qui réalise quelque chose de bien est immédiatement soutenu, adulé, glorifié, acclamé, ovationné par la société, les institutions, souvent sollicité par des fondations tels que les ONG, l'ONU, l'UNESCO...

Pour bien différencier les deux types d'individus, il est important de prendre en compte le schéma de l'autosatisfaction physique et matérielle. Tout humain, à partir du moment où il est incarné dans un monde de 3ème dimension de dualité, est automatiquement projeté dans un mode de comportement en " Service de Soi ". Puisqu'il est dépendant du plan physique au travers de son fonctionnement égotique, ce plan de 3ème dimension est en effet censé lui procurer une certaine forme de satisfaction. Il existe alors mécaniquement une disproportion entre le monde physique auquel il s'identifie, à cause de l'égo, et les mondes éthériques auxquels sont reliés son Soi supérieur et les dimensions multiples de son " Êtreté ".

Ainsi par sa nature, l'humain complètement coupé du monde éthérique est perpétuellement dépendant du plaisir physique et de ses besoins matériels de 3ème dimension. Il est donc fondamentalement face au dilemme engendré par les deux polarités de la dualité, celles du bien ou du mal. Est-ce bien ou mal de se donner du plaisir ? Est-ce bien ou mal de regarder quelque chose de beau ? Est-ce bien ou mal de voler une pomme sur un étalage lorsqu'on meurt de faim ? Est-ce bien ou mal de relever la laideur ou de contempler la beauté ? Est-ce bien ou mal d'écouter de la techno ? Est-ce bien ou mal d'avoir recours à l'euthanasie ? Est-ce bien ou mal de manger de la viande animale ? Est-ce bien ou mal de parler de l'ombre ou de la lumière, des Anges et des démons ?... Le monde de 3ème dimension regorge de dilemme de toutes sortes.

L'environnement de l'humain a été conçu par La Source et les contextes de sa vie par son Soi supérieur. Étant donné par exemple que dans ses croyances, il agit pour le bien, il pense automatiquement qu'il ne mérite pas le " mal ". Aussi, lorsqu'une situation déplaisante se manifeste dans son quotidien, il se retrouve incapable de l'accepter, car son mental-ego émet un jugement par rapport à cette situation. Il lui sera alors très difficile d'accueillir cet événement tel qu'il se présente, puisque sa notion du bien et du mal l'empêche d'avoir le recul nécessaire pour comprendre la raison pour laquelle cet événement se manifeste. Il n'aura pas saisi que cette difficulté se présente dans sa vie à ce moment-là, car il vibre encore ce programme non résolu dans les champs d'énergie de son ADN. Or la possibilité de comprendre un schéma de vie récurent vient de lui être offerte par son âme. Cette opportunité s'est présentée afin qu'il puisse se libérer d'un schéma karmique encore

actif dans les mémoires-programmes de son ADN. Il est donc censé " s'élever spirituellement " dans son environnement, en résolvant ses dilemmes et en ayant conscience que justement, ceux-ci lui sont offerts par La Source pour expérimenter la Vie au travers de son libre arbitre, même si une force prédatrice a violé les lois de l'Univers pour le prendre en esclavage afin d'assurer sa survie par la manipulation psycho-émotionnelle effectuée.

Comment alors l'humain foncièrement de mode " Service de Soi ", par la constitution de son égo reptilien et de son questionnement continuel sur le bien et le mal, peut-il devenir candidat à un Monde " Service d'Autrui " ? Tout simplement en usant du libre arbitre et de son intelligence humaine - l'accès à la Connaissance et l'usage du discernement - afin, qu'à tout instant, il puisse réapprendre à respecter l'environnement que lui offre la Conscience de Son Créateur. Il est appelé à prendre conscience de ses mécanismes de contrôle instinctifs qui se dissimulent derrière toute forme d'autosatisfaction physique, et qui sont inéluctablement générateurs d'un processus karmique. Pour ce faire, il est indispensable de comprendre le mécanisme émotionnel qui sur le plan quantique génère la circulation de l'Énergie.

 

La " moisson " des âmes

Si dans le vécu de la dimension terrestre tous les êtres humains sont en mode " Service de Soi " sans exception, l'onde de changement correspondant à la cyclicité des temps * permet à certains l'éveil de conscience afin de permettre à leur âme une évolution vers le mode " Service d'Autrui " et la transformation du génome qui va de pair. Ceci entend que l'âme arrive à développer un minimum de 5 % de Service d'Autrui, réduisant de ce fait à 95 % le mode Service de Soi. En deçà des 5 %, l'individu reste un portail organique (PO) *², puisqu'à ce stade l'âme reste encore embryonnaire, non autonome et totalement sous contrôle des entités prédatrices de 4ème densité.

Toutefois, ce n'est pas parce que l'intellect croit vouloir s'orienter au Service d'Autrui que l'âme sera automatiquement candidate au passage dans une dimension de réalité " Service d'Autrui " ! Pour y parvenir, elle doit apprendre lors de l'incarnation humaine à amener ses programmes " Service de Soi " au minimum à 5 % et au maximum à 49 % pour qu'elle soit "moissonnable " (incarnation) dans un monde de réalité " Service de Soi ". Au-delà des 50 %, elle devient alors moissonnable pour un monde en mode " Service d'Autrui ".

* Cf. Fin de cycle (1) Fin du temps ou fin des temps ?

Cf. Les acteurs de la Matrice falsifiée.

 

Tableau du processus de moisson des âmes dans les différentes densités de réalité - Cliquer pour agrandir
Tableau du processus de moisson des âmes dans les différentes densités de réalité - Cliquer pour agrandir

Seuls la recherche de la Connaissance et le travail constant de son intégration au plus profond de soi * permettent le passage - la récolte - à la nouvelle dimension de réalité en mode " Service d'Autrui ", autrement nommée la Nouvelle Terre. C'est le changement de sa fréquence vibratoire qui permet de franchir le chas de l'aiguille - la frontière de l'espace-temps -, par le trou de ver du vortex énergétique qui relie les plans de l'univers multidimensionnel. 

* Cf. Processus de transformation de conscience (1).

 

La clé du cheminement

La question de la sortie du cycle de réincarnation artificielle dans lequel certaines âmes se sont laissé enfermer est déterminante. Il s'agit de prendre conscience - l'éveil - de la manipulation de la matrice artificielle constituée et de délaisser les " on-dit " de ses illusionnistes de la " fausse lumière " en ayant Foi en la guidance de son Soi supérieur. " L'envie de posséder " et son corollaire le détachement constituent la clé du cheminement. Une fois maîtrisé, l’âme peut franchir une fenêtre de l'espace-temps, autrement dit le tunnel de non-temps qui compose le trou de ver menant à la dimension évolutive, la 4ème densité transitoire vers la 5ème, et s'extraire de la trajectoire entropique du temps de la 3ème dimension, qui conduit au trou noir involutif. Ce tunnel est emprunté non par le corps physique, mais par l'âme lors de sa transmigration en 4ème densité *.

* Cf. Fin de cycle : la guidance éclairée de sa vie.

Du tunnel de sortie et de sa lumière

Au moment de la mort du corps, l'Âme libérée de la peur humaine passe par une sorte de tunnel-vortex baigné de l'énergie douce de l'Amour. Celui-ci se forme lors du " retournement de la conscience " qui, en traversant la glande pinéale, garde le souvenir de la vibration des couleurs et des formes de l'endroit qu'elle vient de quitter. Ce tunnel est donc d'abord constitué de couleurs chatoyantes, qui au fur et à mesure que l'Âme y pénètre, deviennent pastelles, puis se termine dans un blanc lumineux. C'est ce que ceux qui ont vécu de " véritables " expériences de mort imminente (EMI) témoignent. Leurs Âmes ne se sont pas laissé illusionner et capturer par la lumière artificielle de la cybermatrice et de ses entités.

Parfois, certains témoignages d'expérienceurs de EMI relatent que des personnes de leur entourage les avaient accueillis dans ce tunnel pour les renvoyer dans leurs corps d'incarnation. Il s'agit, dans certains cas, d'une sorte de manipulation mentale induite dans la psyché de l'individu par certaines entités prédatrices, afin qu'il puisse témoigner une fois " ressuscité " et laisser croire aux " futurs mourants " qu'il faille absolument chercher un tunnel de lumière lors de leur décès. C'est parce que ces expérienceurs de EMI racontent honnêtement ce qu'ils croient avoir vécu et que leur récit paraît authentique, que cette mystification peut se pérenniser.

Pour échapper au piège du tunnel de la lumière artificielle, il s'agit d'abord d'avoir FOI en la guidance en son Soi supérieur, pour apprendre à vivre sans peur et pouvoir mourir en paix.

Cet attrait pour la " lumière chimérique " existe aussi sous une toute autre forme et vise la psyché de l'humain dans sa sphère émotionnelle. Cette pseudo " lumière " est capable d'attirer encore de nombreux individus non connectés à leur Êtreté dans l'embuscade de la philosophie " New Age " et de son doucereux discours du " tout est Amour, Paix et Joie ". En poursuivant aveuglément le leurre de la " lumière New Age ", l'individu renie ses plus grandes peurs. Il ne peut donc pas avoir accès à l'information qui provient de son Soi supérieur.

L'évolution de conscience préalable à un changement de dimension de réalité est incontournable de la rencontre avec l'ombre, le prédateur asservisseur - l'archétype dragon ou serpent -, autrement dit " gardien du seuil ", que nous devons reconnaitre comme tel, avant de l’affronter et de la vaincre *. Cette expérience est une " épreuve d’isolement ", pour faire table rase de toutes les attaches et conditionnements qui nous contraignent et nous limitent.
Les questions qui se posent à nous à ce moment-là sont :
- Quelle est la place que j’occupe dans la structure sociétale (familiale, professionnelle, amicale ...) ?
- Quel genre de sécurité et de conscience ai-je de cette place ?
- Quelle conscience ai-je de mes racines raciales, ancestrales et personnelles (remontée des mémoires sources de frein pour les libérer) ?
- Quelle estime ai-je de moi ?
- Quelle chose de fondamentalement erroné m'a conduit à vivre cette situation présente source d'inconfort ?
- Les objectifs que je m’étais fixés répondaient-ils à mon égo ou à l'appel de mon maître intérieur ?

Il s'agit de faire le deuil de ses besoins de sécurité et de ses certitudes contenues dans ses identifications.
* Cf. Le Jeu de la Vie & Décryptage de l'égo.

 

Le détachement

Mode Service de Soi

Possession et amassage de tout ce qui peut être acquis (terres, argent, maison, propriétés, voitures, animaux, bétail, conjoint, titres, travail, etc.). " Ceci m'appartient, je suis propriétaire de..., j'en suis maître, c'est à moi ! "

Besoin de se confronter en permanence, de se valoriser au travers de compétitions, rivalités, concurrences, exploits, pour être adulé(e), plaire, briller, être reconnu(e) ... (exemple : compétitions sportives, en politique, dans le divertissement, au travail...)

 

 

Besoin d'être reconnu(e) par la famille, ses pairs, la société. Accumulation de diplômes, prix, trophées, titres, grades, médailles...

Tendance souvent à prendre ses désirs pour des réalités. Fait tout ce qui est en son pouvoir – au travers de l'ego – pour que ses désirs se matérialisent.

Le don gratuit n'existe pas. Par l'incapacité à faire confiance à son Soi supérieur, travaille dur, compte son argent, économise, fait des réserves, des prévisions, contracte des assurances, des épargnes.

 

 

 

 

 

Souvent même cherche à s'approprier le bien des autres. Pour cela peut voler, mentir, tricher, surveiller, épier, espionner, puis tromper, arnaquer... et devenir jaloux, possessif, envieux, orgueilleux...

Si se voit obligé(e) de faire un don, cherche automatiquement une compensation en retour. " Je te donne ceci. Que me donnes-tu en retour ? Je te prodigue un soin, tu me dois de l'argent. Que me donnes-tu en échange ? ". Demande systématiquement une contrepartie financière sous forme de publicité, de rémunération ou d'échange, parfois même d'ordre affectif.

Incapacité à donner, à réaliser un don véritable sans attente d'un retour. Ignorance du fonctionnement de l'Énergie au sein de l'Univers. Ignorance que le flux de l'Énergie universelle est Abondance * omniprésente car provenant de la " prodigalité de la Source ".

* La Véritable Abondance et la Véritable Richesse, ne proviennent jamais d'un intermédiaire ou d'une voie unidirectionnelle (comme par exemple de l'argent qui circule d'une personne à l'autre). Cette " Énergie libre " puisque omniprésente, lorsqu'elle n'est pas contrôlée, dirigée, stockée (par la peur du manque de l'ego) devient alors une véritable source d'abondance (l'abondance d'argent peut parfois même arriver par des moyens inimaginables pour l'esprit humain.)

Mode Service d'Autrui

Est capable de jouir de la Vie sans éprouver le besoin de posséder. Se satisfait de ce que lui offre la Vie. N'éprouve aucun besoin d'être propriétaire, de posséder, d'amasser, de conquérir. N'a pas besoin d'acquérir de terres, de faire des réserves d'argent, de collectionner des voitures, de parquer les animaux, de se marier pour posséder un conjoint. Peu de choses lui appartiennent. N'éprouve pas le besoin de devenir maître de quelque chose, de dominer ou posséder autrui.

A cessé de s'identifier aux choses en leur attribuant une quelconque valeur par résonance égotique.

 

N'a cure d'être valorisé(e). Ne s'intéresse ni aux compétitions, ni aux exploits des autres. Ne ressent aucun besoin d'être reconnu(e), honoré(e), récompensé(e)... N'éprouve nulle nécessité d'être gratifié(e) au travers de titres, diplômes, prix, trophées...

 

Le don gratuit est volontaire. N'a pas besoin de compter son argent parce que le nécessaire lui est toujours donné. Ne fait pas de réserves, ne stocke jamais au cas où, n'a pas besoin de " prévisionnel pour son futur ", ni de contracter de multiples assurances et épargnes pour se sécuriser. Ne cherche jamais à s'approprier le bien des autres. N'a nul besoin de voler, mentir, tricher, surveiller, épier, espionner, tromper, arnaquer... N'a aucune raison de devenir jaloux, possessif, envieux, orgueilleux.

Si amené(e) à faire un don, ne cherche jamais de compensation en retour. Se contente de " Je te donne ceci, fais-en bon usage ! ".

Si prodigue un soin, ne demande jamais de compensation, ni argent, ni retour, ni échange. Si exerce encore en tant que thérapeute, a appris à donner sans attente d'un retour en réalisant un véritable don de soi, mais uniquement à celui qui le lui demande. Possède le discernement nécessaire pour éviter toute ingérence dans le processus karmique d'autrui et ce sans violer son libre arbitre. A réalisé que pour guérir le Monde de souffrance, il convient de guérir les multiples visages de son propre karma humain et trans-dimensionnel.


L'individu en mode " Service de Soi " est donc impliqué de façon permanente dans un processus karmique avec son environnement, puisque conditionné à gérer et contrôler le flux de l'énergie afin de répondre à ses besoins égotiques d'autosatisfaction physique. Il est alors sans cesse conduit à violer le libre arbitre de son prochain.

Au contraire, l'individu en mode " Service d'Autrui " a parfaitement intégré que tout ce qu'il voit, entend et perçoit n'est que la projection de ses propres croyances. Il a admis que celles-ci se matérialisent en raison des mémoires/programmes -engrammés dans l'ADN - que lui-même projette dans le Monde. Il a accepté que, pour guérir les gens qui habitent son Monde, il lui suffit de guérir de ses propres blessures, de ses propres projections et de s'amender de ses propres croyances. Il a accepté qu'en transmuant la douleur du Monde à travers son propre émotionnel, il permet à l'âme d'autrui de guérir de la souffrance, celle que son hôte n'est pas capable de voir ou de ressentir. C'est de cette façon qu'il contribue à la guérison de l'humanité.

Il a acquis la Sagesse au travers de la Connaissance, en comprenant que tous ses désirs ne sont que des croyances illusoires manifestées par son égo. Ayant appris au fil de ses incarnations à faire confiance à son Soi supérieur, omniprésent, il sait que celui-ci, quoi qu'il arrive, comblera ses besoins sans faillir, cela toujours dans les limites de et dans l'équilibre pour son plus grand bien. Il possède la connaissance de la Véritable Loi d'Attraction *, et expérimente quotidiennement la liberté, l'abondance, la joie et l'Amour Véritable que lui procure l'omniprésence de l'Énergie Universelle.

* Cf. Le processus création décodé.

Libération des attaches

L'attachement (à des personnes, des animaux, des biens) est un programme qui constitue une vibration psycho-émotionnelle (combiné de la pensée et de l'émotion) dans les champs énergétiques d'un individu. Tant qu'il n'est pas démantelé pour être mis à neutralité - le " champ zéro " -, il persiste, entraînant par la loi électromagnétique de l'attraction et de résonance magnétique, des situations et des personnages " miroirs " (parentèle, amis, voisinage, relations professionnelles, inconnus) ayant pour but d'offrir la possibilité d'une prise de conscience du schéma récurrent (le karma) qui se cache derrière, soit nos alter (notre âme fragmentée) en mode bourreau, victime ou sauveur.

C'est bel et bien nous qui les attirons dans notre vie par l'inconscient contrôlé par la prédation, signifiant que celle-ci, si elle s'en nourrit, joue également le rôle d'enseignant. En le comprenant, nous pouvons travailler en pleine conscience avec elle à notre guérison, en cessant d'alimenter ce programme qui vise à voler de l'énergie - comportement vampirisant - tant à autrui qu'à nous-même ce faisant. Nous " coupons " alors symboliquement le lien toxique alimentant le canal de prédation énergétique, rendant alors à autrui SON entière liberté dans l'expérimentation de sa vie, répondant au besoin en l'état de son âme. Sinon, nous demeurons un voleur ou aspirateur d'énergie vitale, nourrissant notre prédateur et nous empêchant le travail de libération karmique aux fins d'évolution. Et, bien sûr, c'est un travail de tous les instants, sans cesse remis sur l'établi, pour progressivement ouvrir le chemin du changement de conscience et par là-même de dimension de réalité, celle en mode " Service d'Autrui ".

Cf. Libération émotionnelle.

Les religions, traditionnelles comme celle du New Age, continuent à faire des ravages en minimisant ces vérités. En détournant l'Homme de ses responsabilités, elles le conduisent à demeurer submerger par ses désirs matérialistes et égotiques, préférant rester sourd à la guidance de son Être intérieur. Il s'abstient de considérer les rôles qu'il joue encore, incapable d'admettre qu'il est en train de les reproduire magistralement. Yeshua illustrait très bien cette vérité extrêmement explicite, dans l’Évangile de Thomas 18 Codex 2 Nag Hammadi : " Car à l'endroit où se trouve l'origine, là sera la fin. Heureux celui qui se trouvera à l'origine, car il connaîtra la fin. Et ne goûtera pas à la mort ".

Schéma des 7 dimensions de densité et des voies en mode " Service de Soi " (SDS) et " Service d'Autrui " (SDA)

" L'Histoire secrète du Monde " - Laura Knight (Cliquer pour agrandir)
" L'Histoire secrète du Monde " - Laura Knight (Cliquer pour agrandir)

La transmutation de l'ADN

De nos origines génétiques

Si chaque humain possède un capital génétique qui lui est propre, les croyances inculquées liées à votre éducation - ainsi le " Liberté - Égalité - Fraternité " républicain - nous illusionnent, laissant à penser que tout humain est constitué d'une génétique similaire participant de la race ou du genre humaine. Nous sommes ainsi persuadés que nous constituons une unité les uns par rapport aux autres, ce qui dans nos convictions notamment religieuses se traduit par le fait d'être tous " frères et sœurs " et semblables. Or ce n'est pas vrai, tous les humains n'étant pas humains, beaucoup ne l'étant que d'apparence *. 

Il est nécessaire d'admettre que nos gènes proviennent par génie-génétique de nos créateurs, qui eux-mêmes étant d'origines galactiques différentes, ces " gènes cosmiques " étant présents dans l'ADN non décodé, que les scientifiques nomment ADN poubelle ou Junk DNA. C'est cette identité génétique " gravée dans l'ADN " qui apparait dans nos champs énergétiques, signature de notre identité galactique.
 Tant que nous ne nous sommes pas véritablement reconnu comme Qui Nous Sommes, nous vibrons et créons la discorde dans notre environnement d'expression terrestre, compte-tenu du voile de l'oubli sur nos origines à cause de l'amputation de nombre de brins d'ADN par les maîtres généticiens prédateurs du corpus involutif qui nous gouverne de la 4ème dimension de réalité.

En reconnaissant nos diverses origines cosmiques, celles de nos créateurs généticiens, et en permettant d'accepter notre dissemblance au plus profond de nous, nous sortons de l'hypnose qui nous maintient asservi à la Matrice entropique par l'application de la loi de la dualité, et retrouvons le chemin de l'Unité première à même de reconstituer notre génome sur le plan épigénétique. Nous intégrons alors les expériences contenues dans les fractales/alter de notre âme, et par son unification accédons au champ de l'Esprit universel à même d'assurer par cette supraconscience la guidance éclairée de notre vie.

* Cf. Vérité civilisationnelle & Les acteurs de la Matrice falsifiée.

Dans la mesure où le cycle des incarnations humaines en 3ème densité de réalité est une expérience purement génétique conduite par des êtres de conscience et de densité supérieures qui sont obstrués par le voile de l'oubli (l'amputation des brins d'ADN par leurs maîtres généticiens archontiques), il en découle que le voyage de l'âme se réalise par la transmutation perpétuelle de l'ADN, la génétique de l'être humain étant modifiée lorsqu'il expérimente une densité physique. Ainsi les nouveaux codes découlant de son ouverture au Soi supérieur, en provenance d'une ligne temporelle future, s'acquièrent au fur et à mesure de sa quête de la connaissance de Qui Il Est vraiment, et de sa discipline à l'appliquer dans son vécu. C'est pourquoi il est enseigné que la Connaissance protège, par sa compréhension, son application, puis son intégration.

Ces codes sont " interceptés " par l’âme, car ils voyagent dans l'univers sous forme de vagues d'énergie emmenées par l'onde galactique *. C'est de " notre vivant " - le temps de l'incarnation -, en modifiant la direction de nos pensées liées à nos croyances, que nous réceptionnons ces codes qui servent à bifurquer de ligne temporelle. En effet, nous n'avons dans la 3ème densité quasiment aucun contrôle sur le déroulement de notre vie, déjà programmée, si ce n'est de participer ou non à faire évoluer notre génome à partir des expériences qui nous sont proposées pour pouvoir ou non ouvrir notre conscience à de nouvelles réalités d'existence.

* Cf. Univers en partage & Fonctionnement de l'architecture du Vivant.

C'est bien le Soi supérieur, soit notre " Êtreté " de 6ème densité du " futur ", qui nous guide pendant nos expériences d'incarnation pour peu que nous le reconnaissions. Il en découle que toute requête, question ou " prière " n'est à adresser qu'à son Soi supérieur, les expériences de la vie n'étant que des initiations destinées à nous aiguiller sur la voie de la Connaissance de Ce Qui Est. Ceci signifie que nous avons choisi de vivre et expérimenter tout ce que nous vivons aujourd'hui, y compris la manipulation par les prédateurs en mode " Service de Soi " afin d'en tirer leçon. Si l'existence humaine n'est qu'une minuscule expérience dans l'immensité de l'expérimentation de la conscience universelle, elle propose toutefois un choix d'évolution très rapide pour l'âme. Et le génome, expression de l'âme dans le monde physique, se modifie continuellement tout au long de ses multiples plongées dans les mondes de 3 ou 4ème densité.

Le lien de l'ADN avec l'individu

L'expérience qui a permis de découvrir qu'un brin d'ADN est de toute évidence relié à son " donneur ", et ce quelle que soit la distance qui les sépare, a été réalisée par le botaniste états-unien Cleve Backster (1924/2013 - photo) et son équipe. En l'occurrence, les chercheurs avaient prélevé de l'ADN dans la salive d'un donneur, avant de le placer dans une éprouvette sous vide afin d'observer son interaction avec l'individu donneur. Le volontaire, installé dans une autre pièce éloignée de plusieurs mètres de l'éprouvette, fut soumis à des stimulations émotionnelles qui créèrent des réactions multiples de joie, tristesse, peur, rage, colère… Dans le laboratoire a été observé les réactions de l'ADN du volontaire. Le constat était que lorsque celui-ci avait ses hauts et ses bas émotionnels, l'ADN reflétait lui aussi ces mêmes variations exactement au même instant, dans l'autre pièce.

Cette expérience a permis de mettre en évidence que les stimuli appliqués sur la personne ont produit des effets simultanément et instantanément sur son ADN placé dans l'éprouvette. À l'instant même où elle vivait une émotion, l'ADN réagissait comme s'il n'y avait aucun temps de transition entre les deux.  Au début des expériences, la distance séparant les pièces était de 15 mètres. Les expériences suivantes furent réalisées avec une distance de plusieurs centaines de kilomètres entre le donneur et l'ADN. Les chercheurs en ont alors déduit que l'individu communique avec son ADN à travers la vibration de ses émotions, quelle que soit la distance qui les sépare. Ainsi, l'ADN qu'il soit dans le corps ou séparé par une distance de plusieurs milliers de kilomètres, a une réaction instantanément identique.

Il en a été déduit que sur le plan quantique les distances quelles qu'elles soient représentent le champ de conscience ou champ d'énergie. Ce champ d'énergie est une constante invariable. Il est indépendant du facteur temps et du facteur distance, ce qui implique que l'énergie est non localisée. Cela prouve clairement que ce champ d'énergie est omniprésent. L'énergie de ce fait n'a pas besoin de voyager d'un point à l'autre.

Lorsque nous acceptons sincèrement, authentiquement, d’œuvrer à la libération de notre processus karmique, notre ADN se libère immédiatement de ses mémoires-programmes sous forme d'alter et subit une mutation instantanée *. Comme les "programmes-mémoires " contenus dans l'ADN traversent le non-temps, leur déprogrammation ont incontestablement une incidence sur notre partie d'âme " reptilienne ", même si elles sont situées sur une autre échelle temporelle. Par effet miroir, tout étant interrelié, notre ADN humain qui provient en grande partie de nos créateurs de 4ème dimension leur bénéficie dans sa transmutation.

Cette libération passe par l'émancipation totale de toute culpabilité envers qui ou quoi que ce soit, autrement dit des deux menottes de la matrice que sont l'attachement et la culpabilité qui jusqu'alors avaient été nécessaires à l'apprentissage et à l'évolution de l'émotionnel *². Elles n'ont plus en effet lieu d'être dans les dimensions de conscience supérieures, dans la mesure où le mode " Service d'Autrui " est régi par la transparence et la vérité. Toute la difficulté du travail à mener consiste à faire abstraction de la culpabilité, de la honte, du regret, du repentir, du pardon, de l'attachement, tout comme à faire preuve d'affection désintéressée et d'amour détaché. Autant dire tout l'inverse de notre mode de fonctionnement dans la Matrice asservissante ...

* C'est l'application de la " Loi du non-temps ", celui du moment présent éternel. C'est pourquoi lorsqu'on modifie l'ADN chez une personne soit par un stimulus émotionnel, soit par manipulation, sa génétique se modifie instantanément sur toutes les lignes temporelles dans lesquelles d'autres parties de son Âme sont incarnées. Ceci implique que si nous réalisons des prises de conscience nous permettant de libérer nos programmes émotionnels et karmiques de nature " reptilienne ", les changements de comportements qui en résultent impactent directement notre ADN, influençant instantanément le comportement de l'Être que l'âme incarne sur d'autres plans, autrement dit tous les plans d'incarnations de l'âme depuis l'ère reptilienne.

Cf. Libération émotionnelle.

Les facteurs agissant sur la transmutation de l'ADN

Parmi tous les facteurs qui interagissement les uns avec les autres, l'émotionnel * et le système hormonal propres aux êtres dotés d'une âme arrivent en tête de liste. Ils sont suivis des migrations des peuples, servant à occasionner plus rapidement la mixité raciale et génétique, et des maladies qui permettent de ré-encoder les gènes. Le milieu de vie (froid ou chaud, aquatique ou aérien), conduit également à des effets sur l'épigénétique.

Dans notre société contemporaine, le mode de transmission ou d'absorption d'énergie et les croyances alimentaires qui en découlent ont un rôle décisif dans le processus épigénétique. En effet, lorsque nous mangeons, nous ingérons avant tout de l'information, et ce sous forme de séquences génétiques. C'est pourquoi la génétique de ce que nous ingérons détermine notre avenir. Ainsi, en ne mangeant que du végétal (croyant respecter et sauver les animaux), notre corps accumule des données génétiques de " l'âme du végétal " propre à la 2ème densité de réalité, ayant pour effet de nous empêcher de grimper en 4ème densité. Or seuls les codes génétiques appartenant à la 3ème densité aident à ce passage. De ce fait, croire à une alimentation vivante sous prétexte d'une culpabilité sous-jacente et de croyances erronées constitue un très mauvais choix pour l'évolution de l'Âme, la " réactivation de la télomérase " étant un facteur essentiel pour le changement de ligne temporelle. Ce sont les télomères qui protègent les extrémités des hélices d'ADN au cœur de nos cellules, là où notre patrimoine génétique est inscrit. Et parmi ces informations contenues dans le patrimoine génétique - l'ADN mitochondrial - est codé le " Kiristos ", la particule génétique des êtres " christiques " ... Raison pour laquelle le choix de l'alimentation - végétarienne, végane, omnivore, carnivore, paléolithique ou cétogène… *² - est déterminante !

La membrane cellulaire, conçue pour recevoir et absorber les programmes génétiques émis par les rayonnements du cosmos, est constituée de récepteurs " cosmo-génétiques " qui ont pour fonction de libérer l'ADN cellulaire de ses anciens programmes contenus dans les annales akkachiques, et de réceptionner de nouveaux codes pour autoriser l'ADN, par l'entremise de l'ARN, à les intégrer dans sa génétique. Cette mémoire cellulaire n'est rien d'autre que notre empreinte cosmogénétique, soit un champ de mémoires emboîtées les unes dans les autres, du début de l'Univers jusqu'aux mémoires parentales, en passant par la mémoire des étoiles, celle de notre galaxie, celle du système solaire, celle de la phylogenèse (histoire évolutive d'une espèce ou d'un groupe d'espèces apparentées), celle de l'humanité entière, celle de nos sociétés, et celle de nos ancêtres. Tout cela, inscrit dans nos cellules à la naissance, révèle un plan unique qui nous concerne individuellement pour expérimenter la vie en 3ème densité. C'est pourquoi, pour nous propulser sur une nouvelle ligne temporelle future, nous devons transformer et repolariser ces "mémoires " hors de notre champ astral d'appartenance, en téléchargeant de nouveaux " programmes cosmiques ". Cette dépolarisation cellulaire réveille parfois des symptômes ou des souffrances auxquels nous avions été exposé dans notre passé humain, voire trans-dimensionnel.

* Cf. L'expérience émotionnelle.

Cf. Conscience nutritionnelle.

Les religions et autres institutions se gardant de les enseigner, peu d'individus ont compris le rôle de l'ADN et l'importance de la déprogrammation karmique qui leur est demandée. Aussi nombre d'entre eux continuent à déléguer cette responsabilité à de mythiques et pseudo maîtres ascensionnés par de vaines suppliques et prières, espérant être absous de leurs péchés pour accéder à la " vie éternelle céleste ".

Yeshua (Jésus) n'avait pas connaissance de l'existence de l'ADN, au sens scientifique d'aujourd'hui. Cependant il avait compris intuitivement qu'en libérant le karma de son Âme, il participait à libérer celui de sa lignée et réactivait son ADN christique. Contrairement à la manipulation enseignée, il ne s'est jamais sacrifié pour libérer l'humanité de ses péchés. Il a seulement tenté d'enseigner à l'Homme comment se libérer de son karma, et par le processus de l'Ascension *, être mené par le Soi supérieur bien au-delà de l'illusion de la mort.

* Cf. Le chemin de l'Ascension.

Retrouver son pouvoir légitime

Le pouvoir n'a rien à voir avec le pouvoir sur autrui et un quelconque contrôle sur des événements. Il est celui de la fusion avec son Être intérieur, l'Esprit. En la réalisant, nous nous apercevons que non seulement nous sommes parfaitement " guidé ", mais que notre Soi supérieur veille sur nous en toutes circonstances et fait en sorte que nous ne manquions jamais de rien. Cette neutralité vibratoire n'est atteinte que si nous acceptons de conscientiser les jeux de rôle que nous jouons. Lorsque nous exprimons le " NON " à tous les rôles de bourreau/victime - pouvoir/soumission, en dépassant nos peurs les plus profondes, nous pouvons nous extraire du jeu de la dualité qui déterminait jusqu'alors notre processus karmique.

Une fois ces jeux de rôle conscientisés, notre intégrité et notre éthique sont " remises à l'épreuve " dans notre quotidien, nos " guides " nous proposant des situations qui révèlent notre degré d'honnêteté, notre transparence envers nous-même. Ils provoquent et manifestent des signes, des synchronicités, des rencontres, des situations, pour que nous puissions prendre conscience de cette grande mise en scène du théâtre de la Vie, et que nous puissions nous offrir la possibilité d'évoluer vers une conscience supérieure.

Une fois libéré de nos jeux karmiques, nous ne sommes plus en mesure de porter de jugement sur autrui car nous avons abandonné tout jugement sur nous-même.

Cf. Processus de transformation de conscience (1).

 

Résumé des paliers de la progression de notre Âme

1. La première étape de notre évolution vers une dimension d'existence supérieure consiste à prendre conscience de nos rôles et de nos schémas de fonctionnement liés à des programmes-mémoires karmiques, c'est-à-dire fruits de toutes nos expérimentations de la 3ème dimension terrestre réalisées.

2. La deuxième étape consiste à admettre que, pour permettre à notre âme de libérer l'Esprit pour évoluer dans des dimensions d'existences supérieures *, nous devons stopper tous les jeux de rôles (bourreau, victime et sauveur) que nous répétons dans notre quotidien en lien avec ces programmes-mémoires de la matrice de dualité. Leur conscientisation et par-là même leur libération est indispensable. C'est l'opération de moisson des alter ou fractales de notre âme fragmentée par les traumatismes psycho-émotionnels relatifs à ces jeux de rôle, aux fins de réunification.

3. La troisième étape est d'accepter qu'une force supérieure à notre conscience humaine limitée, le Soi supérieur, nous guide sur une nouvelle fréquence d'existence qui nous est encore inconnue, et où nous y découvrirons notre nouvelle mission de vie. Celle-ci se présentera dès lors que nous acceptons de lâcher tout contrôle sur le cours des événements.

4. La dernière étape n'est pas du ressort de notre bon vouloir. Elle se réalise lorsque nous arrivons en fin de cycle de notre incarnation humaine. Il s'agit de la déprogrammation finale de certains brins spécifiques dans l'ADN qui nous relie à la matrice fréquentielle humaine.

* Dans les dimensions de conscience supérieure, les comportements et les croyances séparatistes n'ont plus aucune réalité ni raison d'être. Il n'y a plus de riche, de pauvre, de prédateur ou de soumis, personne à soigner ou à sauver puisque chacun est devenu entièrement responsable de lui-même. Il n'existe plus ni chef, ni maître, ni gourou, ni adepte… Même la notion humaine de couple, de famille n'a plus aucun fondement. Chaque individu est amené à retrouver son androgynie, son propre équilibre et indépendance énergétique.

 

 

La nature profonde de l'humain doté d'une âme est bonne, aimante et généreuse, car il est porteur du génome christique, autrement nommé par la tradition " Kiristos ". C'est pourquoi la plupart des individus piégés dans la cybermatrice sont potentiellement candidats au mode " Service d'Autrui ". Ils sont à ce titre des cibles de choix pour le corpus prédateur, ayant besoin de sustenter la lumière de leur âme pour survivre dans les ténèbres, la voie involutive de Ce Qui Est. Qui plus est, certains seigneurs prédateurs incarnés sous forme humaine, créatures hybrides entre l'humain et les entités trans-dimensionnelles *, utilisent leur capacité psychique, leurs forces et pouvoirs " surnaturels ", leur intelligence machiavélique, leur plume et leur verbe ... pour se faire passer, par mimétisme, pour de gentils " Service d'Autrui ". Ces humains mutants ont la capacité de modifier artificiellement leurs vibrations afin d'adopter une fréquence différente de celle de la prédation et entrer en résonance avec celle d'un véritable humain. Ils passent donc inaperçus pour les individus véritablement candidats au mode "Service d'Autrui ". Parmi eux, beaucoup sont de célèbres gourous *² - religions, sectes, sociétés occultes, groupements New Age - qui éblouissent leurs bigots par une lumière, un amour travesti et falsifié dans le seul but de " briller ". Ils détournent ainsi leurs dévots de toute possibilité de rédemption karmique.

Seuls la recherche de la Connaissance et le discernement permettent de déjouer le traquenard. Malheureusement, c'est souvent la passivité et la résignation qui prédominent, et ces candidats à l'éveil retombent inexorablement dans un comportement en mode " Service de Soi ". L'individu en mode " Service d'Autrui ", ayant complètement intégré son Soi supérieur, est quant à lui devenu autonome. Il n'a nul besoin de faire appel à d'autres énergies, sachant que tout rituel, protocole ou cérémonial … l'enferme inexorablement dans les artifices de la matrice du " Service de Soi ". Il a appris à se connecter à son Soi supérieur, le Soi divin. Les enseignements qu'ils transmet correspondent uniquement à des mises en situation et à des convictions inspirées par sa Conscience supérieure. Il a compris que le combat sur la Terre n’est pas un combat entre les Forces Lucifériennes ou Sataniques et les Forces de la Lumière. Le combat est entre l’esprit de l’être humain et son âme. L’esprit de l’être humain représente les Forces de la Lumière comme l’âme représente l'attachement à l'expérimentation de la matière terrestre gouvernée par les Forces des Ténèbres. De là la notion de péché originel, condition psychologique qui fait que l’être humain a perdu contact avec l’Intelligence Universelle...

* Cf. Les acteurs de la Matrice falsifiée.

On peut acquérir un savoir ésotérique en étudiant la gnose, être renseigné par rapport à la multidimensionnalité, et en connaître beaucoup sur les formes d'existence dans le cosmos. Mais, en aucun cas, un savoir ésotérique n'élève la fréquence vibratoire. Celle-ci est uniquement en fonction de la véritable Connaissance qui a été vécue, intégrée et métabolisée par l'intermédiaire de l'émotionnel de l'individu.

Cf. Prédation spirituelle et voie de sortie.

Synthèse des possibilités d'évolution de l’Âme pendant la Transition * en cours

* Cf. Prophétie du changement, Fin de cycle (1) Fin du temps ou fin des temps ? & Fin de cycle (2) La guidance éclairée de sa vie.

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir

En cette fin de cycle civilisationnel, nombreux sont ceux qui n'ont toujours pas " pris conscience " de leurs propres schémas égotiques, liés au moi séparé, le " petit Je ". En comprenant que leurs anciens projets (pouvoir, notoriété, argent, plaisirs de la chair sous toutes ses formes ...) ont été inspirés par leurs guides prédateurs pour les amener à se libérer de l'attachement illusoire de la matérialité, ils peuvent s'extirper de leur cycle karmique en regardant leurs rôles de prédation (le vol d'énergie à soi-même comme à autrui par les états de bourreau, victime et sauveur) à la loupe et en faisant confiance en leur guidance supérieure. Ils peuvent alors bénéficier des descentes d'énergie en cours, celles qui conduisent le " grand plan planétaire " à mettre un terme définitif aux activités désormais désuètes du " patriarcat " - l'égo-mental électrique - encore piégé dans ses schémas égotiques. Il suffit pour s'en convaincre d'observer ce qui se passe désormais de manière accélérée dans plusieurs pays d'Europe, sur les plans politique, social et climatique.

Sans accepter de plonger dans leur processus karmique afin de s'en libérer, et retrouver leur vérité intérieure par la guidance de leur Soi supérieur - " l'En-Je " -, cette forme d'énergie-conscience * pure présente dans toutes les lignes temporelles de notre multidimensionnalité et dont nous avons été plus ou moins coupé tout au long de nos incarnations, ils seront confrontés à cette phase obligée de chaos et d'insécurité. Car il n'est pas possible d'expérimenter cette nouvelle réalité - le passage dans une nouvelle dimension de réalité évolutive - sans avoir réalisé sincèrement cette transformation qui libère des peurs, du mensonge, du faux, de la soumission ou du pouvoir sur les autres, autant à l'intérieur de soi qu'à l'extérieur dans son quotidien*².

* Le Soi supérieur est une énergie-conscience de lumière qui a les propriétés d'un flux intelligent d'électrons. Il a de ce fait la faculté inhérente de traverser tout champ magnétique. L'égo, qui lui aussi est un champ magnétique intelligent, a la faculté de se " diluer " pour laisser sa place à la conscience supérieure. En effet, en " physique électrique ", la dépolarisation d'un champ magnétique provoque toujours un " appel d'énergie " pour compenser ce déséquilibre.

Cf. Processus de transformation de conscience.

De façon magistrale Gilbert Bécaud (1927/2001) interprète " Je t'appartiens ", hymne au divin céleste lorsque la conscience du Soi supérieur nourrit l’Âme dans le cheminement terrestre. 

L'offrande de l’Âme à Ce Qui Est

Comme l'argile

L'insecte fragile

L'esclave docile

Je t'appartiens

De tout mon être

Tu es le seul maître

Je dois me soumettre

Je t'appartiens

Si tu condamnes

Si tu me damnes

Voici mon âme

Voici mes mains

Avec les peines

L'amour et la haine

Coulant dans mes veines

Je t'appartiens

Que puis-je faire

Pour te satisfaire

Sur la basse terre

Sur mon chemin

Comme les anges

Chanter tes louanges

Mais je ne suis pas un ange

Tu le sais bien

Je ne suis qu'un homme

Rien qu'un pauvre homme (bis)

Je t'aime bien

Parfois je pense

Que dans ton immense

Palais de silence

Tu dois être bien

Je t'appartiens

 

 


La vraie thérapie, c'est à tout moment, en toutes conditions, et certainement pas guidée par quelqu'un que nous payons, mais par sa propre guidance supérieure qui place les expériences dont nous avons précisément besoin sur notre chemin.

 

 

Vous avez aimé cet article ?
Alors partagez-le avec vos connaissances en cliquant sur le bouton de votre choix.