Préambule de compréhension

Ce qui suit est un résumé de synthèse destiné à permettre une meilleure appréhension de la trame pédagogique d'ensemble de l'univers du site web Transmutatis, y compris pour la partie enseignement managérial qui, quoi qu'exempte de tout référentiel politico-religieux apparent, en est nourri dans ses fondements quant à sa mise en œuvre pratique dans le vécu professionnel.

 

L’Apocalypse est une connaissance cachée liée à la "guerre" * entre la Lumière et les Ténèbres, les deux forces physiques comme spirituelles antagoniques et complémentaires constitutives de l'univers, autrement dit Ce Qui Est. Tels deux serpents indissociablement entrelacés (les jumeaux Adam - polarité électrique - et Eve - polarité magnétique - du conte biblique...), elles sont figurées par la double hélice de l'ADN, échelle opérant une torsion en spirale (un des deux brins est une réplique retournée de l'autre), signifiant que la vie se base sur "l’alphabet de l’ADN" *² qui n’a pas modifié une seule de ses lettres en quatre milliards d’années, tout en se multipliant en un nombre et de variétés extraordinaires d’espèces. C'est pourquoi la connaissance des informations spirituelles qu'elle recèle est déterminante pour l'être humain dans sa relation à la Vie, à sa vie, et ce qui en découle, pour lui éviter de tenter de résoudre le plus difficile problème qui soit tel que l'a formulé le philosophe et scientifique allemand Gottfried Wilhelm Leibniz (1646/1716) dans son célèbre questionnement Si deus est unde malum, si non est unde bonum : "Si Dieu est d'où vient le Mal, s'il n'est pas d'où vient le Bien ?"

Il doit notamment comprendre qu'il existe des secrets qui ne sont destinés en l'état qu’à la déité, Ce Qui Est, et que‚ lorsque certains hommes commencent à les étudier sous l'emprise de la force des Ténèbres‚ ils enfreignent cette loi. Si l’homme a en fait le même pouvoir que "Le" Créateur‚ uni-genre, Celui-ci garde des secrets - la génétique, le nucléaire, l'antigravitation (la gravité est tel le dieu romain Janus bi-métrique, autant matière qu'antimatière) - qu'il ne doit pas chercher à comprendre tant qu'il ne s'est épuré de la matière viciée, les applications qu'il en fait - comme la vie artificielle ou la fracturation de l'atome - sous la coupe du corpus prédateur qui l'asservit engendrant le chaos, non la vie...

L'archétype reptile (serpent ou dragon), ancien dieu primitif nommé par les tribus amazoniennes l'anaconda cosmique ou le boa arc-en-ciel (serpents non venimeux *³...), est au centre de l'Apocalypse - Saint Jean parle de "l'antique Dragon rouge", soit l'histoire de l'Ange mythique déchu -, présent dans toutes les cosmogonies et traditions des différents peuples de la planète Terre, où qu'ils se situent, avant que le monothéisme et la "raison" ne le renversent. Porteur des deux polarités constitutives du Vivant, il est aussi bien l’archonte prédateur et colonisateur des affaires terrestres – la force involutive (le Non-Être : l'Ange déchu) source de déchéance de l'humanité -, que l’énergie intérieure (le principe vital, toutes les forces de la nature) permettant à l’être humain sa délivrance – la force évolutive (l'Être : l'Ange céleste) - par sa transformation intérieure (transmutation au sens alchimique).

* La guerre ou le combat de ces deux forces est un concept humain, de ce fait limité au sens premier du vocable. Il ne s'agit que de la nécessaire et indispensable opposition des deux forces antagoniques et complémentaires, qui sont toutes deux incontournables car nécessaires à la structuration, à l'organisation et au fonctionnement du Vivant, recevant de ce fait une puissance strictement égale par Ce Qui Est, l'Esprit universel. Elles symbolisent la création du monde à partir du zéro, par son partage en deux groupes de forces égales en puissance et diamétralement opposées en direction.

*² Toutes les espèces vivant sur la planète Terre sont constituées exactement des vingt mêmes acides aminés. La protéine moyenne est une longue chaîne constituée d’une séquence d’environ 200 acides aminés sélectionnés parmi ces 20, et attachés ensemble dans l’ordre correct. Autrement dit, l'ADN est de la pensée manifestée !

*³ Dans le milieu amazonien, les serpents agressifs et mortels, au venin foudroyant comme le "fer-de-lance", qui constituent un danger permanent et quotidien, ne font l'objet d'aucun culte, contrairement à toutes les "fraternités" humaines dites du Serpent...

En remontant "le temps" et par l'étude de ses textes (sous forme de tablettes en l'occurrence) jusqu'alors dissimulés à la connaissance menée par quelques chercheurs éclairés, il apparait que la culture religieuse de la civilisation antique sumérienne fait amplement allusion à la colonisation de notre planète terrestre - Uraš en sumérien -, qui fait partie de la constellation dite Les Pléiades *, il y aurait 250.000 à 300.000 ans, et ce par des créatures inorganiques extraterrestres *² (galactiques) prédatrices que les Sumériens appelaient les "Anunnaki" ou fils d'Anu (An), le dieu suprême de la Matrice terrestre, décliné par la suite sous d’autres vocables (Anu ou An chez les Mésopotamiens, Itemu-Râ pour les Égyptiens, Yahvé ou Jéhovah pour les Hébreux, Zius comme dieu suprême de l’Europe septentrionale, Zeus chez les Grecs, Jupiter chez les Romains, Allah chez les musulmans, Dieu chez les chrétiens, plus exactement Deus dans toutes les langues romanes, Ometeotle dans la culture maya, Xiuhtecutli comme dieu du feu de l’ancien Mexique…), autrement dit le Dieu patriarcal usurpateur décrit par toutes les religions du Livre qui préside la 4ème dimension de densité sous gouverne des énergies viciées en provenance de la planète Orion.

Il est fondamental de comprendre que cette "bataille" psychique (la matière n'est qu'illusion éthérique) a eu lieu à travers l'être humain, autrement dit qu'il en a été le champ de bataille, comme écartelé entre deux camps, celui de l'évolution, dit "Service d'Autrui", celui de l'involution, dit "Service de Soi". Et la bataille fut remportée par les Forces involutives, l'être humain pris au piège car leurré par sa tentation des artifices de la matière - l'or et la sexualité - leur ayant accordé le droit de faire à son encontre ce qu’elles ne cessent de faire depuis, sa prédation, tout particulièrement à travers ces deux attraits sulfureux (ce choix d'éprouver des sensations physiques dans un cycle à ondes courtes et non longues, impliquant une évolution très progressive et cyclique *, de ce fait binaire, fut une décision spirituelle collective de soumission aux forces involutives) ! Il en découle pour les fidèles croyants illusionnés par les puissants dogmes religieux distillés et martelés, compilations d'affabulations et de légendes mensongères tout en dissimulant d'incontestables vérités, qu'ils soient musulmans, juifs, chrétiens et consorts de tous pays, les incessantes guerres et inévitables massacres au nom de Celui qu'ils ne cessent de glorifier et célébrer, alors même qu'ils ne cessent d'être opprimés depuis la nuit des temps par cette manipulation du psychopathe soi-disant Créateur, ce qu'ils sont incapables de reconnaître tant le déni de leur égo infatué est prégnant ! Ils baignent dans le chaudron sulfureux dont ils se repaissent tout en geignant et se plaignant à longueur de temps, ce qui constitue un bel exemple de pathologie masochiste...

* Il en a résulté deux sous-produits en parts égales, l’un de nature positive, l’autre de nature négative. Le sous-produit de nature positive est une augmentation de l’énergie relative qui accélère le processus d’apprentissage de l’âme et de tous les partenaires de 1ère et 2ème densités qui sont en interaction avec elle (minéral, végétal, animal). Tous font ainsi l’expérience d’une croissance et d’un mouvement plus rapides vers la réunion, grâce à ce transfert dans le cycle physique/éthérique à ondes courtes. Quant à celui de nature négative, cela produit également de nombreuses expériences négatives pour ces mêmes entités qui sinon n’existeraient pas car, étant du premier et du second niveaux, la flore et la faune devraient normalement faire l’expérience d’un cycle long ou à ondes longues sur le plan physique au lieu du cycle physique et éthérique à ondes courtes qui est désormais le leur en raison de leur interaction avec l’espèce humaine dans son cycle éthérique/physique à ondes courtes.

 

Compte-tenu de la loi de polarité ou dualité gouvernant l'univers, Ce Qui Est, deux clans s'opposent parmi cette race reptilienne (archontique pour les gnostiques) extraterrestre colonisatrice au centre desquels l'être humain se trouve, constituant par sa nature psychique - les hauts et les bas émotionnels - sa nourriture (le quota énergétique nécessaire) au moyen d'une technologie sophistiquée de transfert vibratoire de l'énergie de douleur et de souffrances - l'énergie négative -, autrement dite méthode éthérique d’alimentation :

. Celui qui est animé par un esprit de domination (polarité - au sens spirituel, + au sens physique car électrique), servant les Ténèbres (Gissu en sumérien) : l'"Anunnaki" -, autrement dit le créateur diviseur de Ce Qui Est ;

. Celui qui veut servir la Source de Ce Qui Est – la Matrice originelle, La Lumière (Zalag) -, ou pour les théologiens le Dieu universel ou Créateur primordial (distinct du faux Dieu précédent source d’illusions pour ses dévots) : "le Nungal" (polarité + au sens spirituel, - au sens physique car magnétique), autrement dit le créateur enseignant de Ce Qui Est.

Cette réalité para-physique de l’espace hyper-dimensionnel est de ce fait l’univers des programmeurs de "La Matrice" qui, se situant à un étage supérieur de la 3-D terrestre, se trouvent dans un monde éthérique intermédiaire (nature mi-physique), ayant évolué soit dans la direction positive, soit dans la direction négative, des pôles de la Création (ils sont comme des anges et démons, qui peuvent aider ou nuire). Compte-tenu de notre conception du temps linéaire, ils représentent notre monde du futur, qui crée notre présent en se projetant dans le passé. C'est pourquoi, si nous pensons au futur en termes de futurs probables, ceci détermine la sorte de futur que nous allons expérimenter individuellement et collectivement. Aussi, c'est en comprenant en lui-même à quelle polarité il répond *³ – sa conscience en mode "Service de Soi" (le Non-Être) ou "Service d’Autrui" (l'Être) - que l’être humain sait à quelle source il est connecté et quelle est la destinée de son chemin : involutive ou évolutive. Comme il a de troublantes caractéristiques qui s'apparentent avec les reptiles, tel le cerveau reptilien, il peut questionner en observant sa constitution biologique et son fonctionnement physiologique sa pratique spirituelle (à ne pas confondre avec une pratique religieuse), sa manière de penser et de ce fait de parler et d'agir, pour mieux comprendre les caractéristiques de son vécu existentiel - rapport à la dualité, exercice du libre arbitre, conception de la sexualité à travers les archétypes masculin et féminin - ainsi que le pourquoi de la limitation de son ADN et de la séparation des hémisphères de son cerveau... Suivant cette observation scrupuleuse et sans concession, et sa compréhension par le discernement, il possède des clés majeures quant au Jeu de la Vie au sein duquel il se situe.

* Autres constellations en lien avec la planète Terre : Hyperborée, Cassiopée, Centaure, Ganymède, Orion, Andromède, Dracon, Réticule, Mars ... présentes dans le référentiel cosmique s'appliquant au champ astral (ou planétaire), dont la limite est la quatrième dimension de réalité (les 5ème, 6ème et 7ème font partie du champ de réalité universel ou cosmique).

Elles sont situées sur un autre plan de fréquences vibratoires, soit la 4ème dimension de densité (ou de réalité).

*³ Ces référents sumériens évoquent les lignées galactiques planificatrices "animales" desquelles descendent entre autres les êtres humains, appelés Namlú’u dans leur version primordiale. Elles se déclinent en Urmah (homme-félidé), Sukkal (homme-oiseau), Abgal (homme-amphibien), Kingú - Mušgir - Anunnaki - Nungal - Sutum - Amasutum (homme-reptile), Ameli (homme semi-éthérique) etc. Sa propre observation tant physique que psychique permet de comprendre la lignée à laquelle nous appartenons et vibrons, permettant de faire évoluer notre épigénétique en cas de prise de conscience. Cf. Le bestiaire galactique d'Anton Parks dans son livre "Les Chroniques du Ǧírkù".

De la manipulation et de la prédation extra-dimensionnelles

La nature de conscience actuelle de l'être humain est sujette à désorientation et métamorphose des réalités "d’ailleurs", en raison de sa croyance dans le temps chronologique/linéaire et dans l'uni-dimensionnalité. Elle découle de la manipulation effectuée de son ADN originel par de l'ingénierie biogénétique, technologie utilisée avec dextérité par ses maîtres généticiens situés dans la 4ème dimension de réalité, constitutifs du corpus prédateur des Forces involutives limité au champ de l'Astral. C'est en insérant délibérément à l'intérieur des gènes un segment de code d'ADN non traduit en protéines, autrement dit non codant, qu'a été tronqué le flux de liquide émetteur chimique (les neuropeptides), ayant pour conséquence une combinaison liante à même de déverrouiller des portions importantes de l'ADN pour assurer la réceptivité des ondes de basses fréquences. Celles-ci contiennent inévitablement des virus qu'elles transmettent à l'être humain inconscient par ignorance de ce mécanisme mortel, entraînant des maladies et dégénérescences sous différentes formes. Ces manipulations génétiques ont aussi servi à générer la non-confiance, la méfiance, la suspicion, autant de fréquences de résonance constitutives de la peur destinées à submerger l'être humain pour qu'il ne puisse pas percevoir ni chercher à comprendre la nature de la réalité qui constitue son environnement quotidien. Il en découle que la plupart des humains sont devenus très facilement manipulables par leurs croyances dans les idéologies distillées, quelle qu'en soit la nature, les élites institutionnelles gouvernantes profitant de cette faiblesse pour capter à leur seul profit le pouvoir de gouvernance. L'objet de cette manipulation est bel et bien de susciter un démantèlement psychologique et social de masse, qui conduit une frange largement majoritaire de la population dans l'insécurité, la non-confiance en soi, la suspicion envers l'autre, et la peur paralysante. Ces individus inconscients de Ce qu'Ils Sont vraiment sont ainsi conduits comme victimes consentantes à toujours remettre leur avenir personnel entre les mains d'une "autorité extérieure", le bourreau déguisé en sauveur, qu'elle soit religieuse, politique, ou toute autre nature institutionnelle. C'est de cette manière que sont contrôlées toutes les strates de la société humaine dans le monde, expliquant leur inévitable corruption.

C’est aussi à partir de la 4ème densité, très précisément à partir de la constellation Orion située quasiment sur l'équateur céleste (sans aucun rapport avec les Aryens blonds aux yeux bleus tel que généralement imaginé dans les milieux New Age), que la plupart des interactions, enlèvements ou rapts d'êtres humains principalement de "bas niveau" (celles et ceux qui par leur fréquence souhaitent continuer l’existence physique par rapport à ceux qui sont prêts à passer à un niveau d’être supérieur) ont lieu, momentanément ou sur une plus longue durée, et ce selon 6 niveaux (type modification de conscience par induction d'un état "alpha" pendant le travail ou lors d'un travail derrière écran d'ordinateur) qui vont du contact physique au contact et au contrôle télépathiques par processus de démolécularisation et remolécularisation (ou ré-assemblage) atomique via faisceaux (rayons lumineux) et "gel" temporel, soit le temps zéro, figé (comparable à la technologie de téléportation). A titre d'information et selon l'ouverture d'esprit du lecteur, le fichier américain des personnes disparues comporte environ 100.000 noms inscrits en permanence, dont un pourcentage significatif d'enfants (un enfant disparaît toutes les cinq minutes dans le monde, soit entre 1 600 et 2 500 enfants par jour estimés). En France, le chiffre des personnes disparues varie de 6.500 à 50.000 selon les méthodes de comptabilisation. Dans le reste du monde, bien que les statistiques soient plus difficiles à établir à l’échelle de la planète, on estime qu’environ 4.000.000 de personnes se volatilisent chaque année dans la nature sans laisser de traces (environ 95 % des humains dotés d'une âme sont des conteneurs destinés à leur usage car ignorants, le reste en vertu de leurs connaissances ne l'étant pas ou très peu). Si certaines se retrouvent indéniablement entre les mains d’esclavagistes (notamment pour l'exploitation sexuelle) ou de trafiquants d’organes qui les revendent à des cliniques, ou ont choisi de changer d'identité par substitution illégale, d’autres seraient en toute "vraisemblance" kidnappées par certaines races extraterrestres (de préférence des végétariens/végétaliens non fumeurs, le tabac ayant pour partie des propriétés bénéfiques pour la conscience de l'être humain) totalement dénuées d'émotions qui, au-delà de se nourrir de leurs peur et terreur et d'absorber certaines substances notamment glandulaires émises par les organes et le chakra sexuels, se livrent sur elles à différentes expériences de type "empreinte et recyclage d'âmes" (type copie carbone), étude du cerveau par réflectivité moléculaire, prélèvement de morceaux d'organes (reins, pieds, mâchoire, langue), test de résistance des os et/ou implantation d'implants aux fins de surveillance des pensées (de fréquents bourdonnements dans les oreilles dits acouphènes indiquent une activité de surveillance), avant que d'être replacées dans le corps originel (la fonction de la mémoire a été influencée par une combinaison d’interactions spirituelles et chimiques afin de neutraliser tout souvenir), voire les obligent à travailler sur d’autres planètes, dans des sortes de fermes (les rapts physiques sont cependant rares). Il y a également beaucoup d'enfants, de préférence gros, notamment amérindiens, indiens (Inde) ou parmi les réfugiés syriens ou irakiens, qui sont enlevés pour servir de nourriture à des prédateurs galactiques et ce uniquement quand ils visitent notre dimension de densité (la 3-D), compte-tenu de la spécificité de leurs organes considérés comme mets de choix (une partie de leur "nourriture" humaine est exclusivement composée d’émotions, la chair étant l’équivalent d’un filet mignon...), sans parler du bétail animal dont nombre de carcasses mutilées par une technologie semblable au laser sont retrouvées en permanence un peu partout sur la planète (avec prélèvement de parties bien spécifiques du corps comme les yeux et les parties génitales, et enlèvement du sphincter anal jusqu’au côlon afin d'exciser le rectum en y plaçant une pompe pour aspirer le sang), et souvent dans des endroits et des positions improbables. La raison de tout ceci est que, dans la mesure où leur "race" involutive est en train de périr pour ne pas avoir su évoluer, ces entités ("nous dans le futur" !) tentent désespérément de tirer des êtres humains dotés d'une âme autant d’énergie que possible, et de recréer leur race sur un plan métabolique lors du "Grand remplacement", autrement dit lors du passage à venir de la cinquième civilisation humaine à la sixième, en 4ème dimension de densité (ou réalité), et ce par leur gigantesque programme d'hybridation en cours et de réincarnation qui suivra * ! Il convient à ce stade de lecture de sortir de son imaginaire toute représentation de "petits extraterrestres gris avec de gros yeux d’insecte", ceci n'étant que le fruit d'un conditionnement mental opéré à des fins manipulatoires par les officines institutionnelles dédiées (type CIA), c'est-à-dire de décrédibilisation de la réalité extra-dimensionnelle...

Si tout ceci est pour beaucoup très perturbant sinon insupportable, pouvant provoquer des réactions de rejet et de déni violentes, ces éléments ressortent tout particulièrement de témoignages reçus selon des protocoles scientifiques réalisés à l'échelle internationale et étalés dans le temps, dûment encadrés, de mise en hypnose de sujets, ce qui bien entendu ne pourra jamais convaincre tant le croyant religieux anesthésié par son idéal de bondieuserie guimauve mentholée que le/la sceptique rationaliste, se refusant de croire ce qui n'est pas précisément avéré et reconnu officiellement par les "Autorités" institutionnelles laïques (bien conscientiser en ce cas et à ce stade le mot autoritaire et sa propre relation à l'autorité, sans jugement + ou - de quelque nature que ce soit). N'est-il d'ailleurs pas étrange que les comptes-rendus et rapports modernes de ces "rapts extraterrestres" correspondent assez bien aux archaïques récits de rencontres avec des dieux, des fées, et autres créatures "détachées" de ce monde terrestre ?

Aussi, dans la mesure où toutes les expériences ont un potentiel de bénéfice et un potentiel de désavantage, loi de dualité oblige, seuls ceux qui sont réellement déterminés à vraiment savoir pourront en retirer les bénéfices, la connaissance étant à même de les protéger sur le plan psychique comme physique, et ce sans nécessiter d'autres techniques, rituels ou protocoles (si l’on a recours à un rituel, cela signifie qu’on adhère à une ligne de pensée, un mode de pensée, une structure conceptuelle, à l’exclusion de tous les autres) comme l’invocation du nom et de la puissance de Jésus *², de protection proposés par les désinformateurs patentés, les thérapeutes et chamanes gurus du courant "New Age" (ils sont légion sur les réseaux sociaux comme pseudo spécialistes en développement personnel et coaching en bien-être, se repaissant des like et pouces levés de leurs aficionados inconscients), qui ont comme effet de restreindre le flux d'échange entre les deux dimensions, éliminant ainsi des possibilités de libération... En effet, par la "simple" connaissance, nous cessons de donner par inconscience à ces entités prédatrices notre permission, autrement dit nous cessons d'obéir au pouvoir qu'elles ont sur nous !

* Si les États-Unis ont pris depuis plusieurs décennies le leadership en matière de scientisme transhumaniste avec leurs technologies de pointe, dans toutes leurs composantes, et si c'est sur leur territoire que sont observés la plupart des phénomènes OVNIs, c'est parce que leur civilisation est porteuse du flambeau involutif (Cf. Statue de la... "Liberté") en cette fin de cyclicité (ne pas oublier de regarder le "monde" à l'envers !). Nourrie par les énergies en provenance de la planète astrale entropique Orion, l’expérience des "natifs américains", c'est-à-dire "nous dans le futur" actuellement réincarnés, est en effet incomparable par rapport aux Européens, précédents porteurs du flambeau involutif. Les Américains sont en quelque sorte les précurseurs dans le microcosme de ce vers quoi nous allons dans le macrocosme, astral s'entend, sauf éveil de conscience il va sans dire.

Ainsi un "Chrétien", dans le sens habituel du terme qui signifie "être né une nouvelle fois" (signature explicite du piège de la Matrice astrale), est quelqu’un qui se repose entièrement sur sa foi, la force de sa croyance, pour tenter de résoudre ses problèmes et peurs (angoisses, craintes...). Ayant de ce fait fermé sa perception de l'ensemble de la scène (la Cène !) ou du spectre physique par l'angle de perception restreint choisi, il a en fait déjà abandonné son pouvoir aux forces qui se trouvent derrière l’instauration du christianisme... c’est-à-dire les Forces des Ténèbres déguisées en anges de lumière ! Autrement dit, si une personne croit vraiment que Jésus, la Vierge Marie, l'archange X ou l'ange Y va la sauver, c’est bien par ce "vœu pieu" ce qu’elle percevra, mais ce ne sera pas nécessairement ce qui se passera dans la réalité absolue, d'autant qu'il n'y a pas d'anges ou d'archanges (Êtres de lumière) dans le champ de l'astral. Celle ou celui qui est relié à l'Esprit universel, la supra-conscience, n'a pas besoin de croire, de prier, d'espérer. Il sait !

Statuettes sumériennes (environ - 4000 av. J.-C.) - Musée de Bagdad -
Statuettes sumériennes (environ - 4000 av. J.-C.) - Musée de Bagdad -

Les clés délivrées, et qui ont accompagné tous les fondements des différentes pratiques politico-religieuses post-sumériennes, le renseignent sur la structuration et le fonctionnement de l’univers (la Matrice originelle), lui permettant de faire le lien entre l’explicatif scientifique (les lois physiques) et l’explicatif politico-religieux délivrés dans sa culture d'appartenance (orientale ou occidentale), et d'en valider ou non la pertinence. Il peut alors comprendre que les intelligences qui sont en évolution dans le cosmos n’ont pas toutes le même statut universel. Pour ce qui concerne la galaxie solaire à laquelle appartient la planète Terre, il découvre ainsi que la dualité nécessaire à l’expression du Vivant est passée par deux races ou forces inorganiques créatrices, l'une dite "race planificatrice" (+), nommée dans la Tradition sumérienne Kadistu * (les Kachinas en langage Hopi signifiant "initiés estimés de haut rang", les Élohim ou les Anges dans le référentiel judéo-musulman-chrétien et Védas dans le référentiel sanskrit, brahmane, hindouiste) composée d'entités originaires de diverses galaxies, et l'autre dite "race prédatrice" (-), les Gina-Abul ou Lizzies (Lézards), autrement dit le patriarcat dominateur dont l'objectif unique est le savoir, le développement technologique et le pouvoir par la domination et la peur.

Cette dernière est toutefois porteuse des deux polarités, l’une définitivement entropique (on peut la qualifier de sataniste selon notre référentiel judéo-chrétien), l’autre potentiellement évolutive (qualifiée alors de luciférienne) *². C’est à cette dernière qu’appartiennent les archétypes masculins civilisationnels comme Enki (Sumer) ou Osiris (Égypte) - Asar à titre posthume - en prise avec leur pendant frère négatif Enlil et Seth. Ils sont combattus, tués ou bannis par ces derniers, signifiant que l’archonte prédateur domine à jamais la matière. Cependant, pour évoluer car telle est leur volonté (autrement dit s’extraire de la Matrice falsifiée pour retourner à la Source originelle), ils vont s’appuyer sur leur double féminin, incontournable pour leur unité accomplie (androgynie libératrice). Ainsi les archétypes de Ninhursag (Sumer) et Isis (Égypte) – Aset à titre posthume *³ -. L'être humain peut alors, par cette compréhension du lien entre le tangible (le mental ou la "Père-version" - perversion -, polarité électrique) et l'éphémère (l'"effet Mère" ou "Mère-version", polarité magnétique), simple projection de son individualité, entreprendre sa libération tant spirituelle que physique, telle qu'enseignée par la tradition alchimique.

En comprenant que pour les êtres inorganiques il est une proie, élevée comme du bétail dans une grande étable et des cages à humains (le philosophe arménien Georges Gurdjieff qualifiait la Terre de "Sibérie de l'Univers"...), mangé psychiquement voire même parfois physiquement, et que les prédateurs cosmiques du champ astral ne sont ni plus ni moins cruels que lui ne l'est avec les végétaux, les animaux voire d'autres êtres humains, il comprend que lorsqu’une race plus forte en consomme une autre, inférieure, elle contribue par là-même à son évolution, loi de polarité oblige ! Aussi, en reconnaissant son prédateur suzerain et maître qui lui enseigne plutôt que de vouloir le fuir, il peut envisager par son discernement et son intelligence de se libérer, seul ce(lui) qui dispense la maladie pouvant la guérir par l'application du principe de décantation...

* Il est indispensable de comprendre l’ingénierie via l’ADN des formes de vie de base par les entités de 4ème dimension, et ce par le transfert de "pensée" en 3-D. Ce sont les Kadistu (planificateurs de vie) qui ont introduit dans l'ADN de l'humain via les femelles reptiliennes Amasutum une séquence génétique dénommée le Kiristos - le "Christ" ou la "Conscience christique" - (le génome sémite, strictement sans rapport avec les Hébreux antiques et Juifs contemporains même si bien sûr ils en sont potentiellement porteurs), signifiant en sumérien "fils ardent de la vie". Le mot sémite a été forgé à partir du personnage biblique "Sem", dernier fils du patriarche Noé, qui signifie en Hébreu "nom, renommée, prospérité". Il désigne une famille de langues. Son utilisation manichéenne tout particulièrement à partir du XIXème siècle a consisté à caractériser les locuteurs de ces langues comme participants d'une "race humaine" particulière, dégénérée il va sans dire pour ses instigateurs psychopathes adorateurs du Moloch-Baal, le Taureau symbolisant depuis l'Antiquité le Soleil Noir de la conscience, celui provenant de la constellation d’Aldébaran (également appelée Alpha-Tauri), la 13ème étoile la plus brillante du ciel nocturne de la Matrice astrale. Conformément à la loi de dualité qui préside au "combat" entre forces de la Lumière et celles des Ténèbres, le Taureau Noir est la contrepartie de la symbolique du "treize ors" - le Trésor du Vivant - que représente l'archétype de Jésus-Christ et des douze apôtres, et que figure Sirius, l'Étoile lumineuse dissimulée (c'est ce combat que figure le film hollywoodien Star Wars, "Les Guerres de l’Étoile")....

De par la loi des polarités, Lucifer a deux visages : le menteur qui opère en mode "Service de Soi", ou le détenteur et enseignant du secret du divin (l'Esprit universel), gardien des portes des mondes supérieurs en mode "Service d'Autrui" (il est alors Jésus, le Christ incarné).

*³ Asar, Aset et Heru constituent la trinité sacrée Père, Mère et Fils dans l’Égypte ancienne (4ème dynastie), qui a "succédé" à celle d'Osiris, Isis et Horus. Si d'aucun(e)s pourraient voir dans le Fils (Horus/Heru) la marque patriarcale de la Matrice asservissante, le sens caché est tout autre, qui voit Isis/Aset redonner vie à son époux Osiris/Asar à travers le "fils" nouvellement constitué par un procédé décrit dans ce site en ligne. Cette transmutation alchimique grâce au pouvoir du Féminin sacré est ce que tente d'occulter avec férocité le système prédateur officiant, s'attachant à cacher aux êtres humains leur véritable pouvoir de résurrection et par-là même d'immortalité, plus exactement d'"éther-nité". Il en découle toutes les fables religieuses sur lesquelles se sont construites toutes les (fausses car dénaturées) religions terrestres, exotériques comme ésotériques, qui célèbrent toutes sans exception la Mort, non le Vivant...

Le lien entre notre civilisation actuelle (démarrée avec le déluge nettoyeur raconté entre autres par la Bible hébraïque) et la précédente est fait avec l’A'amenptha, autrement dite Atlantide, civilisation pré-diluvienne connue en premier sous le nom sumérien de Dilmun (et par la suite E-Dilmun), là où résidaient les "dieux" sumériens positifs (c'est Enki qui l'avait créée) avant sa destruction par Enlil (une partie de sa masse continentale, mais pas la totalité, a été détruite par le passage rapproché des planètes Mars puis Vénus et de comètes en interaction) pour cause de corruption endémique (les Atlantes étaient assoiffés de pouvoir énergétique comme notre société présente a soif d’argent), et qui avait pour roi et reine Osiris et Isis, le mythe se confondant avec la réalité. Le relais sera ensuite pris par la civilisation égyptienne (Kemet, l’Égypte), avant que de transmettre le flambeau à d'autres jusqu'à la civilisation actuelle dominante, américaine (plus exactement états-unienne), dont le déclin en cours s'accélère en cette fin de cyclicité, étant "entendu" que les mémoires de l'Atlantide sont pour partie cachées en France, dans la barrière rocheuse des Pyrénées, tout comme certaines reliques portant l'ADN christique de Jeshua... ceci expliquant la persécution féroce de ses gardiens, comme les Cathares, les Cagots pyrénéens et les Templiers, par l’Église romaine à partir de son épicentre français relais, Parisis* - "Par Isis" -, soit la couronne dévoyée du Christ, la conscience du Kiristos !

* Le Parisis, ou plaine de France ou pays de France, est une région naturelle de l'Île-de-France avec comme point d'impulsion la ville (de la fausse) lumière, Paris. L'initié comprendra d'autant mieux le sens profond du titre "Fils aîné de l'Église" qui fut systématiquement porté par les rois de France à partir de Charles VIII en référence au baptême de Clovis, premier roi baptisé dans la foi de Nicée, ville byzantine (aujourd'hui turque) du premier concile œcuménique en 325 qui a sur convocation de l'empereur romain Constantin Ier consacré le dogme dévoyé de l’Église romaine. Cette formule fut appliquée ensuite au royaume de France au XVIe siècle puis à la France au XIXe siècle, l’expression "France, fille aînée de l'Église" étant quant à elle attestée en 1841 suite à un discours du père dominicain Henri-Dominique Lacordaire dans la cathédrale Notre-Dame de Paris pour évoquer le lien entre le comte de Marnes alors en exil et sa filiation avec l'Église. Ce christianisme à la sauce astrale ne cesse depuis d'illusionner les ardents fidèles - royalistes comme républicains -, contribuant par leur dévotion illusionnée et naïve à renforcer l'égrégore spirituel prédateur, la fausse voie royale d'ascension !

Carte de Gleason - Cliquer pour agrandir
Carte de Gleason - Cliquer pour agrandir
Carte de l'ONU - Cliquer pour agrandir
Carte de l'ONU - Cliquer pour agrandir
Carte de l'Agartha - Cliquer pour agrandir
Carte de l'Agartha - Cliquer pour agrandir
"Le schéma de la division susmentionnée des sphères" de Ptolémée - Cliquer pour agrandir
"Le schéma de la division susmentionnée des sphères" de Ptolémée - Cliquer pour agrandir

Sur la carte dite de Gleason (image 1), qui figure sur le logo de l'Organisation des Nations Unies - ONU - (image 2), la France est au centre de la configuration des énergies telluriques de la planète terrestre qui forment ainsi la "croix énergétique", 3 méridiens extrêmement puissants nommés la "trinité énergétique" l'entourant. Serait-elle ainsi le "Centre du Monde" (de la galaxie solaire d'appartenance s'entend), ce "lieu" où pour l'inclassable écrivain français René Guénon (1886/1951) se conserve intact le dépôt de la Tradition primordiale aux caractéristiques non-humaines et transcendantes, autrement dit la possession du Graal * ? Si le Centre - nommé par la Tradition Shamballa - est bel et bien le gardien de l’origine, la source du Tout, représentant l’image du Principe constitutif du Vivant *², il est cependant distinct de l’Agarttha/Agharta (image 3) ou Salem, également nommé "paradis" terrestre, soit le centre de cette galaxie solaire placée sous la férule des Forces de l'Ombre et des Ténèbres, celles gouvernant le champ de l'Astral, le royaume de la Mort.

En même temps que le commencement du cinquième cycle humain initié avec les survivants initiés de l'Atlantide, la Tradition primordiale s’est manifestée sur la Terre, elle-même au centre du "monde" selon le mystérieux astronome, astrologue et précurseur de la géographie grec Claude Ptolémée (image 4 avec son célèbre Schema huius praemissae diuisionis Sphaerarum, qui indique à l'initié que le Soleil provient bel et bien du centre de la Terre par la force de son noyau d'hydrogène, et non de ce qui n'est que son reflet dans la matrice astrale délimitée par les ceintures de Van Allen). Elle ne doit pas être confondue avec la révélation soi-disant conférée à quelques individus par (leur) Dieu (sens religieux), bâtisseurs des grandes religions traditionnelles dont l'enseignement dissimule aux êtres humains parmi d'incontestables vérités les clés de leur libération.

C'est pourquoi la Tradition primordiale peut être identifiée au Principe qui est à l’œuvre dans la manifestation de Ce Qui Est, comme un "trésor" surhumain de connaissance métaphysique offert à l’humanité, et ne pouvant être qu'assimilée par l’inspiration directe. Ceci explique  pourquoi les Forces des Ténèbres sévissent tout particulièrement en cette fin de cyclicité civilisationnelle sur le royaume de France, n'ayant de cesse que toutes les "coutumes traditionnelles" pour l’homme moderne soient dans un état incessant de changement, suivant les caprices de la mode et appartenant de ce fait au domaine profane...

* La perte du Graal, ce vase mystique qui selon la légende est celui dans lequel Jésus but le vin à la dernière Cène, est en conséquence de sa nature de "saint-bol" figurative de la perte de la Tradition.

Le Centre suprême est le temple de la Paix et la Maison de Justice. Il peut en effet être décrit symboliquement à la fois comme un temple (aspect sacerdotal correspondant à la Paix) et comme un palais ou un tribunal (aspect royal, correspondant à la Justice, l'arcane VIII du Tarot initiatique).

Paris, centre du combat des énergies spirituelles sur la terre de France entre les Forces de l'Ombre et de La Lumière

La couronne d'épines du Christ martyr

La "petite couronne" ceinturant Paris

Belle Épine, le temple marchand (Thiers 94)

La "grande couronne"

Courcouronnes/Évry (91), la ville "nouvelle"

Les grandes épines "sataniques"

La Tour Eiffel

L'obélisque place de la Concorde

La pyramide du Louvre

L'arche de La Défense


Note de l'auteur : chacun de ces sites renvoie à une puissante énergie négative, soit en raison de son histoire, soit de son rôle dans la défiguration en cours de la civilisation, visant à entraver la bonne circulation des énergies constitutives du Vivant. A chacun(e) d'investiguer pour comprendre pourquoi la configuration architecturale comme tellurique de Paris contribue en cette fin de cyclicité à la réalisation des prophéties de l'Apocalypse par les événements dramatiques qui l'accompagnent (Charlie Hebdo, Bataclan, sacre du "Monarq" au Louvre, Gilets jaunes, Notre-Dame, Rouen...).

Visita Interiora Terrae, Rectificando Invenies Occultum Lapidem

("Visite l’intérieur de la terre et par des rectifications tu trouveras la pierre cachée")

La France, épicentre de la cyclicité civilisationnelle

Le fonctionnement physique de la galaxie solaire de la planète Terre, La Voie lactée, est basé sur un système solaire ("sol /air"), actionné par un mécanisme répétiteur générant les boucles de la cyclicité du temps linéaire, chronologique (le temps saturnien). Ceci entend que les circonstances de certains événements se reproduisent toujours à un même rythme, la compréhension de ce mécanisme permettant l'élaboration des prophéties du calendrier astral que livrent les grands initiés voyageurs du temps (Saint Jean ou Nostradamus par exemple). C'est ainsi que la chute de l'Atlantide telle que décrite par Platon, la précédente civilisation humaine, se rejoue en ce moment même, qui voit l'effondrement en cours des peuples d'Europe sous l'impulsion des États-Unis - la Nouvelle-Atlantide - et via ses alliés (Israël, Arabie Saoudite, Turquie, Angleterre...), l’ambition ultime de cet Empire atlante ayant apporté sa destruction totale à cause de son avidité pour l'énergie (les États-Unis comme l'Angleterre sont en plein épicentre de leur cycle hystérique). Et comme de nos jours l'énergie équivaut à l'argent... La cinquième "humanité" va disparaître, pour donner naissance (en cours) à l'ère de la sixième humanité en troisième densité de réalité, avant que d'émerger en quatrième, celle-ci étant appelée alors à se séparer en deux chemins radicalement opposés.

Si la France * est à l'épicentre de l'échiquier terrestre, quelle que soit sa forme selon les croyances établies par les conditionnements reçus (ronde, oblate, plate... la forme géographique découlant de la croyance collective comme individuelle qui la sous-tend, "simple" projection holographique dans la dimension 3-D), c'est qu'elle était le point d'accueil des survivants de l'Atlantide, ce que le parcours alchimique des pèlerins d'antan conserve par moultes traces gravées dans ses pierres. Si ces pèlerins étaient porteurs en eux des deux génomes - aryen/arihmanien et sémite -*², ceux dont le génome sémite était prédominant furent pourchassés, bannis, rejetés au fil du temps par le système prédateur patriarcal - la "père-version" -, qui s'est imposé d'une main de fer et d'acier. S'est ainsi constituée une "boucle de rétro-causalité karmique", appelée désormais à se dénouer. L'initié comprend d'autant mieux la question migratoire qui n'a cessé tout au long de ces dernières décennies de monter en puissance, à l'initiative des relais terrestres asservisseurs aux commandes décidés à provoquer les populations autochtones et à entraîner une pulsion de rejet de manière de plus en plus extrême, l'objectif étant ni plus ni moins que de mettre la France puis l'Europe à feu et à sang pour éradiquer la génétique du Kiristos d'une partie des descendants des survivants de l'Atlantide, en l'occurrence celle des Arabes sémites (ils se sont débarrassés des Juifs sémites lors de l’holocauste - la Shoah -, la plus grande partie de ceux qui restent étant des Juifs khazars).

Les évènements qui se précipitent (attentats terroristes, mouvements contestataires violents, gouvernements populistes aux commandes...) créent les conditions propices à l'embrasement généralisé dont la braise est le soufre agissant en soi, la peur, source de fragilisation de l'assise psychologique nécessaire pour observer et comprendre avec discernement et lucidité. Lorsque l'autre devient l'exutoire de la souffrance actionnée par ses propres peurs, alors l'être humain vacille et succombe sous le coup de sa propre colère. Il est irrémédiablement vaincu, car soumis au prédateur - l'Ouroboros - qui l'étreint.

C'est bel et bien à présent, dans ce carrefour libératoire 2019-2022, que s'enclenche la séparation des deux humanités, celle appelée dans cette vague migratoire à ouvrir le nouveau chemin de la sixième humanité à l'instar des survivants de la précédente, et celle qui, ayant réussi sa transformation de conscience - les élu(e)s -, pourra s'extraire du Jeu mortifère de la matrice des morts-vivants pour évoluer dans une nouvelle Terre basée sur la conscience des Forces de la Lumière, la loi de l'Unité par l'Amour de Ce Qui Est.

* En latin, la Gaule est dite Galliae, nom présent sur nombre de cartes géographiques jusqu'au milieu du XVII° siècle - le Règne du faux Roi ... Soleil Louis XIV - disponibles à la BNF (Bibliothèque nationale de France), tout comme sur nombre de pièces de monnaie d'époque ou encore de portraits de Rois (images 1 à 3). Sur ces mêmes cartes, Francia indique (parfois) la région du Parisis. Cette falsification des origines préalable à la Révolution des fausses lumières du XVIII° siècle a été initiée par la Franc-Maçonnerie de "haute aristocratie" (d'ascendance mérovingienne avec sa symbolique occulte de la fleur de lys) émergente, qui choisit de manière perverse de se glisser dans le nouveau patronyme établi. C'est ainsi que la première carte topographique et géométrique de la France est réalisée entre 1756 et 1815 à l'initiative de la famille de cartographes Cassini (image 4), avec comme objectif de gommer la racine "Gal" de la Gaule, autrement dit ses racines civilisationnelles ("Gal" est la Galerie, le trou dans la pierre, qui conduit au Soleil lumineux du centre de la Terre), afin d'empêcher les Gaulois de conserver les mémoires de leur véritable origine, celle porteuse des forces d'Amour, de Liberté et d’Égalité, autrement dit les forces de la Lumière (l'ancienne Gaule vient de Gall - gallinacés - le coq). Là réside le véritable héritage des révolutionnaires de la fausse lumière, coopté par les forces obscures, qui une fois encore nécessite de regarder ce monde vicié à l'envers pour comprendre sa véritable nature de démon...

Chez les humains dotés d'une âme à la différence des "Portails organiques" qui n'en possèdent pas ou qui est embryonnaire, le génome est mixte, à la fois constitué d'ADN aryen qui provient des mondes prédateurs (les Forces de l'Ombre) et d'ADN sémite qui provient des mondes planificateurs (les Forces de Lumière), conformément à la loi de la dualité ou des polarités qui régit le Jeu du Vivant. Seul l'accès à l'intelligence de l'Esprit universel permet à l'âme incarnée de décider en toute conscience de suivre un chemin d'évolution en épurant ses mémoires viciées, une fois les illusions de la densité terrestre comprises car éprouvées et assimilées. A défaut de retrouver l'"éther-nité", la conscience de l'a-temporalité, l'âme fragmentée est dans l'incapacité de se relier à l'Unité de Ce Qui Est, demeurant prisonnière de la cyclicité du royaume des morts-vivants et reproduisant inlassablement dans différents rôles (bourreau - sauveur - victime) le Jeu de la Mort.

Ainsi l’histoire civilisationnelle humaine se perpétue depuis ses origines dans le combat terrestre comme supraterrestre (cosmique) entre forces lumineuses et forces ténébreuses, l’être humain asservi car aliéné n'étant soutenu par les premières que lorsqu’il parvient à s’éveiller, à travailler à sortir du déni de son inconstance, de sa convoitise, de son avidité et de sa couardise, et à retrouver les mémoires de Qui Il Est (sa nature divine *), ainsi qu'à opérer par sa transformation intérieure sa sortie des boucles cycliques de la Matrice involutive propres au champ de l'astral. Mais il doit pour ce faire réaliser le Voyage du Héros, en déjouant les nombreux obstacles visant à l’en empêcher, d'autant qu'il est en prise directe avec la force prédatrice - son double, le mental ténébreux - qui le manipule à travers son égo-mental dès son état fœtal afin de le maintenir dissocié de Qui Il Est. Qui plus est, à partir du moment où il s'engage dans le processus de "développement et de consolidation" de l'âme, le système de contrôle de la Matrice va chercher à insérer encore plus de pièges de toutes sortes dans sa vie. Seul l’accès par le discernement et la volonté à la Connaissance - guérison de son ignorance - le lui permet, tout étant fait pour la dénaturer et la pervertir…

Cette perversion mensongère est dévolue aux religions créatrices de notre histoire, exotériques comme ésotériques (sociétés secrètes et autres mouvements spirituels qualifiés de New Age, le faux Age d'Or), qui voient en leur sein deux "clergés" institués: l'un prêche la parole d'Osiris/Isis ou Asar/Aset (+), l'autre celle d'Enlil/Seth (-), tout en étant tous les deux sous l'autorité d'Itemu-Râ (An ou Anu), le faux Dieu universel rancunier et punisseur, puisque les forces prédatrices dominent les affaires terrestres tant à travers le système pyramidal institué que les valeurs promues (compétition, rivalité, racisme...). Ceci explique la difficulté pour le fidèle croyant de s’extirper de la manipulation subtile orchestrée, celle qui voit par exemple les lieux de pèlerinage des forces évolutives honorés (ainsi le tombeau de Jésus-Christ à Jérusalem) par la prêtrise dévoyée, les raisons profondes de sa mort comme de son enseignement restant cependant cachées, tout particulièrement les secrets touchant à la réincarnation, à la résurrection et à l’immortalité. Qui plus est, elles contrôlent leurs proies humaines au travers des traditions, des coutumes et de leurs relais institutionnels dédiés. Nous écoutons ainsi leur voix à la radio ou à la télévision, et nous lisons leurs idées dans les journaux, attachées à continuer à régner sur les hommes en faisant tout pour que l'humanité actuelle ne puisse plus se rappeler de sa véritable histoire. Elles dirigent tous nos moyens d’information et nos systèmes de croyance, à partir d'une stratégie parfaitement rodée. Sans compter le bénéfice des manipulations génétiques (hybridation) effectuées *², révélatrices de la véritable origine stellaire de l’être humain, et bien sûr différente de l’explication scientifique racontée, celles et ceux allant à son encontre étant moqués, tancés, discrédités, marginalisés sinon tyrannisés...

* Il doit pour ce faire reconnaître (accepter) dans un premier temps sa nature reptilienne, avant que de permettre par sa transformation de conscience la reconstitution de son ADN (récupération des fonctions trans-dimensionnelles latentes suite au brûlage des dix premiers facteurs de l'ADN) par l'accès à sa supra-conscience, soit sa nature divine originelle, celle de la Source originelle. Compte-tenu du voile de l'oubli entretenu depuis des millénaires par la force prédatrice reptilienne involutive car dépourvue de cette capacité, nous pouvons comprendre la difficulté sinon l'impossibilité d'une large majorité d'êtres humains d'accéder à cet état de conscience, celui de l'humain véritable, galactique.

Ces manipulations sont réalisées tant par les forces planificatrices (+) que prédatrices (-), conformément à la loi d’équilibre des polarités prévalant dans le fonctionnement de l’univers.

Ce qui est fondamentalement à comprendre et à conscientiser

Les êtres humains pourvus d'une âme, soit environ la moitié de l'humanité, autrement appelés "humanoïdes", sont à l'instar de ceux non pourvus d'une âme - les "anthropoïdes" -, des machines biologiques qui répondent par automatisme à leur dimension astrale d'appartenance et de réalité, la Matrice terrestre. Celle-ci est gouvernée en mode "Service de Soi", plus exactement "Service du Moi", soit le mode d'expression du corpus prédateur des Intelligences interdimensionnelles qui résident en 4ème dimension de réalité, "l'étage" supérieur (la conscience se situe toujours sur un champ de fréquences supérieur à la dimension du vécu de réalité), dont la caractéristique est d'être reclus dans une boucle temporelle immuable figurée par l'archétype Ouroboros (représentation d'un serpent ou dragon qui se mord la queue). Ce corpus prédateur est de nature involutive - ses entités ne peuvent pas percevoir les fréquences des densités supérieures -, faisant partie des forces ténébreuses nécessaires à l'équilibre présidant au fonctionnement de l'univers.

Tant que les êtres humains pourvus d'une âme ne s'éveillent pas à Qui Ils Sont vraiment, leur nature divine originelle - le mode "Service d'Autrui" ou "Service du Soi" -, notamment en se détachant du monde des formes source d'illusions (cruautés, chaos, impostures, abus, mensonges, désinformations, psychopathie...), ils nourrissent les entités du corpus prédateur logées en chacun d'entre-eux, et qui les manipulent via le canal de l'inconscient par la dualité, soit les états du Moi égotique (bourreau - victime - sauveur) non individué, débouchant sur des traumas psycho-émotionnels liés aux émotions éprouvées (colère, haine, frustration, peur...) constitutives de ce flux nutritif *. Ces traumas de l’Âme non unifiée car dissociée de l'Esprit universel (l'UN, le principe d'unité) apportent en effet la lumière dont les forces ténébreuses ont besoin pour survivre, puisque, dépourvues en leur état d'âme, elles ne peuvent s'engager sur un chemin d'évolution libérateur.

Le chemin d'éveil de conscience est difficile. Il nécessite de regarder en effet le monde (la "réalité" projetée) à l'envers, c'est-à-dire d'aller à l'encontre de toutes les croyances sources de conditionnements qui ont été logées dans l'inconscient de l'humanité (au sens individuel comme collectif) depuis des millénaires, tout particulièrement religieuses, par les relais terrestres de la force prédatrice (les "élites" gouvernantes). Ce faisant, il s'agit de nettoyer en soi tous les miasmes parasites de la prédation (les affres des traumas psycho-émotionnels découlant des voyages de l'âme), de rester sur ses gardes pour ne pas permettre aux énergies négatives de se faufiler (comme croire à des mensonges, écouter de la musique négative tout en pensant qu’elle est positive, regarder des films négatifs et penser que ce n’est rien...), et de spiritualiser le corps de matière, soit le rendre "cristallin" (transparent) par son détachement aux illusions de la matière (l'avoir, le pouvoir et le paraître), autrement dit les mémoires de l'âme. C'est à ce prix que l'Esprit souverain peut être libéré de l'âme limitée au champ de l'astral par sa dépendance aux instincts pulsionnels source de névroses et de psychoses, et présider comme gouvernance de l'humain aux fins de lui permettre d'exercer son pouvoir de créateur inspiré de la matière, et ce par la Volonté reliée à l'Intelligence dans l'Amour de Ce Qui Est ! Ce pouvoir lui donne en effet la connaissance et la pratique de la "remolécularisation atomique trans-dimensionnelle", autrement dit du mode d’assemblage de 4ème densité en 3ème densité, forme de collision de densités qui voit un point dans l’espace-temps constitué par de l’énergie pure prendre forme à partir d'une structure de pensée, devenant ainsi de la matière solide.

Cette transmutation est difficile, tant la manipulation de la force prédatrice logée en soi va tenter de l'empêcher par toutes les ruses possibles, tout particulièrement par la manipulation spirituelle de l'ego-mental, le moi-personnalité. C'est pourquoi elle est qualifiée de Voyage du Héros, réservée à quelques êtres humains suffisamment forts et déterminés tels symboliquement Hercule ou Ulysse - les élu(e)s - pour le réussir à partir d'une discipline de fer. Alors seulement peuvent-ils, par la persévérance et la ténacité quotidiennes d'opposition aux suggestions délétères de la prédation inter-dimensionnelle et d'épuration des mémoires de l'âme (leur dépolarisation de la programmation astrale), modifier leur épigénétique manipulée lors de leur conception par les maîtres généticiens prédateurs afin de les empêcher de percevoir la fréquence de l'atome qui vibre dans les dimensions parallèles, et récupérer leurs pouvoirs de co-création inspirés et souverains par le Soi supérieur, la Conscience universelle de La Source, Ce Qui Est. Et si le travail de rectitude intérieure requiert courage, volonté, détermination, abnégation, persévérance et ténacité, soit un effort astreignant continu sur soi-même, c'est parce que tout ce que l’on a du mal à obtenir‚ on l’estime davantage et on le garde en mémoire *²...

Auparavant, ils se seront mis en quête de la Connaissance dissimulée - le mode d'emploi du Jeu de la Vie -, constitutive du voile de l'oubli jeté à leur conscience, et explicative des lois et principes tant physiques que spirituels de la structuration et du fonctionnement de l'univers (elle possède toute substance, pénétrant au cœur de toute existence). Tout particulièrement, ils se détacheront de leur obsessionnelle quête de savoir extérieur pour trouver la connaissance en leur for intérieur, autrement dit l'illumination, tout comme ils se détacheront du temps relatif, chronologique (le temps de Saturne), qui est le mécanisme de contrôle des Forces involutives de l'Astral, en comprenant que tout se joue dans un éternel Présent, leur "passé" archontique ou reptilien comme leur "futur" gris n'étant que la marque de la force prédatrice qui les asservit et les maintient en l'état, ignorants. En assurant en eux-mêmes la transmutation alchimique de leurs mémoires viciées, par leur libre arbitre et la force du Kiristos (la conscience christique, soit la loi de l'Unité par l'Amour de Ce Qui Est), ils peuvent s'extraire de la Matrice entropique et offrir ainsi à leur prédateur (soit eux-mêmes !) l'opportunité de s'extraire à son tour de la voie entropique, sans issue. Ils se protègent ainsi à jamais de toute influence négative, car plus ils en savent, et plus ils prennent conscience de la manière dont ils peuvent se protéger. Cette prise de conscience devient un jour si vaste et puissante qu'ils n’ont plus besoin de faire quoi que ce soit, plus besoin de rituels pour se protéger, à l'image de Jésus qui a acquis sa connaissance en ayant une foi totale en sa capacité à obtenir la connaissance émanant d’une source supérieure, cette foi ayant entraîné une interaction parfaitement équilibrée avec des sources supérieures, ce qui lui a permis d’acquérir la connaissance suprême simplement en ayant cette foi.

Sans cette prise de conscience et la rigoureuse dissociation de ses pensées de celles de son prédateur attitré, l'homme est voué à l'autodestruction car il ignore Qui Il Est, comment il fonctionne, et pourquoi il est maintenu en léthargie. Toute réelle protection vient toujours de la conscience, jamais du déni de réalité ! Car une fois que nous avons appris certaines leçons, et fait l’expérience de certaines choses, notamment douloureuses, alors nos aprioris jusqu'alors établis peuvent changer.

* Les entités involutives de 4ème densité ont des capacités bien supérieures à celles des entités de 3ème densité. Elles maîtrisent le voyage dans le temps, pouvant créer des conditions favorables à leur contrôle sur les êtres humains par ondes de conscience énergétiques d’imagerie (ainsi par de courtes apparitions lumineuses - ou "anges de lumière" - miraculeuses, à l'image du buisson ardent se présentant à Moïse sur le mont Horeb ou Sinaï en Égypte, ou de la Vierge Marie à Bernadette Soubirous à la grotte de Massabielle de Lourdes en France ou à Conyers en Géorgie...), ceux-ci constituant leur source de nourriture par les affres psycho-émotionnelles éprouvées, et ce sur des milliers d'années. C'est à ce titre qu'elles ont créé de manière subtile et insidieuse les religions, les sociétés ésotériques secrètes et autres structures qui amènent les humains par naïveté et superstition à abandonner leur libre arbitre sans en avoir conscience.

Lorsque nous faisons des efforts et sommes créatifs à notre égard, nous mettons l'information dans le système nécessaire à notre évolution. C'est une boucle de rétroaction positive. Celles et ceux qui ne font aucun effort, qui continuent de croire aux mensonges et de ne pas rechercher la vérité, commencent à se fracturer à l’intérieur et ensuite projettent ceci à l’extérieur sur les autres. Ils entrent en résonance avec l'énergie parasitaire, tendant ainsi vers l'entropie et le chaos par cette boucle rétroactive négative.

 

De la modification ou reconfiguration épigénétique

Notre génétique participant à la perception du monde qui nous entoure, en même temps qu'elle le manifeste, l'épigénétique, discipline très récente de la biologie des gènes (ou cellulaire), étudie les mécanismes moléculaires qui modulent l'expression de ce patrimoine génétique en fonction du contexte et de ses conditions d'expression. C'est pourquoi l'être humain peut, lorsque sa génétique subit un dommage (ainsi l'amputation par brûlage des dix premiers brins/facteurs de l'ADN par ses maîtres généticiens prédateurs au moyen d'ondes lumineuses, celles-ci ayant altéré comme supprimé nombre de facteurs de transcription eucaryotes de l’ADN et entraîné des changements physiques *), reconstituer le message génétique originel de ses antennes protéiques *², le texte en copie des enzymes de transcription étant présent sur l'un des deux rubans de l'ADN, en l'occurrence le ruban inversé qui n’est quasiment jamais lu...

Il applique en l'occurrence l'ancienne science spirituelle, le travail véritable des alchimistes, qui en faisant chauffer le creuset - le néocortex - (glande pituitaire), reconfiguraient le cerveau de telle façon que l'ancienne connexion qui a été rompue avec les centres supérieurs puisse être rétablie. En effet, l'ADN est un matériau supraconducteur qui conduit l'électricité par laquelle le grand champ d'information du cosmos distille l'information contenue dans les particules élémentaires. Celles-ci sont à même de permettre la réplication du génome dans sa configuration initiale. C'est alors l'intégration du "centre magnétique", l'établissement de l'irréductible "Moi" véritable, les séquences d'ADN particulières lui provenant par son psychisme de la 4ème dimension de réalité et au-delà par l'interaction avec l'onde du changement qui s'approche si la vibration est alignée... Telle est la raison d'être du mécanisme de duplication du message génétique, lui permettre sa libération par les ondes instables de gravité de sa pensée qui ouvrent l'accès par le principe d'unification à d’autres densités !

Nous pouvons d'autant mieux comprendre pourquoi le corpus prédateur de 4ème dimension involutive tente par tous les moyens avec ses relais terrestres d'en empêcher la mise en œuvre, par la gigantesque opération d'abêtissement de la conscience humaine - la fabrication du crétin - destinée à cesser de "réfléchir", autrement dit de "digérer l'information" afin de permettre la libération des mémoires viciées de l'âme, et ce tout particulièrement par la puissance des interférences magnétiques que sont la 4-G (bientôt 5-G) et autres supports relais (type Linky…). Elles ont pour effet de ralentir la propriété de supraconduction de l'ADN ! Ici se trouve la clé de compréhension de l'affaire "Coronavirus", virus fabriqué pour créer une maladie systémique qui se propage partout dans le corps. Sa nature hybride a le potentiel moléculaire de dégrafer le génome, autrement dit de modifier la génétique humaine afin de rendre les gens plus contrôlables. Et de par son caractère mutagène, il entraîne nombre d'effets délétères tout comme positifs, loi de dualité oblige, et qu'il dévolue inévitablement tout au long de sa mise en circulation...

* C'est le cas de la vertèbre "atlas", première en partant du haut de notre squelette, avec la bosse que forme un bout d’os, le "tuberculum anterius atlantis". Sa position est source de nombreux désagréments, physiques comme psychiques, altérant la bonne liaison psychique avec le cerveau...

La protéine assure une fonction d'antenne, sa forme repliée lui permettant ensuite d’interagir avec d’autres molécules du système vivant. Impliquées dans la photosynthèse qui transforme la lumière en matière, les "protéines-antennes" non endommagées assurent de ce fait la cohérence quantique des réalités hyper-dimensionnelles, permettant à l'être humain le voyage inter-dimensionnel par le changement de fréquences de densité (correspondance entre la fréquence future et la fréquence actuelle).

De la protection de l'accélérateur mortifère du virus Sars-CoV-2 (Coronavirus)

La plupart des virus * proviennent des poussières cométaires, ce qui n'est pas le cas du nommé Sars-CoV-2 et Covid-19 par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) pour la maladie qu'il entraîne, arme bactériologique qui a été conçue à des fins de manipulation des populations par les scientifiques inféodés au consortium des élites dévoyées - "l’État profond ou Deep State en anglais" - désireuses de faire main basse sur les ressources planétaires en les maintenant sous la cloche de la peur et, pour nombre d'individus, en les dépossédant de leurs activité et entreprise. En cette fin de cyclicité, ces virus "pulmonaires" pénètrent via les portails trans-dimensionnels répartis à différents points précis du globe, renforçant leur caractère pathogène grâce au déploiement de la technologie numérique sans fil 4 ou 5-G, procédé tant biologique qu'électromagnétique qui devient ravageur lorsqu'ils sont associés. Forme-pensée comme tout élément constitutif du Vivant, le grand rêve psychique constitutif de Ce Qui Est, un virus est de ce fait à considérer avant tout comme un puissant vecteur de changement tant par les nouveaux codes génétiques que les programmes-mémoires qu'il contient en provenance de l'anti-matière, du non-temps (les mémoires karmiques). En effet, dans la mesure où il se greffe à l'ADN et à ses acides aminés protéinogènes, il offre la possibilité par ses antennes protéiques d'une mutation génétique "bénéfique" à l'évolution de conscience humaine, et ce à partir du moment où l'individu contaminé "accepte d'accueillir" cette mutation comme quelque chose de bénéfique quels que soient les symptômes manifestés ! Le virus chinois comme ses coreligionnaires ne sont donc dangereux que pour celui qui ne les intègre pas comme une possibilité de mutation, et qui lutte contre eux, d'autant plus sous l'effet de la peur. Et ils deviennent encore plus dangereux par leur synergie avec les fréquences de 3600-3800 MHz propres à la technologie de la 5-G, qui plus est associées aux adjuvants contenus dans les "vaccins saisonniers" et aux fréquences qui affaiblissent l'immunité des "individus ordinaires" inconscients des effets destructeurs de ces ondes. La technologie 4-G comme 5-G n'est pas seulement responsable de la chute de l'immunité chez l'humain, elle l'est pour l'ensemble du vivant. Elle a pour objectif de bloquer tout le processus épigénétique du monde vivant de 3ème densité de conscience, notamment pour empêcher les êtres humains de s'échapper de leur geôle mortifère en cette période cruciale qui voit l'onde du changement en cours offrir aux "élus" - les êtres humains initiés par la connaissance et leur transformation intérieure profonde - l'ascension hyper-dimensionnelle dans une nouvelle dimension de conscience, la Nouvelle Terre. Autrement dit l'amorce de la sixième civilisation humaine en mode "Service d'Autrui" !

* En dépit de sa taille minuscule, un virus est un être vivant qui, au nom de la loi fondamentale du Vivant - "tout faire pour vivre" -, a besoin d'énergie pour lutter contre la force d'attraction qui l'attire irrésistiblement comme tous les éléments vers le centre de la terre, le retour au "point zéro" (Cf. loi physique P=m.g.). C'est pourquoi, si le virus attaque notre organisme, c'est pour contrôler l'énergie des cellules saines (plus de 10 000 milliards) qui nous maintiennent en vie par le biais des protéines de surface et l'acheminement par le sang des nutriments qui les ravitaillent. Il en résulte par les réactions chimiques provoquées (métabolisme) la maladie, celles-ci étant incompatibles avec les cellules saines. Par déficience immunitaire (manque de globules blancs), ceci se traduit souvent par la mort. Toutefois, de par la loi de réciprocité, la chaleur que nous partageons avec les virus organisée autour des atomes de carbone, d'hydrogène... et que nous recevons par les rayons solaires et leurs photons, élimine la plupart des virus à structure très simple présents dans l'air, ce qui n'est pas le cas des virus in vivo (type HIV, Ebola, Sras, Covid-19...), ceux-ci puisant dans des pratiques alimentaires à haut risque (animaux contaminés mangés crus par exemple). Seul le respect de strictes règles d'hygiène peut nous en prémunir. Telle le veut la loi de l'homéostasie, phénomène par lequel un facteur clé est maintenu autour d'une valeur bénéfique pour le système considéré grâce à un processus de régulation.

Ci-dessous sont imagés * les états de l'être humain dans le Jeu de la Vie dans la dimension de réalité terrestre (la 3-D) d'appartenance, qui consiste par son libre arbitre à décider une évolution par un changement de conscience en mode "Service d'Autrui", permettant de retrouver son "En-Je", expression de sa nature divine, et sa réintégration dans le Tout, sa fusion avec Ce Qui Est, la vraie Lumière ! Si tel n'est pas le cas, le jeu en mode "Service de Soi" est le Jeu de la Mort, celui du cycle de Samsara conduisant aux limbes de la Conscience...

* Photos couleurs empruntées à la page de couverture du livre de Marc Gakyar "L'Humanité Revisitée" (2014), qui pour la première et la troisième, découlent de la libre interprétation de l'auteur comme du graphiste.

Le premier état figure son "passé", soit sa nature reptilienne/lézard (ou insectoïde/mantidée *) suite à sa captation par le corpus prédateur archontique séjournant dans la 4ème dimension de réalité en mode "Service de Soi".

* Les Mantidés forment une famille d'insectes appartenant à l'ordre des Mantodea.

Le second état est son actuelle représentation biologique (l'Homo Sapiens Sapiens) dans la 3ème dimension de réalité, terrain astral de son expression en mode dual afin de nourrir le corpus prédateur par les traumatismes psycho-émotionnels causés à son âme, empêchant par sa fracturation en alter son unité à même de se relier à l'Esprit, le champ de Conscience universel ou divin.

Le troisième état est son "futur", soit son évolution entropique sous forme de "MIB" (Homme en noir/Man In black) * ou de "gris", couleurs de sa perte progressive de lumière (privation de ses capacités créatives) et à terme de sa disparition cosmique.

Il est toutefois à noter que de nombreux "nous dans le futur" maîtrisant le voyage dans le temps sont revenus dans le passé, ce qui est pour nous le présent, afin de pouvoir procéder à des ajustements génétiques permettant de progresser et ne plus faire les erreurs faites dans d’autres chronologies parallèles *².

* Les MIB sont des projections imaginales des entités involutives, au même titre que les "Malos" d’Amérique du Sud évoqués dans la littérature, et qui sont décrits comme des entités grises, lippues, aux traits grossiers et vêtues d’uniformes gris.

Cf. Document ultra secret découlant des travaux du Dr états-unien Anna Hayes.


Des lézards/reptiliens et des Gris

Les Gris sont en fait une création artificielle des Lézards/Reptiliens, ces prédateurs cosmiques de la 4ème dimension de densité (le champ de l'astral, soit le niveau le plus élevé auquel on peut servir exclusivement le soi) qui sont nos maîtres généticiens et à qui nous servons comme bétail de nourriture par le truchement de l'"or universel" contenu dans notre âme, la conscience du Kiristos. Représentant le futur vers lequel nous nous dirigeons sauf changement de conscience, ils fonctionnent par interaction avec les Lézards comme leurs projections mentales et psychiques. Ce sont en quelque sorte des "sondes" quadridimensionnelles, qui ont les mêmes facultés sauf que leur apparence physique est complètement différente, leur structure biologique interne étant différente. Pour se maintenir en tant qu’entités projetées, ils doivent absorber leurs aliments de manière spirituelle et physique, comme les Lézards. Cet apport leur est indispensable, car le Service de Soi est un mode de pensée négatif. Toutefois, par rapport au 3e niveau de densité où se situe l'être humain, celui de la 4ème est un progrès. C'est pourquoi l’existence des entités individuelles conscientes devient moins difficile à mesure qu’on progresse dans l’échelle des niveaux de densité, expliquant que les êtres/entités du 4ème niveau de densité peuvent soutirer de l’énergie d’âme négative de ceux du 3ème niveau de densité pour l’absorber. Et ceci explique pourquoi les êtres humains, qui appartiennent au troisième niveau de densité, infligent fréquemment par leur truchement douleurs et souffrances aux êtres du règne animal existant au second niveau de densité, car ils puisent de l’énergie d’âme négative, en tant qu’êtres servant d’abord le soi, de ceux qui se situent au second niveau et au premier.

Dans la mesure où nous progressons désormais de manière accélérée vers le 4ème niveau de densité de par la mise en route de la sixième civilisation humaine, nous devons maintenant choisir et décider si nous allons évoluer vers le Service d’Autrui ou si nous voulons rester au niveau du Service de Soi. Cette décision qui demande et nécessite une longue période d’ajustement est ce que la Tradition appelle les "mille ans". Les Lézards n'ont pas le choix. Ils ont de ce fait résolument choisi de s’enfermer dans le Service de Soi. Et parce qu’ils se trouvent au plus haut niveau de densité où cela est possible, ils sont contraints d’extraire sans cesse de grandes quantités d’énergie négative de ceux qui existent au 3ème niveau, au 2ème, etc dans la mesure où leur race involutive est en train de s’éteindre. Ils sont en train de mourir, essayant désespérément de nous soustraire le plus d’énergie possible afin de recréer métaboliquement leur race. Comme à notre différence ils savent voyager dans le temps, ils interagissent directement avec les humains à divers moments tout comme interfèrent et arrangent depuis environ soixante-quatorze mille ans (tranche de temps spécifique) les événements, de manière à pouvoir absorber un maximum d’énergie négative, et ce dans l’espoir de nous envahir - le grand remplacement - au 4ème niveau de densité pour préserver leur race et rendre viable leur espèce, augmenter leur nombre, accroître leur pouvoir et coloniser le monde de la 4ème densité à leur avantage exclusif. Ils œuvrent dans un état d’immobilité totale de l’espace-temps, et y font des allers-retours à volonté.

Le mode de fonctionnement des Seigneurs de l'Entropie

Les entités entropiques de l'Astral qui nous gouvernent de la 4ème dimension de densité sont sous l'influence du mode de pensée "Service de Soi", le Non-Être. Elles font interface avec le monde organique des êtres humains qui se situe à un niveau "géographique" inférieur de la galaxie solaire, la planète Terre, autrement dite la 3-D. Par cette relation intime avec la matière, leur conscience contre-existentielle affecte le territoire qu’elles ont choisi de coloniser, l'être humain doté d'une âme recélant la nourriture (l'or universel) dont elles ont besoin pour survivre dans les Ténèbres, la non-conscience de Ce Qui Est. Par leur colonisation du mental humain constitutif du moi personnalité, le Je égotique, elles ont formé comme un "nuage" de conscience amoindrie qui surplombe leur territoire, nuage équipé de millions de filaments qui assurent le lien à leur zone d’influence, autrement dit la chaîne alimentaire. Comme ceci est vrai également pour la matière dont est formée le corps humain, tout étant intriqué, c’est par l’intermédiaire de ces fibres éthériques que les Seigneurs de l’Entropie assimilent l’énergie de leurs esclaves humains.

De par leur forte tendance à conserver et assimiler de l’énergie nécessaire à leur survie, ces entités sont avares vis-à-vis de leurs êtres organiques nourriture, ne gaspillant pas d’énergie dans la manifestation et la préservation de structures organiques pour leurs propres organes. Leur physicalité organique au sens éthérique en font des créatures moins complexes que celles du monde organique physique. Comme elles n'interagissent pas dans un état de coopération et d’éveil avec les structures organiques de la 3-D, elles utilisent celles qui exigent le moins possible d’énergie, afin de préserver celle-ci. C'est pourquoi elles privilégient l’énergie issue des réservoirs de formes archétypales du monde animal, car plus facile d’accès en raison de sa fréquence plus basse, de ce fait plus facile à mettre sous contrôle. Là se trouve l'explication de leur forme reptilienne (passé) ou d'"hommes en noir" (les Men in Black)/extraterrestres Gris * (futur), perçue par des individus appartenant à l’univers de la conscience de soi de troisième densité, cette apparence venant à l'esprit/conscience de celles et ceux dont la fréquence cellulaire permet la lecture des ondes de forme.

Pour la même raison de préservation de leur consommation d’énergie, il est extrêmement difficile aux corps organiques de ces entités entropiques de fonctionner activement dans notre univers pendant très longtemps. En effet, en pénétrant dans notre monde en prenant une forme organique de troisième densité, elles sont désavantagées, pouvant être temporairement déconnectées de leur réservoir d’énergie et ce faisant s’affaiblir. Qui plus est, étant totalement polarisées vers le Non-Être, elles ne peuvent être connectées intérieurement à aucune boucle de rétroaction d’Être Créateur, ce qui les épuise en permanence par l'attirance gravitationnelle à sens unique (l'effet Tour de Pise). Là se trouve leur grande faiblesse, autrement plus grande que celle des habitants naturels de l'univers terrestre qu'elles colonisent. Il en découle qu'elles épient et capturent les unités organiques humaines (proies) les plus faibles pour se nourrir, et s’activent à égarer et écarter les unités organiques qui ont des connexions ténues avec l’énergie créatrice – le Soi supérieur –, tout particulièrement par l'illusion spirituelle.

Dans la mesure où leur nature spécifique et la dynamique de leur existence exigent des apports massifs d’énergie pour leur permettre de contrôler et diriger leur propre physicalité organique, et ce grâce à l’assimilation extensive d’autres unités de conscience, elles ont conçu la Matrice de contrôle de l'espèce humaine et son programme de fonctionnement destiné à leur assurer par l'égrégore de mort les traumas psycho- émotionnels individuels comme collectifs, ces derniers étant tout spécialement privilégiés. Cette connexion est d'autant plus favorisée que la nature intrinsèque des unités organiques de 3ème densité terrestre ne perçoit que le champ de vision du monde organique (sens physiques), à quelques (rares) exceptions. C’est cette attraction gravitationnelle partagée entre 4ème et 3ème dimensions de densité qui assure par les "boucles de rétroaction" les fondations de la forteresse prison, la matrice des morts-vivants !

* Ne possédant aucune créativité, et de ce fait d'aucune faculté de faire intrusion dans notre réalité avec quelque vraisemblance convaincante, l'apparence des Gris est quasiment celle d’humains formés seulement partiellement, de nombreux détails étant portés manquants. C’est comme si une réplique exacte exigeait trop d’énergie. Ils ont donc recours à des copies imparfaites.

La compréhension profonde de ces 3 états nécessite de rester dans l'Unité, son unité. Autrement dit, l'autre - le "Reptilien" ou "Archonte" comme le "MIB" ou "Gris" - n'est que soi-même, parasité par une entité prédatrice - le double involutif - se situant sur un autre plan de densité, une autre fréquence vibratoire, en l'occurrence celle de la 4ème dimension astrale. Il n'y a de ce fait jamais séparation, simplement un état de conscience limité, qui empêche d'épouser la globalité, sa nature atomique multidimensionnelle.

Tant que l'être humain continue de rejeter sa part d'ombre et/ou ténébreuse, préoccupé à juger, accuser et condamner "l'autre" de sa déveine et/ou de l'état du monde, il demeure séparé de l'Unité première et ne peut évoluer dans une dimension de densité supérieure *. C'est pourquoi, si tel est son choix, il lui appartient par le travail "alchimique" intérieur (appelé par la Tradition le chemin ou voyage du Héros) de libérer tous les alter (entités énergétiques parallèles) viciés qui vibrent de manière simultanée en lui, issus de son "passé" ou de son "futur" involutifs. En comprenant qu'il est la source d’énergie et que son double involutif est l'ampoule, il lui appartient d'en débrancher la prise d'énergie mortifère et de l'affamer d'énergie négative !

* Ceci entend par exemple que lors d'un enlèvement/rapt extraterrestre, appelé en ufologie abduction, le point d'intersection et de confrontation des deux centres de pensée (celui de l'être humain de 3ème densité et celui de l'entité de 4ème dimension) pendant la durée de l'abduction (le temps chronologique terrestre est alors figé) offre une alternative positive ou négative, loi de dualité oblige. Si l'être humain est conscient de cette abduction, il se donne ainsi la possibilité de changer son "futur" involutif dès à présent. S'il ne l'est pas, il demeure prédaté par les forces de l'Astral, prisonnier de la cyclicité mortifère du temps terrestre, l'holocauste de l'expérience humaine à ce niveau de densité ! Il est à noter que si les deux entités prédatrices, "Reptilien" et "Gris", se nourrissent principalement des émotions exacerbées de leur "double" humain, le "Gris" se nourrit également de son plasma (sang) lors des abductions réalisées.

L'Onde du changement en cours
L'Onde du changement en cours

Ainsi la plupart des humains sont les "Reptiliens du passé" et "les Gris du futur", ceux-ci coexistant en même temps, c'est-à-dire dans le temps présent mais sur des lignes temporelles différentes. Les trois états sont en constante interrelation, dans un éternel Présent : sa nature reptilienne contient les mémoires de ses différentes incarnations dans les états de bourreau, victime et sauveur, qui ont "fracturé" notre âme et de ce fait résonnent en nous sous forme d'"alter", entités astrales autonomes gravées tant dans notre subconscient que dans notre génétique ; sa nature de gris contient les mémoires de notre chemin d'évolution entropique, tentant de nous alerter sur l'impasse existentielle si nous ne changeons pas "aujourd'hui" de mode de fonctionnement *. Le meilleur moyen pour comprendre ces banques de mémoire correspondant à des lignes temporelles parallèles est celui d'une roue de réalité perpendiculaire à l'image d'un projecteur de diapositives que nous visionnons à partir du grand carrousel à diapos sur le projecteur : si à un certain moment nous regardons une certaine diapo, toutes les autres diapos sont pour autant présentes dans le carrousel. Ceci colle avec la réalité perpendiculaire, qui s’intègre aux cercles à l’intérieur des cercles et aux cycles à l’intérieur des cycles, lesquels s’intègrent eux-mêmes au Grand cycle.

Si l'être humain ne sort pas de sa physicalité terrestre en la spiritualisant (transformation alchimique du venin archontique présent dans ses mémoires), il demeure piégé dans la Matrice terrestre du champ astral *², alourdissant son bagage karmique de plomb qui le leste et ne bénéficiant pas de l'apport de l'onde de changement en cours sur ses codes génétiques, et qui, en tant que frontière entre deux mondes de fréquences de résonance différentes, permet une élévation des énergies aux fins de recevoir la guidance de l'Esprit du champ cosmique une fois le travail d'épuration réalisé, offrant à l'être humain désireux d'évoluer l'opportunité de changer de dimension de densité de réalité. A l'inverse, ses effets ressentis comme une "sensation hyperkinétique" conduit tout ce sur quoi l'être humain se focalise, toutes les émotions éveillées en lui ou qui surgissent en lui, à être fortement intensifiées. C’est la raison pour laquelle nombre (une grande majorité en fait) deviennent comme "fous", hystériques, ressentant de manière amplifiée toutes les émotions abjectes comme la haine, la rancœur, la haine de soi... Ils les projettent à l’extérieur pour haïr les autres, plutôt que de focaliser leur esprit et de porter leur attention sur des idées d’embellissement et d'harmonie entre hommes et femmes. Et comme ce qui est en haut est comme ce qui est en bas, plus ils deviennent dingues, plus les événements cosmiques le deviennent. C’est une boucle de rétroaction !

Cette onde instable de gravité séparatrice des mondes de dimensions de conscience (+ ou -), véritable scission de réalités, qui du fait de sa nature hyper-dimensionnelle transporte l'information des plans supérieurs sous forme d'énergie électromagnétique, constitue un saut quantique macrocosmique, où notre structure d’espace-temps (la 3-D) est conduite sous son effet à se déprimer temporairement avant de renaître à l'étage supérieur (la 4-D). Se déplaçant de ce fait plus vite que la lumière telle que calculée par les scientifiques physiciens, et corrélée au chaos en cours de l'actuelle civilisation humaine qui en est la manifestation, elle est désormais appelée à s'atténuer et à cesser sous peu, entre 2019 (3 en réduction numérique) et 2022 (6 en réduction numérique), soit le 3 6 9 libératoire ! Celles et ceux qui ne seront parvenus à franchir les portes de l'espace-temps connaissent ainsi leur destinée, caractérisée par un gigantesque programme d'hybridation en cours en 4ème dimension de réalité, le "Nouvel Ordre Mondial". Quant aux autres, les "élu(e)s", ils ne seront plus tributaires d'une dimension de réalité imposée par leur prédateur de 4ème dimension, devenant maîtres de leur propre réalité...

* Si certains "humains du futur" sont bienveillants et altruistes, d'autres, malgré les apparences, sont "mauvais", et veulent s'assurer que l'histoire ne soit pas modifiée (ils sont les humains-prédateurs actuels de leurs semblables). Les premiers tentent d'emboîter un autre potentiel futur et changer leur propre ligne du futur déjà réalisée, dans la mesure où leur futur est devenu entropique (non évolutif), les conduisant à rester plafonnés en 4ème densité à polarité négative, enfermés dans l'entropie des plans du "Service de Soi".

*² Le voyage astral est un déplacement dans l’espace astral qui est très limité, de ce fait sujet à énormément d’erreurs, dans la mesure où la conscience astrale de l’être humain est une conscience qui est liée à ses mémoires issues de ses différentes incarnations. Elles sont entachées (viciées) par sa conscience "animale", soit les modes bourreau, victime et sauveur du moi-ego non individué. 

Le choix existentiel en cours

L'évolution
L'évolution
L'involution
L'involution

Le but ultime des psychopathes prédateurs

En tant que représentants vivants de la hiérarchie de Non-Être, le mode entropique "Service de Soi", le but des psychopathes prédateurs qui nous gouvernent est la maîtrise de l’énergie créatrice, qu'ils se situent en 4ème dimension de densité - celle contenue dans l'âme de l'être humain organique -, ou en 3ème densité - l'exploitation des ressources naturelles -. Ils ont pour objectif d'assimiler cette énergie pour "soi" exclusivement, pour en priver les autres en leur faisant croire des mensonges. Parce que lorsque l'on croit aux mensonges des psychopathes, on leur remet le contrôle de son propre Libre Arbitre, l'essence de la créativité !

Comme une entité planétaire - l'être humain en l'occurrence - est le point focal d’une densité spécifique d’interaction mental/corps, elle peut à certains moments de croisements cosmiques avoir été programmée pour se polariser vers une densité supérieure. C'est ce que la hiérarchie "Négative", entropique, voit alors comme le "bon" moment pour que cette polarisation se fasse négativement, de sorte que l’entité planétaire participe pleinement de la réalité négative de 4ème ou 3ème densité, et non de la réalité positive. Les êtres polarisés négativement ont en effet besoin d’une base planétaire polarisée négativement à partir de laquelle ils puissent fonctionner, tout comme les êtres de densité supérieure polarisée positivement ont besoin de bases planétaires polarisées positivement. Ces êtres de 4ème et 3ème densité, polarisés négativement, utilisent pour ce faire la maxime hermétique "Économie d’énergie de lumière en haut, et économie de contrôle du mental et de la volonté en bas", leur propre survie nécessitant d'économiser au maximum l'énergie puisqu'ils ne peuvent se ressourcer en énergie positive. C'est pourquoi ils manipulent la propre énergie créatrice de l’humanité, au sens individuel comme collectif, pour "verrouiller" l'organisation comme le fonctionnement de la planète Terre sous leur domination.

Il en résulte ce que nous observons en ce moment sur notre planète : ressources en diminution, bombardements d’ultra-violets intensifiés dans notre atmosphère, rapports humains douloureux, etc. Si d'aucuns imaginent qu'ils constituent les effets secondaires malheureux mais inévitables de l’industrialisation de la planète - le culte incessant du progrès - dans un contexte de compétition mondiale exacerbée, l'explication est toute autre. Les symptômes observés de cette "dinguerie" astrale, environnementale et humaine, font partie de l’effort délibéré dissimulé de la hiérarchie "Négative" de préparer la composition biochimique et électrique de cette planète à une polarisation totalement négative en 4ème dimension de densité - ce qu'elle nomme "Nouvel Ordre Mondial" -, nécessaire à l'activation de son programme d'hybridation à grande échelle censé assurer sa survie cosmique, en l'occurrence astrale. Et comme la vie organique sur la Terre sert de "station de transmission", sa "(non)qualité" intrinsèque est déterminante. Or celle-ci a peu changé au cours des derniers millénaires, la plupart des êtres humains étant toujours mus par la peur, la faim, l'argent, le sexe... générateurs d'états de misère et de chaos que sont les guerres, les violences, les spoliations, les famines. La machine à désinformer de la Matrice par ses "mages babyloniens" orchestrateurs a fonctionné et fonctionne à plein et avec succès de par la manipulation de nos pensées et de nos émotions, génératrices de souffrances, pour conserver intacte cette situation. C'est le "chef d’œuvre" de cet holocauste humanitaire, celui d'une manipulation à grande échelle consistant à ce que les humains organiques deviennent des batteries de force vitale destinées à alimenter un "événement" dont les forces entropiques, qui ont le pouvoir de voyager dans l’espace-temps, espèrent qu’il aura pour résultat de faire d’elles les maîtres de la planète terrestre en 4ème densité. Autrement dit, la réussite de l'Ascension entropique, qui se cache derrière tous les prêches sirupeux des gourous et chamanes "Amour et Lumière" sur l'Ascension de conscience du soi-disant Age d'Or de l'ère du Verseau, les bibliothèques regorgeant de leurs promesses de perlimpinpin glissées dans les rayons spiritualité et développement personnel... L’expérience nazie a été un "coup d’essai", une séance d'échauffement. Nous passons désormais à son application planétaire !

Virus
Virus

Des mutations génétiques entropiques

Un exemple parmi beaucoup d'autres de la dégénérescence humaine programmée en cours de réalisation est celui des mutations génétiques. Elles ont commencé chez l’humain contemporain suite aux vaccins, avant d'être recueillies par les moustiques, qui subissent de nouvelles mutations en combinant les nouvelles modifications des insectes. Ensuite, les moustiques piquent les humains et sucent leur sang. Le sang avec les modifications génétiques se mélange au sein des moustiques. Enfin, les moustiques piquent quelqu’un d’autre en leur injectant ce nouvel amalgame. Cette combinaison des modifications génétiques des moustiques et des mutations des humains vaccinés constitue un cocktail mortifère, expliquant l'émergence de virus tels Zika (ce nom fait référence à une forêt en Ouganda où il a été isolé en 1947, en sachant qu'il existe une deuxième lignée en Asie) qui induit des malformations, des défauts (difformités) de naissance, ou encore Le chikungunya (maladie infectieuse tropicale provoquée par le virus CHIKV et transmise par des moustiques du genre Aedes, qui occasionne de très fortes douleurs articulaires associées à une raideur qui donne aux patients infectés une attitude courbée très caractéristique)... Après les H1N1 (virus de la grippe A contenant des gènes de plusieurs virus connus d'origines porcine, aviaire et humaine), SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère des poumons du à un virus de la famille des coronavirus), Ebola (agent infectieux provoquant des fièvres souvent hémorragiques), MERS CoV (coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient hautement pathogène en provenance de la chauve souris qui avait elle-même infecté des chameaux, provoquant en particulier un symptôme de pneumonie aiguë)... la dernière arrivée en ce début 2020 est l’épidémie devenue (fausse) pandémie du nouveau coronavirus à ARN simple brin à sens positif dans la ville chinoise de Wuhan, dit virus de la pneumonie du marché aux fruits de mer - c'est un coronavirus appartenant au groupe 2B, autrement dit de la même famille que le Sras, nommé Sars-CoV-2 et Covid-19 par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) pour la maladie -, générant à l'échelle planétaire une ambiance hystérique de "fin du monde" où chacun commence à s'épier voire à dénoncer l'autre comme facteur de risque et de trouble, alors même que, comme toutes celles précédemment citées, "l’affaire" se révélera pas si grave que ça (la maladie ne provoque aucun symptôme ou est bénigne dans 81 % des cas ; dans 14 % des cas, elle peut provoquer une pneumonie sévère et, dans les 5 % restants, elle peut devenir critique, voire mortelle, d'autant que les individus sont déjà affaiblis sur le plan de leur système immunitaire par la présence de maladies cardiovasculaires, du diabète, d'une maladie respiratoire chronique, d'hypertension ou d'un  cancer).

Au final, le taux de mortalité avoisinera 0,1 % à l'échelle planétaire pour un quart de l’humanité qui aura été touché, ses raisons occultes étant toutes autres : distillation de peurs, exacerbations émotionnelles, récolte/moisson d'âmes, tentative de remise à "zéro" de l'état de la réalité économique (financière) gangrénée par l'énormité abyssale des dettes, et dissimulation, notamment par le battage médiatique sanitaire des pseudos experts et par le confinement aux fins de contrôle imposé, du déploiement des forces noires militaires comme policières constitutives de l’État totalitaire répressif à outrance, organisant sans cesse et encore le combat de ses factions rivales, la guerre commerciale prolongée par la guerre virale entre les États-Unis (et son allié indissociable Israël) et la Chine qui s'affrontent pour la domination du monde l'illustrant actuellement. Sans parler de l'explosion des bulles financières destinées à fragiliser l'économie, et imposer pour soi-disant la redresser le passage à une nouvelle monnaie virtuelle (la cryptomonnaie), signe de la Bête apocalyptique qui marquera/tracera définitivement l'être humain à son statut de bétail esclave. Nul être éveillé ne peut en effet être surpris de la constante diffusion de ces virus sous différentes formes nommés "Corona", signifiant en latin couronne, soit le 7ème centre énergétique (ou chakra) dit solaire, afin d'empêcher en cette fin de cyclicité civilisationnelle l'accès des êtres humains à leur Soi divin, la conscience de Qui Nous Sommes vraiment, pour s'extirper de la Matrice prédatrice !

En effet, en les introduisant délibérément chez les individus, les scientifiques terrestres à la solde des entités involutives utilisent les propriétés du virus, au même titre que celles des adjuvants contenus dans les vaccins, pour éliminer en entrant dans les cellules les groupes de gènes dont les propriétés sont à même de rendre les gens moins contrôlables par leur état de conscience plus aiguisé, tout comme pour remplacer des segments très précis d’ADN à même de guérir des maladies, et, ultime raffinement, de contribuer à la stérilité masculine (l’ECA2, le récepteur pour l’entrée dans les cellules cibles par le CoV-2 du SRAS, s’exprime abondamment dans les testicules, conduisant à considérablement réduire les hormones sexuelles masculines telles que la testostérone et l’hormone folliculo-stimulante, en particulier chez les hommes en âge de procréer) afin de réguler la population humaine... A l'inverse, ils accentuent chez les individus peu ou pas éveillés, tous les gens endoctrinés contrôlés par les médias et terrifiés par un microbe, les sombres aspects de leur personnalité psychotique dévoyée (il y a cependant un tas de gens qui, en réalité, ne croient pas à ce qui se passe, mais ils jouent la comédie car ils doivent faire ce qu’ils ont à faire, essayant d’accomplir quelque chose correspondant à leur mission de vie). C'est une opération à grande échelle scientifiquement diabolique, une guerre entre certains cercles de pouvoir et lobbies au centre de laquelle se trouve l'être humain esclave ou éveillé, confirmant ainsi la scission de réalités de conscience en cours entre les deux grandes forces gouvernant l'univers, l'une à caractère évolutif, l'autre à caractère involutif !

L'être humain subissant des mutations rapides quand il s’agit d’un virus à ARN, c'est de cette manière que, selon les marqueurs génétiques présents dans les codons de son ADN, il peut attraper par ces sortes de parasites - l'infestation parasitaire - des maladies infectieuses qui provoquent l'athérosclérose, les maladies cardiaques, le cancer, l'arthrite rhumatoïde, la sclérose en plaques, le lupus, ou l'une de ces maladies dites auto-immunes. De la même manière, les êtres humains deviennent des individus qui "acceptent" (inconsciemment) les mauvaises ondes, la maltraitance, la torture sous ses différentes formes (psychiques comme physiques), et ainsi de suite... Autrement dit, ces maladies ne sont pas par les mystères de la génétique causées, mais conçues pour ces personnes comme instructions génétiques viralement implantées, et ensuite étiquetées comme le gène responsable. Dans la mesure où lorsque différentes personnes attrapent le même virus, celui-ci a la possibilité d’être nocif ou bénéfique suivant la fréquence vibratoire électromagnétique de la personne, loi de dualité oblige, la protection immunitaire passe par la forte résistance en conscience de leur nocivité *² (ce qui suppose la connaissance, passant par le renforcement de la puissance du cerveau, le récepteur, et de la maîtrise psycho-émotionnelle, l'état dit du point "zéro") *³, sinon chez certain(e)s par la présence de codons compensatoires qui neutralisent la réaction, sans oublier l'indispensable régulation du métabolisme par la prise quotidienne d'eau salée et d'iode, celle-ci étant nécessaire à son chef d'orchestre, la glande thyroïde (elle a besoin d’iode pour permettre à l’énergie d’être utilisée par les cellules). Ainsi se fortifie le système immunitaire, à même d'affronter la bouffe industrielle ultra transformée, les pesticides, la nourriture de plus en plus pauvre et carencée, les perturbateurs endocriniens, la pollution électromagnétique, le stress… et, par la modification de l’ADN, rendre les individus plus sensibles aux informations cosmiques bénéfiques ! S'en étant finalement et bien tardivement rendu compte, les représentants institutionnels psychopathes tentent désespérément désormais d'en empêcher la propagation au plus grand nombre, imposant un confinement de nature totalitaire * et une farouche résistance à l'usage de l'hydroxychloroquine (antipaludique commercialisé sous forme de sels et bénéfique dans son association avec la quinine ou le zinc comme toute thérapie alchimique, sous réserve bien sûr d'une application respectant les indispensables protocoles adéquats au métabolisme de chaque individu) non pour sauver des vies, mais SE sauver, leurs peau et survie s'entend ! 

Reste à savoir d'où provient la composition de ces agents infectieux bactériens ou viraux nouveaux. Il suffit pour ce faire de comprendre les Lois de structuration et d'organisation de l'Univers, son mécanisme de fonctionnement entre les "sept cosmos" le composant, soit les sept niveaux de densité ou de réalité de conscience. Et d'après ces Lois, une action dans un cosmos/niveau de densité déterminé peut être engagée en provenance d'un autre cosmos. Ce sont bel et bien ces immixtions de deux cosmos, celui de l'homme en tant que tel et celui des micro-organismes issus d'un autre, qui les initient !

* Il est à noter qu'est installé dans la ville de Wuhan un laboratoire classé P4, signifiant "pathogène de classe 4" correspondant à des micro-organismes très pathogènes (labos nommés en anglais BSL 4, soit "biosafety level 4"), et construit par une alliance franco-chinoise (c'est un des rares labos opérationnels de ce type en Asie)... Ces agents de classe 4 sont caractérisés par leur haute dangerosité (taux de mortalité très élevé en cas d'infection), l'absence de vaccin protecteur, l'absence de traitement médical efficace, et la transmission possible par aérosols. La protection maximale exigée pour manipuler ces germes est désignée par le sigle NSB4 (niveau de sécurité biologique 4). Son équivalent aux États-Unis se situe à Fort Detrick, situé dans la ville de Frederik dans l’État du Maryland, qui est un centre de recherche médicale militaire américain notamment pour la détection des cas de grippes et de pneumonies, tout en poursuivant un programme de recherche d'armes bactériologiques soi-disant abandonné depuis 1969.

Processus dit de rétro-ingénierie atomique alchimique, qui voit non la matière produire de l’énergie mais l'inverse, l’énergie produire de la matière. C'est la clé de compréhension de la formule E=mc² du scientifique Albert Einstein, la rétro-ingénierie étant effective si l’énergie est égale à la matière multipliée par le carré de la vitesse de la lumière. Et pour générer de la lumière à partir de la fin, il est nécessaire de posséder la connaissance…

*³ C'est ainsi que les gens qui veulent se battre contre le "système" en leur qualité de (victimes) sauveurs, caractéristique psychologique du Moi-ego non individué, au sein de mouvements associatifs divers, gilets jaunes..., et qui se soucient (canal émotionnel de la prédation) de l'état du "monde", de ses mensonges et perversions, ne possèdent en aucune façon l'immunité.

*En choisissant le confinement, les gouvernements ont conduit les gens à détruire leur capital santé, notamment par le surpoids généré par la malbouffe (glucides en excès à travers sucreries, confiseries, sodas...) compensatrice du stress, de l'inactivité et d'une respiration d'un air insuffisamment régénéré naturellement. Plus grave, sur le plan social et psychique, on assiste à une vague de détresse, de suicides et une hausse des internements en hôpital psychiatrique de personnes jeunes. A force d’affoler les populations et de diffuser des messages anxiogènes dans les mé(r)dias, les Autorités ont provoqué une panique et une déstructuration complète de la société, en faisant croire aux gens qu’il était plus sûr pour eux de ne plus s’approcher les uns des autres, de ne plus se toucher.

 

De l'influence des comètes : phénomènes atmosphériques et pandémies

Les scientifiques et astronomes ont toujours attaché dans les siècles passés une grande importance à l'approche de ces objets électriques qui étaient vus comme des messagers de la mort, des annonciateurs de bouleversements sociaux et terrestres tels que séismes, éruptions volcaniques, brouillards, inondations et vents, en lien avec les phénomènes électriques générés par le passage de comètes. Il n'est qu'à se souvenir, au-delà de la fameuse "peste noire" au Moyen-Age *, de ce qui se passa en 1836, avec la pandémie de choléra déjà installé depuis plusieurs années (la première avait commencé en 1817, en touchant tout d'abord l'Asie avant de s'étendre vers l'Afrique orientale, puis l'Asie Mineure et, dans la foulée, la Russie et l'Europe ; la seconde avait touché l'Arabie Saoudite en 1826 avant de s'étendre vers l'Europe en passant par l'Égypte). En 1836 l'hiver fut très froid et, en 1837, il fut glacial. Le choléra ne fut pas la seule pandémie à terrasser les populations mondiales. Il y eut aussi des épidémies de variole et de grippe, comme au 19e siècle (1830-1832 et 1889-1890). S'il est difficile d'affirmer que les comètes sont les causes immédiates et déterminantes de toutes ces productions extraordinaires de l'atmosphère et de ces maux sur la terre, il existe néanmoins une coïncidence fort remarquable entre les deux classes de phénomènes, l'une semblant être la cause de l'autre ! C'est ce qu'affirmait en son temps le physicien, mathématicien, philosophe, alchimiste, astronome et théologien anglais Isaac Newton (1643/1727) lorsqu'il exposait la possibilité que les matières gazeuses des queues des comètes puissent tomber par leur gravité dans l'atmosphère des planètes et, par conséquent, dans celle de la Terre, pouvant s'y condenser et donner naissance à bien des réactions chimiques, combinaisons capables à diverses occasions de produire beaucoup de phénomènes et des maladies extraordinaires ! N'est-il d’ailleurs pas étrange que l'on admette facilement l'influence lunaire, comme dans la production des marées qui est démontrée mathématiquement, et que l'on nie l'influence cométaire au motif que son attraction sur nous n'est presque rien. Pourtant, que ce soit les fameuses pestes de Londres ou de Florence, les épizooties dans certaines saisons, les nombreuses maladies des plantes et surtout le vaste accroissement de certains insectes, tous et toutes ont suivi l'apparition des comètes.

Depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours, l'influence exercée par les astres sur la Terre se traduit par l'observation de l'atmosphère, moyen de cette influence. C'est ce qu'ont légué dans leurs témoignages les anciens Bramins (Brahmanes) de l'Inde et les astronomes chinois, les astrologues de Babylone et de la Grèce, les poètes romains, les médecins et historiens, les pères d'église, les astronomes anciens et modernes (Hippocrate, Galene, Celsus, Avicenna, Sydenham, Hérodote, Sénèque, Plutarque, Platon, St Augustin, Ptolémée, Kepler, Bacon, Lubienenski,...). Il n'est qu'à lire l'Iliade d'Homère, au commencement du vingtième livre : "Lucain *² craignait : crinemque timendi sideris et terris mutantem regna cometen" ("la comète déploie sa redoutable chevelure, l'astre qui change les empires"). Au Moyen-Age, les plus anciens hymnes à la Vierge, dans les temps de pestilence, commençaient par une prière pour qu'elle ait la bonté de diminuer l'influence maligne des astres. Le 26 janvier 2008, dans la revue américaine Science, une équipe internationale de chercheurs a révélé que la composition des comètes était très proche de celle des météorites provenant de la ceinture d'astéroïdes située entre Mars et Jupiter. Autrement dit, loin d'être des  "aliens" issus des profondeurs de l'espace interstellaire, ces bolides se sont formés à l'intérieur de notre système planétaire, vraisemblablement près du Soleil.

Les comètes augmentant la température moyenne, il en résulte des extrêmes tant de chaleur que de froideur, ainsi qu'un bouleversement plus ou moins général de l'ordre naturel des saisons. N'est-ce pas ce que nous connaissons de nos jours depuis quelques années, sans que les institutions en place n'établissent le moindre lien explicatif *³ ? Il apparait pourtant de plus en probable que ce sont bien les rayonnements cosmiques et solaires qui sont en train de détraquer la vie sur la planète Terre, ces évènements étant intrinsèquement liés à l'évolution humaine, de la conscience s'entend, par leur potentiel de l'affecter de manière potentiellement radicale ! Et ce sans renier le débat qui a, tout au long du 19e siècle, tiraillé la science médicale entre les contagionnistes qui défendaient la transmission des maladies par le biais du contact physique, et les autres qui croyaient les maladies présentes dans l'air sous formes de miasmes, et n'avaient donc pas besoin du contact physique pour proliférer. Les deux théories sont en effet l'une comme l'autre dans le vrai, notre environnement changeant tant de l'"extérieur" via les phénomènes cométaires et météoriques que de l'"intérieur" via la malbouffe (gluten, sucre, lait, aluminium, etc.), l'empoisonnement de l'air depuis le sol (usines, bombes nucléaires, Three Miles Island, Tchernobyl, Fukushima...), la peste nucléaire (conséquence de la catastrophe nucléaire de Fukushima), l'empoisonnement de l'eau (pétrole dans les rivières, Cesium 131, plomb, etc. dans les nappes phréatiques...), les extinctions de masse, etc.

En résumé, il est à retenir que la plupart des extinctions massives constatées se sont produites à cause de bombardements cométaires. Mais si ces bombardements cométaires anéantissent la vie, ils introduisent une nouvelle vie, loi de polarité oblige. C'est pourquoi les virus des comètes constituent les principaux moteurs de l’évolution de conscience, appelée en cette fin de cyclicité civilisationnelle à ascensionner en 4ème dimension de densité, pour le meilleur ou pour le pire suivant l'état de conscience de l'être humain...

* La peste noire ou mort noire est une pandémie de peste médiévale, au milieu du XIV° siècle, principalement bubonique, causée par la bactérie Yersinia pestis. Elle a touché l’Asie, le Moyen-Orient, le Maghreb et l’Europe et peut-être l’Afrique sub-saharienne. Première pandémie à avoir été bien décrite par les chroniqueurs contemporains, elle a tué de 30 à 50 % des Européens en cinq ans (1347-1352), faisant environ vingt-cinq millions de victimes. Ses conséquences sur la civilisation européenne sont sévères et longues, d’autant que cette première vague est considérée comme le début explosif et dévastateur de la deuxième pandémie de peste qui dura, de façon plus sporadique, jusqu’au début du XIX° siècle. Elle a affaibli encore plus ce qui restait de l’Empire byzantin, déjà moribond depuis la fin du XI° siècle, et qui tomba face aux Turcs en 1453.

Poète romain du 1er siècle après J.C., neveu de Sénèque Le Jeune.

*³ De la même manière dissimulatoire, le fait que le tabac avec l'inhalation de la fumée de ses feuilles du tabac, connu et utilisé depuis des siècles pour guérir de nombreuses maladies y compris la peste, fait se demander pourquoi fumer est tellement diabolisé par les gouvernements.

 

Pourquoi Wuhan ? Pourquoi la Chine ?

Le calendrier occulte des maîtres prédateurs ne laisse jamais de place au hasard. C'est ainsi que l'accélération de l'affaiblissement de l'économie mondiale, suite à la seconde salve de 2007 (crise dite des "subprimes") ayant succédé à l'inaugurale de 2000 (éclatement de la bulle internet des "techs"), doit permettre l'effondrement du modèle civilisationnel actuel pour laisser place à un "Nouvel Ordre Mondial" à venir sous l'effet de l'Onde du changement en cours lors du passage de la cinquième civilisation humaine à la sixième en 4ème dimension de densité, dernière pièce de l'échiquier mortifère, autrement dit sa chape de plomb ! La Chine, et tout particulièrement Wuhan, sont un rouage essentiel dans le fonctionnement de l'économie mondialisée, fournisseurs attitrés d'un grand nombre de chaînes logistiques d'entreprises occidentales *. C'est tout particulièrement le cas des vêtements et de nombreux autres biens de consommation, jusqu'aux produits chimiques et à la technologie. Il en résulte que les intrants - éléments entrant dans un processus de production - de la Chine sont cruciaux, notamment les pièces clés, pour la plupart des principales chaînes d’approvisionnement manufacturières du monde entier, qui de ce fait en dépendent. La plupart des appareils électroniques grand public ou au moins certains composants sont fabriqués en Chine, notamment les iPhones, les gadgets grand public, les écrans à cristaux, les consoles de jeu et les écrans LCD utilisés dans les téléviseurs, les téléphones et les voitures. Quant à la ville tentaculaire de Wuhan et le reste de la province du Hubei, elles représentent 9 % de la production automobile chinoise totale. De leur côté, les constructeurs automobiles General Motors, Nissan, Renault, Honda et Peugeot (PSA) possèdent tous de grandes usines à Wuhan. Qui plus est, les ventes chinoises  représentent 40 % des VW ou encore 30 % chez Daimler et BMW…

Il est ainsi à comprendre que la Chine constitue un rival puissant et menaçant pour les États-Unis, expliquant la guerre commerciale qui sévit depuis de nombreux mois. Quoi de plus opportun que de déstabiliser profondément ce redoutable adversaire pour les psychopathes de la bannière étoilée et leurs comparses affiliés dont au premier rang la France ! Mais le poison viral inoculé peut finir par se retourner contre les perfides instigateurs, contribuant à les contaminer sévèrement à leur tour tout en révélant d'inattendus bénéfices pour les êtres humains qui l'ont avec succès intégré à leur métabolisme. Un beau nœud gordien en perspective, qui pose la question de savoir qui désormais est appelé à devenir le nouveau Midas de la Matrice dévoyée, ce roi qui a des oreilles d'âne *³ ?

* Pour ce qui concerne l'Union européenne, qui soi-disant était pensée par les europathes béats pour assurer la paix entre des nations autrefois déchirées, ce projet est devenu en 20 ans purement autoritaire, avec pour objectif de détruire les peuples, les nations et créer les conditions du totalitarisme marchand.

Ce nœud a une haute portée symbolique, représentant un tournant dans la conquête de l’Empire perse par Alexandre le Grand...

*³ "L'Âne rouge" est la forme sous laquelle le dieu satanique Seth est le plus souvent représenté.

En son état limité de conscience, l'être humain est esclave de la domination extra-dimensionnelle des entités involutives de la 4ème dimension de densité qui maîtrisent nombre de technologies encore inconnues à ses facultés intrinsèques (celles qu'il maîtrise et dont il se gausse avec vanité ressemblent à l'âge de pierre), tout particulièrement le voyage dans le temps, qui leur permet d'avancer ou reculer dans le temps, de nous faire passer des vessies pour des lanternes, d'arranger le passé pour créer le futur qu’elles souhaitent, d'arranger les choses pour créer l’énergie dont elles ont besoin, de faire en sorte que les choses semblent bien, fassent du bien, paraissent bien pour altérer notre discernement...

Ce concept de "voyage" dans le temps repose sur trois étapes. La première consiste à induire artificiellement un champ électromagnétique, qui permet d’ouvrir la porte séparant les différentes dimensions de la réalité. Ensuite, le participant doit canaliser ses pensées afin d’accéder au canal de fusion des réalités. Pour ce faire, il doit focaliser l’énergie sur le pont dimensionnel adéquat afin que les électrons soient agencés selon l’onde de fréquence adéquate. Enfin, le triage (il se définit comme suit : 1. Matière, 2. Énergie, 3. Perception de la réalité.) doit être envoyé à travers un "rideau" qui sépare les mondes, afin d’équilibrer les perceptions à tous les niveaux de densité *. Les informations concernant l’événement doivent être équilibrées ou considérées en fonction de leur importance, afin que le programme tourne correctement.

Il découle de cette situation que notre seul espoir dans cette fichue situation est de sortir de ce niveau de densité, la 3-D, pour mettre fin au fait que nous y sommes irrémédiablement coincé sur la touche Replay, pour toujours, et que l’Holocauste de la conscience s'y reproduit inlassablement. Nous sommes bel et bien coincé dans une boucle temporelle dans laquelle ces entités nous tiennent. C'est tout le travail d'ouverture de conscience qu'il nous appartient de réaliser et maîtriser pour s'évader de notre matrice prison. Autant dire que très peu d'êtres humains en sont capables *², plus aisément le "simple" d'esprit que le savant académique (c’est là où la science matérielle s’effondre, prise dans un cercle vicieux car elle utilise ses propres règles pour se rendre obsolète) !

* Le triage est le fait que la matière devient énergie, qui devient ensuite perception (information). Quand cela atteint l’autre côté du rideau, la perception/information se reconvertit en énergie qui se coagule ensuite en matière… C’est comme un salto arrière à travers le rideau séparant les mondes.

*² S'il est possible de passer en quatrième densité à partir de la troisième, ce qui a déjà été accompli par divers individus ou groupes, plus ou moins accidentellement, le problème qui se pose est de savoir que faire quand on arrive dans la réalité de la quatrième densité et surtout de ne pas s'y retrouver piégé, alors qu’on ne dispose que de l’entraînement et de l’expérience de la troisième densité... Le changement de conscience nécessite un long processus initiatique, ne pouvant se faire sur un simple claquement de doigts, permettant d'unifier en soi lumière, gravité, optique, particules atomiques, matière et antimatière, soit tous les éléments des vibrations du support qui emplit tout l’Univers. Et ce support, c'est la conscience, Celle du niveau 7 il va sans dire ! (tout étant question d'équilibre, la réponse doit toujours être zéro, ceci entendant que la lumière est gravité, l’optique est particules atomiques, et la matière est antimatière…). Autrement dit l'Infini.

Le franchissement des portes stellaires

Ces fameuses portes stellaires (Stargates) qui fascinent tant l'être humain ne sont absolument pas des fictions. Elles sont primordiales pour tous les êtres maîtrisant les techniques de déplacement dans l’espace ! Nommées Diranna par les Sumériens, elles sont nombreuses pour chaque planète au sein de sa galaxie solaire, qualifiées à l’échelle de la géométrie spatiale de vortex intemporels. À l’échelle anatomique, on pourrait grossièrement les comparer aux différents vaisseaux sanguins servant à irriguer les organes d’un corps vivant. Elles se relient entre elles sous forme de porosité ou perméabilité énergétique, dans la mesure où chaque système stellaire est en liaison avec ses voisins.

Les Diranna forment des portes qui mènent vers des vortex où la notion de temps n’existe pas, s’étant littéralement effondré sur lui-même par l’action concentrée de particules de lumière, les tachyons (hypothétiques en l'état de la science), qui, par leurs champs d'énergie subtile, inhibent le temps. Ces particules se déplacent en effet à une telle vitesse, la supra-lumière, que toute notion temporelle s’annule. Ainsi la gravitation répulsive ou a-gravitation exercée par la lumière forme une énergie dite négative. Et c'est la densité de ces particules qui définit la stabilité des vortex et leur possible utilisation par des êtres vivants. C'est le secret recherché depuis la nuit des temps tant par les alchimistes que les autorités politico-religieuses inféodées au corpus prédateur de 4ème dimension, dans la mesure où ces vortex intemporels permettent à quiconque de cet Univers de voyager d’un point à un autre plus vite que la lumière. Tunnels invisibles pour l’œil humain, ils sont comme des ponts jetés entre les mondes et les galaxies, vibrant sur des longueurs d’onde extrêmement courtes qui n’ont rien à voir avec celles que nous connaissons dans notre monde tridimensionnel, si ce n’est les longueurs d’onde que nous pouvons observer dans l’infiniment petit. Même si ceci n'est pas validé par nos scientifiques académiques, les vortex intemporels correspondent sans doute aux trous de ver (wormhole) ou "ponts d’Einstein-Rosen" *.

Ces vortex, qui sont en quelque sorte des autoroutes de l’espace, ont permis aux prédateurs archontiques nommés par les Sumériens Gina’abul et leur variante Anunnaki (ceux qui transformèrent le génome humain) de débarquer sur la Terre lors d'une grande bataille qui eut lieu dans le système solaire il y a près de 300.000 ans. Ils choisirent de s'établir sur le territoire irakien, truffé de Diranna. Il concentre en effet à lui seul près de 25 portes, plus ou moins denses, ce qui est énorme et totalement exceptionnel sur la Terre. Comme le confirme le mythe akkadien nommé "Atra-Hasis" ou Poème du Très-Sage correspondant au mythe du Noé biblique, certains Gina’abul (en l'occurrence les Nungal) avaient alors creusé le Tigre, plus particulièrement l’Euphrate, afin d'approvisionner en eau potable ces emplacements clés, dont la plupart devinrent des villes prestigieuses où furent implantés les préceptes de la monarchie Gina’abul qui va progressivement constituer le système pyramidal de gouvernance de l'humanité. Le chiffre de 25 (7 en réduction numérique) portes *² englobe également les sept portes stellaires des terres du Golfe Persique, aujourd’hui englouties par la mer et faisant partie du territoire militaire occupé par les forces armées américaines, et pour cause ... Nous pouvons d'autant mieux comprendre les raisons secrètes de la guerre d'Irak (2003/2011) !

Les portes dimensionnelles, portes noires et de diamant qui s'ouvrent et se referment, sont des passages instantanés d'une monde à l'autre en utilisant des codes d'accès. Elles ne s'activent absolument pas par des rituels de magie, répondant simplement à la fréquence de résonance qui émane de celui qui fait l'effort de sa transformation alchimique intérieure. Percevoir les erreurs du passé pour ne plus les reproduire dans un nouveau futur, tout comme se débarrasser de toutes ses croyances limitatives en étant complètement ouvert et de ce fait transparent (symboliquement je ne vois plus dans le miroir mon reflet !), sont les clés incontournables pour que s'ouvrent les portes du Temps, assurant le pontage entre les dimensions établi au travers des microscopiques trous noirs qui relient les noyaux des cellules présents dans le corps de matière aux antiparticules correspondantes d'un corps éthéré peuplant l'antimatière. En d'autres termes, c'est la réalisation de la fusion nucléaire froide, qui voit l'ADN communiquer en changeant d'état avec une autre partie de lui-même sur un autre plan de densité ou plan dimensionnel, l'eau cellulaire assurant le transport en passant d'un état liquide à un état gazeux. La quintessence alchimique !

* Du nom des scientifiques Albert Einstein et Nathan Rosen, son collaborateur, qui dans leur quête de l'unification des forces et de la matière avec la géométrie de l'espace-temps, ont considéré que le caractère atomique de la matière pouvait être interprété comme l'existence d'un pont entre deux feuillets d'espace-temps. C'est à la même époque que le physicien John Archibald Wheeler (1911/2008) utilisa ce concept de pont d'Einstein-Rosen pour décrire comme eux les particules chargées et leurs masses. C'est à lui qu'on doit la dénomination trou de ver (wormhole), sans oublier le mot trou noir (black hole).

C'est le cas de villes ou cités comme Bagdad ou encore Babylone, dont le nom provient de l’assyrien Bâbili (ou Bâbilu au singulier). Sa correspondance en sumérien est KÁ-DIǦIR, littéralement "la porte du dieu" et ŠU-AN-NA, "la puissance (ou le contrôle) des cieux". La décomposition du terme Bâbili en sumérien donne BÀ ("vivant", "être(s) vivant(s)", "présages"), AB ("ouverture", "fenêtre"), ILI ("transporter", "élever"…), soit BÀ’AB-ILI, littéralement "l’ouverture qui transporte les vivants". Il est intéressant de préciser qu’en arabe, la traduction exacte du terme Babel veut dire "la porte de Dieu", astral s'entend…

Les anciens calendriers astro-théologiques s’arrêtent tous vers notre époque (ainsi le calendrier maya qui a entraîné la grande peur et le grand délire "New Age" de l'année 2012). Et pour cause. Le soleil, notre soleil, se meurt, et il se meurt prématurément, ceci étant dû à l’arrêt du vortex dimensionnel "régional" (celui de notre galaxie solaire) il y a environ 90 000 ans dans la région de Sirius qui se trouve à environ 8 années-lumière. L’instabilité solaire pourrait ainsi rendre la majorité de la vie sur Terre non viable dans quelques décennies, même si rien n'est sûr. Il y a également de dangereux corps interplanétaires (cométaires), capables de menacer la civilisation, censés infliger de graves dommages à la Terre. D’une manière ou d’une autre, nous sommes pressentis pour quitter la Terre, tôt ou tard. C’est une vérité secrète prédominante, issue de nombre de communications canalisées concordantes qui combinent comme toujours vérités et mensonges. Ceux qui sont aux commandes préféreront se sauver eux-mêmes ainsi qu’une petite élite plutôt que de se préoccuper de toute l’humanité, même s'il se trouve parmi elle la présence de quelques "patriotes" véritablement humains bien intentionnés.

En cette fin d’une boucle cyclique du calendrier astral - dite "Fin des Temps" -, en l'occurrence celle de la fin de la cinquième civilisation humaine en troisième dimension de réalité terrestre avant d'initier le cycle de la nouvelle, la sixième en quatrième dimension - la Nouvelle Terre -, un enseignement précieux est livré à la sagacité de l’être humain sur son chemin d’éveil : "l'astre vagabond qui menace le monde est ton allié" *. Cette étrange planète ou objet céleste chargé de fer constitutif de sa gigantesque force, appelée Nibiru par certains (qui signifie "propriétaire d’esclaves" ou "maître obscur" en sumérien), planète X, Nine (9) ou Némésis *² par d'autres, est un deuxième soleil, sa sombre étoile-compagne ou naine brune-compagne (loi de dualité oblige), qui atteint son point le plus proche de son partenaire tous les 28 millions d’années environ, en passant - appelé le passage du "Minimum de Maunder" - par le nuage de Oort (ou Öpik-Oort), vaste ensemble sphérique de corps formant la frontière gravitationnelle de notre système solaire, ce qui a pour effet de réduire l'activité solaire et par-là même de contribuer au ralentissement de la Terre, causant une inadéquation entre la vitesse de rotation du noyau et de la lithosphère. Ce soleil noir possède un champ électromagnétique immensément plus puissant que celui caractérisant la Terre, car calé sur un champ de fréquences très supérieur. Ce champ le rend imperceptible à l’œil humain, même si les scientifiques astronomes peuvent en observer la première couche par télescope aux ultra-violets. Son influence sur la vie de notre sphère planétaire par son rapprochement progressif du barycentre terrestre (centre de gravité, soit le liant commun à toutes les existences) se traduit par les orages magnétiques liés, décuplés par la vitesse et la densité des flux de plasma s'échappant du soleil.

Qualifié par les scientifiques astronomes de "Grand Minimum solaire", il découle de cette phase de puissants cataclysmes et séismes (tremblements de terre, éruptions volcaniques) devenant de plus en plus impressionnants et destructeurs, des bouleversements géophysiques et climatiques extrêmes, ayant lieu à chaque fin de cycle humain pour servir à décomposer les éléments avant que de permettre une impulsion créative qui puisse s'exprimer dans sa nouvelle réalité, ce basculement civilisationnel étant toujours précédé par une inversion de quelques degrés de l'axe de rotation de la Terre. Ce potentiel vectoriel entraîne de ce fait le Soleil à se lever à l'ouest et non plus à l'est ! Ce phénomène comparable à un puzzle géant interactif a été reconnu, car documenté, comme tout à fait plausible par la docte communauté scientifique (cosmologues, astronomes, géologues, ethnologues, historiens...). Nous pouvons d'autant mieux en comprendre les conséquences géologiques observées, la compression de la troposphère - partie de l'atmosphère située entre le sol et la stratosphère - qui se réchauffe à cause de cette chaleur à l’intérieur de la terre entraînant des gaz, des éruptions volcaniques, de l’effet de serre provenant des chlorofluorocarbures, et ainsi de suite. Et la réduction de l’activité solaire entraîne également une réduction de la température, ce qui n'est pas encore perceptible en l'état, invalidant la thèse du réchauffement de la planète à cause de l'effet de serre (cette inversion rapide et soudaine semble être quelque chose qui pourrait expliquer des choses comme la congélation instantanée des mammouths en Sibérie il y a environ 10 000 ans de cela) !

C'est ainsi que son transit en cours dans notre système solaire, qui se conjugue avec les effets de l'Onde de changement quantique qui exprime les nouveaux codes génétiques sous forme de vagues d’énergie parvenant à l'être humain par déchirure ou brèche de l'espace-temps (de là découlent les odeurs de soufre ressenties à différents endroits du globe terrestre), a pour effet l'alignement planétaire Nibiru-Soleil-Terre, ce que les anciennes traditions religieuses appelaient "le temps des tribulations" (l'alignement crée en effet un nouvel amas cyclique d’astéroïdes), comparable selon elles à l'état physiologique d'une mère avant l'accouchement d’un enfant, et que les technologies à force nucléaire forte - système HAARP, missiles destructeurs de comètes... - des relais terrestres du système prédateur tentent désespérément de contrer (la soi-disant "invasion alien" est en fait la multiplication des comètes). Mais il est à comprendre que plus aucun pays, aucune religion, aucune organisation, ne dirige désormais les événements actuels sur notre planète, ceux-ci étant coordonnés à un niveau supérieur, celui des planificateurs de vie actionnant les lois cosmiques pour éradiquer les (nombreuses) consciences humaines parasites de la surface de la Terre. Ce chaos de la Fin des Temps, résumé de manière quelque peu simpliste et erronée sous le label de déluge *³, est  appelé à être suivi de "la moisson des âmes", décisive pour la suite du Jeu du Vivant, le "Je" de l'Oie, qui dans sa version ludique terrestre comprend 63 cases - 9 - (le 3 6 9 libératoire) disposées en spirale enroulée vers l'intérieur (Visita Interiora Terrae, Rectificando Invenies Occultum Lapidem), et comportant un certain nombre de pièges pour l'esprit demeurant soumis aux forces prédatrices...

Il est ainsi à comprendre que l'être humain se tient par ce changement de conscience au bord de la transformation au niveau de densité suivant, cette transformation maintenant l’indispensable équilibre de Ce Qui Est ! Aussi, tant que ses mémoires civilisationnelles viciées, corrompues, ne sont pas complètement épurées, il est appelé à demeurer sous la coupe du monde de l’Astral, le mode "Service de Soi", et vivre par les boucles de rétroaction constituées la grande confrontation, autrement dit vivre son karma, ce qu’il a mis sur pied, sa machine de guerre. Parce que lorsque l’on crée quelque chose, on doit en subir les conséquences, le comportement humain de masse étant un reflet des conditions cosmiques ! Et dans un Univers qui n'est qu’Un - l'Esprit unifié souverain car divin -, ce que l'homme pense va dessiner, tracer et façonner Sa Réalité extérieure, le corps humain dans son entièreté, physique et énergétique étant parfait, exact reflet (l'effet-miroir) atomique du Divin créateur, l'Atome originel. C'est pourquoi le monde de l'Astral, le monde de la séparation et de la division, conduit celles et ceux qui ne sont pas intégrés car fragmentés à se désintégrer plus rapidement que jamais, et à leur destruction par l'hybridation extraterrestre en cours de déploiement (le programme de "Grand remplacement"). C'est l'explication de la montée continue du mal-être existentiel des individus, et pour beaucoup de leur extrême fatigue, car coupés de l'Intelligence Réelle, celle en cours d'émergence, qui constitue une sorte de métamorphose psychique extrêmement rapide, que l’on peut appeler un début de mutation. Celle de la sixième race humaine, le mode "Service d'Autrui", uniquement atteignable par son alignement (ou centricité) Volonté-Intelligence-Amour, le pendant alchimique de l'alignement planétaire en cours. Autrement dit, la fusion du corps physique, matériel avec le corps énergétique éthérique, génératrice de la pleine puissance de notre soleil intérieur !

Ce chaos mondial de fin de cycle a donc une très bonne raison d'être. Il est la conséquence de cette Onde, un processus cosmique et cyclique d'épuration naturelle, que l'humain ordinaire, obsédé par ses croyances "divinement archaïques", persiste à ignorer !

* De façon prémonitoire, la fin de cette cinquième cyclicité civilisationnelle vient d'être annoncée par la NASA. Selon une étude sortie fin janvier 2019, à partir des données transmises notamment par la sonde Cassini qui a tourné autour de la planète Saturne de 2004 à 2017, et qui confirment celles transmises par la sonde Voyager 2 dans les années 80, les trois anneaux qui caractérisent Saturne (Satan, soit l'Ouroboros prédateur) seraient voués à disparaître de manière inéluctable d’ici 100 millions d’années. D’après ses chercheurs, la gravité et le champ magnétique attireraient en effet les anneaux vers la planète géante, entraînant leur désintégration sous forme de poussière et de particules de glace dans l’atmosphère de cette dernière, validant au passage qu'il serait possible de trouver de l’eau sur les autres planètes du système solaire, comme a déjà été prouvée la découverte d’eau glacée sur la Lune en juillet 2018.

Si Nibiru est un nom de l’astrologie babylonienne, parfois associé au dieu patriarcal asservisseur Marduk, Némésis est à la fois un concept et une déesse de la mythologie grecque, celle de la juste colère divine et du châtiment céleste, parfois assimilée à la vengeance et à l'équilibre. Le nom de Némésis dérive du verbe grec némeïn, signifiant "répartir équitablement, distribuer ce qui est dû". Elle est aussi interprétée comme étant un messager de mort envoyé par les dieux comme punition.

*³ Nommé "cataclysmos" en grec, le déluge ne se résume pas à une gigantesque inondation. Il met en œuvre telle une opération alchimique les quatre éléments constitutifs du Vivant - l'eau (inondations), le feu (extrême chaleur), l'air (ouragans), la terre (séismes) -, leur action conjuguée et cyclique aboutissant au nettoyage destructeur (purificateur) salvateur, soit l'éthérisation de la matière viciée ! (Cf. image ci-dessus).

Nota : pour comprendre le sens profond de cette vidéo, le lecteur chercheur de vérité se référera au récit du chef Hopi Ours Blanc, notamment transcrit dans le livre "Kásskara et les sept mondes - L’histoire de l’humanité selon la tradition des Indiens Hopis" ("Kásskara und die Sieben Welten"). Il a été écrit en allemand, et édité en 1979 par un ancien ingénieur aéronautique de la NASA (National Aeronautics and Space Administration), Joseph F. Blumrich (1913-2002), suite à sa rencontre avec ce chef Hopi qui lui délivra quelques "secrets" non conventionnels car non influencés par notre logique‚ notre manière de penser et nos traditions qui, faut-il le rappeler, sont toujours influencées par les vainqueurs qui gouvernent. Il n'existe pas de traduction, et pour cause, en langue française...

La "Doomsday Clock" va bientôt retentir

La Doomsday Clock, l’horloge de la fin du monde ou horloge de l'Apocalypse, est une horloge conceptuelle qui a été créée peu de temps après le début de la guerre froide. Elle est régulièrement mise à jour depuis 1947 par les directeurs du Bulletin of the Atomic Scientists de l'université de Chicago, dont treize Prix Nobel, sur laquelle minuit représente la fin du monde terrestre, en troisième dimension de densité s'entend. Depuis le 25 janvier 2018, l'horloge affichait minuit moins deux minutes (23 h 58) - elle avait été initialement réglée sur 23 h 53 - en raison de l'"incapacité des dirigeants mondiaux à faire face aux menaces imminentes d'une guerre nucléaire et du changement climatique"... Elle vient de passer en ce début d'année 2020 à minuit - 100 secondes !

A minuit pile se produira un black-out planétaire provoqué par la gigantesque onde magnétique en cours, l'Onde du changement, signifiant par ce choc la fin de l'actuel cycle civilisationnel. Il désactivera pendant quelque temps tous les appareils électroniques de la planète *, entraînant par là-même la défaillance du système de contrôle électronique établi, jusqu'à ce que se produise son redémarrage dans un nouveau paradigme de réalité en 4ème dimension de densité, constitutive de la mise en route effective de la sixième civilisation humaine par les nouvelles énergies constitutives de sa mutation. Par cette prise de conscience, l'homme nouveau, débarrassé des limites de la conscience psychologique (la résonance des mémoires de l'âme) et des lois strictement mécaniques de la matière en découlant, contribue par sa conscience cosmique à la nouvelle alliance entre monde visible et monde invisible, gouverné par les lois éthériques lui permettant d'appréhender désormais comme scientifique accompli de manière naturelle le tout unifié. Compte-tenu de la loi des polarités gouvernant Ce Qui Est, l'Univers, une (petite) partie de l'humanité y évoluera alors dans un mode "Service d'Autrui" - la Nouvelle Terre -, libérée de la prédation astrale asservissante, pendant que la plus importante poursuivra son évolution entropique en mode "Service de Soi", le Nouvel Ordre Mondial dédié au culte de l'Intelligence Artificielle, l'inscrivant inéluctablement sous la gouvernance de la Mort...

* L'évangile selon Matthieu (12:40) cite cette parole de Jésus : "Car, de même que Jonas fut trois jours et trois nuits dans le ventre d’un grand poisson, de même le Fils de l’homme sera trois jours et trois nuits dans le sein de la terre". Il en est de même de l’Égypte, qui fût plongée trois jours et trois nuits dans des ténèbres épaisses. Les médias appelleront ce phénomène un EMP (Pulse Electro Magnétic), pour expliquer que tous les réseaux électriques ont pu être mis hors services (plus de lumière ni d’internet), ayant plongé le monde dans l’obscurité la plus totale en raison d'une irruption solaire.

Quand on sait que Jonas signifie "colombe", que le monstre baleine est la Matrice, et que les 3 jours et 3 nuits portent en eux la puissance énergétique du 666 libératrice en cette fin de cyclicité symbolisée par le 9 (3x6), ce black-out civilisationnel sera décisif pour celles et ceux ayant opéré leur transformation de conscience.

  "Car à l'endroit où se trouve l'origine, là sera la fin.

Heureux celui qui se trouvera à l'origine, car il connaîtra la fin.

Et ne goûtera pas à la mort."

Évangile de Thomas 18 Codex 2 Nag Hammadi.

L'endroit où se trouve l'origine est à l'Est *, qui voit le lever du Soleil, autrement dit l'illumination de la conscience jusqu'alors confinée dans les ténèbres. C'est le sens du parcours du Héros de sa vie que d'y retourner, une fois l'expérimentation de la matière involutive réalisée et libérée de son contenu vicié, pour remonter à la Source originelle et, en toute conscience, nourrir les Forces de Lumière de sa connaissance éprouvée des Ténèbres !

* Dans la mythologie égyptienne, l'"Amen-ti" désigne l'Occident, l'Ouest. Et comme c'est dans la direction du couchant (vers la constellation de Sirius en été) que l'on situait la demeure des morts, il désignait par là-même le sens du salut pour l'être humain, son pendant l'"Amen-ta", l'Est, la demeure des justes, des "Kiristos". C'est la raison pour laquelle cette fin de cyclicité civilisationnelle est conduite par l'Occident et sa figure de proue les (faux) États-Unis, la bannière étoilée corrompue.

 

 

"En ces temps d'imposture universelle, dire la Vérité est un acte révolutionnaire.

Le chemin du bon sens, celui de la Réalité, passe par le suivi de sentiers différents de la voie balisée sur laquelle s'engouffrent les foules aveugles.

Il nécessite de prendre le temps de soulever le voile de brume et de découvrir le fil doré qui relie les savoirs enseignés dans leur discipline respective. 

Alors la subtile alchimie opère pour révéler la clé jusqu'alors cachée."