Où en sommes-nous ?

 

L'histoire civilisationnelle de l'humanité, bien différente des croyances distillées et des conditionnements assénés, voit actuellement la fin de cycle de la cinquième race dite racine de l'humain, et ce quelques douze mille ans après la chute de la race précédente, l'Atlante. Cette quatrième race, avec ses sous-races réparties aux quatre coins du globe terrestre, de nature purement psychique et non physique, avait vu l'être humain développer intensément sa conscience astrale, confinée à la barrière de la quatrième dimension de densité (celle-ci est circonscrite au calcul scientifique de la vitesse de la lumière, soit le temps relatif), et véhicule énergétique subtil de par sa nature psycho-émotionnelle. La cinquième race racine lui a permis quant à elle de développer un autre aspect de sa conscience, en l'occurrence la conscience mentale "inférieure"*, autrement nommée l'intellect, et que la philosophie a traduit par la locution latine Cogito ergo sum ("Je pense donc Je suis"). Elle lui sert depuis à expérimenter et à comprendre le monde matériel, ce qu'a traduit l'avènement progressif de l'esprit scientifique dit de raison décliné dans ses nombreuses disciplines et spécialités (des sciences dures aux sciences molles) et sa quête incessante de progrès.

* Cette phase du temps où la conscience de l’homme a traversé une très longue période d’obscurité est appelée par les hindous "Kali Yuga".

 

Un phénomène énergétique nouveau, dit l'Onde du changement, a émergé dans la conscience de l'homme dans la seconde moitié du XX° siècle - la période du courant des sixties "Amour et lumière" (mouvements hippie) aux États-Unis ou le mouvement révolutionnaire de 1968 en France -, voyant progressivement l'éveil de la conscience supra-mentale. Celle-ci, nommée en psychologie le Soi, se traduit par le besoin de fusion de l'âme constitutive du "petit Moi" - l'ego mental - avec l'Esprit universel qui régit le Vivant (ou la Création), Ce Qui Est, situé en septième dimension de densité. La Source originelle télé-psychique de la pensée, de sa vitalité comme de son intelligence !

Sa manifestation en l'état chez les êtres humains dit éveillés car initiés*, ayant réussi la fusion et la transmutation de la matière (physique, minérale et astrale), de la conscience et de l’esprit, est que ceux-ci ne fonctionnent plus avec le mental ou intellect du moi-égotique (ou moi-personnalité), source de vanité, de tensions et d'insécurité, mais par le biais d'une guidance directe agissant en eux. Elle les a conduits à la dissolution de toutes les fausses formes et de tous les systèmes qui ne sont pas porteurs de lumière, constituant la dernière frontière de la conscience humaine.

Ainsi, n'ayant plus besoin de croire, de chercher constamment à savoir et de penser de manière polarisée ou duale, entretenant de ce fait une croyance mythologique en l'Absolu, ils sont inspirés par leur "double" évolutif. Ils savent, sans scission aucune, dans leur totale unité, étant passés d'une approche linéaire et abrupte à une conscience "mosaïque", une pensée en termes intrinsèquement sphériques !

* Un individu dit initié a fait l'objet d'une "initiation solaire", soit la manifestation de la supraconscience à ses sens jusqu'alors anesthésiés, conditionnés, illusionnés, par-delà ses aptitudes et facultés mentales, intellectuelles, propres à l'expression de sa personnalité (l'ego). Cette initiation n'a strictement rien à voir avec les promesses des démarches initiatiques de groupements ésotériques de pseudo-éveillés (type Franc-Maçonnerie), destinées à maintenir leurs adeptes dans le sommeil de la conscience. Elle ne se recherche pas, s'acquérant "naturellement" selon l'état d'évolution de l'âme, expliquant qu'elle s'applique en grande majorité à des individus réellement détachés au fond d'eux-mêmes des artifices structurant un système organisationnel sociétal de nature pyramidale (la quête de l'avoir, du pouvoir et du paraître), et non parasités par de soi-disant souvenirs-écrans confinant à une sorte d’hystérie "contagieuse" (délire mystique).

Quant aux non-éveillés, individus qui semblent ne pas accepter "la Vérité", ils ne font que chercher à vivre un type particulier d’expérience qu’ils  ne peuvent vivre qu’en restant endormis, ce qui en fait n’est pas grave.

 

Ce phénomène de l'Onde du changement correspond de ce fait à une initiation collective préalable à tout gap civilisationnel, voyant certains, trop fragiles dans l'évolution de leur conscience, "dégoupiller" ou "disjoncter", une avancée trop rapide confinant à l'inévitable autodestruction par défaut de régulation compatible avec le rythme naturel de la vie que résume le proverbe "Là où l'ignorance rend heureux il est fou d'être sage", et d'autres accélérer leur sortie du rêve hypnotique jusqu'alors entretenu par le "gouvernement de l'invisible", les forces entropiques aux commandes de la réalité terrestre, pour gagner leur liberté de l'esclavage jusqu'alors programmé. Autrement dit, gagner leur souveraineté existentielle, dégagée de la fatalité de la condition humaine dans la matière viciée !

 

Du seuil de réceptivité de l'être humain

L'expérience a toujours démontré que dans la communication de la pensée dite ésotérique, il ne faut pas dépasser le seuil de réceptivité, qui est bien sûr différent pour chacun. Ce seuil s'abaisse au fur et à mesure que l'être progresse. Au-delà de ce seuil, le message ne pénètre plus. On risque même, à trop insister, de provoquer un blocage, lequel procède de ce qu'on appelle le mécanisme de l'oubli*.

Traditionnellement, l'enseignement ésotérique était transmis progressivement, au fur et à mesure de l'évolution de l'adepte : telle information ne devant être communiquée que lorsque l'adepte était parvenu à un niveau de conscience lui permettant de la conscientiser. Le seuil est la limite marquant un passage vers un autre état, soit l'entrée dans une situation nouvelle.

En science, on utilise l'expression "Le seuil critique" pour parler du "point de non-retour", qui provoque un changement radical et subi, faisant passer la matière d'un état à un autre. Ainsi la matière passe de l'état solide, à liquide puis à gazeux, précisément, toujours au même degré de température lors d'expériences faites dans les mêmes conditions*².

En psychologie, certains "chocs" sont nécessaires "pour faire avancer les choses". C'est l'émotion provoquée par le choc qui fait passer l'Être à un autre niveau de conscience (on peut tout aussi bien évoluer par "chocs de jouissances" que par souffrances, d'autant que parfois on évolue mieux par plaisir puisqu'on n'est pas prisonnier d'un esprit de vengeance ou de remords culpabilisants qui nous retarde).

Cette limite, ce seuil, est bel et bien gardé par des "gardiens" - le Gardien du Seuil -, son franchissement représentant symboliquement un fort acte d’engagement voire de bravoure permettant d’accéder à un tout nouveau monde interdit jusqu’alors. La rencontre avec le Gardien du Seuil est la rencontre avec soi-même. Ce gardien (ou dragon) provoquant notre convoitise, il oblige à entreprendre une action méritoire car, pour triompher, il faut savoir surmonter les obstacles, dominer sa peur, vaincre toutes les difficultés qui ne manquent pas de surgir, dépasser sa nature élémentaire. Permettant que l'être humain s'affirme en faisant la preuve de ses vraies valeurs, il est un mal nécessaire. C'est par lui que l'homme se régénère. Ce dragon fabuleux qu'est le gardien du seuil représente le coté animal que chaque homme porte en lui.

* Cet important mécanisme participe de l'instinct de conservation même.

Ainsi par exemple dans un verre d'eau plein à ras bord, si une seule petite goutte est rajoutée délicatement, l'eau va se mettre à déborder et toute l'eau accumulée qui formait ce bourrelet va s'écouler. La goutte ajoutée a fait franchir le seuil critique de la cohésion moléculaire superficielle de l'eau.

 

2023, point pivot de la bascule civilisationnelle

Le prêtre jésuite français, chercheur, paléontologue, théologien et philosophe Pierre Teilhard de Chardin (1881/1955) a annoncé en 1950 que l'Humanité allait vivre la loi de complexité conscience. Elle entend que la complexité va augmenter jusqu'au moment où l'humanité va faire un saut de niveau de conscience, l’histoire de l’univers étant pour lui une montée continue de la complexité et de la conscience qui voit apparaitre des formes de vie de plus en plus complexes et de plus en plus autonomes par rapport à leur milieu… 

Cette montée de la complexité et de la conscience se fait par seuils, au-delà desquels apparaissent des données nouvelles qui n’existaient pas dans l’état précédent. C’est ainsi qu’apparaissent la vie, née d’une complexification croissante des assemblages de molécules organiques, et beaucoup plus tard, la conscience.

Le développement technologique et scientifique de la cinquième civilisation humaine ou race-racine s'est en effet considérablement accéléré au fil des dernières années, les scientifiques "futurologues" constatant que la quantité des connaissances sur notre monde doublait sur des périodes de plus en plus courtes comme sur une spirale (cf. image ci-contre). Depuis 1945, la conscience humaine a autant évolué que pendant les 4 306 années précédentes. De 1940 à 1980 la connaissance a ainsi doublé (une période de 40 ans) puis, de 1980 à 2000 elle a encore doublé (une période de 20 ans). La tendance s'est maintenue, avec un doublement de 2000 à 2010 (une période de 10 ans), de 2010 à 2015 (une période de 5 ans), de 2015 à 2018 (une période de 2.5 ans), de 2018 à 2019 (une période de 1.25 an), de 2019 à 2020 (une période de 0.625 an) etc.

De sorte, selon toutes ces estimations fort logiques, la Connaissance est appelée à plafonner entre 2020 et 2025 (point pivot 2023), avant que de régresser de manière significative, ce qui est déjà perceptible dans les derniers indicateurs quant à l'intelligence mesurée des élèves et étudiants (ainsi la chute spectaculaire constatée du niveau dans la discipline reine des mathématiques, et la pauvreté tant syntactique que grammaticale croissante dans la maîtrise écrite comme orale de la langue nationale). Pour comprendre l'ampleur du désastre intellectuel national, il n'est qu'à voir combien de Français ont appliqué à la lettre la phrase absurde de l'ancien Premier ministre Jean Castex disant pendant la plandémie Covid : "Prendre le café debout, c'est interdit, mais le boire assis, c'est autorisé"...

À ce moment, pour quelques êtres humains éveillés, les "élus" des textes prophétiques, tout sera su, presque instantanément ! C'est le signe que l'humanité aura atteint son maximum de développement sur le plan matériel. Le travail sur la MATIÈRE dans la 3-D terrestre basculera alors, et deviendra un travail sur l'ESPRIT, dans une autre dimension de conscience, c'est-à-dire sur un taux de fréquences supérieur. L'exploitation des ressources de l'actuelle Terre étant au maximum, un nouveau cycle est appelé à démarrer à l'initiative de ces pionniers, les "Nouveaux (Néo) Noé". Pour les autres, ce sera le redémarrage au néolithique, l'"âge de la pierre polie"...

 

Pour comprendre comment inclure désormais la conscience dans sa relation intelligente à l'univers, il convient d' inverser la représentation mathématique et physique de la gravité, autrement dit d'inverser les équations de la gravité. C'est ce qui se nomme l'inversion conforme en mathématiques. 

 

Et ce sont ces nouvelles facultés en voie désormais accélérée de développement qui amorcent l'émergence de la sixième race racine humaine, voyant la séparation inéluctable entre celles et ceux qui demeurent figés car asservis aux illusions du monde des formes dans le cycle involutif de l'actuelle civilisation, et celles et ceux - l'Humain nouveau - qui entrent par cette ascension de conscience dans une nouvelle dimension de réalité, la "5-D", leur permettant à terme de ne plus avoir nécessité d'utiliser leur corps organique pour exercer leur puissance créatrice dans la matière*. En d'autres termes, ils sont appelés à maîtriser en qualité d'architecte - le Deus ex machina, le démiurge - la science atomique, la clé de l'Intelligence cosmique !

Les gnostiques parlent du passage du "cycle du Fils" à celui du "Saint-Esprit", soit une deuxième naissance, signification du mot chrétien... Autrement dit, il constitue l'accès au Plérôme, la Plénitude, le dernier cycle, celui du "Père" !

 

Par cette prise de conscience d'un nouveau modèle intégré et multidimensionnel de sa relation à la Vie, l'être humain nouveau est ainsi débarrassé des limites de l'actuelle conscience psychologique dite de "raison", qui, par la résonance en lui des mémoires de l'âme non unifiée à l'Esprit, le subordonne aux lois strictement mécaniques de la matière limitée au champ de la barrière dimensionnelle nommée l'Astral. Par leur transmutation, autrement dit par son désengagement émotionnel qui atrophie son discernement et par là-même son intelligence, il acquiert une conscience cosmique de nature cette fois-ci évolutive, celle-ci lui permettant une nouvelle alliance entre monde visible et monde invisible. "Homme" devenu immortel, il est alors gouverné par les lois éthériques et non plus mécaniques, qui lui permettent d'appréhender de manière totalement naturelle comme scientifique accompli - maîtrise de la science atomique -, le Tout unifié.

 

Compte-tenu de la loi des polarités gouvernant Ce Qui Est, l'Univers, une (petite) partie de l'humanité est appelée désormais à évoluer comme artisans et ouvriers pionniers - les "nouveaux Noé" - de cette Nouvelle Terre en mode "Service d'Autrui", libérés de la prédation astrale asservissante, pendant que la plus importante poursuivra son évolution entropique en mode "Service de Soi", dans le cadre du Nouvel Ordre Mondial gouverné par l'Intelligence Artificielle (le transhumanisme), et l'inscrivant toujours et encore inéluctablement sous la gouvernance de la Mort, celle de l'humanité ancienne...

Là réside la compréhension de la finalité de l'évolution humaine, l'ascension de l'esprit à sa véritable lumière, soit sa résurrection à sa nature première éthérique sans aucune réflexion. Autrement dit l'"Homme-Esprit", doté de la conscience universelle caractérisant le passage de l'humain immortel à l'humain éternel, celui qui caractérisera la septième civilisation racine humaine, dans quelques millénaires il va sans dire...

 

 

 

Les Publications de Transmutatis proposent des contenus rédactionnels de compréhension de l'expérience humaine au sein de l'univers, tout particulièrement en cette période de profonde mutation civilisationnelle.

 

Les Enseignements de Transmutatis proposent à la personne comme au collectif de travail la compréhension et l’appropriation des conditions nécessaires à leur bon fonctionnement et à leur bonne réalisation au sein de leur environnement d’expression. Ils comprennent les Fondamentaux et des Focus.

 

Les Clés de Transmutatis offrent un complément d'explication aux contenus des publications, soit de façon synthétique, soit par des focus plus élaborés. Elles se déclinent en trois catégories  : les Fondamentaux, les Révélations, les Suggestions.

 

 Les Additifs de Transmutatis sont des suppléments de compréhension aux autres rubriques précédentes sur les manières et conditions de réalisation des individus dans un monde en profonde mutation.

"En ces temps d'imposture universelle, dire la Vérité est un acte révolutionnaire.

Le chemin du bon sens, celui de la Réalité, passe par le suivi de sentiers différents de la voie balisée sur laquelle s'engouffrent les foules aveugles.

Il nécessite de prendre le temps de soulever le voile de brume et de découvrir le fil doré qui relie les savoirs enseignés dans leur discipline respective. 

Alors la subtile alchimie opère pour révéler la clé jusqu'alors cachée."