Prophétie du changement

 

Les publications en ligne font l'objet de constantes mises à jour et nouveaux enrichissements. Il va de soi qu'elles n'engagent que leur auteur dans le choix des sources et le fruit de ses imagination et réflexion.

 

" Que chacun, s'il a des oreilles, écoute bien ce que l'Esprit dit aux églises ! A ceux qui auront remporté la victoire, j'accorderai le droit de manger le fruit de l'Arbre de Vie qui se trouve dans le jardin de Dieu. "

Apocalypse 2.7

 " C'est pourquoi je leur parle en paraboles, parce qu'en voyant ils ne voient point, et qu'en entendant ils n'entendent ni ne comprennent. "

Matthieu 13.13

 

 

Préalable

Toutes les clés explicatives de la Création et de son résultat, l'univers, - Ce Qui Est -, ont été remises aux êtres humains depuis les origines des civilisations pour qu'ils jouent en toute connaissance de cause au grand Jeu de la Vie *. Toutefois, elles ont été détournées, travesties et dissimulées par certaines élites politico-religieuses manipulées à leur insu par des forces énergétiques exoterrestres involutives, le " corpus prédateur involutif ", afin de capter l'exercice du pouvoir à des fins de domination et d'asservissement. Si la duperie perdure de nos jours, c'est parce que la plupart des êtres humains croient être libres, illusionnés par les artifices institutionnels déployés et détournés de l'accès à la connaissance vraie.

A certains moments clés de l'histoire, de grandes consciences viennent cependant s'incarner pour enseigner la Parole perdue, sous forme de paraboles afin de s'adresser au plus grand nombre et ne pas trop indisposer l'ordre terrestre établi. Aussi le chercheur de vérité, animé et guidé par la voix juste de son cœur, doit avec discernement et prudence décoder l'enseignement sacré, en se gardant des innombrables pièges tendus sur son chemin pour l'égarer et le perdre *².

Dans ce monde de la densité qu'est la réalité tridimensionnelle (dite 3-D), la quête du futur, sa destinée, semble découler du présent lui-même nourri des leçons du passé. Rien de plus faux. Tout est en fait déjà écrit, les boucles de la cyclicité temporelle tournant sans cesse pour celles et ceux qui ne savent s'extirper de la Caverne, la matrice conditionnée, afin par l'éveil de leur conscience et de leurs mémoires de comprendre Qui Ils Sont vraiment. Alors seulement réussiront-ils à percer le plafond de verre, le voile de l'oubli, et rejoindre les dimensions propices à la poursuite de leur évolution et du retour à La Source. Pour les autres, ils sont appelés à demeurer prisonniers du labyrinthe de la mort, celui de la moisson glaciale des âmes dans les limbes du temps...

* Cf. différentes Le Jeu de la Vie.

*² " Voici, je vous envoie comme des brebis au milieu des loups. Soyez donc prudents comme les serpents, et simples comme les colombes. " (Matt. 10.16

Branche spécifique des sciences anciennes dites traditionnelles, la prophétie consiste en des paroles ou des écrits " divinement" inspirés qu'une personne, le prophète, reçoit par révélation, soit dans un état modifié de conscience (rêve ou songe, méditation, claire-audience...). Par son caractère divin elle a été d'abord assimilée à la religion et ses figures emblématiques comme Abraham (Abram) et Moïse (Moché) pour les juifs, Mahomet (Muhammad ou Mohammed) pour les musulmans, ou Jésus (Jeshua ben Joseph) pour les chrétiens, son témoignage étant déclaré l'esprit même de la prophétie (Apocalypse 19 :10) ou un don du Saint-Esprit *. Une prophétie peut avoir trait au passé, au présent ou, plus fréquemment à l'avenir. Quand une personne prophétise, elle dit ou écrit ce que le Divin et Sa figure tutélaire - Dieu - veut qu'elle sache, pour son propre bien ou pour le bien des autres.

Dans un monde désacralisé, la prophétie n'est cependant plus l'apanage des prophètes religieux. Un simple quidam peut recevoir une prophétie ou une révélation, pour sa vie personnelle ou autre, et par extension, l'expertise prédictive comme en économie, en sciences *² ou en géopolitique, peut être qualifiée de prophétie, même si naturellement les religions la qualifieront de fausse, pour ne pas dire de sacrilège.

Aussi la prophétie est principalement un acte de connaissance, dans la mesure où les prophètes semblent connaitre les réalités qui échappent à la connaissance ordinaire des hommes. Le nom de prophète est composé de pro, c'est-à-dire " loin " et de phanos qui signifie " apparition ". Les prophètes voient apparaître ce qui est éloigné, les événements de l'avenir, par des dons spécifiques qualifiés de claire-voyance, claire-audience, médiumnité, canalisation. Mais si ces dons sont spécifiques, c'est qu'ils sont éveillés, aiguisés, soit de naissance, soit pour avoir été développés. Ils sont de ce fait latents pour tous les êtres humains, en attente de leur éveil pour puiser dans le grand champ de la Connaissance la compréhension de Ce Qui EST. Ils répondent tout simplement aux grandes lois qui régissent le fonctionnement de l'Univers, qui voit chaque civilisation humaine traverser un cycle d'initiation la conduisant, par l'éveil progressif de la conscience, à la connaissance des mystères du Verbe devant s'incarner. Ce cycle comprend toujours trois phases : la phase d'initiation instinctive par les voyants ; la phase d'initiation

célébrale par les prophètes et les légistes ; la phase d'initiation cardiaque par un envoyé du Verbe, autrement dit le Verbe venu en chair. Et, si le cycle n'a pas permis l'élévation de conscience suffisante, une autre initiation est alors reprise...

* 1ère lettre aux Corinthiens (12, 7-10) : " À chacun la manifestation de l'Esprit est donnée en vue du bien commun. À l'un, c'est un discours de sagesse qui est donné par l'Esprit ; à tel autre un discours de science, selon le même Esprit ; à un autre la foi, dans le même Esprit ; à tel autre les dons de guérisons, dans l'unique Esprit ; à tel autre la puissance d'opérer des miracles ; à tel autre la prophétie ; à tel autre le discernement des esprits ; à un autre les diversités de langues, à tel autre le don de les interpréter. "

Ainsi la prophétie faite en 1972, au club de Rome, par le MIT Project Team de la célèbre université américaine, sur " la limite de la croissance ", et devenue la bible des écologistes ...

Note : les noms désignant un peuple, un groupe ethnique, les habitants d’un pays, d’une ville ou d’une région, prennent la majuscule initiale. Les Noirs, les Juifs et les Arabes, comme les Hutus et les Canadiens, les Marseillais. Les noms de religions ainsi que la fonction de leurs dirigeants et leurs membres prennent toujours la minuscule : les juifs et les musulmans.

L'exploitation de la peur, dérive de la prophétie contemporaine

Religion, science, politique, publicité ... Le filon semble bon pour jouer sur les peurs afin de faire admettre ses solutions. C'est pourquoi les experts sont à la mode, pour délivrer leurs doctes savoirs quant aux conséquences à payer dans la non observation de leurs recommandations protectrices. Le citoyen se doit d'avoir peur avant de décider de ce qu'il mange, du voisin, des médicaments, de l'Europe, du nucléaire, des barrages, d'Internet, des bains de mer, du réchauffement climatique, des conservateurs d'aliments, des lipides, des riches, des glucides, des pauvres..., et tout cela très constitutionnellement depuis que le principe de précaution y est inscrit. Dans cette affaire, c'est bien l'objectif qui compte : le pouvoir sur les esprits, faibles il va sans dire lorsque nous déléguons à autrui la conduite de notre vie. Faire peur pour faire admettre sa solution, se faire élire en jouant sur les peurs pour dominer et en jouir, cette pulsion pathologique de l'âme en errance et de l'esprit dénaturé est bâtie sur le modèle des prophéties détournées de leur sens profond de la révélation, régulant nos représentations collectives largement sécularisées par la dichotomie paradis/enfers. Le curseur n'a fait que se déplacer au fil du temps, de la prêtrise institutionnelle à la gouvernance civile. Ce serait sans grande importance si ces peurs ne paralysaient toute action et projet novateur au sens individuel comme collectif, conduisant au repli identitaire et communautaire, à la recherche de boucs-émissaires, et à l'entretien des clivages mortifères. Et comme cette même peur habite ceux qui l'ont instrumentalisée pour accéder et exercer le pouvoir, ils se retrouvent inhibés, paralysés et condamnés à l'immobilisme sécuritaire. La racine de nos problèmes est là, tous se complaisant à la cultiver et la fertiliser.

À côté des prophètes bibliques et des autres religions, il y a des personnages réels ou mythiques qui sont appelés " prophètes " dans le langage courant, sans être revêtus du caractère " sacré " octroyé par le religieux. Ils livrent des prédictions, des supputations, des conjectures, des pressentiments, qui ne renvoient pas directement à une entité sacralisée divine. Ils peuvent faire appel à des supports techniques comme l’astrologie, la cartomancie ou tarologie, et toute autre source à caractère mystique et ésotérique, même si pour beaucoup elles reposent sur des états modifiés de conscience.

Parmi les plus célèbres se trouvent :

Vegoia ou Vegoe (image 1), ou encore Begoe, sibylle étrusque qui a dicté les lois sacrées du bornage étrusque relatives à l'établissement des limites des champs et des terres des villes.

La Pythie (image 2), oracle déesse dans la religion grecque antique du temple d'Apollon à Delphes (également appelée Pythonisse).

Cassandre (image 3) dans la mythologie grecque, fille de Priam (roi de Troie) qui reçut d'Apollon le don de prédire l'avenir.

Tiresias (image 4) dans la mythologie grecque, devin aveugle de Thèbes ainsi que Calchas, le " meilleur ", qui tient son don d'Apollon.

Ursula Southeil (1488/1561 - image 5), connue comme " Mother Shipton ", pour des prédictions essentiellement régionales.

Nostradamus (image 6), soit Michel de Nostredame (1503/1566), apothicaire français qui pratiquait l'astrologie. Il est surtout connu pour ses prédictions sur la marche du monde, qui s'étendent de 1557 à 2017.

Plus contemporains, nous trouvons :

Matthäus Stormberger (1753/1805 - photo 1), surnommé " Mühlhiasl (ou Muehlhiasl) d’Apoig ", ermite bavarois mystique qui prédit la 1ère guerre mondiale.

Marie-Julie Jahenny (1850/1941 - photo 2), mystique catholique française qui prédit des temps troublés (non datés) pour la France à cause d'un " changement de civilisation ” (loi sur le mariage, phénomène migratoire...) entraînant des révoltes populaires et des troubles graves.

Nicolaas van Rensburg (1864/1926 - photo 3), sud-africain boer qui prédit notamment la 1ère Guerre Mondiale et la défaite de l'Allemagne, la montée et la chute du communisme, la nouvelle défaite allemande ainsi que les bombardements des villes allemandes et les massacres de populations, le tribunal de Nuremberg et les exécutions des principaux dirigeants allemands, la constitution de l'ONU et de l' Union Européenne, le Nouvel Ordre Mondial, l’église catholique traîtresse, Tchernobyl, la chute du mur de Berlin et la réunification allemande, le meurtre de Diana, les guerres du Golf 1 et 2, l’élection d'Angela Merkel, le crash économique de 2008. Il a vu ensuite (non datées) une guerre civile dans tous les pays d'Europe suivie d'une Troisième guerre mondiale.

Edgar Cayce (1877/1945 - photo 4), mystique américain entrant en transes pendant des lectures. Il prédit la mort des présidents Roosevelt et Kennedy, l'effondrement du communisme et de l'Union soviétique, le krach financier de Wall Street et la Grande dépression, la montée et la chute d'Hitler, le basculement des pôles et sa propre mort... 

Baba Vangélia dit " Vanga " (1911/1996 - photo 5), voyante bulgare aveugle connue pour ses prévisions de par le monde entier (85% de taux de succès), qui avait prédit l'élection d'un président afro-américain, donné la date de décès de Staline, annoncé le démantèlement de l'URSS, les attentats du 11 septembre 2001, le tsunami meurtrier de 2004 et la présence extraterrestre. Elle avait annoncé que 2016 serait le point de départ d’une guerre prenant racine en Syrie avec le monde musulman, qui conduirait à la disparition de l’Europe après son envahissement.

L'Oracle du Tibet, dit de Nechung Kuten (monastère), oracle officiel de l'État du Tibet (le médium actuel, Thubten Ngodup - photo 6 - a le rang de vice-ministre).

Beaucoup plus contestables apparaissent Jakob Lorber (1800/1864), théosophe autrichien, Joseph Smith (1805/1844), le fondateur des Mormons et Joseph Weisenberg (1855/1941), le fondateur de la secte l’Église de Jean, considérés naturellement comme prophètes par leurs adeptes. Quant à l'états-unienne Jeane Dixon (1904/1997), l'une des voyantes et astrologues les plus réputées du XX° siècle, elle semble plus appartenir à la longue liste de voyantes et astrologues " business " du courant New Age.

Alois Irlmaier (1894/1959)

Puisatier par son métier en Bavière, il se fit connaître comme sourcier et voyant, réputé pour ses capacités psychiques. En raison de sa renommée, Irlmaier avait des détracteurs et fut accusé d'exercice illégal de la voyance à des fins lucratives et sorcellerie. Comparaissant en 1947 devant un tribunal d'instance, il fut acquitté après audition de témoins et, surtout, après une troublante démonstration de ses capacités. Il avait fait la description exacte des vêtements que l’épouse du juge portait ce jour-là, en précisant ce qu'elle faisait au moment de l’audience. Sa description était exacte, Irlmaier ne l'avait pourtant jamais rencontrée. Lui aussi prédit sa propre mort, à la date exacte. Ses déclarations prophétiques ont été publiées en 1950. Certaines prennent une signification nouvelle, souvent inquiétante, à la lumière des récents développements historiques et géopolitiques, indiquant une III° guerre mondiale, dont le déroulement est décrit avec précision en six phases :

- perte et inversion des valeurs et des mœurs, richesse comme jamais ;

- apostasie (reniement de la religion) comme jamais ;

- invasion migratoire ;

- banqueroute universelle ;

 - guerre civile suivie d'une guerre mondiale, avec trois jours de ténèbres.

Il voit le lancement de la 3ème Guerre Mondiale comme suit : " Une nouvelle guerre au Moyen-Orient : d’immenses flammes toxiques vont obscurcir le ciel, des forces navales combattront en Méditerranée. Le feu s’installera dans les Balkans après l’assassinat d’un dirigeant européen...Les pays du monde entier seront appelés à choisir leur camp. " Puis ses visions sont apocalyptiques, semblant décrire les conséquences d’une attaque atomique. Les évènements qui sont censés se produire sont décrits par un homme né en 1894. Ils semblent en effet en adéquation avec les problématiques actuelles : conflits géopolitiques et civilisationnels, tensions entre religions, armes biochimiques...

Les prophéties des " contactés "

George Adamski (1891/1965), Eugénio Siragusa (1919/2006), Howard Menger (1922/2009), Hunt Williamson (1926/1986), Pierre Monnet (décédé en 2009), Alex Collier … Ce sont tous des " contactés ", c’est-à-dire ayant reçu un appel de civilisations extra-dimensionnelles aux fins de délivrer à l’humanité un message, et au passage d’en attester la réalité.

Parmi tous ces prophètes en contact avec ces civilisations de l’invisible, le plus célèbre est sans doute Edouard Albert Meier (photo 7), plus connu sous le nom de Billy Meier *. Il naquit le 3 février 1937 dans un petit village suisse, où son père était un modeste cordonnier. En novembre 1942, alors qu'il n'avait encore que 5 ans, un très vieil homme natif d'un autre univers serait venu le chercher pour lui faire vivre sa première expérience à bord d'un vaisseau extraterrestre, début de sa mission de témoignage des civilisations extraterrestres, tout particulièrement avec la constellation des Pléiades au sein du système des Pléiares, configuration spatio-temporelle qui appartiendrait à notre univers jumeau. Il affirme avoir été choisi par eux pour transmettre leur enseignement ésotérique et leur sagesse à notre humanité, afin de nous aider à progresser sur le chemin de l'Ascension de conscience *² et à accéder à la multi-dimensionnalité. Malgré le doute inévitable pesant sur son témoignage, toutes les prétendues preuves d'une éventuelle supercherie de sa part présentée par ses détracteurs se sont avérées, les unes après les autres, totalement dépourvues de fondement comme de valeur scientifique.

Une étude spécifique de leurs prophéties s’avérant fastidieuse, chacun(e) se reportera à leurs écrits pour en ressentir ou non la justesse. Par-delà le fond comme la forme de leurs témoignages, nous pouvons simplement avec le recul en valider (ou non) la corrélation avec les faits constatés découlant du fonctionnement civilisationnel. Et lorsque les prophéties commencent à se réaliser, les diffamations des sceptiques rationalistes deviennent plus rares et moins virulentes, même si certains irréductibles manipulés ou dévoués au système prédateur continuent à parler de mensonges ou de supercherie. La Vérité finit toujours par être établie, les hommes étant pleinement responsables de ce qu'ils décident de croire...

* Le 28 février 1987, un contact particulièrement important, le 215ème, connu sous le nom de " Prophéties d'Énoch ", annonçait la destruction par des terroristes du World Trade Center, et les guerres menées à travers le monde par les États-Unis suite à cette attaque (Afghanistan et Irak). Le 251ème contact du 3 février 1995 avait prophétisé le prochain développement aux États-Unis d'études génétiques consacrées à la mise au point d'un génome hybride créé à partir du mélange de l'ADN humain et de l'ADN porcin. Ce contact de 1995 insistait également sur les méfaits à venir provenant de l’utilisation de la future micro-puce sous-cutanée associée à une entreprise de contrôle mental de l’être humain, le tout aboutissant à la création d'êtres mi-hommes mi-machines, des androïdes entièrement contrôlés par satellite …

Cf. Le chemin de l'Ascension.

 

Il ressort de tous ces " témoignages projectifs " qu'il faut clairement établir une distinction entre ce que l'on présente habituellement comme des prophéties, qui reposent sur des calculs de probabilité à partir d'un point donné du cylindre espace-temps, et qui sont susceptibles d'être modifiées en fonction de l'usage que l'humanité fait de son libre-arbitre, et ce que l'on peut qualifier de prédictions, qui reposent sur la voyance, c'est-à-dire sur une vision directe du " futur ", et qui ne sont donc pas modifiables. Nous pouvons par exemple prédire, avec une précision absolue, que certains décrets émanant de la " Hiérarchie Galactique " seront mis en application dans le cadre de la cyclicité des temps, et nous pouvons prophétiser de différentes manières sur les conditions de cette mise en application, ce qu'ont fait la plupart des Prophètes dont les visions sont relatées dans les Saintes Écritures.

Terrain sensible se prêtant à la fantasmagorie enfiévrée comme complotiste, et voyant nombre de " petits malins " prêts à abuser de la crédulité de gens apeurés, l'investigation de la prophétie nécessite de faire le tri entre le bon grain et l'ivraie tant la production prophétique a nourri l'imaginaire de l'aventure humaine et diverge selon les religions. Comme dans les mythes anciens, les religions délestées de leur dogme limitant car manipulé * contiennent en elles toutes les réponses à tous les maux de notre civilisation, la science ne devant être considérée que comme une infime partie de ce que le Monde a bien voulu se laisser révéler de lui-même. La plus grande vérité se trouve toujours cachée aux sources des mythes, des traditions et des religions. Aussi, lorsque certains éléments causant le trouble se superposent avec la cyclicité du temps et de l'histoire *², il n'est pas absurde, loin s'en faut, de considérer que nous sommes bel et bien entrés dans la " Fin des Temps ", non ceux de l'extinction définitive de l'humanité, mais d'un cycle temporel majeur. Le calendrier politico-religieux de la matrice terrestre étant totalement conçu sur une approche astrologique de l'univers *³ où Tout est déjà réalisé, l'homme a désormais un choix crucial à faire ...

* Cf. La nouvelle religion universelle.

Cf. Évolution de civilisation (2) Les synchronicités de l'Histoire.

Cf. Le mythe européen décodé (1) Un ADN impérial païen.

 

La prophétie biblique

Référent d'un monde occidental de nature patriarcale, qualifié de judéo-chrétien dans sa source religieuse constitutive, et référent pour partie du monde oriental, la Bible hébraïque (Ancien Testament) met en scène une kyrielle de personnages quasi exclusivement masculins qualifiés de prophètes pour annoncer le déroulé de l'histoire à raconter, appelée à s'adapter aux spécificités des dogmes institutionnels chronologiquement constitués, le judaïsme *, le christianisme et l'islam, et leurs propres courants internes.

Les prophéties au sens traditionnel se rapportent à trois points principaux : à la venue du Messie, au peuple Juif, aux nations étrangères. Concernant la venue du Messie et la " fin des temps ", la prophétie est appelée plus spécifiquement " messianisme ". Plusieurs catégories de prophètes se distinguent, ce qui amène à compter jusqu'à 72 prophètes de l'Ancien Testament. Il y a d'abord les grandes figures tutélaires, les " patriarches ". Puis des prophètes plus spécifiques, même si pour le peuple Juif, le ministère prophétique ne fut jamais, comme le sacerdoce, le privilège d'une famille ou d'une tribu. Dieu choisissant lui-même ses envoyés, leur vie, austère et pénitente, s'écoulait avant tout dans la solitude et la prière. Deux d'entre eux, Élie et Élisée, n'ont laissé aucun écrit, bien que leur influence ait été considérable dans la lutte contre l'idolâtrie sous les rois d'Israël. Les prophètes dont nous possédons les écrits sont nommés Grands ou Petits, suivant l'étendue des écrits qu'ils ont laissés.

* Cf. Le Judaïsme décodé.

La construction de l'Ancien Testament ou Ancienne Alliance, à partir d'écrits antérieurs à Jésus-Christ, est de nature baroque. Elle voit la Bible juive (également appelée Tanakh) reposer sur un ensemble de textes religieux rédigés pour leur très grande majorité à l'origine en hébreu, le reste en araméen ou en grec (la Bible contient 66 livres et implique 40 auteurs). Le judaïsme orthodoxe en retient une partie limitée (la Torah), là où les chrétiens s'attacheront à sa traduction complète en grec à partir du milieu du IIIe siècle av. J.-C. *, avant que de procéder à une épure pour ce qui constituera le Canon de référence. Par-delà son caractère baroque, le véritable enseignement des prophéties a été volontairement maquillé pour ne pas donner aux êtres humains la clé de leur salut, rendant de ce fait inéluctable la fin telle qu'annoncée pour la grande majorité d'entre eux, hormis " les élus "...

Il résulte de tout ceci beaucoup de divergences, le caractère (tempérament) attribué aux prophètes et à leurs prophéties n'en étant pas le moindre. Bien que le Coran n'apparaisse que bien plus tard, il en découle déjà le ferment de la complexité religieuse, et par là-même politique, qui n'aura de cesse d'agiter la poudrière du Moyen-Orient des temps antiques jusqu'à nos temps modernes. Elle s'exprime tout particulièrement, au-delà des spécificités de chaque dogme, dans ce qui est appelé le messianisme.

* La version latine de l'Ancien Testament en usage dans l'Église catholique nommée Vulgate est composée par saint Jérôme de 392 à 410.

 

Les patriarches

Au sens strict, le terme patriarche désigne les trois pères fondateurs du peuple Juif (images 1 à 3), qui sont présentés dans le Livre de la Genèse : Abraham, Isaac et Jacob (entre 1.900 et 1.500 avant Jésus-Christ). Il convient de rajouter Joseph, fils de Jacob, considéré également comme un prophète d'importance, notamment dans le Coran, le livre saint de l'islam. C'est pourquoi les juifs et les chrétiens les considèrent comme les pères de leur civilisation. Leur première fonction est de peupler la terre avec leurs descendances. Ils sont membres d'une famille avec laquelle Dieu a scellé l'alliance par la circoncision en vue d'engendrer une grande nation, les Hébreux.

Au sens large, ce terme désigne tous les personnages bibliques de la Genèse à partir d'Adam. On les désigne comme "patriarches antédiluviens ", même si ce mot n'est pas utilisé dans la Bible. Il vient du latin patriarcha repris dans la chrétienté, dérivé du grec patriarkhês, " chef de famille ". Son utilisation a épousé les diverses traductions de la Torah juive dans la Bible chrétienne. Parmi eux, certains ont des caractères prophétiques plus spécifiques, comme Hénoch ou Moïse (images 4 et 5).

 

Les grands prophètes

Ils sont au nombre de quatre : Isaïe, Jérémie, Ézéchiel et Daniel.

Isaïe (VIII° siècle avant Jésus-Christ) vécut sous les règnes des rois Achaz et Ézéchias. Ses prophéties ont pour objet les Juifs et leurs ennemis, la mission du roi Cyrus, la vie et la mort du Messie, et son règne éternel.

Jérémie (VII° siècle) vécut à Jérusalem, de Josias à Ézéchias. Au milieu des ruines de sa patrie, il chanta ses Lamentations. L'église les lui emprunte, au temps de la Passion, pour exprimer ses grandes douleurs. Jérémie eut pour secrétaire le prophète Baruch.

Ézéchiel (VI° siècle) fut transporté à Babylone avec le roi Jéchonias, après la ruine de Jérusalem. Il prédit la restauration de Jérusalem et le règne du Messie.

Daniel (VI° siècle) fut d'abord captif à Babylone, puis il entra à la cour du roi assyrien Nabuchodonosor où il acquit une grande influence. Il prédit les quatre grands empires qui allaient gouverner le monde. Dans ses psaumes il prédit la vie, les humiliations et les grandeurs du Messie.

La trilogie de la colère divine

Isaïe, Jérémie et Ézéchiel forment une sorte de trilogie, appelés en même temps pour prophétiser auprès du peuple d’Israël la prise prochaine de Jérusalem par Babylone. Leur imprécation est vive et violente compte-tenu de l'état moral de la communauté. Aussi parle-t-elle de destruction et de déportation. Comme Dieu en a plus qu’assez des cultes rendus aux idoles, et du comportement peu charitable à l’égard des esclaves, pauvres et femmes, la punition sera à la mesure de Sa colère : immense et violente. Israël est comparée à une putain, une femme enivrée de stupre, et menacée d’être " rayée de la carte " (cette lecture dans le contexte international contemporain interpelle...).

Toutefois cette colère et cette violence ont comme corollaire le pardon, au cœur de l’imprécation et de la souffrance de Dieu. Même si l'histoire d’amour tourne mal, Dieu aime Sa " compagne " et veut lui pardonner son infidélité. C'est pourquoi l'exil à Babylone, quoique douloureux, est avant tout source de rédemption pour que tout puisse recommencer comme au premier jour.

Par-delà la métaphore dans le contexte culturel de l'époque et la spécificité propre au peuple Juif, la prophétie appelle à notre propre exil extérieur source de perdition tant que nous ne sommes pas parti dans notre propre exil intérieur pour y retrouver le Temple sacré, et l'honorer pour prendre notre place de puissant cocréateur de Vie.

Cf. Le Jeu de la Vie.

 

Les petits prophètes

Ils sont au nombre de douze : Osée, Joël, Amos, Abdias, Jonas, Michée et Nahum, qui vécurent entre le schisme et la captivité ; Shonie, Habacuc qui vécurent pendant la captivité ; Aggée, Zacharie et Malachie, qui prophétisèrent après la captivité.

De Malachie à saint Jean-Baptiste il s'écoula d'après la datation 450 ans environ, pendant lesquels on ne vit paraître aucun prophète. Les Juifs n'avaient plus besoin de ce secours, les événements qui se succédaient dans leur histoire n'étant que la réalisation des prophéties qui les confirmaient dans leurs espérances relatives à la venue du Messie.

Principales prophéties relatives à la venue du Messie

Daniel prédit la venue du Messie : " Depuis l'ordre qui sera donné pour rebâtir Jérusalem, jusqu'à la venue du Christ, chef du peuple, il s'écoulera 70 semaines d'années (490 ans) ".

Aggée prédit que le Messie honorerait de sa présence le temple reconstruit après la captivité : " Encore un peu de temps, et j'ébranlerai le ciel et la terre, et le Désiré de toutes les nations viendra ... La gloire de cette dernière maison sera plus grande que celle de la première ..., et c'est dans ce lieu que je donnerai la paix. "

Michée prédit la naissance du Messie à Bethléem : " Et toi, Bethléem d'Ephrata, tu es très petite entre les villes de Juda ; mais c'est de toi que sortira celui qui doit être le Dominateur d'Israël. "

Isaïe prédit la miraculeuse virginité de la mère du Messie : " Voilà qu'une Vierge concevra et enfantera un fils, qui sera appelé Emmanuel. "

Osée prédit le retour d’Égypte : " J'ai rappelé mon Fils de l’Égypte. "

Jérémie prédit le massacre des Innocents : " On a entendu de grands cris dans Rama, parce que Rachel pleure la perte de ses enfants. "

Malachie prédit la mission de saint Jean-Baptiste : " Je vais vous envoyer mon ange qui préparera ma voie devant ma face, et aussitôt viendra dans son temple le Dominateur que vous cherchez. "

Principales prophéties relatives à la vie publique, à la passion et à la mort du Messie

Isaïe prédit les miracles de Jésus : " En ce temps-là, les aveugles verront, les sourds entendront, les boiteux marcheront droit, et la langue des muets sera déliée."

David prédit ses vertus : " Je suis pauvre et dans les travaux dès ma jeunesse ... J'accomplirai votre volonté, ô mon Dieu. "

Zacharie prédit son entrée triomphante à Jérusalem : " Réjouis-toi, fille de Sion, car voici ton roi qui vient à toi, monté sur une ânesse et sur le poulain de l'ânesse. "

David prédit la trahison de Judas " Celui qui m'était si uni, en qui j'avais tant de confiance, et qui mangeait de mon pain, a fait éclater contre moi sa trahison " et Zacharie dit quelle somme d'argent sera donnée au traître " Ils pèseront ma récompense trente pièces d'argent. "

David prédit la passion du Sauveur " Ils m'ont donné pour nourriture du fiel, et dans ma soif ils m'ont abreuvé de vinaigre. Tous ceux qui m'ont vu se sont moqués de moi ..., ils ont secoué la tête en disant : Il a espéré au Seigneur, que le Seigneur le délivre et qu'il le sauve, s'il est vrai qu'il l'aime. Ils ont jeté les yeux sur moi qu'ils avaient couvert de plaies. Ils ont percé mes mains et mes pieds ... Ils ont partagé mes vêtements, et jeté ma robe au sort " tout comme Isaïe " Il nous a paru un objet de mépris, un homme de douleur. Nous l'avons considéré comme un lépreux, comme un homme frappé de Dieu : il a été blessé à cause de nos iniquités, et nous avons été guéris par ses meurtrissures .... Dieu l'a changé lui seul de l'iniquité de tous. "

Amos prédit les ténèbres qui arrivèrent à la mort du Sauveur : " Le soleil se cachera en plein midi, et le Seigneur couvrira la terre de ténèbres. "

Osée prédit la résurrection " Le troisième jour il ressuscitera, et nous vivrons en sa présence. O mort, je serai ta mort " et Isaïe ajoute " Son sépulcre sera glorieux. "

David prédit l'Ascension : " Élevez-vous, portes éternelles, et le Roi de gloire entrera. Dieu est monté au milieu des acclamations de joie. "

 

La prophétie dans la Torah juive

La Torah ou Thora (" instruction " en hébreu) est selon la tradition du judaïsme l'enseignement divin transmis par Moïse au travers de ses cinq livres : la Genèse, l'Exode, le Lévitique, les Nombres, le Deutéronome. Elle sert de charte historique et doctrinale au judaïsme orthodoxe, contenant 613 commandements et une dimension orale compilée dans le Talmud, l’un des textes fondamentaux du judaïsme rabbinique et base de sa Halakha (" Loi ").

L'enseignement de la Torah se veut beaucoup plus restrictif et strict concernant l'appellation de prophètes, limitant leur nombre et considérant que cette " activité " s'est achevée 1.000 ans après le don de la Torah au Sinaï (en 2448 suivant la datation du judaïsme). Il n'y a plus eu de prophètes depuis. La prophétie est qualifiée de service public d'annonce, de transmission, d'interpellation, de contestation du pouvoir civil, qui n'est pas la norme suffisante de la morale. C'est pourquoi la vie des prophètes est souvent une longue souffrance qui se termine souvent tragiquement.

Le " vrai " prophète est quelqu'un qui a reçu l'enseignement intégral de la tradition, presque toujours par une étude assidue et avec la reconnaissance des maîtres. Il a de plus une expérience personnelle de la vie divine selon la Torah. Le critère absolu est que le prophète ne parle qu'à l'intérieur de la Torah transmise à Moché (Moïse), qu'il la met en évidence, la communique, la fait comprendre. Il n'a de ce fait aucun message nouveau à transmettre, n'étant ni un renouvellement ni un prolongement de la Torah. Il ne peut pas se prétendre être lui-même la Torah, la parole de Dieu, ni différents des autres hommes, ni le prolongement du peuple de la Torah. La période de la prophétie étant aujourd'hui terminée, tout nouveau prophète qui se dit le dernier prophète et qui dit terminer le cycle de la prophétie est un falsificateur (c'est le cas pour Mohammed).

Au regard de cette définition, le comptage large aboutit à 600.000 prophètes et 600.000 prophétesses en Israël pendant les mille ans précis de prophétie (Cantique des Cantiques, Chir haChirim Rabba 4, 2, 1). Les textes fondamentaux que sont le middrache et le Traité Avodâ Zara disent que seuls ont été retenus 48 prophètes et 7 prophétesses pour transmettre au peuple Juif leurs noms, seuls utiles à connaître pour les diverses générations. Qui plus est, pour bien comprendre le caractère catégorique de la transmission, le Traité du Talmud Baba Batra montre que 7 prophètes se sont connus dans leur vie et, à eux seuls, ils couvrent toute la période de transmission jusqu'à la fin de la prophétie : Adam, Mathusalem (Matouchélah), Chém, Yaâqov (Jacob), Amram, A'hiya Hachiloni, Eliyahou haNavi. C'est avant tout l'ensemble du peuple juif qui dans son unité est un prophète dans le monde ...

 

La prophétie dans l'islam

Première particularité, les prophéties bibliques annoncent la venue de Mohammed * (570/632) - Mahomet -, le prophète de l'islam, et la constitution d'une religion à part entière qui s'établira que bien plus tard. Ainsi dans Deutéronome 18, Moïse rapporte que Dieu lui a dit : " Je leur susciterai, du milieu de leurs frères, un prophète semblable à toi, je mettrai mes paroles dans sa bouche et il leur dira tout ce que je lui commanderai. Si un homme n'écoute pas mes paroles que ce prophète aura prononcées en mon nom, alors c'est moi-même qui en demanderai compte à cet homme. " (Deutéronome 18:18-19). Il en ressort que ce prophète est annoncé comme Moïse, issu des frères des Israélites, les Ismaélites, et que Dieu mettra Ses paroles dans sa bouche pour qu'il dise tout ce qu'Il lui commandera. Abraham ayant eu deux fils, Ismaël et Isaac (Genèse 21), le premier devint l'aïeul du peuple arabe, et l'autre l'aïeul du peuple Juif. Le prophète dont il est fait mention n'étant pas censé venir des Juifs mais de leurs frères, Mohammed, descendant d'Ismaël, est bien ce prophète. C'est ainsi que les paroles de Dieu (le Coran, soit la " récitation ", le livre saint des musulmans) auraient été mises dans la bouche de Mohammed par l'Ange Gabriel et mises par écrit par ses compagnons. Tous les chapitres du Coran, sauf le chapitre 9, sont précédés ou commencent avec la formule "Au nom de Dieu, le tout miséricordieux, le très miséricordieux. "

* Son nom complet est Abū al-Qāsim Muḥammad ibn ʿAbd Allāh ibn ʿAbd al-Muṭṭalib ibn Hāshim.

En islam, la prophétie est considérée comme un des noyaux essentiels de la foi religieuse, du fait qu'il n'y a plus de prophète après Muhammad, jusqu’à la fin du cycle présent de l'humanité. C'est pourquoi elle est qualifiée de " Sceau de la Prophétie ", le message de Muhammad confirmant et résumant ceux des prophètes antérieurs. Le Coran se veut être le dernier message divin révélé au Prophète de l'islam. De fait, depuis l'avènement de l'islam il y a quatorze siècles (622, début de l'Hégire, l'an zéro du calendrier musulman), personne n'a osé prétendre sérieusement être un prophète chargé d'une mission divine. L'islam revendique ainsi le caractère universaliste attaché au message qu'il contient, et ses possibilités d'adaptation à tous les milieux sociaux, à tous les peuples, franchissant par sa nature toutes les frontières temporelles. Là se trouve une explication clé de la tension historique avec l’Église catholique romaine, celle-ci se revendiquant universelle à travers le pape, certes représentant du Christ sur terre, mais sur décision impériale * et sans avoir explicitement les attributs du prophète historique s'exprimant au nom du Dieu. Si l'on ajoute que l'islam respecte avec vénération le messie Jésus, pour avoir confirmé par son enseignement la parole de Dieu transmise aux prophètes, il considère de ce fait être plutôt respectueux qu'agresseur des autres religions qui s'en revendiquent.

* Cf. L’Église romaine décodée.

Quant aux prophéties proprement dites de Mohammed, elles se retrouvent dans les versets du Coran qui font mention d'événements à venir qui se sont réalisés par la suite. Ainsi la victoire des Romains sur les Perses dans les trois à neuf années suivant leur défaite : " Les Romains ont été vaincus dans le pays voisin (de la Péninsule arabe), et après leur défaite ils seront les vainqueurs, dans quelques années (trois à neuf ans) " (Coran, 30:2-4). Autre exemple, la prophétie de la défaite des païens ou mécréants de la Mecque alors même que le Prophète et ses compagnons étaient toujours persécutés par eux : " Ou bien disent-ils [les Mecquois mécréants] : « Nous sommes un groupe victorieux » ? Ils seront bientôt mis en déroute et fuiront. " (Coran 54:45). Révélée à la Mecque, elle se réalisa au cours de la bataille de Badr, deux ans après la migration du Prophète à Médine.

 

Le messianisme annonciateur

Le mot messianisme caractérise tout mouvement, qu'il soit religieux ou politique, qui annonce un avenir meilleur fondé sur la libération de l’homme. Concernant le religieux, il se rapporte principalement au message d’espérance délivré par un Messie au nom de Dieu, et tout particulièrement le Christ qui a nourri le christianisme comme l’islam (par le Coran) s’y référant, avec leurs spécificités. Cette arrivée des temps nouveaux pour le messianisme juif, chrétien et musulman voit ainsi la venue d'un prophète libérateur final, dans la mesure où les avertissements des textes sacrés, comme l'Apocalypse biblique ou les Hadiths musulmans, ne sont pas pris en compte par les êtres humains, ce qui paraît acquis dès l'établissement de la prophétie ... Alors leurs agissements " inconsidérés " les conduiront tout droit à la fin d'un cycle, connu sous divers vocables : " l'Heure " chez les musulmans, l'" Apocalypse " chez les chrétiens, ou encore le " Jugement dernier " dans l’Égypte ancienne...

Le messianisme constituant un mode de croyance qui commande l’action, son efficacité dépend donc de l’intensité de la foi qu’il inspire, spontanément ou sous la contrainte, à une part plus ou moins importante d’une population. Le système fonctionne d’autant mieux s’il s’appuie sur un terrain propice, la misère physique et/ou le désarroi moral. Il prospère particulièrement en temps de crise : guerre, défaite, occupation, traité de paix léonin, effondrement économique, pauvreté de masse, épidémie, famine, catastrophe naturelle de grande ampleur. Ces malheurs sont alors interprétés comme des signes précurseurs, révélant la présence de l’Antéchrist, ou de toute autre entité mauvaise, dont la manifestation est censée précéder les temps heureux annoncés. De même, les “ prophètes “ marxistes annonçaient-ils la crise ultime du système capitaliste, révélatrice de ses contradictions, exacerbant son iniquité et précédant sa chute finale, prémisse de la société communiste. La nécessité d’agir conformément au souhait de telle ou telle entité divine peut alors déboucher sur des actes violents, individuels ou collectifs, à l’initiative d’un individu, d’une organisation ou d’un État.

Cette fin des temps associée à la venue du prophète libérateur se nomment le messianisme eschatologique.

Le messianisme eschatologique

Le messianisme religieux fait partie de l'eschatologie (du grec eschatos, " dernier ", et lógos, " parole ", " étude "), qui est le discours sur la fin du monde ou la fin des temps. Celui-ci relève ainsi de la théologie pour la partie sacrée et de la philosophie pour la partie culture civilisationnelle, toutes deux en lien avec les derniers temps, les derniers événements de l’histoire du monde ou l’ultime destinée du genre humain, couramment appelée la " fin du monde ". Dans de nombreuses religions, celle-ci est un événement futur prophétisé dans les textes sacrés ou le folklore.

L'eschatologie cosmique

Elle embrasse des concepts spirituels comme l’après-vie et la destinée de l’âme, le Jugement dernier, la résurrection.

L'eschatologie individuelle

Elle traite de la vie après la mort, de la destinée de l'âme post mortem (qui prend diverses formes : séjour dans l'Hadès des Grecs ou dans le Sheol des juifs, réincarnation, etc.).


Tout naturellement, la plupart des religions monothéistes ont des doctrines de type rétention, basées sur la culpabilité et la menace, génératrices de peur pour les fidèles et croyants qui en sont imbibés dès leur plus jeune âge. C'est pourquoi elles affirment que des membres " élus " ou " dignes " de la seule vraie foi, celle qu'elles enseignent, seront " épargnés " ou " délivrés " du jugement et de la colère de Dieu à venir. Ils seront envoyés au paradis avant, pendant, ou après ce jugement, en fonction du scénario de la fin des temps qu’elles retiennent. Martelées depuis des millénaires dans les esprits comme parfois dans la chair par les tribunaux et gardes-chiourmes y officiant, elles sont passées dans l'inconscient collectif, propres à attiser le mental et l'émotionnel dans les périodes considérées comme sensibles (an 1000, an 2000, 2012 ...).

 

Le messianisme biblique

Le mashiah de la Bible hébraïque désigne généralement le roi à qui l’onction est dispensée par le prophète. Elle consacre ainsi les premiers rois, Saül puis David (Cf. images). En outre, pour Isaïe (45.12), l’ " oint " est un souverain étranger, le conquérant perse Cyrus, qui permet aux exilés de Juda de rentrer à Jérusalem. Toutefois, le messianisme dans la Bible se trouve dans l'annonce d'Isaïe prophétisant que "des peuples nombreux monteront à la montagne du Seigneur " (Is. 2.3), " qu’une nation ne lèvera plus l’épée contre une autre " (Is. 2.4), et que " le loup séjournera avec l’agneau ". C'est un messianisme eschatologique, une vision heureuse de la fin des temps où après un temps d’épreuves le pardon divin ramène le bonheur sur une terre purifiée. C'est un " messianisme sans Messie ".

Toutefois nombre de textes bibliques évoquent un personnage, parfois présenté métaphoriquement, en qui se concentre l’espérance des hommes. C’est ce qui vaut à ces passages la réputation de textes messianiques. Or, aucun d’eux ne comporte le mot " Messie ", ni la bénédiction de Jacob (Genèse 49.10 : " Le sceptre ne sera pas ôté de Jacob jusqu’à ce que vienne Shilo, à qui est due l’obéissance des peuples ") ni l’oracle de Balaam (Nombres 24.17 : " Un astre est issu de Jacob et un sceptre a surgi d’Israël "), ni les prophéties de Jérémie (23.5) et de Zacharie (6.12) qui promettent la venue d’un " germe juste " ou d’ " un homme qui a pour nom Germe " (semah). Tels sont pourtant les versets messianiques les plus fréquemment cités par l’exégèse juive. Le surnom de Bar Kokhba " fils de l’étoile" donné au chef charismatique de la seconde révolte contre Rome (132-135) prouve de lui-même que ce héros était identifié par certains à " l’astre issu de Jacob " compris comme une métaphore désignant un sauveur. Quant au mystérieux Shilo et au "germe", ils étaient interprétés comme des noms du messie à venir.

De son côté, l’exégèse chrétienne a hérité de ces interprétations. Pour des raisons évidentes, elle a souvent préféré s’appuyer sur les versets bibliques où revenait le mot " fils " tels Isaïe 7.14 où la traduction de l’hébreu alma par parthenos fonde la naissance virginale de Jésus : " La jeune femme (ou parthenos, la vierge) enfantera un fils, tu l’appelleras Emmanuel ". " Emmanuel " apparaît ainsi dans la tradition chrétienne comme un nom du Messie. Cette " prophétie de l’Emmanuel " était déjà au cœur du débat entre chrétiens et juifs au début du iie siècle, ces derniers considérant que le fils annoncé n’est autre qu’Ezéchias, fils du roi Achaz.

Il en va de même pour l’autre passage d’Isaïe évoquant l’enfant destiné à sauver le trône de David qui est au centre de l’exégèse messianique chrétienne : " Un fils nous a été donné, le principat repose sur ses épaules ; on proclame son nom : conseiller merveilleux ! héros divin père à jamais ! prince de paix " (Isaïe 9.5). La tradition chrétienne considère en outre comme messianique le Psaume 2 dans lequel les rois se dressent contre Dieu et son Messie présenté comme le fils : " Il m’a dit : Tu es mon fils, c’est moi qui t’ai engendré aujourd’hui  " (v. 7), fils qui est aussi un roi (" C’est moi qui ai sacré mon roi sur Sion, ma montagne sainte ", v. 6). C’est ce personnage que l’exégèse chrétienne reconnaît dans le Psaume 110, assis à la droite du Seigneur, et à qui il est dit : " Tu es prêtre à jamais à la manière de Melchisedeq " (v. 4). Il est aussi le roi de Zacharie 9.9 " juste et victorieux, humble et monté sur un âne " que l’entrée de Jésus à Jérusalem au jour des Rameaux a confirmé dans sa dimension messianique selon Matthieu 21.5.

Juifs et chrétiens lisent tout naturellement les textes sacrés avec tout le poids de leurs exégèses respectives, accumulées au cours des siècles.

À cette liste la christologie a ajouté le chapitre 53 d’Isaïe, car c’était le Christ mort sur la croix qu’elle reconnaissait dans " le serviteur souffrant ". Enfin, le livre de Daniel devait lui fournir un autre titre important associé au Christ, celui de " Fils d’homme ". Dans la vision du chapitre VII, quatre grands empires qui ont dominé le monde sont représentés sous forme de bêtes, la dernière étant la plus effrayante de toutes. Ces bêtes passent en jugement devant " l’Ancien des Jours ", soit la vision anthropomorphique de Dieu, assisté d’un personnage à visage humain " comme un fils d’homme " (v.13) auquel sont promises " la puissance et la gloire ". Si le contexte historique de la vision de Daniel est celui de la révolte des Juifs contre la Syrie séleucide d’Antiochus IV Épiphane (" illustre") qui règne de 175 à 164 avant Jésus-Christ, le temps passant voit le mystérieux " Fils d’homme " devenir une figure individuelle salvatrice, tout particulièrement à l'encontre de l'occupant romain. Le livre de Daniel, né en pleine crise politico-religieuse à l’époque dite des Maccabées, et plus tard inclus dans le canon biblique, exerça bientôt en Judée un impact profond et durable. Le prophète Daniel eut incontestablement une influence décisive sur l’événement religieux qui allait transformer le monde. Il créa la mise en scène et les vocables du nouveau messianisme...

 

Le messianisme dans le judaïsme

Le messianisme est partie intégrante du judaïsme. Il lui est co-existentiel. Nombre de formules liturgiques – que ce soit dans le qadish, la havdala, les grâces après le repas – mentionnent l’attente messianique. Le peuple Juif attend celui qui, pour les chrétiens, est déjà venu et doit revenir lors de la parousie * depuis " toujours ", depuis les prophètes. Mais la différence, de taille, est que le Sauveur d’Israël en particulier, et de l’humanité en général, est Dieu. Comme à l’origine le judaïsme n’est pas messianique - seul Dieu sauve, guérit, délivre, pardonne, ramène les exilés -, il n’est guère besoin d’intermédiaire entre Lui et les hommes. Le salut de l’âme post mortem n’est pas explicitement mentionné dans les textes et, quand bien même il le serait, il dépendrait encore de Dieu et de Lui seul. Aussi il apparait incongru pour l'interprétation orthodoxe stricte de faire reposer l’idée messianique sur la Bible, seule sa réécriture tout au long de versions et d'ajouts successifs *² lors des deux siècles précédant l'ère chrétienne la faisant dériver sur l'attente d'un Messie autre, le " fils de l'Homme " qui présiderait au " Jour du Seigneur ". L'interprétation orthodoxe est que ces ajouts concernant la venue d'un Messie, en l'occurrence un nouveau roi juste et sage de la maison de David, concerne la situation politique d'alors (la lutte contre la domination romaine), en aucune façon une prophétie pour sa venue " à la fin des temps ".

Bien évidemment, d'autres courants ont et expriment une vision différente, traduisant la division historique du peuple Juif et ses controverses en matière religieuse. Du passé (Sadducéens, Pharisiens, Esséniens) à aujourd'hui, ils interprètent les Écritures différemment. En fait, les idées messianiques n’ont jamais été répertoriées de manière cohérente, la Mishna (compilation écrite des lois orales juives) les ayant évitées et le Talmud comme le Midrash (exégèse du texte biblique) n’offrant que des conceptions éparses et fragmentaires. Si l’attente messianique a eu un rôle important, c’est qu’elle a apporté consolation en des temps de détresse, permettant de mobiliser des forces destinées à changer le cours des choses. Basé sur l’espérance, le messianisme confine à se trouver sans pouvoir. Or si l’espérance est une vertu, c'est parce qu’elle permet de trouver en Soi les clés du salut. Jamais à l’extérieur...

* Terme biblique utilisé par les chrétiens pour désigner la seconde venue du Christ sur la Terre, la première étant sa naissance.

Ainsi le Livre d'Hénoch, écrit en araméen.

Le messianisme Habad 

Il concerne une croyance au sein de la dynastie hassidique * Habad-Loubavitch, selon laquelle le Rabbi Menachem Mendel Schneerson (Cf. photo) serait le Messie. Cette pensée, développée à partir des années 1950, a pris de l'ampleur au fil des ans pour culminer au début des années 1990. Sa mort en 1994 n'étouffe pas la ferveur messianique, les croyants trouvant toutes sortes de justifications pour expliquer le fait que Schneerson est le Messie, bien qu'il soit mort. De nombreux hassidim pensent en effet que le concept habituel de mort ne s'applique pas à un vrai Tzadik dont l’âme est plus proche de Dieu que celle d'un homme ordinaire. Vivant d'une façon imperceptible aux humains ordinaires, il est appelé à se manifester de nouveau.  Les plus radicaux pensent même qu'il a des pouvoirs semblables à Dieu ou même qu'il serait le créateur. La prévalence de ces vues est contestée au sein même du mouvement, bien que très peu disent ouvertement que Schneerson ne peut être le Messie. Si la réponse du monde orthodoxe est presque universellement hostile à cette croyance, la question reste cependant controversée au sein du monde religieux juif.

* Une dynastie dite hassidique est fondée par un dirigeant spirituel (dit Admor ou Rebbe), et se perpétue habituellement dans sa lignée. Elle est habituellement nommée d'après la ville d'Europe de l'Est où le fondateur est né et a vécu (Belz, Bobov, Gur, Satmar...).

 

Le messianisme chrétien

Les premiers chrétiens sont des juifs convertis. Les textes retrouvés à Qumrân montrent qu'ils sont naturellement imprégnés du messianisme d'alors, celui du Ier siècle qui voit l'attente d'un Messie roi dans une perspective de royauté guerrière aux fins de délivrance de l'occupation romaine. C'est ainsi que le Document de Damas * explique que le temps actuel est l’époque du mal, et que la venue du Messie causera sa disparition suivie par un retour conquérant au Pays enfin purifié de la présence des impies.

Les judéo-chrétiens baignent dans cette ambiance de fin du monde, qu’ils croient imminente. Le Messie ne revenant toujours pas, et Jérusalem étant devenue sous Hadrien une cité grecque, la deuxième génération va orienter son espérance vers la fin du monde, attendant la venue sur terre d’une Jérusalem céleste et non plus terrestre. Le Christ-Messie y trône en son centre, les nations marchant vers sa lumière et les rois de la terre se prosternant devant elle. Seuls ceux " qui sont inscrits dans le livre " peuvent y pénétrer, afin de régner avec le Messie pour l’éternité.

C'est dans ce messianisme que les Pères fondateurs de l’Église puiseront leur vision, celle d'un monde mauvais appelé à disparaître dans un déluge de feu et de violence. Hormis les bons chrétiens, tous les autres sont promis au feu éternel. En attendant l’apocalypse finale, les chrétiens sur terre doivent s’y préparer spirituellement. Le christianisme devenu en 392 une religion d’État dominante dans un empire romain vacillant, l’Église chrétienne va alors s’identifier elle-même à la Jérusalem céleste descendue sur terre. C’est le Vatican, le pape, les prélats, le clergé, ses fastes et son culte. Certes, le Messie doit quand même revenir pour le jugement dernier, mais en entrant dans l’Église, le fidèle est sûr d’échapper à l’enfer. L’Église, société présentée comme parfaite, c’est déjà le ciel sur la terre : en faire partie, c’est prendre une option sur le paradis. Ainsi l’Église romaine catholique s’attribue une mission d’ampleur planétaire, la conquête du monde non par la violence mais par la conversion pacifique des âmes. Si en théorie la violence n’est pas le moyen privilégié de l’ambition messianique chrétienne, elle va souvent le devenir, adoptant par sa devise compelle intrare l'imposition faite aux païens d'entrer dans la Nouvelle Jérusalem. Afin qu’ils puissent échapper au jugement du Messie-Christ revenu dans la Gloire, la sainte violence (oxymoron) est le moyen de leur conversion. Là se trouve l'explication de l'absence de remord et de sentiment de culpabilité devant les génocides (indiens par exemple) comme de l’anéantissement de cultures et de civilisations entières. Il en sera de même avec les crimes de l’Inquisition. En brûlant vif un corps pendant quelques minutes, n'évitait-on pas à l'âme de brûler pour l’éternité ...

* Le Document de Damas est le nom donné à un des textes des Manuscrits de la mer Morte, trouvé dans les grottes de Qumrân. Rédigé en hébreu, il traite de la persécution des membres du mouvement du Yahad, que certains spécialistes ont identifiés aux Esséniens, chassés de Jérusalem au " Pays de Damas " au cours du Ier ou IIe siècle av. J.-C.

Traduction opérationnelle et dérives sectaires

Tout naturellement les “ Croisades ” des Chrétiens du Moyen-Âge comportèrent une composante messianique, qu’il s’agît de la “ croisade des pauvres “ (1095-1096) sous la direction de prédicateurs enflammés tels Pierre l’Ermite ou Gautier-sans-Avoir, ou de la “ croisade des enfants “ (1212) menée par Étienne de Cloyes et Nicolas de Cologne, ou encore de la révolte des Pastoureaux (1250) qui vit des pauvres, sous la direction de Jacques de Hongrie, s’en prendre aux nobles, aux églises, aux clercs et aux Juifs, qu’ils rendaient responsables de l’échec de Saint-Louis à Damiette. Elles connaissent des prolongements jusqu’à la fin du Moyen-Âge, avec un centre particulièrement actif, l’Italie, où prolifèrent les sectes influencées par les écrits eschatologiques de Joachim de Flore (circa 1132-circa 1202), un moine cistercien. Fondateur du monastère de Saint-Jean de la Fleur, il créa un ordre nouveau agréé par le pape Célestin III en 1196, suscitant une remise en cause de l’Église institutionnelle, jugée trop engagée dans la vie politique et trop riche. De même les Apostoliques de Gherardo Segarelli (1260-1300), auxquels succèdent les Frères et Sœurs Apôtres de Fra Dolcino (1300-1307). Ce dernier mouvement cumule tous les aspects du millénarisme : la dimension religieuse, avec le prophétisme (la disparition du clergé indigne est prévue pour 1305) et l’affirmation que la secte constitue la seule authentique Église de Dieu ; la revendication sociale, avec l’incitation au respect de la pauvreté absolue, la dénonciation de l’Église officielle entrée en décadence sous le pontificat de Sylvestre Ier (314-335, accusé d’avoir renoncé à la pauvreté) ou la contestation du régime féodal ; l’implication politique, par le soutien apporté à l’empereur Frédéric II Hohenstaufen contre le pape Clément V, dans le cadre de la lutte entre le Sacerdoce et l’Empire ; l’action militaire, puisqu’une croisade fut déclenchée contre le mouvement et qu’il fallut trois ans pour le vaincre.

Plusieurs révoltes populaires médiévales revêtirent un caractère millénariste : influence de Wycliff (1320-1384) et de ses “ pauvres prêtres “ sur les Travailleurs anglais en 1381 puis sur le courant des Lollards (1382-1530), de Jean Hus (1369-1415) sur une partie des insurgés de Bohême (1419-1485). Parmi ces derniers, en abolissant les hiérarchies et en renonçant aux richesses, les Taborites entendaient retrouver une sorte de paradis originel. Mais pour survivre, ils pillaient les villages voisins. Il semble exister un lien entre une religiosité exacerbée (assortie d’une assez grande ignorance des Écritures Saintes), une hostilité marquée aux changements économiques et sociaux intervenus au XIIIe siècle (urbanisation, développement du commerce et de l’artisanat) et l’affermissement de l’État (fiscalité plus contraignante). Les adeptes ne revendiquaient pas une société nouvelle, mais le retour à des temps antérieurs, voire originels, réputés heureux.

L’abbé calabrais Joachim de Flore annonçait la venue de l’Antéchrist pour 1260, après de complexes calculs. Cette arrivée était le préalable à l’avènement du règne de l’Esprit, âge adulte de l’humanité car il procèderait à la fois du Père et du Fils et assurerait leur totale unité. Caractérisé par la pratique généralisée de la charité, il précéderait la fin du monde. Pour advenir, il s’appuierait sur l’autorité royale et impériale, considérée comme l’instrument de l’Esprit. De tels raisonnements se prêtaient particulièrement bien à une utilisation politique. Ainsi, un instrument politique nouveau s’épanouit au XIVe siècle : la prophétie politique. Elle permettait, notamment, de dénigrer ou de valoriser tel ou tel prince en le présentant soit comme l’Antéchrist, soit comme le souverain qui accompagnerait l’instaurateur du règne de la paix et du bonheur. Cette pratique perdura jusqu’à nos jours. Elle fournit un des arguments développés par les tenants du régicide durant les Guerres de religion (1562-1598) en France, par exemple.

Cf. Patrice Gourdin, Manuel de géopolitique.

Grâce à sa (quasi) totale absence de scrupules, l’Église, propulsée en avant par la force d'un idéal messianique irriguant toutes ses composantes tout particulièrement sectaires, va connaître une expansion remarquable. Malgré les révolutions européennes, elle est en position de force ou de monopole dans tout l’Occident et ses satellites au début du XX° siècle. Mais cette position est plus d'apparence que réelle. Essoufflée, dévitalisée par une partie de ses élites corrompues et son propre désordre intérieur, et surtout ne correspondant plus à l'évolution d'une conscience humaine de plus en plus individuelle *, elle perd ses convictions et son élan messianique s’éteint en l’espace d’une génération. Elle disparaît de la scène politique de l’Occident, puis de sa sphère culturelle. Comme si elle n’avait plus rien à lui offrir, l’Europe se détourne d’elle. Pour la première fois depuis dix-sept siècles, les dirigeants européens proclament en 2004 lors de l'adhésion de huit pays candidats d'Europe centrale et d'Europe de l'Est qu’ils ne se reconnaissent plus dans le christianisme. C'est la fin d’un cycle civilisationnel, comme tant d'autres précédemment : Égypte, Sumer, Assyrie, Incas et Mayas, Chine ancienne. Les civilisations sont aussi mortelles... Privé de son messianisme, l'Occident chrétien n’est plus qu’une entreprise de conquête commerciale, l’Europe se cherchant désespérément une identité pour le XXI° siècle. Quand une civilisation ne se croit plus vraiment destinée à sauver le monde, seule capable de le faire, quand elle n’a plus les moyens de cette ambition, elle disparaît et entre dans les musées de l’Histoire.

* La fin du XIX° et le début du XX° siècle voient la création et la montée en puissance de la branche scientifique en charge de l'étude du psychisme humain remplacer l’Église et la philosophie dans l'aide au processus d'individuation, dans un monde marqué par la révolution industrielle, l'organisation nouvelle du travail, le rapport à la consommation et au développement de soi.

Le messianisme évangélique américain

Dans la longue déclinaison des églises issues du christianisme, l'église évangélique américaine - au même titre que le mouvement du pentecôtisme - connait un succès foudroyant et planétaire. Évoluant dans une galaxie aux contours flous, elle est d'une redoutable efficacité, ce qui lui vaut le label de néo-conservatisme ou fondamentalisme. En fait, il s’agit d’un messianisme, celui du monde nouveau qu'est l’Amérique (les États-Unis) : sa démocratie, son mode de vie, son système judiciaire, son capitalisme. America first, l'Empire américain.

Les Évangélistes s’adressent directement à Dieu, et croient que Dieu leur répond personnellement. En direct avec Dieu, la venue du Messie est celle de la nation américaine mondialisée. De façon binaire, la planète est divisée en deux : l’axe du Bien, l’Amérique et ses alliés, et l’axe du Mal, ceux qui rejettent l’alliance américaine. Il suffit de rejoindre l’axe du Bien pour être heureux, pour connaître le bonheur du monde nouveau. Ainsi ce messianisme ne peut qu'être mondialiste, aucun être sensé ne pouvant admettre qu’on puisse refuser volontairement d’être heureux. Reprenant à son compte le compelle intrare catholique, l’Amérique considère qu’elle se doit d’obliger les " bad guys ", les mécréants, à entrer dans son giron, puisque telle est la réalisation ultime de l’utopie. Pour y parvenir, la guerre est un moyen autorisé, efficace : il est admis que l’axe du Mal puisse, et doive, être combattu par le feu et le sang. Si le feu est américain, le sang ne doit jamais l’être. C'est pourquoi l’Amérique peut légitimement déchaîner l’ " Apocalypse Now ", mais hors du royaume. Si l’apocalypse accompagne le Messie américain, elle ne le concerne pas et doit se dérouler hors de son territoire. La venue du Messie ne peut être en relation directe avec le feu qu’il déchaîne ou qui l’escorte.

Qui plus est, cette emprise du messianisme alimente une vision géopolitique que la Maison Blanche exprime parfois de façon étonnante. Ainsi, quelques semaines avant le déclenchement de la guerre d’Irak, en 2003, le président Georges Bush aurait expliqué à son homologue français, Jacques Chirac, que les conflits du Proche-Orient résultaient des agissements de… Gog, roi de Magog *², et que " les prophéties bibliques étaient en train de s’accomplir ". En effet, si l’on suit le Livre d’Ézéchiel (38), Dieu suscitera une coalition de tous les ennemis d’Israël, afin de les éliminer avant l’avènement d’une ère nouvelle. Cette prophétie avait d’ailleurs déjà été utilisée durant la Guerre froide par Ronald Reagan et, à l’époque, Gog n’était pas l’Irak, mais l’URSS. Dans ces deux épisodes, se retrouve l’influence de certaines thèses des chrétiens évangéliques américains.

* Les Églises évangéliques font partie du christianisme évangélique, qui découle de la Réforme protestante par Luther démarrée en 1520. Elles se distinguent des luthériens et des calvinistes (ou réformés) en se montrant plus conservatrices et plus piétistes. Elles ont donné lieu à des mouvements comme le baptisme en 1609 et le pentecôtisme en 1906 et les autres réveils évangéliques qui ont suivi. Les églises évangéliques sont des églises de professants dont seuls sont membres des " convertis " baptisés par immersion sur confession personnelle et publique de leur foi. Le mouvement évangélique rassemble environ 600 millions de personnes dans le monde.

Magog est un nom qui apparaît 5 fois dans la Bible et 2 fois dans le Coran. Ce nom désigne soit une personne, soit une peuplade, soit une réalité géographique (pays ou ville). Dans le livre d'Ézéchiel, les peuplades païennes Magog vivent " au nord du Monde ", et représentent métaphoriquement les forces du Mal, un fléau mythique infernal.

 

Le messianisme coranique

Muhammad dit Mohamet, l'auteur du Coran, en tout cas son cœur primitif, est un arabe converti, au début du VII° siècle, à une forme peu connue de judéo-christianisme qu’on appelle le judéonazaréisme. L’influence du messianisme juif dans sa forme exacerbée y est grande (Cf. Manuscrits de Qumrân). Malgré l’immense légende qui s’est constituée sur le souvenir mythique du Prophète, peu d'éléments témoignent de qui il était vraiment. Et le texte du Coran tel qu’il nous est parvenu témoigne à l'instar de la Bible hébraïque de réécritures successives, d’ajouts et de corrections nombreuses. Aussi le messianisme coranique porte à la fois l’empreinte de ses origines, un judaïsme rabbinique exalté, et la marque politique des Califes qui firent réviser le texte, avant de le publier dans sa forme actuelle.

Comme pour les juifs et les chrétiens, il attend une apocalypse, une fin des temps. Mais le fidèle ne peut pas se contenter d’attendre la fin de ce monde-ci. Il doit – et c’est l’honneur que Dieu lui fait – en hâter l’arrivée. Aussi ne se contente-t-il pas de patienter. Il collabore activement en contribuant à l’élimination des impies, les infidèles, et des mondes mauvais qu’ils ont construits. Ainsi, lorsqu’il tue, le coraniste est un auxiliaire de Dieu, et c’est pourquoi il a conscience d’aller directement au paradis, là où Dieu se doit de réserver une place à ses lieutenants. L’appel au Djihad, la guerre sainte (oxymoron), matérialise cette coopération avec Dieu. L’avènement du monde nouveau est à ce prix.

Il est souvent dit qu’il existe deux sortes de Djihads, l’appel à la guerre sainte et l’appel à la conversion du cœur. Le premier serait un avatar de l’Histoire, le second l’enseignement de Muhammad. A chacun de se faire son opinion dans sa lecture. Contrairement au juif, mais comme le chrétien, le messianisme coranique a une vision mondialiste : son ambition est de convertir la planète au Coran, et ses fidèles ne seront pas en paix tant que la terre entière ne se prosternera pas cinq fois par jour vers la qibla, qui indique la direction de La Mecque. Cette vision a un préalable : la reconquête de la Jérusalem terrestre, et sa purification de tout infidèle. Comme pour les juifs, c’est une ville qui est au centre du monde, et cette ville n’est pas La Mecque, qui n’existait pas au début du VII° siècle, en tout cas avec l'importance qu'on lui connaît. L’importance centrale de Jérusalem va être confirmée par la légende du voyage nocturne de Muhammad qui le voit s’envoler de La Mecque sur la jument Bouraq (Cf. image), parvenir sur le rocher du Temple, et donner au cœur de la ville sainte un coup de talon qui l’aurait propulsé jusqu’au ciel. L’empreinte du pied de Muhammad est toujours gravée sur ce rocher, et la tradition fait mentir le Coran pour lui faire dire que ce voyage a bien eu lieu.

Quant au Messie, le Coran mentionne bien son retour. Mais dans la pratique, Muhammad, qualifié de " Sceau des Prophètes ", a pris sa place.

Traduction opérationnelle

A la mort du prophète Mohammed, une action militaire est menée par les Arabes musulmans de l’Hégire (le nouveau modèle de communauté de destin fondée sur la croyance telle que définie par le Coran) pour constituer la communauté unique des Croyants, l'Oumma. Elle est également impulsée par certains pays ou mouvements. Les nombreux conflits qui en découlent tout au long des siècles qui suivent visent à fabriquer un mythe originel auprès des musulmans, traduisant un idéal d’unité. La grandeur de l’islam y est étroitement associée, et la restauration du Califat est assimilée à un retour à l’Âge d’or. C'est ainsi qu'il existe dans l’islam une abondante littérature consacrée à la “ fin des temps “, et ceci dès la rédaction du Coran et des recueils de traditions relatives aux actes et aux paroles de Mahomet (les hadith). Elle nourrit une tradition apocalyptique grandement influencée par les guerres – civiles et étrangères – des premiers siècles et entretenue depuis. Le philosophe historien Ibn Khaldûn (1332-1406) décrit ainsi la croyance largement répandue : " Il est notoirement connu depuis toujours, chez les Musulmans, qu’à la fin des temps un homme de la famille du Prophète doit venir pour renforcer la religion et faire triompher la justice. Les Musulmans le suivront et il soumettra à son autorité toutes les terres de l’Islam. On l’appellera le Mahdi. Après lui apparaîtra l’Antéchrist, ainsi que tous les signes de l’Heure, comme cela est établi dans le Sahîh. Ensuite, Jésus descendra sur la terre et tuera l’Antéchrist. Ou bien, Jésus descendra avec le Mahdi, aidera celui-ci à tuer l’Antéchrist et le prendra comme imam dans ses prières ".

Les conflits israélo-arabe et israélo-palestinien, la dénonciation du communisme et de l’Occident, les interventions en Afghanistan et en Irak, fournissent ainsi aux prophètes musulmans de l’Apocalypse de nombreux “ arguments “. Ce millénarisme apocalyptique demeure moins prononcé chez les sunnites, même si le terrorisme islamiste, notamment celui de la nébuleuse Al Qaeda ou du Hamas, découle en partie de la conviction selon laquelle il faut éradiquer les ennemis de l’islam parfois explicitement assimilés à l’Antéchrist pour satisfaire les souhaits d’Allah. Dans cette perspective, les attentats-suicides seraient un moyen de faire triompher l’islam et de complaire à Allah. Tout au contraire, il jouit d’une audience beaucoup plus étendue chez les chiites. Ils attendent le retour du Mahdi, le “ bien guidé ”, qui doit mettre fin au règne de l’injustice. C'est ce dont joua fort habilement l’ayatollah Rouhollah Khomeini (1902/1989 - photo 1), comme d'autres avant lui *, pour renverser Mohamed Reza Pahlavi et instituer la république islamique d’Iran en 1979. Subtilement, il laissa une partie de la population croire qu’il était le Mahdi, tout en se gardant de faire à ce sujet la moindre déclaration publique... Quant au président Mahmoud Ahmadinejad (photo 2), président de la République d'Iran de 2005 à 2013, il croit en l’imminence du retour de l’Imam caché, ce qu'il souhaita publiquement lors de son premier discours devant l’Assemblée générale des Nations unies, le 14 septembre 2005.

* Hasan al-Sabbâh, dit " Le Vieux de la Montagne ", chef des ismaéliens nizarites, ainsi que ses successeurs, installés dans le nid d’aigle d’Alamût de 1090 à 1256, s’appuyaient sur les espérances religieuses pour envoyer leurs hashîschi perpétrer des attentats politiques, tant contre les dirigeants chrétiens que contre les responsables musulmans. Également le courant sunnite le mahdisme voulait qu’un homme issu de la descendance de Mahomet apparût peu avant la fin du monde afin de ramener les musulmans à la religion et d’instaurer la justice. Les Anglais éprouvèrent d’énormes difficultés à réduire la guerre sainte déclenchée, au Soudan, par Muhammad Ahmad Abdallah qui se proclama Mahdi en mars 1881. En Somalie, Mohammed Abdallah Hassan entama en 1899 la lutte armée connue sous le nom de Guerre des Derviches et se présenta à son tour comme le Mahdi.

Le messianisme juif prônait une conquête guerrière et violente, mais limitée à un territoire précis et dans le contexte de l'époque. L’ambition chrétienne était de convertir la planète, sans jamais prescrire officiellement la guerre. Le Coran a retenu à la fois l’apologie de la violence juive, et l’ambition planétaire chrétienne. Il apparaît qui plus est au moment où l’Empire romain finit enfin de définir la divinité de Jésus-Christ, au début du VII° siècle. Et c’est après une longue période de sommeil que l’utopie coranique s’est réveillée au milieu du XX° siècle, moment où l’Occident voyait disparaître son propre messianisme. Pareilles coïncidences ne peuvent être le fruit du hasard. Elles s'inscrivent dans la continuité historique d'une consanguinité, qui porte en elle ce virus mortel, mélange de mondialisme et de violence légitime.

 

Décodage du messianisme politico-religieux de la fin des temps

De l'Apocalypse

Étymologiquement, le mot " apocalypse " est la transcription du terme grec apokálupsis signifiant " dévoilement ", ou, sous un aspect religieux, "révélation ". Ce terme s'est chargé au fil des siècles d'une série de connotations et de travestissements qui l'ont éloigné de son sens d'origine, pour souvent évoquer une catastrophe massive et violente. Il est de ce fait devenu populaire pour de mauvaises raisons, celles propres au jeu pervers et délétère des prédateurs gouvernants.

Le sens profond de l'Apocalypse de l’apôtre Jean est tout autre. Il signifie " sortie des illusions ", la racine grecque apo signifiant " hors ". Calypse est à relier à Calypso, personnage de la mythologie grecque. Calypso, en grec ancien Kalupsố, " celle qui scelle, enveloppe ", est une nymphe de la mer, une sirène, qui a par amour retenu auprès d'elle Ulysse pendant sept des dix années de son retour de Troie à Ithaque. Il était emprisonné sur une île avec ses compagnons, attiré et maintenu dans une forme d'illusion, comme hypnotisé.

La clé cachée donnée aux êtres humains est celle de l'illusion de leur vécu terrestre, dans cette dimension de 3ème réalité sous contrôle de la matrice asservissante et de ses relais élitaires terrestres inféodés. De ce fait, apocalyso est une invitation à la sortie des illusions par le processus alchimique d'inversion du regard, afin que le " cerveau " se retourne à l'endroit. C'est un processus de transformation intérieure pour passer à une autre dimension de réalité, évolutive. Si l'être humain reste dans sa croyance à la réalité extérieure proposée par la Matrice cyber, alors il se jette les bras ouverts dans son apocalypse, présente comme à venir ...

L’aspiration à un avenir meilleur et à la libération de l’homme se retrouve dans le monde entier. Pourquoi ? Parce qu'elle est ontologiquement liée à la nature profonde de l'être humain, élément consubstantiel de l'essence divine créatrice, sans aucune connotation religieuse. C'est pourquoi elle constitue cyniquement le fondement de tous les courants idéologiques prétendant à la gouvernance des affaires humaines, quels qu'ils soient, communisme, nazisme ou libéralisme mâtiné de socialisme par exemple en Europe. Par nature révolutionnaires au regard de l'ancien ordre établi, ces courants idéologiques visent à l'imposer à un moment de l'Histoire, de force, souvent, ou de gré, utilisant pour ce faire la manipulation de l'information. C'est le "messianisme révolutionnaire ", le nouveau Messie étant plutôt un chef charismatique, qui mobilise les individus et leur fait accepter les sacrifices exigés, éventuellement celui de leur vie, puisant dans le référentiel mystique les indispensables éléments de transcendance.

De fait, le messianisme constitue une représentation géopolitique particulièrement élaborée, qui mêle et récupère par nécessité des éléments religieux, sociaux et culturels pour gouverner un ensemble dans le but exclusif d'une minorité prédatrice derrière ses airs de sauveur patenté, quelques rares gouvernants éclairés faisant exception (JF Kennedy et Charles de Gaulle par exemple), pouvant alors le payer de leur vie. Religieux ou athée depuis la Révolution des Lumières, le mouvement messianique conteste un ordre " injuste " pour lui en substituer un autre prétendument plus juste. Comme dans un tour de bonneteau, le quidam qui prend partie - pour ou contre - est illusionné, donc à coup sûr perdant. Ce messianisme met en avant les victimes et opprimés, tous les déshérités, parle en leur nom et prend appui sur eux. Il peut revêtir une dimension militaire, l’attente de la libération des hommes, comme celle du règne de la paix et de la justice, ne demeurant pas toujours passive. Les chefs des mouvements messianiques de type millénariste éprouvent souvent la tentation de hâter l’avènement de la nouvelle société promise, ou se retrouvent contraints de le faire au nom de la croyance de sa réalisation ancrée dans l'inconscient collectif. Fréquemment, la violence apparaît comme un geste purificateur, préalable indispensable à la venue des temps nouveaux. Ces derniers peuvent alors précéder la soi-disant fin du monde et de l’humanité, la résurrection et le jugement dernier, autant de perspectives tracées par l’eschatologie annonciatrice ...

S'il en découle que cette dernière est le prétexte depuis plus de deux millénaires à l'orchestration par des forces involutives hyper-dimensionnelles * au maintien de l'humanité dans la caverne de la conscience, la matrice asservissante *², elle repose également sur des fondements astrophysiques propres aux lois de l'univers.

* Cf. La nouvelle religion universelle.

Cf. Compréhension structurelle de la Matrice asservissante.

Cf. Patrice Gourdin, Manuel de géopolitique.

Les dessous de la guerre d'Irak

Si la situation géopolitique de cette nation incarnant la puissante civilisation mésopotamienne antique présentait un objectif de contrôle incontournable pour le " gendarme " du monde états-unien, au même titre que la sécurisation de ses réserves pétrolifères, un autre facteur d'extrême importance a conduit à l’enclenchement du conflit. Il se nomme Babylone, cette ville antique mythique située au sud de l'actuelle capitale Bagdad. Durant les années soixante et soixante-dix, les équipes archéologiques irakiennes avaient entrepris à l'initiative du président Saddam Hussein (1937/2006) - qui se présentait parfois comme le successeur des grands souverains de jadis Hammurabi et Nabuchodonosor - la restauration du temple de la déesse-mère sumérienne Ninmah et de la porte de la déesse vénérée Ishtar (avatar d'Isis l’Égyptienne). Ainsi le site de Babylone redevenait le symbole de grandeur de la nouvelle Babylone, l'Irak, et de son dirigeant suprême qui pouvait alors se prévaloir de cette force énergétique logée dans l'inconscient collectif, amplifiée par l’exhumation du féminin sacré *. Chose bien entendu inconcevable pour les nouveaux magiciens noirs babyloniens occidentaux. Les prédateurs se dévorent également férocement entre eux...

* Cf. Le féminin séquestré.

 

Fabrication d'un mythe

La Bible consacre plus d’espace aux prophéties de la fin des temps qu’elle ne le fait pour tous les enseignements de Jésus. Elles sont présentées faussement comme le plan de Dieu pour l’humanité, même si elles reposent sur une part de vérité. Elles se basent sur un mythe, fabriqué à des fins bien précises, et constitutif d'un processus aux fins de produire un résultat final.

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir

L'après-déluge il y a plus d'une dizaine de milliers d'années a vu progressivement à l'issue de la disparition de la civilisation atlante - même si l'existence de cette dernière est encore grossièrement niée par la science académique -, se construire de grandes civilisations antiques - Égypte, Sumer, Assyrie, Babylone, Perse -, qui ont pour point commun, à l'exception de la Chine et des civilisations précolombiennes (Maya, Inca, Aztèque) localisées dans une autre partie du monde, leur proximité géographique dans le bassin dit du Proche et du Moyen Orient *, immense carrefour qui possède des frontières maritimes et terrestres avec l'Europe, l'Afrique et l'Asie. Épicentre entre Orient et Occident, cet espace de transit contrôle de grands itinéraires commerciaux, maritimes et terrestres, et de ce fait est un point crucial de diffusion de mèmes *² politico-religieux. Ces axes d'échanges constituant des enjeux majeurs pour la circulation des marchandises entre l'Europe et les Indes puis l'Europe et l'Extrême-Orient, leur contrôle était incontournable pour les familles puissantes au pouvoir. Il est le berceau civilisationnel du monde occidental, qui va le nourrir de ses référentiels tant sacrés que païens, sous l'influence incontournable du " calendrier cosmique ", la compréhension du mécanisme de fonctionnement de l'univers se révélant incontournable de l'explicatif historique *³.

* Proche-Orient et Moyen-Orient ne constituent pas des espaces géographiques clairement distincts : on considère généralement que le terme "Proche-Orient " désigne les régions de l'Est méditerranéen qui va de l'Égypte à la Turquie et que le Moyen-Orient englobe une entité géographique beaucoup plus vaste qui recouvre l'ensemble des pays de l'Asie de l'Ouest et du Sud-Ouest, de la Turquie à la frontière entre l'Iran et le Pakistan, et qui comprend la Turquie, l'Iran, l'Irak, la Syrie, le Liban, la Jordanie, la Péninsule arabique (avec l'Arabie saoudite, les Émirats arabes Unis, Oman, le Yémen, le Qatar, Bahreïn et le Koweït), l'Égypte, l'État d'Israël ainsi que les Territoires palestiniens.

L’Oxford English Dictionary définit le mème comme " un élément d'une culture (prise ici au sens de civilisation) pouvant être considéré comme transmis par des moyens non génétiques, en particulier par l'imitation ".

*³ Cf. Évolution de civilisation (1) Le mécanisme de l'Univers.

C'est à cet effet que l'organisation de la gouvernance du pouvoir prédateur a vu se forger l'alliance d'une partie " païenne " de la prêtrise en charge de l'enseignement sacré du mystère de la vie et de l'univers aux masses, avec les familles régnantes dites royales, dont les prédispositions psychologiques (psychopathie, égo-mental exacerbé, attachement matérialiste, besoin de reconnaissance, émotionnel refoulé...) leur en avait permis la captation, ainsi qu'avec les indispensables relais nécessaires au contrôle de l'ensemble, repérés et préparés à cet exercice dans les sociétés et fraternités secrètes comme dans les temples sacrés *. Il ne s'agissait pour ces " élites " gouvernantes en aucune façon d'aider le processus d'individuation de l'être humain, en lui donnant les clés explicatives résidant dans les textes sacrés ou dans l'enseignement dispensé par de grandes consciences venues les transmettre (les avatars Joshua, Horus, Enki...). Tout au contraire, il s'est agi à des fins strictement involutives d'en trafiquer l'explicatif, tout particulièrement celui résidant dans la carte du fonctionnement du cosmos ayant prévalu au démarrage de la civilisation égyptienne, le Zodiaque de Denderah *² (image). Ainsi a été mis en place un faux référentiel céleste, peuplé de dieux et déesses aux comportements si peu sacrés. Se transposait de cette façon dans l'inconscient collectif le sentiment que le bas terrestre était à l'image du haut céleste ..., dévoyé même s'il fallait préserver les apparences, tout le monde ne souscrivant pas à cette vision mortifère.

L'évolution continue de la conscience humaine, à l'initiative d'êtres évolués et épris de liberté échappant plus ou moins à la persécution, ne pouvait cependant que finir par remettre en question cette vision céleste anarchique manipulée, tout ver dans le fruit finissant par le corrompre. S'imposa ainsi naturellement la figure unique d'un Dieu créateur originel, à même de penser et coordonner Sa création. Son avènement correspondait à l'arrivée d'une inévitable nouvelle ère, correspondant à la chronologie astrale, dite astrologique, propre à l'évolution cyclique de l'univers. Afin d'en contrer les conséquences préjudiciables au maintien de la captation du pouvoir par les élites politico-religieuses installées, celles-ci créèrent de grandes religions institutionnelles, tirant leur source d'une compilation de sources orales et écrites en provenance des civilisations précédentes. Ainsi fut conçue la Bible hébraïque. En noyant sous forme de métaphores codées le vrai dans le faux et en créant de toute pièce par la prêtrise en charge un nouvel explicatif destiné aux masses, la trame se mettait en place pour un nouveau jeu de dupes.

* Cf. Le modèle pyramidal décodé & La nouvelle religion universelle.

Cf. Le mythe européen décodé (1) Un ADN impérial païen. & Le Judaïsme décodé.

Cette religion nouvelle avait pour objectif certes en apparence de jeter aux orties les fausses idoles païennes jusqu'alors vénérées, mais surtout de continuer à préserver l'ordre régnant établi au bénéfice de quelques-uns, humains ou " êtres trans-dimensionnels " *. Quoi de mieux à cet effet que de jouer sur les peurs et la culpabilité pour maintenir en laisse les foules qui plus est non ou peu instruites ? Ainsi l'enseignement dispensé, basé sur la soi-disant faute originelle (génératrice de culpabilité), établissait la promesse d'un salut éternel à la fin des temps sous réserve pendant sa vie d'une obéissance stricte des lois caractérisant le dogme établi (génératrice de soumission), leur non-observation conduisant aux flammes et souffrances de l'enfer (génératrice de peurs). Avec le concours de la force politique comme religieuse en place (répression et annihilation de la contestation), le jeu délétère de l'asservissement des consciences pouvait se poursuivre.

Par ailleurs, le principe de la division étant la caractéristique d'un pouvoir dévoyé basé sur une conscience non élevée, la création d'autres lignes religieuses divergentes à la première instituée - le judaïsme - assurait là encore les tensions destructrices et le recours à la protection des institutions régnantes, gage de leur raison d'être. L'attirail était en place pour l'orchestration de la nouvelle ère astrologique, nommée l'ère des Poissons *².

Sachant que le calendrier astrologique conduirait quelques deux mille ans plus tard à un changement d'ère, celle du Verseau qui annonçait une nouvelle étape dans l'évolution de la conscience humaine, les forces involutives n'avaient pas d'autre choix que de l'anticiper au regard de leur intérêt. C'est ainsi que se fonde le " messianisme de la fin des temps ", une apocalypse destructrice qui permettra l'arrivée d'un Messie salvateur, l’Antéchrist, et la mise en place d'un nouvel ordre mondial, une tentacule devenue mondialiste.

* En l'état de conscience et de connaissance d'une grande partie de l'humanité, anesthésiée par la fabrication de l'information, cette assertion ne peut qu'être rejetée et taxée d'affabulation mystique. La démonstration de sa véracité étant impossible, il convient de l'admettre comme une hypothèse plausible, et de laisser son intuition intérieure la valider ou non... Cf. La nouvelle religion universelle.

Cf. L’Église romaine décodée.

 

Point d'impulsion du mythe

La clé de compréhension réside dans le territoire de Canaan qui, dans le récit biblique, désigne la terre soi-disant promise aux Hébreux par Dieu à Moïse. Cette région est comprise entre la Méditerranée et le Jourdain, et se serait constituée quelques trois mille ans avant Jésus-Christ. Son nom est associé à Cana'an, second fils de Cham, petit-fils de Noé, qui aurait transmis à la prêtrise égyptienne nombre de secrets en provenance de l'Atlantide, civilisation disparue au moment du déluge et dépositaire de savoirs technologiques physiques comme métaphysiques très pointus *. Parmi eux figure la clé de l'immortalité, plus exactement de l'éternité - l' "éther-nité " -, en tout cas celle de la résurrection à la vie terrestre, lieu de jouissance de ses désirs matérialistes : pouvoir, honneurs, sexe, argent ... Soit l'inverse de ce qu'il convient de faire pour s'élever en âme et en esprit, et gagner d'autres dimensions évolutives. Autant dire que la maîtrise de ces secrets était déterminante pour les familles régnantes corrompues, sous contrôle psychique de forces extradimensionnelles, et peu désireuses d'abandonner leur " paradis " extatique terrestre. Le culte mortifère de la réincarnation après momification dans la pyramide peut ainsi s'établir *² ...

* Cf. Le Judaïsme décodé.

Cf. Le modèle pyramidal décodé.

Le déclin progressif et inéluctable de la civilisation égyptienne, devenu un melting-pot culturel comme religieux au gré de ses conquêtes, comme les batailles continuelles pour le pouvoir entre les rois (pharaons) et princes dévoyés, conduisent à la migration de peuples décidés à fuir les persécutions et à vivre paisiblement ailleurs leurs croyances. Le territoire de Canaan par sa position géographique privilégiée - l'eau - est ainsi un territoire d'implantation idéal (Cf. image). On y retrouve ainsi des peuplades et tribus de toutes sortes. C'est le cas des Israélites, les Hébreux, et de leurs tribus, groupe comme tant d'autres dissident et réfractaire à la domination égyptienne qui sévissait alors.

C’est dans l’exil de ses déportations successives que va naître un mythe tenace, qui est à l’origine de cette fin des temps qui n'a eu de cesse de déverser depuis son tombereau de violences. Il combine les deux ingrédients mortifères nécessaires et indispensables au jeu des forces involutives tirant les ficelles, nommées par simplification " Illuminati " : la terre conquise par la force et la violence, et la figure mythique, illusion permettant de manipuler les consciences *.

* Cf. Le Judaïsme décodé.

Le mythe du Roi David

Le roi David, autour de 1.000 avant J.C., est l'un des chefs de tribu. Le territoire occupé par les juifs est alors minuscule, allant du sud-Liban (plateau du Golan) jusqu’à l’extrémité du Néguev, mordant un peu à l’est sur la Transjordanie, mais sans la bande côtière à l’ouest. Quarante ans plus tard, lorsqu'il meurt, son royaume s'est visiblement étendu (le Liban aurait été avalé et la Syrie digérée), et entre dans l'imaginaire collectif du peuple d'Israël comme le mythique Royaume de David. Ce Royaume pouvait ainsi rivaliser avec les plus grands empires voisins.

Jérusalem en devient son centre religieux quand Salomon son fils y construit un Temple. Mais à sa mort en 930, le royaume éclate en morceaux. Le nord est finalement reconquis en 722 par l’Assyrie, qui déporte sa population. En 587, c’est Jérusalem qui est prise à son tour, et les juifs sont déportés pour la deuxième fois à Babylone. Le Temple de Salomon est détruit. Le " Royaume de David " n’aurait duré que deux générations. Mais a-t-il seulement existé ?

Concernant le premier ingrédient, le Livre de Josué * relate la façon dont les douze tribus hébreues fuyant sous l'égide de Moche (Moïse) l’Égypte vers 1200 avant J.C. se sont appropriées la " Terre Promise " par une conquête militaire violente : " Tous ses voisins se sont unis pour combattre Israël : une coalition nombreuse comme le sable ! Mais Josué est tombé sur eux à l’improviste, les a battus et poursuivis jusqu’au Liban ". La Bible décrit ensuite avec complaisance le premier génocide palestinien lorsque Josué attaque les villages en partant du centre et massacre tout être vivant, sans laisser échapper personne. " Tous sont passés au fil de l’épée : c’est comme cela qu’il a soumis tout le pays jusqu’à Gaza, sans un seul survivant ". Cette version romancée sera démontée par les archéologues, qui ont découvert qu’il n’y a jamais eu de conquête violente de la Palestine. Les Hébreus n’ont pas conquis le pays par la force de leurs armes, s'étant intégrés sans violence et de façon paisible, finissant par adopter le style de vie, la culture et en partie la religion qui prévalait.

Le ver est cependant entré dans le fruit. Quelques siècles plus tard, lorsque leurs descendants sont anéantis par l’invasion de l’Assyrie, alors puissance dominante à caractère hégémonique, ils sont à nouveau déportés en masse, cette fois-ci au bord des fleuves de la Grande Babylone, où ils se rendent compte qu’ils courent un grand danger, celui d'être assimilés et de perdre par dilution leur identité juive, qui plus est dans un contexte religieux pour le moins dévoyé. Ils se nourrissent alors d'espérance et se raccrochent au souvenir rêvé d’un passé de conquérants et du Royaume de David. Cette origine glorieuse et militaire ayant permis l'occupation de la Palestine dans la violence et dans le sang est ainsi inventée pour leur redonner confiance en eux-mêmes. Un jour viendra où ils prendront les armes et, redevenus forts, retourneront à Jérusalem pour rétablir le Royaume de David à la pointe de leurs épées.

C’est exactement le moment où les premiers textes de la Bible sont mis par écrit : le mythe de la " conquête violente de la Palestine " fait désormais partie de l’identité juive. Il va pouvoir dérouler son scénario mortifère, nécessaire à l'expression et à la survie des forces involutives, nommées " Illuminati ". Le modèle est efficace et gagnant à (presque) tous les coups : en bas sur terre c'est l'enfer (guerres, violences, esclavage, prévarication, dévoiement, domination) ; en haut c'est le faux céleste, le faux Dieu créateur vénéré, réplique adaptée des icônes païennes, qui loge non pas au sommet de Sa Création mais dans le bas astral. Les foules manipulées, croyant par leurs prières et incantations prier le Tout-puissant, prient une version dénaturée de sa substance sacrée. Ils entretiennent ainsi par le flux énergétique de leur dévotion cet égrégore de la mort et non du vivant, circonscrit au bas astral, celui représenté par la carte zodiacale du cosmos trafiquée. De cette façon, le cycle naturel d'évolution de l'âme *² la conduit à retourner en bas, non allégée et épurée, et non de s'élever vers la vraie lumière en passant dans une dimension supérieure.

La matrice asservissante est ainsi cadenassée pour l'éternité, sauf à découvrir le minuscule filet de lumière qui continue à briller au cœur de l'obscurité. Encore faut-il comprendre la supercherie, et plutôt que de continuer à regarder illusionné(e) la fausse lumière désignée (Jéhovah, YHWH), la chercher là où nul(le) faute d'enseignement approprié ne songe à la chercher, au plus profond de lui/elle-même ...

* Josué est le successeur de Moïse dans la conduite du peuple hébreu vers la Terre promise. Il mène la conquête du pays de Canaan puis installe les tribus d'Israël.

Cf. Le cheminement de l’Âme.

Le second ingrédient est celui de la figure mythique. C'est en l'occurrence un roi mythique, David, rendu tel par le contexte de l'exil. La fantasmagorie peut jouer à plein, le voyant s'introduire dans Jérusalem par surprise et la mettre à feu et à sang. Il reprend leurs terres aux Philistins, conquiert le Liban, l’Assyrie, la Transjordanie, le désert du Sud, par la force invincible des armes juives. C'est un super héros juif, pour des juifs humiliés. Ils vont qui plus est prêter au faux Dieu créateur une promesse solennelle faite à David roi, celle de venir habiter sur la colline de Jérusalem, dans un Temple. Il sera construit non par lui mais par son fils, Salomon. Pourquoi ? Parce qu'à la différence de son fils, David n'a jamais été un grand roi. L'histoire de ses prétendus exploits n'est qu'un leurre. Il n'était en fait qu'un petit chef de tribu... 

Salomon (970/931 avant J.-C - image) est tout le contraire. C'est un vrai bâtisseur, qui par une politique habile d'alliances, inscrit son royaume dans une paix durable propice à son enrichissement. Israël devient sous sa coupe la plaque tournante du Moyen-orient, une puissance régionale reconnue et respectée. Il construit un magnifique Temple à Jérusalem, pour le Dieu juif. Mais en s’alliant avec les puissances voisines, il a accepté que leurs dieux soient introduits à côté du Dieu juif. Ce geste politique habile garant de paix et de prospérité sera pourtant l'objet du reproche des exilés à Babylone qui, poussés par le sentiment de revanche, vont juger très sévèrement Salomon de cet œcuménisme hérétique attentatoire à leur identité, et faire de David le héros fondateur. Le chef de bande médiocre et sans envergure est ainsi transformé en icône d’un grand roi, choisi par Dieu, consacré par l’onction suprême : "David, tu es mon fils : je te donnerai les nations pour héritage. Ton nom sera aussi grand que celui des plus grands de la terre ". David devient l’Oint choisi par Dieu. En hébreu, oint se dit messie. Et en grec, messie se dit christ ...

Après Josué, David devient l’étendard d’un peuple humilié rêvant de revanche par l’anéantissement des oppresseurs en exécution des promesses divines. Le tour est joué. Avec le David sculpté par les auteurs manipulateurs de la Bible, la violence, la survie par la guerre et l’expansion par le conflit – le tout au nom de Dieu – pénètrent profondément dans la culture juive. Elles répandront leur venin sur la planète, avec les conséquences mortifères que l'on connaît.

 

Mise en œuvre du mythe

Lorsqu'ils reviennent de leur exil babylonien, misérables et menacés par leurs voisins, les Juifs trouvent la Palestine à l’abandon. Le second temple qu’ils vont reconstruire n’a ni la splendeur de celui de Salomon, ni surtout sa valeur symbolique, l’Arche d’Alliance * ayant disparu. Découragés, ils rêvent à la gloire du passé, à Josué, à David. Cependant tout se transforme autour d’eux. Israël n’est plus le centre du Moyen-Orient, et encore moins le centre du monde, impulsé désormais par l’hellénisme et les conquêtes d'Alexandre. Les dieux de l'Olympe sous l'égide de Zeus triomphent, adoucissant leurs prédécesseurs par des gaudrioles moins sanglantes. La luxure raffinée devient un art de vivre, avec l'avilissement des corps et des esprits entre ivresse et pédérastie.

C’est pendant cette période de mutations profondes (du VI° au III° siècle avant J.-C.) que la prêtrise juive écrit les livres prophétiques qui condamne les nouvelles mœurs attentatoires et justifie l'interdit religieux moralisateur et castrateur (de type patriarcal). Le dualisme satanique est installé, prenant en tenaille l'être humain entre morale stricte oppressante et dévoiement libertaire, chacun s'y positionnant étant amené à juger et condamner l'autre opposé. Il doit vivre soit dans la crainte et la culpabilité, sources de frustration, tout en étant incité par les " dieux de l'Olympe " - le corpus prédateur de la 4ème dimension - à la transgression, source de vice. Dans les deux cas, divisé et fragmenté, il est asservi, dans l'incapacité de se libérer de ses tutelles comme de ses sens physiques, et faisant le délice de la prédation psychique vampire qui le domine.

Les psychopathes rédacteurs s'en donnent à cœur joie. Dans ce monde si hostile et dévoyé qui va durer deux millénaires, le cycle des Poissons, ils préparent l'étape ultérieure en prédisant son châtiment par un cataclysme destructeur, une apocalypse, précédée de la venue d’un Messie. Il sera un nouveau roi David habité par Dieu, conformément à la reconnaissance de paternité faite. Comme lui, il sera guerrier, et répandra le sang des ennemis d’Israël. Le prétexte est bien sûr la reconquête du Royaume de David, rêve de grandeur du peuple d'Israël, restauré dans sa plénitude territoriale, peuplé de Juifs fidèles au Dieu Unique, et lui offrant un culte dévoué à Jérusalem enfin rétablie dans sa gloire. La réalité doit être toute autre, à savoir l'instauration d'un nouvel ordre mondial garantissant aux familles régnantes la poursuite de leur immortalité dans les ténèbres comme celle de l'asservissement des masses. La grandeur retrouvée d'Israël n'est qu'un prétexte, le peuple Juif illusionné étant destiné à être qui plus est offert en victime expiatoire pour ses crimes commis et son arrogance à ses ennemis. C'est bien un culte de nature satanique qui est mis en place, consistant à laver par la haine et la violence toutes les humiliations reçues et à célébrer l’Antéchrist salvateur. Avant que de s'apercevoir, trop tard et à son détriment, de la manipulation diabolique ...

* Coffre qui selon la Bible contient les tables de la Loi (Dix Commandements) données à Moïse sur le mont Sinaï.

Le scénario infernal se développe ainsi en trois temps, le religieux dévoyé et divisé étendant progressivement sa pieuvre à l'échelle mondiale par l’Église romaine catholique d'abord, suivie de l'islam. A l'épicentre, la mythique Jérusalem écartelée entre ces trois courants - juif, chrétien, musulman -, objet d'adoration comme de détestation. Les religions et églises se subdivisent en courants divers, parfois dans la fureur du schisme, rajoutant à la confusion et aux divisions. Après des siècles de luttes, de batailles et de charpie toujours au nom ou contre Dieu, le terrain est prêt pour le grand bouleversement. Nous sommes au début de la seconde moitié du XX° siècle, au sortir de deux premiers conflits mondiaux, les messianismes " communisme " et "nazisme " se révélant à leur manière de terribles répétitions de la dénaturation mentale prévalant chez les maîtres-artificiers dégénérés, avant le bouquet final. L’Europe, l’Afrique et l’Amérique latine se retrouvent sans identité fondatrice, apparaissant comme un vaste ventre mou, privé d’une idéologie fédératrice, consensuelle, seule capable de transformer un espace commercial libéral en civilisation. Le judaïsme vit centré sur lui-même, brandissant ses éternelles blessures pour exiger et garantir sa sécurité, l'armée de défense Tsahal se montrant féroce quant à sa mise en œuvre. L’Église romaine catholique et ses excroissances protestantes anciennes se sont effondrées sous les coups de boutoir d'un New Age folklorique et libertaire, ou d'un messianisme évangélique américain plus radical et incisif. C'est le moment choisi pour la renaissance du messianisme coranique, qui par sa capacité hors pair au formatage des cerveaux (cinq prières par jour) et au sacrifice, constitue la rampe de lancement idéale pour la nouvelle religion universelle, le transhumanisme *. Il reste quelques décennies pour le go final, au point de convergence astrologique fixé ...

Ainsi, de part et d’autre de ce vide idéologique humaniste, on trouve face-à-face deux blocs messianiques constitués : un bloc messianique coranique, dont la partie active est le Moyen-Orient, dont tout particulièrement le Pakistan et l'Afghanistan ; un bloc messianique américain, qualifié de néoconservateur. Les traditionnelles alliances - Europe et Russie - s'y greffent, rajoutant à la tension. Il ne manque plus que l'étincelle de la mise à feu *² ...

* Cf. Conscience du XXI° siècle.

Le 6 décembre 2017, le 45e président président des États-Unis Donald Trump a reconnu Jérusalem capitale d’Israël, suscitant la colère des Palestiniens et une vague de réprobation au Proche-Orient et bien au-delà, prenant le risque de saboter les timides espoirs de reprise des négociations de paix, au point mort depuis trois ans. Le statut de Jérusalem est au cœur de ces négociations : alors qu’Israël a toujours exclu un éventuel partage de la ville sainte, les Palestiniens en revendiquent la partie orientale pour y installer aussi la capitale d’un éventuel État.

 

L’état d’anesthésie de la conscience humaine

Depuis son ancrage comme puissance explicative de notre relation à la Vie, à l'univers, la science a postulé un processus long et graduel d’évolution, s'efforçant avec tout son pouvoir de conformer toutes les données à ce moule. Ce qui ne correspond pas est réinterprété, rejeté ou ignoré. Non seulement il est supposé que nous aurions évolué en tant qu’êtres humains depuis des ancêtres primates, mais qu’en tant que culture, nous serions également en train d’évoluer vers le toujours mieux. La science nous a donné à cet effet le programme spatial, le laser, la télévision, les télécommunications, internet, la pénicilline, les antibiotiques sulfamidés, et une multitude d’autres développements considérés comme utiles, et qui semblent rendre nos vies plus tolérables ou fructueuses.

Toutefois, nous pourrions facilement voir en usant de notre discernement que ce n’est pas le cas. Après trois siècles de domination par la science, nous pourrions constater que jamais auparavant l’homme n’a été si périlleusement amené à deux doigts de la destruction totale. Nos vies, en tant qu’individus, groupes et cultures, se détériorent uniformément. L’air que nous respirons et l’eau que nous buvons sont pollués à un point qui dépasse presque le tolérable. Notre nourriture est chargée de substances qui contribuent peu à une alimentation saine, se révélant être au contraire préjudiciables pour notre santé *. Le stress et la tension sont devenus une part acceptée de notre vie, et il peut être montré qu’ils ont tué des millions de personnes. Haine, envie, avidité et discorde se multiplient exponentiellement, encouragées quoi qu'ils s'en défendent par nos va-t'en guerre institutionnels bien relayés par leurs inféodés médiatiques, qui plus est pour grande partie sous contrôle de groupes privés à caractère industriel et financier. Le crime augmente neuf fois plus vite que la population. Nous avalons d’interminables quantités de pilules pour nous réveiller, aller dormir, faire notre travail, calmer nos nerfs et nous faire nous sentir bien. Les habitants de la terre dépensent plus d’argent en drogues récréationnelles qu’ils n’en dépensent en logement, vêtements, nourriture, éducation ou tout autre produit ou service. Des millions de personnes sont sans nourriture ou abri adéquat, des millions d’enfants mourant de faim, pendant que nous payons des montants astronomiques aux idoles du spectacle et du sport. Aussi il n’est nullement étonnant que nous ayons attiré les vautours du cosmos, l'été climatique meurtrier de 2017 en en faisant la terrible démonstration... *²

* Cf. Conscience nutritionnelle.

Cf. Vérité climatique.

Les signes du changement dimensionnel en cours depuis déjà quelques dizaines d'années et annoncés depuis la nuit des temps, deviennent de plus en plus manifestes et incontestablement d'actualité. Pourtant, toujours très peu de gens, même parmi les plus érudits, y croient, les remarquent ou les prennent en compte. Ces signes témoignent que les changements dimensionnels "présageant le chaos universel " se rapprochent bel et bien, et la liste des prémices est longue : corruption de la société, actes de violences psychopathes, bruits de guerre, morts en masse de certaines espèces animales, dérèglements climatiques, catastrophes géologiques * ... Mais comme cela ne concerne pas la plupart des individus dans leur vie quotidienne, et que finalement pour beaucoup les journées se succèdent encore à l'identique, ils ne peuvent imaginer que le mécanisme qui contribue à leurs habitudes puisse soudainement s'arrêter et les plonger dans un chaos indescriptible que généralement ils contemplent bien à leur aise sur leur télévision ou en première page de leur quotidien favori.

* Cf. Le nouvel ADN sociétal.

La situation de " l’Homme numéro "

5 heures de télévision par jour en moyenne, sans compter internet. C’est plus de 10 ans sur une vie, sans compter les dégâts de la publicité. Si nous rajoutons 8 heures en moyenne passées à dormir, 8 heures à travailler, quelques heures dans les transports en commun et à table, combien de temps reste-t-il pour penser ?

La vie a deux compartiments : le périssable et le non périssable. La question est pourquoi passer autant de temps avec le périssable, et aussi peu avec le non périssable. Le " nouvel homme ", vers quoi nous nous dirigeons désormais, est le 6, à la puissance exponentielle du transhumanisme, soit le 666 *. C’est l’esclave parfait, heureux malgré tout de ce qui l'asservit. L’homme voulant devenir dieu a raté sa quatrième version à l’âge du Poisson, et la cinquième a connu un sort similaire à l’arrivée de l’âge du Verseau. Nous sommes esclave à tel point qu’il est difficile d’imaginer ce que sera la sixième...

* Cf. Symbolisme des nombres.

Constatant les dysfonctionnements du système, les individus illusionnés sont conduits à réagir de deux manières :

- soit en rébellion contre le système, plaçant toute leur énergie de colère à dénoncer les exactions des gouvernements et des institutions représentatives, sans admettre à aucun instant que ces derniers ne font que refléter leur propre image et leur propre désordre intérieur, mental comme émotionnel ;

- soit en adoptant une posture mystique de type New Age, " amour et lumière ", ignorant complètement les Lois universelles. Ils ne comprennent pas que d'envoyer de la lumière à la prédation sous forme énergétique (pensées, prières, méditations collectives...) ne fait d'une manière ou l'autre que renforcer le côté obscur de la force de la prédation organisatrice de la Matrice, soit ses égrégores (centres de la pensée dévoyée) se situant en 4ème dimension, le bas astral *. Ne pas désigner la quintessence du mal ou faire semblant de l'ignorer le nourrit de la même manière.

Dans les deux cas, les individus, qui plus est ceux se croyant spirituellement éveillés, persistent à accuser le système de prédation sans jamais eux-mêmes se remettre en question. Et, tant bien que mal, ceux qui s'interrogent un tant soit peu sont irrémédiablement rendormis par leur prédateur attitré logé dans leur psyché afin de les détourner de leur quête, pour qu'ils perpétuent leur cycle karmique dans la nuit des temps. Ils continuent ainsi à dormir à poings fermés en ronflant profondément, ne percevant point " le voleur dans la nuit ", celle de leur inconscient.

Tout ceci se traduit en notre 3ème dimension de réalité par des incidents majeurs, entre autres climatiques. Ce phénomène trans-dimensionnel mettant en jeu les forces de la nature, était déjà connu des anciens. Ils le nommaient " La colère des dieux ".

* Cf. La falsification de la réalité en 3-D.

Lecture de la première lettre de Saint-Paul, Apôtre aux Thessaloniciens (1Th 5, 1-6)

" Frères, au sujet de la venue du Seigneur, il n'est pas nécessaire qu'on vous parle de délais ou de dates. Vous savez très bien que le jour du Seigneur viendra comme un voleur dans la nuit. Quand les gens diront : " Quelle paix ! quelle tranquillité ! ", c'est alors que, tout à coup, la catastrophe s'abattra sur eux, comme les douleurs sur la femme enceinte : ils ne pourront pas y échapper. Mais vous, frères, comme vous n'êtes pas dans les ténèbres, ce jour ne vous surprendra pas comme un voleur. En effet, vous êtes tous des fils de la lumière, des fils du jour ; nous n'appartenons pas à la nuit et aux ténèbres. Alors, ne restons pas endormis comme les autres, mais soyons vigilants et restons sobres. "

Les éléments du puzzle de la fin de l'ère des Poissons sont ainsi en place : un peuple manipulé revanchard et belliqueux dans son inconscient collectif, Israël, admiré ou haï ; trois grandes religions inconciliables, qui plus est pour certaines par leur dévoiement spirituel * et/ou leurs divisions internes ; un contexte de crise économique, sociale et culturelle ; l'affaiblissement des États-nations ; des blocs d'alliances décidés à en découdre. C'est le monde produit par la matrice asservissante : dominante patriarcale exclusive du féminin sacré (le cœur) ; culture de la division, de la violence, de la peur ; célébration de l'avilissement de l'esprit, de l'âme et du corps, soit de la mort ... Le patriarcat dominateur, autrement dit le prédateur, n’a en effet qu’un seul objectif : le savoir au détriment de la connaissance, le développement technologique (le marché du travail et de son bétail biologique), et le pouvoir (par la domination et la peur).

* Cf. L’Église romaine décodée.

Les peuples continuent à faire porter l’espoir de la qualité de leur vie sur des institutions politiques et religieuses, avec leurs dirigeants et gouvernements dédiés, qui en fait ne sont ni les décideurs ni les réalisateurs de leur salut, bien au contraire. Malgré leur bonne apparence, leur sérieux affiché et leur déclaration de se dédier exclusivement à l’intérêt général, ils ne sont que des marionnettes et pantins téléguidés plus ou moins à leur insu, servant de caution expiatoire et de souffre douleurs pour l’exécution de la partition orchestrée par des forces involutives de nature exo ou extraterrestre * - plus exactement trans-dimensionnelle -, même si ceci doit heurter l’esprit rationnel et cartésien de notre soi-disant civilisation moderne.

Dans les faits, la plupart des êtres humains ignorent la réalité de la politique et de la gouvernance de ce monde, se contentant d’une information tronquée et manipulée qui leur est servie comme soupe quotidienne par le " mainstream " de l’information, autrement qualifié de politiquement correct puisque verrouillé par les intérêts oligarchiques publics comme privés. Bien évidemment, est créée l’illusion d’une alternative entre des opinions ou courants de pensée apparemment opposés, divergents, contradictoires, par les bateleurs experts qui y officient. Là n’est pas le problème, puisque n’y figurent en aucune façon les clés libératoires de la pensée. Celles-ci sont volontairement dissimulées à la connaissance, empêchant la plupart des individus d’y accéder tout particulièrement au moment de leur construction identitaire. Quant à ceux et celles qui se lancent dans la quête de vérité, ils sont déconsidérés, marginalisés, brutalisés, excommuniés, sinon exécutés. Tel est l’état du monde depuis des millénaires, et qui tout en affichant une évolution de façade nommée progrès *², demeure dans des artifices extérieurs inéluctablement régressifs et mortifères.

* Cf. La nouvelle religion universelle.

Cf. Évolution de civilisation (3) Mythe du progrès, risques et lois d'évolution naturelle.

 

De nos " élites " dites représentatives …

Ce sont des doublures, autrement dit des clones biologiques repérés et choisis par leurs maîtres pour la prégnance de leur égo-mental nourri d’un intellect puissant, au détriment des qualités relevant du féminin sacré, celles qui découlent du cœur (sensibilité, imaginaire, amour protecteur, compassion, don à autrui). Formatées par le moule éducatif de nature patriarcale – individualisme, matérialisme, esprit de compétition, culte de la performance et de la jouissance -, leur logiciel de pensée est quasi exclusivement de nature mentale, soit masculine, électrique, dominatrice et de ce fait prédatrice. Quels que soient leur brio intellectuel et leur vernis humaniste, ils/elles sont au stade premier de l’individuation, soit la recherche de satisfaction égotique de désirs primaires, totalement désacralisés. La plupart du temps, l’analyse introspective permet d’identifier, à des stades d'intensité et de fréquence de manifestation bien évidemment divers, une altération dans leur construction psychologique dans la relation au masculin sacré et au féminin sacré, issue d’un déséquilibre névrotique découlant de la relation parentale (au père, à la mère, ou aux deux). Ce déséquilibre névrotique a dérivé en psychose, dont pour beaucoup en perversion narcissique *.

* Cf. Fonctionnement du corps biologique.

Leur forte appétence à exprimer leur égo malmené se traduit par tous les signes caractéristiques de la déviance pathologique : quête de pouvoir, besoin d’affirmation et de domination, orgueil gonflé, goût pour les signes extérieurs de richesse, besoin d’accumuler, opportunisme, cynisme, absence de sentiments, rancune et goût de revanche … Le masque social, y compris dans le religieux (dévoyé) affiché, leur permet de dissimuler cette déviance par la maîtrise de l’art oratoire et des codes sociaux, et de berner la masse docile et infantilisée par l’opération d’abrutissement et de crétinisme de la conscience * à laquelle ils s’adressent (emprise par la télévision, internet, les jeux vidéo ou en ligne, l’addiction au portable et à la wi-fi, les arènes sportives, les concerts géants, le consumérisme débridé, la pornographie, la tabagie, l’alcool, les drogues douces et dures, les manifestations, les pétitions, l’adoration mystique collective, le développement personnel à la sauce New Age, les sociétés secrètes …). Il en va autrement dans leur comportement interindividuel, détruisant sans état d’âme les personnes qui se présentent sur leur passage (manipulation, asservissement, destruction psychologique) ainsi que les autres prédateurs avec lesquels ils s’affrontent sans cesse dans les jeux tordus du pouvoir.

Ce sont en fait pour beaucoup des psychopathes *², et pour nombre des pervers narcissiques, dépourvus de toute conscience morale comme éthique profonde, que le système occulte sélectionne et positionne dans les différentes strates de la pyramide de gouvernance des affaires humaines à des fins exclusivement destructives. Aussi, avec de tel(le)s guides, inutile d’imaginer la possibilité de changer de dimension comme de densité, et de quitter le labyrinthe inéluctable qui conduit inéluctablement à la mort, de l’âme comme de l’esprit. Le cycle de réincarnation de l’âme (non du corps) passe par l’obligation de revenir apprendre à jouer la vraie partition, celle qui conduit à la vie, à la lumière. Et pour chaque leçon non apprise, le " redoublement " s’avère toujours plus salé, avec gravé dans les mémoires cellulaires de l’ADN biologique le passif accumulé …

* Cf. Contrôle mental.

Cf. Les psychopathes qui nous gouvernent.

De la psychopathie

La psychopathie n'est pas une maladie mentale, mais un trouble de personnalité, une déviance par rapport à la " norme ", soit l'état névrotique dit ordinaire. Si le terme est né dans les années 1930, le trouble est plutôt qualifié aujourd'hui par les spécialistes " d'organisation de la personnalité à expression psychopathique " (acronyme OPEP). La psychopathie toucherait 2 à 3 % de la population, surtout des hommes, plutôt entre 20 et 30 ans. Le porteur de ce trouble est sur le fond un " dyssocial ", éprouvant des difficultés à maintenir des relations avec les autres. On distingue également dans les psychopathies les personnalités borderline.

Six points caractérisent la personnalité psychopathe tels qu’identifiés par les experts :

. L’'indifférence froide, les individus n’étant pas sensibles à l’expression relationnelle par les sentiments.

. L'irresponsabilité, souvent revendiquée, avec un mépris des règles et des contraintes sociales.

. Difficulté de maintenir une relation avec autrui tout en ayant des facilités à nouer des relations en jouant sur la séduction, tout particulièrement le brio intellectuel. Simplement, elles ne durent pas.

. Intolérance à la frustration, la personnalité psychopathe ne supportant de ne pas obtenir ce qu'elle veut. Son seuil d'agressivité étant très bas, elle va très vite s'énerver.

. Absence de culpabilité, aucune remise en question après un passage à l'acte ne prévalant. Même les sanctions ne remettent pas le psychopathe en question.

. Tendance à blâmer autrui. Sa personnalité psychopathe va expliquer de manière très rationnelle ses difficultés avec la société, elle accuse les autres d'en être responsable, et de manière très convaincante.

Si nous pouvons tous exprimer à minima l'un de ces symptômes, leur intensité et fréquence vont caractériser la gravité du trouble. Ces symptômes ne sont jamais isolés, s'accompagnant d'une forte irritabilité et de passages à l'acte fréquents (actions violentes et impulsives). Ces passages à l'acte peuvent être dirigés contre soi-même (tentatives de suicide, automutilation…) ou contre les autres.

L'une des caractéristiques de la personnalité psychopathe ce sont les changements émotionnels en rapport avec l’intolérance à la frustration et l’anxiété qui y est liée. Il en découle des explosions émotionnelles fréquentes, une personnalité très impulsive, des personnes borderline.

En matière de relations amoureuses, les personnalités psychopathiques s'engagent dans des relations fortes et intenses, mais qui ne durent pas et explosent en vol.

A l’excès, la personnalité psychopathique va connaître des troubles psychiatriques brutaux, notamment des phases dépressionnaires arrivant soudainement, sans aucun signe avant-coureur. C’est pourquoi il est difficile de les différencier d'un trouble bipolaire.

Compte-tenu de tous ces éléments, un fort risque d'addiction existe chez ces personnes, l'alcool, l’usage de drogues et de médicaments pouvant être utilisés, souvent de manière aberrante. Ils sont de même sujets à de fortes déviances sexuelles.

 

Des " maîtres " cachés

Ce téléguidage a commencé il y a fort longtemps, par des entités psychiques de nature exo-terrestre dites involutives (les "Archontes " ou " Anunnaki "), des " êtres interdimensionnels de la 4-D " *, c’est-à-dire ayant refusé d’aller vers la Lumière, soit le haut, parce qu'eux-mêmes sous domination d'entités involutives des dimensions supérieures conformément aux lois de structuration de l'univers (les polarités opposées). La forte densité de la planète Terre (champ magnétique bas) s’est avéré être un " refuge " propice à la manifestation de leur nature profonde, que l’on pourrait illustrer par la référence au cerveau reptilien de l’être humain, celui de la survie et des peurs qui y sont attachées. Pour ces entités de nature principalement psychique (pas d’incarnation au sens corporel biologique tout en pouvant revêtir des formes humaines), la colonisation de la Terre ne peut se faire qu’à travers des relais incarnés, dont les caractéristiques psychiques précédemment décrites (stade d’individuation primaire - le moi égotique) se prêtent parfaitement au fonctionnement destructeur attendu.

C’est ainsi que progressivement ont été conçues les deux mamelles gouvernantes de la colonisation humaine, les élites politiques (rois, pharaons, empereurs, présidents…) et la prêtrise " païenne " religieuse, afin d’allier l’exercice du pouvoir temporel et du pouvoir spirituel. Toute la duperie a consisté à faire croire que ces deux forces étaient adoubées par le Divin, et que cette délégation autorisait l’exercice du pouvoir terrestre à des fins soi-disant protectrices *².

* Cf. La nouvelle religion universelle & Les acteurs de la Matrice falsifiée.

Cf. Le mythe européen décodé (1) Un ADN impérial païen.

Si des hommes (principalement) et des femmes ont de tous temps été les " victimes " consentantes de cette manipulation, d’autres ont réussi par le processus d’individualisation de leur propre souveraineté à s’extraire de ce jeu mortifère. Sans aucun doute choisis et guidés par des forces exo/extra terrestres évolutives, ils représentent l’alternative offerte à l’être humain de découvrir la supercherie et de comprendre qu’il détient en lui, dans la profondeur de sa conscience, les clés échappatoires à ce jeu de la Vie (en l’occurrence de la mort), pour peu qu’il décide de changer le sens de son regard et de cesser d’aller chercher à l’extérieur des solutions exclusivement intérieures.

Il n’y a donc pas contrairement à toute une fantasmagorie livresque comme scientifique (discipline de l’ufologie) d’invasion extraterrestre à attendre, à craindre comme à espérer. En fait, l’invasion a déjà eu lieu, et ne cesse de déployer sa panoplie mortifère à travers la manipulation psychique de ses relais humains. Ce que l’on nomme les " aliens " sont un phénomène surnaturel qui, bien que comportant une certaine " physicalité ", ne peuvent vivre dans la densité. C’est pourquoi la partie d'entre eux dite involutive s’appuie sur des agents relais qu’elle possède et manipule au moyen de programmes mentaux, et qu'elle active tels des jouets télécommandés.

La science matérialiste ayant sciemment exclu toute étude du paranormal au moment de l’élargissement de la connaissance nécessaire à l’évolution technique du monde (Cf. révolution industrielle), il était devenu quasiment impossible pendant longtemps de démontrer la supercherie établie, les métaphysiciens étant moqués, discrédités et relégués au besoin de la science-fiction divertissante.

Implants extraterrestres, mythe ou réalité ?

Le mystère des implants extraterrestres se caractérise par la découverte et l'extraction du corps des patients de petites particules le plus souvent ferreuses et de nature inconnue. Analysées par de grands laboratoires tel le laboratoire national de Los Alamos aux États-Unis, un des deux seuls à être habilité pour effectuer des recherches sur le nucléaire, les conclusions sont stupéfiantes, indiquant que le soit-disant objet proviendrait d'une météorite hors précipitations. Sans accréditer leur nature supra-naturelle, ce mystère interpelle le scientifique quant à la réalité de la vie dans le cosmos.

Raël, ou le discrédit New Age de la vie extraterrestre

Un " extra-terrestre " aurait désigné du nom de Raël le fondateur du mouvement éponyme, signifiant " Celui qui apporte la lumière des Élohim ". En effet, le Mouvement Raélien veut préparer l'accueil sur terre des extraterrestres en diffusant leur message dans le monde d'aujourd'hui. Il s'agit d'un mouvement dangereux à caractère occulte.

Son fondateur est Claude Vorilhon, qui après divers métiers, dit avoir été contacté à 27 ans le 13 décembre 1973 par des "extra-terrestres " dans l'un des cratères de la chaîne des volcans proches du Puy de Dôme. Le gourou va réussir au-delà de ce qu'il pouvait certainement espérer à cette époque. Se faisant appeler " Sa Sainteté Raël ", il écrit une série d'ouvrages dont l'inspiration, en dehors des soi-disant révélations extraterrestres à l'auteur, fait appel à un titre unique consulté et mentionné en bibliographie : la Bible. Quoi de plus naturel pour un messager et prophète ayant pour " Père géniteur " celui-là même qui 20 siècles auparavant avait rencontré Marie et engendré Jésus Christ... Ses révélations pseudo bibliques sont plaquées sur un reliquat de croyances et de traditions issues du paganisme catholique le plus primaire, ne pouvant faire illusions tant la contrefaçon est grossière. Pourtant, il va rallier nombre d'adeptes. Des émissions télévisées ont mis en scène le " prophète " et quelques-uns de ses anciens adeptes, révélant quelques pratiques odieuses concernant des enfants en totale déroute dans cet univers d'adultes sexuellement dépravés.

En cette période dite de la " fin des temps " telle qu’annoncée par les prophéties, qu'elles soient liées au messianisme religieux ou non, une préparation des foules à une invasion extraterrestre et à l’arrivée d’un dieu nouveau soi-disant salvateur, l’Antéchrist, est cependant en cours d’orchestration, tout particulièrement par des autorités jusqu’alors très réticentes * (militaires, NASA …). L’industrie cinématographique hollywoodienne a commencé depuis belle lurette le travail préparatoire, relayée désormais par le mainstream médiatique distillant de plus en plus de reportages et d’information sur ce sujet jusqu’alors tabou et relégué au domaine du genre fantastique.

* Les travaux de l’ancien nazi Wernher Magnus Maximilian von Braun (1912/1977), ingénieur allemand récupéré après la guerre par les autorités états-uniennes (il fut naturalisé américain en 1955), démontrent qu'il a joué un rôle majeur dans le développement des fusées et du programme spatial de la NASA. Connaissant la réalité hyper-dimensionnelle, il travaillait déjà à l’époque à la préparation d’une soi-disant invasion extraterrestre destinée à berner le grand public, les accointances avérées des gouvernements, tout particulièrement des États-Unis, avec des formes extraterrestres étant désormais des secrets de polichinelle.

Réalité et enjeux scientifico-politiques de la vie extraterrestre

Nul ne doute du lien étroit entre la NASA et le complexe militaro-industriel états-unien. Jusqu’alors, la réalité de la vie extraterrestre a été soigneusement dissimulée au grand public, et surtout tournée en dérision. Toutefois, la fin de l’ère industrielle, l’entrée dans l’ère technologique et le déroulé d’un plan de nouvel ordre mondial conduisent à préparer le grand public à la reconnaissance officielle d’une vie extraterrestre. Ainsi Ellen Stofan (Cf. photo), alors chef scientifique jusqu'à fin 2016 de la NASA (l’agence gouvernementale spatiale des États-Unis), a déclaré " Je pense que nous allons disposer d’indications sérieuses sur la vie au-delà de l’orbite terrestre dans moins d’une décennie. . . Je pense également que nous allons disposer de preuves irréfutables dans les 20-30 ans à venir. " Autant dire que ce délai sera considérablement raccourci, même si la difficulté consiste à reconnaître ce qui a été longuement nié, crédibilité oblige. C’est pourquoi il sera plus facile de faire passer la pilule dans un contexte de prise en mains musclée du fonctionnement des nations, une fois que les verrous nationaux comme religieux auront explosé.

Ellen Stofan poursuit en disant : " Nous sommes sur le point de faire une percée sur des choses auxquelles les gens se sont interrogés pendant des millénaires. Au cours de notre existence nous allons comprendre qu’il y a une vie sur d’autres corps célestes du système solaire. Nous allons comprendre les conséquences de la vie sur Terre ". Tout ce que la science officielle et les médias aux ordres ont nié jusqu’alors est en passe d’être inversé, démontrant la vaste supercherie dans le formatage de l’opinion publique.

Or tout comme il y a des êtres humains soucieux d’évolution pour le bien commun et d’autres soucieux de leur seul intérêt personnel et/ou clanique, il y a une réalité extraterrestre évolutive et une autre involutive. C’est cette dernière qui depuis des millénaires a fait main basse par contrôle psychique et manipulation de l’ADN sur la caste élitaire politico-religieuse aux commandes, autrement nommée " Illuminati " ou oligarchie *. Cette réalité extraterrestre involutive est relative à la situation d’asservissement et d’esclavage d’une grande partie de l’humanité, y compris sous couvert de pseudo démocratie et de pseudo liberté d’entreprendre. Les " créatures " bienveillantes quant à elles ne se manifestent que si notre état de conscience est élevé.

Une course contre la montre est ainsi engagée, entre les élites oligarchiques ayant intérêt à l’instauration de ce nouvel ordre mondial pour éviter la rébellion des peuples trompés et déconsidérés dans leur fondement humain, et les chercheurs de vérité qui utilisent notamment le piratage informatique pour démontrer l’état de la réalité, comme l’accord d’autorités terrestres avec certaines entités extraterrestres aux fins de mener des expérimentations réciproques (partage de la technologie extraterrestre en échange d’enlèvement/abduction d’humains pour des expériences aliens)…

* Cf. La nouvelle religion universelle & Le modèle pyramidal décodé.

L'histoire de l'humanité, compte-tenu de tous les éléments constitutifs une fois dépoussiérés des manipulations religieuses et scientifiques sous contrôle, ne peut s'expliquer dans son état de fonctionnement constaté que si on admet que l'humain a été génétiquement modifié par des " Êtres provenant d'autres dimensions d'existence ". C'est la raison pour laquelle la recherche sur les OVNI et autres entités extraterrestres est entièrement supervisée et contrôlée par les organismes d’État. Elle a pour objectif, non pas de confirmer la présence effective d'Êtres venus d'ailleurs, mais de laisser planer le doute, afin d'empêcher le grand public de comprendre toute la vérité sur la présence extraterrestre. Le Project Disclosure, exemple parmi d'autres, est ainsi sous contrôle gouvernemental, même si sous ses apparences se cachent quelques vérités. Ces révélations au compte-gouttes ne sont destinées qu'à habituer les masses à la présence extraterrestre et servent à détourner les chercheurs de Vérité de leur véritable quête. En effet, les " extraterrestres venus pour sauver l'humanité " seront bientôt au centre de la nouvelle religion mondiale mise en place par l'Élite prédatrice, le transhumanisme. Aussi les OVNI ne sont qu'une manipulation pour provoquer la crainte et légitimer la création d'un gouvernement mondial unique censé mieux protéger l'humanité. Ce n'est qu'un leurre destiné à renforcer les moyens de contrôle sur la population.

C'est pourquoi l'apocalypse de la fin des temps signifie la révélation de toutes les forces qui ont réduit les humains à l'impuissance, à l'esclavage et l'ont fermement maintenu dans cette illusion. Elle signifie la levée du voile sur d'incroyables secrets.

Cf. Vérité civilisationnelle.

Projet " Disclosure "

Il a été lancé en 1993 par le docteur Steven M. Greer, médecin, ufologue, essayiste et théoricien de la conspiration explorant les thèmes de l'ufologie et de la théorie du complot. Basé sur une organisation à but non lucratif, il a pour mission de rendre publique toute information sur les OVNIs et de lutter contre la désinformation et l’ostracisme des gouvernements sur le phénomène extra-terrestre. Cette organisation regroupe des scientifiques, des militaires, des membres de la CIA et des hauts fonctionnaires américains.

En 2001, avec le témoignage d'une douzaine de témoins de l'armée américaine, de fonctionnaires des agences fédérales et d'organismes comme la Direction de l'aviation civile internationale, le docteur M. Greer déclare que le gouvernement américain et le gouvernement anglais entretiendraient depuis longtemps des échanges secrets avec des extra-terrestres, qu’ils cacheraient à l’humanité l’existence d’une nouvelle énergie capable de remplacer le pétrole, de régler les problèmes d’environnement liés à la surexploitation d’hydrocarbures et de l’effet de serre. Il exige la fin du silence et surtout la fin du complot.

Si ce rapport contient d'indéniables vérités, il est aussi une énième manipulation du système. Elle consiste à faire croire à l'existence d'une "association indépendante " - soit un oxymoron en langue française ... - capable d'interpeller l'establishment. Celle-ci n'agit en fait qu'avec son plein accord, façon de préparer le grand public à accepter ce qui lui avait été dissimulé jusqu'alors. Par l'entremise de cette association, il aura le sentiment d'une victoire sur l'establishment, alors que celui-ci n'aura fait que trouver un intermédiaire labellisé " grand public " pour avouer à sa place...

 

Le plan manipulatoire de la " Fin des Temps "

" L'agenda " des Illuminati pour la mise en place de leur Nouvel Ordre est fabriqué à partir d'un modèle astrologique - le Zodiaque de Dendérah - issu de connaissances sacrées antiques manipulées *, qui prend en compte les cycles du soleil, de la lune et des planètes. Les prophéties bibliques étant elles-mêmes le fruit de ces connaissances, elles livrent sous forme codée et métaphorique les étapes de la Fin des Temps sur lesquelles est calé le mode opératoire du corpus prédateur involutif qui repose sur deux objectifs. Leur connaissance permet ainsi d'établir les corrélations avec les événements constatés, aucune date n'étant le fruit du supposé hasard.

Le premier objectif est la ruine progressive puis l'effondrement des États-nations, conduisant tout particulièrement à la destruction de la civilisation occidentale sous sa forme actuelle. Il combine pour ce faire crises économiques, affaissement des valeurs, disparition des frontières et immigration massive, fuyant les combats et la pauvreté. En parallèle, l'édification en cours d'une nouvelle religion à vocation universelle - le New Age scientiste, autrement dit le transhumanisme - sur les ruines des grandes religions traditionnelles permettra de " sacraliser " l’œuvre à l'issue du chaos social, économique et politique. Il constituera un puissant levier d'adhésion des masses avec la venue d'un Antéchrist rédempteur. La pyramide pourra ainsi voir au plus haut niveau la caste des élus régner sur le gigantesque troupeau des esclaves.

* Cf. La nouvelle religion universelle & Le Judaïsme décodé.

Calendrier Maya
Calendrier Maya

Le Grand Alignement

Le fameux calendrier des Mayas qui s’étend sur des centaines de milliers d’années (voire des millions d’années) se termine en 2012. Il fut élaboré grâce à l’étude de cycles du temps *, établis à la fois sur la relation Terre-Soleil et sur la relation Soleil-Voie Lactée, plus particulièrement sur le rapport entre le Soleil et le centre de la Galaxie. Les Mayas comme les Aztèques connaissaient la précession des équinoxes, c'est-à-dire la giration de la Terre sur son axe en 26.000 ans environ.

En astronomie moderne, le système solaire passe en-dessus puis en dessous de l’équateur galactique. Les Mayas avaient vu qu’à notre époque le système solaire - plan de l’écliptique - croiserait l’équateur galactique. Et ce croisement s'est effectivement effectué entre 1987 et 2012. Autrement dit, depuis 1987 la biosphère terrestre se trouve précisément alignée avec le Centre galactique, immense trou noir pulsant de formidables vibrations d’énergies.

Selon certains astrophysiciens, notre système solaire traverse un nuage interstellaire bourré d’énergie " synchrotron " (énergie électromagnétique extrêmement rapide et puissante). Ceci est un fait physique. Comme en astrologie est étudié le fonctionnement vital de toute existence sur trois plans - physique, psychique et métaphysique (ou spirituel) -, l’énergie du centre galactique que nous recevons tend à opérer un changement important dans la biosphère terrestre, humanité comprise. La crise actuelle est bien une crise évolutive de l’espèce humaine, conduisant l’humanité à opérer une transformation radicale de son état. Autrement dit, elle doit passer de l’ignorance et de la violence à la conscience et à l’harmonie universelles. Si nous ne le faisons pas, nous disparaissons purement et simplement. Et nous le savons tous, plus ou moins consciemment...

* Cf. Fin de cycle (1) Fin du temps ou fin des temps?

Le second objectif qui déroule son objectif mortifère depuis plusieurs années déjà n'est ni économique ni politique. Il vise à ébranler la psyché de l'humain embrouillée dans son illusion. Orchestré sous le nom de " projet Blue-Beam " *, il voit la révélation progressive des abominations du système établi, pour que celles-ci soient littéralement " jetées " à la conscience de l'humanité sous la forme de révélations explosives et extrêmement choquantes, comme par exemple les scandales sur la pédophilie gouvernementale et religieuse, les rituels sataniques, les manipulations scandaleuses du monde de la finance, toute la panoplie des scandales médicaux et alimentaires, la révélation sur l'existence de la vie extraterrestre et des voyages interplanétaires, les technologies de pointes ultra-secrètes utilisées par le gouvernement secret... Ce programme de révélation "tous azimuts " est planifié pour déstabiliser la psyché de l'humain et créer un climat de panique parmi les populations. Les affrontements armés ou les manifestations qui ont lieu partout dans le monde ne sont, pour l'instant, qu'un écran de fumée pour en dissimuler la raison d'être. Cette manipulation psychologique et de détournement de la pensée consiste à emprisonner mentalement le plus de personnes possibles par leurs propres vibrations mentales et émotionnelles nourries de peur. Avec le chaos sociétal planifié, l'objectif final est d'amener les humains à chercher le salut dans la foi en l'existence d'un " sauveur les délivrant du mal ", qui rétablira la paix dans ce monde...

* Cf. Contrôle mental.

V pour Vendetta (V for Vendetta), avant-goût de demain

Film américano-germano-britannique, réalisé par James McTeigue, sorti en 2006. Vers 2038, après une guerre à peine évoquée et un mystérieux virus utilisé lors d’un terrible attentat biologique visant trois sites importants par leur symbolique ou leur nombre de victimes (l’école primaire Sainte-Mary, la station de métro Victoria et une usine de traitement des eaux), l’Angleterre est dirigée par un parti fasciste. Ce dernier, ayant profité du climat de peur affectant la population, a facilement institué un régime dictatorial à la tête duquel il s’est autoproclamé " Haut Chancelier ". Un couvre-feu, dont le respect est contrôlé par sa milice, " Le Doigt ", a été instauré sur tout le territoire. En parallèle, les migrants, les " païens ", les musulmans, les malades physiques ou mentaux et tous ceux dont les idées pouvaient s’en approcher ont été bannis, et les opposants au régime ou minorités, tels les homosexuels, pourchassés lors de " l'assainissement ". Les plus élémentaires libertés fondamentales (la liberté d'expression en particulier) ont été abandonnées au nom de la sécurité nationale et de la guerre contre le terrorisme. Les médias sont muselés et la BTN, unique chaîne de télévision, est le principal instrument de propagande du parti.


Le " Retour des Archontes * " annoncé

Dans la série originale de science-fiction Star Trek *², l'épisode 21 de la première saison s'intitule "Le Retour des Archontes ", qui décrit une société calme et paisible avec un temps prévu de chaos total sans loi. Rien ne se faisant par hasard dans le cinéma de la Matrice *³, tout suit un scénario écrit et déjà réalisé ...

* Cf. La nouvelle religion universelle.

Star Trek est un univers de science-fiction créé en 1966, qui regroupe sept séries télévisées qui comptabilisent 731 épisodes, treize longs métrages, des centaines de romans, de bandes dessinées et des dizaines de jeux vidéo.

*³ Cf. Le cinéma de la Matrice (1).

 


Le séquencement biblique

" Car alors, il y aura de grandes tribulations – affliction, détresse et oppression – qui n’ont jamais été telles depuis le commencement du monde jusqu’à présent, et qui ne le seront jamais. Et, si ces jours n’étaient abrégés, personne ne pourrait le supporter et y survivre ; mais, à cause des élus ces jours seront abrégés. Si quelqu’un vous dit alors : Vois, le Christ est ici, le Messie ! ou : Il est là !, ne le croyez pas. Car il s’élèvera de faux Christs et de faux prophètes ; ils feront de grands prodiges et des miracles, au point de séduire , s’il était possible, même les élus… Si donc on vous dit : Vois, Il est dans le désert, n’y allez pas ; s’ils vous disent, Vois, Il est dans des lieux secrets ou chambres intérieures, ne le croyez pas… Où qu’il y ait un corps déchu, là s’attrouperont les vautours. "

Matthieu, 24 - Parole de Jésus

 

Il est décrit un total de neuf grands événements à venir. En commençant par le résultat final et en remontant vers le début, l’Éternité est le résultat final, précédée d’un dernier événement majeur décrit en détail, l’Âge du Royaume ou le Millénium *. C’est le règne de 1.000 ans du Seigneur sur la Terre. L’Éternité ne peut pas arriver avant que le Millénium ne soit terminé...

Celui-ci ne peut évidemment commencer qu’après la Seconde Venue du Seigneur *², qui selon Matthieu (24:29-30) ne se produira pas avant la fin des Grandes Tribulations. Et cela ne peut pas arriver avant que l’Antéchrist (le faux Dieu) ne se retrouve dans le Temple en Israël, se déclarant lui-même Dieu (Thessaloniciens 2:4). C’est l’événement que Jésus a averti Israël de surveiller comme l’élément déclencheur des Grandes Tribulations (dans Matthieu 24:15-21, Jésus l’appelle " l’Abomination de la Désolation "), soit la plus intense période de jugements que le monde ait jamais connu, plus grande que les deux guerres mondiales, et même supérieure au Déluge de Noé. Jésus a dit que si cette période était laissée suivant son cours, pas un seul être humain ne survivrait. Mais, pour le bien de Son peuple, Il allait l’arrêter à son temps nommé (Matthieu 24:22).

Cette abomination ne peut pas se produire avant qu’il y ait un temple. Or, il n’y a pas eu de temple en Israël depuis 70 après Jésus-Christ, et il n’y en aura pas tant que les juifs n’auront officiellement décidé qu’ils en ont besoin, c’est-à-dire tant que Dieu n’aura pas rétabli la relation de leur Ancienne Alliance, le seul objectif du Temple étant de l’adorer selon les exigences de l’Ancienne Alliance.

Ce sera alors le signal du commencement de la 70e semaine décrite par le prophète Daniel, qui ne peut pas commencer avant que la bataille d’Ézéchiel ne soit gagnée, Dieu utilisant cette bataille pour réveiller Israël et pour rétablir son alliance avec eux.

Ainsi la séquence des événements majeurs mise dans le bon ordre donne :

L’Enlèvement de l’Église,

La bataille d’Ézéchiel,

Le commencement de la 70e semaine de Daniel,

Les Grandes Tribulations,

La Deuxième Venue,

Le Millénium,

L’Éternité.

* Mot d’origine latine qui ne parait à aucun endroit dans les Écritures. Il est obtenu à partir de deux mots latins, mille, ou 1.000, et annum (année), de la traduction latine d’Apocalypse 20:6.

La Seconde Venue aura probablement lieu pendant la Fête des Trompettes, celle où personne ne connait le jour ni l’heure, parce qu’elle arrive pendant une nouvelle lune, ce qui est très difficile à voir dans le ciel nocturne. Si l'on ajoute à cela le fait que, immédiatement après les Grandes Tribulations, la Lune deviendra complètement noire (Matthieu 24:29), ceci rend une tâche difficile tout simplement impossible.

Compte-tenu de l’aspect métaphorique et symbolique des prophéties, prêtant à confusion pour l'esprit rationnel contemporain, qu’entendre par l’Enlèvement de l’Église et la bataille d’Ézéchiel, les deux premiers événements qui enclenchent la Fin des Temps ?

Le texte d’Ézéchiel dit : " Je manifesterai ma gloire parmi les nations ; Et toutes les nations verront les jugements que j’exercerai, et les châtiments dont ma main les frappera. La maison d’Israël saura que je suis l’Éternel, son Dieu, dès ce jour et à l’avenir. "

" Et ils sauront que je suis l’Éternel, leur Dieu, qui les avait emmenés captifs parmi les nations, et qui les rassemble dans leur pays ; Je ne laisserai chez elles aucun d’eux, et je ne leur cacherai plus ma face, car je répandrai mon esprit sur la maison d’Israël, dit le seigneur, l’Éternel. " (Ézéchiel 39:21-22, 28-29)

En termes non équivoques, cette " bataille " évoque l’éveil spirituel des peuples, pris au sens large, la maison d'Israël symbolisant l'Ancienne Alliance avec l’Éternel. Les rappeler en " Israël " signifie la réintégration des peuples dans l’Ancienne Alliance. Comme elle exige la reconstruction d’un Temple, et qu’Israël (l’État comme la religion du judaïsme) ne peut prétendre à être ce point commun unifié, il convient d’en déduire que la faillite spirituelle constatée des grandes religions du Livre entraîne le déclenchement des événements. Sans un Temple érigé, sous-entendu le temple intérieur spirituel de chaque être humain, il n’y a aucun moyen pour eux de garder Son alliance passée, leurs églises respectives ayant échoué et de ce fait étant déchues, autrement dit enlevées de leur raison d’être (l'Enlèvement de l’Église).

Réagencé selon les " Illuminatis ", le corpus prédateur involutif, le foyer embrasé du Moyen-Orient, notamment entre Israël et ses voisins musulmans, contribue à la mise en route du plan de la Fin des Temps, combiné à la faillite constatée de l’Église romaine * et à la radicalisation du fondamentalisme musulman. C’est ce que confirme le passage de Romains 11:25 : " Car je ne veux pas, frères, que vous ignoriez ce mystère, afin que vous ne vous regardiez point comme sages, c’est qu’une partie d’Israël est tombée dans l’endurcissement, jusqu’à ce que la totalité des païens soit entrée. ", Israël devant être entendu comme l’ensemble des nations.

* Cf. L’Église romaine décodée.

Comme pour qu’Israël (à entendre au sens de l’Ancienne Alliance) revienne vers le Seigneur, " l’Église doit avoir quitté ", c'est-à-dire failli dans sa mission, les éléments du puzzle sont bien établis. A l’échelle géopolitique, soit le calendrier opératoire des Illuminatis, la renaissance d’Israël en 1948 et la réunification de Jérusalem en 1967 sont les signes annonciateurs que la fin des âges est bien arrivée, compte-tenu des incessantes tensions qui en ont découlées. Restent deux événements qui ne sont pas faciles à localiser, les batailles du Psaume 83 et d’Ésaïe 17. Il est dit que lorsque Israël gagne ces deux batailles, tous leurs ennemis avoisinants seront vaincus et qu’ils vont vivre une brève période de paix qui ouvre la voie à la bataille d’Ézéchiel (Ézéchiel 38:11). On les appelle des batailles au lieu de guerres, ce qui signifie qu’elles vont être de courte durée et peuvent se produire dans un laps de temps assez court. Elles doivent simplement se produire avant la bataille d’Ézéchiel. Chacun déduira des événements qui se sont succédé depuis 1967 dans cette partie du monde si ces batailles ont déjà eu lieu…

Clin d’œil illuminati

Une croyance * essentiellement catholique et française est celle du rétablissement d’une monarchie très chrétienne à l’issue des Tribulations précédant la venue de l’Antéchrist, qui voit l'arrivée d'un "grand monarque ", autrement dit le Christ-en-gloire ayant pour but de sauver le monde du désastre et de le replacer dans l’ordre voulu par Dieu. Elle puise dans le statut de la France comme fille aînée de l’Église et celui de son monarque, de tout temps le Lieutenant du Christ.

Par-delà le fantasme puéril d'un Messie libérateur à l'image de celui attendu il y a plus de deux mille ans par le peuple Juif, regardons plutôt le subtil lien établi entre l'élection récente d'Emmanuel Macron comme monarque de l’État de France. Macron est en effet l'anagramme de Monarc. Nous pourrions en sourire si le MK-Monarch *², du nom d'un papillon - le Grand Monarque - symbolique de sa finalité, n'était un programme de contrôle et de dévoiement de l'être humain, utilisé par le système élitaire aux fins d'asservissement de l'humanité, et tout particulièrement en cette fin de cycle civilisationnel qui en célèbre l'apothéose. Toutefois le monarque sous sa forme " papillon " est également à voir comme une allégorie de la métamorphose de la conscience globale de l'humanité vers une conscience plus élevée. Du stade de chenille à celui du papillon, la mue de sa chrysalide nous enseigne à laisser opérer cette transformation intérieure afin " d'élever " notre conscience.

* Cf. Livre du marquis André de la Franquerie " Le Saint Pape et le Grand Monarque ", qui recense les principales prophéties concernant le grand monarque. 

Cf. Contrôle mental.

 


Le destin des trois composantes de l’humanité

Lorsque dans les prophéties le Seigneur ou un de Ses prophètes parle, cela ne signifie pas nécessairement qu'Ils s’adressent à l’Église ou spécifiquement à Israël si c’est dans Ésaïe. Il y a en fait trois possibilités, dont la compréhension éclaire sur la réalisation du plan.

L'espèce humaine est en effet divisée en trois composantes distinctes dans les prophéties : les Gentils, les Hébreux (Genèse 14:13), et plus tard, les Juifs (Esdras 4:12). Lorsque l’Église est créée - celle du monothéisme judaïque s'entend -, elle est fondée parmi les Juifs et les Gentils (non Juifs), qui partagent une destinée distincte. Selon Ésaïe 56:6-8, les Gentils se convertissant au judaïsme avant la crucifixion de Jésus devenaient partie intégrante d’Israël et partageaient son destin tant qu’ils mouraient dans la foi du Rédempteur à venir. Les Gentils qui sont nés " de nouveau " lors de l’Âge d’Église font partie de l’Église (les autres monothéismes) et peuplent la Nouvelle Jérusalem (Apocalypse 21:27). Ils sont appelés les " croyants des tribulations ", et sont soit martyrisés pour leur foi, auquel cas leurs esprits iront servir Dieu dans son temple (Apocalypse 7:13-17) et seront joints aux corps de la résurrection au moment de la Seconde Venue (Apocalypse 20:4 ), ou ils vont survivre à la Grande Tribulation pour aider à repeupler les nations de la Terre durant l’Âge du Royaume (Millénium).

Ensuite, les Juifs. Les esprits des Juifs qui sont morts dans la foi d’un Rédempteur à venir avant la crucifixion de Jésus ont été amenés en Ciel avec Lui après sa résurrection (Matthieu 27:52-53). Ils recevront également des corps de résurrection à la Seconde Venue (Daniel 12:1-3). Les Juifs qui sont nés de nouveau pendant l’Âge d’Église font partie de l’Église (le judaïsme) et peuplent la Nouvelle Jérusalem (Apocalypse 21:27). Les Juifs qui recevront Jésus comme leur Messie après l’enlèvement seront cachés dans le désert jordanien (Petra) durant la Grande Tribulation (Apocalypse 12:14). Avec leurs contre-parties de l’Ancien Testament, ils habiteront en Israël pendant le Millénium (Ézéchiel 43:6-7).

Que ce soit les Juifs ou les Gentils, ceux qui ne font pas une des choses qui précèdent seront tourmentés dans les enfers jusqu’à ce qu’ils soient ramenés à la vie pour subir leur procès au jugement du Grand Trône Blanc d’Apocalypse 20:11-15. Ceci se produit à la fin du Millénium. A cette époque, ils seront condamnés aux souffrances éternelles dans le Lac de Feu (Apocalypse 20:14).

Dans l’Ancien Testament, Dieu a promis à Israël qu’il reviendrait un jour habiter parmi eux dans leur pays sur la Terre pour toujours (Ézéchiel 43:6-7). Dans le Nouveau Testament, Jésus a promis à l’Église qu’Il allait revenir et nous prendre pour être avec Lui dans la maison de Son Père (Jean 14:1-3). Les deux promesses deviennent réalité. Israël n’est pas l’Église et l’Église n’est pas Israël, et les deux groupes sont distincts des peuples Gentils.

Une grande partie de la confusion entourant les prophéties de la Fin des Temps résulte soit de l’incapacité de comprendre ou le refus d’accepter cette vérité. Par exemple, beaucoup de chrétiens d’aujourd’hui croient que l’Église a remplacé Israël dans le plan de Dieu et a hérité de toutes les bénédictions d’Israël. Ils pensent qu’Israël ne sert plus à rien dans le monde, et que lorsque Dieu parle d’Israël dans le Nouveau Testament, Il désigne vraiment l’Église. Par conséquent, ils comprennent mal la Doctrine d’Élection, le discours du Mont des Oliviers, la Grande Tribulation et les autres enseignements du Nouveau Testament ayant à voir avec Israël.

En outre, de nombreux Gentils assis sur les bancs le dimanche pensent qu’ils sont dans l’église même s’ils ne sont pas nés de nouveau. Ils pensent qu’ils sont sauvés parce qu’ils essaient de vivre une bonne vie, ou donnent de l’argent, ou appartiennent à une confession particulière. Ils sont convaincus que les bénédictions de l’Église sont pour eux.

Il y a donc trois composantes de l’humanité et elles ont toutes des destins différents. La Nouvelle Jérusalem est pour l’Église, Israël est pour les Juifs et le reste du monde est pour les croyants Gentils qui repeupleront la terre après la Seconde Venue. Tous les non-croyants survivants, qu’ils soient Juifs ou Gentils, seront emmenés à l’époque de la Seconde Venue afin d’attendre le Jugement du Grand Trône Blanc, à la fin du Millénium, avec les non-croyants de tous les âges.

Le message adressé par les rédacteurs manipulateurs est clair : il faut croire en l’Église (et ses mensonges) pour sauver son âme et ne pas être condamné à souffrir éternellement. C'est le conditionnement des esprits par la peur. Il faut croire dans le retour du Christ sauveur. Les textes sont suffisamment confus pour que chacun s'y retrouve et pense qu'il sera sauvé soit par son Église, soit par la résurrection du grand Israël, qui n'est rien d'autre que l'instauration du Nouvel Ordre Mondial et l'instauration d'un faux Dieu, l'Antéchrist.

Le Millénium

Ce que les anciennes traditions ont appelé les 1000 ans de Satan ou le royaume de paix de mille ans - le Millénium - correspond à l'entrée de l'humanité dans une phase décisive du processus de sa transition dans une dimension de densité supérieure. La réponse est codée dans les " anciens textes sacrés ", disant que Satan, qui est à l'origine de tous les maux comme adversaire et contradicteur de Dieu, est saisi et jeté dans l'abîme : “ Et je vis un ange descendant du ciel, ayant la clef de l'abîme et une grande chaîne dans sa main. Et il saisit le dragon, le serpent ancien qui est le diable et Satan, et le lia pour mille ans ; et il le jeta dans l'abîme, et l'enferma ; et il mit un sceau sur lui, afin qu'il ne séduisît plus les nations, jusqu'à ce que les mille ans fussent accomplis ; après cela il faut qu'il soit délié pour un peu de temps ” – (Apoc. 20.1-3).

Ce passage symbolique de l'Apocalypse est très hermétique, posant la question cruciale de l'identité de " l'Ange " qui lie Satan pour mille ans. Cet Ange n'est autre que le porteur de lumière, Lucifer (l'Antéchrist, la fausse lumière) qui, en emprisonnant Satan (l'ombre), se propose comme sauveur de l'humanité. Il constitue un artifice destiné à illusionner les êtres humains qui, sous couvert de les délivrer de l'emprise démoniaque de Satan, les asservit sous couvert d'une protection à caractère sacré qui n'en a pour autant pas les attributs.

Lucifer est celui qui soumet l'homme, le " fils du créateur ", à la " tentation ". Il ne peut être ni Satan, ni le Christ. Les religions ont intentionnellement fusionné ces deux polarités entropiques - Lucifer et Satan - en une seule pour entretenir la confusion. C'est une des ruses à caractère religieux du corpus prédateur.

Les " mille " ans correspondent simplement à une période définie dans laquelle chaque être humain est appelé à asseoir son choix en vue de son cycle ultérieur en 4ème densité de réalité :

-  soit poursuivre l'expérimentation du monde en mode " Service de Soi ", propre à la matrice limitée d'un monde matériel, " l'enfer " terrestre sous contrôle de forces involutives interdimensionnelles ;

- soit gravir les échelons de la Conscience, de suivre la voie de la Connaissance et du mode " Service à Autrui ", en proposant à l'âme le difficile chemin de croix du Christ *, aboutissant dans une dimension de densité plus élevée, la 4ème densité d'existence.

Cf. Le cheminement de l’Âme.

 

Les principales étapes du plan d'actions

Ce projet est activement en œuvre depuis les années soixante et, plus particulièrement la fin des trente glorieuses, monde quelque peu symbolique du capitalisme triomphant de l'après seconde guerre mondiale, et que beaucoup s'illusionnent de retrouver. Il est porté par les différentes idéologies de nature révolutionnaire propres à chaque grand courant de pensée - socialisme, nationalisme, capitalisme, libéralisme, sionisme -, qui s'affrontent sur le terrain des idées tout en se combinant entre elles. Elles conduisent chacune à leur manière au grand fatras civilisationnel (" Ordo ab Chao "), avant que de laisser place par nécessité à un hyper Empire, présenté ironiquement comme une hyper-démocratie, et la venue d'un Antéchrist rédempteur, à la tête d'une nouvelle religion universelle à caractère, le New Age scientiste autrement dit transhumanisme ...

Ce dessein s'appuie sur les principaux aspects suivants.

. Développement d'une prégnance technologique.

Elle se traduit par la robotisation du fonctionnement de la société comme de l'être humain, à partir d'incessantes innovations qui, sous couvert d'apports bénéfiques (simplicité, rapidité, puissance ...), annihilent les facultés psychiques et affaiblissent sa vitalité par les pollutions électromagnétiques causées (appelé " électrosmog "). Elles conduisent à terme à son puçage RFID (radio frequency identification), soit le contrôle totalitaire de sa conscience.

. Développement d'une culture du chaos.

Elle se traduit entre autres par l'uniformisation et l'enlaidissement des métropoles et centres urbains, vidés de leurs commerces, voyant la destruction de leur centre historique, et transformés en une succession de ghettos sans plus aucune cohésion ethnique, historique et culturelle. Le sentiment de crise est distillé par la succession de crises financières dans le fonctionnement de l'économie, générant peurs, angoisses et incertitudes. Le nivellement vers le bas des populations est permis par l'abaissement continu de l'enseignement et le contenu éditorial médiocre des médias d'information et de divertissement, tout particulièrement audiovisuels. La suppression du service civique national conduit quant à elle à celle de la fierté d'appartenance communautaire. Enfin, le renforcement constant de la surveillance électronique prépare les individus à leur état d'esclaves du Nouvel ordre à venir.

. Destruction des Nations.

Elles sont fragilisées par la multiplicité des révolutions politico-religieuses et des crises financières, renforçant les écarts de richesses et appauvrissant les classes intermédiaires. Par leur dépendance aux structures, institutions et organismes à caractère international, de nombreux pays ne sont déjà plus que des façades, sans réel pouvoir, comparables à des colonies.
Il en est de même avec la colonisation de toute la surface de la Terre, entraînant la destruction des grandes forêts, des réserves naturelles, de la nature sauvage et des animaux. Il s'agit aussi de couper au maximum les liens de la famille, d'encourager le travail au détriment de l'instruction, de banaliser la prostitution comme le culte de l'argent roi. Enfin, l’immigration de masse est encouragée, la propagande " multiethnique " des officines humanistes s’efforçant de nous persuader qu’elle est inévitable. Il n'y a nulle conséquence inéluctable de l’histoire, seulement un plan préparé visant à détruire complètement le visage du monde jusqu'alors façonné.

. Instauration d'une nouvelle religion mondiale.

La précession des équinoxes du calendrier zodiacal voit la fin en ce début du XXI° siècle de l'ère des Poissons, constellation propre aux grandes religions du Livre. Une nouvelle religion est en cours d'installation, à vocation universelle avec son étoile centrale Polaris. Elle est annoncée comme celle de l'amour universel, masquant sa véritable nature aux masses ignorantes car manipulées et anesthésiées. Elle s'appuie sur le dogmatisme de l'islam, quels que soient ses courants, religion de fidèles endoctrinés et disciplinés, et le courant " amour et lumière " du New Age.

. Instauration de l'anglais comme langue universelle, puis évolution vers le " globish ", à l'image du " novlangue " (traduit de l'anglais Newspeak), le langage officiel " d’Océania ", inventé par George Orwell pour son roman 1984 (publié en 1949). Le principe est simple : plus on diminue le nombre de mots d'une langue et plus on fusionne les mots entre eux, plus on diminue le nombre de concepts avec lesquels les gens peuvent réfléchir. Plus on élimine les finesses du langage, plus on rend les gens incapables de réfléchir, et plus ils raisonnent à l'affect. Par la simplification lexicale et syntaxique, la mauvaise maîtrise de la langue qui en découle rend ainsi les gens stupides et manipulables par les instruments de propagande massifs tels que la télévision. Elle rend impossible l'expression d'idées critiques ou hétérodoxes potentiellement subversives, et évite toute formulation de critique de l’État, l'objectif ultime étant d'aller jusqu'à empêcher l'idée même de cette critique. Ce concept illustre également un propos du mathématicien et logicien britannique Bertrand Russell (1872/1970) assurant que nul problème ne pourra être résolu, voire perçu, si l'on prend soin d'éliminer au départ toute possibilité de le poser.

Cf. Compréhension de la conspiration prédatrice.

1947-2017 : soixante-dix ans de découvertes et d'une emprise technologique irrépressible

L’année 1947 a révolutionné et initié une nouvelle vision " standard " de notre monde qui allait progressivement enserrer l'être humain dans la nasse technologique du robotoïde. En écho avec l’année 2017 qui clôt ce cycle préparatoire à la fin des temps, la Matrice involutive a conçu le piège constitutif du black-out (perte de mémoire) civilisationnel à venir, puis du game-over final (fin de partie).

C'est Willard Frank Libby, physicien et chimiste états-unien (1908/1980 - photo 1), qui l'inaugure en révolutionnant l'archéologie avec sa méthode de datation par le carbone 14 d'éléments archéologiques, géologiques et géophysiques, norme toujours en vigueur de nos jours en dépit de ses limites, comme la présence de contaminants naturels pouvant fausser les résultats sur plusieurs milliers d'années. De leur côté, les équipes d'ingénieur de la Bell Telephone Company fondée en 1877 conçoivent la miniaturisation en radio avec le transistor, ouvrant la voie à celle des appareils électroniques. Sur le plan sanitaire, le vaccin contre la poliomyélite, développé par le biologiste Jonas Edward Salk (1914/1995), est mis au point et déchaîne l'enthousiasme des Américains traumatisés par les épidémies qui chaque été menacent leurs enfants, même si ses résultats ne seront pas, loin s'en faut, à la hauteur tant des promesses que du discours martelé quant à son efficacité (il en est de même pour le vaccin contre le tétanos mis au point en 1923). Tous deux font écho avec l'obligation vaccinale de 11 vaccins recommandée en 2017 par le Ministère de la Santé en France, applicable dès 2018, et ce en dépit de la nocivité des 8.000 effets secondaires différents pointés par le VAERS, système officiel de comptage des États-Unis, certains se révélant mortels ou générateurs de graves handicaps (l'autisme par exemple) !

Les premières piles comme horloges atomiques sont créées, signifiant l'emprise à venir de la puissance atomique et de sa précision dans l'ordonnancement des affaires terrestres. Toujours en 1947, le projet des fusées gigognes (étages superposés) aux États-Unis préfigure les premiers lanceurs, et inaugure l'ère interplanétaire. On découvre également les toutes premières photos de la Terre grâce à un satellite de l'agence spatiale américaine NASA, qui devient le fournisseur quasi-exclusif de ce que les masses doivent voir de leur globe d'appartenance. Quant à l'aviateur américain Charles Elwood " Chuck " Yeager (photo 6), il est le premier à franchir le mur du son, à bord du Bell X-1, le 14 octobre 1947.

Sur les mers, l'anthropologue et archéologue norvégien Thor Heyerdahl (1914/2002) réalise une traversée de l'océan Pacifique d'avril à août 1947 sur le radeau Kon-Tiki, dans sa tentative de rallier les îles polynésiennes. Quelques mois plus tôt, en 1945, avaient été trouvés au nord-ouest de Louxor à Nag Hammadi par des paysans égyptiens un ensemble de treize codex de papyrus reliés en cuir (900 documents), du milieu du IV siècle, parmi lesquels tous les livres du Nouveau Testament excepté le livre d'Esther. Pourtant un voile intégral sera jeté dessus par l’Église, seuls quelques chercheurs parvenant à en percer l'enseignement, souvent bien différent de celui dispensé par le dogme officiel, entre autres la relation entre Jésus et Marie Madeleine * ...

1947 lance aussi la course aux normes de standardisation : accords du General Agreement on Tariffs and Trade - Gatt - (tarifs douaniers et commerce), normalisation agricole, norme ISO, fréquences de télécommunications avec attribution de licences pour diffusion de contenus audiovisuels, Plan Comptable Général. Depuis, plus de 22.000 normes ont été créées, couvrant tous les domaines techniques et économiques.

En parallèle de ce cadrage du monde réel, la technologie ouvre le cadrage du monde virtuel : informatique, jeu vidéo, l'hologramme (son inventeur est le physicien hongrois Dennis Gabor). Quant à l'incident ufologique de Maury island le 21 juin 1947, le crash de Roswell dans l’État du Nouveau-Mexique aux États-Unis le 8 juillet (dont la réalité sera corroborée par le général Nathan Farragut Twining dans un mémo), et la vague d'OVNIs du 15 juin au 15 juillet de cette même année avec le célèbre témoignage de l'aviateur Kenneth Arnold (1915/1984), ils ouvrent le temps des rencontres de " 3ème type ", des soucoupes volantes (flying saucers) et de la réalité extraterrestre, et surtout de la préparation des consciences à d'autres formes et entités du Vivant *² tout en maniant la désinformation et la manipulation (projet Sign lancé en décembre 1947 par l'US Air Force sur l'étude des OVNIs) ...

Sur le plan sociologique démarrent cette année-là la société de consommation de masse (la population mondiale va doubler en 70 ans), le productivisme (progressivement à bas coût avec toutes ses conséquences sur le travail et les salaires), le business du luxe (Ferrari est créée à Maranello, lancement des parfums Christian Dior), la spirale de l'argent et du crédit donc de la dette (l'Europe dont la France est enchaînée au système financier des États-Unis à travers le plan Marshall lié à la lutte contre le communisme, autrement dit accompagné en arrière-plan par la CIA, qui fut créée le 18 septembre ... 1947), l'accroissement des inégalités (Emmaüs est créée en 1949), le culte des loisirs avec par exemple la photo instantanée (polaroïd), la sacralisation à tous les niveaux de l'entreprise comme personne " morale " (la République française Présidence a été inscrite au registre du commerce le 16 janvier 1947 pour une tranche d'effectifs déclarée de 800 à 899 ... Et les autres ?), l'alimentaire dénaturé (Percy LeBaron Spencer invente le four à micro-ondes, qui a révélé avec la substance chimique de synthèse le Bisphénol A toute sa dangerosité pour le cerveau), la prolifération des armes (comme la plus vendue, l'AK 47, ou l'arbalète de chasse sous-marine) ...

Sur la scène internationale, l'américanisation des esprits passe d'abord par une chasse aux sorcières de tout ce qui ne cadre pas avec sa vision étoilée du monde, tels les communistes (Walt Disney inaugure le " Maccarthysme " en dénonçant à l'HUAC certains de ses employés le 24 octobre 1947 ...). Elle se poursuit par le " management " de l'Organisation des Nations Unies - ONU -, les États-Unis s'étant autoproclamés le " gendarme du monde ", et la (re)configuration d’États appelés à jouer un rôle spécifique sur le terrain de la géopolitique (Inde, Pakistan, Israël). Le 11 octobre 1947 se tient à Washington la convention de l'Organisation Météorologique Mondiale - OMM -, annonciatrice des défis climatiques à venir par les mobilisations de façade sur la préservation de l'environnement. D'ailleurs le 13 octobre 1947 sont effectuées par l'armée américaine les premières modifications du climat - le Sirius Project -, celle-ci jetant 35 kilos de dioxyde de carbone dans une tornade qui va dévaster la ville de Savannah en Géorgie ! Ceci renvoie inévitablement à 2017, et les théories dites complotistes concernant les chemtrails, les cyclones Franklin, Harvey, Irma, José ..., et autres projets de géo-ingénierie en cours. En attendant, la factice confrontation entre les deux blocs Ouest et Est continue à illusionner les citoyens gogos qui prennent position pour l'un ou l'autre, en attendant que l'étau du Nouvel Ordre Mondial appelé par nombre de chefs d’État dans leurs discours ne prenne place. Quant à la CIA, elle multiplie dans l'ombre du secret défense ses sinistres projets attentatoires à l'humanité, tels Phoenix (expérimentations sur le voyage spatio-temporel), MK-ultra & Monark (contrôle de l'esprit), ... *³, le code de Nuremberg ayant de son côté défini tous les critères nécessaires aux expérimentations considérées comme acceptables sur l'être humain. Sans parler de la création de l'Institute for Sex Research à l'Université de l'Indiana financé par la fondation Rockefeller par le professeur d'entomologie et de zoologie Alfred Charles Kinsley (1894/1956 - photo 20), ouvrant une voie royale aux dérives de la pédocriminalité au service du totalitarisme mondial, et que dénoncera en 2017 la philosophe et psychologue Anne Bilheran dans son ouvrage L'Imposture des droits sexuels, notamment dans l'application de standards pour l'éducation sexuelle en Europe à l'initiative de l'Organisation Mondiale de la Santé - OMS -, rendant obligatoire dès la maternelle cette vision idéologique dévoyée de la sexualité sans consultation préalable des citoyens ...

Enfin, 1947 voit le lancement d'un réseau d'écoutes planétaire, mettant en relation les agences de sécurité de chaque État partenaire (CIA, NASA, DGSE ...), l'information récoltée étant traitée à Fort Meade dans le Maryland, siège de la l'Agence Nationale de Sécurité - NSA - états-unienne, qui de nos jours permet via l'alliance avec Google d'écouter quasiment 100 % des conversations tenues sur le réseau Internet.

Incontestablement, le cru hors pair de cette année 1947 va façonner la trajectoire de notre vision de la réalité pour notre vécu d'humanité, laissant à penser que notre " futur " était déjà programmé. Ces technologies n'existaient-elles pas depuis bien longtemps que nous le pensons ? Pour quelle finalité alors ? Peut-être que les clés se trouvent quelque part en Antarctique, lieu d'expédition début 1947 de l'amiral Richard Harold Cruzen (1897/1970) et de l'aviateur et contre-amiral Richard Evelyn Byrd (1888/1957) dans le cadre de l'opération Highjump, le " grand saut ". D'ailleurs, en regardant le logo de l'ONU (image 18) adopté le 20 octobre 1947, le pôle Nord n'a-t-il pas été mis au centre de ce qui figure une cible? ... Cible dont la balle finale destinée à la percer est sans doute indiquée par la Doomsday Clock (l’horloge de la fin du monde ou horloge de l'Apocalypse), horloge conceptuelle créée peu de temps après le début de la guerre froide et régulièrement mise à jour depuis 1947 par les directeurs du Bulletin of the Atomic Scientists de l'université de Chicago, sur laquelle minuit représente la fin du monde. Depuis le 25 janvier 2018, l'horloge affiche minuit moins deux minutes (23 h 58) - elle avait été initialement réglée sur 23 h 53 - en raison de l'" incapacité des dirigeants mondiaux à faire face aux menaces imminentes d'une guerre nucléaire et du changement climatique "...

* Cf. Le féminin séquestré.

Cf. Vérité civilisationnelle.

*³ Cf. Contrôle mental.

La Lucis Trust, origine du mouvement du " New Age "

Structure à but non lucratif créée en 1922 par Alice Ann Bailey (photo 1) et son mari Foster, la Lucis* Trust est à l’origine une société d’édition pour les livres écrits par sa fondatrice suivant les hauts enseignements théosophiques (la théosophie est une tradition spirituelle explicative de la Création appelée Doctrine secrète) de la philosophe russe ésotérique Madame H.P. Blavatsky (1831/1891 – photo 2). Gravitant dans les milieux francs-maçons de la haute bourgeoisie et de la noblesse états-uniennes et introduits dans les plus hautes sphères politiques de l’État, ses initiateurs sont fortement imprégnés de messianisme, attendant la venue d’un Sauveur universel sous différents noms (l’Avatar, l’Instructeur mondial, le Seigneur Maitreya, Krishna, le Messie, l’Imam Mahdi, le Bodhisattva). Ils prophétisent l’avènement d’un " Nouvel Âge de l’humanité " et d’un " Nouvel Homme " aux alentours de 2030, visant l’instauration d’un " Directoire mondial " composé de " sages " sous la direction éclairée des États-Unis, sorte d’aristocratie spirituelle dans le style de la République de Platon. Le Théosophisme prit le nom de mouvement du " Nouvel Âge ".

Par son statut reconnu d’organisation non gouvernementale œuvrant pour la paix dans le monde, elle est accréditée auprès du Bureau d’Information Publique de l’ONU, la conseillant entre autres sous les vocables de " Bonne Volonté Mondiale " et d’" École Arcane ", cette dernière pratiquant la méditation occulte. Elle fait partie des structures considérées comme promouvant une religion mondiale, se présentant comme telle. Elle a des sièges à New York, Londres et Genève, dans les locaux de l’ONU. Si l’expression " Nouvel Ordre Mondial " a été supprimée dans les versions plus récentes du site officiel de la Lucis Trust, l’Internet Archive permet de retrouver des anciens textes qui la mentionnent encore. Nombre d'enseignants spirituels célèbres *² sont pris dans les filets du courant " Amour et Lumière ", caution du jeu de la prédation, et nombre sont financés par ses Fondations (Ford, Carnegie, Rockefeller ...). Si une grande partie de leur enseignement est indéniablement juste, il n'en constitue pas moins une impasse existentielle quant à la véritable clé de salut, eux-mêmes étant piégés par le matérialisme de leur business sinon par l'égo narcissique...

* Lucis, mot latin, signifie " de la lumière ", et constitutif de Lucifer, " le porteur de lumière ".

Barbara Marx Hubbard, Dan Millman, Deepak Chopra, Deva Premal & Miten, Doreen Virtue, Ervin Laszlo, Gregg Braden, James Redfield & Salle Merrill Redfield, Tom Robbins, Zecharia Sitchin...

Cf. Luc-Michel Mazenc,sociologue, " New Age et mondialisation néo-libérale ", 2005 ; Michel Lacroix, " L’idéologie du New Age ", Flammarion, 1996, pp. 90-91 ; Alain Lallemand, sur l’utopie messianique d’Alice Bailey, " Les sectes en Belgique et au Luxembourg ", EPO, 1994.

L'illusion des monnaies alternatives

En ces périodes troublées qui marquent la transition d'une humanité vers une autre, un nombre impressionnant de type de monnaies alternatives apparaissent quasi " miraculeusement " dans le fonctionnement de l'économie. On dénombre 5.000 monnaies parallèles dans le monde, que l'on rencontre sur les marchés, dans les petits commerces, sur internet ou dans les réseaux militants. Elles s’appellent en France Sol, Plume, Abeille, Piaf, Normaille, Eusko ou encore Mesure. Elles entendent relocaliser l’économie, tisser du lien social, nous aider à comprendre le fonctionnement du système monétaire, à gagner en autonomie et à changer de mode de vie...

Ces monnaies alternatives annoncent la fin du monopole des monnaies conventionnelles. En effet, les jours de l'Euro, du Dollar et des autres monnaies officielles sont aujourd'hui effectivement comptés, car leur effondrement est bel et bien programmé. Ce subterfuge est parfaitement contrôlé et orchestré par le système, avec l'objectif de permettre au nouvel ordre mondial de s'élever en bienfaiteur de l'humanité lorsque le chaos de l'économie actuelle se produira. Il sera ainsi le sauveur d'un système d'échange devenu obsolète, car vicié et corrompu par les mêmes maîtres-artificiers. Ou comment assurer le tour de bonneteau parfait aux yeux de tous les gogos illusionnés...

En répondant à nos propres peurs liées à l'argent - de posséder par peur d'en manquer -, la monnaie de substitution ne fait qu'en conforter l'illusion, ne se proposant au final que de devenir une simple alternative au même système. Le train qui se cache derrière est celui de la croyance la plus imprégnée en nous, celle qui nous fait croire que l'énergie est limitée, autrement dit le syndrome de la carence. Or c'est le syndrome de la carence qui créé la carence. Aussi le principe d'une monnaie alternative, quelle qu'elle soit, n'est rien de moins qu'une autre alternative à la marque de la " bête " décrite dans l'Apocalypse.

Obligeant les êtres humains à persister dans des schémas de croyances et des fonctionnements de nature duale, les maîtres-artificiers les conduisent ainsi à ne pouvoir en aucune façon s'extraire de ce monde de 3ème dimension de densité par leur éveil de conscience. C'est ainsi que, pour l'individu en demande d'éveil, a été instauré ce nouveau mode de pensée " amour et lumière" qui caractérise le concept " New Age ", pour le dérouter de son propre changement de conscience. Cette nouvelle idéologie du développement et de la libération de soi consiste à occulter la Vérité originelle en détournant l'enseignement des véritables Lois Universelles de l'Évolution, afin de freiner et neutraliser l’impulsion d'éveil de l'humanité.

Semant la confusion dans l'esprit des individus, cette idéologie cible leur émotionnel en entretenant irrémédiablement le principe de la dualité *. Autrement dit, ce mode de pensée ne sublime que l'une des deux polarités qui régit les Lois de l'Univers, en l'occurrence la polarité positive " lumière " au détriment de la polarité négative " la lumière sombre ". Cette idéologie contre nature fait tout simplement et grossièrement l'impasse sur le fait que dans l'univers quantique, " l'obscurité " et " la lumière ", les deux polarités de la dualité, reçoivent exactement la même dose d’énergie de la part de la Source originelle. Cela sous-entend que les deux polarités ne sont pas en opposition, mais complémentaires pour permettre l'Évolution.

Ainsi les concepts de bien-être tels que vivre en harmonie, dans la paix, dans la joie, dans l'amour inconditionnel qui glorifient exclusivement les émotions positives, deviennent dans la psyché des " adeptes " du New Age des valeurs idéalistes qu'ils projettent dans un futur illusoire. De ce fait, ils sont déviés de l'impulsion originelle de leur âme, qui les appelle à se libérer de leur processus karmique *². De même que leur égo *³ se trouve rassuré de ne pas devoir aller visiter leurs côtés sombres.

Ces individus s'empêchent alors la véritable prise de conscience, et se détournent de l'opportunité de se libérer de leurs programmes mémoriels, autrement appelé karma. Ceci les prive d'accéder à une nouvelle dimension de conscience, les maintenant irrémédiablement dans la 3ème dimension de dualité. Illusionnés, ils sont tout simplement piégés par leur propre égo prédateur, qui n'arrive pas à se dépêtrer de la résonance de l'égrégore égotique New-Age vibrant à la même fréquence.

* Cf. La dualité décodée.

Cf. Le cheminement de l’Âme.

*³Cf. Décryptage de l'égo.

 

Les prémices de la Fin des Temps

Le cataclysme biblique

Il est évoqué par la destruction de Sodome et de Gomorrhe, évoquant le souffle d'une " bombe atomique ".

" 24 Alors l’Éternel fit tomber sur Sodome et sur Gomorrhe une pluie de soufre enflammé par un feu qui venait du ciel, de l’Éternel.

25 Il fit venir une catastrophe sur ces villes ainsi que sur toute la région. Toute la population de ces villes périt ainsi que la végétation.

26 La femme de Loth regarda derrière elle et fut changée en une statue de sel.

27 Abraham se rendit de bon matin à l’endroit où il s’était tenu en présence de l’Éternel.

28 Il porta son regard vers Sodome et Gomorrhe et vers toute la plaine environnante et il vit s’élever de la terre une épaisse fumée, comme celle d’un immense brasier.

29 Ainsi, lorsque Dieu détruisit les villes de la plaine, il n’oublia pas Abraham et il fit échapper Loth à la catastrophe par laquelle il anéantit les villes dans lesquelles Loth avait habité. "

Sous les effets du plan d'action des forces involutives aux commandes, l'humanité touche effectivement à la fin d'une époque caractérisée par sa débauche, son état de corruption, et son matérialisme exacerbé.

Sur le terrain des conflits, les foyers venimeux sont nombreux, prêts à s'enflammer, la confusion et bruits de bottes se propageant déjà de manière impitoyable à travers le monde : Libye, Irak, Syrie, Arabie Saoudite, Qatar, Iran, Israël, État Palestinien, Ukraine, Turquie, Corée du Nord. Les quatre grandes puissances - Russie, Europe, États-Unis, Chine - s'observent, proférant en leur langage diplomatique les menaces de sanctions et de représailles.

Hormis les affres de la guerre, certains pays commencent déjà parmi tant d'autres à percevoir les prémices du changement dimensionnel - l'univers étant appelé à demeurer - qui se profile. La biosphère change d'état, produisant comme une sorte de basculement vers l'inconnu. Il suffit d'observer l'accélération de la disparition de la biodiversité, l'intensification des incidents climatiques extrêmes *, l'augmentation des mouvements tectoniques, l'intensification des manifestations d'origines cosmiques (chutes de corps célestes et de comètes), les mutations rapides des courants de production et de dépense d'énergie… Des populations entières subissent déjà des dommages catastrophiques et irréparables causés par les éléments déchaînés de plus en plus fréquents participant de l'indispensable rééquilibrage des énergies : inondations, séismes, tempêtes, feux, ouragans... Ils ne sont pas le fruit du hasard. Ainsi l'ampleur des inondations en Inde comme aux États-Unis, qui touchent des peuples complètement aveuglés, soumis et noyés par des croyances religieuses désormais devenues obsolètes dans un nouveau cycle humain ...  

* Cf. Vérité climatique.

Inversion des pôles magnétiques

Selon les scientifiques de la NASA, la terre pourrait être laissée impuissante à se défendre contre les explosions de rayonnement solaire pour un (grand) maximum de 200 ans, nous laissant exposés au cancer de la peau et aux pannes de communication électroniques. Ces craintes de voir le compas indiquer le sud si les pôles magnétiques se déplacent est également celle des climatologues, estimant que nous nous dirigeons vers un événement comparable à ce qui s'est déjà produit, comme avec la planète Mars, qui, soufflée par les vents solaires, a perdu 99% de son atmosphère et de ses océans des milliards d'années depuis les débuts de notre système solaire. Quant aux géologues, ils ont constaté que l'événement de changement est arrivé à des centaines de fois dans l'histoire de la Terre, le dernier s'établissant il y a 780.000 ans au cours de l'âge de pierre

Aussi la croyance scientifique dans le fait que nous nous dirigeons vers un retournement, qui pourrait être inférieur à 1.000 ans de distance, est forte, d'autant que la mesure de l'intensité du champ magnétique a établi qu'elle avait été nettement plus faible au cours des 160 dernières années. S'il se confirme que le champ magnétique de la Terre va s’affaiblir dangereusement, il apparaît que seul un blindage magnétique peut constituer une première ligne de défense contre les rayons UV nocifs, sans pour autant empêcher le phénomène d'inversion.

Évidement, le corpus prédateur involutif aux commandes se délecte de la terreur qu'il propage actuellement sur Terre, se réjouissant de l'incapacité des peuples à détecter leur emprise sur la conscience humaine, et qui influence profondément leur esprit.

Cette conjonction tragique des forces destructrices aux fins de régénération de la nature et de la barbarie humaine, qui est à l'œuvre en ce moment même, est celle qui a été prophétisée depuis la nuit des temps. Et cela parce qu'elle a déjà eu lieu à de multiples reprises et, à chaque fois, qu'elle s'était traduite par l'extinction de la majeure partie de la population humaine, à l'exemple de la destruction de la civilisation atlante. 

L'humanité se prépare bel et bien à entrer dans l'époque de la " survie ", pour que certains, les fameux " élus " des textes bibliques, ceux qui " permettraient d'abréger les Jours des Tribulations ", puissent opérer la transition entre les dimensions de réalité. Autrement dit qu'ils réalisent " l'Ascension "...

Manipulation émotionnelle

Depuis les attentats sanglants sur son sol, l'armée de terre française croule sous les volontaires. Servir, protéger ou donner un " coup de main ", l'armée de terre avait reçu en 2016 50.000 candidatures de plus que l'année précédente. Ces jeunes gens, probablement de la future chair à canon, autorisent en fait allègrement la prédation trans-dimensionnelle et les élites dans leur jeu mortifère. Leur égo-mental prédominant les conduit à prendre la position de " sauveur ", à se laisser manipuler pour protéger les victimes (présentes et futures) de leurs bourreaux désignés *, pendant que d'autres humains s'apitoient sur leur sort. Ils sont probablement les futurs soldats/serviteurs " morts pour la France " – ou un autre pays –, qui se laissent enrôler sous les drapeaux d'une République corrompue, elle-même souillée par des gouvernements cyniques et pervers et des psychopathes avides de pouvoir, à la solde du corpus prédateur.

Par ailleurs, une stratégie d'ébranlement de la psyché humaine a été planifiée pour que soit révélées les abominations jusqu'alors cachées, et pour que celles-ci soient littéralement " jetées " à la conscience de l'humanité sous la forme de révélations explosives et extrêmement choquantes, comme par exemple : les scandales sur la pédophilie, notamment au sein de l’Église romaine ; les scandales sexuels ; les rituels sataniques ; les manipulations scandaleuses du monde de la finance ; toute la panoplie des scandales médicaux et alimentaires ; la révélation sur l'existence de la vie extraterrestre et des voyages interplanétaires ; les technologies de pointes ultra-secrètes utilisées par le gouvernement secret ... Ce programme de révélation " tous azimuts " a été rigoureusement planifié pour déstabiliser la psyché de l'humain et créer un climat de panique parmi la population, emprisonnant le plus de personnes possibles à travers leurs propres vibrations mentales et émotionnelles dans les basses dimensions de 3ème densité. Par un chaos sociétal planifié, l'objectif final est d'amener les humains à chercher le salut dans la foi en l'existence  d'un " sauveur les délivrant du mal ", qui rétablirait la paix dans ce monde ...

* Bourreau, Victime et Sauveur sont les états caractéristiques du moi immature, non réalisé, décrites en psychologie par le triangle dit de Karpman.

Cf. Prédation manipulatoire.

 

Mise en œuvre d'une nouvelle boucle du temps

Ainsi l'humanité actuelle, maintenue dans un état d'ignorance de la connaissance véritable de son histoire comme des lois de l'univers, ne soupçonne pas qu'elle est tout bonnement en train de rejouer la boucle de rétro-causalité propre à la cyclicité des temps * dans la dimension involutive de la 3-D, car falsifiée par le corpus prédateur extraterrestre de la 4-D qui la gouverne. En l'occurrence, cette boucle correspond, sur une autre ligne temporelle, à celle de la disparition de la civilisation atlante qui, à "cette époque-là ", n'avait pas compris tout à son aveuglement technologique la clé de son évolution, soit l'échappatoire temporel lui permettant de passer dans une autre dimension aux fins de poursuivre son évolution.

Ce sont ces mêmes entités trans-dimensionnelles qui sont, depuis la nouvelle boucle post-déluge, aux commandes, se faisant passer pour les dieux de l'Olympe ou les entités angéliques célestes dans leur 4ème dimension d'appartenance. Elles sont à l'origine des différentes " sagesses ", croyances ou religions dénaturées, inoculées dans les consciences humaines, étant conçues pour diviser l'humanité et régner par la terreur et la souffrance. C'est ce même consortium, dit corpus prédateur involutif, qui, durant de longues années, a " fourni " aux scientifiques matérialistes les éléments de connaissance nécessaires au renforcement du matériel militaire, à la fabrication des engins de la NASA ou de la technologie du réseau HAARP, et ce au détriment de la véritable Connaissance Universelle. Il a impulsé en eux les éléments de motivation comme le besoin de célébrité, de reconnaissance, de sécurité et d'argent. Il a créé l'illusion d'un savoir scientifique tout-puissant à même d'inventer les technologies quantiques de conquête de l'espace (dont le grand public reste encore complètement ignorant), sans que ces êtres illusionnés se doutent que ces hautes technologies proviennent en fait déjà du futur. Il leur a laissé penser que cette technologie de pointe est à même de protéger l'humanité des impacts cométaires et des changements induits par l'approche d'une planète destructrice baptisée Nibiru ou X.

De même, ces entités de 4ème densité ont fourni la technologie de pointe nécessaire à la construction des milliers de kilomètres de bases, de tunnels et abris souterrains *², parmi lesquels le tunnel du Saint-Gothard, l'aéroport de Denver, et bien d'autres encore. Elles ont préparé les diverses problématiques - militaire, écologique, économique, sociale - qui révèlent aujourd'hui toute leur ampleur destructrice, orchestré un chaos mondial soigneusement planifié, et proposé leur solution, la réconciliation, la Paix par l'instauration d'un Nouvel Ordre mondial, dernière étape de l'asservissement total de l'humanité. Seule une poignée d'initiés, descendants des survivants du déluge, s'attache à préserver la connaissance source de Vérité, à éveiller les consciences, et à se préparer au " saut dimensionnel ".

* Cf. Évolution de civilisation (2) Les synchronicités de l'Histoire & Fin de cycle : la guidance éclairée de sa vie.

Ces tunnels et abris doivent servir le moment venu à abriter des centaines de milliers de gens riches et célèbres, soit les élites autoproclamées et prédateurs actuels de la planète, secondés par des scientifiques et des techniciens de renommée. Ils tenteront de s'y réfugier lors de l'alignement de la terre avec cette planète mystérieuse, pour échapper à leur destin. Ils ne se doutent cependant pas que lorsqu'ils sortiront du tunnel temporel généré par le chaos planétaire, lui-même engendré par l'activité électromagnétique de cette planète X ou Nibiru, ils se retrouveront dans un environnement tel que se présente actuellement la planète Mars ou la face cachée de la Lune, c'est à dire complètement dénuée de vie végétale et animale en 2ème et 3ème densité, et dont il ne reste que les structures souterraines comme seule ressource de survie (le sous-sol de ces deux planètes abrite des vestiges d'installations " extraterrestres-extranéens " issus d'un précédent cataclysme ayant eu lieu sur leur monde)...

L'Histoire d'un point de vue quantique

Pour appréhender le juste déroulement de l'Histoire, il est nécessaire de comprendre ce qu'est le temps. Celui-ci n'est rien d'autre qu'une mesure arbitraire du déplacement des objets dans l'espace, liée aux perceptions de nos cinq sens. Cet espace n'est absolument pas linéaire. Il est simplement déterminé par le point de vue d'un esprit individualisé – ceci seulement, lorsqu'il est incarné dans un corps – qui porte son attention, sa conscience sur un objet ou un événement.

La distance entre l'esprit incarné, dans un corps dense, et l'objet ou l'événement qu'il observe ou perçoit, est appelé " espace ". Pour être perçu dans un espace, l'objet ou l'événement doit obligatoirement vibrer, c'est à dire être situé dans la même fréquence de densité que le véhicule dans lequel cet esprit est incarné.

Il n'existe donc aucune notion d'espace (de dimension), ni limitation, lorsque l'Esprit se trouve en dehors d'un corps de 3ème ou 4ème dimension. Les objets, qui en réalité sont des amas d'énergie densifiés, n'ont pas nécessairement un déplacement linéaire dans cet espace. Dans l'Univers de l'antimatière – c'est à dire lorsqu'elles ne sont pas perçues ou observées par un esprit incarné –, les ondes se meuvent de façon aléatoire, parfois selon un modèle courbe ou cyclique. Elles deviennent " objets ou événements " uniquement lorsqu'elles sont perçues ou observées, en deçà de la vitesse de la lumière car celle-ci définit la limite de la perception humaine.

Aussi l'histoire n'est pas une chronologie linéaire d'événements, comme le pensent et le définissent les historiens. Elle n'est pas un ruban que l'on peut étirer et marquer comme un instrument de mesure. L'histoire est une observation subjective du mouvement des objets dans l'espace, figée du point de vue d'un individu/esprit incarné. Elle n'existe pas et n'a aucune réalité du point de vue des esprits désincarnés qui ont quitté le plan matériel terrestre. Dans l'antimatière et sur le plan quantique, tous les événements de notre " Histoire " se produisent donc de façon interactive, concurrente et simultanée.

Cf. La falsification de la réalité en 3-D.

 

Le parallèle historique

L'historien averti aura noté que le premier pays d'Europe dont le système économique a été anéanti par le complot élitaire sous l'égide des États-Unis est la Grèce. Or, d'après le récit de Platon, à l'issue de trois guerres successives, le royaume des Atlantes a été renversé par les Grecs, les Macédoniens, il y a quelques 10.000 à 12.000 ans. Il ne s'agit pourtant que d'une autre ligne temporelle au sein de l'éternel présent *, une ligne alternative, mais perçue par les croyances humaines manipulées par le concept du temps linéaire comme ayant eu lieu à une autre époque, passée et donc révolue. Elle correspond au temps où, peu après, l'Atlantide fut engloutie sous un déluge d'eau, après avoir sombré dans la corruption et le matérialisme, état comparable à notre civilisation actuelle ... Ces trois guerres antiques, ou phases, représentent les trois derniers conflits mondiaux contemporains : 1914-1918, 1939-1945 et 2001 (Cf. photos), cette dernière à partir des attentats du 11 septembre 2001 et jusqu'en 2019/2021, au moment prévu de l'instauration " forcée " de la paix mondiale – par le Nouvel Ordre Mondial – censée se produire selon le calendrier zodiacal plus ou moins 20 années après son début. Autrement dit, ce conflit de conscience dans lequel est engluée l'humanité contemporaine est un remake d'un passé qui l'avait déjà acculé dans une impasse, puis finalement conduit à sa perdition. Une illustration parfaite de la théorie de rétro-causalité, et de ses conséquences ... *

* Cf. Comprendre et apprivoiser la prédation.

Le 11 septembre, une opération de mind control basée sur le trauma

Les Twin Towers (image 1) figuraient telle la cathédrale Notre-Dame les deux piliers du Temple maçonnique (image 2). Leur rôle est symbolique, car ils ne soutenaient pas l’édifice. Les tours représentent la porte d’entrée du royaume de " Lucifer " dans sa polarité - (soit Satan), le Prince du monde terrestre, en l'occurrence New York en cette fin de cycle. L'opération en aucun cas n’a pu être l’œuvre spontanée de quelconques amateurs. Comme pour l'assassinat de JFK, il y avait trop d’organisations impliquées. Elle a permis de faire d’une pierre trois coups : on a fait disparaître deux tours bourrées d’amiante, on a déclenché une guerre juste contre un ennemi qui n’en a jamais été un, on a durci les lois dans le monde entier... Si l'on rajoute l'attaque sur le Pentagone, l'intention apparaît claire de traîner les États-Unis dans une guerre de " civilisations " au Moyen-Orient.

Cf. Explication en complément dans Fonctionnement de l'architecture du Vivant.


Conformément aux lois physiques universelles et au principe de symétrie (loi d'équilibre), les forces physiques de la Nature (électromagnétisme, gravité, nucléaire) jouent le rôle de répartiteur d'énergie afin d'assurer un équilibre entre les forces entropiques (involutives) du monde et ses forces créatrices (évolutives). Elles se produisent dans le cadre de la cyclicité du temps et de ses boucles temporelles, propres à notre dimension d'appartenance sur le Zodiaque planétaire. C'est ainsi que suite à ce cataclysme (déluge), l'île atlante, la  partie devenue entropique, fut rayée à jamais des cartes du monde. Ses débris errent encore dans l'espace intersidéral, en attendant d'être engloutis par un trou noir galactique.

* Cet élément est très difficile à comprendre pour l'esprit humain formaté à la linéarité du temps. Or ce dernier n'est qu'un éternel présent. Seules les cellules mémorielles de l'ADN humain biologique, nécessaires au jeu de la vie dans la densité de la 3-D, créent l'illusion du temps. Le comprendre et s'en dégager, ce qui est très difficile pour la plupart, permet le changement de conscience et la compréhension de la Vérité, la réalité de Ce Qui Est.

Ligne temporelle parallèle

La série TV " Au Cœur du Temps " (The Time Tunnel) réalisée en 1966 par Irwin Allen illustre à sa manière le changement de dimension temporelle, en l'occurrence par un tunnel (le chronogyre) permettant de voyager dans le temps. Les deux héros, chercheurs, en deviennent prisonniers. Dans l'impossibilité de regagner leur époque, ils sautent d'une période à une autre, assistant à des événements passés (le naufrage du Titanic, le siège de Troie, l'attaque de Pearl Harbor...) ou futurs, tandis que leurs collègues tentent de les faire revenir... Ils sont simplement sur une ligne temporelle parallèle.

Beaucoup de similarités existent avec une autre série de voyage dans le temps, Code Quantum (deuxième image), et le célèbre film (suivi de remakes) Back to the Future de Robert Zemeckis (1885).


Par la manipulation de la pensée, cette bataille technologique et idéologique reste, la plupart du temps, silencieuse, tissant sa toile dans les coulisses. Ce 3ème conflit vise le chaos planétaire, étant destiné à manipuler et à retourner la conscience humaine vers l'abrutissement et l'ignorance afin d'enfanter la future humanité de 3ème dimension assujettie au Nouvel Ordre Mondial à venir. Elle vise aussi à empêcher un maximum d'individus à s'extirper par l'éveil de leur conscience de ce piège mortifère. De cette manière, si un nombre suffisant d'individus ne parvient pas à l'Éveil, une nouvelle boucle temporelle se reproduira probablement dans environ 12.000 années, afin de leur offrir une autre chance de réaliser cette Transition.

En regardant la situation géopolitique en place dans notre ligne temporelle présente, les États-Unis et leurs alliés reproduisent aujourd'hui quasiment à l'identique les mœurs d'une nation empire dont les dirigeants, régis par l'idéologie totalitaire (nazie) *, celle des Atlantes, se frottent à la mentalité libératrice (sémite), celle de la Grèce antique des Athéniens, aux fins de tenter de renverser les boucles de rétro-causalité qui relient l'humanité actuelle à ses ancêtres trans-dimensionnels atlantes, alors dans la 4ème dimension. Indéniablement l'histoire ne fait que se répéter. 

En fait, sortir victorieux de la grande initiation des cycles de la Vie en notre Monde terrestre ne se réalise absolument pas par la lutte et l'engagement idéologique, quel qu'il soit, mais simplement par la conscience des raisons d'être légitimes du jeu de la dualité dans la 3ème dimension et, surtout, en respectant ses règles, soient les règles universelles de la Création, plus exactement de Ce Qui Est. Aussi même le corpus prédateur de la 4ème dimension et ses relais psychopathes inféodés de la 3ème dimension nous enseignent. Ils ne sont pas là pour résoudre les problèmes mondiaux, car ils en sont totalement incapables. Ils nous amènent par la prise de conscience, la connexion à notre supra-conscience, à nous extraire du cycle d'incarnation involutif dans la 3ème dimension. Ce n'est pas en se contentant de dévoiler leurs mensonges et pratiques, ni en nous engageons à les combattre, que nous y parviendrons. C'est d'abord en assumant nos rôles à la fois de victime et de prédateur que nous pouvons respecter les leurs, et, à partir de là, en opérant l'indispensable transformation intérieure pour nous extraire de la matrice asservissante de la 3-D *². En la combattant, nous lui donnons force et vigueur. En nous transmutant intérieurement, nous nous en dégageons.

Toutes les clés nous sont données, logées dans les écrits sacrés. Simplement elles nécessitent pour être comprises d'apprendre à lire entre les lignes et au-delà des apparences. Celles et ceux qui ont compris comment s'élever au-delà de leurs croyances, par l'acquisition et l'expérimentation de la Connaissance, découvrent les mystères du Grand Œuvre – les lois quantiques de la matière –, et peuvent alors évoluer en s'extrayant du piège mortifère de l'involution.

* Cf. Explication dans Le féminin séquestré.

Cf. Processus de transformation de conscience.

 

Le mécanisme astrophysique inter et intra-dimensionnel

L'univers étant tout énergie et esprit, le mouvement planétaire par ses lois physiques (gravité, forces nucléaires forte et faible, électromagnétisme) caractérise la structuration de l'inter et de l'intra-dimensionnalité (le multivers des physiciens), le fonctionnement de la Vie au sein de chaque dimension correspondant à un calendrier zodiacal (cyclicité du temps) qui lui est spécifique. Conformément à la loi des polarités participant du principe de symétrie, d'équilibre, de l'univers, ce mouvement voit les spirales galactiques générer des fenêtres temporelles au moyen de trous de ver * d'accès à d'autres dimensions (évolution) ou des dissociations/destructurations au sein de trous noirs (involution). À grande échelle, ces trous noirs, au cœur des spirales galactiques, sont l'expression ultime de la force entropique d'énergie amenée à redevenir non-existence, non conscience, autrement dit de la poussière galactique, des " ondes et particules ", en d'autres termes être recyclé en " esprits séparés de la matière "... Au contraire de la force évolutive, dite " Service d''Autrui ", qui rayonne constamment vers les extrémités des spirales galactiques d'énergie et qui, grandissant en Conscience (l'univers n'est qu'Esprit), forme des terreaux de Vie pour engendrer un nouveau big-bang, une nouvelle Création ...

Cf. Univers en partage & Évolution de civilisation (1) Le mécanisme de l'Univers.

* Un trou de ver (en anglais : wormhole) est, en physique - depuis la suggestion du physicien autrichien Ludwig Flamm (1885/1964) en 1916 mis en équation par Albert Einstein et Nathan Rosen en 1935 - un objet hypothétique qui relierait deux régions ou dimensions distinctes de l'espace-temps, se  manifestant d'un côté comme un trou noir et, de l'autre côté, comme un trou blanc. Un trou de ver forme ainsi un raccourci à travers l'espace-temps, qui permet grâce à cette courbure de l'espace de voyager à n'importe quelle distance dans un temps infiniment inférieur à celui qu'utiliserait la lumière. Sa validation en laboratoire est actuellement en cours.

Les spirales galactiques séparent en deux champs électromagnétiques les Mondes vivants tels la Terre, l'un migrant de manière involutive vers un trou noir, l'autre propulsé à l'extérieur de la galaxie d'appartenance (système solaire) pour évoluer dans une dimension supérieure.

Le monde entropique du corpus prédateur (dimension 4-D) se concentre sur le trou noir pour y maintenir la Terre (dimension 3-D), rendant impossible le passage à la dimension supérieure évolutive.


Lorsque ces fenêtres temporelles s'ouvrent, elles voient ainsi la collision - sorte de Big One énergétique - de deux univers d'espace-temps différents, l'un dans une nouvelle dimension de réalité, supérieure car évolutive, l'autre se dissociant et se déstructurant car involutive. C'est alors l'état de conscience de l'être humain qui détermine son positionnement. Si ces deux mondes de réalités sont appelés à rester imbriqués - la 1ère densité terrestre, qui constitue le monde minéral, restera commune aux réalités des deux mondes -, ils génèreront des dimensions vibratoires bien distinctes. Ainsi ces deux réalités s'éloigneront l'une de l'autre, séparées par leurs fréquences vibratoires de résonance très divergentes.

Collision dimensionnelle

Les deux humanités appelées à diverger et à peupler les terres du futur

Humanité de 4ème dimension de réalité dite " Service de Soi "

Parfois encore dotés d'une conscience prédatrice reptilienne privée d'émotions, ces êtres dotés d'une intelligence élevée manient une technologie puissante et sophistiquée. Ils ne font généralement pas partie des créatures qui honorent la " loi de l'UN ". Ils sont appelés à plafonner dans la 4ème dimension de réalité, à partir d'une 5ème dimension de conscience " Service de Soi ".

Humanité de 4ème dimension de conscience dite " Service d'Autrui "

Configurés par la 5ème dimension de conscience, ces êtres évoluent en 4ème densité de réalité à partir d'un niveau de conscience et de connaissance plus élevé. Leur technologie est plus d'ordre spirituel que matériel. Ils ont développé d'importantes capacités émotionnelles au service de la " loi de l'UN ".


Il est à noter que pour dissimuler aux êtres humains l'existence des trous de ver, chemins d'accès à des fenêtres interdimensionnelles, la NASA a conduit des essais scientifiques à très haute altitude, consistant à faire exploser plusieurs bombes nucléaires dans les ceintures dites de Van Allen *, et ce aux fins de disperser plusieurs dizaines de tonnes de fines aiguilles de cuivre dans leur champ électromagnétique *. Il s'agissait non pas de générer comme annoncé un miroir artificiel à l'usage des satellites, mais de masquer les trous de ver que certains observateurs pourraient voir, soit les passages interdimensionnels échappatoires à la 3-D. Sachant que la ceinture de Van Allen caractérise la bulle de conscience de l'être humain, ses limites de perception, une telle pollution intentionnelle a pour objectif d'empêcher toute prise de conscience autre que la réalité de l'univers assénée par les gardiens de la Matrice...  Par ailleurs, ce bouclier anti-missile américain a également comme fonction de constituer un bouclier anti-météorite, les prédateurs du Nouvel Ordre Mondial ayant peur de perdre leur nourriture énergétique humaine dont ils s'abreuvent lors de l'événement que constitue la mise en place d'une nouvelle boucle du temps ...

* Cf. Contrôle mental.

Les 3 ceintures de Van Allen

La ceinture de Van Allen * n'est pas une ceinture de radiations. Elle est une zone toroïdale de la magnétosphère, succession d'anneaux électromagnétiques géants composés de particules de protons et d'électrons soi-disant issues du soleil et piégées par le magnétisme terrestre. Ils entourent la planète (Cf. image), protégeant ainsi la Terre. La radioactivité y est donc très élevée. Constituée naturellement de deux ceintures, interne et externe, celles-ci ont des origines différentes. Celle découverte par Van Allen occupe une région au-dessus de l'équateur. Elle est un sous-produit du rayonnement cosmique de haute énergie (primaire).

Ses anneaux ont cependant été dénaturés par des explosions nucléaires provoquées à haute altitude et par d'autres expériences consistant à mettre sur orbite des quantités astronomiques d'aiguilles de cuivre. Ces modifications de la ceinture de Van Allen, débouchant sur la formation d'une troisième ceinture (en jaune sur l'image), permettent de refléter, tel un miroir, la réalité illusoire planétaire à laquelle l'humanité s'identifie par ses " Maîtres-artificiers " *². Ces ceintures constituent la limite de la conscience humaine, hors éveil trans-dimensionnel...

* Du nom du scientifique physicien et astronome états-unien James Alfred Van Allen (1914/2006) qui étudia les propriétés des confins de l'atmosphère, notamment les propriétés magnétiques.

Cf. Compréhension structurelle de la Matrice asservissante.

 

Le mécanisme de la conscience

L'atome, en d'autres termes la particule de matière constitutive de notre terrain terrestre d'expression, n'existe que s'il est observé ou perçu par nos sens. Autrement cette particule atomique ne pourrait exister, puisqu'elle ne serait qu'onde vibratoire*, sa nature constitutive, ou antimatière. Absolument tout notre environnement visible et invisible est constitué d'ondes, la plupart des êtres humains n'en ayant pas conscience, même s'ils ont pu l'apprendre, tellement ils sont illusionnés par leurs sens physiques et les croyances quant à la réalité de la matière distillées par les institutions gouvernantes et leurs représentants sous dépendance du consortium prédateur.

Ainsi ces ondes projetées et mis en mouvement le sont :

- soit par notre propre conscience humaine, afin de les permuter en infinités d'atomes matérialisant directement le quotidien de notre propre bulle de perception ;

- soit générées par un égrégore de Consciences supérieures de 6ème et 7ème dimensions (le Champ Divin) pour matérialiser notre environnement, notre milieu de vie (la terre, l'eau, les éléments, la chaleur... et les circonstances, les aléas ou les hasards de la Vie...) *².

Transposée au niveau atomique, la conscience humaine peut jouer à la fois le rôle de l'onde créatrice ou de la particule créée, autrement dit du créateur et de sa création. Ainsi se comporte la forme subatomique la plus élémentaire de l'atome, le Boson de Higgs, parfois appelé particule de Dieu, selon la fréquence vibratoire dans laquelle se situe la conscience créatrice, onde ou particule. En d'autres termes, selon qu'une conscience s'exprime au travers d'un corps d'incarnation ou au travers d'un Esprit non incarné (scientifiquement parlant, qu'elle soit ou non soumise à une interaction nucléaire forte ou faible, une interaction électromagnétique ou de la gravitation), le Boson de Higgs est à la fois onde devenant particule ou particule redevenant onde.

Ces deux formes de consciences créatrices – séparées uniquement par notre ego/intellect –, ne font de ce fait qu'une seule entité, que tout humain appelle Dieu, Goth, God, Allah, Dios, le Grand Esprit, le Grand Architecte, le Grand Tout, l'UN, La Source ...

Entre ces deux extrêmes dimensionnels, c'est à dire entre la 1ère et la 7ème dimension, les consciences s'expriment par leur densification sur les trois premiers plans (1ère, 2ème et 3ème densité) qui sont ceux de la matière, de l'atome et des éléments (le minéral, le végétal et l'animal-humain), la 1ère dimension, celle du minéral, étant la seule densité commune à toutes les autres.

La 4ème dimension – véritablement le siège de la conscience humaine –, se projette en 3ème dimension au travers de son propre corps de matière, " l'humain ", celui-ci étant le seul à posséder dans cette 3ème densité une conscience de soi potentiellement évolutive.

Cependant, d'autres réalités parallèles existent dans cette même 3ème dimension. Elles représentent celles de notre passé et de notre futur. Finalement, la 4ème dimension n'est qu'une autre 3ème dimension, parallèle à notre 3ème dimension humaine, plus ou moins décalée dans l'espace-temps. Ainsi, lorsqu'une fenêtre dimensionnelle s'ouvre dans notre réalité, celle-ci provient uniquement de notre subconscient individuel ou collectif, qui se décale légèrement de notre temps présent et qui projette, densifie et manifeste sa réalité dans notre présent, par un nouvel agencement gravitationnel qui devient dense, réel et tangible.

* Cf. Univers en partage & Esprit global.

Cf. Évolution de civilisation (1) Le mécanisme de l'Univers.

 

Qu'en conclure ? À grande échelle, les trous noirs localisés au centre des bras galactiques sont l'expression ultime de la force entropique d'énergie involutive, qui redeviendra systématiquement non-existence, non conscience, autrement dit de la poussière galactique... Au contraire de la force évolutive (nommée spirituellement Service d'Autrui), qui rayonne constamment vers les extrémités des spirales galactiques d'énergie et qui grandit en Conscience, formant des terreaux de Vie et appelée à engendrer un nouveau big-bang, soit une nouvelle Création.

Ainsi la métaphore des prophéties bibliques ne fait que raconter à sa manière le fonctionnement de l'univers et des forces involutives comme évolutives qui s'y trouvent, sous différentes formes, en différentes dimensions. Aussi sont-elles justes quant à la Fin des Temps prochaine de l'actuelle civilisation. Seuls les " élus ", les chercheurs de vérité qui auront réussi à se transformer intérieurement pour accéder à un nouvel état de conscience *, pourront poursuivre leur voyage évolutif dans la galaxie du Temps...

* Cf. Processus de transformation de conscience.

 

Le contournement du plan manipulatoire

Les artisans de la matrice involutive, autrement dit le corpus prédateur, ont la volonté de détourner l'attention de l'humanité de l'imminence d'un changement dimensionnel, qui pourrait selon les cas se terminer par une " catastrophe " planétaire encore plus effroyable qu'une 3ème guerre mondiale. Ils veulent surtout empêcher les humains de prendre conscience de la réalité émergente d'un potentiel de monde se développant sur la pente opposée à celui actuel et de s'y préparer, en les détournant de l'apprentissage de la Connaissance leur permettant de comprendre comment parvenir au-delà des boucles de rétro-causalité pour devenir créateur de ce Nouveau Monde alternatif, orienté " Service d'Autrui " et non plus Service de Soi. La " fausse " démonstration de leurs armes climatiques n'est que de la poudre aux yeux pour essayer de dissimuler leur impuissance face aux effets du transit de cette mystérieuse planète X entre la terre et le soleil. Tout simplement parce que cette transition a lieu au-delà de la ceinture de Van Allen, que la planète X reste invisible à la perception humaine. En tant que naine brune, elle ne devient perceptible pour le moment qu'au télescope à infrarouge. Aussi le réseau HAARP et les dispositifs à modulation de basses fréquences peuvent certes avoir de petites incidences sur certains événements climatiques, mais ils ne constituent en aucun cas des technologies empêchant les effets dévastateurs de la planète en transit.

C'est pourquoi tout l’art de la manipulation mentale réside pour les sphères décisionnelles à détourner l’attention du grand public, non en cachant la réalité de leur plan, mais en l’affichant sous leurs yeux de manière caricaturale *. C’est ainsi le jeu de toute institution dite démocratique que de proposer une pseudo alternative censée couvrir toutes les croyances - politiques, religieuses, scientifiques, économiques, culturelles, sociales - tout en orientant la décision qui préserve de ses intérêts. Pendant que les individus illusionnés s’opposent et se déchirent au nom d’idéologies partisanes, duales, binaires, les maîtres du jeu agissent dans l’ombre pour verrouiller le système et conduire l’échiquier humain là où résident leurs intérêts. Et lorsque le stratagème est découvert, quelques sacrifices sont opérés sur l’autel expiatoire avant que de repartir avec de nouveaux acteurs. Le centre de pensées de 4ème dimension involutive tient bel et bien les rênes de l'artifice, de l'hypocrisie et de la niaiserie humaine.

* Ils nous renseignent sur notre histoire passée/future, le plus souvent de manière codée ou symbolique en s'exprimant par métaphores (ainsi la Bible) car ils savent très bien où en est rendue l'humanité actuelle et que parmi elle, peu de gens font l'effort de comprendre et de rechercher la Vérité. Cf. Symbolisme de la Matrice.

La culture anti-apocalyptique comme outil de domination des élites

Notre culture est un mensonge, et notre vision de la réalité dépend de ce mensonge. Les croyances religieuses ont remplacé une vision objective de la réalité et c’est devenu une " norme " qu’un groupe autoritaire impose à tout le corps social. Ce groupe autoritaire utilise les rituels pour programmer la population, comme la télévision.

De nos jours les comètes sont de retour. Par l'observation des météores, nous avons tous les signes indicateurs d’une période d’activité intense cométaire. Il y a des trous terrestres, dus au ralentissement de la lithosphère (enveloppe rigide de la surface de la terre), des nuages noctulescents (poussières de comètes), des arc-en-ciels circulaires, des " chemtrails ", dus aux poussières de comètes, et des bang soniques (explosions atmosphériques).

Ce qui dans l’Antiquité pouvait être le signe de la corruption des élites - le ciel traduit ce qui se passe sur terre - est donc occulté de nos jours. Ainsi la population pense que l’élite a la situation sous contrôle, que l’univers est " sûr ", et que nous avons peu de chance d’être frappé par une comète. Les élites qui pourtant maintiennent toujours le " culte de Saturne ", soit la célébration des ténèbres, ne sont ainsi pas visées par la population. Et comme la population est programmée par la religion et la science, c’est-à-dire par le matérialisme mécaniste, elle ne perçoit pas que l’état de la société est une cause possible des cataclysmes. Pourtant, l’écart entre l’impuissance morale de l’homme et sa puissance dans le domaine de la technique est évident : piétinement sur le plan moral, bonds en avant sur le plan de la technologie. Cet écart grandissant manifeste sur le plan extérieur l’incapacité intérieure de l’homme contemporain à passer du Savoir à la Connaissance, à franchir le fossé qui les sépare.

Aussi loin que remonte l’histoire, nous avons le témoignage que la Tradition enseignait à chacun la manière de combler ce fossé par la connaissance de soi et par le travail sur soi. Le moins que l'on puisse dire est que nous en sommes loin.

Peu d’individus comprennent que la clé de sortie de ce plan mortifère ne réside pas à l’extérieur, dans l’illusion du désir égotique que sont les solutions de rechange ou les luttes d’opposition, mais dans un changement radical d’état de conscience les conduisant à se désengager de devoir faire dans le concret de la densité tridimensionnelle. Il nous est impossible de créer un nouveau monde en voulant changer l'ancien. Tant que nous déléguons et remettons en d’autres mains notre pouvoir créateur - aux institutions et à leurs représentants -, ou nous engageons dans une voie ou une autre, nous demeurons prisonnier au sein de la matrice de ses règles et artifices *, et attisons par leur et notre " jeu " mortifère la braise des conflits, de la guerre et de la désolation. Tant que nous fantasmons sur la venue d’un sauveur extérieur, un nouveau dieu rédempteur, nous nous engluons dans le sirop de la spiritualité " luciférienne " du New Age et de ses faux prophètes gurus (Raël, Maitreya et autres faux messies …).

En fait, c'est seulement lorsque nous comprenons véritablement les raisons de " l'expansion du mal " sur notre planète – comme une maladie lorsqu'elle a été décodée –, qu'il peut disparaître ou se guérir de lui-même. C'est à ce moment-là que notre perception du bien, qui n'est qu'une illusion projetée et densifiée par la psyché afin de rééquilibrer l'énergie de l'entropie, disparaîtra elle aussi, laissant la place à Ce Qui Est, LA VÉRITÉ *². Ce n'est qu'à ce moment-là qu'émergera la Conscience de la Nouvelle Terre, du Nouveau Monde correspondant à ce nous désirons qu'il soit. Elle représentera une nouvelle bulle de réalisation/perception propre à celui/celle qui se sera donné la peine d'aller rechercher et appliquer la véritable connaissance. Pour que le nouveau émerge, il doit émaner, s'expanser et grandir au travers de la vibration de notre supra-conscience. Il commencera à se concrétiser lorsque nous-même serons en phase avec notre Soi supérieur, une fois les fragments de notre Âme réunifiés.

Même les technologies les plus extraordinaires ne peuvent éviter les catastrophes liées à la corruption des civilisations humaines, conformément aux lois présidant le fonctionnement de l'univers. L'" élite " de l'humanité peut essayer de se protéger de ces phénomènes de nettoyage par une technologie à force nucléaire forte - tels le système HAARP ou les missiles destructeurs de comètes... -, elle ne fait que se mentir à elle-même en dénigrant la réalité de Ce Qui Est. La force nucléaire faible sera toujours bien plus efficace, puissante et protectrice, que sa ridicule technologie. Mais parce qu'elle représente la force du véritable Amour Universel qui anime et relie toute forme de vie, cette force nucléaire faible lui est inconnue. Enfermée dans les affres de l'égo-mental enflammé par la prégnance du corpus prédateur de 4ème dimension, elle préfère tabler sur le savoir et l'intelligence technologique pour tenter de lutter contre le chaos de la fin des temps.

* Cf. Symbolisme et artifices de la Matrice.

Cf. Évolution de civilisation (1) Le mécanisme de l'Univers.

La guidance du Soi supérieur (la supra-conscience)

Le Soi supérieur commence à se développer lorsque, par notre travail intérieur, nous parvenons à intégrer toutes les parties d'âme fractionnées (les alter) et disséminées lors des nombreux traumatismes psycho-émotionnels subis au cours de notre existence. Le Soi supérieur est le grand Soi de notre Êtreté légitime et souveraine future. Il représente la conscience Christique, soit notre guidance suprême, celle qui ne nous ment jamais lorsque nous avons choisi l'orientation en mode " Service d'Autrui " et non plus " Service de soi ". Le Soi supérieur est ainsi notre conscience dans le futur. Il rassemble en quelque sorte tous nos alter futurs qui ont déjà réussi l'initiation du passage de densité, ce que les anciennes traditions religieuses appelaient " le temps des tribulations " suivi de " la moisson des âmes ".

Cf. Le chemin vibratoire & Le chemin de l'Ascension.

Seule une nouvelle Connaissance des Lois sacrées de l'univers, acquise et appliquée, de Qui Nous Sommes vraiment, permet de délivrer les fonctions trans-dimensionnelles latentes inscrites par le corpus prédateur dans notre ADN et, par sa réparation, contribue à réactiver les pouvoirs de la Supra-conscience après avoir percé les mystères du subconscient (inconscient). Cette expansion de conscience autorise alors à créer, non pas avec le " vouloir ", mais par la manifestation d'une nouvelle réalité découlant d'une nouvelle forme de conscience beaucoup plus évoluée et élevée, qui n'a plus rien à voir avec des pensées humaines tournées vers soi, caractéristiques de notre actuelle dimension. En déconstruisant mœurs, religions, habitudes, traditions, croyances, devoirs, obligations ... nous ouvrons des brèches sur de nouvelles réalités. Nous devenons à même de percevoir ce qui était jusqu'alors invisible, impalpable et inexistant, et de lui permettre de devenir concert, tangible. Nous devenons capable de faire émerger naturellement et spontanément un nouveau monde dans l'univers, et pouvons ainsi arrêter de " tourner en rond " dans le jeu de rétro-causalité, prisonnier des boucles du temps. Pour ce faire, il faut être prêt, capable de se démunir, de se dévêtir de toutes illusions de la 3ème dimension, le bien et le mal. Avoir suffisamment souffert pour se décider à " mourir " pour renaitre est l'étape incontournable conduisant au changement, la volonté n'étant plus obstruée par les tentations de la matière ni par la peur *.

Aussi les cataclysmes de la Fin des Temps se produiront seulement pour ceux qui resteront sur l'actuel plan physique tridimensionnel, celui qui détermine notre existence présente sur Terre. Ceux qui auront réussi à changer de conscience par l'énergie nucléaire faible basculeront sur un plan de 3ème densité parallèle, nouveau monde les conduisant à changer de dimension pour passer en 4-D +, sorte d'extension de la terre actuelle mais cette fois en 4ème densité. Ils seront ceux qui ouvriront une nouvelle fois la route pour un Monde de type " Service D'Autrui ", tel qu'il existait avant la " chute " de l'homme et sa manipulation génétique comme psychique par le corpus prédateur involutif. Ils ne connaîtront pas les cataclysmes de la fin des temps qui verra la 3ème densité consumée et réduite en poussière par une apocalypse nucléaire. Cette dernière, manifestation extrême de la force nucléaire forte sous la forme d'impacts cométaires, d'explosions de bombes nucléaires ou de centrales atomiques, peut-être les trois à la fois, sera une nouvelle version, un remake de l'effondrement de la précédente humanité atlante. Elle bouclera notre espace-temps actuel, laissant comme unique souvenir à long terme, une ceinture de poussière et d'astéroïde dans le système solaire.

L'histoire se répète perpétuellement pour celui qui ne veut pas apprendre.

* Cf. Processus de transformation de conscience (2) La désintégration positive.

 

Le sens profond de la prophétie

L’être humain a très peu de pouvoir sur sa destinée. C'est pourquoi les prophéties qui lui sont données par l’entremise de certains prophètes ou de certains personnages qui ont des facultés extrasensorielles, lui servent un peu pour lui permettre d’entrevoir des dangers possibles dans son avenir sans empêcher ce qu’elles préconisent dans la majorité des cas. 
Parce que les prophéties ne sont jamais claires, le secret est toujours bien gardé, ceci faisant partie des Lois cosmiques et du Jeu de la Vie. Le but de l’être humain, de l’individu, en relation avec les évènements cosmiques qui se développent et qui se préparent, c’est d’en arriver par son éveil actionné par son libre arbitre à avoir développé une conscience interne assez puissante pour lui permettre de passer au travers de ces évènements. Pour ce faire, il doit comprendre que la raison pour laquelle les prophéties créent de la crainte dans les masses c'est que les masses créent elles-mêmes leur propre crainte, en relation avec les données qu’elles reçoivent d’un autre plan. En se dégageant de l'effet masse, il se libère ...

A ce niveau de conscience limité par la prédation qu'il ignore et qui l'asservit, il ne peut pas encore lui être donné des informations qui soient trop " Réelles ", tant qu'il n'a pas appris à se dégager de la dualité qui l'égare et l'écartèle. Tant qu'il parle de vrai ou de faux, de vérité ou de mensonge, il ne parle jamais de Réalité. Or dans la Réalité, il n’y a ni vérité ni mensonge !
S’il y a vérité et mensonge, c'est que nous ne sommes pas dans la Réalité, simplement dans le temps psychologique humain.
Le but des Intelligences qui sont en évolution autour de notre globe, dans le Système Solaire comme à l’extérieur ou sur d’autres plans et qui nous contactent, n’est pas nécessairement un but sain…
C'est pourquoi il nous faut réagir avec intelligence, c’est-à-dire qu’il ne faut pas s’impliquer émotivement dans une prophétie. Il faut développer en soi la conscience, les centres de gravité de notre propre conscience personnelle, développer la force, la volonté, l’intelligence, l’amour, l’équilibre, toutes ces facultés que prônent la Sagesse antique ou moderne. Lorsqu’on a ces qualités développées, on peut passer à travers n’importe quoi, et à ce moment-là, lorsque les évènements de la prophétie viennent, on passe à travers ces évènements, on ne sombre pas dans la crainte de l’évènement. La science la plus importante dans le Cosmos c’est la psychologie, et la science qui manque le plus sur notre Planète c’est justement la psychologie.
Lorsqu’on a la psychologie, c’est-à-dire lorsqu’on a la connaissance de soi, et qu’on l’applique dans la vie, quel que soit le déroulement des évènements cosmiques, l’individu peut passer à travers. Si nous nous arrêtons à la fantaisie dramatique des prophéties seulement, nous allons souffrir.

Les grands mouvements cosmiques sont inaltérables dans leur destinée et ils seront toujours cachés aux humains, parce que ces mouvements font partie de l’expérience humaine, de l’épreuve humaine. Il en découle que les gens qui sont imbus de sentiments religieux, de sentiments spirituels, qui n’ont pas l’attitude ferme, scientifique, seront troublés devant ces évènements jusque dans le fond d’eux-mêmes, parce que ces évènements qui font partie des prophéties n’ont aucune relation psychologique avec l’état d’esprit de l’humain moderne. L’esprit humain est construit de telle façon, conditionné de telle façon par les pensées subjectives, qu’il refuse de croire ce qu’il ne peut pas comprendre…

 

Conclusion

Dans notre cycle civilisationnel occidental actuel *, le cycle de révélation directe a été celui des Patriarches avec Abraham, le cycle intellectuel celui de Moïse, et le cycle verbal, celui de Jésus. Il est en passe de se terminer.

* L'histoire nous montre que chaque révélation cyclique s'est faite en même temps pour tous les peuples terrestres. Ainsi un premier cycle s'est manifesté en même temps avec Krishna le premier Zoroastre, Fo-Hi, Abraham, et Sanchoniaton. Un second cycle s'est produit avec Foe (Sakya), le deuxième Zoroastre, Moïse et Orphée. Le troisième a produit Son-Mon au Japon, Lao Tzée et Kang Tzée en Chine, le quatrième Bouddha (Gautama) dans l'Inde, Daniel et Esdras chez les Hébreux, Pythagore en Grèce, et Numa à Rome. Seul le cycle de Jésus est personnel, aucun autre révélateur ne venant en même temps. Quand le Roi vient lui-même, la multiplicité des ambassadeurs devient inutile...

Dans un futur désormais très proche, l'humanité va être dotée de l'énergie libre, dont l'énergie antigravitationnelle, fruit de la collaboration entre des institutions gouvernementales terrestres et des entités extraterrestres *. Mais elle va aussi, en échange, être pucée, surveillée, totalement contrôlée. Ce sera le prix à payer pour sa présumée liberté *².

Des catastrophes planétaires ont toujours jalonné la fin des temps, ceux de la cyclicité propre à notre dimension de réalité limitée. Il n'a donc pas été très difficile à certains de devenir prophètes, par leur connaissance des lois de l'univers comme par leur capacité à laisser parler leur subconscient. Aussi, conformément aux prophéties bibliques et à la cyclicité des Temps, à ses boucles de rétro-causalité, il n'est pas irréaliste de dire que l'humanité va subir le même sort que les descendants des anciens dieux - les Grecs, les Babyloniens, les Sumériens, l'ancienne Égypte, l'Atlantide -, et qu'elle sera détruite dans sa 3ème dimension d'existence comme à chaque fin de cycle, grand ou intermédiaire, faute d'avoir su s'ouvrir, hormis quelques-uns, les "élus ", à une dimension supérieure orientée Service d'Autrui. Le cycle karmique se poursuit aussi longtemps que les humains désavouent le fonctionnement de l'Univers.

Ceci signifie également que lors de chacune de ces destructions, qui plus est planétaire à la fin d'un grand cycle, les survivants puisent et trouvent dans les mémoires de leur esprit les moyens techniques nécessaires à leur survie, et fondent leur nouvelle civilisation sur ces mêmes impératifs de survie. Ils perpétuent aussi instinctivement dans leur nouveau monde les principes, les valeurs et les fondements qui prévalaient dans leur ancien monde disparu. Par conséquent, l'instinct de possession, la lutte, le pouvoir, la hiérarchie, la dualité et évidemment la technologie, demeurent gravés dans les programmes de leur ADN. Ils y ont investi toute leur intelligence, leur masculin au " Service de Soi ", non au " Service d'Autrui ". Leurs Âmes recommencent alors à chaque fois un nouveau cycle humain, traversant les mêmes étapes de l'évolution, passant par le feu, la cuisson, l'agriculture, la culture légumière et céréalière (l'empoisonnement par les glucides), le moteur à explosion, le nucléaire... et aboutissant finalement à l'énergie libre et l'antigravitation, pour en définitive se dénouer par son extinction marquant la fin d'un cycle.

C'est pourquoi, une fois encore de nos jours, sous l'effet du formatage et du conditionnement qui lui sont assénés et qu'il ne réinterroge jamais, l'humain travaille à reproduire indéfiniment les mêmes schémas de survie. Travaillant jusqu'à l'épuisement, pour gagner sa vie, profiter de ce qui répond à ses désirs manipulés et à la satisfaction de ses sens physiques exacerbés, et justifier son droit à la retraite, il s'empêche de se poser, de se donner le temps d'observer, et de s'interroger sur le sens de sa vie. Parvenu dans la dernière ligne droite, il est bien trop fatigué, formaté et endoctriné pour avoir encore le courage de s'y mettre, et comprendre qu'il existe une alternative bien plus enrichissante et, surtout, salvatrice à son existence terrestre mortifère.

* Cf. La nouvelle religion universelle.

Cf. Contrôle mental.

Le message à l'humanité de son futur

Le 19 août 2001 apparut le " crop tapis " (crop circle *) de Chibolton et Crabwood dans le sud de l'Angleterre (images 1 et 2) en réponse de l'information codée (image 4 à gauche) envoyée en 1974 dans l'univers par les scientifiques par le biais de l'antenne interstellaire - télescope - d'Arecibo à Puerto-Rico (image 3). Elle reprenait toutes les caractéristiques de l'humain (type ADN) et de sa galaxie d'appartenance (les planètes du système solaire). La réponse, basée sur la même technique de codage (image 4 à droite), apporte quelques changements d'importance. Le premier est la présence de silicium (silicone) aux puissantes propriétés électromagnétiques et de régénérescence de l'organisme *². Le second est un ADN enrichi par des brins supplémentaires. Le troisième, fondamental, est la présence de 2 planètes Terre au lieu de l'unique figurant sur le message initial adressé, et de 4 planètes Mars. Elles dessinent le système solaire vers lequel nous nous dirigeons dans la période de transition en cours, soit 1 planète Terre en mode Service de Soi, continuité de l'actuelle et en voie d'extinction par un séisme nucléaire nettoyeur d'ampleur, et 1 planète Terre en mode Service d'Autrui émergente, la Nouvelle Terre.

* Un crop tapis ou cercle de culture est un vaste motif ou ensemble de motifs géométriques réalisé dans un champ de céréales par flexion ou flétrissure des épis, visible depuis le ciel. Une majorité de scientifiques et les sceptiques les considèrent de patte humaine, quand d'autres avancent des explications alternatives comme des manifestations ufologiques ou manifestations d'énergie. Seule sa petite voix intérieure après recherche, observation, analyse et intuition peut délivrer à l'impétrant sa part de vérité...

Cf. Conscience du XXI° siècle & travaux du chimiste organicien français Loïc Le Ribault (1947/2007).

Message codé adressé vs message codé reçu - Cliquer pour agrandir
Message codé adressé vs message codé reçu - Cliquer pour agrandir

La réalité est que nous n'avons pas besoin de vouloir réformer le monde. Car changer sa réalité ne fonctionne pas par une révolution envers une quelconque autorité ou gouvernement, aussi corrompu soit-il, celles réalisées ayant été remplacées par des pratiques certes différentes sur la forme mais tout aussi délétères sur le fond. Depuis des milliers d'années, des multitudes ont ainsi essayé de changer l'illusion de ce monde, par des révoltes ou des manifestations, voire par des insurrections politiques, mais personne n'a jamais réussi à changer quoi que ce soit. La civilisation humaine, mis à part quelques périodes dorées, a toujours baigné dans la manipulation, la corruption, la guerre et la criminalité. Quant aux mouvements humanistes type New Age, malgré toute leur bonne volonté, leurs projets, leurs théories et leurs idéaux... ils n'ont rencontré que des échecs, leurs convictions " Amour et lumière " continuant à être manipulées par les instances du corpus prédateur. Elles y parviennent parce que la plupart des êtres humains négligent la loi essentielle de l'UN, celle de leur unité avec Ce Qui Est. Ils oublient d'apprendre à Être avant de vouloir faire. Ne tenant pas compte de la réelle Connaissance des polarités qualifiées de bien et de mal, ils continuent ainsi à être dirigés par les instances prédatrices supérieures.

Le changement arrive simplement et uniquement par la quête de la Connaissance, afin d'impulser un profond changement de conscience en soi, qui alors peut se propager par résonance génétique à l'ADN du voisinage. C'est le phénomène connu qui découle de la théorie du " centième singe ", provenant de la particularité que possède l'ADN d'induire et propager ses changements épigénétiques à travers l'univers. Lorsqu'il est mis en œuvre de manière appropriée, il ouvre alors une nouvelle ligne temporelle. La voie du " Service d'Autrui " étant la seule voie de l'apprentissage de l'Être, il est désormais temps de faire grandir cette conscience, afin qu'elle puisse trouver un terreau pour se manifester dans le monde physique et matériel de 3ème densité. Le moment est bel et bien venu de rechercher des âmes qui, se ressemblant, passent à l'action afin de créer cette énergie capable d'équilibrer l'énergie entropique dominante sur Terre. Par ce passage à l'action en mode de conscience au service d'autrui, nous ouvrons automatiquement un nouveau potentiel de réalité sur une nouvelle ligne d'espace-temps, qui se détache alors de celle qui prévaut.

Cette Nouvelle Terre s'élève naturellement par des échanges énergétiques conscients et bien sûr consentants. Qu'ils soient orientés dans le monde matériel, intellectuel ou spirituel, ces échanges restent tournés vers le service d'autrui, c'est-à-dire au service exclusif de la Vie et de l'évolution des consciences humaines. Il va sans dire que l'éthique de cette Nouvelle Terre est affranchie de tout objectif pécuniaire, d'enrichissement ou de thésaurisation personnelle. C'est pourquoi l'argent tel que nous le connaissons encore pour le moment est amené à disparaître complètement du système d'échange. Il continuera simplement d'annihiler définitivement le monde du Service de Soi.

L'Histoire est appelée à se reproduire perpétuellement, sauf si par notre conscience nous décidons de la changer. Car à chaque fin de cycle, s'est produite également une transition d'une autre catégorie d'individus par le biais de leur Âme, leur Soi, vers des futurs alternatifs, de nouvelles lignes temporelles qu'ils sont parvenus à établir. Ces individus sont celles et ceux qui avaient appris à revenir " au Service d'Autrui " par la conscience de l'Unité et de son champ d'Amour, et qui avaient réussi leur processus d'Ascension *. Et comme cette ascension en Service d'Autrui se produit invariablement après qu'une qu'une partie de l'humanité ait été dotée en secret de l'énergie antigravitationnelle fournie par les voyageurs du Temps, pendant ou peu après l'instauration officielle du Nouvel Ordre Mondial, le temps lui est désormais compté ...

* Cf. Le chemin de l'Ascension & Processus de transformation de conscience (1) & (2).

Voir en complément explicatif Fin de cycle : la guidance éclairée de sa vie.

 

" ... On se dressera nation contre nation, royaume contre royaume ; il y aura, en divers lieux, des famines et des tremblements de terre. Or tout cela n’est que le commencement des douleurs de l'enfantement.

Alors, vous serez livrés à la détresse, on vous tuera, vous serez détestés de toutes les nations à cause de mon nom.

Alors ce sera pour beaucoup une occasion de chute ; ils se livreront les uns les autres, se détesteront les uns les autres.

Beaucoup de faux prophètes se lèveront, et ils égareront bien des gens.

À cause de l’ampleur du mal, la charité de la plupart des hommes se refroidira. Mais celui qui aura persévéré jusqu’à la fin, celui-là sera sauvé.

Et cet Évangile du Royaume sera proclamé dans le monde entier ; il y aura là un témoignage pour toutes les nations.

Alors viendra la fin.

Lorsque vous verrez l’Abomination de la désolation, installée dans le Lieu saint comme l’a dit le prophète Daniel, alors, ceux qui seront en Judée, qu’ils s’enfuient dans les montagnes ; celui qui sera sur sa terrasse, qu’il ne descende pas pour emporter ce qu’il y a dans sa maison ; celui qui sera dans son champ, qu’il ne retourne pas en arrière pour emporter son manteau...

... Et si le nombre de ces jours-là n’était pas abrégé, personne n’aurait la vie sauve ; mais à cause des élus, ces jours-là seront abrégés.

Alors si quelqu’un vous dit : " Voilà le Messie ! Il est là ! " ou bien encore : " Il est là ! ", n'en croyez rien. Il surgira des faux messies et des faux prophètes, ils produiront des signes grandioses et des prodiges, au point d’égarer, si c’était possible, même les élus..."

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu - Chapitre 24

 

 

Vous avez aimé cet article ?
Alors partagez-le avec vos connaissances en cliquant sur le bouton.