La formulation de ces clés n'engage que leur auteur, qui puise tant dans ses recherches et sources d'information que dans son imaginaire leurs révélation et libre mise à disposition suivant la forme et la rédaction retenues.

Il n'y a de ce fait rien à prendre pour argent comptant, seulement à laisser faire en soi le processus d'ouverture de conscience par le discernement, soit le juste équilibre entre cœur et raison. Celui-ci conduira à les invalider, à les valider, à les compléter par d'autres ajouts et compléments.

C'est ainsi que procède le chercheur de vérité.

 

 

La pensée création

Complément à la Publication Le processus création décodé

 

Lorsque l’être humain a supprimé de son égo-mental prédominant la notion de manque, marqueur de sa séparation avec la loi d’Unité qu’est la Création, la manifestation de vie, il peut s’attacher à se réaliser comme co-créateur inspiré dans la matière *. Il pratique ainsi l’art de comment fonctionne la vie expérimentale dans la matière. Plus facile à dire qu’à faire, ce qui permet aux marchands d’illusion et vendeurs de rêve de la loi de l’Attraction sauce New-Age de plumer tous les gogos naïfs à ses mirages et promesses mirifiques.

La loi d’Attraction ne fonctionne qu’au niveau de chacun. Ce n’est que la somme des " chacun " qui fabrique un collectif. On ne peut donc changer un collectif qu’en commençant par se changer soi-même et espérer que les autres iront dans le même sens que nous.

 

Mode de fonctionnement

La loi de l’Attraction est le langage de La Source, le " comment ça marche " de l'univers. Elle constitue la clé de voûte de la Création, avec ses deux relais de fonctionnement : en amont la loi (ou principe) de la Gravitation, pour sélectionner la fréquence de son intention ou désir exprimé, en aval la loi (ou principe) de Résonance pour lui donner amplitude. Autrement dit, le moteur de la cocréation joue avec les deux forces indissociables que sont l’électricité et le magnétisme. Nous ne pouvons séparer l’un de l’autre.

Cf. présentation complète du processus physique de l'attraction universelle dans Évolution de civilisation (1) Le mécanisme de l'univers. L'atome est le point de compréhension majeur, conçu comme un univers composé de systèmes. De ce fait, l'énergie intra-atomique (gravité, électromagnétisme, force nucléaire) est une modalité de l'attraction universelle.

 

La loi de la Gravitation

La loi de la Gravitation caractérise dans l’espace un centre d’attraction, point de concentration suffisamment fort pour permettre aux choses de venir s’agglutiner autour de lui. Tous les éléments observés dans l’univers, quelle que soit leur taille ou dimension, sont concernés dans leur manifestation tangible : atome, humain, planète, système solaire, galaxie... Des sphères dimensionnelles viennent alors s’y étager, entre le point de départ dit source et le point d’arrivée dit d’attraction, selon des densités énergétiques variables.

Cette loi répond à un principe physique, qui veut que plus nous nous éloignons du centre, moins la connexion à cette source de départ est grande. Autrement dit, pour l’être humain, plus il est loin et plus le " voile de l’oubli " de son origine première est épais, et plus la force magnétique demandée pour le maintenir en orbite - la Terre en l’occurrence - est grande. Ainsi, dans la galaxie solaire de la Voie lactée, plus on se rapproche du soleil central et plus les dimensions augmentent, et plus elles sont légères et éthérées par rapport à la densité terrestre.

Comme son nom l’indique, la loi de Gravitation a un rapport avec le grave, le sérieux. En clair, plus nous sommes sérieux et grave, plus nous sommes dense et coincé. Autrement dit notre état de victime est directement proportionnel à notre état de bourreau. Si nous avons reçu des coups durs dans notre vie, c’est nous-même qui en sommes à l’origine d’abord, l’utilisation inconsciente de notre propre pouvoir de cocréation en ayant donné le punch. Inutile d’accabler la Vie de nos malheurs, puisqu’en fait c’est nous-même qui en sommes à l’origine, l'accusation du hasard, de la malchance ou de la méchanceté d'autrui n'étant qu'une fuite en avant en raison de notre méconnaissance du fonctionnement des Lois de l'univers *. Ceci explique que le travail d’accompagnement thérapeutique des êtres humains consiste, de différentes manières, à les alléger, à les décontracter, à les rendre joyeux, légers, de bonne humeur, avec beaucoup d’humour et d’amour. C’est un travail qui porte sur le mental hypertrophié d’une société à dominante logique, rationnelle, incompatible avec la légèreté requise pour s’élever. Le maître Jésus l’a illustré avec son incitation à redevenir des petits enfants : " Je vous le dis en vérité, si vous ne vous convertissez et si vous ne devenez comme les petits enfants, vous n'entrerez pas dans le royaume des cieux. " (Matthieu 18.3).

* Rappelons que ces lois ne sont jamais enseignées afin d'empêcher les êtres humains de se réapproprier leur pouvoir créateur et ainsi s'émanciper des tutelles politico-religieuses asservissantes.

Aussi, pour que la loi de l’Attraction puisse fonctionner à merveille, il faut déjà commencer par desserrer " les fesses " en se disant que rien n’est grave en soi, et que nous n’avons rien à nous reprocher si quelque chose arrive ou n’arrive pas. Exit donc les attentes sur les résultats et tous les jugements d’impatience ou de colère qui viendront se coller dessus comme des mouches… Le lâcher prise, soit le relâchement mental et la connexion à son cœur, est indispensable, ce qui nécessite un travail d’évacuation des peurs et des doutes. On comprend pourquoi dans notre monde limité en 3-D, qui entretient la division et la séparation par les jugements, accusations et condamnations à partir des partis-pris politiques, religieux, scientifiques et philosophiques, les désirs et intentions émis se voient rarement exaucés. A densité égale, la réponse est égale. L’inconscient représentant la majeure partie de la psyché (estimée à 95 %), son nettoyage préalable * est d’autant plus nécessaire, l'intention consciente formulée pouvant être contrecarrée par les pollutions de l'inconscient (fausses croyances, conditionnements délétères, illusions, blessures émotionnelles, traumatismes psychiques).

* Cf. Esprit global, L'expérience émotionnelle et L'état de cohérence, voie de sa liberté.

 

La loi de Résonance

Nous sommes un complexe vibratoire, un paquet de vibrations multiples qui émet dans toutes les directions et dans toutes les dimensions, baignant dans un champ vibratoire infini qui est la somme de toutes les autres vibrations de tout ce qui est *. Chacun d’entre nous voit le monde selon son unique point de vue, directement relié à sa propre vibration. Nous ne percevons que ce que nous voulons voir et ne voyons rien de ce que nous ne voulons pas voir. C’est à l’image de la science quantique qui dit que l’on voit l’électron que si nous voulons le voir. C'est le regard de l’observateur qui fait, d’une certaine manière, que l’environnement y réagit. Si tout est là, nous n’en voyons qu’une très infime partie qui correspond au filtre de nos croyances.

La réalité n’étant que l’illusion vibratoire partagée localement, l'émission d'une intention entraîne un mouvement d'énergie dans l'univers, qui se traduit par une onde de nature vibratoire destinée à faire écho. Chacune de nos pensées renforcée par un sentiment sincère ne fait que renforcer la même chose en l’alimentant encore plus.

* Cf. Univers en partage.

Physique vibratoire

Nous vivons dans un univers mental, la matière y étant considérée comme de la pensée cristallisée. L'Intelligence créatrice, la Conscience universelle, a créé sa matrice, sa toile, faite d'une substance nommée éther, en ralentissant pour ce faire sa vibration. Celle-ci à son tour, en ralentissant sa longueur d’onde, a créé par sa transformation la matière par la projection géométrique d’informations logées dans les particules infra-atomiques que sont les atomes et les molécules   (plus petites parcelles d'un corps qui puissent exister), permettant par les mécanismes énergétiques liées à l’électromagnétisme et la gravité la constitution de la matière et de son intelligence évolutive dans l’ensemble de ses formes d’expression *. Par leurs interconnexions et intrications ces particules forment la texture du monde physique dense en 4-D que nous connaissons au sein du système solaire, soit le plan éthérique, sans exclure l’existence d’autres plans. De ce fait, chaque fragment de matière contient une part de la Conscience universelle, de son Intelligence, le niveau de conscience de chaque fragment correspondant au degré d’information qu’il peut contenir.

L'atome est constitué de 99,99999% d'énergie et seulement 0,00001% de matière. Chaque atome forme un tout complet, véritable univers composé de milliards de particules plus petites appelées électrons qui tourbillonnent les uns autour des autres, groupés autour de centres successifs à la façon dont les planètes et les soleils (étoiles) tournent en s'attirant les uns des autres. L'espace compris entre les électrons est rempli de la même substance qui se trouve dans l'espace du ciel, dénommée éther. Quand l'éther s'est transformé par la force intra-atomique en électrons et que ceux-ci ont constitué par cette même force le champ magnétique qui est un atome, la matière est devenue un fait réel. Au sein d'une forme, quelle qu'elle soit, l'atome tourne autour de son axe et suit sa propre révolution, guidé par sa perception magnétique du caractère attirant de ce qui l'entoure. Ainsi se passe l'interaction entre l'atome et les autres atomes. Il parcourt une orbite autour d'un plus grand centre à l'intérieur de la plus grande forme qui l'entoure, toujours par attraction magnétique, celle-ci lui fournissant l'énergie nécessaire pour maintenir sa cohésion avec les autres atomes avec lesquels il est intriqué. Chaque atome devient à son tour un électron, générateur électrique, passant ainsi d'une polarité positive à une polarité négative pour répondre au processus de l'évolution, soit sa transformation. Cela crée le mouvement vibratoire *², qui entraîne lumière et chaleur. L'homme constitué d'atomes évolue à l'identique, si ce n'est que son procédé est l'adaptation, la translation, la transfiguration par l'esprit.

* Cf. Évolution de civilisation (1) Le mécanisme de l'univers.

Cf. Travaux des physiciens James Clerk Maxwell 1831/1879), Gustav Hertz (1887/1975), Joseph John Thomson (1856/1940), Alexandre Edmond Becquerel (1820/1891), Ernest Rutherford (1871/1937), Norman Foster Ramsay (1915/2011).

Principe de l’onde vibratoire

L’onde est la rotation d’un quelque chose (un atome par exemple) avec une représentation temporelle. La rotation a deux aspects : un aspect masculin, l’espace, et un aspect féminin, le temps. Voilà pourquoi on peut exprimer le cycle d'une onde par son aspect masculin (la longueur d’onde) ou son aspect féminin (la fréquence).

L’écart de phase entre deux ondes n’est en fait que la visualisation de l’Unité, tandis que l’amplitude correspond à la force. Ainsi si l’on prend deux ondes, la trinité sera établie quand le deux fait un, c’est-à-dire quand les deux ondes se superposent totalement en ayant un écart de phase nul, donnant ainsi la puissance maximale.

La loi de résonance est donc l’application directe du principe " Quand le deux fera UN ", exprimant ainsi le réel pouvoir de la Trinité. C’est l’explication théorique du spirituel qui se retrouve totalement dans la matière. Il n’y a aucune différence, sauf que la première est une description d’aspect féminin - le spirituel -, tandis que l’autre est d’aspect masculin - le matériel -. Le cœur et la raison peuvent en effet exprimer le même principe, mais pas de la même façon tout simplement.

La loi d’Attraction agit comme un aimant avec une double polarité + / -. Elle est soit attirée avec force, soit avec mollesse. Plus c’est fort et plus le temps de réalisation sera court, et plus c’est faible et plus ce sera long. Ainsi, si nous émettons en vibrant suffisamment fort pendant suffisamment longtemps, nous obtenons cent pour cent de ce que nous voulons.

Pour voir se matérialiser un désir, une intention, il faut a minima plusieurs choses concomitantes :
1. Vibrer de tout son être en totale décontraction mentale et physique.
2. Avoir une confiance absolue à ce qu’il se réalisera (en le considérant comme déjà réalisé par exemple). Cette confiance est celle émanant du cœur, autrement dit la foi. Elle est distincte du mental, qui lui peut et doit légitimement douter.
3. N’émettre aucune contre-indication.
4. Lâcher prise totalement du temps de sa matérialisation, en gardant une fluidité-acceptation maximale.
5. Avoir su émettre suffisamment longtemps et avec clarté notre désir.

6. Ne nuire ni ne contraindre personne, n’enfreindre aucune règle du collectif.
7. En assurer totalement la responsabilité.

Le principal obstacle vient non du doute mais des projections de l'ego-mental et de son cortège d’attentes, toutes aussi illusoires les unes que les autres. En effet, la quasi majorité de nos désirs sont en fait des projections souhaitées par l'ego-mental, et non des désirs réellement issus de notre cœur à des fins d’élévation vibratoire. Le résultat évident sera qu’en pratique ils manqueront de densité et que nous connaitrons échec après échec, renforçant ainsi notre certitude que si, logiquement, nous sommes un co-créateur, sa traduction dans la réalité de la matière est un bide.

On peut se dire vibratoire, mais en aucun cas ne le ressentir vraiment dans le corps. Ceci revient à penser mais à ne pas être. Aussi la pensée créatrice reste une pensée sans effet. Pour la voir se réaliser, il faut la vibrer, être la chose et non plus à côté de la chose. Si nous désirons la paix, la santé, l’amour, l’abondance au dehors, nous avons à commencer par être la paix, la santé, l’amour, l’abondance au dedans. Si nous voulons être en accord avec les lois de l’UN, soyons l’UN. C’est ce que traduit la loi de Résonance, et le cœur en est l'incontournable auteur pour donner l'amplitude maximale à notre intention (Cf. figure) calée sur le grand champ de conscience de l'univers.

Fonctionnement de l’onde dans les relations humaines

Toute logique (onde 1) appuyée par un sentiment (onde 2) donnera un résultat très variable selon leur amplitude. Ainsi si quelqu’un assène une vérité avec peu de conviction, cela donnera comme effet autant qu’un mensonge dit avec sincérité. C’est la raison pour laquelle il nous faut à la fois écouter avec la tête qu’avec notre cœur. C’est l’ensemble des deux et leur (dé)phasage qui feront que notre communication sera bonne ou pas. Si nous sommes vraiment présent à nous-même, nous avons par la même occasion l’aptitude à être transparent aux autres, et donc à émettre des mots en accord avec notre cœur. Étant ainsi en phase dans notre dualité mental-cœur, nous aurons une puissance d’impact maximale.

Aussi la première de toutes les résonances à acquérir est celle d’avec nous-même : d’abord entre notre corps physique et mental (acceptation pleine et entière du corps physique), puis avec toutes les autres combinaisons de nos différents corps (corps physique avec corps énergétique - la santé -, corps mental avec corps émotionnel - paix intérieure -, …).

 

Obstacles au fonctionnement

Bien qu’intentionnés positivement, respectant scrupuleusement les enseignements dispensés sur la loi d’Attraction, beaucoup d’individus n’arrivent pas à comprendre pourquoi leurs désirs n’arrivent pas à se produire. Ceci est dû principalement à une méconnaissance des principaux éléments en jeu, surtout en termes vibratoires.  Mentalement, tout est connu, comme si nous avions appris par cœur le code de la route. Et pourtant, nous nous étonnons que nous ne sachions toujours pas conduire. Il y a tout simplement un monde de différences entre la théorie et la pratique. Si la connaissance du code de la route est essentielle, il est vital de passer un certain nombre d’heures de conduite accompagnée avant de se réaliser comme pilote expérimenté.

Bien sûr que la pensée est créatrice. Mais à l’image d’un tuyau de gaz d’échappement qui évacue des gaz, la toxicité de la pensée empêche la matérialisation de désirs qui ne correspondent qu’aux illusionnés de la matière par les marchands du rêve consumériste.  Même si le code de la route de la loi de l’Attraction est correct par définition, l’essentiel pour sa bonne mise en pratique n’est pas clairement énoncé. Il en découle que l’apprenti fera forcément des erreurs de conduite, faisant en sorte que son désir ne se réalise pas ou que très partiellement.

Les deux grandes raisons qui empêchent notre désir de se réaliser sont :

1. Que nous ne sommes pas dans la bonne densité (ou dimension).

2. Que nous présentons le mauvais pôle à ce qui doit venir.

 

La question de la densité

Nous ne pouvons pas attirer la 5-D dans notre vie si nous continuons à résonner uniquement en 3-D (4-D avec le temps), qui caractérise actuellement la relation de l'être humain au monde de la matière, celle dominée par l'ego-mental et non le cœur. C’est à l’image d’un poste de radio avec les bandes de fréquences AM et FM. En AM, par exemple, nous sommes comme en 3-D, c’est-à-dire que nous captons uniquement les émissions émettant sur ces fréquences. En FM, comparable à la 5-D, il en sera de même. Ceci nécessite une syntonisation, un accordement vibratoire cohérent.

Aussi la 4-D, qui correspond à l'intelligence du cœur dégagé des affres du temps linéaire *, est la dimension dans laquelle nous allons apprendre à jouer de la cocréation consciente où, justement, cela implique l’acceptation que nous sommes à l’origine de notre réalité quotidienne, en opposition à la cocréation inconsciente de la 3-D qui nous fait croire que nous sommes une victime de l’environnement.

* Cf. Falsification de la réalité en 3-D.

C'est pourquoi émettre un souhait de 5-D (la FM) en étant réglé sur la 3-D (l’AM) est totalement irréalisable techniquement parlant. Une fois le réglage effectué, il s’agit de s’y maintenir suffisamment longtemps pour recevoir en retour la matérialisation demandée, en évitant les changements de fréquences perturbateurs.

Différence de vision

La vision de 3-D, matérielle, semble donner la vision d’un jeu de briques qui s’empilent et s’imbriquent. En 4-D et au-delà, ce ne sont pas des briques matérielles qui coexistent, mais une infinité de vibrations jouant dans de multiples octaves. Ainsi tout s’additionne naturellement au point de former tout ce qui est imaginable.

C’est ainsi qu’en 5-D nous jouons avec " le Verbe ", le logos, pour créer ce que l’on veut, la matière nous apparaissant comme une somme de vibrations et non comme quelque chose de dur. Du façonnage extérieur nous passons au façonnage intérieur, comprenant que tout ce qui se passe en nous se matérialisera tôt ou tard à l’extérieur.

Ainsi du stade victime, bourreau ou sauveur qui sont des visions extérieures, nous passons au stade du Créateur qui fait apparaître ce qu’il veut voir apparaitre.

 

La question de la polarité

Présenter le mauvais pôle est caractéristique d’un fonctionnement en 3-D. En effet, lorsque quelqu’un émet un souhait pour obtenir " plus de… ", il émet en fait plutôt un " Je manque de… " (amour, santé, argent, considération, pouvoir…). Son désir apparent, exprimé, semble être certes positif et sincère, mais en fait il est totalement l’expression d’un ressenti totalement opposé.

Ainsi la loi de l’Attraction apportera la polarité demandée, soit celle du manque. Dit autrement, nous ramassons l’exact opposé de notre désir, et amplifions encore plus notre déséquilibre. Il faut donc fortement veiller à ce que l’émission que nous faisons corresponde vraiment à quelque chose que nous désirons et qui est déjà à l’œuvre en nous. C’est donc à l’image du " riche ", à qui l’on prête encore plus, et du " pauvre" qui en manque s’en voit soutirer encore plus…

Quand une personne perçoit l’injustice la concernant parce que ses souhaits ne se réalisent pas voire s’empirent, elle ne réalise pas que c’est elle-même qui en est responsable. La justice de l’UN est parfaite car vibratoire. Aucun jugement, aucun parti pris, aucun a priori, mais seulement une juste et proportionnelle réponse à une demande formulée, elle-même juste…

Ainsi si nous manifestons avec véhémence pour la paix *, nous amplifions dans la majorité des cas notre sentiment d’injustice, et la guerre se développera encore plus fort… Tout ce contre quoi nous nous insurgeons sera amplifié, au même titre que tout ce sur quoi nous vibrons intimement. En étant la paix, la paix se développera, car nous l’attirerons à nous, et elle bénéficiera par extension à d’autres.

La loi d’Attraction est attirée par l’émission électromagnétique d’une pensée associée à un sentiment-émotion. Quel est alors le message que nous envoyons à l’Univers, et pour le bien de tous ? Une perturbation, un dérangement, un déséquilibre, ou une harmonie ?

* C’est pourquoi il convient de se méfier de nombre d’appels à manifester pour telle ou telle cause à l’initiative d’ONG ou autres acteurs actifs sur Internet, en apparence " bien sous tous rapports ". Lorsque nous étudions leur structure de gouvernance et de financement, il en est tout autre. Créés à l’initiative d’institutions libérales et mondialistes, ils utilisent les bons sentiments d’un côté contre les  soi-disant " méchants " de l’autre. Ceci ne fait qu’entretenir la séparation, et surtout l’impossibilité d’aboutir à l’objectif recherché. En se prêtant au jeu, nous nous maintenons dans la séparation, et limitons notre pouvoir de création. Il en est de même dans nos investissements politiques, religieux, philosophiques, sportifs ... Ce n’est que lorsque l’on prend conscience qu’aucun plateau de la balance n’est préférable à l’autre que l’on peut se poser au centre et regarder combien il est impossible d’être en équilibre dès que nous sommes dans l’un des plateaux.

Cf. Contrôle mental.

 

Clés de succès

Le trop plein plutôt que le manque

En interrogeant lucidement le pourquoi de nos souhaits et désirs, nous découvrirons probablement qu’ils sont plus l’expression d’un manque que celui d’un trop-plein. En fait, quand on est dans le trop-plein, on ne fait plus aucun souhait parce que tout vient naturellement et sans effort. C’est le sens de la parole du Maître Jésus : " Cherchez d'abord le Royaume de Dieu (la vie avec Dieu) et tout le reste vous sera donné par surcroît " (Matthieu 6-33). Par contre, quand on ne ressent que manque, l’ego-mental met en place un besoin de souhaits et de désirs destinés à le combler. Ils sont émis par défaut, par besoin de compensation de l’insatisfaction. Nous sommes bel et bien l’auteur de ce qui nous arrive, la vibration émise étant celle du manque.

Aussi il est primordial d’agir en chaque instant pour nous débarrasser des multiples tentacules de la pieuvre de l’ego-mental qui les déploie dans notre psyché et colore nos émotions et sentiments. Comme marchand dévoyé du temple qui est en nous, il nous fait douter que le temple n’est fait que pour la prière confiante… Nous avons à démystifier le mot désir, qui en 3-D est totalement ancré dans le manque, dans le besoin d’une survie par l’illusion de la sécurité matérielle. Le désir de 4-D, nourri de confiance, n’a pas du tout la même odeur. Son impulsion nous pousse à vouloir évoluer en termes de fréquence afin de vivre une expérience encore plus enrichissante.

 

La chasse aux émotions perturbatrices

Une pensée n’est créatrice qu’à la seule condition qu’elle soit remplie d’énergie par l’émission d’une vibration *. Ainsi, à chaque fois qu’une émotion vient troubler notre bien-être ou notre paix intérieure, c’est l’indication que nous faisons résistance à l’écoulement de la fluidité de La Source, du Grand Tout, grand fournisseur de ce qui EST. Il est alors indispensable de changer immédiatement de sujet, afin de ne donner aucune puissance à la pensée qui a été à l’origine de cette émotion perturbante.

Ce sont nos états émotionnels et mentaux qui créent notre météo intérieure, et cette dernière nous influence en retour. Sachant que l’eau c’est l’émotion (bouillonnement) et le vent nos pensées (souffle), nous pouvons savoir où nous en sommes dans notre agitation intérieure. Nous créons bien notre environnement sous toutes les coutures et dans toutes les dimensions qui nous influencent. Au lieu d’être en continuelle réaction à des pensées qui surgissent de partout, provoquant émotions et remous, nous passons dans un autre état, qui fait qu’en écoutant nos émotions nous pouvons annihiler les tentatives de notre ego-mental à nous dominer. Progressivement, par le contrôle des pensées, nous parviendrons au point de ne pratiquement plus en avoir.

* Ceci n'a rien à voir avec la théorie de la pensée positive usitée dans le New Age. Il s'agit d'une pensée claire, intense et cohérente avec nos désirs profonds, et calée sur notre libre arbitre, y compris celui de dire NON.

C’est de cette façon que nous reprenons notre souveraineté et retrouvons notre puissance originelle, celle de la création consciente et responsable. Créations intérieures d’abord, puis créations extérieures. Notre " nouveau monde " n’est pas quelque chose d’extérieur qui vient à nous pour nous extirper de nos difficultés, mais quelque chose que nous fabriquons par nos pensées désireuses de vivre les désirs émis par le cœur, le Soi supérieur. Il n’y a pas à imaginer le monde futur, simple projection de l’ego-mental, simplement lui permettre d’émerger de nous tout naturellement.

Cf. Libération émotionnelle.

 

Être soi-même en étant relié

C’est surtout quand on n’y pense pas que cette loi d’Attraction déroule son principe et construit notre réalité. Elle s’applique tellement partout qu’il est même impossible de ne pas la voir en action, sa nature magnétique étant identique à celle de La Source elle-même. Vouloir qu’un de ses désirs se réalise consiste, en fait, à faire appel à l’immense réservoir de La Source afin qu’il se concrétise matériellement parlant. Dit autrement, la loi de l’Attraction est le langage de La Source.

Ceci explique que nous ne l’utilisons consciemment que très peu, car nous sommes la plupart du temps coupés de La Source, du UN. Tant que nous n’avons pas franchi le " voile de l’oubli ", il nous est impossible d’accéder à sa puissance. La prise de conscience de nos centres énergétiques nous y aide.

La création commence par le 2ème chakra, dit sacral, par l’énergie sexuelle dont il est le propulseur. Elle passe ensuite au 3ème chakra, siège de la volonté mentale, du désir conscient, qui pousse d’autant plus fort que c’est urgent, d’où généralement précipitation, maladresse, énervement et impatience. Puis elle passe par le 4ème chakra, celui du cœur qui fait ressentir l’émotion de sa réalisation. Plus un individu s’éloigne de son cœur, et moins il a de chance de co-créer ce qu’il veut, se mettant des tas de freins mentaux l’empêchant de croire suffisamment dans ses chances de réussite.

Le " voile de l’oubli " est coincé entre le 3ème et 4ème chakra, entre le mental " conscient " et le cœur, entre la pensée mentale et la vibration. Tant qu’il n’est pas levé, il empêche l’utilisation de la puissance universelle.

Aussi l’acte de création consciente par la " pensée création " n’est pas l’essai de vouloir créer en pensant que notre imaginaire va se réaliser comme l’entend la majorité des personnes. La pensée création n’est pas la pensée du penseur qui pense, mais l’acceptation pleine et entière des responsabilités de notre décision à concrétiser un ordre ou une commande envoyée par notre Soi supérieur, d'où la notion de cocréation. C'est toute la nuance entre un ego qui se la joue et un humble qui assume. Le premier est généralement brouillon, tandis que le second est dans la droite ligne du plein respect de son contrat de vie et de la loi de l’UN. Le premier est agité, tandis que l’autre est en paix avec lui-même.

 

La compréhension du mécanisme biologique

Tout dans l’univers est énergie, et par là-même tout est vibratoire. Sachant que nous sommes un être vibratoire émettant dans toutes les directions et dans toutes les dimensions, nous sommes la projection d’une manière totalement automatisée de ce qui est contenu dans notre ADN. Dit autrement, nous sommes une projection holographique tridimensionnelle qui se réactualise en permanence selon le schéma de base - notre ADN -, et qui ensuite introduit les fines variations apportées par ce qui rentre en résonance avec nous, directement lié à la loi d’Attraction. Ainsi, lorsque nous pensons, ressentons et vibrons à l’idée qu’il va nous arriver telle chose, celle-ci se présentera tout naturellement à nous, d’abord sous forme d’énergie vibratoire, qui sera ensuite amplifiée et retraduite matériellement parlant dans notre réalité. En clair, tout ce à quoi nous aspirons consciemment ou pas se réalisera systématiquement, que nous le voulions ou non. La Source est là pour alimenter le moindre désir exprimé par l’UN en incarnation. Notre réalité n’est que l’illusion vibratoire partagée localement.

Notre psyché correspond grosso-modo à 5 % de conscient et 95% d’inconscient (appelé subconscient), qui se traduisent dans notre ADN cellulaire. Ainsi si notre vie est une source de difficultés permanentes, cela signifie que notre ADN envoie une certaine quantité d’informations appelant les vibrations en rapport. Comme c’est par l’ADN que notre Soi supérieur - l’Âme (le supraconscient) - est capable de faire venir en temps réel les évènements à nous, il y a nécessité d’écouter sa petite voix, ses ressentis, ses intuitions, ses impulsions et ses émotions.

La solution consiste donc à regarder vers quoi porte tout naturellement notre attention. Au même titre que les émotions nous indiquent si nous allons dans le bon sens ou pas, ce par quoi nous sommes attiré mentalement parlant indique sur quelle vibration nous sommes branché. Et c’est là que nous avons à intervenir en conscience, en décidant si nous continuons à y penser ou non. Ainsi, si une pensée nous traverse et que nous ne l’aimons pas, il nous appartient de changer tout de suite de station instantanément en pensant à une autre chose. C’est ainsi que vous désactiverons progressivement le résonateur.

Le nombre de pensées est en effet directement proportionnel au foutoir contradictoire entre le conscient et l’inconscient. Tous ces chocs nous remplissent les neurones, et nous ne savons plus où donner de la tête. Par contre, en ne favorisant plus la pensée de type 3-D, nous calmons les émissions du conscient et prenons conscience de ce qu’il y a du côté inconscient. A la longue, les pensées deviendront de moins en moins parasites, chaotiques et nombreuses, permettant plus de clarté. Nous pouvons alors accorder plus d’attention à la pensée qui nous intéresse, celle de notre Soi Supérieur, ce qui la rendra encore plus puissante.  

Ce faisant, nous pouvons la considérer comme faite et réalisée, ce qui aura pour conséquence d’actualiser encore plus vite notre réalité et la matérialiser. C’est ici qu’intervient notre libre arbitre véritable, la prise de décision et la prise en compte de toutes les conséquences de ce choix.

Mécanisme régulateur et principe de désengagement

Un mécanisme régulateur sur les effets de la pensée création est mis en place naturellement afin d’en réguler la pratique au bénéfice de son auteur. Cette protection, garante de l’équilibre entre les mondes, se nomme la loi de l’Équilibre. Ainsi, quand un individu émet une pensée création, sa fougue à vouloir voir la chose se concrétiser vite se verra systématiquement contrée par cette force, comme à chaque fois que l’on appuie sur l’accélérateur de la voiture une autorégulation est activée. Une fois ce principe connu, il est facile de le désactiver à notre avantage. Pour cela, il faut tout simplement faire preuve de sagesse en restant en équilibre et centré, comme tout conducteur conscient de ce qu’il fait et des conséquences fâcheuses que cela peut avoir dans la conduite de son véhicule...

La loi d’Équilibre se fait d’autant plus sentir lorsque nous sommes en état de panique, en dehors de notre paix intérieure. Nous savons pourtant que lorsque nous sommes véritablement dans le cœur, la vie est belle, rose et joyeuse, alors que lorsque l’on est dans le mental c’est quasiment l’opposé qui se pointe en premier. En effet, le mental, pour cause de mode de survie, regarde d’abord tout le négatif, et seulement ensuite éventuellement le positif. Nous passons en mode panique aussi souvent que notre ego-mental est capable de nous décentrer. En fait, dès que quelque chose devient important à nos yeux, nous sombrons dans la dualité la plus dure. Et c’est à ce moment que la force de rappel du ressort de l’accélérateur va se durcir au point que notre pouvoir de cocréateur devient tout simplement nul… En résumé, plus nous donnons de l’importance à quelque chose, et moins nous accédons à la puissance du moteur de la cocréation consciente. Cela explique sans ambigüité pourquoi nos désirs les plus importants ne se réalisent pas, ou pas vraiment vite.

Notre puissance maximale de cocréation se fait lorsque notre intention-désir est parfaitement centré, et ne baigne plus dans aucune dualité en termes de polarisation. Notre désir doit être neutre, et c’est la raison pour laquelle l’amour inconditionnel de 4-D ne baigne pas dans l’émotionnel et l’affectif. Il ne baigne pas non plus dans le jeu (et JE) de l’ego-mental qui veut tirer la couverture à lui parce qu’il pense qu’une chose est plus importante qu’une autre.

Dit autrement, si nous avons un désir et que nous restons détaché à ce qu’il se réalise ou pas, nous lui donnons le maximum de chance pour qu’il se réalise. Nous avons désactivé le frein de la loi de l’Équilibre régnant dans la dualité primordiale de l’UN. C’est bien dans le relâchement que nous obtenons la plus grande fluidité, et donc la plus grande lucidité pour agir. Pour cela, il nous faut arrêter le jugement de ce qui est important ou pas.

 

Synthèse

Pensée

Intention

Sentiment

Émotion

Délai de réalisation

Correction des écarts


En comprenant que les souhaits ou désirs que nous aimerions voir se réaliser sont, dans la majorité des cas, des émissions de notre ego-mental et non de notre Soi supérieur, nous réalisons que le " secret " de la création est issu d'un souhait issu du cœur, soit en provenance de notre Âme.  Nous avons à comprendre que nous sommes l’UN en action, et que c’est ce sur quoi nous portons notre attention qui entraîne la félicité ou non. En commençant par ça, le reste nous sera donné de " surcroit "…

 

La vraie thérapie, c'est à tout moment, en toutes conditions, et certainement pas guidée par quelqu'un que nous payons, mais par sa propre guidance supérieure qui place les expériences dont nous avons précisément besoin sur notre chemin.

 

 

Vous avez aimé cet article ?
Alors partagez-le avec vos connaissances en cliquant sur le bouton de votre choix.