La formulation de ces clés n'engage que leur auteur, qui puise tant dans ses recherches et sources d'information que dans son imaginaire leurs révélation et libre mise à disposition suivant la forme et la rédaction retenues.

Il n'y a de ce fait rien à prendre pour argent comptant, seulement à laisser faire en soi le processus d'ouverture de conscience par le discernement, soit le juste équilibre entre cœur et raison. Celui-ci conduira à les invalider, à les valider, à les compléter par d'autres ajouts et compléments.

C'est ainsi que procède le chercheur de vérité.

 

 

Le Jeu de (fausses) pistes de la Matrice

Pour découvrir la réalité illusoire de la Matrice d'appartenance, le monde de la 3ème dimension, l'apprenti humain sur le chemin de l'éveil à Qui Il Est vraiment va devoir soulever un à un tous les voiles de l'oubli pour déjouer les artifices de la Matrice prédatrice qui le trompe et l'asservit, en apprenant à penser différemment, à raisonner et à résonner autrement. Si un Maître doit l'accompagner comme guide éclairé tout au long de son périple, c'est son Ange gardien, son Âme *, voie d'accès au Soi supérieur, qu'il invite par son cœur comme son esprit à lui remettre les clés de la connaissance de Ce Qui Est, de Ce Qu'Il Est.

* Cf. Qu'est-ce que l'Homme ?

L'initiation

Dans Fantasia réalisé par Walt Disney Productions en 1940, l'Apprenti sorcier s'attache à maîtriser les forces magiques lui permettant d'être le créateur libre inspiré de sa vie. Il en est de même dans Merlin l'Enchanteur (The Sword in the Stone), le 18ème " Classique d'animation " des studios Disney sorti en 1963, adapté du livre de Terence Hanbury White L'Épée dans la pierre (1938), où le magicien Merlin initie le jeune roi Arthur à son indispensable transformation intérieure *. C'est aussi l'enseignement de la saga Harry Potter, qui distingue l'humain pourvu de pouvoirs magiques de celui qui en est dépourvu, le " moldu ".

Entre magie blanche et magie noire, le choix que nous faisons est déterminant quant à l'anneau que nous passons avec notre âme : celui de notre asservissement, celui de notre libération. C'est l'enseignement du Conseil Blanc - les cinq Mages - qui nous en livre les clés dans l’œuvre de
l'écrivain britannique John Ronald Reuel Tolkien (1892/1973), dans Le Seigneur des anneaux porté à l'écran en 2001.

* Cf. Le chemin alchimique.

 


Clé 1 : Le halo nominal.

Il y a de multiples façons de brouiller, voiler, occulter l'accès à la connaissance. La plus ancienne est la manière de nommer les choses. Comme tout est énergie dans l'univers, attribuer un nom, c'est donner le sens à la chose, à la créature, à l'individu, qui découle de la vibration des lettres ou sigles de l'alphabet * utilisé. Aussi, personnaliser en nommant oriente l'interprétation, la rendant inévitablement relative par l'acception académique qui en est faîte. Il y ainsi toujours un sens apparent, et un sens caché, qu'il revient à chacun de trouver.

* Du latin alphabetum, issu du grec ancien alphábêtos formé à partir des deux premières lettres de l’alphabet grec : α (alpha) et β (bêta), et reprenant les deux premières lettres de l'alphabet hébraïque : Aleph et Beth. Le chemin est encore long pour parvenir à l'oméga, la révélation de Ce Qui Est ...

Trois exemples pour l'illustrer.

. Pourquoi toutes les planètes caractérisant notre système solaire ont reçu un nom de divinité (Mars - Jupiter - Mercure - Neptune - Pluton - Saturne - Uranus - Vénus), à l'exception des trois les plus emblématiques du référentiel cosmique des êtres humains : la Terre, le Soleil, la Lune ? L'indéterminisme étant source d'ignorance, n'est-ce pas une manière de l'entretenir pour empêcher la révélation de la supercherie enseignée ? Sans curiosité de l'esprit, aucune porte de compréhension ne pourra s'ouvrir à la conscience de l'être humain profondément anesthésié par les croyances ingurgitées et les conditionnements assénés quant à la structuration et au fonctionnement de l'Univers ...

. Lorsque nous demandons à la plupart des individus quel est l'opposé, le contraire de la mort, ils répondent la ... vie. Or le Vivant, la Vie, est la substance même de Ce Qui Est, entre connu et inconnu, visible et non visible, matière et éther. L'opposé de la mort - " l’Âme hors " de l'espace-temps de la 3ème dimension - est la naissance - " là naissent les sens " -, soit les deux extrêmes d'un cycle qui participe du fonctionnement du Vivant *. Cette fausse croyance largement entretenue par un système qui ne cesse de célébrer la mort (rendre l'âme) empêche l'être humain de s'inscrire en toute conscience dans l'éternité de Ce Qui Est. La mort dissimule en fait l'amour : par l'or qu'ils contiennent en leur sein, ils sont la clé d'accès à la Lumière lorsque la peur de l'une a été transcendée par l'autre ...

. Il y a deux façons d'entendre l'infini. Celle correspondant à la version académique, liée à la conception du temps linéaire et son incessante extension célébrant les prouesses évolutives de l'intelligence humaine repoussant les frontières et les balises érigées. Celle de l'" Un fini ", où Tout EST, le grand champ d'" Unformation " dans lequel puise sans cesse la pensée, et qui délivre sa puissance à celui/celle qui sait s'extraire des barrières de l'espace-temps.

* Cf. La dualité décodée.

Arbre de médecine amérindien
Arbre de médecine amérindien

La (fausse) Matrice

La Matrice, comme " l'âme à tiers ", la matière, récusant à l'éther sa valeur sacrée ... Le jeu pervers de la Matrice asservissante consiste toujours à dissimuler à l'être humain les clés de sa libération. Pour ce faire, elle utilise la règle maçonnique du ternaire, la trinité de polarité masculine présentée comme sacrée, et cache la quatrième clé nécessaire à l'équilibre, soit le quaternaire de polarité féminine *. Il y a donc toujours un élément dissimulé, qu'il faut chercher pour s'extraire du piège.

* Cf. Symbolisme des neuf premiers nombres.

 

 

Clé 2 : Le mythe explicatif détourné.

Toute civilisation est basée sur un ou plusieurs mythes fondateurs. Sous forme d'histoires fantastiques, mêlant divinités, humains et autres créatures, objets et symboles, ils livrent les clés explicatives du jeu de la Vie. Comme au cinéma, ils mélangent fiction et réalité. Aussi seul l'inconscient - l'UN conscient - peut en percer le message, leurs traduction et interprétation par les institutions académiques correspondant rarement à leur enseignement premier. Pour en percer le mystère profond, il n'y a pas d'autre moyen que de franchir les barrières de l'espace-temps de la Matrice cyber *.

* Cf. La falsification de la réalité en 3-D.

Isis et 0siris
Isis et 0siris

Le message du mythe Osiris

Les archétypes égyptiens Osiris le Père, Isis la Mère et Horus le Fils ont permis de construire dans l'inconscient collectif le mythe du sauveur extérieur sacré, afin de détourner l'être humain de sa recherche à l'intérieur de lui-même pour sa libération et son ascension. Ils sacralisent par là-même les élites au pouvoir qui se les sont appropriés par incarnation, prétendant être adoubées par la puissance divine pour sa représentation terrestre. Le mythe justifie de cette manière les conceptions de la gouvernance des affaires humaines et de la succession, et d'appréhender le conflit entre l'ordre et le désordre, entre la " vie et la mort ". Cette vision exotérique profane a été poursuivie à travers d'autres légendes extraordinaires civilisationnelles, comme celle de Zeus pour les Grecs, Yahvé pour le peuple Juif, Jésus-Christ pour la chrétienté...

Osiris et son frère assassin Seth sont en fait les deux polarités expressives du fonctionnement du vivant : la partie lumineuse, quantique, positive et évolutive d'une part (Osiris), et son pendant ténébreux, mécaniste, négatif et involutif d'autre part (Seth), lui-même illustré par deux polarités que sont Lucifer (+), le porteur de fausse lumière, et Satan (-), le diviseur totalement perverti. C'est bien ce mécanisme physique du fonctionnement des lois régissant l'univers qui est raconté par les autorités politico-religieuses aux peuples d'alors guère instruits, et qui en détournent totalement le sens sacré à des fins exclusives d'asservissement des consciences. Le combat entre les deux frères - Osiris et Seth - se retrouve illustré dans la Bible par celui de Caïn et Abel, signifiant qu'ici-bas l'égo-mental triomphe toujours du cœur lumineux. Il en est de même avec Jacob et Esaü, et bien sûr avec Remus et Romulus pour la fondation de l'Empire romain...

Les quinze morceaux éparpillés d'Osiris terrassé par Seth sont retrouvés par son épouse Isis, à l'exception du phallus, illustré par l'obélisque. Le message est clair : seul le féminin sacré en soi (Isis) permet de reconstituer la fragmentation de notre âme en alter au cours de ses différentes expérimentations de la matière, en acceptant toutes les polarités du masculin (Osiris + et Seth -). C'est toute la symbolique de la croix - le chemin de croix du Christ -, qui par ses quinze stations (les voyages de l’Âme) indique à l'être humain le chemin à parcourir dans la souffrance de cet émiettement, pour s'émanciper de l'espace-temps (horizontal/vertical) limité de la 3ème dimension de réalité et ascensionner, c'est-à-dire parvenir à une dimension supérieure...

Ces mythes et légendes ne sont que le message de la Vie lancé à l'homme à accomplir le quaternaire alchimique * : crucifixion de l'égo, régénération intérieure (rencontre avec ses ténèbres), unification (fusion de ses polarités), et résurrection purifiée à notre essence véritable. Autant dire un message très éloigné de celui dispensé par les autorités ecclésiales, au service des institutions politiques régnantes même dissimulées sous le faux nez de démocraties ...

* Cf. Le chemin alchimique.

Le message des dix plaies et de la sortie d'exil d’Égypte

Les dix plaies préalables à la sortie d'exil d’Égypte du peuple Hébreu contribuent tout naturellement à écrire et à défendre par les exégètes rationalistes en charge le mythe fondateur glorieux d'un peuple asservi, réussissant grâce à la puissance divine à s'extraire de sa situation d'esclavage et, triomphant des dangers et de l'ennemi, à gagner sa liberté. Elles inoculent ainsi dans l'inconscient le scénario mortifère de l'histoire civilisationnelle qui va en découler et se poursuit plus de trois mille ans après * !

Les dix plaies illustrent dans un regard plus subtil les souffrances d’une situation d’esclave, soit l’être humain prisonnier de son égo-mental et de sa relation exclusive à la matière, la (fausse) lumière luciférienne, séparé de son maître intérieur, son Soi supérieur, sa supraconscience. Il se nomme dans le texte biblique l’Égyptien, soit le tortionnaire, le Moi égotique, celui qui empêche la libération de l'Hébreu, soit le Moi aspirant à devenir le Soi divin. Ces plaies constituent des épées, soit celles qui nous tuent, soit celles qui tranchent les liens qui nous asservissent et terrassent nos ombres dominantes.

Enfin, le troisième niveau de lecture est qu'autrefois dans les temps anciens, l’activité cométaire était intense et causait toute sorte de cataclysmes fréquents : tsunamis, explosions, assombrissement du ciel, refroidissement climatique, pestes, séismes, feux de forêt, etc. Les dieux de l’Antiquité racontés dans les différents mythes apparaissent ainsi comme étant un groupe de comètes, progéniture des " dieux ", qui semblaient en lutte dans le ciel. C'est ce que raconte dans son livre " Mondes en collision " le psychiatre et écrivain russe Immanuel Velikovsky (1895/1979). Pour lui, le récit des dix plaies d’Égypte mentionnées dans l'Exode - texte daté approximativement aux alentours de 1300/1400 av. J.-C. - serait lié au passage d'une comète, vécue et décrite par d'autres peuples d'Europe, d'Asie et d'Amérique. Le roi égyptien de cette époque se nommait Typhon, et aurait donné son nom au phénomène. Au Mexique, les Mayas qui ont décrit la même chose l'ont appelé Hurakan, ce qui a donné ensuite le mot " Ouragan " (hurricane en anglais). Ainsi le texte hébreu aurait juste ensuite été transformé, embelli, pour donner de l'importance à un Dieu qui protégerait ce peuple " élu ", comme les auteurs falsificateurs de la Bible en ont l'habitude. Dans la réalité, " Dieu " n'a pas puni seulement les Égyptiens, les témoignages rassemblés dans Monde en collision prouvant que tous les peuples de la terre, Hébreux compris, ont souffert de catastrophes dans cette période. Parmi les israélites qui avaient survécu aux premières d'entre elles, beaucoup périrent ensuite dans le raz de marée qui suivit comme le raconte le psaume 68 :  " mon peuple, qui resta dans les profondeurs de la mer ". Non seulement des peuples d'Asie et d'Amérique racontent la même catastrophe, mais ils décrivent aussi la " manne ", cette nourriture qui tombe du ciel ... *²

* Cf. La crise civilisationnelle vue par l'enseignement des mythes.

Cf. Vérité climatique.

 

Clé 3 : La programmation de l'esprit.

Les programmateurs de la Matrice asservissante savent qu'une même chose peut être perçue de plusieurs manières. C’est pourquoi ils s'attachent à orienter l'état de nos connaissances, de notre construction mentale, pour que le sens apparent donne le sentiment de reposer sur un choix - je crois, je ne crois pas - tout en en occultant le sens profond. Ils s'attachent à ce que nous nous nous contentions de l’apparente forme, l'image extérieure, avec le sentiment d'un possible choix (vrai ou faux), sans percevoir la profondeur de chaque chose.

Le travail consiste ainsi à organiser nos croyances et par-là même nos convictions, et ce à travers un rituel répétitif de conditionnement de l'inconscient (le subconscient) par leurs acteurs-relais sous contrôle (politiques, journalistes, philosophes, scientifiques, experts divers, éducateurs académiques ...). Cette dissonance cognitive débouche sur des habitudes, autrement dit le petit train-train qui crée un sentiment de sécurité envers le système, et qui progressivement annihile notre capacité à nous interroger. Tant que nous restons bien docile et assujetti au système de contrôle institué, nous avons l'illusion d'une certaine marge de confort, celle d'un choix. Dès que nous nous mettons en route pour modifier la trajectoire de notre destinée par une autre manière de penser, de percevoir, alors l'énorme machine broyeuse se met en marche pour nous en empêcher, pour nous " éliminer ".

Cf. Contrôle mental & Comment changer son regard ?.

Les clés de l’Étoile mystérieuse

L'Étoile mystérieuse est le dixième album de bande dessinée des Aventures de Tintin, paru en 1942.  Il se fonde sur la chute, dans les régions arctiques, d'un aérolithe qui contiendrait un métal inconnu. Le bateau de l'expédition pour le retrouver (image 3) s'appelle Sirius, comme l'étoile double du Soleil, dont la luminosité est vingt fois plus puissante que ce dernier. La première est la véritable Lumière que nous devons chercher à l'intérieur de nous-même, afin de sortir de l'illusion de la 3ème dimension, son " faux " soleil dans le " faux " système solaire créateur de l'illusion de la Matrice asservissante. Comme toujours, les clés de la Vérité sont dissimulées sous le voile de la science-fiction... que le chercheur de vérité, tel le professeur Tournesol, s'attache à découvrir à l'image de l'Hermite (Hermès), l'arcane VIIII du Tarot, porteur de sagesse et de connaissance (image 4)...


Les moyens de la programmation reposent d'abord sur le système éducatif qui, dès l'âge de 7 ans, délivrent des savoirs qui, au-delà de la justesse ou non de leurs contenus, façonnent un esprit de raison (plus facile à programmer) au détriment de l'intuition, son pendant à part égale nécessaire au juste discernement. Puis le relais est pris par la machinerie médiatique, dont le sacro-saint journal audio-visuel, grand show de la propagande institutionnelle, cadencé précisément pour délivrer un contenu de bric et de broc à dominante émotionnelle. Le reste est centré sur le divertissement, soit l'évasion de l'esprit conscient du moment présent, et la fiction, qui mélange vrai et faux sans possibilité de les distinguer.

A ces poisons psychiques se rajoutent les toxicités reçues par la technologie, tout particulièrement les ondes électro-magnétiques des supports de communication usités, par la chimie industrielle et médicale menteuse, et par l'alimentaire dénaturé *.

* Cf. Conscience nutritionnelle.

Le contrôle mental par la science

La théorie de la relativité du physicien Albert Einstein est par nature limitante, empêchant l'être humain de s'affranchir de l'esclavagisme du temps *. Celle de l'évolution du paléontologue Charles Darwin *², bien que sérieusement remise en cause, lui inculque la loi du plus fort et de l'indispensable compétition mortifère pour sa survie. Quant à l'imposture de la vaccination du chimiste physicien Louis Pasteur (mise au point en Chine au X° siècle), elle justifie la distillation de poisons type aluminium par la " mafia " médicale, la partie inféodée au système prédateur, sans garantir nullement l'immunité contre la maladie.

* Cf. La falsification de la réalité en 3-D.

C'est en fait son grand-père, le naturaliste et poète Erasmus Darwin, qui mit au point cette théorie. Il était membre à haut niveau d'une société maçonnique, la célèbre loge de Canongate à Édimbourg en Écosse...


La grande illusion

La plus grande illusion créée par la fausse matrice est celle de la Mort, célébrée dès la venue au monde de mille et une façons pour cacher à l'être humain sa véritable nature immortelle, au mieux de manière compassionnelle, au pire en la déployant dans les pratiques civilisationnelles (guerres, toxicités addictives, chimie, sacrifices...). Les religions d'essence babylonienne * sont en charge de son ancrage dans l'inconscient, comme l’Église romaine avec la crucifixion de Jésus ou le rituel de type cannibale de la communion (boire le sang et manger le corps du Christ). Ainsi sont actionnées par la force de la croyance nourrie de crainte et de peur les gènes du vieillissement et de la mort.

* Cf. L’Église romaine décodée.

 


Clé 4 : Les faux dieux créateurs.

Toutes les grandes religions du Livre sont basées sur un grossier mensonge concernant l'explication de la Création, Ce Qui Est*. Même si la soi-disant Révolution des Lumières a érigé la pensée rationaliste comme phare de la pensée, elles continuent à nourrir l'inconscient collectif de leurs miasmes putrides, et à entretenir le jeu de la division entre croyants et non croyants, contribuant au grand festin de la prédation psychique.

Toute explication alternative est rejetée sine die par les partisans enflammés des deux camps - religieux et scientifiques -, alors même que leurs représentants ne cessent d'investir massivement dans les moyens technologiques extraterrestres, reconnaissant à mots couverts que nous ne sommes effectivement pas seuls dans l'univers.

Une fois encore, les clés explicatives sont dissimulées dans les mythes présentés comme les fables superstitieuses laissées aux peuples ignorants des civilisations antiques. " Demandez, et l'on vous donnera ; cherchez, et vous trouverez ; frappez, et l'on vous ouvrira. Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et l'on ouvre à celui qui frappe.… " Matthieu 7 et 8.

Cf. Le Judaïsme décodé & L’Église romaine décodée.

Exode (12 et 13)

" Cette nuit-là, je passerai dans le pays d’Égypte, et je frapperai tous les premiers-nés du pays d’Égypte, depuis les hommes jusqu'aux animaux, et j'exercerai des jugements contre tous les dieux de l’Égypte. Je suis l’Éternel. Le sang vous servira de signe sur les maisons où vous serez ; je verrai le sang, et je passerai par-dessus vous, et il n'y aura point de plaie qui vous détruise, quand je frapperai le pays d’Égypte. "

La marque de la " Bête "

Il y a plusieurs manières de lire le mythe de la sortie d’Égypte du peuple Hébreu. La conventionnelle, célébrant par ses exégètes leurrés ou corrompus le peuple " élu " de sa libération héroïque. L'alternative, qui y voit le message subliminal de la prédation qui gouverne le monde de la 3ème dimension prisonnier des boucles de la cyclicité des temps *.

Le faux Dieu présenté comme l’Éternel livre aux êtres humains endormis la clé même de son processus prédateur mortifère, décrit sous forme de " dix plaies " infligées à l'humanité (l’Égypte en l'occurrence). De l'innocence de l'enfance frappée par les pratiques pédocriminelles et l'éducatif dévoyé (les " premiers-nés ") aux autres énumérations de la prédation des âmes, le sang est bel et bien le breuvage des " dieux " asservisseurs. Tout ce qui a déjà été révélé continue à se produire, seules les formes changeant selon les époques. La marque de la Bête est ainsi toujours apposée sur les " maisons " (les corps et les esprits) des êtres humains (les Égyptiens) par la technologie appropriée. De nos jours, les plaies qui nous détruisent vont entre autres de la carte à puce au puçage sous-cutané, des vaccins à la puce RFID et aux drones de contrôle, d'autant plus par les implants greffés et leur membrane organique protectrice lors de notre véritable conception biologique ... *²

* Cf. Fin de cycle (1) Fin du temps ou fin des temps ?

Cf. Vérité civilisationnelle (en cours de publication).


Clés hollywoodiennes de la réalité extraterrestre

Contact est un film américain de science-fiction réalisé par Robert Zemeckis, sorti en 1997, adapté du roman éponyme de l'éminent scientifique et astronome états-unien Carl Edward Sagan (1934/1996) paru en 1985. Le film met en scène une chercheuse * (Jodie Foster) travaillant pour la structure étatique officielle SETI - Search for Extra-Terrestrial Intelligence - à l'observatoire d'Arecibo au Porto Rico. Elle découvre un message radio extraterrestre, que les autorités vont déchiffrer afin d'établir un contact. Pour ce faire, une machine monumentale et complexe est construite au Cap Canaveral grâce aux indications fournies, consistant en une capsule qui contient un seul humain et qui est lâchée dans trois gigantesques anneaux en rotation rapide pour traverser une série de trous de ver. La scientifique va ainsi observer des systèmes solaires et des constructions dignes d'une civilisation avancée, pour arriver finalement dans un endroit qui lui est familier. N'obtenant que des réponses évasives de l'entité extraterrestre se présentant et ayant pris l'apparence de son père, elle revient sur " Terre ". Un financement continu est alors accordé à Arroway pour qu'elle poursuive son programme SETI au Very Large Array.

Le message à comprendre est que le contact extraterrestre ne peut s'établir avec l'humanité qu'en puisant de l'information dans le psychisme humain... La scientifique est simplement entrée dans le vide quantique, là où toutes les informations sont disponibles ! Physiquement, il ne peut y avoir de contact, seule la fréquence vibratoire intérieure permettant la circulation de l'information.

* Son nom dans le film est le docteur Eleanor " Ellie " Arroway. " El " signifie l'Ange divin, et " Arroway " est une contraction signifiant la flèche (arrow) qui montre le chemin (way). Autrement dit, la flèche qui nous montre le chemin du divin.

D'autres manières de brouiller la réalité extraterrestre tout en l'inscrivant dans l'inconscient sont utilisées : leur présentation comme nos dieux créateurs (Alien Theory), des envahisseurs agressifs (Independence Day) ou de gentils sauveurs (ET).


En décodant les textes sacrés et en observant les pratiques des différents peuples de la terre depuis les temps antiques, nous comprenons que se cache derrière le faux divin vénéré l'archétype serpent/dragon dont parlent toutes les mythologies : le serpent à plumes Quetzalcóatl des Aztèques et Toltèques, le dragon des Scandinaves, de Chine et du Japon, le serpent des Aborigènes d’Australie, le serpent Ananta (Sesha) des Indiens, le serpent d'Afrique noire (Bantous, Dogons ...), le Damballah Wedo dans le vaudou haïtien... Lorsqu'il n'est pas dédié à célébrer les forces positives du Vivant - la fertilité et la connaissance -, il honore les forces entropiques que sont les dieux reptiliens prédateurs ...

* Cf. Décryptage de l'égo & Le mythe du péché, ou la mise sous tutelle de l'humain.

 

Clé 5 : Le code biologique manipulé.

L'emprisonnement de l'être humain dans la matrice de l'illusion prédatrice repose tant sur l'amputation de nombre de ses brins génétiques constitutifs que de sa manipulation psycho-émotionnelle, l'empêchant de pouvoir retrouver tous ses pouvoirs au-delà de ses cinq sens principaux dédiés au culte de la matière. Or la libération de l’Âme, pour permettre à l'esprit l'accès au Soi supérieur et retrouver sa pleine puissance, repose sur le processus de transmutation perpétuelle de l'ADN *, celui-ci reliant l'humain à l'Univers - le grand champ énergétique vibratoire - qui ne font alors qu’Un *². Autrement dit sa reliance à La Source, à la Matrice originelle, la Matrice des matrices.

L'éveil de conscience à Qui Nous Sommes vraiment permet de libérer nos programmes émotionnels et karmiques sous contrôle de la prédation, les changements de comportements qui en résultent impactant directement notre ADN et influençant de cette manière instantanément le comportement de l'Être que Nous Sommes et que l'Âme incarne sur d'autres plans - d'autres lignes temporelles - à travers nos " alter " (tous les plans d'incarnations de l'Âme réalisés depuis notre expérimentation de la 3ème dimension). En retrouvant notre mémoire cachée dans l'ADN, nous trouvons une clé incontournable de notre libération.

C'est pourquoi est cachée aussi bien par les religions que la science la compréhension profonde de l'ADN ...

* Le travail à réaliser consiste en la libération de l'ADN du processus karmique, à savoir les mémoires-programmes générateurs de peurs et de souffrances liées constitutives de nos limites.

Cf. Le chemin de l'Ascension & Processus de transformation de conscience (1).

Le code ADN de la matière

Tant que l'être humain illusionné s'identifie à son corps de chair, il répand les traces biologiques de son esclavage : sang, sperme, mèche de cheveu, os, peau... Il en est de même avec son nom, son adresse IP biométrique identitaire, sa traçabilité dans la Matrice cyber. En spiritualisant son corps, il élève sa vibration pour rejoindre par la conscience christique sa supraconscience, guide de sa libération.

 


Clé 6 : L'obsolescence programmée du troupeau.

" Tout ce qui est en bas est comme ce qui est en haut ". Ce principe hermétique majeur, méprisé par les sceptiques rationalistes, indique que la prédation qui nous domine et conduit nombre d'êtres humains dans des luttes et guerres incessantes pour le pouvoir, découle des forces/entités d'une dimension supérieure, la 4ème dimension de réalité, elle-même soumise à la loi des polarités entre forces planificatrices et forces asservissantes. Ce sont ces dernières qui contrôlent la constitution génétique de l'humain, expliquant sa dénaturation conduisant à son obsolescence - le fameux " chaînon manquant " -, celle-ci constituant la nourriture des forces prédatrices *. Il en découle l'état des lieux constaté de notre planète : des " petits monarques " inféodés ne cessant de se battre à l'image de la " confrérie galactique céleste " supérieure, et trois religions monothéistes - judaïsme, christianisme, islam - consistant à nous diviser pour mieux régner. Seul le label des dieux serpents belliqueux change au gré des époques, cultures et civilisations, constitutif du fanatisme de leurs dévots sous contrôle hypnotique : Osiris, Amon, Aton, Bel, Baal, Enki, Enlil, Mardouk, Yahvé/Jéhovah, Zeus, Jupiter, Dieu, Allah ... Tous ces " dieux " viennent des étoiles, et réussissent la prouesse machiavélique de leur Olympe ou Panthéon à mépriser les humains esclaves tout en bénéficiant de leur idolâtrie. Point besoin de rechercher plus loin les racines du syndrome de Stockholm... *²

* Cf. Comprendre et apprivoiser la prédation.

Le syndrome de Stockholm est un phénomène psychologique observé chez des otages ayant vécu durant une période prolongée avec leurs geôliers et qui ont développé une sorte d'empathie, de contagion émotionnelle vis-à-vis de ceux-ci, selon des mécanismes complexes d'identification et de survie. Par extension, il caractérise l'attachement de la victime à son bourreau, comme dans les relations entre le dictateur et son peuple, la violence conjugale, la maltraitance, l'éducation parentale avec violence et contrainte...

La nuit de la conscience

Portier du Nuit est un film italien réalisé par Liliana Cavani sorti en 1974. Il narre la relation qui s'établit à Vienne en 1957 entre un ancien officier S.S., portier de nuit dans un palace hébergeant d'anciens nazis, et une femme accompagnant son mari, chef d'orchestre, qui loge dans cet hôtel. Elle est une ancienne déportée avec qui il eut dans le camp de détention une passion sadomasochiste, et qui se trouve à nouveau attirée par son ancien bourreau, redevenant sa maîtresse. Cette liaison " contre nature " se répète, obsédante, dramatique et névrotique. Les amants maudits, traqués par d'anciens nazis qui tentent de faire oublier leur passé, finiront par être abattus...

 

Clé 7 : La ritualisation de l'asservissement.

Les rites tiennent une place considérable tant dans le fonctionnement des structures que des individus. Par leur répétitivité ils impriment dans diverses zones du cerveau des marques durables‚ qui ont de grands effets sur les pensées et les comportements. Par leur aspect conservateur, ils constituent le champ morphique collectif, autrement nommé égrégore ou système de pensée. Si la ritualisation de l’existence est structurante et source de cohérence individuelle comme collective, le rite peut être source d’aliénation, de rigidification, de stéréotypie, de routine, de résistance farouche lorsqu’il est répété mécaniquement sans conscience, vidé de son sens sacré. Il enferme alors l'individu dans un processus de répétition automatique limité car borné et dévitalisé, le conduisant à la robotisation, à un anneau de soumission aliénant et destructeur. C'est le rituel, le " rite tue El ", soit l'ange divin que nous sommes par notre âme, dont la réunification ouvre l'accès au Soi supérieur. C'est le sens des pratiques des sociétés occultes *, jusqu'aux sacrifices humains qui parfois s'y déroulent.

* Cf. La nouvelle religion universelle.

L'interdiction " originelle " du libre arbitre

Le Père créateur " tout amour " interdit au couple humain originel d'accéder à l'Arbre de la Connaissance et en goûter les fruits sous peine de punition. Désobéissant à l'interdit par la faiblesse coupable cédant au démon (Lucifer et Satan confondus) de la femme, Eve, ils en sont chassés, perdant leur immortalité et entraînant dans la foulée la malédiction de toute l'humanité condamnée à expier la faute originelle dans l'enfer terrestre jusqu'à la fin des temps. Il en découle qu'il faut toujours écouter la parole du Père, dévoyé en l'occurrence, le servir et se prosterner, ce qui interdit derechef l'exercice éclairé de son libre arbitre, sinon nous sommes punis des plus atroces souffrances... Ou comment créer l'assujettissement à l'obéissance.

Le sacrifice " originel " sanglant

Dans le mythe biblique, Caïn et Abel, les deux frères issus d'Adam et Eve, font tous deux une offrande à Dieu. Abel a apporté les premiers agneaux de son troupeau. Caïn a choisi les plus beaux fruits de ses récoltes. Si Dieu accepte l'offrande d'Abel, il refuse celle de Caïn. Pourquoi ? Le récit ne le dit pas... Furieux, Caïn ne comprend pas, malgré la mise en garde de Dieu qui le met à l'épreuve : " Pourquoi es-tu irrité et pourquoi ton esprit est-il abattu ? Le péché n'est-il pas à ta porte, une bête tapie qui te convoite, pourras-tu la dominer ? ". N'arrivant pas à maîtriser sa jalousie, il entraîne son frère dans un champ et le tue.

Les naïfs illusionnés y verront la marque de Satan, la face sombre de l'humain non dévoué à l’Éternel, et son errance jusque dans la tombe... Les lucides y verront le geste protecteur de ce Père manipulateur " aimant ", qui décide d'assurer la vie du " frère " assassin en le marquant d'un signe pour le protéger. C'est bien lui le fils chéri dans la matière, qui a offert comme il se doit au système prédateur son rituel de sang et de mort...
Pour les êtres humains éveillés à Ce Qu'Ils Sont vraiment, la marque de Caïn traduit comme polarité évolutive la voie de transformation intérieure à réaliser - la fusion des masculin et féminin sacrés - pour changer de dimension de réalité *.

* Cf. Le chemin de l'Ascension.

L'Anneau d'asservissement

Tel nous l'enseigne la production hollywoodienne Le Seigneur des Anneaux, l'anneau symbolise une alliance par une "relation privilégiée " contractée avec un autre être ou une communauté d'êtres. Anneau de mariage, contrat de travail ou d'assurance, droit de propriété, ... chaque asservissement au système et à ses relais que nous contractons nous emprisonne à la matière et à ses artifices. Ils sont célébrés comme il se doit, y compris en présence de soi-disant livres sacrés, alors qu'ils ne sont que les menottes psychiques de notre appartenance à la matrice du " Service de Soi ".

Le culte " sacré " des morts

Les religions comme les autorités civiles laïques célèbrent en grandes pompes la Mort, n'hésitant pas dans sa mise en scène grandiosement (grand Dieu se ment) émotionnelle. Ou comment couper l'humain de l'accès à son éternité par la régénération de l'ADN en se remémorant Qui Il Est vraiment. Pourtant, les premières enseignent que " Dieu n'est pas Dieu des morts, mais des vivants. Vous êtes grandement dans l'erreur... " (Marc 12: 27). Quant aux secondes, elles se prosternent avec ostentation dans les lieux dédiés à la fin du voyage terrestre, l'hommage national respectueux républicain masquant la culpabilité de l’idolâtrie mortifère, y compris pour ses " enfants " sacrifiés sur les champs de ses batailles idéologiques ... Ce ne sont que des opérations de récupération d'énergie occulte sous couvert de sacré divin, con-sacrées par les foules conditionnées !

Programmation par traumatisme

Le processus dissociatif est la clé de voûte de la programmation mentale, provoquée par une violente ouverture psychique et spirituelle. Appelé Trouble Dissociatif de l'identité (TDI), il découle de traumas provoqués tout particulièrement au moment de l'enfance, au moyen de sévices psychiques et physiques souvent à caractère sexuel. Pour survivre, l'individu relègue dans son inconscient le traumatisme vécu par la constitution d'un mur amnésique, un " alter " venant se substituer à sa place. Le trauma n'aura de cesse de se manifester tout au long de la vie tant qu'il ne sera pas conscientisé.

Ces TDI font partie de programmes de contrôle mental à caractère sectaire ou institutionnel. Ils peuvent découler également d'une influence d'entités inter-dimensionnelles, la prédation à caractère sexuel en constituant indéniablement un levier.

* Cf. Contrôle mental & Comprendre et dépasser la Matrice sexuelle.

Le " show biz " destructeur

Nombre de personnalités " people " (acteurs, chanteurs, sportifs, modèles ...) mais aussi des politicien(ne)s sont victimes, souvent pendant leur enfance, de traumas visant à dissocier sous forme d'alter leur personnalité, afin d'être manipulés dans leurs activités respectives, y compris sous forme d'esclavage ou de prédation à caractère sexuel *. Ceci explique leur comportement erratique, comme Britney Spears, Karen Mulder, Ophélie Winter (photos 1, 2 et 3). Lorsqu'elles tentent de reprendre le dessus, elles sont rapidement remises sous contrôle. Parfois, le mécanisme de contrôle par la dissociation de personnalité et la souffrance sous-jacente en résultant conduit au suicide, comme pour Marylin Monroe...

* Auxquels se rajoutent des " tueurs " spécifiquement dédiés à l'assassinat ciblé, comme Sirhan Sirhan, accusé de l'assassinat de Robert Francis Kennedy.

 


Ritualisation spirituelle schizoïde

Nombre d'individus instruits, c'est-à-dire en capacité de raisonnement et de discernement, font profession prédatrice : banquier, technos, chimiste, pharmacopée, armement, sécurité etc etc C'est normal, il faut bien travailler pour vivre, et tel est le système, le monde qui nous a été appris. Le hic, c'est que nombre d'entre eux sont fidèles d'églises, de temples ou de minarets, ou membres de fraternelles secrètes, pour y réaliser l'expression de leur foi mystique, et partager un idéal humaniste soi-disant libérateur pour l'humain. Ils penseront naturellement qu'ils/elles sont des gens " bien ", travaillant à leur élévation spirituelle, pendant que d'autres qualifiés de matérialistes irresponsables contribuent à la dégénérescence de la planète. Cette illusion spirituelle est celle du Moi immature, d'un processus d'individuation non réalisé, qui reposant sur de fausses croyances jamais ou peu réinterrogées quant à leurs fondements ainsi que sur une manipulation systémique, refuse d'assumer sa contribution et sa dépendance au système prédateur. Il débouche sur l'illusion du " salut " de l'âme par une pratique rituélique dévoyée *. Entre l'appel profond de leur moi authentique à devenir Ce Qu'Ils Sont vraiment, et leur posture allant à contre-sens, il en découle par ce déséquilibre un Moi schizoïde marqué par le déni, la mauvaise conscience et la culpabilité refoulée. lls constituent l'autre face du système prédateur entropique, les " gentils ", le nourrissant tout autant dans leur " combat " contre les " méchants " *² ...

* Cf. Le Judaïsme décodé, L’Église romaine décodée, La nouvelle religion universelle & Prédation spirituelle et voie de sortie.

Cf. La dualité décodée.

 

Clé 8 : Le marquage du bétail.

En cette période d'accélération de cycle, l'évolution technologique conduit à la mise en place d'une " surveillance endémique " de la population à partir de tout un arsenal toujours plus sophistiqué : caméras reliées à des écrans de télévision, radars de contrôle de vitesse, drones télécommandés, code-barres et puces RFID (Radio Frequency IDentification) apposées sur les produits en magasin, téléphones mobiles et appareils photos de ces mobiles, transactions par carte bancaire, cartes de fidélité commerciales, surveillance satellitaire, listes électorales, dossiers médicaux, écoutes téléphoniques, caméras et micros cachés, surveillance vidéo sur le lieu de travail, pass transport, cookies Internet, appels téléphoniques, emails et fax soumis à la surveillance de réseaux dédiés à l'espionnage disséminés à travers le monde, système sans fil type 5-G... A quand l'accès aux bases de données ADN généralisées à toutes les populations, l'introduction de logiciels biométriques de reconnaissance faciale, et la généralisation de micros de rue avec filtrage de bruits de fond ? Quant aux géants d'Internet - les GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazon...) - ils sont les relais patentés des réseaux de surveillance. C'est pourquoi nous assistons à la montée continue d'attaques contre la liberté de parole sur les réseaux sociaux, et la tentative de supprimer la " face obscure " du Web, le libre flux de l'information, au profit de la " face positive ", permettant à la Toile de traquer, espionner et profiler les utilisateurs.

* Cf. Évolution de civilisation (3) Mythe de la modernité, risques et lois d'évolution universelle.

Décrite dans des ouvrages prémonitoires comme Le Meilleur des mondes écrit en 1931 par Aldous Huxley, Hymne (1938) d’Ayn Rand, La Ferme des animaux (1945) et 1984 (1945) de George Orwell, Fahrenheit 451 (1953) de Ray Bradbury, Globalia (2004) de Jean-Christophe Rufin ... cette société sous surveillance au prétexte sécuritaire se met désormais en place dans le cadre d'un Nouvel Ordre Mondial censé répondre aux imperfections de la civilisation/nature humaine, alors qu'il n'est que le clou final du cycle entropique de la 3ème dimension d'appartenance sous contrôle du corpus prédateur qui la gouverne *. Il va se traduire par la société sans monnaie et le puçage de l'humain, au prétexte que le paiement sans argent est plus sûr, plus facile et plus pratique pour tous. C'est bel et bien le contrôle de l'éveil des consciences qui en constitue l'enjeu, nécessité absolue pour conserver les êtres humains prisonniers et enfermés dans la matrice cyber de la réalité illusoire. 

* Cf. Prophétie du changement & Fin de cycle (2) La guidance éclairée de sa vie.

Entraînement masochiste au marquage

Tatouage, scarification, circoncision, excision dite "sunna"*, piercing, chirurgie " esthétique "... Sous couvert de pseudo pratiques sacrées et relayées par les icônes du sport et du divertissement adeptes, l'humain n'a de cesse de " mutiler " son corps et de le marquer de l'emprise du prédateur qui l'asservit.

* Ablation ou incision du capuchon du clitoris ; excision ou clitoridectomie : ablation du clitoris et, souvent, des petites lèvres.

 

 


Clé 9 : Le langage binaire et virtuel de la division.

Les choses étant créées par leur nom (Cf. clé 1), la valeur numérique des lettres d’un nom a toujours été considérée d’une grande importance, l’utilisation d’un langage spécifique étant par définition obscure et incompréhensible aux non-initiés. C'est pourquoi l’ordinateur est basé sur un code binaire - 0 et 1 -, dont la progressivité infinie lui assure sa toute-puissance. Ainsi, pour pouvoir être utilisée par les puces informatiques, toute donnée est transformée en code binaire afin de permettre le passage du courant électrique par les circuits en silicium. Or, la dualité ou binarité n’est pas propice au développement de l’humanité, la maintenant dans les affres de la division *. La binarité est de ce fait un choix limitant, alors que le choix d’ordinateurs ternaires, fonctionnant avec un code de base 3, c’est-à-dire 1, 0, et " entre les deux ", offre de toutes autres possibilités. Ces ordinateurs, très performants pour calculer des courbes complexes, ont notamment été utilisés par la NASA pour calculer les trajectoires des fusées. Ils ont été supplantés par les ordinateurs binaires, qui se sont imposés partout sans laisser d’alternative, et dont l'onde énergétique quotidienne immense nourrit un égrégore mondial de division par le tournoiement incessant des logiciels et programmes dans les mémoires des ordinateurs. Les forme-pensées en découlant sont par leur simplification de nature matérialiste, contribuant à la transformation de la pensée humaine en pensée mécaniste sinon robotisée. Une lente et insidieuse transformation de l’homme en automate... Les organes s’adaptant à l’ingestion extérieure, il en découle une fragilisation de la vision mentale située dans la région du cerveau autour de la glande pinéale et de la quatrième cavité cérébrale. L’usage intensif d’Internet modifie ainsi la sécrétion de mélatonine par cette glande, ce qui endommage le niveau vibratoire de la conscience et enferme l’être humain dans une prison mentale. Seule la capacité à trouver le " crack code " de la Matrice cyber permet de sortir de son emprise.

* Cf. La dualité décodée.

Détournement de sens

Le M, l’initiale de Marie pour les chrétiens (image 1), est un symbole très ancien, utilisé entre autres par les Cathares pour représenter la force cosmique pure, la force vierge, la Déesse-Mère du monde. Inversé en W, et répété trois fois comme www. (World Wide Web), il devient le symbole de la force corrompue, déchue et prisonnière de la matière, le fameux 666 " satanique " *. Le prix des premiers ordinateurs personnels, de la marque Apple, était de 666 dollars (photo 2). Quant au logo de Apple (photo 3), la marque mère de la Silicon Valley, il est une pomme, celle du péché originel, la pomme de l’arbre de la connaissance binaire du bien et du mal selon la fable inculquée ...

* Cf. Symbolisme des neuf premiers nombres et Symbolisme des autres nombres (nombres 23 et 666).


Le numérotage de la " liberté "

Le système vend au nom de la sécurité et du bon fonctionnement démocratique les numéros de leur asservissement à ses esclaves illusionnés. Et (presque) tous de le valider, ânonnant que l'humain est par nature mauvais selon le mythe du péché originel inculqué... 

Cf. Le mythe du péché, ou la mise sous tutelle de l'humain.


Toutefois, limiter au langage informatique binaire terrestre la non-émancipation de la conscience humaine est réducteur. La matrice de l'Univers, soit le grand champ de conscience universel, est un autre piège tendu à une conscience insuffisamment épurée, pensant trouver dans le refuge " céleste " son salut *. En effet, cette matrice ou toile universelle étant de nature électromagnétique, elle correspond à un système informatique non plus binaire, mais basé sur des multiples de 6, propre à sa nature holographique. Elle peut de ce fait s'avérer illusoire faute de transcendance intérieure et de libération des conditionnements subtils car insidieux (" ainsi - le faux - dieu ") de la matière. L'élévation spirituelle constitue un péché d'orgueil classique chez nombre d'individus, rêvant des promesses de l'éveil intérieur sans avoir mené le difficile travail de libération de l'égo-mental *².

Certaines mesures de l’Univers sont ainsi des multiples de 6, comme par exemple le flocon de neige qui a 6 branches, d’où le symbolisme du 6 et l’importance de l’hexagramme dans les cercles occultes vénérant le contrôle, la domination voire le sacrifice de l’humain. Dans chaque partie de l’Univers et de sa matrice, il y a aussi bien les informations pour se libérer que celles pour recréer la matrice asservissante. C'est pourquoi à partir d’une cellule souche on peut recréer le clonage humain...

* Cf. L'illusion de la demande au Ciel et sa résolution.

Cf. Sortir de l'aliénation spirituelle par le processus de la présence.

Réalité virtuelle

La Matrice de l'illusion est en train de créer une matrice dans la matrice, la Matrice cyber. Elle est destinée à entraîner définitivement l'être humain dans la non conscience, celle d'une réalité virtuelle du Vivant. Cette architecture transhumaniste * est la dernière étape du cycle civilisationnel entropique avant sa chute.

* Cf. Conscience du XXI° siècle.


L'emprise numérique, ou la colonisation tyrannique de l'esprit

Ce sont les instruments eux-mêmes, dans le cadre de sociétés dites démocratiques, qui sont en train d’asservir les peuples sans qu’aucun dictateur ni autocrate ne l’ait décidé, si ce n'est celui de l'hémisphère gauche du cerveau enflammé, autrement dit l'égo-mental sous emprise du système prédateur *. La tyrannie technologique par l'incessant déferlement numérique qui inonde désormais toutes les sphères cognitives et sociales y compris à l'école voit le couronnement du cycle entropique de la Matrice terrestre dans sa composante néolibérale du monde, œuvrant à la destruction des formes autonomes de culture populaire, à la dissolution des liens sociaux, et à la construction d'un monde d’individus isolés, reliés en permanence aux machines, transformés en consommateurs de produits rapidement renouvelés. Le capitalisme numérique surveille, géolocalise, profile, réifie, infantilise, zappe, et domine à coup de progrès illimité, de Big data, d'obsolescence programmée, de trading automatisé, de tweet, et de convergence des nanotechnologies, biotechnologies, informatique et sciences cognitives (NBIC), le tout en promettant un avenir transhumaniste radieux.

Subtil paradoxe, tout opposant à la tyrannie technologique, fût-il modéré, est considéré comme un réactionnaire, à l'opposé de celui qui, refusant que la technique soit soumise à la discussion politique, est un conservateur dont l'idée unique est qu'il faut toujours changer en vue d’un progrès infini et aux fins d’accroître la puissance. Autre paradoxe du mécanisme générateur d'illusion du capitalisme numérique, celui-ci a pour caractéristique de se réapproprier les notions et concepts qui lui sont antagoniques – le " partage " et la " révolution " par exemple. Si l’outil facilitateur que peut-être le réseau social au soutien des mouvements populaires est indéniable, les défenseurs de cette utopie révolutionnaire du Web sont plus ou moins reliés de près au capitalisme numérique, y engrangeant de substantiels bénéfices selon le modèle économique adopté, quand ce n'est pas la revente de la start-up valorisée. Il en est de même avec les contradictions finissant par apparaître chez les chevaliers vertueux (WikiLeaks, les Partis pirates, les hackers entrepreneurs, Anonymous ...), les apparents milieux anticapitalistes n'étant ni exempts de paradoxes ni de " technolâtrie ".

Entre l’entreprenariat féroce des GAFA (Google,/Amazon/Facebook/Apple) et l'insouciant merveilleux technologique du philosophe Michel Serres, le système prédateur occulte a placé le curseur de la direction suivie, ses relais terrestres attitrés - think tank, désinformateurs, débunkers (démolisseurs de rumeurs), sceptiques rationalistes, trolls - s'attachant tant à en garantir sans état d'âme la propagande mensongère mortifère liée, qu'à tenter d'empêcher et de rendre difficile l'accès à la connaissance salvatrice des chercheurs de vérité.

Cf. Cédric Biagini, " L'Emprise numérique. Comment Internet et les nouvelles technologies ont colonisé nos vies ", Éditions L’échappée (2012) ; Alain Gras, " Se libérer de l’emprise technologique ", Fayard (2003) ; lecture d’essais critiques (Jacques Ellul, Bernard Charbonneau, Günther Anders entre autres) et de revues engagées (La Décroissance, Entropia, Offensive).

 

Clé 10 : L'illusion du temps.

La structure ternaire du temps linéaire que nous connaissons - passé/présent/futur - a été construite par les " magiciens " de la Grande Babylone, soit la prêtrise dévoyée au service des élites oppressantes. Elle constitue le filet de la matrice falsifiée, celui d’un espace-temps limité * qui empêche l’être humain d’évoluer par sa conscience. Son code est " 666 ", établissant le lien avec le temps, ce monstre qui nous envahit, oppresse et dévore. Sa construction s’établit sur l’architecture d’une journée divisée en 24 heures (soit 6 en numérologie), 1 heure à 60 minutes, et 1 minute à 60 secondes. Cette division par le 6 est en fait basée sur la moyenne des rythmes cardiaques humains observés pendant une phase de repos. Ainsi le système pervers patriarcal - la " père-version " -, en partant du rythme naturel de l’être humain en phase de repos (méditation, sommeil), et par là-même de son accès au temps fractal (absolu), l’a enfermé dans un temps figé, cadenassé, contenu, propre à une structuration d’oppression. Ce code 666 a permis l’inversion du temps du matriarcat, le temps éphémère, pour le temps du patriarcat, sa forme figée.

C’est le temps de l’égo-mental, qui dans le monde à l’envers – le " démon " - fige uniformément les choses. C’est le temps de l’heure, du " leurre ", celui du mirage de l’Âme dans une matière qui la cadenasse, l’empêchant par sa structuration de s’exprimer. C’est lui qui retient le dragon prisonnier en chacun, l’empêchant de se libérer sauf transcendance échappatoire *². C'est le temps de l’esclavagisme psychique exercé.

* Cf. La falsification de la réalité en 3-D.

* Cf. Décryptage de l'égo.

Le sacrifice des porteurs de vérité

Ce n’est qu’en s’échappant du diktat du temps de la matrice, en s’extirpant de son espace-temps limité, en ouvrant les portes de l’espace-temps pour plonger dans le grand champ d’information de l’univers - l’éther, le ki, le chi – que l’être humain peut gagner le grand secret caché à sa connaissance, l’immortalité, plus exactement l'éternité - " l'éthernité " -. C’est ce qu’enseignent les mythes de Prométhée, d'Asclépios (Esculape en latin), et de Jésus-Christ, tous trois " sacrifiés " en guise d'avertissement ...


L'illusion du temps découle de nos mémoires, logées dans le subconscient et gravées dans notre ADN biologique. Comme le temps est un éternel présent, dans un espace-temps multidimensionnel - des champs de différentes fréquences informationnelles -, Tout Ce Qui Est est déjà réalisé. En nous remémorant par la remontée des informations à notre champ conscient, nous pouvons reconstituer notre unité fragmentée et sortir de l'illusion de la 3ème dimension de réalité.

 

Clé 11 : Le brouillage du genre.

En cette " fin des temps ", dernière étape de l'accomplissement d'un cycle cosmique, les Maîtres artificiers babyloniens savent très bien qu'une clé majeure d'extraction de la Matrice par les êtres humains s'éveillant à la conscience de Ce Qu'Ils Sont vraiment est le retour à leur état d'androgynie originelle, en réalisant la fusion en eux de leur polarité masculine, électrique, et de leur polarité féminine, magnétique *. Cette androgynie est bien sûr de nature spirituelle, intérieure, nullement la remise en cause du genre mâle ou femelle qui caractérise leur singularité biologique extérieure.

C'est pourquoi la perversité du système va s'ingénier sur ce terrain à brouiller les codes du genre, afin de mener l'humain à l'androgynie désacralisée, celle du robot humanoïde de la société scientiste érigé par le courant transhumaniste en cours de déploiement *².

* Cf. Conscience et dépassement de la Matrice sexuelle.

Cf. Conscience du XXI° siècle.

Le " transgenre " ou " trans-identitaire " est un courant qui est né dans les années 1970, regroupant toutes les personnes qui, temporairement ou durablement, décident de dépasser les variables de l'identité de genre, soit en adoptant l'apparence d'un autre sexe ou une apparence androgyne (c’est-à-dire, non déterminée sexuellement), soit en demandant des modifications hormonales, médicales ou chirurgicales de leurs corps. Souvent abordées sous l'angle des podiums, des concours de beauté ou des transformations spectaculaires de corps réduits au statut de bêtes de foire, les questions de la transsexualité et du trans-générisme vont bien au-delà. On en retrouve la trace dans l'histoire à travers quelques exemples :  le favori du roi chinois, Long Yang Jun, en -250, devenu emblème de la communauté gay asiatique ; l'abbé de Choisy, mort en 1724 après avoir passé de nombreuses années sous les traits et les habits d'une femme ; Charles de Beaumont, chevalier d'Éon, militaire et conseiller politique de Louis XV à l'apparence ambiguë ; le comédien britannique du XVIIe siècle Edward Kynaston, connu pour ses rôles féminins ; Philippe de France, duc d'Orléans, fils de Louis XIII, élevé comme une fille pour ne pas faire d'ombre à son frère Louis XV ; la papesse Jeanne, personnage encore mystérieux qui aurait tenté de se grimer en homme pour devenir pape ; Zheng He, célèbre eunuque et aventurier chinois des XIVe et XVe siècles.

Chez nos contemporains : Michel(le) Lambert, membre du groupe rock québécois Noir Silence ; Wendy Carlos (née Walter Carlos), pionnière du Moog, clavier fondateur de la musique électronique ; le jazzman Billy Tipton, né Dorothy Lucille Tipton ;  Ben Barres (né Barbara Barres), professeur de neurobiologie à la prestigieuse université de Stanford ; Beatriz Preciado (ou Paul B. Preciado), philosophe, écrivaine, célèbre notamment pour ses travaux sulfureux sur la questions des genres, de la chimie et du porno ; la Française Maud Marin (née Jean Planchard), première avocate transsexuelle au monde, combattant pour avoir le droit d'exercer... 

Les icônes transgenres

Laverne Cox, Caitlyn Jenner, Andreja Pejic, Lea T, Janet Mock, Geena Rocero, Aydian Dowling (photos 1 à 7)... Depuis la couverture retentissante de Caitlyn Jenner pour Vanity Fair, c'est une nouvelle visibilité et un nouveau regard qui sont mis en avant sur les personnes transgenres, dévouées à la cause et au combat des LGBT *. Ces femmes et hommes transgenres, dont Boy George et Justin Bieber (photos 8 et 9) complètent le tableau, sont désormais érigés comme véritables icônes, au service du combat du droit à la différence pour les uns, de la dénaturation de l'humain et du brouillage de l'androgynie sacrée par les relais de l'industrie de la mode, du divertissement musical et de la presse pour les autres. Le relais est pris sur le terrain du politique (Cf. Annick Ecuyer - photo 10) comme du sportif, de la pensée et de l'activisme.

* " Lesbiennes, gays, bisexuels et trans ". LGBT est un sigle utilisé pour désigner les personnes non hétérosexuelles et/ou non cisgenres, soit des personnes dont l'identité de genre est en accord avec le sexe biologique assigné à la naissance.


Les défilés asexués

Si des hommes sont amenés à se " grimer " en femmes dans le cadre de traditions ancestrales comme chez les Peuls (ethnie sahélo-saharienne) ou les Écossais, il en est tout autrement avec l'objectif des défilés asexués de l'industrie de la " mode ". Sous couvert de défendre la cause LGBT, ils participent d'une opération de dénaturation de la raison d'être de la création de l'humain dans son genre biologique spécifique, participant au fonctionnement harmonieux du Vivant. Ils contribuent à la transition en cours de l'ère biologique à l'ère robotique.


La star " modèle "

Miley Ray Cyrus (photo 1), de son vrai nom Destiny Hope Cyrus, est une auteure-compositrice-interprète et actrice américaine. Elle a rencontré la célébrité à l'adolescence en incarnant Miley Stewart / Hannah Montana dans la série de Disney Channel, Hannah Montana (photo 2).

Miley en gaélique signifie " le démon des profondeurs ", Cyrus étant lié à Babylone par le roi éponyme dit le Grand. En suivant l'évolution de la jeune femme " bien sous tous rapports " en quelques années (prise de drogues, tenues scéniques et gestuelle provocatrices, bi-sexualité), nous comprenons de quelle façon le système pervertit les codes dans les esprits de ses relais comme des humains, tout particulièrement la jeunesse, auxquels ils s'adressent...

 


Clé 12 : La dénaturation du vivant.

L'accélération du cycle de cette " Fin des Temps ", plus exactement fin du temps *, est un cycle incontournable d'un fonctionnement dénaturé de la conscience humaine dans sa relation aux Lois intangibles et intemporelles de l'Univers et aux cycles de la Nature, caractérisé par son état de débauche, de corruption et de matérialisme exacerbé. L'été comme l'automne meurtriers de 2017 aux quatre coins de la planète n'ont fait qu'en illustrer le déroulé, et constater la dénégation de l'être humain illusionné et esclave quant à sa réalité. C'est ainsi que l'étendard du réchauffement climatique et de ses méfaits agite fiévreusement experts, commentateurs et spectateurs, et que la fatalité face à la Nature continue d'entretenir le déni de l'humain prétendument évolué.

Sur le terrain des conflits géopolitiques, les foyers venimeux sont nombreux, prêts à s'enflammer, la confusion et bruits de bottes se propageant déjà de manière impitoyable à travers le monde - Libye, Irak, Syrie, Arabie Saoudite, Qatar, Iran, Israël, État Palestinien, Ukraine, Turquie, Corée du Nord - avec en toile de fond les quatre grandes puissances qui s'observent (Russie, Europe, États-Unis, Chine) et se défient.

Les prémices du changement dimensionnel qui se profile sont bel et bien incontestables, caractérisés par une biosphère qui change d'état, produisant comme une sorte de basculement vers l'inconnu : disparition de la biodiversité, intensification des incidents climatiques extrêmes, augmentation des mouvements tectoniques, intensification des manifestations d'origines cosmiques (chutes de corps célestes et de comètes), mutations rapides des courants de production et de dépense d'énergie… C'est ainsi que des populations entières subissent déjà des dommages catastrophiques et irréparables causés par les éléments déchaînés de plus en plus fréquents, qui participent de l'indispensable rééquilibrage des énergies : inondations, séismes, tempêtes, feux, ouragans... Ils ne sont pas le fruit du hasard, seulement de l'écocide généré par le système prédateur et ses relais inféodés *². Mais bien entendu, tout ceci relève d'un délire complotiste, " puisqu'ils nous ont expliqué pourquoi au JT du vingt heures "...

* Cf. Fin de cycle (1) : fin du temps ou fin des temps ?

Cf. Le nouvel ADN sociétal.

Anesthésie de conscience

L'opération " dé-zingage " du Vivant est basée sur une orchestration des mouvements de défense et de protection de la nature, des espèces et de l'environnement - " les os à ronger émotionnels " - avec en parallèle un flux d'informations sans intérêt majeur prioritaire (sport, people, divertissement, faits divers, vie politique...) destinés à empêcher l'éveil de la conscience des êtres humains sur la réalité du fonctionnement du système. Croire en effet que par la lutte le monde va s'améliorer est un leurre qui ne fait qu'entretenir la Matrice prédatrice. Seuls ceux qui en ont conscience peuvent véritablement changer leur propre réalité intérieure, ce qui aura pour effet de modifier la réalité extérieure. La pollution et les bouleversements terrestres ne font en fait que traduire les luttes incessantes entre égos humains ... *

* Cf. Libération émotionnelle.

L'anesthésie de conscience à la sauce hollywoodienne

Dark City (Cité obscure) sorti en 1998 montre tous les habitants de la cité s'évanouir au 12ème coup de minuit par le phénomène de la syntonisation émise par ses maîtres. Quant à la série Flashforward sortie en 2010, l'humanité perd connaissance pendant un black-out (trou noir) planétaire de 2 minutes et 17 secondes, chaque habitant voyant son futur à sept mois, la fréquence obtenue résonnant directement avec la conscience individuelle et collective. Les oiseaux noirs * (black birds) y étaient également sensibles, comme une révélation du funeste destin à venir ...

* Les corbeaux comme les mésanges sont considérés comme des messagers.

 


Clé 13 : L'inversion des pôles.

La Terre possède un pôle Nord magnétique et un pôle Sud magnétique autour desquels s’entend une gigantesque enveloppe magnétique protectrice qui l’abrite des vents solaires et sans laquelle la vie terrestre ne pourrait subsister : la magnétosphère. Son inclinaison sur l'écliptique, due à la Lune, et les déplacements périodiques du pôle terrestre déterminent ce que la Tradition nomme " la grande année cosmique ", cycle de 26.000 ans environ. Si l'équateur et l'écliptique se confondaient, la Terre serait dans un état d'harmonie physique, au point de vue des saisons et des climats, ce qu'elle ignore totalement. Cette harmonie n'existant pas, les pôles terrestres oscillent périodiquement, et c'est de cette oscillation que dérivent les transformations subies par les continents et gravées dans la mémoire des hommes sous forme de cataclysmes géologiques et de déluges *. Ainsi les typhons, ouragans et tempêtes résultent de certaines configurations planétaires, et s'amplifient lorsqu'une ou plusieurs planètes se retrouvent alignées par rapport à la Terre sur leur orbite respective. Celles-ci se comportent alors comme d'énormes condensateurs capables de stocker de l'énergie et de la transférer aux autres astres alignés avec elles. Les planètes sont donc capables de retransmettre leurs fluctuations énergétiques les unes aux autres.

C'est ce phénomène d'inversion magnétique qui est en cours, participant d'un réagencement cosmique qui traduit l'évolution de l'Esprit universel - Ce Qui Est -, et par là-même l'évolution de la conscience humaine *².

* Cf. Vérité climatique.

Cf. Évolution de civilisation (2) Les synchronicités de l'Histoire.

Quant au champ magnétique du Soleil, dont l’influence appelée héliosphère s’étend à des milliards de kilomètres au-delà de Pluton, il change de polarité approximativement tous les 11 ans, à l’apogée de chaque cycle solaire quand la dynamo magnétique intérieure du soleil se ré-organise. Ceci entend que les champs magnétiques du soleil faiblissent, tombent à zéro, puis réémergent avec une polarité opposée. Ce phénomène est nommé la " spirale de Parker ", surface étendue qui surgit de l’équateur du soleil, là où le champ magnétique en rotation lente induit un courant électrique. Quand la Terre tourne autour du soleil, elle entre et sort de cette nappe de courant. Les transitions d’un côté à l’autre peuvent susciter un temps spatial orageux autour de la planète. Les rayons cosmiques sont également touchés, étant des particules à haute énergie que des explosions de supernova ou d’autres événements violents dans la galaxie accélèrent jusqu’à presque la vitesse de la lumière. S’ils sont dangereux pour les astronautes et les sondes spatiales, ils affectent les nuages et le climat de la Terre.

En " physique électrique ", la dépolarisation d'un champ magnétique provoque toujours un " appel d'énergie " pour compenser ce déséquilibre. Comme la surface de la Terre est recouverte par un champ magnétique global en continuel mouvement, qui fluctue sans cesse en fonction de l'activité qui se déroule " sous son manteau ", toute activité humaine, qu'elle soit physique, intellectuelle, émotionnelle... génère en permanence des champs électromagnétiques. Il en découle que l'état du fonctionnement humain terrestre a une incidence sur les manifestations énergétiques.

Par exemple la population d'un pays où règnent la misère, la paupérisation, la corruption, les sentiments de peur, de violence, de tristesse... - ainsi le continent indien - constitue progressivement un agrégat psychique (égrégore) très dense de vibrations infiniment basses. De ce fait, il constitue un champ magnétique déséquilibré dans son écosystème, qui attire une charge de flux d'électrons provenant du système solaire. Selon la configuration de certaines planètes, un flux d'électrons orienté vers la Terre est libéré afin de compenser sous forme de typhon ou tempête la dépression formée sous le manteau magnétique terrestre. Nous sommes très loin des explications fournies quant au réchauffement de la planète et de l'effet de serre lié à la pollution, cette dernière étant volontairement entretenue par la prédation économique des ressources et l'utilisation à grande échelle de la technologie prédatrice comme les épandages chimiques toxiques, le réseau HAARP *, les ondes à hyper fréquences, les technologies à énergie dirigée ...

* Le projet High Frequency Active Auroral Research Program (HAARP) est un programme américain à la fois scientifique et militaire de recherche sur l’ionosphère mené sur une plateforme dédiée en Alaska. Cf. Contrôle mental.

Compte-tenu du changement énergétique en cours et de ses répercussions fréquentielles sur le cerveau humain (celui-ci est déboussolé), le résultat est la montée continue d'un sentiment de peur des populations conjugué aux souffrances des victimes, soit tout ce qui convient au festin de la prédation. En effet, l'esprit créant la réalité, nos peurs créent le chaos *. Les clés explicatives n'étant pas livrées, les peuples se déchirent quant aux responsabilités, manifestent et s'illusionnent quant aux déclarations solennelles professées par leurs pompiers pyromanes. Ils ne font pourtant que revivre la cyclicité des boucles du temps de la Matrice involutive, basée sur la conception mortifère du Vivant, et qui par sa technologie sophistiquée dévoyée fait tout pour empêcher l'éveil de la conscience libérateur de l'esclavage humain ... " Toutes choses sont en travail au-delà de ce qu'on peut dire ; l’œil ne se rassasie pas de voir, et l'oreille ne se lasse pas d'entendre. Ce qui a été, c'est ce qui sera, et ce qui s'est fait, c'est ce qui se fera, il n'y a rien de nouveau sous le soleil. " Ecclésiaste (1:8 et 9).

* Cf. Esprit global.

Sphère, ou l'effet miroir de la prédation

Sphère (Sphere) est un film américain réalisé par Barry Levinson, sorti en 1998, adapté du roman éponyme de Michael Crichton publié en 1987. Des scientifiques américains préparés pour communiquer avec d'éventuels extraterrestres sont embarqués dans une expédition sous-marine, le but étant d'observer un vaisseau spatial immergé depuis trois cents ans au fond de l'eau. Ils y trouvent une sphère dorée luisante qu'ils pensent être venue de l'espace, qui s'ouvre alors mystérieusement. Elle recèle une forme de vie extra-terrestre semblable à une minuscule planète insondable, douée d'une intelligence perverse qui va tordre l'esprit de l'équipage à coups de cauchemars, d'épreuves du feu et de paranoïa. Le film montre comment nos peurs peuvent créer le chaos, la raison d'être de ces prédateurs étant en l'occurrence d'empêcher le réajustement cosmique du système solaire, autrement dit d'empêcher l'éveil de la conscience humaine... 

 

Clé 14 : La perte de mémoire (le black-out).

Dans les Évangiles, Jésus se désigne habituellement d'un titre énigmatique : " Fils de l'Homme ". Si cette expression à la troisième personne est souvent associée à la précarité de l'homme, sa fragilité, sa petitesse devant le Tout-Puissant - Ce Qui Est -, son sens se trouve dans le livre de Daniel (Daniel 7, 13), désignant le vainqueur des puissances du monde représentées par autant de bêtes féroces. Le Fils de l'Homme est le vainqueur du combat, et la royauté universelle lui est remise.

Dans les paraboles du livre d'Hénoch, le Fils d'Homme est un être mystérieux, séjournant auprès de Dieu, possédant la justice. Il doit venir à la fin des temps où il siègera sur son trône de gloire, juge universel, sauveur et vengeur des justes qui viendront auprès de lui après la résurrection.

L'expression laisse ainsi ses interlocuteurs libres. Libres d'ignorer qui est Jésus, la conscience christique, ou de se mettre à sa suite. Finalement, " celui qui a des oreilles qu'il entende ! ". C'est pourquoi la perte de mémoire de Qui Nous Sommes vraiment, autrement dit le voile de l'oubli, est accentuée en cette fin des temps par les Maîtres artificiers de la Matrice, préparatoire à la venue de l'Antéchrist, le faux Sauveur de l'humanité *, et préalable à la perte de mémoire de l'humanité toute entière.

* Cf. Prophétie du changement.

Dans cette expression " Fils de l'Homme " est cachée la fausse lumière destinée à éclairer les hommes, soit le Soleil, culte de l'adoration païenne des élites dévoyées *. Le fils - son en anglais, sohn en allemand - du soleil - sun en anglais, sonne en allemand - est le faux Christ solaire devant régner à l'instauration du Nouvel Ordre Mondial, appelé à se mettre en place par tous les dirigeants de la planète selon l'agenda occulte établi. C'est ce que le projet Blue Beam (rayon bleu) prépare *, le grand chamboulement dans l'obscurité, avant que tout ne recommence à nouveau à l'issue du grand nettoyage magnétique (le déluge de feu, " reset " de l'ordinateur de la Matrice), à la recherche une fois encore de la mémoire perdue pour les survivants de l'Apocalypse !

* Cf. L’Église romaine décodée, Le modèle européen décodé (1) Un ADN impérial païen & La nouvelle religion universelle.

Cf. Contrôle mental.

 

" Car il s'élèvera de faux Christs et de faux prophètes ; ils feront des prodiges et des miracles pour séduire les élus, s'il était possible. Soyez sur vos gardes : je vous ai tout annoncé d'avance. "

Marc 13

Clé 15 : Game-over (fin de partie).

La finalité en cours est la transformation technologique de la Matrice " artificielle " en une Matrice cyber, soit la transformation de chaque individu en robot. C'est le triomphe de la société scientiste, ayant définitivement triomphé de l'humain co-créateur animé par la substance du Vivant, l'Amour. Le nier en s'abandonnant aux douces illusions des marchands du rêve transhumaniste * constitue le poison de la conscience, inoculé par les différents artifices du système prédateur.

* Cf. Conscience du XXI° siècle.

Aussi le cycle entropique de la fausse Matrice conduit inéluctablement à un chaos destructeur, correspondant à un nettoyage cosmique, préalable nécessaire à l'émergence d'un nouveau cycle source de rééquilibrage, conformément à la loi d'équilibre présidant au fonctionnement de Ce Qui Est. Amorcé par la lente et progressive dépolarisation magnétique, appelée Transition (Cf. Clé 13), il voit une multiplication de phénomènes cométaires (ouragans, incendies, éruptions volcaniques...) conjugués aux vicissitudes du fonctionnement civilisationnel corrompu, contribuant au sentiment d'oppression et de peur ressenti par un grand nombre d'individus.

Cette " Onde de choc " énergétique, lorsqu'elle atteindra son apogée à l'image du sommet de la vague d'un tsunami, va entraîner un dédoublement des corps subtils du manteau terrestre et de toute forme de vie qui l'habite, se traduisant par plusieurs réalités appartenant à des mondes différents. Ces dimensions de réalité vont se " télescoper ", se traduisant par des changements géologiques, climatiques, politiques et sociétaux, matérialisant en quelque sorte la frontière entre notre monde actuel et une réalité nouvelle qui le constituera après son passage. *

* Cf. Fin de cycle (2) La guidance éclairée de sa vie.

L'image 2 célèbre le triomphe d'Isis, la fausse lumière de la Matrice involutive cachée sous la figure de la flamme de la Liberté, le féminin sacré dévoyé...

Destinée entropique vue par Hollywood

La Planète des singes (Planet of the Apes) est un film américain réalisé par Franklin J. Schaffner, sorti en 1968, premier volet de la saga adaptée du roman éponyme de Pierre Boulle (1963). Il raconte le monde entropique constitué d'hommes primitifs dominés par une race de singes prédateurs très évolués technologiquement. Y est abordée la question du fameux chaînon manquant de l'histoire de l'évolution, qui pour être découvert nécessite de franchir la " zone interdite "...

Battlefield Earth (Terre, champ de bataille) est un film américain de science-fiction de Roger Christian. En 3000, la Terre n'est plus qu'un désert et l'humanité une espèce en voie de disparition, sous la coupe de féroces entités (les Psychlos) qui l'ont envahie mille ans auparavant.


L'hypocrisie eugéniste *

Sous couvert de méthodes et pratiques visant à améliorer le patrimoine génétique de l’espèce humaine, le système prédateur conduit en parallèle deux pratiques mortifères. L'une consiste à rechercher l’" enfant parfait", contributeur émérite au système productiviste. Si hier à Sparte l'on jetait l'enfant dénaturé ou difforme par-delà le mont Athos, et qu'au Moyen-Age il était dans les fermes donné au cochon, les scientifiques et médecins alliés au mouvement transhumaniste ont pour objectif sous couvert de morale et d'éthique d'éradiquer des caractères jugés handicapants et de favoriser des caractères jugés bénéfiques, les techniques de procréation médicalement assistée s'inscrivant en ce sens.

L'autre est d'assurer aux élites les moyens de leur reproduction dans les conditions optimales des gènes humains, tout en diffusant à large échelle des pratiques mortifères en matière de santé publique (vaccins, Gardasil, autisme, sécurité sociale, cancer, chimiothérapie, alimentation, OGM…)*².

* Le terme eugenics a été employé pour la première fois en 1883 par le scientifique britannique Francis Galton, dont les travaux participèrent à la constitution et à la diffusion de la mouvance eugéniste

Cf. Dossier complet, étayé et sourcé établi par Philippe Alexandre Jandrok dans " Pandora, la bible du vivre et laisser mourir ".

Cette dépolarisation magnétique est un " big bang " au service de l'évolution de la conscience, participant de l'état d'équilibre de Ce Qui Est. Si cette indispensable phase de réajustement, de rééquilibrage est inévitablement douloureuse pour beaucoup, elle est également salvatrice pour les êtres humains s'étant éveillés à leur dimension supérieure, celle de l’Âme, et qui utilisent la connaissance des Lois régissant l'Univers - Ce Qui Est - pour construire une nouvelle dimension de réalité, basée sur une conscience supérieure, le mode Service d'Autrui. Cette portion de l'humanité va ainsi être amenée à changer de dimension de réalité, l'autre partie ayant pour " mission " de perpétuer un nouveau cycle de 3ème dimension humaine ou de 4ème dimension de prédation, mais cette fois-ci dans un nouvel équilibre qui verra à nouveau une phase le conduisant vers l'apogée, avant une phase vers son périgée ... 

Ainsi fonctionne le Vivant une fois les clés de la Connaissance vraie retrouvées...

 

 

La vraie thérapie, c'est à tout moment, en toutes conditions, et certainement pas guidée par quelqu'un que nous payons, mais par sa propre guidance supérieure qui place les expériences dont nous avons précisément besoin sur notre chemin.

 

 

Vous avez aimé cet article ?

Alors partagez-le avec vos connaissances en cliquant sur le bouton de votre choix.