La formulation de ces clés n'engage que leur auteur, qui puise tant dans ses recherches et sources d'information que dans son imaginaire leurs révélation et libre mise à disposition suivant la forme et la rédaction retenues.

Il n'y a de ce fait rien à prendre pour argent comptant, seulement à laisser faire en soi le processus d'ouverture de conscience par le discernement, soit le juste équilibre entre cœur et raison. Celui-ci conduira à les invalider, à les valider, à les compléter par d'autres ajouts et compléments.

C'est ainsi que procède le chercheur de vérité.

 

 

Comprendre et apprivoiser la prédation

Lorsque nous prenons conscience de la façon dont notre réalité est façonnée dans le monde tridimensionnel, nous comprenons qu'est logé au plus profond de notre psyché, et par-là même par résonance épigénétique dans les mémoires cellulaires de notre ADN, un archétype - dragon, serpent, hydre ou minotaure (Cf. image) -, figure relais du corpus prédateur involutif de la 4ème dimension de réalité, soit le champ de l'astral où évoluent nos maîtres généticiens*. Par la pleine conscience de sa présence, il nous appartient non pas de nous en écarter, de tenter de le fuir, pas plus de lutter et de le combattre, mais de nous connecter à son Esprit et de l'inviter respectueusement s'entend à quitter le mode " Service de Soi " pour passer en mode " Service d'Autrui ". Il représente en effet notre enseignant, tout comme il est une des parties de notre Êtreté en notre état de conscience limité.

C'est le passage obligé avant de prétendre à nous occuper véritablement d'autrui, cette prétention si souvent affichée qui nous égare dans les pièges de l'égo-mental *², ceux des fausses postures de la compassion et de la générosité, habillages de notre besoin de reconnaissance et/ou de notre besoin de plaire, d'afficher notre belle image ou de donner sens à notre vie sociale et professionnelle.

* Cf. Vérité civilisationnelle, Compréhension de la conspiration prédatrice, Compréhension structurelle de la Matrice asservissante & Les acteurs de la Matrice falsifiée.

Cf. Décryptage de l'égo.

Retrouver Qui Nous Sommes vraiment

Un proverbe zoulou dit " il faut façonner l’argile pendant qu’elle est molle ", autrement dit " battre le fer pendant qu’il est chaud ". C’est au cours de notre enfance que nous sommes " formé ", plus exactement formaté, c’est-à-dire que nous adoptons cette forme - cette carapace - qui se réduit inexorablement et étouffe toute " chaleur " intérieure expression de notre vrai Moi. Il est impossible de modifier la forme que nous portons, fabriquée dans le " moule " commun du champ terrestre au sein de l'astral, dimension intermédiaire avec le champ du " divin céleste ", à moins de traverser un processus de " changement de forme " nommé sur le plan alchimique transmutation *, et qui se déroule en quatre phases :

- Une première phase d’effondrement de soi, de " déstructuration ", autrement appelée " putréfaction " ;

- Une seconde phase consistant à retrouver la flamme intérieure asphyxiée, la princesse endormie des contes de fées, si ténue et fragile soit-elle, pardonner le tort à elle causé, et la revivifier en lui apportant toute son attention et en la protégeant de tous les prédateurs voraces ;

- Une troisième phase complémentaire à la seconde, celle de l'unification de nos polarités masculine et féminine ;

- Après cette phase de purification, le fer de notre épée aiguisée - la lame (l’Âme) - libérera la lumière tant recherchée qui git en son sein.

La majorité d’entre nous commettons l’erreur d’associer hâtivement ce processus à la vertu, au " spirituel " *². Il s’agit effectivement de " spirituel ", car ce n’est autre que cette énergie du Soi supérieur qu’il s’agit d’accumuler. Mais peu d’entre nous réalisons que la " princesse " ne se réveille pas toujours. De l'œuf surgit parfois... un monstre hideux, difforme, nous maintenant par ses artifices et manipulations dans l'illusion de la matrice asservissante, la Matrice cyber ...

* Cf. Le chemin alchimique.

Cf. Prédation spirituelle et voie de sortie.

 

Le Monde tel qu'il est

Cette prédation trans-dimensionnelle, c'est-à-dire partant de la 4ème dimension de réalité pour se répercuter dans notre 3ème dimension, est le fruit d'une longue histoire, aux épisodes toxiques sans cesse renouvelés et conduisant à la même issue *. Ceci entend que la trame " karmique " *² constitutive doit être dissoute. Et la seule façon de le faire est de ne jamais chercher à changer le Monde ni quiconque. En effet, s'interposer dans le cycle de Vie balisé entre naissance et mort comme sauveur est un acte " égocentré ", quoi que ceci puisse choquer notre bonne conscience humaniste de surface. Notre Monde est comme il est, et il a des raisons d'être comme il est. En dépit des guerres, des massacres, de l'injustice, de la souffrance, des crimes, de la douleur, il est une magnifique école de la Vie. Il est la création de la Conscience collective, qui joint les polarités constitutives du Vivant, les deux facettes de la Création, plus exactement de Ce Qui Est, et de son fonctionnement : le " bien " et le " mal ", la victime et le prédateur, l'ange et le démon... *³ Et s'il y a autant de souffrance en ce monde, c'est tout simplement parce que les êtres humains n'acceptent pas de voir leurs erreurs personnelles, leurs illusions et leur aveuglement générateurs de leurs souffrances et limitations, tellement ils sont préoccupés à accuser l'autre, les autres, le système ... Ils refusent tout simplement de voir, par ignorance et par déni, qu'ils sont le relais du système prédateur, base de sa nourriture et de ce fait de sa survie.

* Cf. Prophétie du changement & Fin de cycle (1) Fin du temps ou fin des temps ?

Cf. Le cheminement de l’Âme.

*³ Cf. La dualité décodée.

Nul(le), en dépit de sa meilleure volonté, ne changera le monde. Le croire est une illusion fabriquée par l'égo-mental et la posture immature de sauveur, celle d'un processus d'individuation non encore réalisé *. Le prédateur qui nous laisse croire à l'instar des gourous et enseignants thérapeutiques " channels " du New Age que " tout est amour et lumière " dans l'univers, entretient cet espoir dans notre psyché pour donner sens à nos engagements et continuer à jouer le jeu du système, celui de la division. Si l'essence de l'Univers est bien tout Amour, toute Lumière, notre monde de 3ème dimension de réalité est un monde de dualité propre au champ intermédiaire de l'astral, faisant partie à ce titre des œuvres de l'Esprit Créateur. Même dans son état actuel d'entropie croissante, de conflits, de guerres, de paupérisation ... dominé par les maîtres psychopathes aux commandes *² s'appuyant sur notre crédulité, il constitue toujours une école parfaite pour l'humanité. C'est le Jeu de la Vie *³, l'apprentissage de l'Amour et de la Lumière par la recherche de la Connaissance cachée en soi et sa mise en pratique pour qu'elle devienne Vérité.

* Cf. Fonctionnement du corps biologique.

Cf. Les psychopathes qui nous gouvernent.

*³ Cf. Le Jeu de la Vie.

 " Celui qui croit en la possibilité de créer une réalité différente de ce qu’elle EST, augmente le chaos et l’entropie. Si vos convictions sont perpendiculaires à la vérité, même si elles sont inébranlables, vous êtes fondamentalement en conflit avec la vision que l’univers a de lui-même, et je peux vous assurer que ce n’est pas vous qui allez gagner. Vous attirerez la destruction sur vous-même et sur tous ceux qui se livreront avec vous à ce genre d’exercice de bras de fer avec l’univers.
D’autre part, si vous êtes capable de voir l’univers comme il se voit lui-même, objectivement, sans cligner les yeux et en l’acceptant, vous vous alignez alors sur l’énergie créatrice de l’univers et votre propre conscience devient un transducteur d’ordre. Votre énergie d’observation, accordée de manière inconditionnelle, peut apporter l’ordre dans le chaos, peut créer à partir d’un potentiel infini. "

Arkadiusz Jadczyk, physicien ukrainien

 

Des modes de conscience

Deux voies d'évolution se présentent à l'être humain, le " Service de Soi ", soit la quête autocentrée du Moi/égo, et le " Service d'Autrui ", soit la quête du Soi divin, autrement nommé la conscience Christique *. Leur compréhension et le choix qui en découle sont déterminants pour la suite du voyage dans le grand Jeu de la Vie.

* Cf. Le mode de réalisation unifié & Le cheminement de l’Âme.

 

Des dimensions

3-D, 4-D, 5-D ... constituent les dimensions de réalité caractérisant le grand champ multidimensionnel de l'univers qui en comporte 7 *, en fonction de la densité qui y règne. Plus la densité est forte, donc basse, et plus la dimension de conscience qui caractérise cette dimension de réalité est limitée. Par ailleurs, une dimension de conscience s'exprime toujours dans une dimension de réalité qui lui est inférieure, devenant la nature de sa création.

C'est ainsi qu'une conscience en 5ème dimension exprime sa réalité en 4ème dimension de densité/réalité. De même, la 4ème dimension de conscience crée la dualité en 3ème dimension de densité/réalité.

De ce fait, une dimension de réalité inclut une dimension de conscience provenant d'un niveau supérieur et un niveau de densité correspondant à sa réalité. De la compréhension de ce mécanisme découle l'harmonie ou non de notre relation à Ce Qui Est.

* Cf. Évolution de civilisation (1) Le mécanisme de l'Univers.

Typologie de dimension de réalité (densité)

5ème dimension de densité

 

4ème dimension de densité

 

3ème dimension de densité

Nature de conscience

Conscience " Service de Soi " (plafonnée à ce niveau) et Conscience "Service d'Autrui " avec sa réalité

Conscience " Service de Soi " de 5ème dimension avec sa réalité et Conscience " Service d'Autrui " avec sa réalité

Conscience " Service de Soi " de 4ème dimension avec sa réalité

 (Conscience et réalité " Service d'Autrui " y sont quasi absentes)


Quelle que soit la densité de la dimension de réalité (3-D, 4-D, 5-D), il ne peut y avoir d'interactions entre une conscience en mode " Service d'Autrui ", et une réalité en mode " Service de Soi " propre au champ de l'astral, la réalité " Service d'Autrui " se situant à des fréquences supérieures, celles du champ divin. Cela signifie que tant que l'humain ne s'est pas libéré de tous ses programmes " Service de Soi " qui le relient à sa matrice asservissante située en 4ème dimension de conscience dans sa polarité négative (la 4-D -), il entrera toujours en interaction avec elle. À partir du moment où il entame résolument un cheminement en conscience en mode " Service d'Autrui ", sa partie " Service de Soi " relâchera progressivement son impact quant à sa relation à son environnement, et sa tutelle prédatrice le gouvernera de moins en moins. En parallèle, son mode " Service d'Autrui " entamera la mise en œuvre d'une nouvelle réalité, soit la création d'une nouvelle ligne temporelle *.

Cette ligne prend appui sur la 4ème dimension dans sa polarité positive (la 4-D +), dimension de transition pour les individus en mode " Service d'Autrui ". Elle est alors régie non plus par le corpus prédateur (4-D -), mais par une 5ème et une 6ème dimension de conscience " Service d'Autrui ". Ce n'est qu'au 7ème niveau de conscience, l'Essence de la Création, que le concept de dualité devient inexistant. C'est la dimension de la Sagesse, l'aboutissement du voyage ...

* Cf. Fin de cycle (2) La guidance éclairée de sa vie.

 

Fonctionnement du Monde en 3-D : la partie d'échecs

Le damier représente la dualité, les paires opposées qui régissent le monde : la lumière et les ténèbres, le bien et le mal, la connaissance et l'ignorance, le vice et la vertu… Ces deux polarités ne sont pas opposées, mais complémentaires. Elles représentent les deux manifestations de la Conscience de Ce Qui Est.

Cf. La dualité décodée & Le sens caché du jeu d'échecs.

Les Pions

L'humain est un pion, sur une case, noire ou blanche, quelles que soient ses fonctions et caractéristiques : fonctionnaire, cadre, ouvrier, banquier, prêtre, jardinier, bouddhiste, politicien, militaire, soignant, hippie, pauvre, riche, gentil, méchant, victime ou bourreau, amour et lumière ou sataniste... Il demeure toujours un des pions du Jeu de la Vie. Il ne peut donc jamais être maître du jeu, et encore moins être maître de son destin s'il est contrôlé à son détriment par un prédateur et non guidé par son Âme et son Soi supérieur. C'est la réalité du monde de 3ème dimension.

Les Joueurs

Les Joueurs déroulent leur partition, leur stratégie de jeu, selon un état de conscience supérieur, celui-ci s'exprimant toujours dans une dimension de réalité qui lui est inférieure. Comme en 4ème dimension les joueurs du corpus prédateur s'affrontent avec les mêmes pions noirs ou blancs, ils se jouent des pions de la 3ème dimension *. Ils leur laissent croire qu'ils sont les joueurs en leur attribuant des caractéristiques ou un rôle (roi, reine, cavalier...). Ils ne sont pourtant que leurs pions.

* Voir additif en fin d'article & Le sens caché du jeu d'échecs.


Ainsi les deux joueurs qui se mesurent l'un à l'autre au moyen des pions noirs ou blancs sont tous les deux en mode " Service de Soi ". Ils sont en perpétuelle compétition pour le prestige, la gloire, la fortune, la réussite, la reconnaissance, pour gagner ou perdre, pour dominer ou être soumis ... Ils symbolisent la lutte du bien contre le mal, la réalité de la dualité humaine. Ainsi représentent-ils les deux aspects de l'Esprit prédateur, les deux polarités du tempérament " Service de Soi " (prédateur ou victime, djihadiste ou pacifiste, religieux ou athée, carnivore ou végétarien, etc.). La partie d'échec, dans le but de perdre ou gagner, correspond à la nature de la 4ème dimension de conscience, qui s'exprime et se manifeste dans la 3ème dimension de densité. Étant donné que l'être humain n'est pas maître du jeu se déroulant dans la 4ème dimension, ses actes, quels qu'ils soient, relèvent uniquement d'une conscience, d'un comportement du prédateur en mode " Service de Soi " qui se joue de lui. De ce fait, nos pensées ne sont quasiment jamais les nôtres mais celles de la prédation qui nous pilote en permanence. Par conséquent, la 3ème dimension de densité est le terrain d'expérimentation de la 4ème dimension en mode " Service de Soi ", l'humain en étant le sujet.

La clé de sortie est de cesser d'être pour ou contre une idéologie ou une action. Elle passe par un questionnement personnel en conscience : est-ce que je continue à répondre à ce que la 4ème dimension " Service de Soi " attend de moi (rébellion ou dévouement, patriotisme ou terrorisme, paix ou colère...), ou est-ce que j'apprends comment sortir de ce jeu de la matrice entre le bien et le mal de la 3ème densité ?

 

La prédation

La prédation est l'action d'un être vivant, le prédateur, qui se nourrit de la substance vitale - l'énergie sous toutes ses formes (physiques : chair, sang, eau ; psychiques : pensées, émotions) - d'un autre être vivant, en l'occurrence la proie. La prédation répond à un besoin de survie tant dans la réalité de 3ème que de 4ème dimension. Le prédateur mange généralement un être inférieur (en termes d'évolution biologique et de conscience) : l'herbivore exerce une forme de prédation sur le végétal et le carnivore sur l'herbivore. L'être humain se nourrit de toutes ces formes de vie. Contrairement à ce qui est enseigné par le système éducatif sous contrôle, l'homme n'est pas au sommet de la chaîne alimentaire, puisqu'il découle d'une autre dimension de réalité, la 4ème dimension *. Il n'y a que les esprits endormis ou sous hypnose qui pensent qu'il est le fruit du hasard empirique (version scientifique) suite à un " Big Bang ", ou qu'il a chuté directement de la Source originelle dans la 3ème dimension terrestre (version religieuse).

Cette énergie que nous nommons " prédatrice " peut être illustrée par le reptilien - le serpent, le dragon *², l'hydre -, le démon, l'ogre, le dracos, le vampire, le monstre, le loup-garou, etc...

* Cf. La nouvelle religion universelle & Vérité civilisationnelle.

Cf. Décryptage de l'égo.

Analogie biologique

En biologie, le symbiote est un organisme qui vit en symbiose avec un autre. Ainsi le termite, insecte censé se nourrir du bois. Or il est incapable de digérer par lui-même la cellulose. Il doit pour cela faire appel à son symbiote, le Trichonympha, qui lui est capable de digérer la cellulose, soit le glucide constitué d'une chaîne linéaire de molécules de D-glucose, principal constituant de la paroi des cellules végétales.

Le prédateur trans-dimensionnel est le termite, qui pour survivre se nourrit de lumière, seule énergie à même de lui fournir ce dont il est privé en vivant dans les ténèbres (mode involutif). Aussi fait-il appel à son symbiote, l'être humain doté d'une âme, canal d'accès au champ divin - l'Esprit -, gorgé de lumière puisque c'est sa substance constitutive. Il va alors par le contrôle de la psyché sustenter l'être humain afin de créer l'agitation psycho-émotionnelle (peurs et souffrances) à même de le nourrir ...

 

La prédation de 4ème dimension

Depuis la 4ème densité, des entités * qualifiées d'" extraterrestres " ou " extranéens ", plus exactement supra-dimensionnelles, ont besoin de nous soutirer leur nourriture vitale, en l'occurrence nos émotions. Bien plus évoluées que l'Homo-sapiens, elles ont développé des technologies puissantes adaptées *², destinées à amplifier leur " production alimentaire émotionnelle " depuis la 4ème densité. Celles-ci contribuent à la fabrication d'égrégores émotionnels reposant sur la psyché des êtres humains, soit leurs pensées qui se manifestent dans le choix binaire - pour ou contre - de pseudos solutions offertes par le système (politique, religieux, sciences, philosophie, culture, divertissement, alimentation ...).

* Cf. Les acteurs de la Matrice falsifiée.

Cf. Prédation spirituelle et voie de sortie.

Extraterrestre

Les extraterrestres sont des consciences qui disposent d'un corps biologique, éthérique ou parfois technologique, qui ne proviennent pas des dimensions terrestres. Ils " habitent " d'autres planètes ou d'autres univers. En parcourant notre galaxie solaire (La Voie lactée), ils deviennent des voyageurs de l'ESPACE. Ils sont généralement issus de densités similaires aux 3ème et 4ème dimensions, et utilisent des vaisseaux soit technologiques, biologiques ou magnétiques, ou les trois à la fois.

Certains extraterrestres possèdent une Âme, d'autres non. Certains sont moins évolués que l'humain, d'autres ont largement dépassé notre niveau de conscience.

Extranéen

Les extranéens sont des entités qui disposent d'un corps biologique ou éthérique, et qui sont originaires de dimensions terrestres parallèles.

Ce terme, employé par la NASA, signifie littéralement " qui proviennent du néant ", de l'antimatière ou du non-temps. Ils sont donc des voyageurs du TEMPS, qui parfois utilisent des Ovnis. Ces engins peuvent remonter l'espace-temps en modifiant leur champ magnétique gravitationnel, ce qui les propulse instantanément par un trou de ver dans un autre espace-temps. Celui-ci s'ouvre soit dans notre passé, soit dans un " ancien futur prédestiné ".

Par cette capacité à voyager dans le temps, les extranéens sont les humains d'aujourd'hui, revenus " du futur " pour tenter de modifier leur ligne temporelle involutive (celle qui retourne au néant).


Leur prédation est établie de cinq manières.

1. La modification initiale des informations primordiales de Qui Nous Sommes vraiment, engrammées dans l'ADN humain. Par cette manipulation génétique réalisée avant la colonisation de la Terre par l'homo-sapiens il y a plusieurs centaines de milliers d'années, les prédateurs ont créé un voile dans notre conscience, appelé le " voile de l'oubli ", afin d'y obscurcir notre mémoire. Ainsi, comme l'homme ne se souvient ni d'où il vient (sauf à s'éveiller et à se mettre en recherche), ni où il va (le retour à son essence originelle), il constitue un troupeau docile de moutons et d'autruches qui n'ont pas conscience du danger de la prédation.

2. Le contrôle de notre égo-mental à travers notre cerveau reptilien *, l'égo-mental, basé sur les réactions de fuite ou d'attaque découlant de l'instinct de survie. Cet implant incontournable permet au prédateur de 4ème dimension de diffuser directement ses pensées afin de récolter émotions et actions qui lui sont bénéfiques, nourricières. Même quand l'être humain pense accroître et élever sa conscience en adhérant à telle ou telle pratique méditative, croyance libératrice, support de nettoyage ou mouvement rédempteur, il se fait quasi systématiquement piéger par l'appétit du prédateur. En effet, à l'instant où le " croyant " fait acte de soumission à quelqu'un ou quelque chose d'extérieur, autrement dit passe à son doigt un " anneau de pouvoir ", sa conscience est " dévorée ", " prédatée ". C'est aussi simple que cela. Il en va de même dans nos relations humaines, quand nous laissons une personne nous manipuler ou nous amener par la tromperie à un état de domination. Nous sommes automatiquement intégré à la chaîne de domination de l'entité prédatrice qui domine cette personne.

3. Le relais d'une technologie existante dans notre dimension d'appartenance, permettant en ciblant un individu non conscient de lui faire entendre à l'intérieur-même de son cerveau une phrase spécifique ou de déclencher un malaise voire une maladie. Ainsi les puces et autres outils à micro-ondes. Elle permet aussi de modifier le climat et de déclencher des catastrophes naturelles ou des épidémies (Projet HAARP, Chemtrails, …) *². 

4. De manière plus directe, l'entité prédatrice a la possibilité d'investir un corps humain ou de prendre une apparence humaine tout en gardant son intelligence et ses " pouvoirs " psychiques. Cela lui permet d'agir très efficacement dans les milieux spirituels (religions institutionnelles et sociétés secrètes à caractère ésotérique), économiques, politiques… Ainsi elle manipule par la  séduction l'attirance des individus en quête spirituelle (ainsi les canalisations et autres apparitions déguisées de maîtres ascensionnés de nombre d'adeptes du New Age), et orchestre la guerre économique (crashs boursiers par exemple) comme les guerres et le terrorisme…*³

5. L'action conjointe de tous ces modes d'influence crée la " réalité " telle qu'on la vit en 3ème densité, autrement dit notre matrice d'appartenance. La manipulation orchestrée conduit inéluctablement par sa perversité l'humain, " animal " exploité et programmé, à renforcer et entretenir sa propre clôture involutive. Il n'est qu'à voir ce que révèlent l'état de nos pratiques alimentaires, de soins confiés à la médecine/pharmacopée, de consommation de médias abrutissants, d'évasions toxiques (tabac, alcool, drogues...), de pratiques collectives (enceintes sportives, concerts géants...) dénaturées…

* Cf. Décryptage de l'égo.

Cf. Contrôle mental.

*³ Cf. Prédation manipulatoire & Le modèle européen décodé : l'idéologie mondialiste.

La manipulation du prédateur

Les entités de 4ème dimension trompent sans arrêt par fourberies diverses les êtres humains afin d'alimenter en énergie leur centre de pensée en mode " Service de Soi ", évitant au maximum d'interagir directement avec le monde physique de 3ème dimension. Elles s'en prennent essentiellement aux individus émotionnellement faibles, ignorants, naïfs et désemparés parmi les humains, tout comme aux égos narcissiques, vaniteux et orgueilleux. Elles cherchent aussi à préserver et à encourager les chimères, les fantaisies, l'imagination, l'extravagance... de certains individus au sein de la 3ème dimension, en leur laissant croire que leurs interprétations de certains phénomènes présumés extraordinaires ou paranormaux se réalisent sous le " sceau de la recherche et des sciences avancées ". Elles ne font pourtant que proposer du rêve, de la chimère, conduisant l'humain à se décarcasser, à proposer et à monnayer, sous forme de stages, de thérapies, d'enseignements, de formations diverses et variées. Enseignants, auteurs ou conférenciers, la plupart ne vont quasi-jamais creuser le fond du problème, celui de la prédation trans-dimensionnelle qui régit l'univers de 3ème dimension. Manipulés à leur insu, ils ne réalisent pas, dans leur quête de reconnaissance et leur besoin de valorisation, que leur prédateur occupe la quasi-totalité de leur esprit. Ils ignorent qu'ils ne sont que des pions sur l'échiquier !

Par ailleurs, l'existence de " portails organiques " * dans la 3ème dimension, créatures dépourvues d'âmes (qui représentent plus de la moitié de la population mondiale), explique la profondeur des manipulations. Inconscients de la réalité dans laquelle ils vivent, ils sont des individus très dociles, des marionnettes prêtes à se laisser utiliser par des forces en tout genre. Présents dans toutes les strates de la société, ils obligent les vrais humains dotés d'une Âme à se conformer à un modèle de comportement qui suit la norme orchestrée par la société, ou à l'autre extrême et par rébellion envers elle, de considérer un gourou faisant mine d'humilité comme modèle à idolâtrer. Eux aussi aspirent l'énergie vitale afin d'empêcher l'éveil de conscience.

* Cf. Les acteurs de la Matrice falsifiée.

Le prédateur de l'enseignant(e) spirituel

Les guérisseurs spirituels sont légion en ces temps agités : conférenciers, thérapeutes, mages, chamans, écrivains... Quoi qu'ils disent lorsqu'ils se présentent comme de simples " canal " énergétique (channel en anglais fait plus " branché "), leur égo prédateur est à la manœuvre, logé dans leur subconscient. Besoin de reconnaissance, de devenir célèbre, de gagner de l'argent... leur déni de bonne foi n'est pas cohérent avec la posture "Service de Soi " empruntée sous couvert de " Service à Autrui ", qui n'est là que pour exprimer les blessures de l'égo enfouies profondément. Ils sont soit des marchands de rêves, adoptant alors la posture du sauveur propre au moi-égo, soit des programmateurs/hypnotiseurs servant le consortium prédateur de 4ème dimension, la plupart du temps à leur insu. Ils ne disent que ce que nous avons envie d'entendre : un espoir, une espérance. Seule la rencontre avec notre propre prédateur peut entrouvrir la porte, le placebo des postures énergétiques, des mantras, des prières à l'ange ou à l'archange ou de la rencontre avec l'animal totem étant inopérant, sauf bien sûr pour les cordons de la bourse...

Nous ne pouvons être enseignant que de nous-même, toute délégation à autrui constituant une fuite de notre responsabilité. En enseignant, autrui ne fait que répondre au champ énergétique du public qui le questionne et, inévitablement, cela l'amène à ne propager uniquement que des informations répondant à l'attente du prédateur/égo qui pilote la conscience de chacun. Et comme celui-ci est en interaction directe avec celui de l'enseignant, la réponse apportée nous éloigne inévitablement de notre Vérité, ou du moins la tronque.

Le jeu de la prédation est justement de nous laisser croire que nous devons et pouvons nous rendre disponible au " Service d'Autrui " avant même que nous ne soyons nous-même libéré de notre propre prédation au " Service de Soi " qui, justement au travers de notre égo, nous laisse penser que nous en sommes déjà libéré. C'est de la même nature que nous laisser croire qu'il est possible de " sauver " l'humanité ou de sauvegarder l'éco-système de la Terre par des engagements et des actions extérieures. Faire les choses pour les autres dans la matière, c'est à dire vouloir aider les ignorants à se sauver d'eux-mêmes, est typiquement un programme induit dans nos pensées par la prédation, qui ne fait que renforcer l'énergie de la matrice " Service de Soi " et retarder notre propre Ascension *. 

* Cf. Le chemin de l'Ascension & Processus de transformation de conscience.

Aussi l'humain, manipulé dès son arrivée sur terre par un système éducatif perverti et vidé de son sens sacré, " ne croyant que ce qu'il voit " dans sa dépendance aux seuls sens physiques, ne peut en aucune façon accepter cette forme de prédation inconcevable à ses croyances. Elle détermine pourtant toute sa vie, le conduisant irrémédiablement dans la cyclicité des temps à l'involution, à la moisson des âmes non réalisées *.

* Cf. Fin de cycle (1) La guidance éclairée de sa vie.

 

Le canal de la prédation

Le prédateur est un mangeur de conscience. Il utilise pour ce faire un canal, système de " forage " interdimensionnel permettant aux entités qui gouvernent l'humanité à partir de la 4ème dimension d'accéder à une ressource énergétique importante. Au même titre que l'humain fore la croûte terrestre pour en extraire du pétrole, l'être de 4ème densité doit appliquer un savoir pointu et spécifique afin de mettre en œuvre sa technologie de pompage.

Ces entités extraient ainsi de la densité inférieure à la leur leur substance nutritive. Ce soutirage n'a pas pour unique fonction la subsistance alimentaire. Il permet aussi l'asservissement des âmes qui risqueraient de se réveiller grâce au terrain d'expérimentation qu'offre la 3ème densité et le voile d'oubli associé. Celle-ci s'avère être le palier de la métamorphose, ou encore la croisée des chemins du mode " Service de Soi " et celui du " Service d'Autrui ".

Canaux du contrôle des pensées

L'art de la traite d'énergie vitale par le corpus prédateur repose sur le contrôle et la manipulation des pensées de l'être humain selon les canaux suivants.

1. L'inconscient, plus exactement le subconscient, nourri des croyances reçues (fausses ou limitantes), des conditionnements assénés, des manipulations réalisées et des illusions entretenues *.

2. L'inconscient collectif, soit les " formes psychiques " archétypales étendues à grande échelle, et renforcées par une communication d'inconscient à inconscient selon les travaux du psychiatre Milton Erickson (1901/1980). Il en découle l'état de somnambulisme de la grande majorité des êtres humains, reliés à des égrégores (puissances énergétiques) dénaturés car désacralisés (ainsi ceux entretenant des idéologies politiques ou religieuses).

3. L'état de dissociation généré par les traumatismes éprouvés dans les circonstances de la vie, source de disharmonie. Si les symptômes apparus ne sont pas nettoyés à ce moment, ils constituent une énergie résiduelle (soit des informations) qui demeure prise au piège dans le système nerveux, constitutif du lien d'attache avec le prédateur et à même de faire des ravages dans le corps et dans l'esprit.

4. Les mémoires/souvenirs de ces traumatismes, liés à cette vie ou à d'autres, qui demeurent stockés dans le corps au moyen d'une " mémoire cellulaire ", d'où l'importance des membranes et des os selon nombre de traditions, et que les travaux de scientifiques comme Philippe Montagnier et Marc Henry sur les propriétés cristallines de l'eau démontrent *².

* Cf. Fabrication de l'illusion et voie de sortie.

Cf. Fonctionnement de l'architecture du Vivant. Voir également les travaux de Barbara Hort, auteur de " Unholy Hungers : Encountering the psychic Vampire in Ourselves and Others " (Prédateurs impies : rencontrer le vampire psychique en nous-même et chez les autres - 1996) ; Peter Levine, auteur de " Guérir par-delà les mots - Comment le corps dissipe les traumatismes et restaure le bien-être " (2014) ; Gary Schwartz, auteur de " Quand l'autre vit en soi ... Greffe d'organe et mémoire cellulaire " (2002) ; Ashley Montagu, auteur de " La peau est capable de penser avant le cerveau " (2014) ; Bruce Lipton, auteur de " Biologie des croyances " (2006).

Le prédateur est très malin et bien organisé. Il procède méthodiquement pour nous neutraliser et nous empêcher d'être Qui Nous Sommes vraiment, un être multidimensionnel divin. En l'état de sa prédation, nous ne sommes qu'une source de ravitaillement, n'ayant d'autres rêves que ceux d'un animal que l'on élève pour sa viande *.

Il en résulte la guerre, intérieure et de ce fait extérieure, résultat de l'esclavage dans lequel nous vivons. Inutile de lutter alors à leur disparition, car elles ne peuvent être arrêtées par des moyens ordinaires. Toutes les théories, déclarations, conférences et chartes sur la paix universelle et la fraternité ne sont que paresse et hypocrisie. Comment l'être humain peut-il être indépendant des influences extérieures, des grandes forces cosmiques, quand il est l'esclave de tout ce qui l'entoure, de la force de prédation qui l'asservit à partir de la 4ème dimension ? Seule sa transformation intérieure est requise pour sortir de ce bourbier sanglant.

* Cf. Carlos Castaneda, " Le Voyage définitif ".

L'humain est illusionné. Il ne se rend pas compte qu'il passe sa vie à dépenser toute son énergie à se battre contre des moulins à vent. Tant qu'il ne prend pas conscience qu'il n'est qu'un cobaye hypnotisé et téléguidé par le savant psychopathe invisible du grand laboratoire " Service de Soi ", il lui est impossible de se dégager de l'emprise extérieure de la Matrice asservissante. Seule la récupération de la maîtrise de sa conscience va lui permettre de s'extirper de sa condition d'esclave. Par l'aboutissement d'un processus d'intégration cellulaire au moyen de l'expérimentation, soit la connaissance vécue, il peut réussir la métamorphose de son Âme *.

* Cf. Processus de transformation de conscience.

 

Le prédateur psychopathe

La nature prédatrice a été largement édulcorée et camouflée par des siècles de tolérance réticente et d'acceptation lâche de notre part. De ce fait, presque toutes nos grands idéaux institutionnels ont été adaptés, pervertis, corrompus à leur bénéfice, favorisant leurs méthodes et leurs tactiques. Économie, gouvernance, enseignement *, assistance sociale et santé, et bien sûr armement et défense nationale sont remplis de processus de prise au piège, d'exploitation et de frustration d'un potentiel fonctionnant uniquement pour correspondre au jeu mortifère des prédateurs de 4ème dimension qui les contrôlent. Quant à la vie professionnelle, elle est conçue comme consistant à recevoir des instructions des autorités sous la forme de recettes, formules, scripts et scénarios, à s'en souvenir en détail, puis à les suivre à la lettre pour obtenir le résultat exigé par l'instructeur... favorisant par là-même le " jeu " délétère des psychopathes. Ceux-ci, dits accomplis, composent la majorité des 5 % de l'humanité parvenus à éviter le diagnostic clinique et l'internement pour leurs activités criminelles et immorales.

Leurs méthodes sont en fait simples, résidant dans les " certitudes " sociales et économiques primordiales qu'ils assènent, en particulier via les médias qu'ils contrôlent et leurs relais inféodés. Ce ne sont que des artéfacts évolutionnaires, résultant de l'influence qu'ils exercent sur nos cultures et nos sociétés depuis des millénaires. De même, leur enseignement politico-religieux nous a raconté que nous avions besoin de leurs protection (contrôle et surveillance) pour nous protéger des menaces (terroristes) d'un monde hostile et barbare, aboutissant à une prophétie autoréalisatrice *² lorsque les sociétés et les cultures sont gouvernées de cette manière. Leurs discours et mesures ne servent en réalité qu'à nous mettre sur la défensive, à nous rendre terrorisé et influençable. Au final, la peur nous infantilise intellectuellement, nous divise et nous rassemble tel du bétail en vue d'un contrôle et d'une exploitation plus complets et systématiques.

* Notre enseignement ne contribue nullement à favoriser l'individuation, freinant l'apprentissage de nos potentiels cognitifs empathiques, au point où la plupart d'entre nous sommes incapables de conceptualiser ou de construire nos propres matrices de compréhension à propos de n'importe quel sujet, puis de poursuivre en créant des cartes intégrées de la réalité. À la place, nous nous fions à de soi-disant " autorités " comme les médias grand public, les politiciens, et à des " sources accréditées " pour nous informer sur leur valeur, leur vision du monde, et ce qu'ils estiment devoir être considéré comme important dans la vie. Or ces autorités sont le plus souvent contrôlées par des psychopathes...

Cf. Les psychopathes qui nous gouvernent.

Cf. Prophétie du changement.

Pour avoir toujours l'avantage et l'emporter, les psychopathes doivent transformer chaque type de relation ou d'interaction humaines quasiment en conflit ou en compétition. Ainsi, il est simple de créer de tels systèmes antagonistes, mais ce genre de système manque cruellement d'intelligence et d'efficacité et fonctionne sur des structures et des processus défectueux, dont les véritables coûts sont malheureusement supportés par nous autres et la planète, et rarement par lui... Dans le feu d'un affrontement, son réflexe est d'adopter une position défensive et concurrentielle, le sens de l'empathie et de l'équité désavantageant alors fortement ses " victimes " contre la sournoiserie, la cruauté et l'opportunisme qu'il met en œuvre. Il lui est ainsi facile de semer, entretenir et tirer profit de la division au sein de la famille, des amis, des communautés, des comités, des cultures, et même des nations.

La compétition et le conflit qui sont ses éléments vitaux conduisent à un risque de contagion psychologique, qui ne peut être éradiquée que par une compréhension claire puis l'évitement des processus cycliques entre psychopathie/sociopathie et compétition en tant que dynamique humaine. Nous devons choisir à la place une voie différente, par le développement conscient d'une réciprocité empathique et la maturation consécutive d'une pensée puisant dans la créativité pour trouver une issue. Dans un monde idéalisé, les psychopathes et leurs constructions (sociétés, partis politiques, religions, entreprises...) devraient être identifiés, évités et isolés de manière à ce qu'ils n'aient plus davantage d'influences destructrices sur les lieux de contrôle ou de prise de décisions critique *. Car la compétition engendre quelques gagnants et beaucoup de perdants, dans une hiérarchie insidieuse d'exploitation.

Mais en comprenant et en acceptant que le monde est parfait tel qu'il est, nous cessons d'accuser les forces involutives et prédatrices qui le gouvernent, elles-mêmes dépendantes de forces supérieures qui les dominent, et ainsi de suite jusqu'au Très-Haut... Ce n'est qu'en recherchant la Véritable Connaissance, et en l'appliquant au plus profond de Ce Que Nous Sommes, que nous parvenons à nous libérer de l'illusion d'un monde appelé à se modifier de lui-même suivant les lois de la Nature. Seule une conscience beaucoup plus évoluée permet de construire le nouveau monde, qui naîtra véritablement de la Connaissance acquise et mise en œuvre par ses artisans " Service d'Autrui ".

* Cf. Les psychopathes qui nous gouvernent.

 

Changer la perception du prédateur en nous

Face au changement espéré, nous considérons généralement que la cause et la responsabilité de la situation qui ne nous convient pas, que nous subissons, est extérieure à nous. Et nous entretenons l'illusion que la résistance, la mobilisation et le passage à l'action en permettent la résolution. Nous oublions simplement que, quel que soit le résultat final, rien n'aura changé. Soit nous avons échoué à obtenir le changement espéré, et nous continuons à subir et à souffrir. Soit nous sommes parvenu à l'obtenir, et le curseur de la balance de la dualité n'aura que déplacé la situation au détriment d'autres, qui ne se retrouveront pas dans le nouvel état et ne l'accepteront pas. D'autres insatisfactions, d'autres luttes s'enclencheront alors pour à nouveau mener à un autre changement. Notre acquis restera fragile, incertain, et nous entrerons à notre tour dans un mouvement de résistance au changement demandé par d'autres. Au final, nous nous épuisons et ne cessons de nous affaiblir jusqu'au rideau final. L'humanité dans ce monde tridimensionnel fonctionnant de cette façon depuis toujours, comment se fait-il que nous n'ayons pas trouvé, nous qui nous prétendons évolué, la solution ?

En changeant notre perception, nous pouvons par l'auto-questionnement responsable sortir du sommeil de la conscience. Quelle partie de nous est en colère ?  Qui a pour habitude de rejeter les choses qui sont ? Qui veut ou ne veut pas ?  Qui doute ?  Qui a peur ? Qui veut contrôler les événements ? Et finalement, qui nous manipule à sa guise ? A chaque fois, le discernement lucide nous conduit à répondre : nous-même ! Ne s'agit-il pas alors du prédateur, cette autre partie de nous-même logé sur un autre plan et que nous autorisons à agir à travers notre psyché ? Si nous manifestons des difficultés dans notre vie, n'est-ce pas parce que notre partie prédatrice au travers de notre ego en est la cause ? Elle a indéniablement " la trouille " de plonger dans l'inconnu, et pour préserver son apparente sécurité, cherche à trouver la réponse à l'extérieur, entre prétendus sauveurs et présumés bourreaux. Et lorsque nous nous réfugions dans la confiance en la sécurité présente, ou l'espérance de lendemains meilleurs, n'est-ce pas toujours et encore le   prédateur trans-dimensionnel qui nous balade et nous amène à tel ou tel extrême, nous laissant croire que nous avons lâché prise, que nous avons passé le cap, que nous y sommes parvenu, que tout va bien ...

Il agit dans chacun de nos comportements, dans chacune de nos pensées, dans chacun de nos actes... Dans toutes nos croyances, vaines illusions, la prédation est sans cesse présente. Cette règle est immuable car logique, l'Univers étant toujours composé des deux polarités. S'il est Un en essence, il n'est pas Un en substance. Il est l'alliance du " bien ", sa force évolutive, impulsive, et du " mal ", sa force entropique, répulsive. Ces deux polarités, même si l'une d'elle est refoulée, demeurent perpétuellement en action. C'est la condition sine qua non de la Création animée, du Vivant.

* La dualité décodée.

Dans notre champ énergétique, ces deux polarités se manifestent perpétuellement et simultanément. Aussi est-il de notre devoir évolutif d'apprendre à développer l'équilibre entre les deux, la " voie du milieu ", et ne pas nous laisser tromper par le choix de notre prédateur. Et c'est en acceptant d'expérimenter toutes les facettes de nos peurs, au lieu de les balayer sous le tapis, les nier ou de lutter contre leurs effets, c'est en acceptant d'expérimenter les deux facettes de chacune de nos croyances, que nous nous offrons la véritable initiation, celle du discernement et de la Connaissance. Nous devenons le Héros, sur le chemin de conquête de son Graal.

Procédé trans-dimensionnel de manipulation de pensée

Un message en mode " Service de Soi " sollicite inéluctablement l'une des deux polarités de notre émotionnel, qu'il soit d'orientation négative - colère, rébellion, crainte, dégoût, horreur... - ou positive - joie, espoir, paix, amour, lumière... -. Ils ne sont pas forcément erronés, car même noyés sous des futilités, leur contenu recèle parfois quelques vérités qui cependant n'intéressent et confortent que les individus en mode " Service de Soi ". C'est pourquoi les messages en mode " Service d'Autrui " ne sont jamais établis sous forme de canalisation, sauf de manière très intimiste et confidentielle dans le subconscient de l'être humain. Ils restent habituellement neutres mais objectifs, sollicitant l'intellect, le discernement, la réflexion, et poussant immuablement à éprouver, vérifier, décortiquer, réfléchir, recouper, comprendre les informations. En d'autres mots, ils nous incitent toujours à nous surpasser et aller plus loin dans la recherche de la Connaissance.

 

Le conflit interdimensionnel, nature du Jeu de la Vie

Il n'existe pas de concept de prédation au-delà de la 5ème dimension de conscience, celle-ci y étant plafonnée afin de maintenir dans l'Univers un équilibre entre entropie et création. Cet au-delà caractérise les Mondes Divins, en essence comme en substance.

Comme l'Esprit se scinde en deux parties à partir de la 5-D, de réalité " Service d'Autrui " et de conscience " Service de Soi " plafonnée, la prédation nécessaire au fonctionnement du Vivant ne s'épanche qu'en 4ème densité, par une dimension de réalité dans laquelle le corpus prédateur involutif voit ses composantes (reptilien, Gris et autres entités...) s'affronter par " guerres galactiques " interposées. L'impact de ces conflits s'étend jusqu'en 3ème dimension de densité, notre monde terrestre, dans l'unique but de sauvegarder la matrice involutive et maintenir sa souveraineté sur Terre, son terrain de jeu.

Notre Monde n'est donc qu'une projection de la conscience du corpus prédateur involutif de 4ème dimension, s'exprimant soit pour gagner ou perdre, dominer ou se soumettre, ce qui est vu par la conscience humaine de 3ème dimension comme " des gentils qui combattent les méchants ". Cette conscience " Service de Soi " de nature entropique ne s'exprime que pour gagner ou perdre, n'étant jamais créatrice du jeu puisque incapable de générer des mondes. Ne pouvant être générateurs d'une conscience créatrice, les prédateurs deviennent par conséquent un genre de parasite pour les mondes subalternes qu'ils occupent par la force de la manipulation.

Seule la Conscience " Service d'Autrui " de 5ème dimension est de nature créatrice et capable de générer des mondes. Autrement dit, de fabriquer l'échiquier du jeu de la Vie, d'ériger ses règles, et de procéder à l'arbitrage d'un monde de 4ème dimension de densité. Cependant, elle ne peut intervenir spécifiquement et directement dans un monde de 3ème dimension, puisque le corpus évolutif en mode " Service d'Autrui " est tenu de respecter le libre arbitre de l'humain, Sa Création. Malheureusement, cette loi universelle de non-ingérence dans " les affaires des Mondes " est une règle que les prédateurs de 4ème dimension outrepassent allègrement.

C'est au nom de cette règle sacrée que le corpus évolutif n'intervient jamais dans les " affaires " du monde de 3ème dimension, contrairement aux croyances de nombre d'êtres humains illusionnés tout particulièrement par les enseignants du New Age et leur imposture d'intercession céleste (anges, archanges, saints ...) *. Ne le pouvant pas, ils se contentent d'être les témoins, observateurs ou médiateurs, hors cas extrêmes (exemple : risque nucléaire) où ils s'attachent à corriger le déséquilibre amorcé par la nature entropique des prédateurs.

Il représentent notre véritable nature humaine, de mode " Service d'Autrui ", celui que nous sommes appelé à développer  même s'il est réprimé et parasité par le corpus prédateur de 4ème dimension.

* Cf. L'illusion de la demande au Ciel et sa résolution.

Aussi, tels les deux joueurs d'échecs (Cf. image plus haut) qui s'amusent et jouent simplement pour le plaisir de jouer, les êtres humains font partie du corpus du Service d'Autrui même s'ils l'ignorent. Le jeu d'échec est le Monde - le démon, le Monde à l'envers ... (d'où partie d'échec !) -, leur propre Création, moyen d'exercer leur intelligence et de développer leur conscience créatrice, l'apprentissage de la Connaissance, dans le respect des règles du jeu de l'Univers. En mode " Service de Soi ", l'humain est simplement le pion de l'Esprit/joueur situé en 4ème dimension, qui joue pour gagner ou perdre. À un niveau supérieur de conscience, il reste toujours un pion, mais il a appris à communiquer avec l'intelligence plus éclairée et évoluée de son Esprit/joueur, le Soi supérieur accessible par son Âme unifiée, situé en 6ème dimension de conscience. Il ne joue plus pour gagner ou perdre, mais pour apprendre du jeu, en admirer sa complexité, et être émerveillé de la perfection du jeu de la dualité.

Mais conformément à la cyclicité énergétique de l'univers, le jeu tend à sa fin *. Aussi le joueur en mode " Service de Soi " tend à l'entropie, le joueur en mode " Service d'Autrui " à l'évolution de sa conscience. Il ne reste plus que quelques coups décisifs à jouer...

* Cf. Prophétie du changement.

 

Comprendre le cycle de la prédation

Quand l'être humain entame son cycle d’incarnation sur Terre *, il vient y expérimenter toutes les facettes et commence par la plus dense, celle du bourreau. Quand sa conscience a bénéficié de suffisamment d'expérience, elle se plonge alors dans l’autre polarité, celle de la victime. Ces dernières épreuves sont tellement inconfortables que l'individu, par la motivation d'en sortir, peut développer une force qui lui permet de voir au-delà de l'illusion du monde de 3-D. Il s'engage sur le chemin de l'éveil, à la recherche de la Connaissance *². En comprenant que celle-ci réside en grande partie au fond de lui-même, et en actant les prises de conscience qui découlent de son nouveau point de vue, il a alors la possibilité de vivre une expansion de conscience où chaque expérience est vécue non plus comme " positive " ou " négative ", mais comme participant à un indispensable équilibre.

Il passe progressivement d'une vision réduite et dualiste à la vision globale d'un tout unifié, soit d'une réalité au " Service de Soi " à celle du " Service d'Autrui ". Les portes de la 4ème dimension +, palier transitoire, s'ouvrent peu à peu à lui, pour, une fois la conscience " Service d'Autrui " totalement assimilée, intégrer la 5ème dimension. Par contre l'humain qui reste bloqué dans ses schémas de bourreau ou de victime reste cantonné à la 4ème dimension.

* Cf. Le mode de réalisation unifié & Le cheminement de l’Âme.

Cf. Le chemin de l'Ascension & Processus de transformation de conscience.

L'humain prédateur qui reste " coincé " dans les dimensions de basse fréquence n'a alors que deux issues :

- Celle d'entamer depuis la 4ème densité de conscience un nouveau cycle d'incarnation en 3ème densité de réalité, pour que sa conscience puisse ré-expérimenter ces polarités et avoir une nouvelle opportunité de choisir un cheminement en mode "Service d'Autrui ".

- Celle de voir sa conscience bloquée dans un fonctionnement " Service de Soi " recyclée lors d'une fin de cycle par un trou noir en une autre forme d'existence *.

* Cf. Fin de cycle : la guidance éclairée de sa vie.

 

Comprendre la loi d'équilibre

L'univers est régi par une loi immuable, celle de l'équilibre. Tel le " yin-yang " en mouvement, réunissant la lumière et les ténèbres dans son mécanisme d'impulsion et de rétraction, la Conscience est en perpétuelle évolution du fait d'une recherche d'équilibre, en haut (le macrocosme) comme en-bas (le microcosme). Selon cette logique d'équilibrage, nous pouvons comprendre l'état des lieux en ce bas monde comme à l’échelle individuelle.

Si nous illustrons ce mécanisme par l'engagement d'individus dans des actions ou rituels à caractère "Service de Soi positif " selon leur conception de la hiérarchie des valeurs (ONG, caritatif, prières et mantras de "lumière et d'amour " envers tel peuple en détresse...), il se passe effectivement quelque chose de puissant dans l'invisible, les capacités et intentions de chacun étant démultipliées par l'effet d'accroissement exponentiel de l'énergie du groupe *. Cependant, comme tout engagement ayant pour but d'influer sur l'extérieur, celui-ci va automatiquement contribuer à un plus grand déséquilibre. En voulant faire le bien de toute autre manière qu'en allant voir le prédateur qui s'agite en eux, ces personnes ne font en effet qu'amplifier leur propre déni. Par la loi d'équilibre, au même moment et à la plus grande satisfaction du versant " Service de Soi négatif ", d'autres rituels " compensatoires ", ceux qui nourrissent les ténèbres, vont prendre de l'ampleur (comme par exemple des messes noires sacrificielles). Si cet exemple est d'envergure, ce dilemme se joue en permanence concernant les plus subtils détails de notre vie quotidienne...

* Cf. Esprit global.

Ce mécanisme n'est jamais enseigné, et pour cause. Aveuglé par les illusions matérialistes (argent, pouvoir, sexe, réussite professionnelle, jeux, football, fêtes et divertissements ...), l'humain se perd dans la quête frénétique de ses sens physiques, croyant se donner bonne conscience dans un engagement en religion, dans une société initiatique (ainsi la Franc-maçonnerie), dans la spiritualité New Age (yoga, méditation, sophrologie et autres techniques de pseudo développement personnel)... qui ne sont que des placebos manipulés entretenant l'illusion de sa soi-disant évolution. Le secret est bien gardé par les artificiers du système et leurs relais inconscients (enseignants, professeurs, journalistes, experts de tout poil, politiciens, formateurs, coachs...). Quel prédateur laisserait en effet entendre à son hôte qu'il n'y a qu'en osant le regarder droit dans les yeux, muni du discernement et de la discipline du chamane *, que son monde intérieur pourra se rééquilibrer, et par-là même permettre de rééquilibrer à son tour le monde qui l'entoure. En intégrant sa propre énergie prédatrice plutôt qu'en l'étalant inconsciemment vers l'extérieur, sa conscience change, donc sa bulle de perception change, donc son monde change, et, inévitablement, son futur change...

C'est pourquoi le déni et ses innombrables variantes est un outil extrêmement utile pour l'emprisonnement psychique. C'est une arme de destruction bien plus efficace que la guerre, et la grande majorité de l'humanité, et tout particulièrement ses pseudos éveillés, en subit les effets.

* Cf. L'état de cohérence, voie de sa liberté.

" Que l'homme est insensé !

Il est comme un roi qui lutterait contre son propre peuple.

Lui, Il a dit : " Aimes ton ennemi ! "

Chaque force est l’ennemi si tu ne la reconnais pas.

Tu ne peux pas l'aimer si tu ne la connais pas.

Si tu t'unis à elle, il n'y a plus d'ennemi. "

Extrait du livre Dialogues avec l'Ange de Gitta Mallasz

 

S'engager sur son propre chemin

Afin de se dégager de cette gigantesque mainmise sur la conscience humaine manifestée dans la réalité tridimensionnelle, montée de toute pièce par la prédation de 4ème dimension et dans laquelle depuis des millénaires tant d'humains continuent à se faire piéger, la solution libératoire consiste à s'engager résolument sur son propre cheminement. En effet, tous ceux qui essayent ou voudraient que le monde change, sont simplement dirigés au travers de leur inconscient par l'une des coalitions de la prédation dans une impasse. Dupés et aveuglés par leur prédateur intérieur logé dans leur psyché, dans les mémoires cellulaires de leur ADN, leur penchant sauveur du monde, caractéristique d'un égo-mental en mode " Service de Soi ", les conduit à défendre de manière tacite les intérêts de leur camp et, par-là même, de leur lignée de prédateur de 4ème dimension.

En sachant que le Monde est un terrain de jeu pour l'évolution de la Conscience humaine, pour transcender ses peurs et limitations, et qu'à ce titre il est absolument parfait, il est totalement illusoire et vain, même si nous sommes des milliers à vouloir qu'il change, il ne changera fondamentalement jamais, sinon à la marge. Il ne peut guérir de lui-même que si nous changeons de direction notre regard et le tournons sur nous-même comme sur notre conscience du Monde qui nous entoure. C'est le véritable sens de la célèbre citation du Mahatma Gandhi : " Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde ! "

S'il n'est pas très difficile de repérer la prédation dans le discours et le mode de fonctionnement relationnel de l'autre, il s'agit avant tout de la repérer dans notre propre discours pour ne plus juger autrui lorsqu'il se laisse duper, au même titre que nous avons pu l'être à de multiples reprises. La Connaissance s'acquiert uniquement par l'intégration d'une expérience, tout le monde pouvant se tromper comme se laisser duper par son prédateur attitré.

Si ces entités s'occupent tant de manière extrêmement entreprenante à égarer les gens qui cherchent à retrouver leur connexion avec leur Soi Supérieur, c'est qu'ils ont intérêt à laisser perdurer le plus longtemps possible la conscience limitée de 3ème dimension sur la planète Terre. De cette manière, les moyens, le temps, la véhémence et l'intelligence que concède un individu à rechercher la Connaissance vraie sont limités pour ne pas dire annihilés, constituant autant d'énergie qu'il refuse de se donner à lui-même afin d'apprendre à élever sa conscience.

 

Comprendre que le prédateur nous enseigne comme un Maître

Bien que cet apparent paradoxe soit difficile pour nombre d'êtres humains habitués à fonctionner de manière binaire, l'humain et le prédateur constituent une subtile fusion où l'un comme l'autre sont au service de leur évolution.

Pour le comprendre, il est nécessaire de considérer que la conscience ne se limite pas à un temps linéaire, un espace délimité, pas plus à une seule expérience. Ainsi, plusieurs " nous-même" existent sur différentes lignes temporelles, et interagissent simultanément. Comme notre cycle d'incarnation humaine selon la vision linéaire de 3ème densité débute sous forme " Service de Soi ", de ce fait de nature prédatrice, il en résulte que le " prédateur nous-même " dans le passé n'est pas séparé de nous dans le présent. Toutes nos existences cheminent conjointement sur différents plans et en fonction de l'évolution de " La " Conscience qui les englobe. Elles s'orientent de ce fait vers l'un ou l'autre des futurs possibles.

Ce " prédateur nous-même ", limité en l'état à la 4ème dimension de conscience, associe naturellement le passage en 5ème dimension de conscience à une mort certaine de nos croyances jusqu'alors établies, de la même manière que nous le concevons pour appréhender le passage entre 3ème et 4ème densité.

Ce n'est en fait qu'une transformation, l'individu évoluant d'un mode " Service de Soi " à celui de " Service d'Autrui " embarquant obligatoirement son prédateur avec lui. Ce dernier (l'égo-mental), obnubilé par sa peur de perdre ses repères confortables dont son mode de nutrition " facile " par le parasitage émotionnel, met toutes ses ruses et stratagèmes en œuvre pour freiner l'évolution de la conscience dans la nouvelle direction. Ce faisant, il révèle une qualité de " maître enseignant ", car ses résistances entraînant des coups durs de vie (maladie, dépression, licenciement, divorce, ruine ...), ces derniers procurent à l'individu les impulsions nécessaires pour une remise en question de plus en plus profonde. Ainsi la conscience, soit l'appel de notre Soi supérieur par notre Âme " utilise " la prédation afin de rendre l’humain disponible à son enseignement.

C'est ainsi que lors de l'expérimentation terrestre les prédateurs jouent un rôle prépondérant dans le maintien des équilibres +/- par l'activation d'une dynamique d'ascension de la conscience. Il en découle que notre ouverture à cette réalité permet de comprendre à quel point notre univers intérieur comme extérieur est le royaume de la prédation… Pour celui qui choisit de VOIR la réalité telle qu'elle est, débarrassé de l'endoctrinement du système de contrôle judéo-chrétien lui faisant croire en l'existence d'un bien et d'un mal, il peut alors s'attacher à dénouer nœud par nœud le filet dans lequel le prédateur l'a piégé.

" Les sorciers mexicains d'autrefois voyaient le prédateur. Ils l'ont appelé planeur parce qu'il jaillit de l'espace. Il n'est pas beau à voir. C'est une grande ombre, d'un noir impénétrable, qui fonce vers le sol et se pose lourdement. Ces sorciers ne savaient pas exactement quand il avait fait son apparition sur terre. Dans leur idée, l'homme avait sans doute été à une époque un être complet doué d'une conscience prodigieuse lui permettant d'accomplir d'incroyables prouesses – tous ces exploits que nous retrouvons aujourd'hui dans nos légendes mythologiques. Ces facultés semblaient par la suite avoir disparu pour donner l'être humain actuel, un être diminué, comme abruti par des sédatifs. "   

(...)

" Ce sont les prédateurs, disent les sorciers, qui nous ont imposé nos systèmes de croyance, nos idées sur le bien et le mal, nos mœurs sociales. Ce sont eux qui suscitent nos espoirs et nos attentes, nos rêves de succès ou notre peur de l'échec, eux encore qu insufflent dans notre esprit convoitise, avidité et lâcheté et qui le rendent prétentieux, routinier et égocentrique.

- Mais comment s'y prennent-ils don Juan ? lui demandai-je, de plus en plus irrité par ses paroles. Ils chuchotent tout cela dans le creux de l'oreille pendant notre sommeil ?

- Non, ils ne procèdent pas aussi bêtement, me répondit don Juan en souriant. Ils sont extrêmement efficaces et organisés, et pour s'assurer de notre obéissance, de notre docilité et de notre apathie, ils ont accompli une manœuvre extraordinaire – extraordinaire, bien sûr, sur un plan stratégique, mais horrible du point de vue de ceux qui en sont les victimes. Ils nous ont donné leur esprit ! Tu m'entends ? Les prédateurs ont remplacé notre esprit par le leur, qui est bizarre, incohérent, grincheux, et hanté par la peur d'être percé à jour. "

(...)

" Ce que je veux dire, c'est que nous avons affaire à forte partie. C'est un prédateur très malin et bien organisé, qui procède méthodiquement pour nous neutraliser et nous empêcher d'être la créature magique que nous étions destinés à être. Nous ne sommes plus désormais qu'une source de ravitaillement et n'avons d'autres rêves que ceux d'un animal que l'on élève pour sa viande (...) " La seule alternative qui reste à l'humanité, continua don Juan, est la discipline. Seule la discipline a un effet dissuasif. Mais je n'entends pas par ce terme une affreuse routine où l'on saute du lit tous les jours à cinq heures du matin pour s'asperger d'eau glacée ! Pour un sorcier, la discipline est la faculté d'affronter sereinement les difficultés imprévues. Il la considère comme un art : l'art de faire face à l'infini sans broncher, non pour faire étalage de sa force, mais pour lui témoigner son admiration et son respect.

- En quoi la discipline des sorciers peut-elle avoir un effet dissuasif ?

- Les sorciers disent qu'elle rend la couche brillante de conscience inconsommable pour le planeur, me dit don Juan en scrutant mon visage comme pour y déceler un signe d'incrédulité. Il est alors perplexe. Je suppose qu'il n'a jamais entendu dire qu'une couche brillante de conscience pouvait ne pas être comestible. Et cette perplexité ne lui laisse d'autre issue que de s'abstenir de poursuivre son infâme activité.

" A partir du moment où les prédateurs ne la mangent plus, notre couche brillante de conscience se développe. En simplifiant à l'extrême, on pourrait dire que, grâce à leur discipline, les sorciers éloignent les prédateurs, ce qui permet à leur couche brillante de conscience de se reformer et de retrouver progressivement sa taille normale. Les sorciers d'autrefois la comparaient à un arbre qui atteint sa hauteur et son volume si on ne le taille pas. Et à mesure que le niveau de conscience s'élève au-dessus des pieds, de nouveaux modes de perception surgissent automatiquement.

Carlos Castaneda - Anthropologue états-unien, Le voyage définitif (p. 266 à 270)

La nécessaire mort du tyran

"… viendra pour l'homme [qui décide] une mobilisation de toutes ses forces intérieures en vue d'une lutte opiniâtre contre les anomalies flagrantes ancrées dans son individualité […] qui contribuent à l'apparition de notre " dieu malfaisant " intérieur, au soutien et au renforcement de sa force et de son pouvoir toujours et en tout. […] En d'autres termes, il vous faut mourir à tout ce qui constitue la vie ordinaire. C'est de cette mort que parlent toutes les religions. Telle est la signification de la sentence qui nous est parvenue des temps les plus reculés : " Sans mort, pas de résurrection ". […] c'est à dire de la mort du tyran qui fait de nous des esclaves, et dont la destruction peut elle seule assurer la première grande libération de l'homme ".

Livre autobiographique de Georges Gurdjieff, compositeur russe (1866/1949) : La vie n'est réelle que lorsque je suis.

 

La constitution d'une réalité alternative

Le prédateur a peur de l'inconnu parce que cet inconnu est non plus au " Service de Soi " mais au " Service d'Autrui " *, et qu'il comporte tous les futurs potentiels. Il ne peut donc plus maîtriser aucun de ses avenirs. C'est ce que savaient et savent de tous temps les véritables initiés, et c'est pourquoi ils ont été chassés, massacrés ou sont discrédités, déconsidérés, moqués.

Le prédateur a tout simplement peur de mourir, car il croit qu'il va mourir dès qu'il n'est plus apte à contrôler son présent. Mourir pour le prédateur, force involutive, est de passer du monde " Service de Soi " de 3ème et de 4ème dimension, le bas astral, dans un monde " Service d'Autrui " de 5ème dimension, en perdant son statut de prédateur, son identité, sa lignée.

Aussi ce n'est que l'Homme ignorant, endormi spirituellement, négligent, se laissant dominer par son ego-mental prédateur, qui attire le monde vers l'entropie de 4ème dimension. En choisissant par l'éveil de sa conscience *² de se libérer de l'influence de son prédateur, logé dans sa psyché, dans les mémoires cellulaires de son ADN, il peut conduire sa création, son nouveau Monde vers l'Évolution. Il peut ouvrir une nouvelle réalité, une nouvelle ligne temporelle vers les dimensions supérieures.

* Le mode de réalisation unifiée.

L'état de cohérence, voie de sa liberté & Processus de transformation de conscience.

 

Établissement d'un Monde parallèle

L'Univers fonctionne depuis " la nuit des Temps " (non au sens linéaire) de cette manière, en équilibre instable entre le flux de la matière et celui de l'antimatière, entre la création et la destruction. C'est le mouvement du souffle du Vivant, entre inspiration et expiration. Aussi toute création, tout Monde entropique est destiné à se séparer en deux, finalité de son expiration.

La première séparation voit la réalité de notre monde de 3ème dimension en mode "Service de Soi ", encore concrète pour le moment, continuer à sombrer dans le chaos entropique, celui d'un trou noir galactique, avec un dernier sursaut sous l'égide d'un Nouvel Ordre Mondial qui instaurera un semblant de paix. Mais cette pacification des conflits terrestres, militaires et terroristes, est le fruit du corpus prédateur involutif de la 4ème dimension. C'est le dernier baroud du déshonneur, raconté par les Prophéties de la Fin des Temps une fois décodée leur signification profonde. Ensuite les changements géologiques, politiques, climatiques et autres catastrophes extrêmes, et probablement des impacts cométaires massifs, fermeront définitivement ce cycle de la 3ème dimension contemporaine, emportant avec lui portails organiques, humains mutants, individus restés en mode " Service de Soi " et autres prédateurs de 3ème et 4ème dimension. Exactement à l'image de la disparition de l'Atlantide.

Pendant la catastrophe planétaire qui emportera l'humanité en mode " Service de Soi ", ses victimes, bourreaux et pseudo sauveurs, le Nouveau Monde, notre réalité future qui existe déjà dans l'antimatière et qui se crée par la conscience collective d'individus en mode " Service d'Autrui ", commencera à se révéler. C'est la seconde séparation du Monde entropique, voie de son renouveau.

A cette période les deux réalités s'imbriqueront simultanément (Cf. image), entrant en collision pour se dissocier par la suite. Ce phénomène sera possible lorsque le champ magnétique de la Terre sera, sous l'effet des rayonnements solaires *, très proche du point zéro.

* Cf. Univers en partage.

Une nouvelle fois, la Conscience créatrice changera par l'intensité de la vibration émise de fréquences pour " transiter " et se concrétiser définitivement dans des vibrations de consciences supérieures, en matérialisant cette fois sur Terre une nouvelle réalité parallèle en mode " Service d'Autrui ", qui peu à peu se détachera de celle du monde " Service de Soi " en déclin.

Conformément au mécanisme astrophysique des spirales galactiques, cette ancienne réalité entropique continuera encore à exister et à voyager dans l'Univers, tout le long des bras galactiques. Elle glissera sur les routes du non-temps, de l'antimatière, se dirigeant finalement, sur une ligne temporelle détachée de celle du Nouveau Monde, vers un trou noir, afin d'y être avalée et recyclée.

Bien que ce principe apparaisse totalement loufoque à l'esprit de la plupart des êtres humains enchâssés dans le piège de la matrice asservissante, il répond aux principes de fonctionnement de l'Univers qui, n'étant qu'Esprit derrière ses apparentes formes physiques, voit la conscience nourrie par l'émotionnel * orchestrer le bal continu du Vivant. La conscience, individuelle comme collective, est la seule l'Énergie capable d'influencer et d'engendrer le mouvement d'une Onde, à même par la gravitation de modifier la configuration des choses, parfois même jusqu'aux confins de l'Univers. La gravitation, qui provient d'un égrégore de croyances/conscience, devient alors une force puissante, sorte de glu qui assemble les atomes matérialisant notre réalité.

* Cf. L'expérience émotionnelle.

De la réalité des mondes parallèles

De plus en plus de cosmologistes sont convaincus sur le fait que nous faisons partie d’un univers parmi tant d’autres, et qu’au moins un de ces autres mondes serait voisin du nôtre. Peut-être juste à quelques millimètres de distance, certains suggérant que les éléments dont nous sommes constitués — la matière ainsi que la force de gravité et de magnétisme — seraient le ciment qui nous relie à l’univers. Nous sommes cependant incapables de le voir, car il existe dans un type d’espace différent des quatre dimensions de notre réalité quotidienne. Aussi devrions-nous les envisager comme " de nouveaux types de latéralité ". La gravité semble bien être au cœur de tous ces mondes, et il apparaît sans doute possible un jour de communiquer avec eux grâce à une manipulation gravitationnelle futuriste.

D’après Max Tegmark, cosmologiste d'origine suédoise du MIT (Institut de technologie du Massachussetts), ce modèle de multivers constitué de "nombreux univers " est ancré dans la physique moderne, et finira par devenir vérifiable, prédictif et réfutable. " Il s’agit non pas de science-fiction mais de vraie science " déclare-t-il. Grâce aux progrès de la recherche avec l’accélérateur de particules du CERN (Conseil européen pour la recherche nucléaire), les scientifiques parlent de plus en plus de cette nouvelle physique qui se profile à l’horizon et qui leur permettrait d’appréhender plus d’aspects inconnus de l’univers. Cette approche inédite comprend le développement d’une meilleure compréhension de l’énergie sombre, une force mystérieuse que certains esprits avant-gardistes considèrent être l’indication de la présence invisible d’un univers voisin. Ainsi les cosmologistes ont vu des phénomènes étranges, comme la galaxie Andromède, située à 2,2 millions d’années-lumière, allant à la vitesse de 322.000 km/h vers la Voie lactée. Cela n’aurait de sens que si, en toute logique, la perte de gravité d’un monde invisible attirait les deux galaxies l’une vers l’autre. Quant aux chercheurs de la sonde spatiale WMAP3, ils ont découvert une force 10.000 fois plus grande que celle de la Voie lactée qui, d’après eux, serait la preuve évidente qu’un univers parallèle se tiendrait à proximité du nôtre.

Dans une autre tentative pour découvrir des mondes alternatifs, la NASA a installé le spectromètre magnétique Alpha-2 dans la station spatiale internationale, pour essayer enregistrer des données qui pourraient servir à prouver leur existence. Percer le secret de cette énigme cosmique suscitant un intérêt à l’échelle mondiale, ce projet a le soutien de la plupart des nations de l’Union Européenne en plus de Taïwan, de la Chine, de la Russie et des États-Unis.

Selon les hypothèses émises, certains univers pourraient s’avérer presque ne pas se différencier du nôtre ; certains pourraient contenir des variantes de chacun d’entre nous avec des familles, des carrières et des vies différentes. Et d’autres encore pourraient présenter une réalité si radicalement divergente qu’elle serait méconnaissable. Quant à la date de connexion envisagée à ces univers parallèles, elle varie d’ici une dizaine d’années à une réalisation dans les 50 à 100 années à venir, selon l'échelle de notre temps linéaire...

Le Mystère de la Croix

La Croix symboliserait le cycle qui est l'espace de temps séparant deux bouleversements terrestres, qui surviennent régulièrement dans un Grand Âge (dit la Grande Année cosmique) d'environ 25.960 ans. Autrement dit à mi-parcours, la Terre est purifiée par le Feu ou par l'Eau.

L'énigmatique Fulcanelli confirme dans son œuvre Le Mystère des Cathédrales parue en 1926 que l'humanité est entrée dans une période cataclysmique. D'après lui, l'époque de l'Atlantide correspond à l'Âge du Lion, signe zodiacal exactement à l'opposé de l'ère du Verseau, période actuelle, c'est à dire quelques 12.000 ans après. L'Atlantide aurait été l'époque de la dernière grande catastrophe, le déluge, ayant engendré un changement d'ère, un passage trans-dimensionnel *.

En fait, le message principal est celui de l’absolue nécessité pour l’être humain d'étudier le rapport entre son environnement, " le Monde ", et son Être intérieur, " son Monde ", afin de percevoir qu'Il – son Être intérieur – en est le véritable créateur. Fulcanelli postulait que " la vie se réfugie en un seul espace ". Il suscitait ainsi le chercheur à résoudre " l'énigme " et à l'amener à comprendre l'impérieuse nécessité de se préparer au changement dimensionnel.

* Cf. Compréhension de la conspiration prédatrice.

 

Signes avant-coureurs du changement

En observant bien ce qui se produit autour de nous, nous sommes de plus en plus nombreux à constater un effet de rétractation, une diminution de notre environnement, même s'il est ténu, presqu'imperceptible. Cet effet relève de l'impact prédateur sur l'environnement, ces " diminutions " n'étant que des étapes " inévitables et naturelles " qui profilent l'effacement de la 3ème dimension d'existence en mode " Service de Soi " ainsi que la disparition progressive du rôle et de l'influence du corpus prédateur de 4ème dimension.

Son jeu était (est) bel et bien le vol énergétique dont il se nourrit. En nous incitant à la réussite, celle de notre vie familiale, professionnelle, matérielle, amicale..., il soutire notre énergie et celle de notre entourage par la culpabilité plus ou moins sous-jacente, l'attachement et son corollaire, la peur de perdre ou de ne plus avoir, et la souffrance qui en découle au profit du centre de pensées de 4ème dimension. 

D'autre part, notre biologie se conforme progressivement à un nouveau monde, raréfié en air respirable et en volume d'oxygène. Un monde beaucoup plus subtil, léger et éthéré, dénué de toute pollution. C'est pourquoi nombre d'êtres humains constatent une diminution de leur capacité respiratoire, de leur rythme cardiaque, une baisse de leur poids, un ralentissement des signes de vieillissement, une réadaptation du corps à un nouveau milieu de vie. Ces symptômes pourraient ainsi s'apparenter à une mort lente en notre 3ème dimension de densité.

Adaptation biologique

L'esprit disposant d'une certaine forme de contrôle sur notre corps actuel, les individus s'éveillant à la conscience profonde de "Service de Soi " ne quitteront plus leur corps biologique par un processus de mort physique pour effectuer cette transition entre les deux mondes. Celui-ci sera capable de se conformer ou d'adapter sa physiologie à d'autres mondes, à des univers parallèles dans d'autres 4ème ou 3ème dimension, espaces où par exemple l'environnement est parfois moins dense en air respirable.

Si pour changer de dimension de densité le corps physique le plus adapté est celui de l'humain, la conscience que notre Esprit est sur un plan supérieur peut également utiliser d'autres formes de corps, tout aussi réels les uns que le corps physique que nous revêtons actuellement. Qui plus est, cela se passe déjà de cette manière-là, mais nous n'en avons simplement pas encore conscience, ou alors très partiellement pendant les rêves.

Pour parvenir à changer de dimensions physiques, il est indispensable de réussir à abolir l'impact du prédateur involutif sur notre 3ème dimension d'existence et d'expression. Alors, à l'approche du changement dimensionnel qui se profile, la physicalité manifestée par l'Esprit universel auquel nous sommes raccordé, en l'occurrence la densité de notre corps humain, commencera graduellement à diminuer. Autrement dit, sa " masse ", c'est à dire la " pression moléculaire " liée au phénomène de gravitation, se détendra progressivement. Ce faisant, la conscience individuelle commencera véritablement à relâcher son attention, son influence et ses efforts pour perdre le contrôle sur la matière.

Ainsi, par l'assimilation continue de la Connaissance, l'Esprit individuel se fabrique peu à peu une nouvelle " bulle de perception " alternative et parallèle, dans la 3ème dimension, et commence à l' " occuper ". Cet " agencement " est comparable à une sorte de "nouveau monde qui se forme provisoirement dans l'ancien ", figuré dans les traditions religieuses du Livre par le moment où Noé entre dans son Arche (chap. 6 à 9 du Livre de la Genèse). Cet épisode symbolise de façon métaphorique la transition du Monde vers la 4ème dimension. Lorsque Noé mit pieds à terre sur " son nouveau monde ", ayant été le seul à avoir su écouter et voir les signes que ses contemporains ne percevaient pas, il fut salué par un arc en ciel, symbole de l'Arche entre les deux mondes. Le déluge qui s'ensuivit marquât la transition entre l'ancien et le nouveau monde.

L'Histoire est bien un éternel recommencement.

 

" Je suis dans ce monde mais je ne suis pas de ce Monde ".

Jean 8:23

 

 

Additif explicatif du corpus prédateur involutif de la 4ème dimension.

Rappel préalable.

Quoi qu'irrationnel ou loufoque puisse apparaître à l'esprit rationnel humain contemporain l'explication de forces de nature métaphysiques et extra-terrestres (ou trans-dimensionnelles) interférant avec la réalité du monde terrestre, leur probabilité découle tant de l'étude cachée par les institutions que de celle considérée officielle des éléments constitutifs du vivant, dans les différents domaines du savoir académique (physique de la relativité, mécanique quantique, cosmologie, biologie, physiologie, anthropologie, géologie, histoire, mythologie, religions, ufologie, psychologie, alimentation...). Une partie de cette connaissance est codée, ésotérique, présentée sous forme de mythes, de métaphores, de symboles ..., et logée dans des traditions orales comme écrites, dont les Livres sacrés (la Bible par exemple), qui traversent le temps. Une fois le recoupement de leur puzzle effectué, l'appel à ses propres mémoires, logées dans l'ADN cellulaire, et à son intuition permet d'établir le juste discernement, soit ce qui est exprimé par la raison du cœur comme de l'esprit. Cette vérité n'engage évidemment que celui qui l'exprime.

Additif.

La prédation du corpus prédateur involutif situé dans la 4ème dimension, agissant sur la réalité et l'état de conscience des êtres humains dans leur 3ème dimension de réalité, voit une " partie d'échecs " comme mentionnée précédemment entre deux factions en mode " Service de Soi ", chacune essayant de contrôler notre monde tridimensionnel et par-là même contribuant à nos divisions politiques, religieuses, philosophiques, économiques, ...  Le premier groupe est celui de l'ancien empire des prédateurs reptiliens (Les Archontes) *, qui provient de plusieurs lignes temporelles de notre " passé " et qui se rejoignent à la genèse de l'humanité actuelle. L'autre groupe est celui des " Gris ", qui correspond à la nouvelle race de prédateur en provenance de notre " futur ", soit d'autres lignes temporelles déjà réalisées, puisque nous sommes dans un éternel présent.

L'ancien empire fédère les entités qui ont pour mission d'entraver l'éveil de l'humain par la matrice asservissante de la 3-D, en l'astreignant à persister dans l'ignorance de ses origines et la méconnaissance des lois de l'Univers, aussi longtemps qu'il ne parvient pas par lui-même à l'état d'éveil.

Les " Gris ", ces voyageurs du temps provenant de notre futur, sont pour la plupart devenus les nouveaux prédateurs de l'humanité. Ils se sont aperçus de l'impasse évolutive dans laquelle ils sont engagés, et recherchent par tous les moyens possibles de s'en sortir. Mais leur émotionnel corrompu leur inflige à n'avoir essentiellement recours qu'en leur technologie de voyages extra-temporels et leurs connaissances en génétique. C'est pourquoi ils offrent sciemment à leurs relais humains de nouvelles technologies, telles que l'informatique, la génétique, le laser, l'antigravitation, l'énergie libre, l'armement high-tech, la technologie micro et macro-ondes, etc. Leur objectif consiste à détourner l'esprit de l'homme de ses facultés innées (l'utilisation de ses sens subtils), tout particulièrement l'auto-régénération de son corps. Il s'agit de l'empêcher de tendre vers un mode " Service d'Autrui ", son évolution naturelle, en le bloquant en mode " Service de Soi ", inéluctablement entropique. Autrement dit, il s'agit d'interdire sa prise de conscience à ce que Jésus-Christ est venu enseigner, soit les facultés de parvenir à son Ascension en transcendant la mort de son corps physique *².

Dans le sens propre du terme, les " Gris " ne sont nullement des extraterrestres. Ils ne sont que le reliquat d'une humanité future en déclin, de type transhumaniste *³, celle là-même que le gouvernement mondial mènera irrémédiablement au chaos.

* Cf. La nouvelle religion universelle.

Cf. Processus de transformation de conscience.

*³ Cf. Conscience du XXI° siècle.

 

La vraie thérapie, c'est à tout moment, en toutes conditions, et certainement pas guidée par quelqu'un que nous payons, mais par sa propre guidance supérieure qui place les expériences dont nous avons précisément besoin sur notre chemin.

 

 

Vous avez aimé cet article ?
Alors partagez-le avec vos connaissances en cliquant sur le bouton de votre choix.