La formulation de ces clés n'engage que leur auteur, qui puise tant dans ses recherches et sources d'information que dans son imaginaire leurs révélation et libre mise à disposition suivant la forme et la rédaction retenues.

Il n'y a de ce fait rien à prendre pour argent comptant, seulement à laisser faire en soi le processus d'ouverture de conscience par le discernement, soit le juste équilibre entre cœur et raison. Celui-ci conduira à les invalider, à les valider, à les compléter par d'autres ajouts et compléments.

C'est ainsi que procède le chercheur de vérité.

 

 

Les acteurs de la matrice falsifiée ... ou les prédateurs psychiques parmi nous

Tom Montalk
Tom Montalk

L’auteur états-unien Tom Montalk, chercheur de vérité, a établi une étude approfondie sur la réalité de la matrice en 3-D et des entités qui la caractérisent, dont parlent les gnostiques, les chamanes ou les ufologues.

Les agents qui servent la Matrice du monde terrestre en 3-D, enfermant l’être humain dans le piège de la division et de la séparation avec Ce qu’Ils Sont dans Leur nature divine profonde, sont appelés " supports organiques " (organic portals en anglais). Ils sont distincts des " humains-âmes " (ou " personnes-âmes "), c’est-à-dire des êtres humains qui ont une âme, qu’elle soit éveillée ou pas, et qui cherchent plus ou moins consciemment à se libérer de la tutelle mortifère du système *. Il est utile de rappeler que l'âme s'exprime par le biais de fréquences différentes dans deux espaces-temps, la 3-D et la 4-D, le mur dit de Planck réalisant la séparation entre la perception du temps linéaire et le non-temps autrement dit fractal *².

A un niveau supérieur, la 4-D ou 4ème dimension, se tiennent des entités non incarnées, forces involutives parasitaires à l'origine de la colonisation et de l'asservissement terrestre *³. Malgré leur forme humanoïde, ces entités n'ont absolument rien d'humain, dans l'incapacité qu'elles sont d'assurer la fusion entre le corps, l'âme et l'esprit. En pénétrant et parasitant l'intellect humain, qui leur assure leur nourriture, elles restent des créatures prédatrices et manipulatrices. Elles maintiendront leur jeu pervers tant qu'elles n'ont pas été reconnues dans leur légitimité à participer à l'équilibre dans l'Univers. Elles forment avec les supports organiques, leurs relais terrestres, le corpus ou consortium prédateur involutif.

* Cf. Le modèle pyramidal décodé & Contrôle mental.

Cf. La falsification de la réalité en 3-D.

*³ Cf. La nouvelle religion universelle &  Compréhension de la conspiration prédatrice.

Anton Parks
Anton Parks

Ces travaux complètent les recherches * de Anton Parks, chercheur spécialisé dans l'étude des civilisations mésopotamiennes (Sumer, Akkadie, Assyrie, Babylone) qui, par l'étude des tablettes d'argile en écriture cunéiforme retrouvées, livrent de nouvelles clés explicatives sur les origines de l'humanité allant à l'encontre de l'enseignement académique dispensé. De leur compréhension, en faisant tout particulièrement appel aux mémoires résidant dans l'inconscient, apparaît une histoire bien différente et à même de guider les êtres humains vers leur libération...

* Cf. Auteur entre autres des " Chroniques du Girku - Ádam Genisiš." Il s'est appuyé tout particulièrement sur le scientifique astrophysicien Gerry Zeitlin.

De la linguistique mésopotamienne

Les langages sumérien et akkadien sont à la base de tous les idiomes et langues terrestres. Pour ainsi dire, tous les termes usuels des anciens langages ont été codifiés grâce au sumérien ou au suméro-akkadien. La raison de cette codification est la rivalité qui sépare en deux le monde des " dieux " de nature reptilienne (le monde dit Gina'abul) que l'on retrouve sur les tablettes d'argile qui composent la mythologie mésopotamienne. D'une part l'Emešà, le " langage matrice" des femmes qui englobait toutes les particules que l'on retrouve à la fois dans le sumérien et l'akkadien. D'autre part l'Emenita, le " langage mâle ", celui des Anunna.
Malgré les nombreuses tentatives de rapprocher le sumérien avec d'autres langues, le langage sumérien reste totalement à part et n'appartient à aucune des familles linguistiques connues. Seul l'akkadien semble faire partie des langues sémitiques. Toutefois, l'affinité du langage akkadien avec le sumérien se reconnaît par l'utilisation de la forme verbale à la fin de chaque phrase, particularité qui ne se retrouve dans aucun langage dit sémitique. Certains linguistes diront qu'il s'agit d'une influence sumérienne parce que l'akkadien apparaîtrait officiellement après le sumérien et que la population akkadienne aurait adapté son écriture aux Sumériens. Cependant, l'écriture akkadienne a surgi dès la naissance de l'écriture cunéiforme sumérienne (vers 2.500 av. J.C), les Sémites porteurs de l'akkadien étant présents au moins vers 2.600 av. J.-C. De plus, l'akkadien apparaît formé dès le début, " comme descendu du ciel ", ce qui fait de ce langage le plus ancien de la branche sémitique (avec l'éblaïte). En ce qui concerne l'écriture cunéiforme qui est à ce jour le témoignage le plus " parlant " de l'existence d'une histoire complexe et structurée au Proche-Orient ancien, il s'agit d'une graphie purement terrestre, inventée par les Hommes et non par les " dieux ". Qui plus est, les récits épiques des tablettes mésopotamiennes retracent en partie des événements historiques qui, très souvent, n'étaient pas contemporains des rédacteurs (humains) de l'époque.
Pour revenir au dialecte des Assyriens et Babyloniens, l'akkadien provient du " langage matrice " que possédaient les prêtresses Diğir (" divinités ") du panthéon mésopotamien, dites femelles Nindiğir ou Amašutum. Elles étaient en conflit avec les prédateurs reptiliens Kingu, dont les Anunna (ou Anunnaki). C'est grâce au dieu reptilien Enki, opposé à son frère Enlíl, que furent codifiés les langages de façon à casser la domination d'Enlíl sur le genre humain qui ne parlait originellement qu'un seul et même langage. C'est ainsi que l'apparition du langage akkadien constitue une des dernières manœuvres du clan " rebelle " à caractère évolutif pour contrarier la domination des Anunna (autrement dit Yahvé *) sur le pays mésopotamien où était principalement implantée alors la monarchie des " dieux " ...

* Cf. Le Judaïsme décodé.

Le langage mésopotamien - Cliquer pour agrandir
Le langage mésopotamien - Cliquer pour agrandir

Clins d’œil hollywoodien *

V est un ensemble de séries télévisées américaines de science-fiction, constitué entre autres d'une saison interrompue de 19 épisodes de 48 minutes, souvent nommée V : La série (V : The Series) diffusée à partir de 1984. On y trouve des entités reptiliennes qui se déguisent en humains, s’infiltrant pendant de longues années dans tous les postes à responsabilité sur la planète. Ces reptiles veulent se servir des êtres humains comme garde-manger.


Invasion Los Angeles

L'intrigue du film Invasion Los Angeles réalisé en 1988 par John Carpenter voit l'acteur principal (Roddy Piper) trouver des lunettes de soleil qui lui permettent de voir le monde tel qu'il est réellement, à savoir gouverné par des extraterrestres ayant l'apparence d'humains.


Conan le Barbare

Conan the Barbarian est un film américain réalisé par John Milius, sorti en 1982. Il s'inspire librement des récits du romancier américain Robert E. Howard (1906/1936) se déroulant dans l'âge hyperboréen. Arnold Schwarzenegger interprète le rôle-titre, un jeune barbare qui cherche à venger la mort de ses parents, assassinés par le chef d'une secte adorant les serpents et ayant un pouvoir hypnotique absolu sur ses fidèles jusqu'à les manger...


Le corpus prédateur involutif

La réalité extraterrestre a toujours été présente dans l'inconscient des peuples et individus, quoique travestie dans l'enseignement dispensé par les institutions politico-religieuses. Elle a pour nom Archontes, Anunnaki, Flyers, Gris, Djinns, Aliens, démons, incubes (démon mâle qui prend corps pour abuser sexuellement d'une femme endormie), succubes (démons qui débauchent les êtres humains), anges noirs, êtres féériques, gnomes, lutins des sagas irlandaises et nordiques... ou encore " planeurs " (Cf. Carlos Castaneda dans Le Voyage définitif). Ils manifestent dans notre monde les forces prédatrices, en fonction des croyances, légendes, folklore et traditions, fermement scellés dans notre inconscient. Qualifiés de " démoniaques " *, ils se nourrissent de fluides ou substances organiques subtiles émanant de notre dimension d'appartenance en 3-D, imperceptibles aux sens du commun des mortels puisque possédant la capacité de manipuler leurs perceptions.

Ils représentent le mode principal de fonctionnement de l'humanité, appelé " Service de Soi ", qui voit privilégiées la force, la ruse et la consommation des ressources pour seul et unique intérêt, quitte à sacrifier les autres et pomper leur énergie. Elles s'opposent au mode " Service d'Autrui ", qui par l'empathie et l'altruisme, poussent l'individu à se " sacrifier " au profit des autres parce qu'il est capable de s'identifier à leur souffrance ou à leur joie. 

Cette stratégie de subsistance par la prédation conduit inévitablement à l'autodestruction.

* Cf. images : les gargouilles de nos cathédrales sont les représentations archétypales des gardiens de la matrice.

Le Malin génie de Descartes

Dans ses Méditations métaphysiques (ou Méditations sur la philosophie première) parues pour la première fois en 1641, le philosophe scientifique René Descartes (1596/1650) utilise la méthode du doute hyperbolique en vue de trouver une certitude première. C'est ainsi qu'est introduite dans la première méditation l'hypothèse du " malin génie ", qui constitue l'une des dernières étapes de l'extension du doute. Après avoir douté des informations transmises par les sens, puis avoir suggéré que tout ce que nous croyons être la réalité pourrait n'être qu'un rêve, Descartes écrit : "Je supposerai donc qu'il y a, non pas que Dieu, qui est très bon et qui est la souveraine source de vérité, mais qu'un certain mauvais génie, non moins rusé et trompeur que puissant, a employé toute son industrie à me tromper. Je penserai que le ciel, l'air, la terre, les couleurs, les figures, les sons et toutes les choses extérieures que nous voyons, ne sont que des illusions et tromperies, dont il se sert pour surprendre ma crédulité. Je me considérerai moi-même comme n'ayant point de mains, point d'yeux, point de chair, point de sang, comme n'ayant aucun sens, mais croyant faussement avoir toutes ces choses. Je demeurerai obstinément attaché à cette pensée ; et si, par ce moyen, il n'est pas en mon pouvoir de parvenir à la connaissance d'aucune vérité, à tout le moins il est en ma puissance de suspendre mon jugement. "

Si malgré sa puissance le malin génie postulé par Descartes n'a pas le pouvoir de lui faire douter de son existence, et bien que son statut ne fasse pas l'unanimité, considéré par d'aucuns comme une pure hypothèse méthodologique destinée à maintenir le doute au plus haut niveau, il apparait comme consubstantiel de l'expérience humaine, constituant une hypothèse sceptique très puissante. Elle peut servir à former le raisonnement suivant :

Je ne sais pas s'il n'y a pas un malin génie qui me trompe sur l'existence du monde extérieur.

Si je ne sais pas s'il n'y a pas de malin génie qui me trompe, alors je ne sais pas si le monde extérieur existe ou non.

Je ne sais pas si le monde extérieur existe ou non.

L'hypothèse du malin génie a été reformulée dans la philosophie contemporaine sous la forme du " Cerveau dans une cuve " (Brain in a vat) par le philosophe analytique américain Hilary Putman (1926/2016). Le sujet croyant en l'existence du monde extérieur pourrait en effet n'être qu'un cerveau baignant dans une cuve de liquide et stimulé artificiellement par un groupe de scientifiques. Reste à savoir qui ou quoi agit sur les pensées de ces scientifiques ...

L'histoire non enseignée de l'humanité

Les travaux du spécialiste franco-allemand de la civilisation sumérienne Anton Parks permettent de reconstituer l'histoire secrète de la Terre, volontairement cachée à la connaissance de l'humain sous domination du système établi - la matrice cyber -, tout particulièrement par l'étude des civilisations antiques (dieux, symboles, mythes, ouvrages d'art, écrits...). Elle voit à ses origines lointaines une division dans l'ordonnancement du cosmos entre des " races planificatrices de vie " et des " races conquérantes ". Cette division est conforme aux polarités positive et négative qui permettent le fonctionnement du Vivant dans des dimensions de réalité et de conscience inférieures à la dimension originelle, Ce Qui Est *. Le conflit fait ainsi rage entre les races planificatrices au service de la paix universelle, nommées Kadištu (parmi lesquelles se trouvent différentes lignées comme les Nungal ou les Urmah), et d’autres races qui refusent cet ordre planificateur, formant des sociétés hiérarchiques, pyramidales, au sommet desquelles se trouvent les Kingú. Celles-ci forment la fameuse caste des " dieux " Anunna ou Anunnaki des tablettes sumériennes. Elles ont exigé leur lot de sang pour asseoir leur pouvoir sur la planète " terre ", Uras- pour ces races reptiliennes. Il en découle depuis le sang des hommes dans une histoire marquée par l’aliénation, la soumission, la souffrance, fruits de leur marque de fabrique, soit la dualité "bourreau/victime ", " abuseurs-tourmenteurs/abusés-tourmentés ", mais aussi le sang de ces " dieux " extraterrestres se livrant entre eux à une guerre intergalactique raciale, économique, idéologique, tout comme un conflit entre sexes. L’enjeu est le mode de gouvernement de certaines régions de l’univers. Aussi la mise en œuvre du projet " Adam " pour la colonisation de la planète terrestre et de ses ressources, à savoir les divers prototypes d’humains qui se sont succédé selon la cyclicité du temps *², ne pouvait aboutir qu’à un mélodrame dans un tel contexte ...

Anton Parks décrit un ordonnancement de l'univers - le Kigal - (Cf. image ci-dessous) qui se compose de plusieurs dimensions qui se superposent " comme dans une pyramide inversée ". Si les humains vivent dans la troisième dimension (dite le KI), il y a en dessous deux autres dimensions de réalité attribuées classiquement aux règnes minéral et végétal - nommées le KUR -, mais aussi fréquentées par d’autres entités, notamment les Musgir, une race de reptiles très agressive (ces deux dimensions se nomment KUR-GAL et KUR-BALA). Il existe en outre des dimensions intermédiaires (KUR-GI-A et KUR-NU-GI) dans lesquelles se trouvent des entités " spirituelles " particulières, que l’on pourrait comparer à des enfers pour des âmes perdues. Le noyau dur et dirigeant Kingú se trouve en KUR-BALA. Nous pouvons l'assimiler à la pyramide des Illuminati *³, "l'œil qui voit tout, en haut de la pyramide… inversée ", car il possède un regard direct sur le KUR-GAL et le KI. Voilà pourquoi sur les tablettes sumériennes le KUR (ou KUR-BALA) est souvent traduit " en monde ennemi ", lieu où le chaos semble régner perpétuellement. Les trois premières dimensions forment une sorte de pyramide inversée où la dimension KI symbolise la base et la dimension KUR-BALA forme le haut de la pyramide. De cet endroit, toute personne a un regard grossissant (comme une loupe) sur les dimensions supérieures.

Quant à l'existence d’une autre pyramide dotée de trois dimensions " supérieures " au KI (la 3ème dimension), nommée l'ANGAL, et qui en s’interpénétrant avec celle du KIGAL pourrait former le dessin d’une étoile tétraédrique (symbolisme d’une forme parfaite pouvant servir à voyager de dimensions en dimensions) ainsi que 7 dimensions ou " ciels ", elle ne ressort pas de manière explicite des tablettes sumériennes.

De la compréhension de ce monde prédateur inversé découle la compréhension de ce que nous appelons la 4ème dimension de réalité, qui par effet miroir est nourrie d'entités involutives bloquées dans leur évolution de conscience, et qui, nourries par leur énergie de première dimension, asservissent l'humanité.

* Les spécialistes des tablettes sumériennes donnent au mot KUR plusieurs attributs comme : " monde inférieur " " l'enfer ", " pays ", " pays montagneux ", " montagne ", ou encore " pays étranger ". Aux yeux des experts de l'Orient Ancien, la définition du KUR sumérien semble à la fois complexe et difficile à cerner tout simplement parce qu'ils ne conçoivent pas un monde formé de dimensions imbriquées les unes sur les autres.

Cf. Fin de cycle (1) Fin du temps ou fin des temps ?

*³ Cf. La nouvelle religion universelle.

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir

L'enseignement héraldique

La science du blason livre quelques clés précieuses sur l'origine des civilisations humaines. Ainsi les armoiries de Fontarrabie * (nom officiel en basque Hondarribia), vieille ville fortifiée édifiée sur un promontoire surplombant l'estuaire face à la France et port de pêche, font apparaître les figures du Nungal (l'ange reptilien "déchu "), le lion Urmah, la Sirène et la baleine Abgal. Présentées généralement comme des légendes, toutes quatre traduisent pourtant les entités animales de 2ème (souterraines à la Terre) et de 3ème dimension ayant contribué à l'établissement génétique de l'humanité dans sa dimension de réalité d'appartenance (la 3-D). Elles constituent de ce fait des " familles d'âme " auxquelles sont rattachés les êtres humains, qui peuvent les identifier et les réveiller par l'écoute des mémoires logées dans leur inconscient et gravées dans leur ADN. Ce réveil leur permet ainsi de contribuer à l'évolution de leur conscience vers le mode " service d'Autrui ", en quittant progressivement le mode " service de Soi ".

* Commune dans la communauté autonome du Pays basque en Espagne située à la frontière française sur la rive gauche de l'estuaire de la Bidassoa, en face d'Hendaye.

Armoiries de Fontarrabie (Hondarribia) au pays basque - Cliquer pour agrandir
Armoiries de Fontarrabie (Hondarribia) au pays basque - Cliquer pour agrandir

Les Flyers de Carlos Castaneda, écrivain et anthropologue états-unien (1925/1998)

Selon ses recherches, les êtres humains sont les otages d’un groupe d’entités cosmiques qui se dédient à la prédation et que les sorciers appellent " les Flyers ". Ce sujet ayant été tenu secret par les anciens voyants, il décida de le révéler à travers son personnage d'écriture, don Juan. L'un des aspects les plus terrifiants du monde de don Juan est que nous sommes prisonniers d’êtres venus des confins de l’Univers, qui nous utilisent comme nous utilisons des poulets.

Il l'explique comme tel : " La portion de l’Univers qui nous est accessible est le champ opérationnel de deux formes de conscience radicalement différentes. Celle qui inclut les plantes, les animaux et aussi les êtres humains, est une conscience blanchâtre, jeune et génératrice d’énergie. L’autre est une conscience infiniment plus ancienne et parasite, possédant une quantité énorme de connaissance.

En plus des hommes et des autres êtres qui habitent cette Terre, il y a dans l’Univers une immense gamme d’entités inorganiques. Elles sont présentes parmi nous, et à certains moments sont visibles. Nous les appelons fantômes ou apparitions. L’une de ces espèces, que les voyants décrivent comme d’énormes silhouettes volantes de couleur noire, arriva un jour de la profondeur du Cosmos et rencontra une oasis de conscience sur notre planète. Elles se sont spécialisées dans la " traite " des êtres humains (...). Les hauts et les bas émotionnels énergétiques des gens, ce sont les prédateurs qui viennent périodiquement prélever leur quota de conscience. Ils nous laissent juste ce qu’il faut pour que nous puissions continuer à vivre, et parfois même pas ça. Parfois ils prennent trop et la personne tombe gravement malade, et peut même en mourir.

S'ils ne nous " mangent " pas littéralement, ce qu’ils font c’est un transfert vibratoire. La conscience est énergie et ils peuvent s’aligner avec nous. Puisque par nature ils sont perpétuellement affamés et que nous, en revanche, exsudons de la lumière, le résultat de cet alignement peut être décrit comme une prédation énergétique. Ils font cela parce que sur le plan cosmique, l’énergie est la devise la plus forte, nous la recherchons tous, et les humains sont une race vitale, riche en aliments.

Ils nous consomment au travers de nos émotions, incessamment occasionnées par notre dialogue intérieur. Ils ont dessiné l’environnement social de telle façon que nous sommes en permanence en train de projeter des ondes d’émotions qui sont immédiatement absorbées. Ce qu’ils aiment par-dessus tout, ce sont les attaques de l’égo ; pour eux c’est une bouchée exquise. De telles émotions sont identiques en n’importe quel endroit de l’Univers où ils sont présents et ils ont appris à les métaboliser. Certains nous consomment pour notre luxure, notre peur ou notre colère ; d’autres préfèrent les sentiments plus délicats, comme l’amour et la tendresse. Mais tous sont intéressés par la même chose. Leur voie d’attaque normale est la tête, le cœur ou le ventre, là où nous emmagasinons la plus grande partie de notre énergie.

S’ils s'attaquent aux animaux, utilisant tout ce qui est disponible, ils préfèrent la conscience organisée. Ils drainent les animaux et les plantes dans la partie de leur attention qui n’est pas trop fixée. Ils attaquent aussi la plupart des êtres inorganiques, sauf que ceux-ci les voient et les esquivent comme nous faisons avec les moustiques. Les seuls qui tombent totalement dans leur piège sont les êtres humains !

En échange de notre énergie *, les " Flyers " nous ont donné notre mental, nos attachements et notre égo. Pour eux, nous ne sommes pas des esclaves mais une espèce d’ouvriers salariés. Ils accordèrent ces privilèges à une race primitive et lui donnèrent la faculté de penser, laquelle nous fit évoluer. En fait ils nous ont civilisés. "

* Le fonctionnement de l'Univers repose sur des lois physiques, tel l'équilibre. Ceci entend que même une puissance prédatrice (polarité entropique) est automatiquement rééquilibrée par son pendant évolutif. Il en ressort une règle fondamentale que la plupart des êtres humains illusionnés par leur émotionnel ne parviennent pas à comprendre : le prédateur qui nous asservit, autrement dit celui que nous pourrions qualifier de " bourreau ", qu'il soit de nature humaine ou extra-dimensionnelle, est en même temps notre libérateur, car porteur de la polarité conduisant à notre libération. C'est pourquoi dénoncer le système prédateur, la Matrice asservissante, ne peut en aucune façon conduire à son changement. SEUL le changement individuel intérieur, dans sa relation aux autres et par-là même au(x) prédateur(s) qui nous asservissent, conduit au changement de conscience - l'acceptation par l'Amour de Ce Qui Est - et à notre libération.

 

Les principaux Systèmes de Contrôle du corpus prédateur

1. Des Implants non physiques sont mis en chaque être humain. Ils constituent une partie importante de la programmation. Les premiers implants dateraient du temps de la civilisation atlante, et sont la cause du système actuel de croyances. Elles ont abouti à créer une réalité séparée, qui est la base de la structure de la Matrice asservissante. L’être humain, sauf à se réveiller et se transformer intérieurement, est encore dans l’emprisonnement des cycles de réincarnation *.

2. La seconde couche d’implants a été reçue à notre naissance, constitutive de l’oubli de nos vies passées. Tous les implants de chaque naissance précédente sont encore présents en nous, bloqués par la couche de cette nouvelle incarnation spécifique.

3. La troisième couche de la programmation est faite par la structure parentale durant notre enfance. Ce sont les modèles émotionnels et mentaux qui ont été semés en nous et qui ont établi une forme psychologique de base.

4. La quatrième couche de programmation a été installée durant le temps passé à l’école, à partir de l’adolescence. Cette programmation va se poursuivre dans la vie sociale et professionnelle, nous conduisant à rester à l’intérieur du programme de la Matrice.

5. La cinquième couche de la programmation est faite par les médias, les religions et les institutions représentatives.

6. La sixième couche correspond à la grille éthérique, qui contrôle et manipule depuis la 4ème dimension les relations personnelles humaines depuis des millénaires. Elle est la cause de la plupart des tensions et des conflits humains. Elle constitue un réseau de trous noirs et de trous de ver (non validés scientifiquement) hyper-dimensionnel, qui contient des milliards et des milliards d’entités reptiliennes et amibes projetant des pensées négatives bombardant sans cesse l’esprit des personnes.

7. Chaque individu incarné a un parasite d’énergie amibe attaché à la région du plexus solaire, qui tente de contrôler sa vie émotionnelle et qui se connecte également aux parasites amibes d’autres personnes pour orchestrer des conflits.

8. Une technologie d’infrasons éthériques supprime ou altère la fréquence de vibration (résonance) humaine par un bourdonnement guère perceptible, hormis une acuité sonore aiguisée.

* Ces cycles ne sont pas linéaires, c'est-à-dire basés sur une échelle de temps progressive (passé présent futur), mais multidimensionnels, dans un éternel présent. C'est pourquoi ce que nous appelons la mémoire contient Tout Ce Qui Est, notre " passé " comme notre " futur ". En écoutant nos émotions et en en libérant les blessures et souffrances enfouies lors de toutes nos expérimentations terrestres, séparé de la guidance de notre Âme car prisonnier des illusions de l'égo-mental, nous pouvons les modifier et reconstituer notre unité à Ce Qui Est, préalable incontournable pour se dégager des boucles involutives de la Matrice asservissante.

Illustration du système d'asservissement de la 3ème dimension terrestre par l'auteur états-unien Stephen Quayle, ayant investigué sur l'origine des anciennes civilisations - Cliquer pour agrandir
Illustration du système d'asservissement de la 3ème dimension terrestre par l'auteur états-unien Stephen Quayle, ayant investigué sur l'origine des anciennes civilisations - Cliquer pour agrandir

Une prédation psychique par le contrôle mental

Ces forces ont programmé le contrôle de la psyché humaine par l'égo-mental, parasitant ainsi la conscience, afin qu'elles puissent asseoir leur domination sur l'humanité. Ainsi l'égo est actif à travers la partie du cerveau dit " reptilien " *. Il représente la partie de la psyché qui, pour préserver son autonomie, densifie l'énergie/lumière (l'information) en " lumière sombre " par la peur, le manque, la honte, la manipulation à des fins de pouvoir… Il veut contrôler, diriger, gérer, maîtriser, surveiller, dominer, posséder... et demeure aveugle à toutes alternatives entre les dimensions spirituelles et la matérialité.

Ces forces en mode " Service de Soi ", involutif, sont notamment omniprésentes sur la scène politique, nationale ou internationale, tout particulièrement lors de certaines cérémonies, rites, réunions ou assemblées. Ces rencontres engendrent en effet des égrégores puissants, états émotionnels très puissants à même de produire les fluides organiques dont elles se nourrissent. Ces états d'être particuliers génèrent en effet de l'exaltation, de la jouissance, de la frénésie, de la surexcitation, de la colère, de la peur, de l'angoisse ... exhalant sueur, adrénaline, insuline, phéromones et autres substances hormonales liées à un sentiment de domination. Elles agissent en quantités infinitésimales comme messagers chimiques et volatiles entre les individus d'une même espèce, pouvant être détectées seulement par la nature spécifique de prédateurs dotées d'un organe voméronasal *², les humains en étant quasi dépourvus.

Ainsi notre monde n'est que le théâtre de luttes de pouvoir entre ces entités, qui ont pour dessein de se présenter comme les sauveurs de la Terre (ainsi la venue de l'Antéchrist dans les Prophéties bibliques *³), pour ensuite, par une sourde et hypocrite entourloupe, en reprendre le pouvoir. Elles sont des cultivateurs d'émotions humaines dont elles sont friandes. Ayant besoin de nous pour se nourrir, elles nous pressurent implacablement. Exactement comme nous qui élevons des poulets pour les manger, elles nous élèvent dans des poulaillers humains pour ne jamais manquer de nourriture... Comme elles se délectent de nos peurs, de notre agressivité, elles les cultivent et les suscitent en nous prêtant leur mode de fonctionnement, en nous imposant nos systèmes de croyance basés sur le bien et le mal et nos mœurs sociales sources de frustration ou à l'opposé de dépravation. Ce sont elles qui suscitent nos espoirs et nos attentes, nos rêves de succès ou notre peur de l'échec, elles encore qui insufflent dans notre esprit convoitise, avidité et lâcheté et qui le rendent prétentieux, routinier et égocentrique...

* Cf. Décryptage de l'égo.

Cet organe voméronasal n'est plus fonctionnel chez les hominidés. Il s'atrophie chez l'être humain au cours de l'embryogenèse, 90 % des gènes des récepteurs voméronaseaux capables de détecter les phéromones étant altérés dans notre ADN.

*³ Cf. Prophétie du changement.

Le prédateur reptilien

Wall Street est un film américain réalisé par Oliver Stone, sorti en 1987. Le thème du film est la finance et ses dérives, s'inspirant d'un épisode célèbre de l'histoire financière américaine. Le personnage prédateur est Gordon Gekko * (Michael Douglas), l’archétype du reptilien au service de soi : cupide, escroc, manipulateur etc. 

* Le gekko est un reptile insectivore ...

 


Des entités non incarnées

Les entités trans-dimensionnelles évoluent dans ce qui correspond de notre point de vue de 3ème dimension dans la non-matière, autrement dit l'antimatière, le non-visible, l'incréé, le non-organique. Si nous devions les percevoir au travers de notre centre de pensée * et de perception situé dans notre présent, elles se présenteraient sous forme plasmatique, puisque leur forme est de la " matière décalée " dans la perception que nous avons du temps, à savoir un champ d'ondes. Aussi ces entités voyagent sous leur forme plasmatique/onde dans les couloirs plasmatiques du temps/non-temps que forment les bras de la galaxie. Cela signifie que ces entités ne peuvent pas pénétrer notre présent sous leur véritable forme, toute chose se situant en dehors de notre bulle de perception, créée par notre centre de pensée, constituant la non-matière, l'antimatière.

Pour autant, elles peuvent intervenir dans la réalité de l'homme " déguisées " sous une apparence humaine. Se faisant passer pour des humains, elles possèdent une conscience égotique très développée (égo persécuteur/dominateur par le savoir-intelligence) et sont pratiquement incapables de développer des émotions. Elles sont généralement placées au sein des structures institutionnelles : gouvernements, hauts grades militaires, postes administratifs importants, sociétés secrètes à des hauts degrés. Elles verrouillent ainsi la pyramide sociale et politique. Représentant les différentes factions idéologiques terrestres, elles perpétuent leurs belligérances galactiques au travers des conflits terrestres actuels.

* Notre centre de pensée représente la conscience qui permet de transformer des ondes en particules, elles-mêmes en molécules, cela indifféremment de l'endroit où il est positionné dans l'espace-temps.

Processus d'échange énergétique entre les mondes de matière et d'antimatière

Pour permettre cet échange énergétique entre les mondes de matière et d'antimatière, il doit toujours exister un certain pourcentage de consciences qui modèlent les mondes d'antimatière (représentant les mondes hyper-dimensionnels) et un autre pourcentage qui modèlent la matière (représentant notre réalité matricielle de 3ème dimension). Les mondes hyper-dimensionnels de non-matière sont eux-mêmes subdivisés par la nature des consciences qui les peuplent : mode " Service de Soi " et mode " Service d'Autrui ", qui possèdent chacun des fréquences de résonance complètement différentes. Il existe alors des mondes d'antimatière " physiques ou denses " (entités " Service de Soi ") et des mondes d'antimatière " non physiques ou éthériques " (entités " Service d'Autrui ").

Toujours de notre point de vue humain, les entités " Service de Soi " possèdent un corps physique qui se situe dans l'antimatière " physique ", tout simplement parce qu'elles ont déjà existé dans l'Histoire antique de l'humanité (tels les Anunnaki qui étaient au contact direct avec le peuple sumérien au sein de notre 3ème dimension). Ils ont été physiquement " présents " dans notre passé, ce qui signifie que ce passé existe dans la mémoire vive de la conscience humaine, appelée le subconscient. Nous en avons les traces dans les représentations archéologiques (Cf. images).

Quant aux entités " Service d'Autrui " qui peuplent les mondes d'antimatière " éthériques ", elles ne possèdent qu'un corps éthérique sans forme définie. Elles ne sont que des formes de consciences pures qui, cependant, sont capables de se densifier dans toutes les dimensions. Elles représentent des potentiels de conscience future de l'humain. Elles sont " NOUS " dans notre futur.

 

Deux forces de prédation qui se combattent

La prédation du corpus prédateur involutif situé dans la 4ème dimension, lui-même sous l'influence de consciences involutives supérieures des 5ème et 6ème densités, agit sur la réalité et l'état de conscience des êtres humains dans leur 3ème dimension de réalité. Conformément à la loi de la dualité caractérisant ce niveau de conscience, il voit une partie d'échecs entre deux factions en mode " Service de Soi ", chacune essayant de contrôler notre monde tridimensionnel et par-là même contribuant à nos divisions politiques, religieuses, philosophiques, économiques, ...

Le premier groupe est celui de l'ancien empire des prédateurs reptiliens (Les Archontes) ou d'autres races extra-dimensionnelles prédatrices, qui provient de plusieurs lignes temporelles de notre " passé " et qui se rejoignent à la genèse de l'humanité actuelle, celle issue du déluge antique. Par manipulation génétique, ils ont dénaturé l'Homo-Sapiens, et inséré dans sa psyché via le cerveau dit reptilien un contrôle mental et émotionnel. Ce groupe est majoritaire, à caractère patriarcal, très centralisé et dictatorial *.

L'autre groupe est celui des " Gris ", qui correspond à la nouvelle race de prédateur en provenance de notre " futur ", soit d'autres lignes temporelles déjà réalisées, puisque nous sommes dans un éternel présent. Ils caractérisent l'évolution de l'humain soumis à la prégnance technologique, tel que l'illustre le courant transhumaniste en cours *².

* Toutefois, ce groupe prédateur est contrebalancé par des lignées reptiliennes à polarité féminine, les " Amasutum ", ainsi que par des planificateurs " Kadistu " qui ont rempli un rôle positif d'enseignants de l'humanité. Ils sont les Élohim de la Bible, les " porteurs de lumière " lucifériens, le serpent de la connaissance, les " Prométhées " que le récit biblique a transformé en entités sataniques. Cf. travaux de l'auteur franco-allemand Anton Parks, spécialiste des civilisations antiques.

Cf. Conscience du XXI° siècle.

Prédation extraterrestre en provenance du passé

Les Archontes & Annunaki (nature reptilienne) * / Les Mantidés -   Mantidae (nature insectoïde) ...

Appelée généralement forces satanistes, draconiennes et reptiliennes

Cf. La nouvelle religion universelle

* Il existe également d'autres familles reptiliennes prédatrices nommées Dracos, Kingu, Gina'Abul...

Prédation extraterrestre en provenance du futur

Les Gris / Les Aliens

Appelée généralement forces diaboliques ou lucifériennes


Cf. travaux du scientifique américain Gerry Zeitlin, un ancien du projet Seti (Search for Extraterrestrial Intelligence), sur les archontes et les extraterrestres : " La gnose, les archontes et les Gris : un programme de contrôle ".

L'ancien empire fédère les entités qui ont pour mission d'entraver l'éveil de l'humain par la matrice asservissante de la 3-D, en l'astreignant à persister dans l'ignorance de ses origines et la méconnaissance des lois de l'Univers, aussi longtemps qu'il ne parvient pas par lui-même à l'état d'éveil.

Les " Gris ", ces voyageurs du temps provenant de notre futur, sont pour la plupart devenus les nouveaux prédateurs de l'humanité. Ils se sont aperçus de l'impasse évolutive dans laquelle ils sont engagés, et recherchent par tous les moyens possibles de s'en sortir, y compris par des enlèvements d'humains aux fins de découvrir le secret de leur génétique (ce qui est appelé abductions). Mais leur émotionnel corrompu leur inflige à n'avoir essentiellement recours qu'en leur technologie de voyages extra-temporels et leurs connaissances en génétique. C'est pourquoi ils offrent sciemment à leurs relais humains de nouvelles technologies, telles que l'informatique, la génétique, le laser, l'antigravitation, l'énergie libre, l'armement high-tech, la technologie micro et macro-ondes, etc. Leur objectif consiste à détourner l'esprit de l'homme de ses facultés innées (l'utilisation de ses sens subtils), tout particulièrement l'auto-régénération de son corps. Il s'agit de l'empêcher de tendre vers un mode " Service d'Autrui ", son évolution naturelle, en le bloquant en mode " Service de Soi ", inéluctablement entropique. Autrement dit, il s'agit d'interdire sa prise de conscience à ce que Jésus-Christ est venu enseigner, soit les facultés de parvenir à son Ascension en transcendant la mort de son corps physique *.

Dans le sens propre du terme, les " Gris " ne sont nullement des extraterrestres. Ils ne sont que le reliquat d'une humanité future en déclin, de type transhumaniste *², celle là-même que le gouvernement mondial, dit Nouvel Ordre Mondial, en cours d'établissement *³, mènera irrémédiablement au chaos après son instauration.

* Cf. Processus de transformation de conscience.

Cf. Conscience du XXI° siècle.

Cf. Prophétie du changement.

Enlèvements " extraterrestres " ?

Le phénomène des enlèvements est tellement dramatique sur la planète que les gouvernements, pour ne pas semer la panique, préfèrent étouffer le phénomène en entier pour ne pas en parler. Aux États-Unis, il existe un service qui ne s’occupe que de personnes enlevées et de recherche aux familles. Depuis la fin de la guerre, l'estimation est qu'il y aurait eu deux millions de cas absolument inexplicables.

Il y a deux formes d’enlèvements : les enlèvements définitifs et les enlèvements provisoires, appelés " abductés ". Parmi quelques exemples célèbres, il y a eu en 1915 le cas de vingt-trois soldats anglais qui regardaient manœuvrer huit cents autres soldats. Un brouillard est arrivé, et une fois dissipé les soldats avaient disparu. Ils ne furent jamais retrouvés. En 1970, le sous-marin français Eurydice, en face de la ville de Saint-Tropez, a disparu complètement, tout comme des sous-marins atomiques américains, russes, des cuirassés… La Lloyd, la plus grosse assurance anglaise, estime qu’entre 150 et 300 bateaux de 5.000 à 10.000 tonnes disparaissent chaque année. Et ce n’est pas du piratage, jamais de SOS n'ayant été lancés. Ces enlèvements troublants se rajoutent à d'autres cas aussi troublants qu’inquiétants : mutilations de bétail, manipulations mentales, expériences à caractère médical traumatisantes effectuées sur des adultes et même des enfants ...

Cf. Bernard Bidault, " OVNIS Attention danger ".

 

La guerre psycho-technologique de la " fin des temps "

Les prophéties, une fois décodées *, livrent les clés du scénario. De ce fait, les prédateurs situés en 4ème dimension savent très bien ce qui les attend, hormis ceux qui ont entamé un processus de transformation grâce au soutien de " l'Amour inconditionnel" d'entités appartenant à la 5ème densité de réalité, soit celles animées par la conscience Christique. Mais, comme pour la plupart des humains engoncés dans le déni et convaincus de leur supériorité scientifique (l'esprit de raison), ils continuent à croire qu'ils seront capables de surmonter l'accélération des fréquences terrestres en cours, préalables à la fin d'un cycle, grâce à leur technologie. C'est pourquoi les plus irascibles d'entre-eux – ceux qui n'acceptent pas de renoncer à leur contrôle sur l'humanité – utilisent leur bio-technologie de pointe afin de cloner et stocker des milliers de corps humains par manipulation génétique, aux fins de transférer leurs Âmes (ce dont ils sont dépourvus) dans des corps de 3ème densité et s'en repaître (c'est leur nourriture de survie), continuant à ainsi tyranniser l'humanité dans ce cycle dit de " fin des temps " *² qui s'annonce.

Là réside l'explication des récents champs de bataille dans le monde - Syrie, Irak, Lybie, Palestine, Ukraine, Afrique (les étudiants massacrés au Kenya) -, les épidémies type Ebola, les accidents de train, de bateaux ou disparitions d'avions (Boeing 777 de la Malaysia Airlines, Airbus A320 de la Germanwings) ... Ces catastrophes ne sont jamais le fruit du hasard. Si bien sûr des défaillances humaines peuvent ponctuellement les expliquer, elles relèvent de la manipulation par psycho-technologie sur la psyché de certains individus clés (décideurs institutionnels, chefs militaires, pilotes d'avions, etc). Les tensions actuelles sur des terrains sensibles comme la Corée du Nord et son armement nucléaire, et surtout la poudrière des Moyen et Proche-Orient, le traduisent clairement.

* Cf. Prophétie du changement.

Cf. Fin de cycle (1) Fin du temps ou fin des temps ? & Fin de cycle (2) La guidance éclairée de sa vie.

Pour les généticiens de 4ème dimension, ces espaces où s'accumulent de nombreux cadavres humains sont un terrain de prédilection pour perpétrer leurs expériences sur l'Âme, la génétique et la conscience. Ainsi au moment de la mort physique, en gelant l'écoulement du temps, ils récupèrent les corps des " futurs " défunts pour en extraire au moyen d'un champ électro-magnétique l'empreinte de l'Âme encore présente dans l'ADN. A l'issue de leurs opérations de prélèvement génétique *, ils laissent à nouveau s'écouler le cours du temps, laissant la mort parachever son œuvre.

* Les prédateurs de 4ème dimension possèdent une technologie bio-génétique permettant la manipulation de l'Âme et de la conscience, inconcevable pour un esprit humain de 3ème dimension. C'est ainsi qu'ils savent ressusciter des copies conformes de défunts (leurs clones), qui en quelques semaines seront prêts à devenir le réceptacle biologique d'un support organique reptilien de 4ème dimension.

C'est par cette technologie trans-dimensionnelle que la plupart des politiciens et personnages influents de la planète possèdent leurs clones. Certains d'entre-eux sont déjà opérationnels, quand d'autres sont placés en attente. Dans les deux cas, ils constituent l'assurance de leur perpétuation au moment du changement de fréquences, incompatibles avec leur nature.

 

Supports organiques et humains-âmes

Selon la plupart des sources découlant des recherches effectuées et regroupées, les supports organiques comprennent la moitié de la population humaine, l’autre moitié étant formée d’humains-âmes. Suite à des mélanges génétiques remontant aux origines de la présence humaine sur terre, deux types d’êtres sont présents dans toutes les races connues, à des degrés divers. Alors que les humains-âmes possèdent une étincelle divine de conscience qui leur donne la possibilité de développer une conscience supérieure, les supports organiques en sont dépourvus et sont, comparativement, à peine conscients. Ils appartiennent à un esprit de groupe semblable à celui des animaux : ils évoluent et s’incarnent collectivement et non pas individuellement. Tandis que l’humain-âme possède une énergie qui lui est propre et qui est créée par son essence, sa conscience et son expérience, l’énergie qui anime un support organique est la même chez tous ceux de son type.

Exemple de support organique prédateur : l'agent Smith et ses répliques dans le film Matrix (1999) de Lana et Andy Wachowski
Exemple de support organique prédateur : l'agent Smith et ses répliques dans le film Matrix (1999) de Lana et Andy Wachowski

Comparaison physique

Physiquement, les deux espèces sont pratiquement indiscernables l’une de l’autre. Elles présentent des différences physiologiques mineures et, peut-être, certaines différences d’ordre génétique. Les supports organiques ont tendance à être plus attirants et bien proportionnés. Parce qu’ils fonctionnent à un niveau émotionnel primaire, la sélection naturelle a fait que la sexualité et l’aspect physique jouent un grand rôle dans leur évolution. Aussi, contrairement aux humains-âmes, leurs corps sont conçus et se développent indépendamment des influences de l’âme et de son évolution appelée karma.

Les facteurs génétiques et environnementaux, mais aussi le karma et la qualité de l’âme, ont une influence sur la physiologie des humains-âmes. Pour des raisons métaphysiques, ces facteurs accentuent rarement le potentiel esthétique qui leur est échu, à moins que leur qualité d’âme ne le mérite. De plus, dans la catégorie des humains-âmes, les individus se marient et se reproduisent pour des raisons autres que la simple attirance physique. Aussi, l’importance moindre accordée à l’aspect physique se reflète chez leurs descendants.

Finalement les différences physiques sont si faibles qu’elles ne peuvent être utilisées comme un critère fiable pour distinguer un support organique d’un humain-âme.

 

Comparaison psychologique

Psychologiquement, les supports organiques sont plus simples et donc plus performants que les humains-âmes, parce qu’ils ont moins de composantes psychologiques : ils en ont deux, alors que les humains-âmes en ont trois. La première composante de l’humain-âme est l’étincelle divine d’esprit. La deuxième composante est un produit neutre créé par l’environnement et qu’on appelle ego, à savoir la personnalité ou l’aspect mécanique, et qui consiste en de nombreux sous-egos souvent contradictoires. La troisième composante est la conscience corporelle ou somatique, à savoir la conscience globale des organes et des cellules physiques.

Les supports organiques ont uniquement la conscience du corps et de la personnalité : ils sont dépourvus de la conscience d’un être supérieur d’essence divine. Parce que le corps et la personnalité ne connaissent pas la moralité au-delà du conditionnement social (règles sociales) ou de la survie, ils ne connaissent ni l’empathie ni la compassion. Aussi toute expression d’empathie ou de compassion n'est qu'imitation. Par leur simplicité psychologique, ces êtres sont capricieux, prévisibles et aisément manipulables.

Ils sont des machines dormantes, mais efficaces : ils sont calculateurs dans la réalisation de leurs objectifs alors que les humains-âmes sont des êtres complexes, capables de créer et de transmettre les énergies des sphères supérieures.

 

Comparaison métaphysique

Alors que les différences physiques sont faibles, on note de grandes différences métaphysiques.

Comme l’a indiqué notamment le compositeur russe et métaphysicien Georges Gurdjieff (1846/1949), les humains qui ont une âme développée renferment trois centres supérieurs et trois centres inférieurs, nommés centres de conscience ou chakras. Les centres inférieurs traitent les énergies et les informations de basses vibrations provenant de l’environnement immédiat. Les centres supérieurs assurent une liaison ascendante avec les aspects plus élevés de la conscience et reçoivent leur énergie des hautes sphères *.  Les centres inférieurs sont divisés en parties souvent conflictuelles (ainsi le mental vs l'émotionnel), alors que les centres supérieurs forment un tout.

Si les humains-âmes possèdent tous ces centres intellectuels et émotionnels supérieurs, les supports organiques en sont dépourvus. Comme tous les animaux, le seul centre supérieur qu’ils possèdent est le centre de l'énergie sexuelle (reproduction et survie), qui est relié à leur âme de groupe.

Pour ce qui est des humains-âmes, malgré la présence des six centres, les deux centres supérieurs les plus élevés sont souvent dormants ou inaccessibles, faute de travail d'ouverture approprié *². Cela ne veut pas dire que l’étincelle d’esprit est endormie, mais plutôt que le lien de communication avec cette dernière est faible ou inopérant. C’est pour cette raison que beaucoup d’humains-âmes agissent comme des supports-organiques. Qui plus est, ces derniers peuvent reproduire les centres plus élevés en volant l’énergie supérieure de ces centres aux humains-âmes. Pour cette raison, la distinction entre eux peut être difficile à saisir.

Notre étincelle divine existe, mais sans une connexion entre nos centres inférieurs et nos centres supérieurs, son effort pour communiquer n’est pas perçu. Néanmoins, les centres supérieurs existent toujours chez les humains-âmes, quoique passivement le plus souvent, et leur apportent l’inspiration, la créativité et l’originalité. Plus la liaison avec les centres supérieurs est développée, plus l’humain-âme est créatif, enthousiaste, intuitif et gnostique.

* Cf. Fonctionnement du corps biologique.

Cf. L'état de cohérence, voie de sa liberté, Le chemin de l'Ascension & Processus de transformation de conscience.

 

Simulations et manipulations

Parce que les supports organiques n’ont pas de vrais centres supérieurs, ils sont incapables d’empathie, d’émotions élevées et de connaissances supérieures. Tels les animaux, ils ne possèdent que le centre moteur, ainsi que les centres émotionnels et sexuels inférieurs, privés du centre intellectuel inférieur. Sans la présence enrichissante et dynamisante des humains-âmes, les supports organiques seraient à peine différents des animaux. Aussi ce n’est que s’ils dérobent de l’énergie aux hommes-âmes que leur centre intellectuel inférieur peut se former, l’apprentissage via l’éducation, les médias, la culture et l’environnement pouvant alors l'affiner. Une fois dotés d’un centre intellectuel, ils peuvent compenser l’absence de centres plus élevés par une habile imitation et, particulièrement, en volant aux hommes-âmes leurs énergies supérieures.

Le type d’énergie dérobé dépend de la méthode d’acquisition. Par une proximité physique, un support organique peut soutirer l’énergie physique du centre moteur d’une personne-âme, celle-ci ressentant alors de la fatigue ou de l’épuisement. Il le fait par l’intimidation, la colère, ou la séduction, captant ainsi la force du centre émotionnel inférieur de la personne-âme. Par des mensonges, des caprices ou des demandes d’attention, il draine l’énergie du centre intellectuel inférieur de la personne-âme. Durant l’acte sexuel, un support organique peut prélever une grande quantité de l’énergie d’une personne-âme en situation d’orgasme.

Tout ceci exerce un stress sur les centres supérieurs, qui, affaiblis, ne fonctionnent plus de manière optimale. Cela signifie qu’une personne-âme en contact avec un support organique pourra voir sa créativité, son individualité et son originalité baisser temporairement. Les centres inférieurs étant vidés, son rendement intellectuel peut aussi diminuer. À cause de cette confusion mentale, la personne est moins apte à saisir les faux raisonnements, souvent d’apparence logique, dans les arguments du support organique, et sa perception est plus facilement altérée.

Les supports organiques recherchent surtout les énergies issues du centre émotionnel supérieur des humains-âmes. Il peut arriver que les centres supérieurs soient vidés indirectement quand l’énergie, normalement réservée à ces centres, est dirigée vers les trois centres inférieurs pour compenser l’état d’épuisement de ces centres. De manière plus directe, plusieurs supports organiques peuvent mettre en scène un mélodrame complexe. Ils prétendront être des victimes, pleurant et suppliant pour obtenir de la sympathie, ce afin de dérober l’énergie des centres émotionnels supérieurs des personnes qui les écoutent et font l’erreur de sympathiser avec des êtres dépourvus de sentiments réels. Détenteurs de cette nouvelle énergie, ils peuvent imiter leurs cibles avec plus de précision en donnant l’impression qu’ils ont une âme.

A retenir : le jeu de la prédation est nécessaire pour l'expérience de la dualité en 3-D. C'est pour cette raison que les entités du corpus prédateur en 4-D et leurs relais terrestres, les supports organiques, ont recours à la manipulation mentale et psychique afin d'obtenir l'accord tacite de l'individu-âme. Tant que celui-ci ne la réfute pas clairement.

Mais comme la croyance en une réalité hyper ou trans-dimensionnelle est totalement déniée par les maîtres artificiers institutionnels de notre société, comment réfuter quelque chose en laquelle l'humain ne croit pas ?

 

Techniques de manipulation

Les supports organiques sont des caméléons humains. Quand ils sont activés pour manipuler une personne-âme, ils s’adaptent au comportement et au type d’âme de cette personne. Pour ce faire, ils procèdent de deux manières : par le calcul sur le plan intellectuel, et par l’imitation sur le plan de l’âme.

Calcul sur le plan intellectuel

Imitation sur le plan de l'âme


Le calcul s’effectue par le centre intellectuel. Chez les supports organiques, ce centre de l’intelligence artificielle détermine l’attitude à adopter envers la cible (par exemple, que dire et quel langage corporel adopter, comme l'enseigne la synergologie).

La plupart d'entre eux ne sont que des personnages d’arrière-plan affichant des personnalités apparemment indépendantes, mais occasionnellement ils peuvent devenir " actifs ". Une fois " activés ", ils emploient au maximum leurs capacités d’imitation et de calcul pour obtenir ce qu’ils veulent. S’ils essaient d’obtenir la confiance, ils savent exactement que dire. Pour développer une relation, ils pourront raconter leur histoire personnelle, parler des films qu’ils aiment ou décrire leurs préférences musicales, leurs passe-temps, leur travail, les endroits où ils ont vécu, etc. Bon nombre de ces détails coïncident avec ceux de leur cible et sont juste assez pertinents pour construire une " amitié ", mais sans franchir une certaine limite afin de ne pas déclencher d’alarme sur l’étrangeté de la situation. Et si leur objectif est le harcèlement et le sabotage, ils savent comment agir et connaissent les procédés rationnels et émotionnels qui opéreront le mieux en regard des faiblesses émotionnelles et intellectuelles d’une personne-âme.

De l'usage de la raison

La raison est généralement considérée comme une faculté propre de l'esprit humain dont la mise en œuvre lui permet de fixer des critères de vérité et d'erreur, de discerner le bien et le mal, et aussi de mettre en œuvre des moyens en vue d'une fin donnée. Elle permet donc de diriger (par exemple la volonté). Cette faculté a donc plusieurs emplois : scientifique, éthique et technique.

Si au point de vue des normes rationnelles la raison est un ensemble de principes directeurs de la connaissance ou de l'action, elle est aussi un principe de création et de mise en ordre de ces principes. Aussi constitue-t-elle un moyen de " détrôner l'émotionnel ", par lequel au travers du système hormonal du corps humain, le corpus prédateur récolte sa subsistance : l'énergie émotionnelle de peur. Celui-ci tire sa nourriture énergétique à travers nos hormones et nos fluides corporels, déclenchés par des montées d'adrénaline. Il arrive également à fausser notre perception de l'espace-temps, en agissant sur l'émotionnel humain. En d'autres termes, le corpus prédateur agit au travers de notre mémoire (le passé), pour déclencher des événements émotionnellement denses dans notre futur. C'est la loi de cause à effet. Il est le créateur de nos programmes, afin d'étayer son emprise.

De son côté, la capacité d’imitation de l’âme est leur deuxième atout. Alors que le calcul intellectuel renvoie à un comportement mondain et social, l’imitation de l’âme consiste à créer l’illusion d’une profondeur d’âme. En reproduisant l’énergie des centres supérieurs d’une personne-âme, un support organique peut affiner son calcul intellectuel en plus de renvoyer cette énergie vers sa cible, et ainsi faire en sorte que cette dernière percevra un reflet de l’image de sa propre âme. La cible naïve lui attribuera alors les qualités d’âme qui sont en réalité les siennes.

Si la capacité à créer un effet de miroir est leur plus grande force, c’est aussi leur plus grande faiblesse, car elle les démasque. Si nous sommes observateur et comprenons le phénomène de leur agissement, nous percevons leur capacité de réflectivité comme inquiétante, trop synchronisée, trop étrange et trop belle pour être vraie. Une personne-âme peut avoir beaucoup en commun avec une autre personne-âme, mais on peut se demander jusqu’à quel point et si cela est même possible, considérant que chacune dispose du libre arbitre. On observe qu’un haut degré de réflectivité n’existe que chez les supports organiques actifs. Le passif d’arrière-plan utilise ces effets de miroir moins souvent, mais d’une manière tout aussi synchronisée.

 

Environnement externe vs environnement interne

Les supports organiques ne sont capables d’agir et de penser que dans l’espace de la Matrice en 3-D. Cet espace est rempli d’idées courantes qui sont vides de vérités métaphysiques, de vérités qui révèlent une réalité plus grande que la vision commune à tous. Ces idées courantes ont été inculquées aux masses humaines par l’éducation, la culture et les médias *. Ces vérités sans importance qui poussent chacun à se conformer à la Matrice sont appelées " influences ". Elles ont peu d’incidence, voire aucune, sur le développement spirituel, mais sont surtout des distractions, parfois nécessaires il est vrai. Ainsi l'incitation à se marier, à avoir des enfants, à regarder la télévision, à lire toutes sortes de magazines, à répéter des dialogues de films, à expliquer des phénomènes étranges d’une manière rationnelle et conventionnelle, ainsi que la recherche de richesses et de pouvoir, sont des exemples d’influences. C'est pourquoi la société humaine actuelle est marquée par un univers social standardisé et normalisé, une carence en relationnel spontané et la pauvreté d'esprit, l'abrutissement et la stupidité consumant la majeure partie des individus. Il y subsiste un manque flagrant d'échanges, de partages, de communication constructive et désintéressée, renforcé par un immense fossé intellectuel et psychique, débordant d'arrogance, de suffisance et d'ignorance. A un plus haut niveau, ces manquements entre nations, gouvernements et peuples, entre pays de l'Est et nations de l'Ouest, prennent le chemin d'une apocalypse nucléaire mondiale.

Leur opposé sont les influences qui par exemple tentent de rassembler des éléments de vérité, d'observer les synchronismes de notre environnement, de méditer sur les problèmes afin de les résoudre, d'accorder de l’attention aux signaux de l’étincelle d’esprit, d'analyser ses erreurs et d'apprendre grâce à elles, de chercher à développer une pensée autonome et une créativité.

* Cf. Le modèle pyramidal décodé, Contrôle mental & Fabrication de l'illusion et voie de sortie.

Les supports organiques sont des maîtres dans le domaine des influences courantes, vides de sens profond sacré. Ils peuvent penser, dire et agir dans ce domaine avec perfection. Mais ils sont incapables de concevoir des idées ou de fonctionner dans le cadre des influences profondes. Ils peuvent, à l’occasion, prétendre y opérer, mais avec des mots seulement. Les actes ne suivent jamais, ne concordent jamais avec leurs paroles. Ils s’expriment rarement sur ces influences ni ne les admettent.

À cet égard, la différence entre une personne-âme endormie et un support organique est que ses paroles et ses actes ne s’arrêtent pas brusquement à la frontière qui sépare les influences courantes des influences profondes. Même sceptique, une personne-âme a le potentiel de dépasser cette frontière tandis que cette possibilité est refusée au support organique. La personne-âme n’est pas soumise à cette ignorance inéluctable et permanente que l’on observe chez le support organique. Ceux-ci ne s’intéressent pas aux idées, mais plutôt à l’énergie et à l’autosatisfaction. Lorsqu’ils sont acculés au pied du mur, ou si cela leur permet de maintenir un certain contrôle, ils peuvent avoir une conversation dans laquelle ils simuleront faiblement un intérêt pour les influences profondes ou prétendront avoir appris une leçon, mais leurs actes ne suivront jamais leurs paroles. Très vite, ils se comporteront comme si la conversation n’avait jamais eu lieu. Même si cela n’est pas fréquent, une personne-âme vivra un changement intérieur après avoir appris une leçon, laquelle se reflétera visiblement dans son comportement.

 

Des origines au rôle salvateur de la métaphysique

L’histoire cachée enseigne que les humains-âmes ont été la proie des supports organiques depuis des dizaines voire centaines de milliers d’années *. Ils sont les premiers hommes, le fruit d’une évolution lente et progressive. Comme les animaux, leur évolution a été collective plutôt qu’individuelle. Les supports organiques n’ont aucune créativité et, livrés à eux-mêmes, seraient incapables de construire une société sophistiquée.

Périodiquement, l’évolution physique des humains fut génétiquement modifiée par des interventions de nature extraterrestre visant à augmenter le potentiel des êtres aux fins de les utiliser comme esclaves. Néanmoins, après les premiers changements, la structure de l’âme de l’humanité est restée inchangée, celle d’une âme collective.

Par la suite, une matrice d’âme de plus haute densité fut introduite dans les corps humains. Ceci fut accompli, selon certaines sources, par une entente entre un groupe d’âmes de densité supérieure qui désirait une existence physique et des entités extraterrestres qui préparèrent génétiquement des corps humains pour leur incarnation. C'est ainsi que d'autres lignées galactiques que celles stricto sensu prédatrice furent inscrites dans les séquences d'ADN, telles qu'Abgales, Léonines, Kadistu, Nungal... Étant d’origine divine, les nouveaux êtres humains possédaient l’étincelle d’une haute conscience individuelle. Ils furent amenés sur une terre peuplée de supports organiques et, avec le temps, se mêlèrent à eux à un point tel qu’aujourd’hui les uns et autres peuvent vivre au sein d’une même famille.

* Cf. La nouvelle religion universelle.

Dans l’ordre naturel de l’évolution universelle, les supports organiques ont une fonction bénéfique. Ils constituent des ponts entre les densités. Les hommes-âmes possèdent des centres plus élevés et sont capables de produire des énergies plus élevées. Quand une entité d’une densité plus basse est mise en contact avec des densités plus élevées, son évolution est accélérée. Cependant, la Matrice elle-même prend une large part de cette énergie. Le ratio de 50/50 entre les supports organiques et les humains-âmes sur Terre est le ratio optimal pour le transfert maximum d’énergie entre les densités.

La nature de " canal " des supports organiques en fait d’excellents agents de la Matrice en 3-D qui, elle, les utilise comme des tubes d’approvisionnement et des freins passifs pour maintenir les hommes-âmes sous contrôle et connectés au système d’exploitation. Ils agissent également comme des portes ouvertes à travers lesquelles la Matrice peut directement interagir avec eux. La fonction première de la Matrice est d’être un système d’exploitation *, le moyen de continuer d’exister pour les forces involutives qui ne peuvent accéder directement à l’énergie créatrice à cause de centres supérieurs atrophiés.

* Cf. Conscience du XXI° siècle.

Par les soins des agents et de la Matrice, les humains-âmes sont maintenus en place comme une source d’énergie, sauf que cette énergie est d’un type éthérique, plus élevé que le type électrique. C’est la place de l’homme dans le cosmos, tout comme les vaches et les brebis ont leur rôle en tant que fournisseuses de produits laitiers et de viande.

Nous pouvons affirmer que les vaches et les brebis ne méritent pas d’être dans des fermes, mais la vérité est qu’elles sont tuées et mangées parce que la plupart n’envisagent jamais de résister ou de s’échapper ou n’ont pas la capacité de le faire. Dans le même ordre d’idées, les êtres humains ne méritent pas leur sort d’esclaves, d’être utilisés comme des ressources naturelles, mais – nous en sommes là – la plupart des gens n’envisagent pas de résister ou de s’échapper à cette programmation de peur, de contrôle, de confort, de déni, induite par les prédateurs. Toutefois, ce n’est pas parce que la plupart ne peuvent pas s’échapper que certains individus déterminés ne le peuvent pas. Ainsi, alors que les supports organiques, les êtres humains et la Matrice ont une place dans l’évolution de la Terre, les hommes-âmes ont le choix soit de participer à ce plan, soit de le transcender. C’est le choix entre être un esclave ou un être souverain. Certains aiment être des esclaves dans le confort, mais d’autres voient l’illusion et essaient de se réveiller et de se relier à leurs centres supérieurs. Ce travail est difficile car la vie sur Terre est conçue pour s’opposer à l’éveil et à la libération de toutes les façons possibles.

 

Le rôle des supports organiques dans la société

Les supports organiques sont la colonne vertébrale de l’infrastructure du contrôle social de la Matrice. Ils sont ceux qui font en sorte que la société ne soit préoccupée que par des banalités. Du berceau à la tombe, les humains-âmes sont incités à s’accommoder du statu quo et à ne poser aucune question embarrassante. Ceux qui essaient de se réveiller sont ciblés par la Matrice qui tente de les rendormir, s’ils ne se heurtent pas à l’opposition de leurs proches et de ceux qui ont été placés dans leur entourage pour cette même raison. Du mécanicien au professeur, du vendeur à l’acteur, du livreur de pizza au PDG, les supports organiques peuvent opérer à chaque niveau de la société. Qu’ils occupent des postes dans les affaires, la science, l’administration ou la religion, ils sont généralement aux postes décisionnels. Et ceci parce que leur manque de compassion, leur ruse et leur esprit de ruche inné leur permettent de réussir à atteindre le sommet dans les institutions et les sociétés.

Lors de promotions, ils sont privilégiés par les autres supports organiques occupant les positions supérieures. À ces postes, ils sont capables de mettre en œuvre les tactiques de contrôle de la Matrice d’une manière très efficace. Dans les écoles, par exemple, ils servent à instituer des climats d’éducation contraignants et à pousser la direction à adopter des règles et des programmes qui endoctrinent les étudiants ou leur enseignent des futilités. Dans les universités, ils influencent les comités d’examen par les pairs et rejettent toute recherche qui va à l’encontre de ce qui est convenu. Au niveau étatique, ils font selon ce qui leur est dicté par les autorités supérieures et manipulent les électeurs – dont la moitié sont des supports organiques – afin d’être réélus. Les humains-âmes peuvent aussi faire tout cela, mais ils disposent d’un libre arbitre et du potentiel d’évoluer dynamiquement alors que les supports organiques répètent les mêmes schémas d’une manière statique et ne changent jamais fondamentalement.

La caractéristique principale d’un support organique est son absolue dévotion aux conventions et courants dominants. Que ce soit la science conventionnelle ou les tendances de la mode, les supports organiques sont immergés dans l’ordinaire comme des poissons dans l’eau et combattent ou ignorent tout ce qui sort de l’ordinaire. Malheureusement, beaucoup d’hommes-âmes sont aussi programmés pour défendre la Matrice. Comme précédemment indiqué, la différence est que, contrairement aux supports organiques, ils disposent du potentiel pour se réveiller durant le cours de leur vie. Il faut souligner que les supports organiques occupent un vaste éventail des couches de la société, de l’escroc le plus méprisable au plus grand académicien. L’usage habile qu’ils font de leur centre intellectuel leur apporte la flexibilité pour occuper n’importe quelle position dans le système social contrôlé par la Matrice. Leur charme et leur implacabilité déguisée les aident à infiltrer et à subvertir les niveaux élevés de toute organisation dirigée par des hommes-âmes naïfs dont la bonté, la compassion et la réserve font qu’ils sous-estiment les intentions et les capacités des nouveaux venus. C’est pourquoi des institutions inspirées au début par des intentions honorables sont tôt ou tard corrompues.

Le système social qui forme la manifestation de la Matrice sur le plan terrestre est conçu pour promouvoir les supports organiques et les individus qui agissent d’une manière linéaire, tandis qu’il punit ceux qui expriment une créativité, une originalité et une individualité véritables. De toute évidence, les supports organiques sont de simples exécutants mécaniques de la Matrice, des pions du jeu. Finalement, ils font partie d’un système organisé par des humains-âmes involutifs, qui possèdent la créativité nécessaire pour concevoir et imposer ce système. Les véritables décideurs dans ce monde disposent donc d’une âme, quoique d’une fréquence très involutive. Les supports organiques ne sont que les bêtes de somme de la Matrice...

 

Libération

La voie " échappatoire " consiste à rechercher ceux qui sont sur la même fréquence d’âme, d’autres humains-âmes avec lesquels l’on peut se lier. Ces personnes nous apportent un soutien et peuvent constituer un refuge imprenable par une contre-attaque contre la tactique du " diviser pour régner " de la Matrice asservissante. Comment sait-on que l’on a rencontré une personne ayant la même fréquence d’âme que soi ? Par l’enthousiasme mutuel, qui fait que l’on ne ressent pas le besoin de porter un masque ou de cacher une part de soi. Il faut de plus s’immuniser contre les manipulations de la Matrice et de ses agents en conservant notre énergie d’âme, en acquérant la conscience de la vraie nature de notre réalité et en renforçant notre lien avec l’esprit divin en nous.

La connaissance apporte l’immunité. Parce que les agents se dissimulent là où notre vigilance est faible, plus on en sait à leur propos, moins ils disposent de marge de manœuvre pour agir. La plus grande partie de leur pouvoir repose dans les illusions qu’ils projettent, des illusions qui nous induisent en erreur sur ce qu’ils sont et veulent. Bien entendu, les illusions ont le pouvoir que leur accorde celui/celle qui les perçoit. Dans nombre de sports martiaux, la force supérieure d’un adversaire n’est pas affrontée directement : elle est habilement déplacée pour être utilisée contre lui. Dans les tactiques de la Matrice entropique, la force spirituelle supérieure d’une personne-âme cible est habilement déplacée par les illusions fabriquées afin que cette personne-âme, par son libre arbitre, ne puisse affronter directement son manipulateur plus faible. Être conscient du problème des supports organiques empêche que notre propre force puisse être déplacée, et nous permet de nous défendre efficacement.

Tant et aussi longtemps que l’esprit est enchaîné à son environnement par l’interaction réciproque entre l’émotion intérieure et la provocation extérieure, nous sommes à la merci de la Matrice. Mais lorsque nous ne sommes plus dépendant de notre environnement, nous devenons libre. Les causes extérieures n’ont pas à stimuler des réponses émotionnelles intérieures négatives. Les émotions intérieures n’ont absolument pas à s’accorder aux évènements extérieurs, et vice versa. Par exemple, ce n’est pas parce que l’on ressent en nous de la bonté que l’on doit agir avec bonté envers tous sans exception, et particulièrement envers les prédateurs qui comptent sur la non-résistance de certaines personnes pour en faire des proies faciles. En réalité, pour être vraiment bon, on doit aussi être cruel envers ceux qui, indirectement, réclament un tel traitement en adoptant une attitude hostile. C’est le droit de résister face à un ennemi prêt à nous dévorer.

Dans l’idéal, une flamme d’un enthousiasme positif devrait brûler en nous et résister au vent qui souffle à l’extérieur, tandis qu’extérieurement nous devrions agir de la bonne manière pour repousser sûrement et efficacement les attaques des individus hostiles, être au service de ceux qui le demandent et le méritent, et suivre notre propre destinée. Si on allie la connaissance et la conscience qui vient de la contemplation de la vérité, la Matrice ne peut nous atteindre. Alors, il n’est plus nécessaire d’esquiver les attaques. Un enthousiasme positif ne veut pas dire une bête ignorance. En effet, si on allie l’enthousiasme à l’élan vers une plus grande conscience, on devrait être en mesure de percevoir les dangers extérieurs et les signaux d’alerte intuitifs.

Ces forces prédatrices qui s'affrontent ont leur raison d'être dans le courant de l'évolution de la conscience humaine. Elles ne sont des forces " négatives " que pour l'homme ignorant, tout particulièrement lorsqu'elles semblent outrepasser certains domaines d'action. Le but de nos multiples incarnations dans ce monde de la 3-D ne consiste nullement à fuir ces forces, les rejeter ou les réfuter, mais trouver l'équilibre en elles.

 

 

Ce monde à dessein entropique, d'agitation, de chaos, de désolation, d'horreur, de barbarie, restera sous peu relégué définitivement dans les basses fréquences de l'astral de la 4ème densité (4-D -), afin que la réalité de certains humains par le processus d'ascension puisse changer de plan pour migrer enfin, en passant d'abord par la 4-D +, vers la 5ème dimension de conscience.

La plupart des humains n'ont toujours pas compris que pour que le Monde change, il leur est indispensable de changer la perception qu'ils en ont. Aussi est-il impératif qu'ils s'arrêtent de vouloir changer " l'illusion de la perversité " qu'ils observent dans leur propre monde, de vouloir lutter, manifester ou dénoncer les bourreaux. Le monde tel qu'il est n'est qu'expérience pour apprendre à détecter ce qui nous met en réaction *.

Ils sont désormais prestement invités à visiter leur émotionnel, à " retourner en eux ", au plus profond de leur génome, afin que dans les mémoires de l'Âme ils puissent parvenir à réparer les programmes/implants créant leur illusion-réalité *², qui, en s'imprimant dans leur bulle de perception, engendrent une lecture faussée de leur propre univers.

* Cf. L'expérience émotionnelle.

Cf. Fabrication de l'illusion et voie de sortie.

Parce qu'à force d'hésitation, d'attendre et remettre les choses au lendemain, il sera bientôt trop tard, les cycles universels * qui se déplacent dans l'espace-temps étant amenés à provoquer " l'Onde " du changement. Ils sont l'énergie électromagnétique, le "mouvement ", la vague de changement anthropocosmique qui bientôt aura rattrapé, dépassé, puis périmé l'expansion de la conscience humaine de 3ème densité.

Ce changement à l'intérieur de notre ADN, dans l'intimité de nos cellules où gisent tous les implants-mémoires-programmes du prédateur, ne peut se faire qu'à travers l'épigénétique et les ressources d'un Esprit/Conscience délivré de l'illusion, véritablement éveillé *². Il ne s'agit pas d'essayer de changer les images du film qui défilent sur l'écran de notre Caverne, mais de retirer le film du projecteur. Car si nous persistons dans nos limitations, il sera impossible que le monde change.

C'est en travaillant sur notre conscience des choses, notre manière de percevoir la réalité qui nous entoure, notre alimentation, tout en respectant les Lois de l'Univers, que notre génome peut entamer sa mutation qui, par résonance magnétique, va attirer dans notre bulle de perception d'autres circonstances, de nouveaux événements, de nouvelles réalités. Ce n'est qu'à ce moment-là que nous franchirons la première étape du changement qui, pour certains déjà, commence à se profiler dans leur bulle de 3ème densité d'existence *³.

* Cf. Évolution de civilisation (2) Les synchronicités de l'Histoire.

Cf. Processus de transformation de conscience.

*³ Cf. Comprendre et apprivoiser la prédation.

La Connaissance protège, précisément parce qu'elle autorise à ne plus reproduire les " erreurs " du passé ...

 

 

La vraie thérapie, c'est à tout moment, en toutes conditions, et certainement pas guidée par quelqu'un que nous payons, mais par sa propre guidance supérieure qui place les expériences dont nous avons précisément besoin sur notre chemin.

 

 

Vous avez aimé cet article ?
Alors partagez-le avec vos connaissances en cliquant sur le bouton de votre choix.