La formulation de ces clés n'engage que leur auteur, qui puise tant dans ses recherches et sources d'information que dans son imaginaire leurs révélation et libre mise à disposition suivant la forme et la rédaction retenues.

Il n'y a de ce fait rien à prendre pour argent comptant, seulement à laisser faire en soi le processus d'ouverture de conscience par le discernement, soit le juste équilibre entre cœur et raison. Celui-ci conduira à les invalider, à les valider, à les compléter par d'autres ajouts et compléments.

C'est ainsi que procède le chercheur de vérité.

 

 

Le mode de réalisation unifiée

Nous sommes tous en communication avec l’univers d’une manière automatique et systématique. Cet univers est Le Tout, L'UN par définition. Divisé sous forme de particules en une multitude de dimensions, d’éléments et de créatures, nous sommes, chacun d’entre nous, une partie de Lui. Bien que cette séparation soit palpable de par notre spécificité biologique génératrice du Moi identitaire, l’égo, il s’avère que chaque particule du Grand Champ de conscience de l’univers, Son Esprit, se doit de remonter vers Lui pour restituer son expérimentation dans la matière. C’est le fonctionnement du Jeu de la Vie.

Cf. Univers en partage ; Esprit global ; Le Jeu de la Vie

Cette obligation est inscrite en nous. C’est le retour à La Source, à l’essence première. C’est une force extraordinaire que l’on ne peut omettre d’entendre. Ainsi, à chaque fois que l’on s’éloigne de notre point de départ, nous ressentons comme une mélancolie, une séparation, pour ne pas dire un déchirement, souvent ressenti comme une solitude, un arrachement douloureux d’une condition de paix et d’amour infini. C’est à l’image d’un enfant qui vient de naître, et à qui on a coupé le cordon ombilical. Avant il baignait dans une béatitude bienfaisante et se sentait aimé et désiré. Puis vint le jour de la sortie de ce cocon protecteur, et tout devint plus difficile, douloureux. Nous avons senti l’oppression et la densité de la matière, au point de chercher le chemin qui nous ramènerait en ce lieu gravé au plus profond de notre cœur et de nos cellules.

 

Le pourquoi de la séparation

Ce voyage est long, très long, mettant à contribution par ses épreuves et embûches notre fougue du retour. Notre égo en profite alors pour prendre les choses en main, ne faisant ainsi qu’augmenter encore plus la séparation d’avec l’UN *. Qui plus est, coupé des règles du jeu qui nous ont été dissimulées ou manipulées, et en raison de notre non-foi progressive, nous nous sommes enfoncé dans l’obscurité la plus profonde. Nous en sommes venu à croire que nous étions seul dans l’Univers, tout en gardant une lueur d’espoir, La Lumière originelle ne pouvant s'éteindre. Cette lueur d’espoir fut totalement exploitée par les religions, qui en profitèrent pour brouiller les pistes afin de nous tondre à leur manière. Des mots comme amour, lumière, et bien d’autres se virent affublés de définitions affectives, voire sentimentales, au point que tout le monde les utilise sans savoir de quoi il parle au juste. Ainsi, au nom de l’amour, on tue sur les champs de bataille et dans les rues, on emprisonne dans des contrats " moraux ", on sépare dans des concepts philosophico-religieux, se repoussant continuellement les uns les autres. De la connaissance de Qui Nous Étions, nous sommes passé dans l’ignorance totale de notre propre identité céleste.

* Décryptage de l'égo.

En fait, on nous a toujours dit la vérité, tout en omettant de nous dire qu’elle était inapplicable dans le monde de la 3-D falsifiée*. On nous a exhorté à faire des efforts pour transformer ce monde, toujours démentis par l’expérience. Ainsi, depuis des millénaires et malgré toutes les tentatives d’unification, nous n’avons pas arrêté de nous séparer encore plus les uns des autres.

* La falsification de la réalité en 3-D.

L'allégeance à la domination

Dans notre monde actuel, la peur et la colère sont bien réelles. Par la teneur de leurs basses fréquences, elles provoquent une chute mondiale du niveau vibratoire de la planète, ce qui maintient la plupart des êtres humains dans la troisième dimension de densité - la Matrice cyber * - , les empêchant d'élever leurs vibrations par la confiance et la sérénité de l'unité. La raison est que le monde est englué par la domination de quelques dirigeants puissants, qui ont su prendre le monopole sur tout et depuis longtemps, que ce soit dans le domaine de l'argent, de la politique, des industries, de la science, de la communication, de la santé, de l'agriculture, de la nourriture, de l'enseignement et des médias. Il y a de ce fait une dégénérescence de l'information portée à la connaissance, conduisant à une inversion de la réalité. Aussi tout ce qui est réellement utile à l'humanité est restreint, éliminé, transformé, détruit, afin de permettre à cette domination globale de rester maître du monde *².

En fait, et bien que ceci puisse heurter l'esprit de raison, ces êtres dominants ont réussi à installer cette dictature parce que la majorité des êtres humains l'ont souhaitée, pour avoir une protection forte, une sécurité garantie. Ils ne sont pas à blâmer, leur état de conscience ne leur permettant pas de comprendre l'illusion de ce besoin comme la contrepartie en découlant. Cette expérience de la domination et de l'exercice du pouvoir à leur détriment, conçue tant par les planificateurs du Vivant (polarité +) que par les maîtres généticiens prédateurs (polarité -), était nécessaire dans le processus de l'incarnation de leur âme dans la 3ème dimension de réalité, qui, basée sur la dualité, permet d'expérimenter les différences entre le bien et le mal *³. Elle était constitutive de l'indispensable processus d'individuation propre au Jeu de la Vie, nécessitant au départ la séparation avec le cosmos - Ce Qui Est -, et son corollaire, la souffrance de la solitude. C'est ainsi que pendant des millénaires l'humanité a dans son inconscient choisi cette voie, avec des Maîtres instructeurs de nature entropique adaptés à la demande, dont le karma avait cette capacité très négative à dominer aussi durement leurs sujets.

Pour contrebalancer ce vécu terrestre à sens unique, conformément au principe d'équilibre de Ce Qui Est, quelques êtres de sagesse, nommés par la Tradition les grands avatars (Jésus, le Bouddha ...), sont venus s'incarner de manière cyclique, afin de rappeler aux humains leur origine céleste, leur appartenance aux royaumes élevés - le grand champ de conscience universel -, et ce par une substance cellulaire cosmique et lumineuse codée en eux, leur ADN, porteuse de leurs mémoires originelles. Ils ont ainsi enseigné la voie pour sortir de la souffrance, se guérir et utiliser à leur bénéfice les forces de l’esprit. Si certains les ont écoutés et compris, par-delà le langage symbolique et métaphorique utilisé, d’autres, tout au contraire, les ont farouchement combattus, et ont détourné les messages pour une utilisation belliqueuse.

Aujourd'hui, cette gigantesque expérience cyclique touche à sa fin *. Il reste encore quelques années de notre temps terrestre avant que les soubresauts des forces du Gouvernement Occulte ne se manifestent de manière encore plus forte et clôturent ce cycle, conformément aux prophéties de la cyclicité des temps. C'est la raison pour laquelle il est impératif de sortir du triptyque mortifère " Bourreau - victime - sauveur ", le mode " Service de Soi ", pour entrer dans le processus " Conscience - Amour - Création " propre au mode " Service d'Autrui " afin de changer de dimension de réalité par ce saut quantique. Seule une minorité d'humains sont dans cette capacité de compréhension, constituant " la masse critique " nécessaire au changement de densité. Compte-tenu de la loi de symétrie qui prévaut dans le mécanisme de l'univers, une autre minorité est à l'opposé, possédant un grand pouvoir de destruction. C'est elle qui oblige les dirigeants à faire ce qu'ils désirent, en les manipulant par l'argent, le sexe, les chantages et les compromis. Il suffit d'observer le comportement de nos dirigeants pour le comprendre, ceux-ci servant un pouvoir ténébreux et occulte sans en être toujours conscients. Ils sont aveuglés par les attraits de la gloire éphémère et de la satisfaction immédiate. La grande masse des peuples est de la même manière habilement hypnotisée, manifestant une faible réaction qui est facilitée par un sentiment général de dévalorisation et de fatalité.

* Cf. Compréhension structurelle de la Matrice asservissante.

Cf. Compréhension de la conspiration prédatrice.

*³ Cf. Le cheminement de l’Âme & La dualité décodée.* Cf. Prophétie du changement & Fin de cycle (1) Fin du temps ou fin des temps ?

Cette séparation comme le dénigrement systématique de Ce que Nous Sommes véritablement tiennent tout simplement dans le fait que chacun porte en son cœur une définition différente des mêmes mots. Chacun parle d’amour comme raison d’être de notre vécu en humanité, mais à travers sa petite version, autocentrée, liée à ses intérêts et attaches. Pour l’un ce sera l’affectif relationnel, tandis que pour d’autres, ce sera comme une théorie, une idéologie à mettre en œuvre ... Or l’amour n’est qu’un banal mode de communication, d'interaction entre deux parties. Il n’a rien à voir avec l’Amour de Ce Qui Est, la célébration de la perfection par-delà ses apparentes imperfections. Il en est de même avec la lumière, l’énergie ou la vibration, autres concepts explicatifs du mécanisme de l’univers *. Ainsi le scientifique parlera plus facilement d’énergie, de vibration, tandis que le religieux préfèrera le mot amour, et le spirituel le mot lumière… Chacun votant pour son camp, les plus nombreux ou les plus convaincants du moment l’emportent sur les autres. Tout cela ne peut alors qu’être séparation, confrontation, et par-là même l’exact opposé de ce qui devrait être fait. Si tout est amour, pourquoi se tape-t-on dessus ? Si tout est lumière, pourquoi sommes-nous si obscur et indéfini ? Si tout est énergie, pourquoi va-t-on la pomper partout où on peut ? Pourquoi ce sentiment de manque ? Si tout est vibration, pourquoi ne l’utilise-t-on pas pour la transformer en énergie ?

Tout simplement parce que les gens ont tellement donné d’énergie dans leur combat de survie quotidienne qu'ils ne trouvent plus en eux la force de réagir, et se laissent complètement envahir par la peur, la souffrance et la dépression. Leur taux vibratoire est de plus en plus affaibli par tous les poisons volontairement déversés dans la nature, dans l’air, l'eau et la nourriture industrielle.

* Cf. Évolution de civilisation (1) Le mécanisme de l'Univers.

Nous avons été bel et bien menés en bateau par toutes les religions existantes, qu’elles soient religieuses ou scientifiques. La science est ni plus ni moins une religion avec ses multiples sectes, comme la médecine, l’astronomie, la physique (quantique ou pas), etc. La blouse blanche des scientifiques s’oppose à la tenue noire des religieux. Les premiers bernent le mental, tandis que les seconds bernent le cœur *. A chacun sa juridiction, et les moutons sont bien gardés. Les premiers veulent trouver " l’Architecte " en étudiant le comportement de la matière, tandis que les seconds disent que c’est via notre cœur qu’on le trouve. La démarche est identique, seule la manière d’y arriver divergeant. C’est à l’image d’une pièce de monnaie : les deux faces sont opposées en théorie, mais complémentaires en réalité. Aussi c’est en prenant du recul que l’on découvre le subterfuge, avec la tranche de la pièce qui représente l’épaisseur des croyances.

* Cf. Mythe, dogme et autres mystifications religieuses.

L'état d'unité n'est rien d'autre que l'acception en chacun de nous de nos deux polarités, le " BIEN " (polarité +) - et le " MAL " (polarité -), autrement dit notre partie " Service d'Autrui " et celle du " Service de Soi ". La Lumière et les Ténèbres sont tous deux vecteurs d'Informations. Ils sont Amour inconditionnel, nécessaires à notre processus de réunification. Leur expression s'accomplit au travers de notre nature humaine.

Ainsi l'humain est à la fois capable de créer et de détruire. Reconnaître et intégrer cette Vérité constitue l'Initiation suprême de l'Être en incarnation. La fuir ferme la porte à la transition de l'Âme vers les plans supérieurs *.

* Cf. Le chemin de l'Ascension & Processus de transformation de conscience.

 

La souffrance

S’il y a bien un mot qui tient le haut du pavé actuellement dans notre société, c’est le mot souffrance. En l’entendant, nous entendons soufre, le sulfureux qui vient de l’enfer où il fait très chaud. Pour fabriquer et allumer une allumette, ne faut-il pas du soufre ? Dit autrement, le soufre fait souffrir et, surtout, carbonise le nez rouge de l’allumette que nous sommes dès le moindre frottement... Aussi il est logique que ceux qui souffrent voient tout en noir, aient chaud et ressentent que ça brûle…

La souffrance est un composé mental basé sur le soufre, produit par un égo qui veut briller de mille feux. De ce simple fait, il est normal qu’il s’auto-consume dès qu’on le chatouille un peu. Un petit frottement par-ci, un petit frottement par-là, et notre résistance est mise à l’épreuve. Plus nous nous plaignons de notre souffrance, plus nous l’entretenons et sommes sur le bûcher.

Dans les faits, il y a deux manières de souffrir. Celui qui " dort " et souffrette comme tout le monde à chaque frottement extérieur dans son quotidien. Celui qui s’est auto-enflammé, l’éveillé, par son propre auto-frottement mental. La différence entre un illuminé et un non-illuminé, c’est que le premier fait du nettoyage par le feu dedans *, tandis que le second met le feu dehors.

La question est de savoir pourquoi devons-nous souffrir autant que cela. La réponse est simple : nous expérimentons dans cet univers atomique l’élément feu, et il est normal que cela s’exprime de cette façon, qui plus est avec la dualité de la 3-D. Étant dans un monde fait de carbone, nous avons à le transformer en cristal. Aussi nos noirceurs, nos ténèbres, sont autant de charbon de bois nous amenant par leur frottement à des feux d’artifice de couleurs, les sentiments, et à des états émotionnels divers et variés ayant pour traits communs la violence, les brûlures et les déflagrations inévitablement destructives. Il est alors normal donc que les fumées soient noires et étouffantes, puisque ça carbonise.

Tant que nous recherchons à l’extérieur qui a mis le feu aux poudres ou une raison intérieure sous la forme d’un quelconque blocage émotionnel, nous nous sentons la victime, innocente forcément d’un sale coup monté à notre détriment. L’humeur est alors plutôt au noir et à la vengeance froide pour contrebalancer le coup de chaud que nous avons eu. Si nous comprenons que nous sommes la poudrière et qu’à chaque fois que nous faisons de la résistance il y a frottement, nous cessons de souffrir inutilement. Les larmes du cœur sont là pour éteindre nos différents brasiers intérieurs et, en même temps, permettre d’éviter la formation du salpêtre incendiaire. Dit autrement, quand l’eau vient à s’évaporer - les émotions s’en vont -, il y a automatiquement une remontée de sels minéraux. Tant que notre ventilation (la respiration) est insuffisante, nous contribuons à l’amélioration de la production d’un des composants de la poudre à canon. Sachant que le soufre nous est apporté par nos croyances religieuses, et que le charbon est produit par toutes nos noirceurs dues à l’ignorance, il est évident que nous sommes l’auteur de notre propre poudrière…

* Cf. Le chemin alchimique.

Nous sommes les auteurs et créateurs de tout ce qui nous arrive. Il est donc inutile d’aller blâmer qui que ce soit, tout autant qu’il est inutile de vouloir fuir ce monde car on pense qu’il est meilleur ailleurs. Notre locomotive à vapeur brûle son charbon, nos noirceurs accumulées, fumant noir à cause des nombreux wagons " matérialistes et passéistes (les habitudes et croyances) " accrochés à son train. Nous en sommes le cheminot, portant le nom de mental-égo. Il nous appartient de nous débarrasser des wagons de la 3-D afin de moins tracter et de moins fumer noir. Pour ce faire, moins nous ouvrons notre clapet et moins nous avons de perte de pression dans la chambre à combustion. Nous consommons alors moins de charbon.

En étant conscient que notre cheminot intérieur, notre égo-mental, ne parle que charbon (noirceur) et n’est alimenté que par le charbon (fabriqué par la peur), ayant la hantise de la rupture de stock, du manque, nous pouvons transformer la souffrance et cesser qu’elle ne soit portée à ébullition (la passion) pour ensuite être recrachée toute noire dans l’atmosphère, dans le bas astral. Et nous ne comprenons pas pourquoi les gens toussent après son passage…

Nous nous croyons libre dans notre loco, mais en fait il n’y a pas de volant puisque nous roulons sur des rails imposés. Nous pensons aller où nous voulons, mais en fait nous sommes continuellement en train d’obéir à des chefs de gare. Bien que la loco soit de temps en temps peinte, sa couleur favorite reste le noir. Il est vrai qu’une loco blanche dans un paysage avec des rails rouillés, des traverses de chemin de fer mazoutées et des graviers peinant à montrer leur côté lumineux trancherait pour le moins.

Tant que nous sommes dans un monde carboné la souffrance est normale. Lorsque nous aurons changé définitivement de dimension, nous quitterons la tenue du cheminot pour revêtir notre combinaison d’unicité, dans une loco électrique taguée à nos couleurs. Si les rails seront toujours là, les chefs de gare nous apparaitront différemment. Nous aurons finalement compris que devenir adulte demande de sortir de la loco de l’égo, et devenir un marcheur heureux de déambuler dans d’autres dimensions.

 

Le mécanisme de l'unité

L'univers est mental, les formes n'étant que la densification de particules chargées d'information au sein de différents champs ou dimensions, sous l'impulsion de forces énergétiques fortes (gravité, nucléaire, électromagnétisme) et faible, celle-ci étant imperceptible à nos sens physiques. Il fonctionne à l'image d'un hologramme, tout étant contenu dans tout. Seul l'état de conscience permet de réunifier ce qui est épars. De ce fait, le mécanisme de son fonctionnement est régi par de grandes Lois, comme celles de l'attraction, de la cause à effet, des polarités, de l'équilibre ...

Point A

1 Entité

1 Atome

1 Cellule

1 Humain

Mode de communication

Communication = Amour

Information = Lumière

Support d'info = Vibration

Débit de l'info = Énergie

Point B

1 Entité

1 Atome

1 Cellule

1 Humain


L’information (la Lumière) est l’aspect masculin, tandis que le support de l’information (la Vibration) est l’aspect féminin. Être "Christ" signifie avoir combiné et unifié les aspects masculin et féminin de notre singularité biologique. Ainsi, plus nous exprimons notre unicité, et plus nous donnons une information essentielle au Sans Nom, à La Source. Dit autrement, plus nous essayons d’être quelqu’un d’autre que ce que nous sommes, plus nous essayons de nous normaliser selon le regard des autres, et plus nous dénions notre propre vibration. C’est de là que vient notre difficulté à nous aimer nous-même, le principe même de l'ego-mental étant la non-transparence, et de ce fait le refus de communiquer l’expérience accumulée et vécue dans notre quotidien.

Quand le point A devient émissif (polarité masculine), le point B doit prendre la polarité opposée, soit la réception (polarité féminine). Puis, quand il a fini, alors le point B peut émettre, obligeant ainsi le point A à se mettre en réception. Si ce dernier n’est pas d’accord, alors il montera le ton pour endiguer l'intention avec l’espoir d'en renverser le flux à son avantage en augmentant le débit via un spectre d’onde plus élargi, soit les sentiments-émotions. Cela ne peut être que l’œuvre de l'ego-mental voulant affirmer sa supériorité sur l’autre. Or qui est transparent, calme et serein rassure., et qui est dans le secret inquiète tout autant s’il se met à monter sur ses grands chevaux. Quand la communication est équilibrée, elle est calme, fluide et donc respectueuse de l’autre. Elle est donc aimante, car non-déséquilibrée.

Un individu décentré lors d’une communication démontre son état de séparation intérieure selon le sujet abordé. D’où son aptitude naturelle de se protéger en s’enfermant sur lui-même, ce qui est l’opposé de la règle de l’UN qui énonce totalement l’opposé. Ainsi plus nous sommes unifié à notre propre unicité, et moins nous sommes séparé de La Source. Il y a augmentation de notre fréquence, élargissement de notre bande passante. Ceci nous amène à recevoir davantage d’informations, plus de lumière, ce qui en conséquence nous apporte encore plus d’énergie puisque notre débit augmente. Ceci entraine encore plus de communication et d’amour. Être amour n’est pas de vouloir devenir amour, mais tout simplement de devenir plus transparent face à notre propre nature et face à autrui. L’amour inconditionnel n’est en soi que la capacité à vouloir offrir en toute transparence l’unicité que nous sommes.

 

Les deux voies d'évolution

Dans le monde de la dualité qu’est la vie terrestre, il va sans dire que tout est binaire, sous forme de polarités. Il en découle naturellement deux chemins possibles d’expérimentation, qui ne sont pas exclusifs l'un l'autre : le Service de Soi, le Service d'Autrui.

Le Service d'Autrui est propre à l’unité puisque l’UN, le Tout, se met à Son propre service. C'est le chemin le plus difficile, le seul qui mène à la véritable liberté. Le Service de Soi à l’inverse correspond à l’individuation, l’évolution du moi égotique dans lequel restent enchâssés un grand nombre d'êtres humains.

L’un comme l’autre sont liés à l’état de la conscience de l’être humain. Comment imaginer alors, à l’instar de la pensée matérialiste et religieuse, que tous et toutes peuvent prétendre en une seule vie se hisser au panthéon de la conscience grâce à l’éducation dispensée par les différents acteurs en charge ? C’est la raison pour laquelle les êtres humains sont " frappés " du voile de l’oubli au moment de leur incarnation terrestre, oubliant Qui Ils Sont, l’Unité, et jouant au Jeu de la Vie * sans le mode d’emploi approprié. Ils pourront néanmoins se mettre à sa recherche lorsque le niveau d’inconfort sera devenu tel qu’ils voudront passer à autre chose que la recherche de satisfaction du corps et de ses désirs.

* Cf. Le Jeu de la Vie.

Profils des individus dans le Service de Soi

Le Service de Soi " positif "

La plupart des êtres humains de la dimension tridimensionnelle.

La population " New Age ", nourrie d'amour et de lumière mais inconsciente et déviée de la Réalité, conditionnée par la matrice en 3-D.

Le Service de Soi " négatif "

Les psychopathes * (énergie électrique masculine dominante).

Les entités " trans-dimensionnelles " sans âme, entre 3-D et 4-D - (bas astral) *².

* Cf. Fonctionnement du corps biologique.

Cf. Les acteurs de la Matrice falsifiée.


Ainsi les deux voies participent de la Connaissance, celle de l’UN jouant avec Sa Création pour en éprouver toute la puissance. Elles correspondent à des étapes différentes de l’évolution de l’Âme universelle, soit le lien entre l’Esprit créateur et sa traduction tangible au sein des différentes dimensions caractéristiques d’un univers infini. Autant dire que le plan terrestre n’en est qu’un minuscule aspect, avec toute la palette diversifiée des états de conscience de l’âme dont chaque créature est représentative. Une " jeune " âme sera naturellement dans la découverte du Service de Soi, tandis que la " vieille " âme donnera son plein tempo au Service d'Autrui.

Pour l’illustrer, il convient de faire appel à la géométrie sacrée, qui explique le cadre spatio-temporel s’appliquant au vécu de l'être humain *. L’octaèdre de l'Espace- Temps qui le figure (Cf. image) distingue deux aspects du Moi, soit l'être humain placé au centre du Tout. D'abord le Soi inférieur, l’égo ancré dans la matière – la Terre (couleur bleu) - par le corps et les sens physiques de l’être humain. Il est de polarité masculine, avec une aspiration par le haut à l’éternité, passant par les sens subtils. Celle-ci est symbolisée par le Ciel (couleur rouge), de polarité féminine. Elle représente le Soi supérieur, l'Esprit. Il y a une nécessaire intrication entre le Soi inférieur (ou petit Soi)) et le Soi supérieur (ou Grand Soi). Le Moi égo/Soi inférieur sonne de ce fait en opposition au Nous, contribuant à l’individualité et par-là même à la séparation.

* Cf. présentation dans La falsification de la réalité en 3-D.

Intrication du Moi (Soi inférieur) au Soi supérieur

Le Moi est le centre de Tout. Il est nourri tant par l'Esprit que par l’Âme unifiée. Son état d'ouverture est lié à la conscience de ce qu'il est véritablement.

Le Temps est féminin. Il représente le Ciel. Il est l'essence (La Source, l'UN) comme la substance (Dieu, Le Divin).

L'Espace est masculin. Il représente la Terre. Il est la matière, le corps.


L’Ascension du Moi * passe par quatre stades évolutifs en même temps, toutefois dans des proportions très différentes selon l’échelle moyenne du taux vibratoire de l’individu. Celui-ci vit ces quatre stades simultanément, leurs proportions respectives variant selon son état de conscience du moment présent, soit la délimitation entre l'aspect intérieur (conscience du Moi) et l'aspect extérieur (conscience du Soi). Tout dans l'univers étant un éternel mouvement, nous passons du Service de Soi au Service à Autrui à l'image de nos respirations " pulmonaires ", entre expir et inspir, entre l’extérieur et l’intérieur.

" Oppressé " par la constante du don de Soi inconditionnel, caractéristique de la vibration de l'univers, et du don inconditionnel de la Matière (le monde des formes), le Moi essaie d’harmoniser son Soi inférieur avec son Soi supérieur afin de pouvoir ascensionner, soit passer dans une autre dimension d'Espace-Temps qu’est la 5ème dimension. Il y recommencera la même chose mais en plus facile, puisqu’il n’aura plus le voile de l’oubli.

La clé est que l'Esprit directeur via l’Âme prenne totalement le contrôle de tout par l'union harmonieuse du mental et du cœur.

* Cf. Le chemin de l'Ascension.

 

L'indispensable recâblage

Cette ascension nécessite de quitter le fonctionnement calé sur la 3-D et conduire son rééquilibrage en 4-D, soit la reconnaissance à part entière de notre polarité féminine. Aussi ce passage entraine un changement de technologie, puisque nous passons d’un monde basé sur l’électricité (le masculin – le mental) à un monde plus magnétique (le féminin – le sentiment). Il va sans dire que l’on ne peut traiter un sentiment de la même manière qu’une idée.

 

Fonctionnement de 3-D

Une idée, ça peut se décortiquer, se scinder en plusieurs versions, se faire cataloguer et se faire étudier séparément, comme tout scientifique aime le faire. Par contre, un sentiment, c’est nettement plus délicat parce que l’on ne sait pas d’où il sort, ni vraiment comment il nait, et qu’il n’est pas aussi facile de le décrire puisqu’il peut se mélanger avec d’autres sentiments instantanément, ce qui n’est pas le cas des idées.

Ainsi, le mental est à l’image du numérique où tout est découpé en rondelles et traité chronologiquement. Électriquement, on peut dire que l’information est tronçonnée (comme des bits d’informations binaires) pour être ensuite mise à l’entrée d’un processeur (notre cerveau) qui va essayer d’additionner tout ça selon une logique séquentielle basée sur une horloge linéaire.

Le fameux QI dont sont fiers les humains de 3-D n’est en fait que la cadence à laquelle le processeur roule. S’il roule vite (QI supérieur à 130), alors nous sommes super intelligent. S’il roule " normalement " (QI de l’ordre de 100), alors nous sommes dans la moyenne. S’il roule au ralenti (QI dans le style 70), nous sommes l’attardé dont tout le monde se moque…

La différence entre un super intelligent, un normal ou un attardé, c’est tout bonnement le nombre d’opérations qu’il fait à la seconde. C’est la raison pour laquelle, lorsque nous achetons un ordinateur, il est préférable de toujours prendre le plus rapide, c’est-à-dire celui qui a une vitesse de processeur la plus élevée.

Le traitement avec des sentiments est différent, car ils ne suivent aucune horloge linéaire. Un sentiment de bien-être distend le temps, autant que celui d’un mal-être. Quand nous roucoulons, le temps linéaire passe à une vitesse folle, alors qu’intérieurement nous n’avons eu l’impression que de quelques instants pas assez longs… A l’inverse, quand quelque chose nous est désagréable, le temps linéaire semble devenir une éternité, tant notre temps intérieur est sous tension. Cela ne colle pas trop avec l’horloge hyper précise d’un ordinateur de 3-D.

Qui plus est, autant une idée peut se faire décortiquer en de multiples morceaux, autant un sentiment relève de l’ordre du global, sorte de brouillard insaisissable. Nous savons que c’est là, mais nous ne pouvons le saisir avec notre intellect.

Ainsi la fameuse intelligence du cœur roule à l’analogique, c’est-à-dire où toute nouvelle information vient fusionner instantanément avec l’ensemble des autres informations. C’est à l’image d’un musicien qui joue sur un instrument à corde. Qu’il pince une, deux ou plusieurs cordes, le tout est instantanément mélangé sans qu’aucun calcul ne soit nécessaire. Cette particularité fait donc que le cœur n’a besoin d’aucun neurone pour fonctionner, aussi bien au ralenti qu’à fond…

 

Passage à la 4-D +

Le passage de 3-D à la 4-D +, orientée " Service d'Autrui " et non plus " Service de Soi ", n’est pas seulement une simple affaire de conscience, mais aussi et surtout un changement fondamental du traitement de l’information. Aujourd’hui c’est le mental qui traite l’information. Du fait de la logique pure, il ne peut y avoir de sentiment. Il est donc parfaitement normal que plus notre mental prend de la place, et plus on se " déshumanise ". Or la technologie pure ne résout en rien la véritable problématique de notre âme, puisque cette dernière appartient au monde du sentiment et non de la logique. Dit autrement, si nous voulons être en paix et vivre dans le bonheur et la tranquillité, la première chose à faire est donc de calmer les ardeurs du mental qui croit qu’il est le seul et unique maitre à bord, d’où son surnom favori d’ego-mental.

Passer de l’intelligence mentale à l’intelligence du cœur implique un changement de technologie au niveau de notre corps physique. En l’imageant, notre corps de carbone, isolant électrique (le carbone) parcouru par des pistes conductrices (le système nerveux) qui conduisent de l’électricité (une information de polarité masculine), est amené à devenir cristallin, minéral qui conduit de la lumière. Autrement dit, nous passons du câblage de fil de cuivre - la fameuse paire de fil torsadée - au câblage en fibre optique afin de pouvoir bénéficier d’un méga-ADSL. En effet, sur les fils de cuivre, le débit maximal a été atteint et il est impossible de gérer les sommes faramineuses d’information provenant de la 4-D.

En prenant un autre exemple, nous sommes appelé à passer de l’ère de la disquette informatique à celle du cédérom. Sur la disquette totalement opaque, on y inscrivait des bits d’information magnétique grâce à de l’électricité. Sur un cédérom, il n’y a plus de champ magnétique mais simplement des trous qui laissent ou non passer la lumière. Celui-ci possède deux faces : l’une est imprimée par n’importe quoi (l’aspect 3-D – la personnalité), tandis que l’autre est cristalline, transparente et hyper brillante-réfléchissante (l’aspect 4-D, le cœur). La moindre crasse ou rayure amène inéluctablement des erreurs de lecture...

Fusion atomique

L'atome est la clé de la matérialisation de la Création *. Aussi, plus nous fusionnons avec nos atomes et plus nous nous rapprochons de Qui Nous Sommes véritablement. En faisant appel à la Conscience universelle, la conscience Divine, la conscience de l’Unité, nous nous réapproprions notre véritable Nature. Le véritable pouvoir est un pouvoir fusionnel intérieur qui met à notre disposition La Source de Tout ce qui EST, de toute l’information qu’elle contient. Ce n'est pas un pouvoir extérieur acquis à coup de ruses, de batailles et de boucheries, qui n'est qu'illusion d'une vision 3-D, limitée, où ne peut régner que la misère d’un oppresseur sur un opprimé. En maitrisant notre monde intérieur, nous sommes dans le service à autrui, tout comme l’est La Source. C'est pourquoi la voie de l’Unité est impérative, par le respect des lois cosmiques et divines. Les mondes sont en harmonies parce que les règles sont justes et précises. Le monde atomique, ainsi que tout ce qui le compose, est en harmonie totale, seule la non-conscience de Ce que Nous Sommes étant capable de le détruire.

Nous savons que le nucléaire est mortel, mais ce que nous ne savons pas, c’est qu’il tue également notre Soi supérieur. C'est pourquoi nous avons à sortir du faux nucléaire de la réalité falsifiée pour fusionner avec notre nucléaire biologique, en permettant par ce reboostage énergétique l'intensité des vibrations (rayons X et rayons gamma) qui agissent au niveau atomique.

* Cf. Évolution de civilisation (1) Le mécanisme de l'univers.

Un lampadaire, c’est une ampoule qui brille par le principe de l'électromagnétisme. Si nous voulons briller, nous avons à comprendre que nous avons autant besoin de l'aspect magnétique femelle, la Terre, que de l'aspect électrique mâle, le Soleil. C'est pourquoi une science menée uniquement par un bout de la lorgnette, le mental, ne peut nous mener qu’à la destruction du système là où se situe le maillon le plus faible, c’est-à-dire la vie à la surface de la planète. Une science sans conscience conduit en effet à la mort, comme une conscience sans science vire au fanatisme et, au final, à la mort également. Aussi se connecter à La Source selon la loi de l’UN, par l'équilibre des deux, est le chemin du salut…

 

La conscience supérieure

Si certaines traditions ont défini " l'Archange " comme une énergie de conscience, une entité supérieure, attachée à des plans plus élevés de conscience qui régissent les mondes bien au-delà de l'expérience de la dualité *, cette énergie-conscience est appelée "Christ". Conscience " supérieure à la condition humaine ", elle a pour fonction de transcender les deux polarités du bien et du mal, en acceptant l'expérience de la 3ème dimension, qui est celle du jeu de l'ombre et celle de l'illusion de la fausse lumière. Autrement dit, l'une des deux polarités est soit le bien ou le mal que nous cultivons à l'intérieur de nous, du Soi, l'autre sa projection que nous exprimons et voyons à " l'extérieur de nous " dans le monde, et que nous décryptons obstinément selon nos propres perceptions duelles. Notre monde, notre bulle de perception, n'est donc qu'une projection holographique provenant de notre monde cellulaire intérieur, notre génétique. Il n'est pas la réalité, car dans la " Vérité ", dans la réalité des lois de l'univers, il n'y a ni bien, ni mal. Ainsi le monde qui nous entoure, n'est constitué que d'apparences, puisque nous le manifestons et le lisons de la manière dont nous sommes habitué et conditionné à le lire.

* Cf. La dualité décodée.

Le Christ est " l'indivi-dualité ", qui unifie/indivise la dualité, qui trouve la paix dans notre monde intérieur, dans le présent, dans la non-peur, la non-révolte, la non-réaction. Il est cette force en nous qui crée, qui agit, qui sait qu'elle est implicitement et naturellement créatrice de sa création, de son univers. Il est " l'équilibre " qui abolit les deux influences provoquées par les forces prédatrices * que sont l'Ombre (le monde satanique) et la fausse lumière (le monde luciférien " amour et lumière "), qui ordinairement sont tous deux des freins pour l'évolution de l'homme.

Ces deux forces spirituelles adverses sont toujours représentées dans les traditions par les archétypes Satan et Lucifer qui, tous deux, s'efforcent de corrompre la conscience humaine. Ils sont les aspects positif et négatif, les deux visages de la dualité en mode "Service de Soi ".

* Cf. Les acteurs de la Matrice falsifiée.

La dualité en mode " Service de Soi "

Polarité - : Satan

Il incarne l'esprit sombre qui " séduit " l'humain afin qu'il réfute son lien avec sa conscience créatrice, pour l'obliger à s'attacher uniquement au plan matériel. Il exhorte aussi à l'intellectualité et la technologie. Satan est le messager du monde matériel, du déclin du monde spirituel, de l'entropie du système de contrôle par le modernisme à outrance.

 

Polarité + : Lucifer

Il évoque l'esprit léger qui joue sur la fierté humaine, " l'ego ", et crée l'illusion d'oublier notre état divin. Mais il nous motive aussi à la créativité et nous oblige à retrouver notre cheminement spirituel. Il signifie " porteur de lumière " et porte le message de l'Esprit (l'Information), tout en nous proposant de cultiver le déni du matériel. S'il est d'abord le messager du monde de l'illusion " paix, amour et lumière" du New Age, il peut ensuite devenir celui qui ouvre la porte de la Connaissance.


Ces deux polarités " divines " - puisque " Lucifer et Satan " sont issus de la Création, exercent un effet négatif sur notre humanité lorsque leur influence devient déplacée ou unilatérale (soit amour et lumière, soit technologique et matérialiste). Cependant, leurs influences sont nécessaires pour que la liberté d'être, " le libre arbitre ", puisse se dérouler.  L'Esprit qui réside en notre " Moi ", notre Ange (" l'En-Je "), est le guide permettant de trouver un équilibre entre ces influences opposées représentées par la polarité luciférienne et la polarité démoniaque qui, toutes deux, font intimement partie de notre expérience terrestre. Nous y sommes aidé, si telle est notre volonté, par la médiation d'une " entité spirituelle " très évoluée qui harmonise ces deux extrêmes, le Christ. Cette conscience exprime le futur de la partie de l'humanité qui a choisi la voie en mode " Service d'Autrui ". Elle est le pont, l'Arche-en-Je (l'Archange), qui nous offre la rédemption, le véritable pardon. Elle est notre Vrai Moi, notre Âme, le Moi suprême qui une fois unifié peut changer de dimension de réalité, l’Âme libérant alors l'Esprit.

 

L'état des lieux et voie de sortie

La faiblesse des dirigeants destructeurs actuels tient au fait qu'ils sont farouchement opposés à accepter l’énergie universelle provenant de cette Source d'amour cosmique qui est à l’intérieur de chaque créature vivante. Ils considèrent ce " flux sirupeux " comme une faiblesse propre au féminin, expliquant sa répression *. Leur orgueil et leur allégeance au pouvoir originel créateur de la race reptilienne - la prédation -, constituent une barrière infranchissable qui les bloque pour ascensionner, et en même temps, les plombe ainsi durablement dans la troisième dimension de réalité. Cependant, ils ne peuvent plus continuer à gouverner les humains qui parviennent à élever leur niveau vibratoire et accéder ainsi à des dimensions non polluées par l’onde hypnotique du Gouvernement Occulte. C'est le grain de sable dans le piston du système dominant en place. De la même manière, un être ascensionné ne peut pas leur nuire, une infranchissable barrière quantique s'étant installée entre eux. Ils ne sont plus dans le même monde. Ils ne peuvent plus que s'observer dans la plus parfaite neutralité.

* Cf. Le féminin séquestré.

C'est pourquoi la montée en vibration requiert de ne pas chercher à se venger de ses anciens bourreaux, cette colère entretenant une basse fréquence qui nous fait redescendre brutalement. Tout ce qui est élevé reste élevé tant que la fréquence d'amour est activée, tel un avion qui est porté par la couche d'air créé par sa propre vitesse. Aucun humain élevé en fréquence ne peut être atteint par quelque virus que ce soit, ni par aucun impact humain de fréquence inférieure. C'est nous-même qui nous donnons l'autorisation ou non d'être malade, en fonction de notre fréquence immunitaire. Et comme nous avons plusieurs corps de par notre nature multi-dimensionnelle, le taux immunitaire doit être élevé dans chacun. Il en découle que notre réunification à l'Esprit cosmique universel et à l'Amour inconditionnel constitue un plan de travail quotidien, afin que nos désirs associés à nos émotions matérialisent des événements lorsque nous y ajoutons les sentiments du cœur *. C'est de cette façon créatrice que nous augmentons notre taux immunitaire et pouvons créer notre libération. Tous ceux qui, d’un cœur pur, sans colère ni haine, collaborent à ce plan d’Ascension planétaire sont totalement protégés.

* Cf. Le processus création décodé & Le moteur biologique de la co-création.

Fabrication de l'immunité

Si les techniques d'acquisition de l'indispensable énergie nouvelle pour ascensionner sont éternelles et universelles, elles vont cependant à l'encontre des pratiques et habitudes du système d'appartenance, le principal handicap étant pour l'être humain l’ignorance entretenue par ses maîtres asservisseurs. L'immunité nécessite par un travail de fond sur les trois dimensions caractéristiques de l'être humain : le corps, l'âme et l'esprit *. Elle nécessite une alimentation naturelle et saine, et la suppression de tout ce qui est addiction et qui abaisse notre taux vibratoire : tabac et autres herbes à fumer destructeurs à terme de notre aura ; drogues hallucinogènes qui fracturent nos corps subtils ; tous les alcools forts qui nous densifient ; accumulation régulière de médicaments chimiques de synthèse qui intoxiquent nos cellules et bloquent notre élévation ; refus du plan de vaccination mis en œuvre pour bloquer l’évolution vibratoire cellulaire ; toutes les nourritures très industrialisées contenant de multiples produits chimiques qui empoisonnent progressivement nos organes. Elle passe par l'immunité mentale, nécessitant que nous ne associons plus à de fausses polémiques et la recherche de la vérité quant à l'actualité cachée de notre monde, juste derrière les mirages qui nous sont montrés au premier plan de nos actualités *². Elle nécessite la suppression de toutes les sources d'affaiblissement de notre taux vibratoire comme par exemple les discussions empruntes de peurs, de critiques, de fatalité et de colère, tout comme la visualisation de films et la pratique de jeux nourris de peur et de violence.

Elle requiert de laisser parler son intuition et de faire appel à la sagesse dans toutes les actions de la vie, même les plus ordinaires, et ce en se montrant réaliste, conscient, pacifique et ouvert par l'échange et le partage.

* Cf. Qu'est-ce que l'Homme ? & Fonctionnement du corps biologique.

Cf. Prédation manipulatoire.

D'autres catastrophes graves - sanitaires, économiques, géo-politiques, climatiques - sont latentes dans l'agenda occulte tel que planifié par les relais terrestres du Gouvernement Occulte, préalable à l'instauration d'un Nouvel Ordre Mondial, autrement dit une dictature sévère *. Cette très petite organisation secrète en nombre, redoutablement intelligente et puissante, n’a pas encore abattu tous ses atouts, même si elle s’embourbe dangereusement dans son plan involutif. Des milliards d'humains sont ainsi prisonniers des filets tendus par cette caste prédatrice. Toutefois, il nous appartient de respecter le choix de tous ceux qui ont choisi de faire allégeance à l’ordre en place, reconnaissant ses représentants comme protecteurs et non comme tyrans. Si notre compassion à vouloir les aider est très louable, il nous est cependant impossible d'aller contre le libre arbitre et l'évolution personnelle choisis par chacun.

Le désir charitable de vouloir sauver le monde part d'un bon sentiment. Mais si nous réfléchissons quant aux conséquences karmiques chez les personnes que nous désirons sauver contre leur gré, notre perception change. Elles possèdent toutes un esprit conscient même s’il est profondément endormi. Elles ont comme libre arbitre l'opportunité de choisir leur devenir, et nous devons le respecter. Nous pouvons les informer, mais sans induire un choix différent du leur. Beaucoup, y compris parmi nos (très) proches, ne choisiront jamais la voie ascensionnelle, malgré les possibilités actuelles offertes par l'ouverture temporelle. Tel n’est pas le choix fait par leur esprit souverain. Leur choix est à respecter, car il est parfaitement juste et conforme à leur besoin de rester encore en 3ème dimension, et même peut-être pour certains de soutenir le Gouvernement Mondial Occulte dans son combat pour sa survie. La règle à comprendre est que nul ne peut modifier le libre arbitre d'un autre humain tant que l'âme de ce dernier n'a pas donné son accord.

Privés de l'amour naturel universel, ces personnes continueront à vivre dans la frustration, la colère, la violence et les blessures psychiques. Ils sont les producteurs de la souffrance qui nourrit le Gouvernement Occulte. A leur tour, ils se doivent pour survivre de rejeter et humilier les autres, autour d’eux, pour se décharger de la négativité douloureuse accumulée. Beaucoup cultivent ainsi compulsivement des pensées de vengeance, de culpabilité, de haine et de violence. Ces humains constituent un réservoir énergétique alimentant les basses œuvres de nos gérants asservisseurs, causant énormément de dégâts à la planète. Nous avons simplement à en prendre conscience sans jugement ni tristesse. Le grand plan d'évolution doit pouvoir s'exécuter pour tous de la même façon, en respectant l'intention de chacun ...

* Cf. Prophétie du changement.

 

L'intégration de la dimension de réalité unifiée : synthèse

Nos expériences humaines sont conduites par des lois karmiques et cycliques qui nous emprisonnent dans la matrice asservissante de 3ème dimension, en mode " Service de Soi ". Cet emprisonnement est renforcé par le programme principal du système prédateur qui nous gouverne, l'auto-contemplation de nous-même *, qui se traduit par de l'attachement - matériel, affectif - et des addictions. Le couple par l'anneau d'union et la famille, dans leur cadre conventionnel, en sont les vecteurs et les programmateurs extrêmement efficaces *².

Aussi la survie de notre âme dépend de la conscientisation de cette réalité prédatrice hyper-dimensionnelle, puisque située dans la 4ème dimension.

* Cf. Fabrication de l'illusion et voie de sortie.

Cf. Libération émotionnelle.

Seul l'alignement profond et volontaire à la voie du " Service d'Autrui " permet de sortir de ce cycle infernal car involutif, afin de profiter du passage de " l'onde de changement " propre à chaque fin de cycle civilisationnel *. La mise en application de cette prise de conscience provoque l'effondrement graduel des entraves karmiques qui nous lestent, dont les plus puissantes opèrent à travers nos proches. En outre, les attentes envers l'extérieur disparaissent puisque notre point d'auto-contemplation s'est déplacé.

A partir de là, les failles dans laquelle la prédation s'engouffrait cicatrisent, entraînant la diminution du besoin de subtiliser de l'énergie à autrui diminue. Le prédateur peut ainsi commencer à se transformer, et de rival devenir associé.

* Cf. Fin de cycle : la guidance éclairée de sa vie.

 

Cloud Atlas

Ce film de science-fiction germano-américain, écrit, produit et réalisé par Lana et Andy Wachowski et Tom Tykwer, sorti en 2012, est une adaptation du roman Cartographie des nuages de David Mitchell, publié en 2004. Il met en scène à travers ses personnages clés l'intrication de leurs déroulés de vie en parallèle à des époques différentes, soit la fragmentation de leurs âmes constitutive d' " alter ". Leur réunification constitue la clé de leur libération.


Une fois aligné sur le point d'assemblage " sans pitié ", c'est-à-dire neutre sur le plan psycho-émotionnel, et affranchi de la force emprisonnante de " l'Anneau de Pouvoir " qui agit autant à l'intérieur qu'à l'extérieur de nous, la force faible de l'univers se met à abonder à travers chaque atome de notre corps. Nous ne sommes plus atteignable par les pollutions (électromagnétiques, radioactives, etc.) générées par le système de contrôle de la prédation, bénéficiant d'une véritable autonomie énergétique. Ceci signifie extraction de notre âme de la logique prédatrice de 3ème densité par un mouvement énergétique basé sur l'échange. Un univers évolutif se détache d'un univers involutif, et l'accès à la réalité de 4ème puis de 5ème densité SDA peut opérer.

Crainte et Rêverie, Peur et Imagination : les freins au pouvoir

Le pouvoir intérieur a pour effet le détachement par rapport aux circonstances extérieures, aucune circonstance extérieure ne pouvant le diviser. Ni la peur ni l’imagination ne peuvent atteindre le pouvoir lorsqu’il est suffisamment fort. Cette sensation de fluidité et de liberté totale par rapport au monde se remarque chez les initiés. Ni crainte, ni rêverie, ni pensée linéaire ou limitée, le monde est " chez eux ". Il ne peut y avoir aucune barrière, ils y sont dominants partout. Ils sont dans le monde sans être du monde. Ils y " flottent " sans attache, y naviguent avec rapidité. Comme des lions dans la savane, des aigles dans le ciel, ou des ours dans la forêt. La crainte sournoise, qui tourmente sans cesse le cœur des profanes, semble leur être étrangère. L’inquiétude du lendemain et le regret du passé n’ont plus pouvoir sur leur conscience étendue. Toutes les habitudes qui règlent la vie des profanes n’ont plus cours, car ils fixent à eux-mêmes leur propre volonté. Chaque instant s’écoule sans les tiraillements habituels de l’illusion du temps. Temps passé et temps futur ... perdent toute valeur intrinsèque. Le référentiel n’est ni spatial, ni temporel. Le seul référentiel est la conscience. Tenir l’énergie spirituelle, tout au long de la vie, est une mission qui n’accepte aucun faux-pas.

 

 

Contrairement à la doctrine New Age, si le Monde est UN dans son essence, il ne peut l'être dans son fonctionnement, parce qu'il ne pourrait exister tout simplement. Et nous, êtres humains, ne pourrions exister, ni vivre, ni mourir. L'Univers étant la Création, nous en sommes les rejetons ou les émissaires. De ce fait nous exprimons la dualité, symboliquement le Deux. C'est en comprenant cela que nous devons nous extirper de la doctrine officielle, qui, par les différentes religions, philosophies et aujourd'hui par le courant spirituel du New Age, enseigne le monothéisme et prône l'Unité. Cette Unité où " Tous ensemble nous co-créons un Nouveau Monde et convergeons vers une Conscience unifiée de rayonnement d'Amour et de Lumière " est une véritable entourloupe, destinée à replonger l'Homme dans les tréfonds de son ignorance. L'Unité, malgré la meilleure volonté du monde, n'est pas réalisable au niveau de l'humanité dans son champ d'expression limité en 3-D. Celui-ci est un passage, qui permet d'expérimenter les variations de la diversité, et en parvenant à les transcender sans les juger ni condamner *, nous pouvons nous unifier intérieurement pour évoluer à terme dans une autre dimension, évolutive vers notre réintégration finale à l'UN.

Aussi il est à comprendre la supercherie de la compassion qui, en pesant sur la sensibilité et surtout sur la culpabilité humaine, participe allègrement à pervertir le monde, en prêchant par exemple le végétarisme, l'abnégation, le dévouement... Nous avons à comprendre que tout a sa place dans la Création, pour y tenir un rôle qui enseigne à tout un chacun. Par cette prise de conscience, nous cessons nos engagements manipulés, notre militantisme pour ou contre tel ou tel homme politique, tel ou tel mouvement, telle ou telle cause, telle ou telle opinion, telle ou telle religion... Ils ne contribuent nullement à notre liberté, ne faisant que nous enfoncer un peu plus dans la matrice asservissante de notre monde de 3ème dimension. Si nous ambitionnons de personnifier la Vérité, d'évoluer en une dimension supérieure pour tendre vers l'UN, le discernement s'impose pour sortir du bourbier de la dualité nous conduisant à épouser la posture de l'accusation, de la dénonciation, du jugement, de la condamnation, et des rôles alternatifs du sauveur, de la victime ou du bourreau. Seul un nouvel état de conscience, libéré de toutes les fausses croyances et des conditionnements manipulatoires, nous permet de construire une nouvelle réalité, réelle fenêtre dimensionnelle vers un nouveau monde *².

* Ceux qui créent le mal et le perpétuent appartiennent à des densités supérieures, ou sont sous leur emprise, et le font pour de bonnes raisons. Ils contribuent ainsi à l'équilibre de l'Univers, sa bonne marche et au recyclage des consciences inadaptées à l'Évolution dans l'Univers. Ils sont parfois et apparemment beaucoup plus intelligents que l'humain. Mais souvent à cause de leur ADN bridé, ils ne possèdent pas d'émotionnel, d’Âme, et ne peuvent donc pas devenir créateurs de leur propre monde. Cf. Les acteurs de la Matrice falsifiée.

Cf. Processus de transformation de conscience.

 

" Lorsque vous ferez le deux Un et que vous ferez l'intérieur comme l'extérieur, l'extérieur comme l'intérieur, le haut comme le bas, lorsque vous ferez du masculin et du féminin un unique, afin que le masculin ne soit pas un mâle et que le féminin ne soit pas une femelle… alors, vous entrerez dans le royaume. "

Manuscrit de Nag-Hammadi, l’Évangile de Saint Thomas, Codex 2, 2

 

 

La vraie thérapie, c'est à tout moment, en toutes conditions, et certainement pas guidée par quelqu'un que nous payons, mais par sa propre guidance supérieure qui place les expériences dont nous avons précisément besoin sur notre chemin.

 

 

Vous avez aimé cet article ?
Alors partagez-le avec vos connaissances en cliquant sur le bouton.